AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Prunille N. WeitzmanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 08/09/2016
Pages lues : 122
Crédits : endlesslove
Avatar : lili reinhart
Pseudo : luckyred
Âge : dix huit ans.
MY SOUL

MessageSujet: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Sam 14 Jan - 18:55

Prunille Naïg Weitzman
Je ne sais pas si deux solitudes s'annulent, je ne sais pas si elles se consolent. Je ne sais pas si au contraire elles ne forment pas un vide encore plus grand. J'espère que non.

Prénom : Prunille Naïg Nom de famille : Weitzman Date & lieu de naissance : Washington le 4 Janvier 1999 Âge : 18 ans  Métier : lycéenne et patineuse artistique semi-pro Orientation sexuelle :  hétérosexuelle, n’a jamais testé les filles.  Statut civil : marié à mon doudou  Statut financier : moyen Caractère : joyeuse, généreuse, sensible, souriante, câline, gentille, compréhensible, aimante. Curieuse, turbulente, rancunière, boudeuse,têtue. Parti politique : j’y ai jamais vraiment pensé, revenez plus tard pour cette question Groupe : Ici. Avatar : gigi hadid.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Euh zéro livre. Je lis très rarement, sauf quand on me le demande en cours. J’ai du mal à rester plongé dans un bouquin suffisamment longtemps pour dire que j’en ai lu. J’ai dû en lire la dix à tout casser et jamais en entier, autant dire que je ne fais pas dans la durée au niveau de la littérature. J’ai lu un bout des harry potter, un petit bout de nerve, mais faut pas m’en demander trop. Je préfère patiner et m’entraîner plutôt qu’autre chose.

Pour toi, l'amitié c'est...
L’amitié c’est une chose importante dans une vie, mais je pense qu’il ne faut pas toujours trop s’y accrocher. Les amitiés se font et défont pour laisser d’autre personne encore plus merveilleuse que les précédentes pénétrer dans notre vie. Alors, je vis mes amitiés avec confiance et parfois elles se brisent pour laisser des personnes bien plus bienveillantes rentrer dans ma vie.  Parfois, les amitiés s’oublient et d’autre fois elles nous laissent un goût amer puis on apprend à vivre sans cette personne. Personne n’est irremplaçable.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Je ne suis pas du style à m’arrêter aux rumeurs, mais j’ai déjà entendu certaines choses sur moi plus ou moins folle. Au lycée ce sont des gamineries qui ne m’atteignent pas vraiment. Par contre avec les autres patineuses durant les régionales et tout … ce n’est pas la même histoire. Elles m’atteignent plus. J’ai entendu durant quelques représentation, que je ressemblais à une baleine en tutu, que je n’étais pas capable de réussir mes figures et tout. Ce qui me déstabilise souvent, je n’ai pas forcément d’en parler avec mon père, et vu que ma mère est décédée depuis bien des années, forcément, j’ai encore plus de mal à m’y faire, du coup je parle à personne. J’ai horreur des critiques sur mon corps, car je vois bien le corps imparfait que j’ai.  Une rumeur est presque vrai, j’ai disparu durant neuf y a de cela 6 mois, ils ont tous dis que j’étais partie accouchée de mon enfant en cachette … l’histoire est  totalement différente, mais je joue de cette rumeur !
 (+) le patinage  (+) le shopping (+) la peinture (+) le dessin(+) les animaux   (+) les films d’horreur, j’en raffole (+) les jeux vidéo (+) ma famille (+) les hommes (+) les personnes honnête et spontanée (+) la mode (+) faire du shopping (+) le chocolat (+) les enfants (+) les personnes osant être elles-mêmes  (+) le chocolat (+) les magazines people (+) les jeux de chances (+) les soirées  à mater des séries avec des amies (+) les sorties (+) les nouvelles rencontres (+) les surprises (+) les sports extrêmes (+)  pousser mes limites au maximum (+) draguer, se faire draguer (+)  être heureuse (+)  m’amuse comme une enfant (+) faire des bêtises qui ne sont pas de mon âge (+)les voitures (+) oublier mes problèmes. (+) faire du sport et aussi celui dans le lit (+) Ne pas me prendre la tête. (-) les personnes ingrates et imbu d’eux-mêmes (-) les  malheurs qui peut toucher un enfant (-)  les brocolis (-)  le manque de confiance en soi (-) le mauvais temps (-) ne pas être heureuse (-) l’hypocrisie (-) ne pas être au courant des choses blessants moralement ou physiquement une personne que j’aime (-)  n’aime pas les personnes faisant du mal aux animaux (-) je n’aime pas les personnes se la pétant  (-) les rumeurs (-) la tristesse. (-)lanourriture
Prénom : cindy  Pseudo sur le net :lkd  Âge : 2* ans (a) Pays : France  Comment as-tu découvert le forum ? l’une des fondatrices Quelles sont tes premières impressions ? goood :cœur :  Crédits : tumblr Un petit mot pour la fin ? :cute :

Code:
<pris>GIGI HADID</pris> ► Prunille N. Weitzman


Dernière édition par Prunille N. Weitzman le Sam 21 Jan - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prunille N. WeitzmanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 08/09/2016
Pages lues : 122
Crédits : endlesslove
Avatar : lili reinhart
Pseudo : luckyred
Âge : dix huit ans.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Sam 14 Jan - 19:00

You want to make a memory
Oh mon amour, mon amour, j'aurai le mal de toi, mais que veux-tu ...


Année 2007
AVRIL
Je marchais fièrement à côté de ma maman, cette dernière m’emmenait pour la première fois à un cours de patinage. J’avais appris avec elle depuis que j’étais toute petite, je savais jouer au hockey tout comme patiné de façon élégante comme une patineuse artistique. Je faisais de la gym depuis mes six ans, mais j’avais supplié ma maman pour abandonner et faire comme elle.  On venait d’arriver à la patinoire et j’avais hâte de voir ma mère me regarder, moi patiner comme une grande toute seule sur la glace. Je regardais la jeune femme qui était notre professeur saluer ma mère, elle avait les yeux qui brillaient en la regardant comme si elle était la personne la plus magnifique qu’elle pourrait voir de sa vie, mais elle était juste une championne en or en patinage artistique avec son coéquipier Noah. Enfin, elle ne montait plus sur les patins pour des compétitions juste pour le plaisir avec moi et mes frères, enfin eux sont encore très petit, il marche que depuis deux ans … donc forcément. Je commençais à patiner et je me sentais libre tel un petit oiseau qui sortait du nid pour la première fois en se laissant porter par le vent et virevoltant au dessus des têtes des passants.

Année 2013

JANVIER

Je regardais par la fenêtre, mon regard flirtait avec les passants qui courraient sous la pluie essayant sans doute de passer à travers les gouttes pour ne pas être mouillés. J’aurais du rire, là maintenant en voyant cet homme tomber au sol comme un enfant tentant d’apprendre à courir. Mais, l’envie de rire n’est plus là. Trois mois ; elle n’était plus là depuis douze semaines, j’avais dû fêter Noël, mon anniversaire sans elle, mon cœur serrait encore à cette pensée de faire la fête alors que j’étais bien trop malheureuse pour penser à m’amuser ou encore apprécier les cadeaux que lui-même avait choisis pour nous. Mes deux petits frère étaient aussi mal que moi, les cadeaux ils ne les avaient même pas ouvert, les miens étaient planqués sous mon lit, le pire dans tout ça c’était le fait de voir mon père triste à en vouloir le rejoindre, à vouloir nous laisser pour retrouver l’amour de sa vie. Ces sourires sonnaient faux à mon goût. J’étais là face à ma solitude et mes pensées qui ne désiraient pas me voir oublier ma peine et la douleur qui me rongeaient petit à petit. Un bruit sourd se fit entendre, finalement je venais de sursauter en entendant la porte claquer. J’allais voir qui venait de faire subir ce sort à notre porte d’entrée. Je tombais sur mes deux petits frères l’un en pleurs et l’autre énervés. Je les regardais souriant péniblement alors que mon regard se posait sur mon père bouleversé. Je finissais par suivre mes frères dans leurs chambres pour savoir ce qui c’était passé. «  C’est Prune. »      La porte était forcément fermée à clefs, je pouvais enfin rentrer quand Jawen débloqua le verrou. Je m’installais à côté d’Alix qui était bouleversé. «  Que se passe-t-il ? »      Je les laissais parler, mais c’était compliqué pour moi de suivre, j’étais amusée à cause de ces deux-là qui finissaient les phrase de l’autre. Je finissais par perdre mon sourire en entendant le mot : maman. Je venais de lâcher tout ce que je désirais garder pour moi peine, douleur et tout ce qui me faisait me sentir mal. Mes frères finirent par se plaquer contre moi pour un câlin groupé. J’avais finalement compris qu’ils étaient tout aussi tristes et encore plus en voyant leurs amis repartir avec leurs deux parents chez eux après l’école.

JUIN

Je me mets à sourire en voyant mon père rire aux éclats avec mes frères. Je finissais par les regarder tous les trois me jetant sur eux avec la farine que j’avais dans les mains. La vie était redevenue normal ? Pas vraiment, on avait simplement apprit à faire les choses à quatre et non plus à cinq. Ma mère était la meilleure dans ce genre de bataille pendant l’élaboration d’un gâteau pour les jumeaux. Je venais donc de jeter toutes la farine sur eux. «  Une belle bande de fantôme pour le coup. »      J’étais intacte pour ma part, je n’avais rien reçu que ce soit les œufs ou encore du chocolat, j’étais forcément la grande gagnante, du moins il ne fallait pas que je parle trop vite. « Attrapez là. »      Je n’avais pas eu le temps de réagir que Alix  me tenait pas la taille et que Jawen me tenait les mains alors que mon père s’approchait avec le saladier contenant le gâteau pas encore cuit et à peine mélangé. «  Tu ne peux pas faire ça et l’anniversaire des jumeaux ? »      Je les regardais tous les trois, les suppliants du regard. «  Non, tu peux y aller papa, on peut en acheter un tout fait. »      Je n’avais donc pas le choix de me taire et de recevoir le contenu du saladier sur la tête. Je me mis à rigoler en mettant l’un de mes doigts sur ma joue pour prendre le mélange, que je glissais dans ma bouche. «  Un délice dommage que tout ça va partir dans les égouts ! »      Je rigolais doucement alors que ma famille s’éclatait à mettre leurs doigts sur moi pour gouter à leurs tour ce qu’on avait fait en famille.

Année 2015

OCTOBRE

Je ne voulais pas me lever de mon lit. Je me sentais énorme, pourtant, ce n’était pas le cas… loin de là aux yeux et dires des autres apparemment. Y a une semaine aux régionales, je m’étais écroulée au sol en effectuant un flip. Une figure que j’avais fait montes et montes de fois, mais cette fois-ci j’avais fini dans le décor. Je m’étais cognée la tête assez gravement. Depuis, je n’avais pas eu la chance de monter à nouveau sur la glace. L’explication à ce ratage pourrait être le fait que je me sois déconcentrée, pas assez douée, mais l’éclaircissement était tout autre. Je m’étais presque évanouie. Je n’avais pas mangé depuis longtemps ou alors quand de la nourriture rentrait dans mon être ou même de l’eau, je me faisais vomir ou cumulez les abdos pour peser moins lourd. Les rumeurs, les dires entendus durant ces compétitions étaient dure et du coup je m’étais plongée dans un cache-cache avec la nourriture. Cela durait depuis environs sept mois, j’aurais pu tenir si je n’étais pas une grande sportive, mais c’est mon cas, alors j’avais succombé. Et à présent, je devais dire adieu à tout le monde, car mon père m’envoyai à New-York durant quelques mois pour me faire soigner …c’est la seule condition pour que je puisse continuer le patinage … Ce sport c’était ma vie, cet art était celui qui me tenait au plus près de ma mère et cela mon père ne le comprenait pas. Je ne voulais pas me lever et donc prendre mon vol pour New-York.

Année 2016

JUILLET

«Bienvenue à Washington » Qu’annonçait la voix au haut-parleur dans le brouilla des arrivées de vol. Je venais d prendre un vol pour rentrer à la maison, je ne l’avais pas fait durant les fêtes de Noël ou même pour fêter mes dix-sept ans, j’avais tout fait là-bas. Je n’étais plus malade aux dires des médecins m’ayant suivi avec cette psy, mais moi la nourriture était toujours quelques choses de difficile, mais avec une autre fille, j’étais parvenue à comprendre comment ils fonctionnaient. J’avais réussi à grossir en cachant des choses dans mes poches, petits à petits. Mon corps avait pris quelques kilos au tout début et je comptais bien rattraper mon corps tel qui sera, mais pour le moment, je ne suis plus parvenue à faire de quelconque pirouette sur la glace, pourtant, j’avais fréquenté la glace à New-York, mais à cette patinoire je n’avais pas été capable de faire ce que je faisais auparavant, mon genou est encore sensible et ce dernier va être obligé de suivre, je vais devoir prendre de la cortisone, mais cela me convient. Je n’avais même pas hâte de voir mon père à qui j’en voulais encore. Mes frères c’étaient une autre histoire, ils auraient voulu comme moi qu’on puisse être ensemble, mais mon père ne comprenait clairement rien, malgré qu’il vienne me voir assez régulièrement, même si souvent il s’absentait pour se promener dans New-York parfois même la nuit pour réfléchir.

Année 2017


JANVIER

Le besoin de souffler. J’aurais sans doute besoin d’aller à la patinoire ? Mais, j’avais décidé comme depuis quelques temps d’aller m’amuser à une fête donnée sous un vieux pont avec une route désinfecter et interdite de passage. C’était là-bas que ce déroulait les courses … et les fêtes. J’adorais y participer, je me sentais plus vivante avec mes amis actuellement que sur une piste de patinage. Je n’étais pas assez bien pour reprendre le sport en haut niveau, le regard des autres me le faisait clairement comprendre. Sans doute que le mec de ce matin à la patinoire que Jordan m’a fait remarquer était en train de critiquer toutes mes formes si horrible. Je le comprendrais, je voulais lui parler, savoir ce qu’il avait à m’observer de la sorte, mais il était déjà partie le temps que j’arrive à la porte pour savoir ce qu’il me voulait.




Dernière édition par Prunille N. Weitzman le Sam 21 Jan - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 619
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Sam 14 Jan - 19:06

Rebienvenue Bon courage pour ce nouveau perso et ta fiche

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maëlys WalkerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/09/2016
Pages lues : 409
Crédits : MØRPHINE. (avatar) bat'phanie (sign) smoking cat (crackship)
Avatar : Bridget Satterlee
Pseudo : smoking cat
Âge : Vingt cinq ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Sam 14 Jan - 19:12

Re-bienvenue parmi nous
Et bon courage pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Sam 14 Jan - 19:23

Re-bienvenue ! En espérant que ça ira mieux avec ce perso pour toi pink

_________________
Jade Braxton

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Sam 14 Jan - 22:12

REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUE !!! string

Bonne chance avec cette nouvelle fichette !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soan CartwhiteGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 10/09/2016
Pages lues : 591
Crédits : Avatar : Ilyria, Gifs profil tous de moi sauf le 1er : nolfisher, Gif sign 1 : Auteur inconnu, Gif sign 2 : gif-hunt, Gif sign 3 : heaven-pixel, Gif sign 4 : chloehunts.
Avatar : Sexy Cameron Monaghan
Pseudo : vanou1307
Âge : 23
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Dim 15 Jan - 0:25

Bienvenue sur le forum Prunille.

Bon courage pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Dim 15 Jan - 17:07

Bienvenue avec la belle Gigi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prunille N. WeitzmanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 08/09/2016
Pages lues : 122
Crédits : endlesslove
Avatar : lili reinhart
Pseudo : luckyred
Âge : dix huit ans.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Lun 16 Jan - 22:50

merci vous tous
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    Mar 17 Jan - 13:59

Bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille    

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous étiez là, vous regardant, ne disant rien. Mais c'était le genre de rien qui signifiait tout. - Prunille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeu : Si vous étiez... ?
» Si vous étiez un sort vous seriez...?
» si vous étiez un chat lgdc...
» Si vous étiez un champion d'arene, quel type de pokemons utiliserez-vous?
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: