AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 972
Crédits : avatar : monocle♥ ; signature : sosoland ; gifs : tumblr
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Savannah Miles #lpipes
Kelvin Forrest #tjames
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

IsoRhettWinnieRhettSimonRhett#2Winnie#2AlaskaSimon#2
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Jeu 8 Sep - 14:31

Sheri Brackenreid
Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.

Prénom : Sheri, et c’est classe, j’adore mon prénom, je suis même fière de le porter. Mes parents ont choisi un peu d’originalité et surtout j’évite les diminutifs de prénoms car c’est court et sans surnom. Tout ce qu’il me fallait ! Nom de famille : Brackenreid et si ça vous dit quelque chose c’est normal. Mon père tient l’un des plus gros cabinet d’avocat et gère les plus grosses affaires du pays. Autant dire que mon nom est réputé et j’aime bien le porter, ça représente beaucoup pour moi. Date & lieu de naissance : Le 14 mars 1990, et à Washington, on ne quitte pas une ville où il y a déjà trois générations qui y sont implantées.Âge : J’ai vingt six ans et je suis ravie d’avoir cet âge là, je trouve que c’est le plus parfait de tous. L’âge idéal pour ma part. Métier : Comme je l’ai dit plus tôt, mes parents sont des avocats et mon père gère ce cabinet. Donc je suis avocate, après de longues années d’étude et je commence à avoir des affaires plutôt intéressantes et grosses. Comme quoi même si je suis jeune, j’ai de quoi avoir le caractère pour faire ce métier. Statut civil : Je suis en couple avec Rhett depuis un certain moment déjà et je suis ravie de mon couple. Même si je trouve qu’il a changé depuis maintenant un certain temps, je m’y fais, il est souvent dans le boulot donc je ne me fais pas de soucis. Nous coulons le parfait amour. Statut financier : Aisé, je vis dans une grande famille réputée et qui gagne bien sa vie, alors la mienne ne l’est qu’aussi aisée. Caractère : Bourreau de travail, j’adore travailler et mettre le nez dans une affaire, je ne laisse jamais tomber une affaire. Simple et douce, je ne fais jamais dans l’extravagance et rien ne me monte à la tête. Forte tête, je sais montrer mon caractère et dire merde s’il le faut, je ne supporte pas qu’on me donne des ordres s’ils ne sont pas justifiés. Jalouse, j’ai horreur de voir qu’on tourne autour de mon petit ami… Je sais sortir les crocs. Dynamique, je suis toujours dans l’action et je ne m’arrête que pour dormir. Drôle, j’adore rigoler et faire des blagues, voire des farces quand je suis d’humeur mais parfois ça ne plaît pas tellement… Amicale, j’adore aller à la rencontre des personnes et faire leur connaissance mais point de vue professionnel, je sais mettre des barrières et je ne mélange jamais ma vie privée à celle professionnelle. Attentionnée, je fais toujours attention aux personnes qui m’entourent et à ce qu’elles me disent ou ce qu’elles ressentent, c’est un peu une déformation professionnelle, je dois l’avouer.  Parti politique : Démocrate, Rhett l’est, autant être du même côté mais en fait je m’en fiche, disons que je ne me préoccupe pas tellement de ce genre de chose, je préfère la justice à la politique. Groupe : Honey, I’m good.  Avatar : Lily Collins.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Des livres ? Je n’en lis pas tellement, je lis plus des dossiers d’affaire. C’est beaucoup plus intéressant. Je n’ai jamais été un rat de bibliothèque, même durant mon adolescence. Non, je préférais lire des bouquins de droit plutôt que de lire des romans à l’eau de rose, je ne sais pas, ça ne m’a jamais attiré… Mais j’aime bien les thriller, je les lis pendant mes vacances et encore… quand je n’ai pas la fâcheuse tendance à lire le prochain dossier que je vais devoir étudier.

Pour toi, l'amitié c'est...
L’amitié c’est beaucoup pour moi mais je ne suis pas le genre de personne qui appelle sa meilleure amie tous les jours pour savoir ce qu’elle a fait. Non, je ne suis pas comme ça mais pour moi ils sont précieux, si on a besoin de moi, je serais là. Je préfère voir mes amis plus longtemps le temps d’une soirée que cinq minutes tous les jours. Bref, ils sont importants mais je ne suis pas tout le temps collés à eux.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Des choses fausses, comme souvent, mais je ne suis pas une fanatique de ce genre de blog même si ça me fait la lecture du soir. Je rigole bien, je dois l’avouer mais j’ai moins rigoler quand j’ai vu qu’on disait sur moi que j’étais la fille à papa et donc que j’avais vu avoir mon diplôme d’avocate grâce à son argent et qu’il avait soudoyé le directeur de l’école. Mais non, j’ai simplement étudié et j’ai du mérite. La jalousie peut vous faire dire n’importe quoi. S’il y a eu d’autres choses, je ne sais pas, je ne fais pas attention… ça ne m’intéresse pas tellement.
UN. Je suis allergique au gluten. Donc autant dire qu’au début, la préparation de plat était un peu difficile. DEUX. Je porte une gourmette offerte par mon grand père tout le temps ainsi qu’un collier avec en pendentif un trèfle à quatre feuille offert par ma sœur, je ne m’en sépare jamais. TROIS. Mon péché mignon, ce sont les fraises avec de la chantilly, je suis une gourmande… QUATRE. Je trouve que les petits pois… ça ne sert à rien ! En fait, c’est le légume qui est inintéressants et sans goûts. Pas que je n’aime pas, juste que c’est pas le légume que je mangerai tous les jours.CINQ. A contrario de toutes les minettes branchées, je n’aime pas tellement faire du shopping, disons que je n’en ai pas le temps mais je ne trouve pas ça nécessaire. Vive internet. SIX. Malheureusement pour Rhett, je suis une quiche en cuisine et généralement, je ne fais pas de grands repas sinon c’est le cramé assuré. SEPT. Je préfère l’hiver à l’été car en hiver on peut se couvrir tant qu’on veut alors qu’en été à un moment, on a plus rien à enlever… HUIT. J’ai un tatouage dans le haut du dos, je ne le montre pas durant mon travail car ça ne doit pas apparaître dans le monde professionnel. NEUF. J’ai un rituel le matin, je ne parle pas tant que je n’ai pas pris mon café et ça tout le monde le sait, c’est un coup à me mettre de mauvais poil. DIX. Je fais du sport, dès que j’ai dû temps je pars courir pendant une heure histoire de me vider la tête ou alors je vais à la salle de sport du coin où j’ai un abonnement, ça dépend de ma motivation mais ça me permet de rester dans la course et surtout avoir du physique ! ONZE. J'ai eu un grave accident qui m'a fait avoir des pertes de mémoires. On m'a dit que ça allait revenir au fur et à mesure. DOUZE. Il m'arrive d'avoir des flashs par rapport à des événements mais je n'arrive jamais à remettre une date dessus. TREIZE. J'ai appris récemment que j'allais être marraine, alors que je ne me souviens pas avoir connu ma soeur enceinte...QUATORZE. Je suis souvent à l'hôpital pour refaire des examens et voir si suite à l'accident, tout va bien.
Prénom : Pauline Pseudo sur le net : Trucpau Âge : 21 ans Pays : France. Comment as-tu découvert le forum ? Je suis déjà schizophrène... Surprised Quelles sont tes premières impressions ? Magnifique Crédits : Ici. Un petit mot pour la fin ? Love  

Code:
<pris>LILY COLLINS</pris> ► Sheri Brackenreid


Dernière édition par Sheri Brackenreid le Ven 9 Sep - 19:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 972
Crédits : avatar : monocle♥ ; signature : sosoland ; gifs : tumblr
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Savannah Miles #lpipes
Kelvin Forrest #tjames
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

IsoRhettWinnieRhettSimonRhett#2Winnie#2AlaskaSimon#2
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Jeu 8 Sep - 14:31

You want to make a memory
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ?

La tête dans mon bouquin, je soupirais en voyant ma petite sœur devant moi avec un grand sourire. Posant mon livre sur ma table de chevet, je me redressais avec un petit sourire. Elle avait une tête de fouine donc autant dire que soit elle venait de faire une bêtise, soit elle voulait en faire une. « Tu veux me dire quelque chose, Wendy ? » Apparemement, je devais juste la suivre, ce que je fis. Ma petite sœur avait quatre ans de moins que moi, si bien que du haut de ses cinq ans, elle avait encore plein de bêtises à faire, alors que moi, avancée sur mon âge, je préférais rester calme dans ma chambre. Cependant, je ne pouvais pas résister à sa bouille, elle m’entraînait toujours dans ses bêtises si bien que je prenais souvent sa défense en la protégeant. Il n’était pas question que quelqu’un s’en prenne à ma sœur, même s’il s’agissait de mon père. Oh oui, je me prenais souvent la tête avec lui car j’aimais avoir le dernier mot et lui aussi donc, c’était souvent compliqué. Bref, je suivais Wendy sur la pointe des pieds et descendis les escaliers pour aller dans sa cabane dans le fond du jardin, là, elle me sortit d’un sac plein de morceaux de verres, c’est là que je compris ce que c’était. Je mis ma main devant ma bouche pour retenir mon cri et je vis ma sœur tourner la cheville sur le sol de la cabane, mal à l’aise. « J’ai pas fait exprès, je voulais aider maman pour le ménage et c’est tombé… » Tout de suite mes méninges firent leur boulot, je devais à tout prix trouver une solution avant le retour de ma mère qui était prévue dans une heure, si bien, que je réfléchissais grandement. « Très bien ! Alors tu vas me chercher de la colle dans mon bureau, deuxième tiroir, la glue, tu me la rapportes, je me charge du reste ! » Alors qu’elle partait, je sortis de la petite cabane et allais dans le fond du jardin pour aller prendre de la poussière et un peu de terre, personne n’ouvrirai la jarre normalement… Enfin je l’espérais. Je soupire et prends un sachet de poussière, représentant un poids assez léger mine de rien mais assez représentatif également. Revenant dans la cabane, je demandais à ma sœur de tenir les bouts le temps que je recolle les gros morceaux. Si maman et papa découvraient cette catastrophe, jamais ils ne nous pardonneraient d’avoir perdu grand-mère dans la maison. « D’ailleurs, tu les as mise où les cendres ? » Alors qu’elle tenait le tout avec des gants, elle me regarda avec un grand sourire et très fière d’elle. « Bah, j’ai pris l’aspirateur ! » Je ne pus m’empêcher de rigoler mais je me ravisais, je trouvais cela tellement injuste pour ma grand-mère mais en même temps c’était à prévoir vu comment se comportait Wendy de temps en temps, elle pouvait être une vraie tornade. Alors ce n’est pas étonnant qu’à un moment, la jarre qui contenait grand-mère Faustine allait tomber, vu qu’elle était sur un petit meuble que Wendy ne cessait de se prendre en jouant avec le chien. Après une demi-heure de collage, je regardais le résultat sans être vraiment convaincu, maman allait s’en apercevoir c’est certain. Je me mordis la lèvre mais secouai la tête, on ne voyait pas tellement les fêlures si bien que ça pouvait peut être passé inaperçu ! Croisons les doigts. « Allez, on met la terre dedans on va remettre la jarre. On se dépêche. » Ce que l’on fit, ma sœur reposa au même endroit l’objet qu’elle avait cassé et nous partîmes dans ma chambre où elle attrapa un livre de conte pour que je lui lise, histoire que quand notre mère viendra nous voir, qu’on soit en train de faire quelque chose sans avoir un air coupable sur le visage. Wendy monta sur mon lit et je me mis à lui lire l’histoire de la belle et la bête, tout en ayant l’oreille attentive quand ma mère entra dans la maison. Elle appela mon père qui sortit de son bureau en soupirant, il était sur une grosse affaire et on avait eu interdiction de le déranger aujourd’hui, voilà pourquoi Wendy avait eu besoin de moi pour l’histoire des cendres de grand-mère. Puis quand se fut l’heure de manger, nous descendîmes avec ma sœur, l’air non coupable et tous sourires et en voyant la tête de mon père et de ma mère, je me dis qu’ils n’avaient rien vu. Je mis ma main dans mon dos pour que Wendy puisse taper dedans, nous venions de sauver un procès familial à table. « Alors, les filles, votre journée ? » On se coula un regard complice avec ma sœur et on parla de tout, sauf de cet accident. Ce ne fut que bien plus tard que ma mère découvrit le pot aux roses… Oups alors.

~~~

Je fermais les yeux et frottais ma tête avec rage, j’en avais marre de ces migraines. Soupirant, je reposais mon livre de droit et éteignis la lumière de ma chambre, ça n’allait pas être aujourd’hui que j’allais pouvoir étudier quoi que ce soit et pourtant, j’en avais besoin ! J’avais un devoir dans une semaine et je me devais être au taquet. J’étais au lycée mais j’avais décidé de prendre un lycée qui proposait une option avec le droit et autant dire que c’est ma matière préférée donc je ne pouvais pas me permettre d’avoir une mauvaise note, surtout que mon père m’aidait beaucoup donc ce n’était pas possible pour moi de me tromper. Ramenant la couette sur ma tête, je m’enfonçais dans mon matelas, mettant mon oreille contre ma tête pour éviter de sentir les battements de mon cerveau contre les parois de mon crâne. Je ne supportais pas ces crises, je me sentais mal, d’ailleurs mon ventre me le faisait dire, ce n’était pas possible de vivre comme ça. Je sortis à toute vitesse de ma chambre et allais vomir dans les toilettes à côté de ma chambre, j’entendis les pas précipités de ma mère dans l’escalier et elle ouvrit la porte et demanda à mon père d’appeler immédiatement l’hôpital pour savoir quoi faire. C’était souvent que je faisais ce genre de crises ces derniers temps, c’était la troisième en une semaine et cela m’amenait à ne plus vouloir manger, à dormir toute la journée et à vouloir m’exploser la tête contre le mur. Ni une, ni deux, mon père me mit dans la voiture avec ma sœur, pas question qu’elle reste seule pendant qu’on m’emmène à l’hôpital. Mon père était un pro de la conduite, on vivait dans la même ville depuis très longtemps et il connaissait le moindre raccourci possible. On arriva un quart d’heure plus tard, où on me mit sur un brancard pour m’emmener faire des examens, j’avais vomi pendant le trajet. J’étais faible, autant dire qu’en redonnant tout ce que je pouvais manger si je faisais une migraine, je mangeais le moins possible. On me mit en observation et me donna un calmant qui eut une action quasiment immédiate, ce qui me soulagea car je pus fermer les yeux et dormir tranquillement pendant près de dix-huit heures. Quand je rouvris les yeux, je pus voir la tête de Wendy au-dessus de la mienne. « Bah dis donc, t’aurais vu la tête de maman quand t’as vomi dans la voiture… » Sa remarque me fit rire mais me fit du bien en même temps, je posais ma tête sur la sienne et soupirai d’apaisement. Elle grandissait trop vite, elle avait maintenant douze ans… Je relevais la tête quand je vis ma mère et mon père entrer dans la chambre et ils vinrent se joindre à nous. « Tu nous as fait une sacré peur ma chérie. » Je me sentais tellement mieux, apaisée et surtout ne plus sentir les battements dans mon crâne me soulageaient grandement. « Le médecin nous a appris que tu allais devoir subir un traitement pour tes migraines, ou du moins les diminuer. On a aussi su que tu avais une intolérance au gluten… C’est peut-être pour ça qu’en ce moment tu n’étais pas en forme. Pourquoi maintenant ? je ne sais pas, ça ne s’explique pas… Ta mère va devoir se mettre à cuisiner des plats sans gluten, peut être que ça sera meilleur ! » Pour cette dernière phrase il eut le droit à des rires de la part de ma sœur et moi et à une tape sur l’épaule de la part de ma mère. Cela nous permit de penser à autre chose mais mon regard se rembrunit, je venais d’avoir un traitement quasiment à vie pour des migraines car j’y étais grandement sujette et je venais de savoir que j’étais intolérante au gluten, de quoi me rendre joyeuse. Mais le regard de ma sœur et l’amour de mes parents allaient m’aider à aller mieux. D’ailleurs, le médecin entra quelques minutes plus tard pour confirmer ce qu’avait dit mon père, me donnant une ordonnance pour les médicaments. Il me conseilla également d’aller voir un ophtalmologue pour le suivi de mes yeux et de quoi reposer ma vue si j’en ai besoin. La totale. Je sortis dans la journée, et en rentrant, j’allais directement dans ma chambre pour me coucher, cela m’avait épuisé et je voulais juste rejoindre mon lit pour dormir et retourner en cours le plus vite possible. C’était impensable à mon niveau de louper deux jours de lycée. Si bien que je me réveillais plus tôt pour prendre des notes du livre de droit qui était à ma table de chevet et allai me préparer pour aller en cours, j’étais toujours aussi pâle mais tant pis, je ne pouvais pas rater un jour de plus. Je savais déjà qu’on était en train de se demander ce qui m’était arrivé, oui, les potins, ça va vite dans un lycée. Et j’ai horreur des ragots. Sheri Brackenreid était de retour, et il n’était pas question que je leur montre mes faiblesses.

~~~

J’allais entrer à l’université, j’étais prête à entrer dans le monde des grands, j’avais étudié tous l’été afin de pouvoir être au niveau demandé. Je venais de finir de boucler ma valise et je vis la tête de ma sœur apparaître, c’était une vraie souris cette fille là et surtout elle marchait à pas feutrés si bien que je ne l’entendais jamais arriver dans ma chambre ou d’autres pièces de la maison. « Je pourrais venir te voir ? » Je hochais la tête et allais prendre mes derniers bouquins à mettre dans le dernier carton. « Bien sûr, maintenant aide-moi à descendre tout ça dans la voiture. » Je ne le répétais pas deux fois qu’elle prit ma valise et descendit avec en bas de l’escalier où nous attendait notre père. Il prit les bagages, je regardais une dernière fois la pièce principale puis partis pour aller dans la voiture. Toute la famille m’accompagnait, je ne pourrais plus rentrer le soir si bien que j’avais une chambre étudiante pour mes trois ans à venir. J’avais une boule dans l’estomac, c’était tout nouveau pour moi, par chance j’avais obtenu une chambre individuelle. Je ne cache pas pour ce coup-là que mon père avait joué de ses relations. Soupirant, je fermais les yeux pendant le voyage, bien qu’il ne fût pas long, il fallait tout de même traverser tout Washington. Une autre étape de ma vie allait bientôt s’entamer, dans quelques jours je serais étudiante et tout changerait, rien ne serait pareil. Quand mes parents partirent pour me laisser et être restés pendant près de deux heures, je me sentais seule dans cette pièce alors je me mis à l’arranger de façon à ce que je me sente chez moi. Déposant une photo de ma sœur, jeune avec ses cheveux blonds. C’était la petite différence elle et moi, notre couleur de cheveux… Et pourtant, nous étions de la même famille mais mon père était blond alors que ma mère était brune foncée. Je souris en voyant son sourire avec les deux dents de devants manquantes, sacré Wendy. Je me dirigeais vers la fenêtre et regardai vers l’extérieur, déposant mes livres de droits en évidence, c’était comme une bible pour moi. Puis je m’attardai sur un jeune homme, brun, avec un sourire à tomber par terre. Je restais trop longtemps à le fixer, et on se sent fixer de temps en temps, si bien que je pus croiser son regard ainsi que son sourire qui me fit chavirer… Rouge écarlate, je laissais retomber le rideau, pour soupirer et aller finir de ranger. Ce n’était qu’un regard mais croyez-le ou non, j’étais certaine que ce soit un coup de foudre. Ceux qu’on n’oublie jamais. Je me pinçais les lèvres car je n’avais que son regard en tête, je ne pouvais pas commencer l’année ainsi sinon je n’allais pas m’en sortir. Ma première nuit à la fac fut quelque peu éprouvant, je dormais mal si bien que le lendemain je me retrouvais avec des cernes sous les yeux et impossibles de les cacher. Super. Je me maquillais légèrement et remarquais que j’étais en retard, je me précipitais en dehors, me rendant au bâtiment concerné, ne regardant pas non plus où j’allais, je rentrais dans quelqu’un. Je perdis mes livres et jurais avant de lever la tête. « Je suis désolée, je ne t’avais pas vu. » Je ramassais mes livres, remarquais que c’était le même garçon que la veille et je ne pus m’empêcher de sourire puis de détourner les talons sans rien n’ajouter de plus. Je laissais tout de même mon regard s’attarder sur lui en tournant la tête et je ramenais une mèche de cheveux derrière mon oreille. Puis je me remis en route pour aller en cours, pas question d’arriver en retard j’étais ici pour étudier et non pas pour tomber sous le charme d’un garçon hyper-sexy au sourire charmant et aux yeux pétillants. J’arrivais dans la salle qui était déjà bien rempli, si bien que j’allais m’asseoir au premier rang et je pus suivre le premier cours ainsi que les instructions pour l’année à merveille. Je repartis pour la journée et une fois vraiment terminée, je retournais vers mon campus et surtout vers ma chambre, j’allais devoir me mettre au boulot. Enfin, je ne m’étais pas tellement fait d’amis au premier jour. Je m’en fichais, ça viendrait en temps et en heure. Passant au milieu de tous, sans vraiment les regarder, je tombais encore sur lui, à croire que c’était fait exprès, je m’arrêtais pour le regarder de haut en bas puis j’attendis, en tenant mes livres contre ma poitrine. « Je suis désolée pour aujourd’hui, je suis Sheri Brackenreid et je suis en première année de droit. Excuse-moi mais je dois y aller. » Je le contournais, baissant la tête en ayant les joues rouges écarlates et continuai mon chemin. Ce n’est qu’après quelques pas que j’entendis son prénom, je ne me retournais pas, car je souriais comme une niaise. C’était Rhett Howden et il n’était pas question que j’oublie ce garçon. Non, en fait j’étais certaine que je ne l’oublierai jamais. Et j’étais loin de m’imaginer qu’un jour je me tiendrai à ses côtés et que je serais sa petite amie pendant trois longues années…

~~~

Comment vous imagineriez, vous, si l’on portait une rumeur sur vous comme quoi votre petit ami veut vous demander en fiançailles ? Je ne savais pas tellement comment réagir… Je l’avais lu sur le blog de Mind Reader, autant dire que ce qui se disait là bas, pouvait être carrément faussé mais… dans un sens je voulais tellement y croire. Cela faisait trois ans maintenant que j’étais avec Rhett et lui comme moi étions à fond boulot et étude, ce qui ne nous dérangeait pas pour nous voir et passer du temps ensemble. Il m’aidait et parfois je faisais de même. Cependant, je devais avouer que je préférais, de temps en temps, apprendre plutôt que de passer du temps à se bécoter, mais j’ai toujours été un bourreau du travail. Rhett m’avait accepté comme j’étais et cela nous allait parfaitement. J’attaquais ma dernière année ici avant de partir dans un autre établissement afin de terminer mes études en beauté. Trois ans ça passe vite. Je me souviens encore de quand est-ce que j’ai croisé le regard de Rhett pour la première fois, jamais je ne pourrais l’oublier. Ce soir on avait rendez-vous enfin comme tous les soirs histoire de se raconter notre journée. Je le voyais moins depuis qu’il était entré en étude plus supérieure que les miennes, mais on trouvait toujours ce moment pour parler. Et je ne sais pourquoi, depuis que j’avais lu ce truc sur ce blog, j’étais excitée alors que ça ne servait à rien, ce n’était pas du tout le genre de Rhett de faire ce genre de chose mais je ne pouvais m’empêcher d’y penser. Pourquoi ? Car cela faisait trois ans et que même en ayant eu des hauts et des bas, notre couple avait survécu. Je mis mon écharpe et allais dans le café du coin, c’était un peu notre endroit à nous, j’allais à ma table et attendis en sortant de quoi lire pour l’instant. Un livre qui n’était autre que le nouveau code civil que je devais potasser pour mes examens finaux. Je commandais un chocolat chaud et me mis à lire lorsque j’entendis son pas familier se diriger vers moi mais je le trouvais différent et je ne sus pourquoi au début. Je me mordis la lèvre, prête à recevoir son baiser, mais non, il s’assit seulement en face de moi, les mains dans ses poches. Je refermais mon livre et arquai un sourcil. « Un problème ? » Je n’aimais pas quand il était comme ça, c’était la crise assurée, je le connaissais assez pour savoir quand il voulait me reprocher un truc ou bien me parler de quelque chose qui me déplaisait. Je serrais ma tasse entre mes mains et attendis la bombe. « C’est quoi cette rumeur ? » Et là je savais que c’était mal barré. Je n’étais plus aussi heureuse que ça au final, cette rumeur je ne savais pas d’où elle venait mais en tout cas, ça ne lui plaisait pas. Je m’enfonçais dans mon siège en haussant les épaules. « Je ne sais pas, j’ai lu ça ce matin mais bon, c’est pas très grave. » Enfin pour moi, j’avoue avoir espérer, mais là, pour lui apparemment c’était une catastrophe. « Ne me dis pas que tu croyais à cette rumeur, Sheri ? » Je plantai mon regard dans le sien, parfois on avait cette connexion où on n’avait pas besoin de parler et où je pouvais être un livre ouvert, là c’est ce que je fis. Et alors que je le laissais voir mon intérêt pour lui et à quel point cette relation me rendait heureuse et où est-ce qu’on pouvait aller, je voyais dans son regard à lui que je n’irais pas plus loin avec lui, que ça se terminerait bientôt. Vive le fait de lire dans les yeux de quelqu’un comme un livre ouvert. Je me levais, je n’allais pas craquer devant lui comme ça. Tout était dit dans un sens, je savais que ça se terminerait mais je ne pensais pas comme ça. Je pris mon sac et le passai en bandoulière sur mon épaule avant de me mettre à sa hauteur. « Amuse toi bien à présent, Rhett. » Je sortis, remontais mon écharpe sur le bout de mon nez et rentrai dans mon dortoir en ayant les yeux rouges, j’accusai le vent froid lorsque celle qui était en face de ma chambre me demanda si ça allait. Je fermais la porte et c’est à ce moment là que je me mis à pleurer et que je sentis tout le poids de cette relation s’effondrer en moi. Je m’affalais sur le sol, tenant contre moi l’écharpe que j’avais autour du cou. Pourquoi maintenant ? Alors que tout allait bien ? Je ne comprenais pas, en fait j’avais évité la dispute alors que j’aurais pu exploser devant lui, lui dire tout ce que je ressentais mais ça aurait été sur le coup de la colère. Je ne comprenais pas pourquoi ça avait pris cette tournure alors qu’à la base ce n’était qu’une rumeur, peut être que j’y tenais trop alors que pour lui ça n’avait aucun sens. Je me sentais seule, là tout de suite mais je savais que le meilleur moyen pour que je puisse m’en sortir, c’était d’étudier et de mettre le nez dans mes bouquins. Je me relevais, m’essuyant du revers de la main mon nez qui coulait, j’attrapais mes lunettes sur mon bureau et m’installai à ma fenêtre pour me remettre à étudier pour le dernier semestre. Voilà comment j’étais passée au dessus, comment j’avais pu arrêter de penser à Rhett alors qu’il hantait toutes mes nuits. Croyez moi ou non, Rhett était mon prince charmant, malgré ses défauts.

~~~

Voilà deux ans que j’étais partie de mon université de base, j’avais tout oublié ou presque, jamais je n’ai oublié Rhett, je me tenais informée par un moyen ou un autre. Non, je ne l’espionnais pas, je regardais juste ses progrès et ils étaient assez sensationnels, je ne pouvais pas dire qu’il avait loupé sa carrière et ses études, il était en plein dedans. Tout comme moi, j’allais attaquer ma dernière année d’étude et ça allait me faire du bien de pouvoir intégrer totalement le cabinet de mon père, depuis que j’avais changé d’établissement, je rentrais plus souvent à la maison et repassai du temps avec ma sœur. Mais elle avait bien changé aussi en ces cinq ans… C’était devenu une vraie jeune femme ! Elle avait maintenant dix neuf ans et le pire était qu’elle avait un copain. Je ne le connaissais pas, j’allais le rencontrer pour la première fois ce soir, j’étais conviée au repas, seule. Si j’avais été avec Rhett encore, je l’aurais emmené, mais non… J’enfilais une robe noire et cintrée puis attachai mes cheveux en chignon lâche, me maquillant légèrement également. Pas besoin d’en faire une tonne, la vedette ce soir, c’était Wendy. J’avançais devant notre grande maison et sonnais avant de rentrer, accueillis par ma mère à bras ouvert, je me serrais contre elle et respirais son doux parfum avant de déposer ma veste et mon sac à l’entrée. « Alors, il s’appelle comme déjà ? » Je regardais ma mère qui était resplendissante et j’entendais aussi mon père qui rigolait avec un autre homme, sûrement le fameux mec de ma sœur. « Mike, il s’appelle Mike. » Je hochai la tête et faisais claquer mes talons jusqu’au salon pour aller embrasser mon père ainsi que ma sœur et serrant poliment la main de mon futur beau-frère sûrement. Ok, ma sœur avait sacrément bon goût, sexy il était oui. Je secouais la tête pour ne pas paraître pour la fille qui va piquer le copain de sa sœur et je restai très professionnelle avec lui. « Bonjour et enchanté de pouvoir enfin te rencontrer, Wendy ne cesse de me parler de toi. » Je jetais un regard complice à ma sœur et j’inclinais la tête, reconnaissante de ne pas lui avoir caché que j’existais. « Je dois dire que tu as choisi la crème des crèmes. » Je rigolais et partis dans la cuisine pour aider ma mère, oui, son mec était terriblement séduisant et son regard était vraiment perçant… Je me pinçais les lèvres et me donnais une claque virtuelle, jamais je ne ferais ça à ma sœur, j’étais juste en manque d’attention et d’admiration, ce que me donnais Rhett me manquait ! Je me ressaisis et allais prendre les plats à toast pour les disposer sur la table à manger. « Qui a cuisiné comme un cordon bleu ? » J’inspirais et je savais que je devais faire attention, je regardais ma mère qui avait compris pourquoi je reniflais la nourriture et elle me fit signe que c’était bon, je pouvais manger sans être malade et faire une crise. J’attrapais un toast puis un verre de champagne, tapant dessus avec ma fourchette. « J’aimerai porter un toast, en clair, je ne serais pas longue mais bienvenue à toi Mike, bienvenue dans la famille Brackenreid. » Je portais mon verre à mes lèvres après avoir fait trinquer ensemble nos verres, puis allais m’asseoir à ma place, regardant ma sœur qui était rayonnante. A ce que je savais, ça faisait maintenant deux ans qu’elle était avec lui mais c’était la première fois que je le voyais réellement. Et dire que mes parents avaient très peu vu Rhett et jamais de cette manière. Le repas se passa sans encombre, j’appris que Mike étudiait dans la médecine, un bel avenir promis à ma sœur. Quant à elle, elle se penchait à présent dans la mode et je ne doutais pas de ses capacités à entrer soit dans le stylisme, soit en tant que mannequin. Une fois le repas terminé, je m’eclipsais dans mon ancienne chambre et soupirais d’aise en y retrouvant de la familiarité, rien n’avait bougé et ça faisait du bien de pouvoir retrouver quelque chose d’aussi amicale et avec du réconfort. Je m’allongeais sur mon lit et fermai les yeux pour sentir le contact du matelas contre moi. Je fus tirée de ma rêverie quand on toqua à ma porte. J’allais ouvrir et tombais sur Wendy qui avait un grand sourire, je la laissai entrer et elle parla à toute vitesse que je ne compris que la fin de sa phrase. « … me marier ! » J’écarquillais les yeux et clignais plusieurs fois ces derniers pour la regarder droit dans les yeux. « Pardon ? » Je la regardais, posant ma main sur ma hanche, choquée d’entendre juste la fin. « On va se marier, enfin j’espère. Mike est en train de parler fiançailles avec papa dans son bureau. Ca serait pour dans deux ans, quand j’aurais la majorité, papa y tient. » J’étais choquée, vraiment. Ma sœur venait de réussir sa vie sentimentale bien mieux que la mienne, cependant je ne savais pas comment réagir. « Mais tu es trop jeune, enfin tu peux rencontrer d’autres garçons, non ? » Je vis dans son regard que je venais de la blesser et je regrettais aussitôt, je me fâchai rarement avec ma sœur mais apparemment, je venais vraiment de la vexer. « Excuse-moi, je suis fatiguée. Je suis heureuse pour toi. » J’arrivais à lui donner un grand sourire et je la serrais dans mes bras, posant ma tête sur le sienne. Franchement, je ne savais pas quoi en penser, Mike n’avait pas intérêt à faire le moindre faux pas sinon je pouvais devenir très méchante. Je repoussai ma sœur et me massai les tempes pour éviter le mal de tête qui arrivait. « Je vais me reposer, dis à maman que je dors là ce soir, je ne pourrais pas rentrer. » Elle hocha la tête, encore tout sourire, l’épisode où je l’avais vexée venait de se passer et ça me rassurait. Je me déshabillais, allais sous ma couette et fermai les yeux, laissant les larmes glisser sur mes joues, inconsolable pour la soirée. Rhett me collait à la peau et je n’arrivais pas à m’en défaire, même après deux ans de rupture.

~~~

Au final, ma sœur se maria bien deux ans plus tard, plus exactement deux ans et demi plus tard, j’étais sa demoiselle d’honneur et vous n’allez pas me croire mais Mike avait un frère des plus séduisants. Je venais aussi de terminer mon année d’étude et c’était fini pour moi le droit ! Après cinq ans d’étude je venais d’obtenir tout honneur de prendre la relève de mon père. Alors autant vous dire que j’étais prête à profiter de cette journée, ne penser à rien. Je l’abordais et passais ma journée entière avec lui, je rigolais et je le trouvais plutôt charmant. J’avais porté un toast à l’apéro et j’étais très fière de ma sœur, elle était ravissante, à 21 ans elle se mariait et moi à 25, j’étais toujours célibataire, ne me contentant que de relation d’un soir ou plusieurs soirs. Jamais rien de sérieux, je ne voulais plus de sérieux après Rhett, je ne pouvais pas. Alors oui, je ne sais pas ce qui me pris ce jour-là mais je couchais avec le frère du mari de ma sœur, j’en avais tellement envie, juste pour le sexe, juste pour le plaisir. Je ne suis pas comme ça, mais j’en avais besoin, j’avais besoin de me changer les idées et d’oublier que ma sœur avait réussi sa vie mieux que la mienne. Peut être que je n’aurais jamais dû devenir avocate… On choisit en plus de le faire dans le placard de la cuisine, j’étais bien éméchée mais ça ne dura pas longtemps, juste assez pour passer un bon moment et arrêter de penser à Rhett. Il venait de moins en moins en ce moment et ça m’aidait à tourner la page mais le pourquoi il m’intéressait tant, c’était car c’était lui, je le savais mais je ne pouvais pas revenir dans sa vie, je l’avais bien compris que ce n’était pas ce qu’il attendait. Je me rhabillais et sortais en dernière, me refaisant une beauté. Pas question que ma sœur sache que j’ai couché avec son beau-frère pendant son mariage. Je sortais et rejoignis la table de mes parents avec un grand sourire, je croisais le regard du frère de Mike et détournais la tête. Il n’était pas question qu’il envisage quelque chose avec moi, j’aurais peut-être dû lui dire. Bien qu’il soit aussi bien foutu que son frère, non, ce n’était pas possible. Bref, le reste de la journée passa rapidement et je compris vite que ma sœur était heureuse dans son mariage et que ce n’était pas prêt de s’arrêter… Je partis en même temps que mes parents, j’avais bu et j’étais dans l’incapacité de rentrer seule, surtout que je ne le voulais pas. « Est-ce que ça dérange si je reviens à la maison pour quelques temps ? » Je croisais le regard de mon père dans le rétroviseur et je vis sa tête faire signe que non, je soupirais et m’enfonçais dans le siège arrière et fermai les yeux en ne pensant plus à rien qu’à ma vie merdique. Ce n’était pas juste, tellement pas juste. J’avais réussi ma carrière et ma sœur avait réussi sa vie de couple… Elle avait tout pour elle aussi, l’intelligence, l’envie, la beauté, la douceur. Elle était parfaite Wendy bien qu’elle soit pleine de connerie. Je me souviendrais toujours du jour où elle a cassé la jarre qui contenait grand-mère Faustine… En y repensant je ne pus m’empêcher de rire seule et je me secouais la tête quand on me demanda pourquoi je riais. Il était inutile de remuer le couteau dans la plaie pour mes parents. Les jours qui suivirent étaient plutôt tranquilles en terme de dossier, enfin mon père allait me confier un gros cas et je n’allais pas devoir le décevoir, dans quelques mois, j’aurais ma grosse affaire. J’étais tellement excitée. Cependant, depuis que j’avais couché avec Kyle, celui-ci n’arrêtait pas de me coller et je dus accepter de le revoir pour une soirée. Rien qu’une, cela se passa cinq mois après le mariage de ma sœur qui était en train de crouler des jours heureux avec son mari, alors que moi je fuyais les hommes. Je préférais me plonger dans le travail plutôt que de me remettre avec quelqu’un. Mais j’étais loin d’imaginer que cette soirée allait changer ma vie du tout au tout. Il était vingt heures quand Kyle vint me chercher, je déposais un baiser sur la joue de ma mère, lui disant l’heure à laquelle j’allais rentrer normalement. Je montai dans la voiture et lui fis la bise avant de lui demander où est-ce qu’on allait. « Je t’emmène dîner en France. » Je rigolai à son accent français vraiment pourri et me laissai guider, je fermai les yeux deux petites secondes avant de les rouvrir pour voir qu’un camion se dirigeait droit sur nous. « KYLE ! KYYYYYYYLE… » Mon cri fut étouffé par le choc, mes oreilles bourdonnaient, je sentais ma tête se balader dans la voiture, je tenais grâce à la ceinture de sécurité, je criais, ne pouvant retenir la sensation de peur que j’avais en cet instant. Puis ma tête rencontra la vitre du côté passager, violemment, puis ce fut le noir le plus complet.

~~~

J’ouvris les yeux, enfin j’essayais, en fait je luttais pour ouvrir les paupières et pouvoir revoir la lumière mais c’était désagréable de respirer… Je compris vite que j’avais un tuyau dans la gorge et cela me fit paniquer que les moniteurs s’accélèrent tous ensemble, de quoi rameuter du monde autour de moi. Je ne comprenais absolument rien, je levais les bras pour voir des fils pendus de partout autour de moi. J’avais encore fait une crise de migraine qui était si violente qu’il m’avait fallu tout cet attirail ? Je laissais mes yeux se balader dans la pièce et je vis le visage de ma sœur en pleurs, pourquoi pleurait-elle, il y avait eu un drame ou quoi ? Le médecin m’aveugla avec sa lumière dans les yeux, si bien que je le lui baissai pour ne pas finir aveugle. « Ce ne sont que des tests, madame Brackenreid. » Oui mais ça me faisait mal, ma tête me faisait aussi mal, terriblement mal. J’y portais ma main et sentis un pansement qui englobait tout le côté droit de ma tête. Pourquoi… Je serrais les poings et attendis d’avoir plus d’explications car je ne comprenais absolument rien. Et d’ailleurs, pourquoi est-ce que ma sœur avait un ventre arrondi alors qu’elle n’était encore qu’au lycée ? Je pointais mon doigt sur son ventre et secouais la tête sans comprendre, pourquoi est-ce que mes cheveux étaient si longs alors que je les avais court encore hier. « Sheri, il ne faut pas paniquer, je vais tout vous expliquer, mais vous devez rester calme. Vous avez eu un accident de voiture, il y a de cela trois semaines… Vous avez été dans le coma. » Je secouais la tête, mais si j’avais eu un accident c’est que j’étais accompagnée ! Je me redressais en prononçant le seul prénom qui me vint à l’esprit à cet instant. « Et Rhett ! Il est où ?! Comment va-t-il ?» je venais de crier, si bien que me gorge me faisait un mal de chien. Je toussai et attrapai le verre d’eau que me tendais le médecin. « Vous voulez parler de Kyle Brandson ? Je suis navré, mais il est décédé… » Je vis les épaules de ma sœur se secouer et je ne compris pas pourquoi, je ne le connaissais pas moi ce Kyle. « Je ne vois pas de qui vous voulez parler… Je ne comprends pas. Pourquoi t’as l’air d’être enceinte, Wendy ? Pourquoi est-ce que j’ai les cheveux longs ? Pourquoi… Je veux Rhett. » Je sentis les larmes me monter aux yeux et le médecin me donna un sédatif pour m’apaiser afin que je puisse me reposer. J’allais subir des examens mais ce qui me préoccupait c’était de savoir où se trouvait Rhett à cet instant et savoir s’il allait bien. Je m’endormis une nouvelle fois, plus détendue que la dernière fois et quand je rouvris les yeux, je vis son visage. « T’es vivant ! » Je me redressai et soupirai avant de sentir une douleur au niveau de mon abdomen, sûrement des côtes fêlées. « Ta mère m’a appelé, je n’ai rien compris. Qu’est-ce que tu me veux ? » J’ouvris la bouche et me massai les tempes, j’avais mal au crâne, vraiment trop mal et je mis quelques secondes avant de lui répondre. « On m’a dit avoir eu un accident et … c’était toi qui conduisait, non ? T’étais bien avec moi dans la voiture. » Son regard me fuit un instant pour rencontrer celui de ma mère, je ne vis pas tellement ce qu’elle lui disait, mes yeux étaient tellement fatigués à cet instant que j’aurais pu dormir encore une fois. « Oui, j’étais avec toi. Je vais bien. » J’entendis son soupir et j’attrapais ma main avant de reposer la tête sur l’oreiller et de refermer les yeux. Je me rendormis, une fois de plus sans pouvoir lutter, c’était trop compliqué de lutter contre cette fatigue. Lorsque je voulus ouvrir les yeux, j’entendis des chuchotements, des mots, alors j’écoutais. « Mais docteur, il y a bien un moyen pour qu’elle recouvre la mémoire ? » Ma mère, c’était la voix de ma mère. « Ca lui reviendra à un moment donné, il va falloir l’aider, mais ne jamais la brusquer. Cela va de soit avec le reste de la famille. Chaque chose en son temps. » J’ouvris les yeux et posais mon regard sur le médecin. « Sheri… Je suis navré… tu as subi un choc crânien… Tu vas avoir des flashs, tu auras souvent mal à la tête durant les premières semaines. » Il continua de parler mais je ne l’écoutai plus, je ne comprenais pas tellement, ce que je savais, c’est qu’il avait raison sur un point, j’avais horriblement mal au crâne. Je secouais la tête, refusant vraiment de l’entendre continuer de parler. Mes parents n’insistèrent pas, j’étais sûre d’une chose, que Rhett allait bien et que nous allions bien. Plus de peur que de mal. Cela ne venait que de commencer, j’avais des rendez-vous chez le médecin une fois par semaine pour faire des examens et parler de ce qui se passait mais je n’arrivais pas à me souvenir. J’étais en couple avec Rhett, je l’aimais et nous étions en couple, ma sœur était censée être au lycée et pourtant, elle était enceinte et mariée. Je ne comprenais vraiment rien… Et tout cela me nuisait physiquement et moralement, j’avais repris le boulot après un mois de convalescence et je me renfermais dedans, pour aller mieux même si ce n’était pas le cas, au grand damne de mes parents et de Rhett.


Dernière édition par Sheri Brackenreid le Dim 11 Sep - 21:27, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 441
Crédits : lux aeterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Schizophrénie : Jade (Katherine Mcnamara) | Isobel (Melissa Benoist) | Chelsea (Heilee stenfield) | Juliet (Katharine Mcphee) | Luis (Matthew Doddario)
Disponibilités : [3/3] Pas disponible

Soan | Alec | Bastian | Jared

VA : Soan
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Jeu 8 Sep - 14:41

Re-bienvenue Razz ♥️

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jared SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 1421
Crédits : TAG
Avatar : Ian Somerhalder
Pseudo : TAG
Schizophrénie : La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Jake Gyllenhaal
Disponibilités : COMPLET - CrystalArizonaJulian
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Jeu 8 Sep - 14:56

REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE ! :string:

Bonne chance pour ta nouvelle fichette xD
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1062
Crédits : (c) Ilyria & Tumblr
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughWinnie #HPanettiereLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #DBonetaNoah #DO’Brien
Disponibilités : Indisponible pour le moment, mais tu peux réserver ta place.

#EnCours Andy + Derrick + Diego + Haley + Haley & Savannah + Savannah + Trixie
#Alternatifs&Groupe B-Day + Haley
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Jeu 8 Sep - 15:14

Eh bah, t'as craqué, petite vilaine

Bonne chance pour cette seconde fiche !

_________________

Elle était mon rêve. Elle a fait de moi ce que je suis, et la tenir dans mes bras était plus naturel pour moi que d'entendre battre mon coeur.  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 452
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open derrick; carter; eric; lennon; carter (II); alec
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Jeu 8 Sep - 15:18

(re)bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 972
Crédits : avatar : monocle♥ ; signature : sosoland ; gifs : tumblr
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Savannah Miles #lpipes
Kelvin Forrest #tjames
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

IsoRhettWinnieRhettSimonRhett#2Winnie#2AlaskaSimon#2
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Jeu 8 Sep - 23:21

Merci (a)

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arizona S. CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 627
Crédits : Tag
Avatar : Claire Holt
Pseudo : Niagara
Schizophrénie : Crystal S. Hanson (Nina Dobrev)
Disponibilités : DISPO [3/5]
www. Ryan
www. Jared
www.
www.
www.
Âge : 28 ans (14.03.89)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Ven 9 Sep - 14:26

Re-bienvenue :p
Revenir en haut Aller en bas
http://niagara-gallery.e-monsite.com
avatar
Soan CartwhiteGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 10/09/2016
Pages lues : 614
Crédits : Avatar : scarred euphoria, Gifs profil tous de moi sauf le 1er : nolfisher, Gif sign 1 : Auteur inconnu, Gif sign 2 : gif-hunt, Gif sign 3 : heaven-pixel, Gif sign 4 : chloehunts.
Avatar : Sexy Cameron Monaghan
Pseudo : vanou1307
Schizophrénie : Le bad boy au grand coeur, Bastian Baxter alias Daniel Sharman
Disponibilités : RPs en cours : Julian, vie alternative ♥️ - Julian ♥️ -

En attente : ...

RPs terminés : Julian 1 ♥️ - Julian 2 ♥️ - Julian 3 ♥️ - Jade - Silvester²


Âge : 23
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Lun 12 Sep - 3:05

Re-bienvenue avec la jolie Lily Smile
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    Lun 12 Sep - 10:59

Bienvenue bonne chance pour ta fiche même si elle est déjà bien bien entamée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: «Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri    

Revenir en haut Aller en bas
 
«Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.» - Sheri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Haiti en Marche: la RD ferme ses frontieres aux aliments
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: