AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yasmin SandersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/10/2016
Pages lues : 168
Crédits : tumblr, Tag, LittleWolf
Avatar : Zendaya Coleman
Pseudo : Little Wolf
Âge : 18 ans
MY SOUL

MessageSujet: >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre   Mar 31 Jan - 20:18


   
ft. Yasmin & Chip

   
Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre

   
   

   

   Aujourd’hui c’était mercredi autrement dire que je n’avais pas du tout envie de me lever surtout pas d’ailleurs, tout ce que je voulais faire c’était de rester dans mon lit bien tranquillement. Quel idée j’avais eu de me couché aussi tard hier soir, bien sur c’était aussi parce que j’avais parlé avec mon père de son prochain voyage et du fait que je ne voulais pas partir avec lui parce que ma vie était ici et que j’avais besoin de mon petit rituel d’aller voir sa mère décédée et celle qui m’a élevé sur sa tombe.
Oui en effet hier, nous étions passé sur sa tombe et nous y avons passé un bon moment parce que j’en avais réellement besoin que ça soit le cas. J’aimais mon père plus que n’importe qui sur cette Terre, il avait eu l’intelligence de me ramener à ses parents pour que je puisse vivre une vie heureuse et que je sois épanouie et lui aussi. Je ne lui en voulais clairement pas, il avait son métier et il était heureux et moi j’étais heureuse ici, avec mes amis, avec Chip et Skye qui étaient des personnes que j’aimais énormément tout comme Adriano avec qui je passais beaucoup de temps, pour le shooté et puis il fallait bien dire que celui-ci n’était pas si mal que ça non plus.
Bah quoi l’italien était vraiment craquant et avait un corps de rêve mais je savais aussi que je devais me reprendre, ce n’était pas ce que mon père m’avait dit si je voulais le suivre dans cette voix ou dans la mode bien sur je devais déjà réussir mes examens de fin d’année. Mais comparé à Chip, j’avais tout de même de bien meilleurs résultats en bossant, bien que lui n’était pas si mauvais après tout et puis son frère était presque tout le contraire du caractère de Chip, que ça soit le physique aussi mais ils avaient pleins de chose en commun par ailleurs. Moi déjà, et puis la fête et nos amis ce n’était pas plus mal non plus n’est-ce pas ? Enfin du moins pour moi ce n’était pas plus mal que ça se fasse comme ça.
Enfin après un quart d’heure à ne rien faire sur mon lit, je me décidai enfin à me lever, mon père avait déjà prévenue le lycée comme quoi je serais seulement en cours une heure plus-tard, soit disant que j’avais un rendez-vous. Si tu veux papa écoute, je ne cherchais pas à comprendre, ça ne servait pas à grand-chose de toute manière sous la douche je ne passais pas trois plombes, du moins si pour mes cheveux parce que sinon ça allait être un véritable calvaire pour les démêlés et merci c’était très peu pour moi.
Enfin une fois sortie de ma salle de bain et habillée, j’alla dans la cuisine salué mon père qui s’en allait et alla vers mon grand père qui lui aussi se faisait vieux et que je n’allais pas tarder à perdre lui aussi mais je profitais de chaque moment que j’avais avec lui. «  Je reviens cette aprèm Papi. Tu restes sages d’accord ? » Et pour lequel j’ai eu une spendide réponse de sa part ce qui me fit bien sourire parce que je savais qu’il tiendrait promesse.  «  Bien sur ! Je te ferais ton repas préféré, maintenant file tu vas vraiment être en retard à tes cours. » Me congédia t-il «  J’y vais, à toute Papi. » Dis-je en regardant mon grand père, attrapant un rapide petit déjeuner et alla prendre ma voiture ou je posa mon sac de cours sur le siège passager et démarra pour aller au lycée. Je m’étira alors en regardant derrière moi pour me garer après une bonne vingtaine de minutes pour atteindre celui-ci, bien sur je n’avais pas prévenue personne mais en même temps ça ne servait pas à grand-chose. Quand j’arriva, je vis rapidement la petite nouvelle de notre groupe. «  Te voilà enfin ! »Dit-elle comme si elle avait été désespérer que je ne sois pas la à la première heure.  «  Tu as loupée la descente des escaliers raté du proviseur, il a loupé une marche ! » M’annonça t-elle alors avec un grand sourire à ses lèvres, cela me fit rire et je la regarda. «  Le pauvre il a du avoir mal aux fesses, on y va ? » Fis-je alors pressée d’aller en cours, pour aller m’asseoir sur Chip pendant un bon bout de temps, c’était l’histoire et je savais que de toute manière il n’écouterait pas forcément et puis je passais presque tout mon temps avec lui ou dans ses bras, donc ça n’étonne plus personne que j’agisse ainsi.
«  Chippy ! » Fis-je une fois rentrée et une fois sur les jambes de mon meilleur ami, mon sourire attendrissant sur mes lèvres.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 635
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: Re: >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre   Ven 17 Mar - 19:38

Yasmin & Chip
Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre

Ces jours interminables d’école, j’en venais presque à compter les dodos avant la fin de l’année scolaire et ainsi arriver aux vacances tant attendues. La lumière des quelques rayons de soleil perçait à travers mes rideaux, illuminant mon visage encore endormi. Je ne bronchais pas, tout du moins pas avant que mon portable se mette à sonner. J’utilisais celui-ci en guise de réveil matin, moins chiant qu’un vieux réveil, je me retrouvais bien plus rapidement sur pied poussant un bâillement. Passant ma main dans mes cheveux, ou devrais-je ma tignasse, je me dirigeais d’un pas traînant vers la salle de bain que je partageais avec Skye. Ouvrant la bouche, grattant mollement mon ventre, je jetais un coup d’œil dans la chambre de mon frère enviant le fait qu’il avait toujours la tête enfoncée dans son oreiller. Je l’enviais de pouvoir rester ainsi à dormir alors que je devais me lever pour me rendre au lycée. Fermant la porte pour le laisser dormir et éviter un moment de malaise s’il venait à entrer alors que j’étais sous la douche, je me m’empressais à me glisser sous l’eau. Douce chaleur réconfortante, je poussais un soupir de bien-être en laissant l’eau couler sur ma peau. Je ne pouvais pas dire pourquoi, mais une bonne douche chaude avait toujours le don de me réveiller. C’est énergique que je sortis de la salle de bain, frais et prêt à affronter la journée que je retournais dans ma chambre pour enfiler des vêtements, prendre mon sac et descendre pour manger un morceau. Dévalant les marches, j’entendais la voix de ma mère résonner dans la cuisine, parlant d’une voix animé à mon père. « Bonjour. » disais-je en me dirigeant vers le frigo pour en sortir une brique de jus d’orange. « Prend un verre. » disait mon père en levant à peine le nez de son journal. Fronçant le nez, j’obtempérais, laissant le jus couler dans un verre, je me tournais pour regarder mes parents. « L’un de vous deux peut m’amener à l’école ? » demandais-je en croisant les doigts, je n’avais pas tant envie de prendre mon vélo pour me rendre là-bas et comme je n’avais aucun message de Yasmin, je redoutais qu’elle arrive à l’heure. « Si tu es prêt dans cinq minutes, je peux t’y amener. » me répondait mon père toujours le nez plonger dans son journal. « J’suis prêt. » Il m’en fallait pas plus, sachant que si je retournais dans ma chambre c’était sous ma couette que j’allais finir. La simple idée de passer une journée à écouter mes professeurs ne me donnaient pas plus envie que cela d’aller en cours. Ma mère me tendait une tartine au beurre d’arachide et confiture de raisin, que je mettais dans ma bouche en prenant la direction de la sortie. J’enfilais un manteau sur mes épaules avant de sortir pour aller en direction de la voiture de mon paternel. « Tu sais, si tu m’offrais une voiture tu n’aurais pas à faire un détour jusqu’au lycée. » C’était plus fort que moi, je ne pouvais pas résister à cette demande. C’est pratiquement tous les jours que je la lui faisais, espérant qu’il finisse un jour par capituler. Une chose qui ne serait sans doute pas si aisé, mais une bataille que je n’étais pas prêt de perdre ! Assis côté passager, je regardais le paysage défiler. Je savais que quelque chose brûlait les lèvres de mon père, mais je tentais d’éluder la question. Je ne voulais pas passer un interrogatoire, que ce soit pour l’école ou bien Daisy, l’un comme l’autre ne me faisait pas envie. Arrivé à l’école, je le remerciais pour le trajet, prenant la direction de l’entré où je tombais sur Chelsea. Elle semblait bien être la seule de notre clique à être déjà arrivée. On s’arrêtait à nos casiers respectifs et je la rejoignais devant la porte de notre classe pour ce premier cours. Habituellement, j’attendais Yasmin, mais sans nouvelle, je savais que c’était inutile, elle me texterait à un moment où à un autre. « Vous avez entendu ? Il paraît que le principal a fait une chute dans l’escalier ! » rigolait un élève de la classe en passant devant nous. Eh bien, celui-ci semblait doué pour l’entrer spectaculaire. Je ne répliquais pas, posant plutôt mon regard sur l’enseignant qui marchait dans notre direction. Je fermais mon portable pour le glisser dans ma poche et entrait à la suite de mon amie, me dirigeant vers le fond de la classe où se trouvait ma place. Le cours fût comme à son habitude, long, platonique. À croire que ce prof n’avait rien d’humain, un robot ni plus ni moins. Parlant d’une voix monotone, expliquant sa théorie sans la moindre émotion. Dans ce genre de cours, je passais plus de temps à griffonner dans mon cahier qu’à vraiment écouter ce qu’il avait à dire. C’était d’un ennui ! Le supplice fini par prendre fin et je fermais mon cahier pour me lever et dégourdir mes jambes jusque dans le second cours. Ça ne s’annonçait pas plus palpitant, à mon plus grand malheur, balançant mon sac près de mon pupitre, je croisais mes bras sur mon bureau regardant la classe se remplir de ces élèves blasés. Je ne bronchais pas, sortant simplement mon portable de ma poche pour passer vite fait sur les réseaux sociaux, laissant un message sur twitter disant à quel point ma journée était merdique. Tout du moins, ce l’était, jusqu’à l’arrivée d’un rayon de soleil dans la classe. J’avais à peine le temps de me redresser que ma meilleure amie était déjà sur mes genoux. Sans doute étais-je plus confortable que les chaises de l’école. Je passais un bras autour de sa taille, l’autre entourant le dossier de ma chaise. « Hey. » disais-je avec un sourire franc, heureux de la voir finalement présente. Même si je ne le disais pas, ne pas avoir de message de sa part m’inquiétait, ce n’était pas dans ses habitudes de rester silencieuse, préférant plutôt envahir mon portable d’une tonne de sms. « Panne de réveil ? » demandais-je au bout d’une minute, le temps de saluer la fille qui l’accompagnait.

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yasmin SandersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/10/2016
Pages lues : 168
Crédits : tumblr, Tag, LittleWolf
Avatar : Zendaya Coleman
Pseudo : Little Wolf
Âge : 18 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre   Mar 2 Mai - 18:29


   
ft. Yasmin & Chip

   
Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre

   
   

   


Il était presque sûr que j’allais forcément être présente dans la journée, mais je n’avais tellement pas envie de me lever ce matin que j’étais rester sans mon lit. Et puis ce n’était pas comme si je rattraperais pas mon cours que je manquais, je pouvais bien me permettre quelques heures pour ne pas venir. Enfin là ce n’était qu’une heure, simplement parce que je m’étais réveillée trop tard pour aller en cours. Et que je ne voyais pas l’intérêt de me pointer en cours en plein milieu, déjà que c’était le prof à la limite dépressif que j’avais ce matin. J’avais une pensée pour mon meilleur ami qui devait déjà être en cours et s’ennuyait à mort.


Ce matin n’ayant pas envoyé de message ce qui n’était pas dans mes habitudes, ça devait bien lui dire que je ne serais pas présente pour l’emmener au lycée. Le pauvre n’avait pas de voiture, mais ce n’était pas réellement dérangeant puisque j’habitais à quelques pas de chez lui, et que j’avais la mienne et donc c’était moi qui l’amener sauf ce matin, dû à ma grande flemme de me réveiller malgré mon réveil que j’avais mis en silencieux. Heureusement que j’avais prévu mon coup la veille, et que j’avais mis un autre réveil une heure après et avec laquelle je me levais beaucoup plus facilement. Après un rapide petit déjeuner je me décidais enfin à me bouger jusqu’au lycée. Cette journée s’annonçait être d’un ennui mortel si bien que j’allais surement ne pas aller en cours pour les deux heures de cet après-midi et pourquoi proposé a Chip de ne pas venir en cours avec moi ? Ça j’étais absolument sûr qu’il allait dire oui, lui et les cours ça faisait deux mais il fallait qu’il réussisse ses examens de fin d’années. Moi c’était sûr que j’allais réussir, j’avais beau sortir derrière je bossais durement mais lui ce n’était pas la même chose, il n’aimait pas ça et ça n’avait pas changer depuis que je le connaissais. A force j’allais finir par lui donner quelques astuces pour réussir a avoir ses examens, parce que si il repiquait encore une fois ça allait dur pour lui. En arrivant je vis rapidement la nouvelle en ville me sauter dessus pour me parler du cpe, ce qui m’avait fait rire. Ce mec ne savait pas se faire discret, même en un début de journée c’était simplement impossible. Mes affaires dans mon casier, ne prenant que le cours que j’avais dans mes bras je rentrais en trainant des pieds dans ma classe. Jusqu’à ce que je vois Chip, pas très longtemps après j’étais déjà sur ses genoux, mes affaires sur sa table. De toute manière, il n’allait surement pas noter ses cours, je lui enverrais par mail ce soir quand j’aurais tapé ses derniers. « Coucou ! » Fis-je avant de lui mettre ses cheveux en désordre avec un petit rire en prime, je penchai la tête en le regardant. Je connaissais assez bien Chip pour savoir que mon manque d’sms pouvait l’avoir inquiété mais ce n’était qu’une heure sans moi, il s’en remettrait. Et puis si je n’étais pas venue, il aurait reçu un sms de ma part de toute manière tôt ou tard dans la journée, je ne pouvais pas m’empêcher de le harcelé par sms, même quand nous étions ensemble en cours. «  Oui et non, flemme de me réveiller. Alors c’était bien le cours ? » Demandais-je bien que je m’attendais à une réponse négative, notre prof de l’heure d’avant était d’un ennui mortel alors si il me disait que c’était vraiment une heure agréable j’aurais plus tendance à rire.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 635
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: Re: >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre   Mer 12 Juil - 16:59

Yasmin & Chip
Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre

Si l'école avait été une partie de plaisir, peut-être que j'aurais eu un certain plaisir à me trouver dans ce lieu. Je comprenais le principe de l'éducation, de savoir certaine chose, d'apprendre et comprendre. Seulement, il y avait des sujets dont je ne voyais pas l'utilité. Après le lycée, je savais que je n'aurais pas besoin de tout cela pour me forger un avenir. Je ne comptais pas reprendre le flambeau de l'entreprise familiale, je donnais déjà assez de mon temps maintenant, que je désirais accomplir mes propres rêves une fois l'école terminée. Ça n'avait rien d'une mince affaire ! Je devais obtenir mon diplôme et j'étais sans doute le premier à dire qu'il y avait peu de chance que ç'arrive. Je pouvais passer des heures assis à mon pupitre ou bien même étudier, ma capacité à apprendre se trouvait à un point mort. Je préférais ne pas y penser, ça m'évitais aussi de me dire que je devais être la plus grande déception de mes parents entre Skye qui était un vrai bol dans ses études et Daisy qui accaparait toute leur attention en ce moment... Moi, je devais être l'erreur, celui qu'on évite dans les conversations entre ami, qui sait pertinemment que lors de rencontre parentale l'enfant est le premier à être pointé du doigt. Je n'en parlais pas, gardant cette pensé sombre pour moi. Ça valait toujours mieux que de la dire à voix haute et subir encore plus de jugement que je ne pouvais le penser. Que ce soit Skye ou bien Yasmin, aucun des deux ne savait. Étonnant. Peut-être pas tant que cela, je ne leur cachais que très peu de chose, mais bien souvent mon ressenti sur certain sujet, je préférais ne pas l'ébruiter. Je savais déjà ce qu'ils diraient : Ce n'est rien, tu te fais des idées. Peut-être. Mais je ne tenais pas à me faire dire de tel propos. La première heure de cours passa avec une lenteur accablante. La mine de mon crayon griffonnait sans but précis, elle dessinait tout comme elle écrivait des trucs n'ayant toutefois aucun rapport avec le cours qui se déroulait devant nous. L'histoire de notre pays n'avait rien de bien captivant quand il fallait écouter notre enseignant. Des dates et encore plus de dates. Des noms de grands hommes. Des faits. Mais il ne pimentait d'aucune façon la chose. La guerre de sécession dans sa bouche semblait être un événement aussi banal et ennuyant que de se brosser les dents avant d'aller se coucher. La cloche retenti annonçant la fin du coût et c'est sans peine que je bondissais pour me lever prenant mon sac pour filer hors du cours à la vitesse de l'éclair. Je prenais la direction du prochain cours, discutant avec Chelsea, habituellement, je parlais surtout avec Yasmin. Je ne mettais jamais quelqu'un de côté, mais avec ma meilleure amie, c'était d'une facilité sans nom de parler de tout et de rien. Je la connaissais depuis tellement qu'elle aurait pu être une sœur à mes yeux. M'assoyant à ma place, je ne prenais même pas la peine de sortir mes cahiers, portant plutôt mon regard sur mon portable. Quand est-ce que les professeurs comprendraient qu'on pouvait en apprendre bien plus avec un portable que dans une classe ? Je surfais sur twitter avant de voir ma meilleure amie arriver. Sentant sa main se perdre dans mes boucles brunes, je plissais mon regard tout en posant mon regard sur la jeune femme. C'était un geste affectueux et elle restait bien l'une des rare personne qui avait mon accord pour poser un tel geste sur ma personne. Tactile et chaleureux, je n'avais pas de mal à faire un câlin ou tout autre geste affectif, mais étrangement qu'on touche à mes cheveux ne me plaisais pas forcément. Je finissais tout de même par lui adresser un sourire comme j'avais l'habitude de lui en faire. « Flemmarde. » disais-je avec un sourire taquin. Moi aussi j'aurais aimé dormir plus, mais je n'avais pas le choix d'aller à l'école, si je disais à mon père ou bien à ma mère que je préférais rester à la maison, c'est à grand coup de pied aux fesses que l'un comme l'autre ils m'auraient mis dehors. Je n'avais pas la « chance » d'avoir une famille comme celle de mon amie. Un père pratiquement toujours absent et une mère qui ne donnait pas signe de vie. En fait, en y pensant sa situation m'attristais, je pouvais parler contre mes parents, mais pour rien au monde je les aurais échangé pour vivre dans une autre famille. « C'était génial ! » ironisais-je en passant une main dans mes boucles brunes, laissant les plus rebelles retomber sur mon front. Leur longueur commençait à devenir gênante, mais j'aimais bien l'allure décoiffé que ça me donnait. Et puis, je n'avais pas la force d'en toucher un mot à ma mère, bien que prochainement mes parents souligneraient ce manque de propreté. Le professeur entra dans la classe d'un pas lent, allant prendre place à son bureau. Je passais la tête dans le dos de Yasmin pour poser mon regard sur l'homme. Maigre, les cheveux dégarnis et cette allure blâme, lui donnait une apparence de rongeur. Sa mauvaise dentition et son nez d'incurvant légèrement vers la gauche et au bout pointu, n'aidait en rien quant à cette apparence. Je l'observais prendre place à son bureau, ouvrant le lire qui lui servait à nous donner son cours. Haussant les épaules, je venais poser mon dos contre ma chaise poussant un soupir et regard Yasmin toujours bien installée sur mes jambes « Tu sais, y'a des chaises dans la classe ! » disais-je avec un sourire en coin de mes lèvres. « Je ne crois pas que monsieur Diggle va apprécier que tu te sois trouvé une autre place, quoique moi ça me va si je peux dormir. »

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yasmin SandersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/10/2016
Pages lues : 168
Crédits : tumblr, Tag, LittleWolf
Avatar : Zendaya Coleman
Pseudo : Little Wolf
Âge : 18 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre   Ven 14 Juil - 19:14


   
ft. Yasmin & Chip

   
Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre

   
   

   


J’avais cette chance pour ma part d’être une bonne élève, enfin je bossais aussi beaucoup le soir, je n’avais pas réellement à me plaindre dans tous les cas. J’avais une vie assez facile, même si je ne voyais pas réellement mon père et je n’avais aucune nouvelle de ma mère. De toute manière, je ne voulais pas avoir ma mère dans ma vie, elle m’avait abandonnée à ma naissance alors je n’allais surement pas lui courir après c’était une chose que je refusais clairement. Je ne voulais plus de cette mère absente, dans ma vie, c’était clairement pas intéressant mais en même temps c’était toujours assez délicat je ne pouvais pas tellement m’en plaindre. Je n’avais pas vraiment dormi cette nuit, j’avais simplement profité un peu de mon père avant que celui-ci s’en aille pendant un moment. Forcément j’en avais profité pour dormir un petit peu plus ce matin, mon père m’aurait fait un mot pour que je puisse retourner en cours et je n’allais surement pas m’en plaindre bien que le pauvre Chip n’ait surement pas eu la première heure de cours aussi facile, surtout l’histoire qu’il n’aimait pas spécialement. Et puis c’était aussi surement pas vraiment très sympa puisque c’était sa deuxième année et surtout avec le prof qu’on avait, nous ne pouvions pas dire que c’était le professeur le plus intéressant de l’année non plus. Il avait tendance à faire son cours que pour lui, sans que nous pussions avoir de quoi dire, mais bon en même temps, il y avait toujours quelques choses d’assez amusant quand je voyais sa tête qui était tout sauf triste, je ne pouvais pas toujours retenir le fou rire que j’avais souvent. « Moi Flemmarde ? Tu rigoles ! » Je pris une tête faussement outrée, je serais bien restée dormir un peu plus mais en même temps je ne pouvais pas tout demander à mon père. Et puis tenir compagnie à Chip n’était pas la pire des punitions au monde non plus, je n’avais pas envie de le laisser tout seul. Bien que maintenant que j’avais fini par me poser sur lui, je ne comptais pas descendre de ses jambes pour cet heure-là, bien que ma place fût encore libre à ses côtés, j’avais pas spécialement envie de prendre place. Je sortie mes affaires et les posa sur sa table, commençant à griffonner le haut de ma feuille en attendant que les autres s’installent et que monsieur Diggle commence son cours. Je fini par continuer à toucher les cheveux du brun derrière moi, je savais que j’avais plutôt beaucoup de chance, en pouvant toucher les cheveux de ce dernier afin de le décoiffer. Chip était une vraie boule d’amour, mais il était très clair que ses cheveux étaient sacrés pourtant moi je pouvais et même si il voulait pas je ne lui laissais pas vraiment le choix. Je fini par lui remettre ses cheveux en place, avec un petit sourire à mes lèvres. « Le temps que tu peux dormir derrière moi et qu’il voit pas que tu es derrière c’est pas plus mal pour toi non ? » Je plissais les yeux en regardant le jeune homme, je remuais doucement mon nez en finissant par prendre le cours, en baillant un peu pas tellement réveiller, avant de me mettre à ma place et sortant mon téléphone pour pouvoir parler à Chip.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 635
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: Re: >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre   Dim 16 Juil - 20:23

Yasmin & Chip
Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre

Cette proximité que j'avais avec Yasmin pouvait créer une illusion auprès de certain. Une image d'un couple. Mais toute personne nous connaissant savait que c'était loin d'être le cas. Elle vivait près de chez moi depuis notre enfance, on avait pratiquement grandi au sein de la même famille. S'incrustant à la maison, elle connaissait mes parents, mon frère et même Daisy désormais. On avait grandi au sein de ce quartier, nous rapprochant malgré cette année qui nous séparait. Des atomes crochus. Et pourtant, notre amitié n'irait jamais plus loin que des meilleurs amis. Il y avait des gens pour dire que l'amitié garçon fille ce n'était pas fait pour exister, mais j'étais sans doute le premier à nier cette philosophie. Je n'éprouvais rien pour Yasmin, aucun papillon dans mon ventre lorsque je me trouvais près d'elle. Ce n'était pas comme avec Winnie – un autre secret que je n'osais pas dire. Cependant, j'ignorais si Yasmin pouvait ressentir quelque chose de différent de notre amitié, j'espérais que non. Simplement, parce que je ne pouvais pas imaginer notre situation différente. Je savais que j'aurais toujours ce besoin de lui parler, de tout lui raconter et si cela venait à changer, je ne saurais pas quoi faire. J'étais bien ainsi et bien que notre attitude démontrait une forme de romance, je ne ferais rien pour changer ce qu'on avait. Ne pouvant cacher mon plaisir, je laissais un sourire planer sur mes lèvres. Amuser. Je la regardais jouer encore et encore dans mes boucles, retenant un soupir face à cette agissement, tout du moins jusqu'à ce qu'elle vienne à les placer plus proprement qu'ébouriffé. J'y passais ma main, cherchant surtout une façon à avoir le dernier dans cette petite bataille de mèche rebelle. Passant mes doigts dans ceux-ci, je les laissais retomber librement et de façon plus naturel, le gel qui s'y trouvait les modelaient plus aisément, les lissant sur ma tête en quelques vagues rebelles. Appuyant mon dos contre la chaise, je passais mes doigts sur mes lèvres tout en posant mon regard sur monsieur Diggle. J'avais déjà eu ce prof et je ne pouvais pas le saquer. Il avait quelque chose dans sa voix qui ne me revenait pas, un ton aigüe. Je poussais un soupir en reportant mon regard sur Yasmin, content de la savoir ici et non pas toujours plonger dans les bras de Morphée ! « Ce serait trop bien. » bougonnais-je en basculant ma tête vers l'arrière. « Sauf qu'il se poserait des questions... À savoir que tu as grandi. » Je relevais la tête pour lui jeter un bref coup d'œil avec un sourire espiègle. Elle avait beau être un peu plus grande que moi, je pouvais bien lui sortir une bêtise de plus. Ça ne changerait pas de mes bonnes vieilles habitudes. La regardant se lever pour prendre place à son pupitre, je m'affalais sur le mien, laissant mes bras dépasser de l'autre côté tout en tenant toujours mon portable, je tapais un message à l'intention de ma meilleure amie. — Tu crois qu'il préfère le gruyère ou le cheddar ? Tournant ma tête vers elle, appuyant ma joue sur le bois, je lui adressais un sourire avant que la voix stridente de l'homme-rat ne résonne dans mes oreilles annonçant le début du cours. — Pitié achève-moi ! Je ne pourrai pas tenir une heure de plus dans un cours ennuyant !!! Et dire qu'il en restait encore trois autres après celle-ci !

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: >Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre   

Revenir en haut Aller en bas
 
>Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petits fours, grand ennui, Petites roulettes et grosse bébête [PV Ragda]
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Anacostia :: Anacostia High school-
Sauter vers: