AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 536
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Dim 5 Fév - 17:38

En arrivant aux États-Unis, Joyce avait pensé que tout irait mieux, sauf que ça ne s'était pas passé comme elle l'aurait voulu. Elle avait mis plusieurs mois avant de décrocher son premier entretien professionnel, elle n'avait pas vraiment de grosses compétences et surtout, aucune expérience, à part celle avec Jonathan, en dehors de ce poste, elle n'avait rien fait d'autre depuis l'obtention de son diplôme.

Finalement, la jeune suédoise avait vu une annonce pour devenir assistance dans une grosse entreprise. N'ayant aucune confiance en elle, elle a postulé sans rien attendre en retour, pensant qu'elle ne ferait pas du tout l'affaire, d'une part pour le peu de compétences qu'elle a, mais surtout, parce qu'elle faisait pas du tout partie de ce monde où tout brille et où l'on obtient tout ce que l'on veut en un claquement de doigt. Elle, elle s'était battue toute sa vie parce qu'elle n'a jamais roulé sur l'or et qu'elle n'a jamais eu de gros moyens, et avait toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin.

Finalement, quelques semaines après cet entretien, on l'a recontacté pour lui dire que c'était l'heureuse élue et qu'elle avait décroché le poste. Elle en était très heureuse bien évidemment, et aujourd'hui était un grand jour, celui où elle débutait officiellement son nouveau travail. Elle avait donc mis ses plus belles affaires, mais n'ayant pas vraiment les moyens pour avoir un tailleur hors de prix fait sur mesure, ce n'était pas du tout son genre. Elle espérait alors sincèrement que son style vestimentaire conviendrait pour ce poste de réceptionniste.

Ses cheveux blond platine relevés en chignon, elle prit une large inspiration avant de rentrer dans l'immense bâtiment. Elle se présenta à l'accueil où on lui dit de s'installer, pendant que la jeune femme, impeccablement habillée et d'une beauté exceptionnelle n'annonce sa venue à monsieur Grayson. Elle attendit alors patiemment, son rythme cardiaque plus rapide que la normale, le souffle relativement court. Elle n'avait pas le droit de faire une crise, pas maintenant
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 244
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-deux ans. (Vingt-sept avril)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Mar 7 Fév - 0:00

Joyce & Tommy
Un fossé entre deux mondes

Il y a quelque temps de cela, la femme qui occupait le poste de réceptionniste pour ma personne avait choisi de remettre sa démission, affirmant qu’elle avait beaucoup plus de travail à faire qu’on lui avait dit dans un premier temps. Pour tout dire, je n’avais pas trop compris pourquoi… Était-ce vraiment compliqué, me rappeler mes rendez-vous le matin, et après le déjeuner, et une fois le soir venu, pour que je sache à quelle heure arriver au bureau le lendemain matin ? Apparemment, ce n’était pas dans son descriptif de tâche. Puisqu’elle était particulièrement coincée et désagréable, je n’avais pas cherché plus loin, et je l’avais laissée partir, demandant à mes spécialistes de ressources humaines de me trouver une autre réceptionniste, à défaut d’avoir le temps de faire les entretiens moi-même. Aujourd’hui, la nouvelle réceptionniste embauchée allait m’être présentée. On m’avait dit que son expérience n’était pas la plus rigoureuse qui soit, mais qu’elle avait un bon potentiel. Parce que je ne pouvais certainement pas blâmer qui que ce soit de ne pas avoir d’expérience, parce que moi le premier, j’étais loin d’être convenable pour le boulot que je faisais, je n’avais rien dit. Maintenant, il me fallait juste voir si les choses pourraient bien se passer avec elle et ça, c’était aujourd’hui que je le verrais. Puisqu’outre cela, je n’avais pas d’autre rencontre importante, je ne m’étais pas cassé la tête; j’avais enfilé un pantalon et une chemise, sans cravate ou veste, parce que ce n’était pas nécessaire. Puis, une fois que je fus prêt, je passai, comme à mon habitude, au Starbuck’s. Je savais bien que je pourrais bien prendre mon café une fois au travail, mais vivre avec la normale des gens me donnait l’impression d’avoir encore un semblant de vie sociale, même si ce n’était que pour commander un grand café moka avec de la crème fouettée dessus et des copeaux de chocolat par-dessus. Puis, je repris la route, arrivai dans l’immeuble abritant le siège social de l’entreprise, et je me dirigeai à mon bureau, au dernier étage. Je déposai mon café sur ma table de travail, et à peine eussè-je retiré mon manteau que mon téléphone sonna, m’obligeant à appuyer sur le bouton pour lâcher un:  « Ouais ? » qui n’avait rien de bien distingué, mais je m’en moquais. Puis, on m’annonça que ma nouvelle réceptionniste était arrivée. Ponctuelle, c’était déjà un bon début.  « Faites la monter à mon bureau. » fut tout ce que je répondis, puis je pris une première gorgée de mon café en attendant de rencontrer ma nouvelle secrétaire.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 536
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Mar 7 Fév - 7:05

Joyce n'était vraiment pas à l'aise dans ce bâtiment remplit de poupées, blondes pour la plupart, habillés avec des vêtements de créateurs sans doute. Elle faisait vraiment tâche dans le décor, c'était encore le moment de partir si elle le voulait. Mais elle avait besoin de ce boulot, ce n'est pas tout le monde qui vous accepte alors que avez que très peu d'expérience, et surtout aucunes dans le domaine en question. C'était sa chance à elle, elle se devait de la saisir, et surtout, de se ressaissir !

Elle observait chaque détail du bâtiment où elle se trouvait attendant qu'on l'annonce à l'homme pour qui elle allait travailler. Elle ne l'avait jamais vu et inversement. Est-ce qu'il allait l'apprécier ? Est-ce que c'est le genre d'homme à accorder une grande importance à un physique ? Après tout, elle n'était pas non plus à l'accueil central, donc beaucoup moins de personnes auront à la voir. Puis de toute façon, elle n'avait pas les moyens pour se payer des vêtements aussi chers, donc il allait falloir qu'il s'en contente.

Soudain, la secrétaire qui lui avait demandé d'attendre l'interpella et la fit sortir de ses pensées. Elle se leva, les mains moites, le coeur battant la chamade, puis se dirigea vers elle afin de la suivre. Elle appela l'ascenseur puis appuya sur le bouton du dernier étage. Joyce se dit qu'il devait sans doute y avoir une magnifique vue de là-haut, mais ce n'était pas sa priorité dans l'immédiat. Elle essaya simplement de se calmer et de respirer calmement. Le petit tintement de la cloche lui indiqua qu'elles étaient arrivés à l'étage en question. De longs couloirs à n'en plus finir, des personnes toutes plus distinguées les unes que les autres. La secrétaire toqua alors à une porte et une voix grave se fit entendre derrière. Elle l'ouvrit, annonça Joyce à l'homme qui allait être désormais son patron puis, elle se mit de côté afin de laisser la blondinette entrée, puis, elle s'éclipsa laissant alors Joyce avec l'homme face à elle. Sur le coup, elle resta immobile, incapable de dire la moindre chose, et encore moins de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 244
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-deux ans. (Vingt-sept avril)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Lun 13 Fév - 1:37

Joyce & Tommy
Un fossé entre deux mondes

Lorsque j’avais pris le poste de mon paternel au cours de l’année précédente, on m’avait tout de suite imposé une réceptionniste, sa réceptionniste à lui. Puis, à mon retour à Washington, on m’avait encore imposé une nouvelle personne, cette dame coincée qui n’aidait pas vraiment, au fond, et dont le départ n’était pas vraiment une nuisance, sauf pour le fait que bon, il m’avait fallu trouver quelqu’un d’autre plutôt rapidement pour ne pas devenir complètement dingue avec toute cette transition. Mais en gros, la vérité était que jamais je n’avais accueilli une nouvelle réceptionniste comme j’étais sur le point de le faire, c’était toujours elles qui m’avaient accueillies et franchement, je ne savais pas trop comment m’y prendre. C’était stupide, je savais que je devais faire avec, mais il n’en demeurait pas moins que c’était un dilemme plutôt… Particulier. Puis, comme bien souvent, quand je voulais tenter de réfléchir plus sérieusement qu’à la normale, une idée un peu idiote me vint à l’esprit. Et si je lui jouais un tour, que je lui faisais un truc un peu à la Christian Grey, comme trop souvent, j’avais pu voir à la télé - stupides bandes-annonces, merci ? Un sourire narquois apparut sur mon visage à cette idée, et avant que je n’en trouve une meilleure, la porte s’ouvrit, la réceptionniste de l’accueil m’annonça la venue de mon invitée. Faisant déjà dos à la porte, les mains dans les poches, je dis, d’un ton particulièrement austère qui ne me ressemblait pas:  « Merci, laissez-nous seuls, et fermez la porte en sortant. » Je ne bronchai pas jusqu’à ce que j’entende la porte se refermer, et toujours sans me retourner, je dis:  « Assoyez-vous, s’il vous plait… » avec le même ton. Quelques secondes passèrent pendant lesquelles je ne bougeais pas, mais pendant lesquelles je ne pus m’empêcher de sourire tout seul, comme un véritable idiot, même si personne ne le vit. Puis, quand j’en vins à la conclusion que le jeu avait assez duré et que je ne voulais pas traumatiser ma nouvelle réceptionniste surtout qu’on m’avait dit qu’elle était timide, mais remplie de potentiel, je gardai mon sourire, puis je me retournai, et d’un air enjoué, qui ne ressemblait à rien à l’attitude que j’avais eue plus tôt, je lui tendis la main, et je dis:  « Salut ! Je m’appelle Tommy, enchanté de vous connaître. » Je devais admettre que mon ton de voix n’avait pas grand-chose de formel, mais je m’en moquais. Je me disais que cette fois-ci, parce que j’avais la chance de partir sur de bonnes bases, parce que je voulais m’assurer que la demoiselle sache qui j’étais et ce, dès le début, il valait mieux me montrer sous mon vrai visage dès notre première rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 536
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Lun 13 Fév - 7:08

Joyce ne se sentait pas vraiment à l'aise dans tout ce décor, mais c'était l'occasion pour elle de repartir sur quelque chose de neuf, de frais, c'était sans doute la meilleure chose à faire après tout ce qui avait pu lui arriver.

Elle suivit la jeune femme qui avait prévenu monsieur Grayson de son arrivée, une fois dans son bureau, elle trouvait l'homme dos à la porte, les mains dans les poches, et lorsqu'il ouvrit la bouche, le ton qui en sortit, fit presque frissonner la blonde. Elle n'était déjà pas super à l'aise, mais il faut dire que depuis qu'elle avait mis les pieds dans ce building, rien n'avait arrangé son malaise.

Suivant les ordres, Joyce s'assit sur un des deux sièges positionnés face au bureau en attendant qu'il ne se décide à entamer la conversation. Après tout, c'est elle qui était là pour lui et non le contraire. Elle se mit alors à observer le bureau dans lequel elle se trouvait. Il n'était ni impersonnel, ni emplit de décorations, il était relativement simple, ce qui tranchait avec le reste des locaux.

Il se décida enfin de se tourner vers la suédoise en lui tendant la main, abordant un ton plus simple, plus amical que précédemment. Elle était assez perturbée et ne savait pas trop sur quel pied danser, mais, il semblait qu'il avait joué la comédie juste avant, et que sa véritable nature fut celle qu'il montrait maintenant. Elle fit mine de rien, mais en vérité, elle était terrorisée à l'intérieur, elle tremblait de tout ses membres, mais il fallait vraiment qu'elle se calme, et immédiatement.

" - Bon.. Bonjour monsieur.. Je m'appelle Joyce Sandberg.." fit-elle en se présentant à son tour, serrant la main de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 244
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-deux ans. (Vingt-sept avril)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Sam 18 Fév - 23:26

Joyce & Tommy
Un fossé entre deux mondes

Je savais bien que j’avais fait pire que ça par le passé, que bien des gens avaient été victimes de mes blagues et de mes envies de rendre mon quotidien un peu plus amusant et moins formel qu’il ne devait l’être, à mon avis, en tout cas. Certains avaient trouvé ça comique, d’autres n’avaient jamais vraiment osé rire, d’autres me trouvaient ridicule, mais une réaction comme celle que la jeune femme eut lorsque je me décidai finalement à me retourner et prendre un air que je jugeais tout sauf parfaitement sérieux, j’en avais rarement eue, et pour tout dire, cela me laissa quelque peu perplexe. Normalement, je n’en aurais pas fait tout un cas, mais là, il s’agissait de la jeune femme avec qui je devrais travailler au quotidien, et je ne voulais certainement pas revivre l’expérience que j’avais eue avec la réceptionniste précédente. Pourquoi en avoir choisi une aussi coincée que la précédente, alors que j’avais demandé à ce ne soit pas le cas ? Embêté pour le coup, je tentai quand même de ne pas la juger trop rapidement, et tandis qu’elle me serrait la main, tandis que je la regardais dans les yeux, que je l’écoutais se présenter formellement, je compris que ce n’était pas qu’elle ne me trouvait pas drôle. Enfin, rien ne me prouva le contraire, mais limite, j’avais l’impression qu’elle était nerveuse. Et même si ce n’était pas quelque chose que je pouvais reprocher, je ne voulais pas non plus qu’elle prenne pour acquis que j’étais une vile personne qui allait être sévère envers sa personne. Et ça, j’étais bien décidé à ce qu’elle le sache et ce, dès maintenant. De ce fait, je me permis de lui dire:  « Je t’en prie, appelle-moi Tommy, et tutoyons-nous, d’accord ? Nous allons nous parler fréquemment au quotidien, alors autant oublier les formalités tout de suite. » Étais-je trop brusque dans mes demandes ? Peut-être bien, mais j’avais été très clair sur le fait que je voulais que les choses soient faites à ma façon lors de mon retour et de mon installation à Washington et j’avais bien l’intention de ne pas en déroger. De ce fait, je ne tentai pas de me retenir, et j’ajoutai, peu de temps après:  « Je peux te servir quelque chose à boire ? » tout en lui signifiant d’un signe de main qu’elle pouvait bien sûr s’asseoir, parce que je ne voulais certainement pas que de simples présentations. Quand je disais que je voulais partir sur des bonnes bases, j’étais très loin de plaisanter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 536
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Dim 19 Fév - 12:30

Joyce avait bien conscience que cet homme qu'elle avait en face de lui, allait devenir en quelque forme sa deuxième famille, bien qu'elle n'en ai plus maintenant, mais, elle ne se sentait pas encore assez à l'aise pour prendre des initiatives ou prendre la parole de manière spontanée. Elle avait besoin de temps pour s'adapter et cet homme devait le comprendre, sinon, ça risquerait de ne pas passer entre eux deux, et dans ces cas-là il n'y aurait aucune possibilité qu'ils travaillent au quotidien ensemble.

Alors qu'elle se présenta à son tour de manière plutôt banale, avant de serrer la main de celui qui allait son patron, si elle ne faisait pas tout foirer à cause de son stress ou d'une crise d'angoisse. Et puis aussi soudainement que s'il lui parlait de son week-end, il lui demanda de le tutoyer et de l'appeler Tommy. C'était un peu rapide non ? C'est surtout que Joyce tenait énormément au respect, c'est une jeune femme à cheval sur les principes d'éducation que son père lui a inculqué et, tutoyer son patron n'en fait pas vraiment parti. Mais, à plonger ses yeux dans le regard profond de cet homme, elle comprit qu'elle n'avait pas vraiment le choix. Elle pouvait au moins essayer, on ne lui reprocherai pas de cette manière.

" - Bien mon.. Tommy.. Je veux bien un peu de jus d'orange si vous.. tu en a s'il vous.. te plaît.."

Plutôt périlleux pour un premier essai, mais bon, tutoyer son patron n'est pas dans ses habitudes, enfin.. Sauf si on reparle de son ancien patron, qui était aussi son amant et le père de son fils. Mais en attendant, elle devait vraiment faire des efforts pour s'intégrer dans ces lieux où, elle ne se sentait vraiment pas à sa place parmi toutes ces femmes habillées avec des vêtements hors de prix, et puis elle, avec un ensemble simple, acheté au supermarché..

Elle se doutait que sa demande allait faire rire Tommy ou même qu'il la jugerai, mais elle ne buvait pas d'alcool, jamais. Et le seul moyen pour se calmer lorsqu'elle commence à faire une crise c'est d'avoir du sucre, le jus d'orange en avait, c'était donc la solution la plus logique. Et puis surtout, elle adorait le jus d'orange comme beaucoup de jus de fruits d'ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 244
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-deux ans. (Vingt-sept avril)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Sam 25 Fév - 6:23

Joyce & Tommy
Un fossé entre deux mondes

Pendant un instant, une envie irrésistible me prit d’esquisser un sourire amusé lorsque le balbutiement de la jeune femme la fit dire « mon Tommy » à un certain point. Pourquoi ? Parce que bien évidemment, je l’avais remarqué, et qu’en vérité, je trouvais ça comique, voire même mignon, d’une certaine façon. Bien sûr, j’avais compris ce qu’elle cherchait à faire, soit se rattraper au dernier moment avant d’en venir à dire « monsieur », soit le contraire de ce que je lui avais demandé dans un premier temps. Bref, rien de bien grave, mais quand même amusant, me concernant. Cependant, je fis exprès de garder un visage à peu près impassible, parce que j’avais compris il y a un moment maintenant, soit sitôt que je m’étais officiellement présenté à elle, qu’elle était particulièrement nerveuse, et que clairement, si je venais à rigoler pour ça, je prenais le risque de la froisser, et ce n’était pas ce que je voulais. Bien sûr, je ne voulais pas avoir à faire avec une personne trop formelle et trop coincée, mais il n’en demeurait pas moins que Joyce me semblait plutôt gentille, désireuse d’avoir sa chance, et compte tenu qu’elle avait fait un effort pour acquiescer à ma demande plutôt de me regarder comme si j’étais un extraterrestre suite à celle-ci, il me fallait lui accorder cette fameuse chance, essayer de la rendre un peu plus confortable pour le coup, même si pour ça, j’étais loin d’être un expert, je devais l’avouer. Enfin, j’étais quand même capable de faire le strict minimum, par exemple, quand elle me demanda un jus d’orange, je lui répondis, avec enthousiasme:  « Avec plaisir. » Puis, je me rendis au petit bar que je m’étais fait dans mon bureau, avec une machine à boissons et un mini bar dans lequel je gardais, à mon soulagement, du jus d’orange. Normalement, avec un peu de champagne, ça avait le don de faire rougir les plus pompeux de ce monde, mais là, ce serait le jus, sans rien de plus. J’en servis un peu dans un verre, attrapai une bouteille de lait chocolatée pour moi et je revins vers la jeune femme en lui tendant le verre et en affirmant:  « Et voilà. » Puis, sur ces mots, je m’installai dans mon fauteuil - ou plutôt, je m’affalai dans celui-ci - et je la considérai. Toujours le sourire aux lèvres, je demandai:  « Alors, parle moi un peu de toi. Tu viens d’où ? Qu’est-ce qui t’a motivé à postuler pour ce job ? » Après tout, je n’avais pas été présent à l’entretien, puisqu’occupé autre part, je pouvais très bien me renseigner, non ? Et puis, j’avais bien fait gaffe à ne pas prendre un ton de voix trop formel, histoire qu’elle ne sente pas que c’était un second entretien, mais une simple conversation, parce que c’était exactement ce que je voulais que ce soit.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 536
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Sam 25 Fév - 13:35

Joyce n'avait jamais été très à l'aise lorsqu'il s'agissait de parler d'elle, et pourtant, à sa grande surprise, l'entretien qu'elle avait eu c'était plutôt pas mal passé. Elle avait dû mettre toutes les chances de son côté pour obtenir cet emploi, après quatre ans sans travailler, forcément elle avait un peu perdue le rythme du travail quotidien, de la fatigue de la semaine et tout simplement du stress lié aux tâches qu'elle devra accomplir.

À la demande de Tommy, elle essaya de le tutoyer, mais ce fut plus que laborieux elle devait bien l'avouer, ce n'était pas tous les jours que son patron lui demandait de le tutoyer après tout, et encore moins de l'appeler par son prénom, bien qu'il soit très joli. Elle avait donc essayé, les premières minutes, elle crut déceler un petit sourire sur le visage de son interlocuteur, qui finalement, se cacha derrière un air plutôt neutre. Elle accepta ensuite à boire, et demanda du jus d'orange. Enfantin ? Oui sans doute, mais elle n'a, et ne boira jamais d'alcool.

Après ceci, ce dernier apporta un verre remplit du liquide orange, elle releva la tête, le gratifiant d'un sourire sincère avec de le remercier. Puis, sans le quitter des yeux, elle l'observa aller s'installer dans son fauteuil. Une fois en place, il s'adressa de nouveau à elle en lui demandant de parler d'elle. Il n'y avait pas grand chose à dire en vérité, mais puisqu'il voulait visiblement apprendre à la connaître, autant faire l'effort de parler d'elle.

" - Il n'y a pas grand chose d'intéressant à dire sur moi.. Je viens de Suède avant de déménager et de venir vivre en Angleterre où j'ai passé mon diplôme en langues étrangères. Ensuite, j'ai été embauché dans un cabinet d'avocat de là-bas pour devenir sa secrétaire. Mais au bout de quelques temps, je me suis rendue compte que ce n'était pas ce qui me correspondait alors je suis partie du cabinet. Les quatre années qui suivaient, je n'avais aucun travail, jusqu'à ce que je décide de venir ici. J'ai poursuivi mes recherches et je suis tombée sur cette annonce, alors je me suis dis que ça valait le coup d'essayer même si le simple fait d'entrer dans le bâtiment m'a fait comprendre que je n'aurai aucune chance.. Et pourtant.."

Elle avait assez parlé d'elle comme ça, en vérité, c'est surtout qu'elle avait essayé d'esquiver au mieux possible la période de sa vie avec sa relation avec son ancien patron, sa grossesse et le mort de son enfant. Elle n'en parlerait jamais, et encore moins à son patron. Elle lui fit un léger sourire et trempa ses lèvres dans le verre qu'elle tenait. La moitié du liquide fut aspiré par ses douces lèvres. Ça faisait un bien fou !
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 244
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-deux ans. (Vingt-sept avril)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   Ven 3 Mar - 22:00

Joyce & Tommy
Un fossé entre deux mondes

Visiblement, les gens des ressources humaines avaient décidé de donner une chance à une personne pas nécessairement des plus expérimentées, peu connue du milieu dans lequel je travaillais, pas des plus à l’aises dans ce genre d’établissement. Ce type de caractéristiques aurait tôt fait de faire grincer des dents tout administrateur qui n’a connu que des gens d’expérience, au taquet, capables de lire les pensées de leurs patrons limite. En ce qui me concernait, je trouvais que c’était tout simplement parfait. Étais-je parce que j’étais naïf et idiot ? Je ne le pensais pas. Enfin, certains pourraient croire que oui, mais encore une fois, je m’en moquais bien. Pourquoi pensais-je que c’était parfait ? Parce que d’un point de vue pratique, cela faisait une personne de moins qui ne serait pas sur mon dos si jamais je manquais d’organisation dans mes papiers. Je me disais qu’elle le serait au minimum un peu moins que ma précédente réceptionniste en tout cas, considérant qu’elle, elle était bien difficile à battre dans ce domaine. Mais plus encore, j’avais l’impression qu’en Joyce, j’avais trouvé une personne qui, dans ce milieu en tout cas, me ressemblait. J’avais beau avoir tenté de prendre le contrôle de l’entreprise, la modeler à ma façon autant que je le pouvais, il n’en demeurait pas moins que c’était très loin d’être parfait et que, j’en étais parfaitement conscient, certaines choses ne sauraient être complètement changées. En effet, je me doutais bien que jamais je ne pourrais mettre des toboggans à la place des escaliers ou quoi que ce soit du genre, parce que ceux qui faisaient partie du conseil d’administration auraient tôt fait de se bloquer le dos dès la première descente. J’avais beau ne pas apprécier leur attitude coincée, il n’en demeurait pas moins qu’il fallait que je vive avec parce qu’autrement, il n’y aurait plus d’entreprise, et le fantôme de mon père serait capable de me hanter pour l’éternité si jamais cela venait à se produire. De ce fait, il fallait que je prenne sur moi, que je tente de me faire dans un milieu qui, encore et toujours, ne me ressemblait pas constamment, et malheureusement, j’étais un des seuls, j’avais l’impression, à se sentir forcé de la sorte. En tout cas, je me sentais seul avant aujourd’hui, parce qu’à moins que je me trompais royalement et que toute cette conversation était une mauvaise blague, Joyce était environ dans la même situation que moi. Choisissant de ne pas être méfiant et me montrer plutôt satisfait, je lâchai un petit rire, et je dis:  « Ne t’en fais pas. Je rentre tous les matins dans cet immeuble en me disant que je n’ai aucune chance. » Je n’essayais pas d’être pessimiste; qu’importe ce que je faisais, comment je me concentrais sur mon boulot, il n’en demeurait pas moins que je n’étais pas né pour diriger cette compagnie, et les lieux pompeux me le rappelaient, chaque jour. Cependant, si moi je faisais avec, parce que je me devais d’interagir avec pas mal tout le monde dans ces lieux, Joyce, elle, n’avait pas le même souci que moi, et je crus nécessaire de lui faire savoir en affirmant:  « Mais ne te désespère pas à la vue de l’endroit. Je n’ai rien à voir avec ces gens coincés du cul, je te l’assure. » Clairement, je n’avais pas estimé la portée de mes propos, mais heureusement, il n’y avait personne, sauf la jeune femme, pour m’entendre. Cependant, puisque je jugeais que ce n’était pas le moment de m’y attarder, j’ajoutai:  « Sinon, est-ce que tu as des questions ? Des trucs qu’on ne t’a pas précisé en entretien ? » Lui avait-on dit comment je travaillais, en roulant les yeux ? Voilà surtout ce que j’étais curieux de savoir et si ce n’était pas le cas, alors je me ferais un plaisir de lui faire savoir, histoire qu’elle ne soit pas désillusionnée comme j’avais pu l’être lors de mes premiers jours à titre de PDG de la compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]
» Glace Cendrée, le coeur déchiré par deux mondes
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les rp's archivés-
Sauter vers: