AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Nikita ZakharovGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/02/2017
Pages lues : 86
Crédits : masayume&Exception
Avatar : Cole Sprouse
Pseudo : ursa-dawn
Âge : 24 y.o
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Mer 15 Fév - 23:41

nikita zakharov
Des passions éphémères,
Des plaies éternelles

Prénom : Nikita, beauté froide du nord, Nikita l'émotif. Nikita la petite fille ou le petit garçon. Niki. La victoire d'un peuple, famille exterminée, c'est tout ce qu'il sait. Prénom trop féminin pour lui, prénom qu'on n'entend pas à tous les carrefours, prénom qui laisse courir un semblant de mélancolie sur une vie déjà bien éblouie par les rayons de la vie. Niki et sa peau blanche, Niki et ses yeux bleus, Niki et ses cheveux changeants, Niki et ses envies. Nikita comme une identité perdue au plus profond de son coeur, la poupée vide d'espoir et d'envie, poupée condamnée à ouvrir la bouche et à fermer les yeux. Nikita la victoire du peuple sur un enfant Nom de famille :  Zakharov, Russie impétueuse qui coule dans son sang, pas de signification, puis il ne veut pas savoir, l'inconnu fait peur et la perspective du souvenir est effrayante. Pas un bijou, pas de poésie, une identité floue qui ne veut pas faire trop parler d'elle.  Date & lieu de naissance : La date de sa naissance balancée à l'eau, elle coule dans les flots, couleur océane qui emplit la lourdeur du poids de cette date. Vingt juin, anniversaire récent, une couche de vieillissement, éjecté du côté des plus vieux, traîtrise à son cœur né à Moscou. Âge : Traits juvéniles, jeunesse dorée, jeunesse bénie par les dieux, enfant roi. Éros qui lui prête les traits, la beauté, l'amour que la poupée inspire avec un seul regard. Jeune, beaucoup trop, l'âme déjà trop vieille pour survivre. Membres délicats et lèvres écarlates. Vingt-quatre années sur une planète bien bouffée, entamée, presque démembrée. Vingt-quatre années à balayer du pied les cendres d'un passé presque oublié.  Métier : Serveur dans un restau' chinois Orientation sexuelle : Il n'a pas eu le temps d'y réfléchir, les courbes féminines ne sont pas désagréable à regarder, mais il semble que le réconfort d'un corps masculin soit toujours à apprécier, pourtant, ce ne serait pas n'importe lequel des corps, jeune, beau, grand, doux.Statut civil : L'amour n'existe pas. Esprit docile qui perd croyance en des choses fondamentales. L'amour c'est pour ceux qui en sont digne. Célibataire. Statut financier : Pauvre. Caractère : Douceur dans le coeur, inquiétude dans le sang. L'enfant a peur de casser, de briser, d'éclater, alors il se tait. Les lèvres closent et les pupilles brillantes de larmes. Douceur écarlate comme le sang coulant dans l'Euphrate, douceur caractéristique d'un gamin encore trop fragile. Bienveillance, refus de faire le mal, refus de dire les choses blessantes et trop violentes, un ton doux, tonalité presque apaisante. Carcasse marquée par la tristesse, sentimentalité, faiblesse du coeur et de l'âme, sensibilité exacerbée, gamin beaucoup trop émotif pour son propre bien. Timidité maladive, les joues s'enflamment pour un oui ou pour un non et les larmes montent tout aussi facilement, peur d'être pris à partie. Pas une plainte, pas un son, pas un gémissement, quelques paroles ayant du sens ici et là, quelques mots, un oui, un non, une supplication et puis c'est la fin, voix usée paroles qui ne sont pas appréciées.  Parti politique : Nikita est loin de tout ça.  Groupe : me, myself and I. Avatar : Cole Sprouse.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Deux livres, trois livres, cent livres. Les pages qui se tournent les histoires qui passent, les gens se délassent lecture attentive les images qui défilent aussi rapidement que les pages. Les lettres gravées sur du papier trop blanc, les coupures sanglantes et le doigt qui se portent aux lèvres. Les livres qui s’entassent ouverts à moitié les membres froissés. L’enfant qui s’endort au milieu d’une pile de livres conséquente, l’inspiration doucereuse coulant des histoires d’amour, l’apaisement et les larmes pour le drame, l’horreur pour la description des cris perçant dans un livre policier ou d’épouvante. Cinq livres le mois, toujours ceux qui provoquent le plus de sensation, aucun livre favoris, toujours les mêmes lignes et il n’y a plus rien de passionnant.

Pour toi, l'amitié c'est...
L’amitié c’est futile, idée inventée par ceux qui ne voulaient pas se trouver seuls, l’amitié c’est ceux qui ont besoin de se persuader que des gens tiennent à eux, ceux qui ne veulent qu’une douce illusion, parce que les amies deviennent des traîtres puis des inconnus, l’amitié c’est une chose confuse que tu ne comprendras sans doute jamais, les amis sont ceux qui blessent, qui brisent, qui osent, qui injurient, les amis ce sont les hypocrites de toute une vie.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Nikita, paraît que tu traines dans la drogue, paraît aussi que tu vends ton corps dans l’arrière-boutique du restaurant chinois dans lequel tu bosses. Il y a des rumeurs, parce que c’est comme ça, que ça doit pas paraître inaperçu que tu passes tout ton temps dans ce restaurant, mais c’est juste pour avoir ta paye un peu plus ronde, un peu moins décrépi, paraît que t’as arrêté tes études parce que ta copine est tombée enceinte, paraît que t’as un caractère de feu que tu as déjà envoyé plusieurs personnes à l’hôpital, paraît que t’es un sale gosse. Tu sais pas pourquoi, tu sais pas comment, c’est juste comme ça, parce que t’as l’air de ne pas être quelqu’un de bien sûrement parce que t’es trop secret, parce que ta vie ne veut certainement rien dire sans ces ragots pour ce foutu club. Tout le monde raconte, parce que t’es comme un fantôme dans cette ville, parce que tu donnes des impressions que tu espères infondés.
Esprit libre, sans attache, gamin qui se perd dans des histoires qui n’intéressent que lui, espoir qui se délie en centaines de mots, dans des centaines de langues. ◊ Ramasseur de déchets, d'indésirés, des gens trop ivres pour reconnaître leur propre porte d'entrée, des animaux blessés, perdus, abandonnés dans la rue par la cruauté caractéristique de cette humanité sur laquelle tu craches. ◊ La douleur qui se propage dans son corps quand il fait un mouvement trop brusque, les jointures qui craquent maladroitement et les sourires d'excuse pour le désagrément. ◊ Restaurant chinois tenu par des amis de feu ses parents, pitié sur leurs visages, gosse qui bosse depuis ses dix-neuf ans, gamin qui n'a pas tenu à continuer ses études. ◊ Esprit bohème dans cet appartement trop petit tout près du restaurant, les tentures indiennes côtoyant les couleurs un peu trop chaudes, les bougies qui se côtoient et les oreillers qui s'entassent. ◊ Odeur tenace de sucre, chocolat chaud planant dans l'air comme imprimé dans les draps et le matelas. ◊ Chansons apaisantes, indie rock la plupart du temps, toujours un air qui flotte dans l'air. ◊ Fenêtres ouvertes, renouvellement constant de l'air, froid qui endort, froid qui calme, fraîcheur hivernale entre quatre murs étroits. ◊ Cigarette en sortant du boulot, comme un besoin, décompresser comme nombres d'autres, besoin de respirer. ◊ Le toit comme une échappatoire, une bouffée d'oxygène, les étoiles qui veillent sur un sommeil peu réparateur, le sac de couchage et les snacks pour survivre à une vie un peu trop lourde de conséquences. ◊ Le sourire trop rare, les esquisses trop douces, comme un tableau qui prend doucement vie mais qui reperd cette âme quelques secondes plus tard, chose trop précieuse, flux de vie que son visage semble perdre parfois. ◊ Papiers de fast-food qui s'entassent dans une poubelle un peu trop grande, bouffe pas assez saine pour la plupart des gens, seule nourriture pas trop chère qu'il peut se permettre d'acheter. ◊ Les histoires qui s'inscrivent dans un même fichier, des centaines de pages que tu ne veulent pas corriger, relire comme un supplice les mots apaisant ton âme un peu trop triste, tu t'aventures un peu trop loin dans tes rêveries.
Prénom : Sarah. Pseudo sur le net : ursa-dawn. Âge : 16 y.o. Pays : FR. Comment as-tu découvert le forum ? Hazel   . Quelles sont tes premières impressions ? Il a l'air cool. Veux-tu t'inscrire à la newsletter d'intégration ? Pourquoi pas   . Crédits : tumblr. Un petit mot pour la fin ?   .

Code:
<pris>COLE SPROUSE</pris> ►Nikita Zakharov


Dernière édition par Nikita Zakharov le Sam 18 Fév - 16:57, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nikita ZakharovGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/02/2017
Pages lues : 86
Crédits : masayume&Exception
Avatar : Cole Sprouse
Pseudo : ursa-dawn
Âge : 24 y.o
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Mer 15 Fév - 23:41

You want to make a memory
I wonder if the snow loves the trees and fields, that it kisses them so gently? And then it covers them up snug, you know, with a white quilt; and perhaps it says ‘Go to sleep, darlings, till the summer comes again.’

(1993) - Ta naissance, ton année, le froid mordant, les gémissements de ta mère, le feu de bois, son ventre rond et le sourire de ton père. L’infirmière belliqueuse qui s’énervait quand ta mère ne poussait pas assez fort. Ta naissance à la maison, tes yeux clairs et tes cheveux déjà nombreux et brun, ton père pleurant et ta mère en larmes. Ce chalet accueillant, aux couleurs chaudes, ce lustre éclairant ton visage très pâle, tes parents heureux de ta naissance, toi, gamin prévu depuis longtemps, bébé qu’ils ont nommés Nikita, pour la beauté, pour l’idée, pour l’histoire.  


(1995) - Tes deux ans, tes premiers pas dans la neige, ton petit nez retroussé et tes lèvres couleur cerise. Tes deux mains frappant l’une contre l’autre, ton visage rouge et de la fumée sortant de ta bouche et de ton nez, tu gazouilles, tu es heureux, tu as encore un peu de mal à prononcer des mots cohérents et donc tu fais des bruits qui exprime tout ça, ces sentiments. La neige, cet ourson au loin dans la rivière qui porte ton nom de famille et ton père te prenant dans ses bras et te remettant ton bonnet sur la tête.


(1998) -Cinq ans, t’es perdu, dans l’immensité glaciale, couvert de neige, les yeux embrumés par les larmes. Tu sais pas où tu es, tu ne connais pas cet endroit, tu te recroquevilles contre un rocher, tes petites mains écorchées, de l’eau coulant de tes yeux, ton nez reniflant. Fallait écouter papa, il t’avait dit de pas t’éloigner, mais tu l’as pas écouté, t’es têtu, comme maman il paraît, c’est papa qui l’a dit, t’es comme maman, trop calme, trop têtu, assez sauvage et heureux quand tu le veux bien. T’es le petit garçon qui empile des légos et qui sourit comme un crétin en montrant son œuvre. Papa a crié, il t’a retrouvé, t’es frigorifié, il pleure papa, t’as dû lui faire vraiment peur.


(1999) - Maman pleure, tu comprends pas pourquoi, tu ne sais pas pourquoi de l’eau coule de ses yeux. Il y n'a rien eu de grave que tu saches, papa la prend dans ses bras, tu tiens ton ours en peluche dans tes bras, te n'a rien fait, ce n’est pas de ta faute, t’as été sage à l’école, t’as frappé personne, tu n'as pas crié, t’as juste dessiné et un peu rêvé, tu ne comprends pas pourquoi elle pleure et pourquoi papa le tien fermement dans ses bras, elle t’a remarqué, elle éloigne ton père et te fait signe d’approcher, elle te dit de penser à ton avenir, qu’elle va bientôt partir, qu’il ne faudra pas pleurer, parce que c’est elle qui l’a décidé. Il ne lui reste que deux ans à vivre. C’est tout ce que tu comprends, la mort, elle deviendra ta douce amie.


(2001) - L’été dernier elle est morte. T’as huit ans, tu comprends ce que c’est de perdre un être cher désormais, tu comprends que c’est une douleur terrible, horrible, tu l’aimais, tu as vu sa vie quitter son corps, tu as vu ces crises, tu as vu le sang coulant de son nez, le sang malade sortant de son corps par vagues, tu te souviens de son regard meurtri quand tu la voyais dans la salle de bain, elle qui refusait de se faire soigner, pour elle, c’était juste la sélection naturelle, elle te répète de bien travailler, encore et toujours, jusqu’à ce jour-là, où elle s’est écroulé, son sang jonchant le sol, ils allaient en direction de l’hôpital, pour qu’elle vive une mort paisible, mais elle est tombée, ton père l’a pris dans ses bras, a senti son dernier souffle, et toi t’était là, droit comme un piquet, mordant tes joues, t’empêchant de pleurer, de hurler, tu restes fort et des sanglots te mordent de l’intérieur.


(2004) - Papa a gagné au loto, il a mis la moitié de l’argent sur ton compte à toi, pour plus tard, pour quand tu seras plus grand, il t’a ébouriffé les cheveux et t’a souri, de ce sourire triste, incompris, la tombe de maman est restée a Moscou, dans un cimetière désert à dix minutes de chez toi, alors, la maison, tu sais qu’il a payé des gens pour nettoyer la maison tous les ans, pour mettre des fleurs sur la tombe de ta mère, il le fera pendant longtemps. Ton grand-père maternel vous a aussi envoyé de l’argent, beaucoup d’argent, tu vous sais aisés, mais, c’était comme ça, pour le coup, tu sais que tout paraît moins vif à présent, le sourire de ton père également. Vous avez déménagé, vous êtes allés à New York, la grosse pomme, un appartement pour deux, un faux sourire, une nouvelle vie.


(2006) - Treize ans bientôt, t’es grand maintenant n’est-ce pas ? Tu t’adaptes doucement à ta nouvelle vie, à la chaleur de New York, à ce cocon qu’est devenu ton appartement, ta maison te manque, tes amis te manques, le onze septembre, ton anniversaire approche, c’est dans huit jours, tu es heureux de grandir, tu travailles bien à l’école, tu t’appliques, t’es intelligent, dans la moyenne, mais t’es pas un génie, t’es juste toi, trimbalant ta mascotte dans ton sac, celle qui a vécu ta perte dans la forêt près de chez toi. Onze septembre, papa qui bosse dans une des tours, toi qui l’attends quelques mètres plus loin. Collision. Tu ouvres la bouche, les yeux dans le vide, retenant ta respiration, c’est une blague ? Tu en viendrais à prier, une blague non ? S’il vous plaît. Un sanglot traverse ta gorge quand il arrive en courant vers toi, de la poussière le couvrant, il te porte et t’emmène loin, en sécurité, ton père, ton héros, ton sauveur, celui qui tient le coup malgré tout ce qui se passe. Le courage incarné, et toi, choqué.


(2010) - Dix-sept ans, tu commences tes études, t’as l’appartement de Washington à toi tout seul, ton père s’est remarié à faire sa vie, et t’es heureux pour lui, t’as une demi-sœur que t'as jamais rencontrée, faudrait un jour, mais tu n'as pas forcément envie, tu sais très bien que ce n'est pas mal déjà. Il a trouvé un travail, il bosse encore, t’as de l’argent dans ton compte en banque, n'as pas encore vingt et un ans, mais tu t’en fous, c’est déjà pas mal, t’es bientôt majeur, t’as de quoi vivre, mais tu touches à rien et vie modestement, tu ne feras pas de folie, c’est pour les moments difficiles, seulement pour les moments difficiles.


(2016/2017) - Vingt-quatre ans bientôt, t'as abandonné tes études de lettres, t’apprends plus, tu dors parfois, récupérant de tes services dans ce restaurant toujours bondé, t’as changé plusieurs fois de boulot, sans rancune, celui-là et mieux payer et t’es pas obligé d’avoir un perpétuel sourire de surface, ta gueule d’ange suffit. Ange, Angel, ce tatouage qui orne ton poignet te permet de ne pas oublier qui tu es, ton passé, ce que tu es et ce que tu seras plus tard, un célèbre écrivain, historien, qu’importe, tu pourrais tout aussi bien finir ta vie dans un bureau, mais tu vois ton futur, tu laisses derrière toi un passé que de toute façon tu ne changeras pas, même si tu dois bosser dans ton restau’ chinois pour toute ta vie.


Dernière édition par Nikita Zakharov le Sam 18 Fév - 17:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carter GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 254
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Vingt-neuf ans. ✘ 31 octobre 1987
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Mer 15 Fév - 23:45

Bon je dois admettre que j'ai pas du tout reconnu Cole Surprised Il a beaucoup changé
Bienvenue parmi nous Excellent choix d'avatar, ça fait plaisir de le voir Je suis curieuse de voir ce que tu vas faire comme perso
Bon courage pour la rédaction de ta fichette
Et si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas à contacter le staff, ça nous fera plaisir de t'aider

_________________

To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sarah MasloGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/01/2017
Pages lues : 256
Crédits : Morrigan (avatar) smoking cat (crackship) beerus (signa) faust (icons de sign)
Avatar : Barbara Palvin
Pseudo : smoking cat
Âge : Vingt-quatre ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Jeu 16 Fév - 0:35

Un russe comme moi Du même âge en plus à un an près
Faudra qu'on se trouve un petit lien
Très bon choix d'avatar
Et bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Jeu 16 Fév - 1:04

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUE !!! string

Bonne chance pour ta fichette !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maximilian HaleGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 21/01/2017
Pages lues : 170
Crédits : avengedinchains, xmengif & wadewinstonwilsons & haedall, lehnshark
Avatar : James McAvoy
Pseudo : Marie
Âge : Trente-deux ans ◊ 8 juillet 1984.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Jeu 16 Fév - 10:53

Bienvenue parmi nous ! Ce début de fiche est déjà tellement agréable à lire


Bon courage à toi ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trent DonnellyGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 254
Crédits : rivendell|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Âge : 30 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Jeu 16 Fév - 12:39

Bienvenue

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 542
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Jeu 16 Fév - 13:42

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Ryan CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 520
Crédits : TAG ♥
Avatar : Jensen Ackles
Pseudo : Elina
Âge : 33 ans (17/07/83)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Jeu 16 Fév - 17:36

Bienvenuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   Jeu 16 Fév - 18:52

Je trouve cet avatar vraiment mignon ** Bienvenue sur le forum. Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas. pink

_________________
Jade Braxton

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.   

Revenir en haut Aller en bas
 
I just shut up, smoked a cigarette, and looked at the sea.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]
» J'aime pas l'odeur d'la cigarette.. [Le Taré A La Cigarette]
» Stefan Jake Williams ► « J'aimerais être une cigarette pour naître au creux de tes mains, vivre sur tes lèvres et mourir à tes pieds. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: