AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hazel & Julian ▬ Une alternative

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 385
Crédits : lux reterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Hazel & Julian ▬ Une alternative    Sam 18 Fév - 14:48


Une
Alternative

La journée est enfin terminée. Depuis que j’ai commencé les stages à l’hôpital, je me sens de plus en plus épuisé. Sans doute car les horaires sont plus difficiles, que je ne suis pas habitué. J’aime bien y être, mais je trouve que c’est difficile. Attention, ça n’est pas pour ça que j’abandonne, loin de là. Je compte bien finir mes études, même si le monde se fiche complètement du diplôme que j’aurai ou que je n’aurai pas d’ailleurs. Fatigué oui, mais l’envie de rentrée à la maison n’est pas là non plus. Soan y est sans doute, ce qui ne me dérange pas loin de là. Je suis en couple avec lui, je l’assume de plus en plus aux yeux du monde. Mais je n’ai pas envie d’entrer dans une routine. J’ai d’ailleurs assez peur de ça, de finir par m’ennuyer dans notre relation. J’ai envie d’éviter que ça arrive. Nous sommes souvent ensemble, nous vivons sous le même toit, donc non je ne vais pas rentrer. Pas de suite. Je le retrouverais plus tard, sans soucis. Je ne pense pas qu’il va m’en vouloir d’aller boire un verre, de sortir avant de revenir. Ou alors peut-être que si. Maintenant que nous sommes intimes, je ne sais pas quelles réactions il peut avoir. J’ai l’impression qu’il est une autre personne, alors que probablement que non. C’est toujours bizarre pour moi, c’est nouveau. Etre en couple. Alors que je me suis toujours juré que je ne le serais jamais. Je suis un peu coincé. Je ne peux pas aller voir à gauche et à droite. Je ne peux pas le tromper. Est-ce que je vais réussir à le faire ? C’est une bonne question. Pour l’instant, je ne m’en pose pas plus que ça. J’ai vraiment envie de me changer les idées et sortir. Je ne me trouve pas trop mal habillé, j’ai mon style habituel, un peu le même que mon frère mais en plus moderne sans doute. La boite de nuit est dans le même quartier, ça n’est pas loin. Plus j’avance et plus j’entends la musique. Il doit y avoir du monde à l’intérieur, surtout un vendredi. Ca ne me gêne pas plus que ça jusqu’ici. Je marche dix minutes de plus et me joins à la file. J’attends, j’avance, c’est long quand même. Je présente ma carte d’identité, puis j’entre à l’intérieur. J’ai bien assez l’âge pour y être. J’observe les gens, je me fais un passage, bousculant quelques personnes sans aucune gêne. J’arrive finalement au bar, je me pose puis commande un verre de vodka, comme d’habitude. Je n’essaie plus de faire le sobre maintenant, je bois moins, je ne bois pas en semaine mais le weekend, je fais ce qu’il me plaît. Sauf quand je bosse à l’hôpital le weekend évidemment. Mon verre arrive assez vite, je le bois. Je suis tranquille comme ça. La musique est bonne, je me sens assez relaxe. Jusqu’à ce qu’une voix me parvienne à l’oreille. « - Silvester ! Il paraît que tu es devenu un gros pd. » Je tourne la tête vers ces gars, avec qui j’ai déjà eu plusieurs problèmes dans le passé. Les rires et les insultes fusent. Je ne sais pas garder mon sang froid, comme d’habitude. Ni une, ni deux, je saute sur le premier qui vient pour lui foutre mon poing dans la gueule. La bagarre se poursuit. Je prends assez bien, en même temps, je suis seul contre ces gars. Je ne vais pas demander de l’aide non plus. Je ne suis pas un lâche. Un sorteur arrive peu de temps après et je me retrouve à la porte de la boite. Je bouge un peu, me posant sur le côté dans la ruelle. Je crache directement le sang qui reste dans ma bouche avant de soupirer longuement. « - Fils de pute. » Dis-je en tapant le pied dans l’une des poubelles de la ruelle. Ils m’ont mis hors de moi, complètement. Je tourne en rond, regardant vers l’entrée. Je sais qu’il ne me fera plus entrer, pas ce soir en tout cas. J’essaie de me calmer quand même, mais les gens m’énervent encore plus. « - Vous voulez ma photo peut-être ?! » Je m’assieds finalement sur le côté cherchant dans ma poche de quoi fumer.  

EXORDIUM.

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hazel CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 06/02/2017
Pages lues : 42
Crédits : Silver Draconem
Avatar : Dominic Sherwood
Pseudo : Estelle/Silver
Âge : 25 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Hazel & Julian ▬ Une alternative    Ven 3 Mar - 3:38


Une
Alternative

Jamais qu'un soir de plus à sortir, jamais qu'un soir de plus à perdre tes nuits dans les bars, dans les boîtes de nuit, à enchaîner les verres sans même les compter, à dilapider ton héritage dans un plaisir coupable qui finirait peut être même par te tuer, tu savais que tu ne devrais pas, agir comme ça, tu savais que tu devrais arrêter de boire autant, que tu abusais en ce moment, tu savais que tu devrais arrêter de fuir en te déconnectant autant de la réalité mais en vérité tu n'avais juste pas la force, plus la force et aucune envie de te mettre à penser, tu avais plutôt envie de tuer ton cerveau, ton esprit qui ne te laissait jamais en paix, tu n'avais pas envie de penser à ta sœur que tu venais de retrouver après des années, pas envie de penser à ce gars qu'elle fréquentait et qui savait pour ton secret, pas envie de te torturer, tu avais juste envie d'oublier, juste une soirée, encore une soirée, une autre soirée, pour le peu que ça importait.

Tu étais en train de tendre un billet pour avoir un autre verre, quand tu l'as remarqué, lui, ou plutôt quand tu as entendu la remarque qui lui était adressée, quand tu as entendu les rires, les insultes, tu aurais aimé dire que tu as bougé, tu aurais aimé dire que pour une fois, juste une fois dans ta pathétique vie, tu avais fait ce que tu devais, quelque chose de bien, mais ça n'a pas été le cas, tu as continué à boire ton verre alors que la bagarre éclatait, tu as regardé ce gars se défendre seul alors que tu aurais pu aller l'aider, tu l'as regardé se faire virer alors qu'au fond ce n'était même pas lui qui avait commencé, lui qui était juste assis tranquillement, en train de profiter de sa soirée et qu'on était venu emmerder, jamais qu'une injustice de plus à ajouter à une liste infinie.
Tu aurais aimé, retourner à ton verre, retourner à ta soirée, tu as essayé même, mais tu n'y arrivais pas, c'était plus fort que toi, tu avais envie d'aller rejoindre ce gars, tu ne savais même pas pourquoi, la pitié, la compassion, ce n'était pas franchement ton rayon d'action mais tu te sentais désolé, d'avoir été lâche, désolé d'être simplement resté à regarder comme un vautour et peut être qu'au fond de toi tu t'identifiais un peu trop, tu ne savais pas, si c'était vrai, si ce gars était vraiment ce qu'ils disaient, ça ne te concernait même pas, mais c'était plus fort que toi, ça te ramenait à toi, aux raisons qui te forçaient à taire ta propre homosexualité, la peur, trop forte, d'être rejeté, d'être frappé, haïs, détesté encore plus que tu ne l'étais déjà, pour ce que tu étais, et n'avais jamais choisi d'être.
Finalement tu as fini par te lever, et par sortir, à temps pour voir le gars qui continuait de s'énerver, qui demandait aux passants trop curieux s'ils voulaient sa photo, un sourire s'est dessiné sur tes lèvres et tu lui as répondu, tout naturellement.

« Je passe mon tour merci »

Pas qu'il ne soit pas à ton goût, ou pas assez mignon, mais tu n'étais clairement pas assez bourré pour te mettre à draguer, tu l'as juste rejoint, t'es laissé glisser à côté de lui, avant de sortir une cigarette et d'en glisser une entre tes lèvres.

« J'ai entendu ce qu'ils t'ont dit. Ça va ? »  

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 385
Crédits : lux reterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hazel & Julian ▬ Une alternative    Dim 26 Mar - 15:15


Une
Alternative

Les mots du jeune homme me parviennent, je lève les yeux vers les yeux, regards noir sans vraiment le vouloir. Je suis énervé, je ne contrôle pas toujours ce que je fais, ce que je dis. J’aurai pu lui sauter dessus, pour continuer à déverser ma colère mais je ne l’ai pas fait, tant mieux. Il ne m’a rien fait, il ne mérite pas que je le touche, que je le blesse ou que je lui fasse du mal. Je me suis simplement laissé tomber, pour m’asseoir, pour essayer de maintenir en place et me calmer. Ca va être compliqué. Je fouille mes poches nerveusement à la recherche de mon paquet de cigarettes. Je le trouve finalement, l’ouvrant difficilement à cause de mes mains qui tremblent. A l’intérieur, plus aucune cigarette, juste le briquet. Je sors le briquet du paquet puis plie ce dernier avant de le lancer aussi loin que je peux en soupirant. Je tourne le regard sur le blond qui s’assied à côté de moi. Je ne sais pas ce qu’il me veut, mais mon regard descend sur la cigarette qu’il porte entre ses lèvres. Je viens la lui prendre, en douceur pour ne pas lui faire mal. « - Merci. » Dis-je directement avant de la mettre entre mes lèvres pour ensuite l’allumer. Je pose le briquet, je tire sur la cigarette en soupirant d’aise. J’espère au moins que ça me calmera. Certes, la cigarette ne m’appartient pas mais je n’ai pas pu résister à l’envie de la lui prendre. Peut-être que je me risque à de nouveaux coups, je n’en sais rien, pour le moment je ne m’en soucie pas plus que ça en fait. Je laisse mon regard fixer devant moi pour le moment, sans vraiment faire attention à ce qui s’y pense. J’entends les mots qui m’ont été dit il y a quelques minutes de ça. Je ne sais même pas ce que je dois en penser réellement. C’est… Compliqué. J’ai mis tellement de temps pour assumer et ne plus m’en faire du regard des autres. Quand on voit le résultat, je me dis que j’ai bien fait de m’en faire un minimum en tout cas. J’entends les mots du garçon, je tourne mon regard vers lui, puis le fixe un peu plus longtemps. « - Ca va. Je pense que je vais devoir m’y faire. Ca ne sera certainement pas la dernière fois que je vais m’en prendre plein la gueule. Juste pour un choix de vie qui me rend beaucoup plus heureux. C’est con non ? Je me fais insulter pour mon orientation alors que ces mecs ne sont que des loosers qui ne servent à rien. » Je maintiens mon regard sur le blond, l’observant un peu plus en détail. Il a des yeux spécieux, un de chaque couleur, j’en ai jamais vu avant, du moins pas en vrai. Il a aussi des lèvres assez grandes, je suis certain que certaines filles le jalouse pour ça. Il est beau ce garçon en tout cas, c’est un fait. Je n’ai jamais regardé les autres garçons, seulement Soan. En même temps, avant mon actuel petit ami, je ne m’assumais en rien du tout. Il avait beau être mon meilleur ami, ça ne changeait rien pour moi. Enfin, je ne fais que regarder, je ne fais rien de mal, je suppose donc que je ne risque rien, du moins je l’espère. Je repose le regard devant moi finalement, n’ayant pas envie d’être trop insistant non plus. Je ne pense pas que ça soit correct envers lui. Loin de là. « - Au fait, pourquoi est-ce que tu es venu vers moi ? » C’est vrai, je ne pensais pas que quelqu’un s’inquiéterai de mon sort. Ca n’est sans doute pas la première fois que ça se passe dans un bar. Même si j’aurais aimé qu’on me fiche la paix. Mais on n’a pas toujours ce qu’on souhaite. « - Tu es bi ou gay ? » Seule explication que j’ai pu trouver pour sa démarche, qui me convient quand même, c’est sympa de sa part, mais je ne pense pas mériter l’attention de quelqu’un comme ça, bien au contraire, mais je ne vais pas m’en plaindre. « - Et dommage pour la photo, elle t’aurait peut-être bien plus. » Dis-je avant de rire légèrement, levant les épaules.  

EXORDIUM.

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hazel CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 06/02/2017
Pages lues : 42
Crédits : Silver Draconem
Avatar : Dominic Sherwood
Pseudo : Estelle/Silver
Âge : 25 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Hazel & Julian ▬ Une alternative    Mer 29 Mar - 3:27


Une
Alternative

Tu ne savais pas vraiment pourquoi tu avais décidé de sortir du bar pour rejoindre ce garçon à l'extérieur, pourquoi tu avais subitement décidé d'aller lui demander si tout allait bien, peut-être que tu voulais simplement être gentil ou peut être qu'inconsciemment tu t'identifiais à lui, en tous les cas, ça ne te ressemblait pas. C'était loin d'être la première bagarre à laquelle tu assistais dans un bar, loin d'être la seule fois où tu n'étais jamais qu'un témoin de plus qui détournait les yeux et restait sourd à l'injustice, pourtant, c'était la première fois que tu culpabilisais, la première fois que tu regrettais de ne pas avoir agi convenablement, de ne pas avoir fait ce qui était juste, ce qui était bon, moralement.
La justice, la pitié, la compassion, tendre la main vers les autres n'avaient jamais vraiment fait partie de ton vocabulaire pourtant, tu avais toujours été le genre de mec lâche et égoïste, auto-centré, incapable d'affronter la réalité, quand toute ta famille était en deuil, quand tout le monde avait désespérément besoin de toi, de ta présence à leurs côtés, tu avais choisi de devenir invisible, et de fuir le plus souvent possible, si ce n'était pas géographiquement, alors au moins émotionnellement, ne leur adressant plus la parole que pour le nécessaire, quelques phrases tout au plus dans la semaine, tu n'avais jamais été le genre de mec qui faisait ce qu'il fallait faire, tu avais toujours laissé ça à tes frères, à ta sœur, te marginalisant, t'excluant volontairement tout en leur reprochant de te regarder différemment, parce que tu n'étais jamais que ça, un paradoxe ambulant.

Tu l'as écouté te répondre en silence, hochant simplement la tête à mesure que les mots s'échappaient de ses lèvres, avec eux la confirmation que ce qu'ils avaient dit était vrai, il était bien gay, agressé pour ce qu'il était, et en quelque sorte peut être déjà un peu résigné, à accepter les oppressions, les intolérances des autres, ça te révoltait, lui, comme toi d'ailleurs même si à cet instant là tu te dissociais de cette pensée, n'aviez jamais choisi d'être ce que vous étiez, d'aimer qui vous aimiez, eux en revanche, avaient choisi d'être ce qu'ils étaient, d'être les oppresseurs, les pires résidus de l'espèce humaine, stupides, intolérants, fermés d'esprits, se complaisant dans leurs clichés, tu avais envie d'y retourner, de les frapper, parce que c'était aussi qui tu étais, le genre de mec qui réglait les conflits avec les poings plutôt qu'avec les mots, qui brisait des objets, cognait dans les murs, toujours et irrémédiablement mauvais pour s'exprimer...Dans le cas présent tu restais toutefois convaincu objectivement que ton poing dans leur nez serait plus efficace que toute tentative d'éducation de ces cas désespérés.

Pourtant tu n'as pas bougé, continuant de fixer le garçon à tes côtés alors qu'il te demandait pourquoi, pourquoi tu étais venu à lui, un sourire amusé se dessinant sur tes lèvres en réalisant que c'était exactement la même question que celle que tu t'étais posée peu avant qu'il ne se mette à parler, sourire qui s'effaça rapidement lorsque, en arrivant probablement à ses propres conclusions, il te demanda si tu étais bi, ou gay. Ton premier réflexe en temps normal aurait été comme toujours depuis des années de nier, de clamer haut et fort ta supposée hétérosexualité comme à chaque fois que quelqu'un t'interrogeait, mais face à lui tu n'étais pas sûr de vouloir perpétuer le même mensonge, mais pas sûr non plus paradoxalement de vouloir révéler la vérité, tu n'avais jamais admis ouvertement, oralement ton homosexualité, même ton petit frère l'avait devinée et tu n'avais jamais fait qu'approuver sans prononcer ces mots qui t'effrayaient.

Lentement, un air probablement effrayé sur le visage, tu as tendu la main vers lui pour récupérer à ton tour la cigarette qu'il avait volée, la glissant entre tes lèvres, tu ne savais pas vraiment ce que tu cherchais avec ce geste, peut être à te rassurer un peu, à te calmer.

« Je suis...quelque part encore dans le placard »

Tu lui as fait un petit sourire, un peu désolé, mais persuadé qu'il était probablement le mieux placé pour comprendre ce que cela faisait de ne pas encore vouloir se révéler au monde, de ne pas encore être prêt.

« Ça m'a juste énervé que tu te sois fait virer alors qu'au final t'avais rien demandé, je crois que je supporte de moins en moins les injustices ces derniers temps. Désolé de pas avoir réagi sur le moment d'ailleurs, c'était assez nul de ma part. Je m'appelle Hazel au fait »  

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 385
Crédits : lux reterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hazel & Julian ▬ Une alternative    Sam 15 Avr - 11:47


Une
Alternative

A sa réponse, je comprends qu’il est aussi perdu que je l’étais il y a encore quelques mois d’ici. Clament haut et fort être hétérosexuel, aimé les femmes et le prouver en emmenant une chaque soir avec moi après avoir bu un certain nombre de verre. Il est difficile d’assumer qui tu es dans un monde qui est si fermé face à la différence. Je pense que si Soan n’était pas revenu dans ma vie, j’en serais toujours au même point. Les choses ont changés dans ma vie, pour moi et pour le garçon que j’aime. J’ai fait le pas pour lui. J’ai fait tout ça pour lui. Je ne le regrette pas, même si ça reste pour le moment difficile. Je ne me sens plus aussi fort qu’avant. Je me sens beaucoup plus faible, vulnérable et je pense que ça se ressent. La preuve en est ce soir. « - Je comprends. Le placard est rassurant. Il ne donne pas envie de sortir de celui-ci. » Autant se cacher quand on peut. Même si ça n’est pas une vie. Ça ne me rendait pas spécialement heureux puisque je me mettais des barrières. Je ne sais pas si ça rend heureux le blond, je ne le connais pas et je ne connais donc pas sa vie. « - Est-ce que tu as une personne en tête ? Ce genre de personne qui reste dans tes pensées et pour qui tu pourrais faire n’importe quoi ? » Peut-être qu’il est dans la situation où j’ai été. Amoureux d’un garçon sans en parler forcément. Si oui, ça pourra sans doute l’aider. Si non, peut-être qu’il devra attendre un peu plus longuement. A moins qu’il franchisse le pas d’une autre manière ? C’est possible aussi. Après tout, chacun a sa propre expérience dans la vie. Je secoue la tête en l’écoutant. « - Ne t’inquiète pas pour ça, je ne peux t’en vouloir. » Dis-je dans un premier temps. « - Il y a encore quelques mois, j’aurai réagi beaucoup plus violemment. Je ne suis pas le genre de gars qui se laisse avoir comme ça. Mais je me suis adouci ces derniers temps. Ça ne me plait pas spécialement mais… C’est pour être meilleur, enfin si on veut. » Je tourne la tête vers lui, lui adressant un maigre sourire. Je ne sais pas trop comment expliquer comment je me sens. J’essaie d’être quelqu’un de bien pour Soan, et non pas le petit délinquant que j’ai pu être à l’époque. Il est quelqu’un de bien lui, il est bon avec les autres. « - Et puis, pour tout te dire. Avant j’étais comme ces gars, donc c’est peut-être le karma qui se retourne contre moi. Je n’étais pas homophobe, mais il m’arrivait souvent de me battre sans raison. M’en prendre à quelqu’un juste pour une bêtise. Si ça n’allait pas dans mon sens, je réglais ça à ma manière. » On peut dire que j’étais du genre chieur. Peut-être que je le suis encore un peu. Me faire remarquer, en haussant la voix et en ennuyant mon monde. Mais je grandis aussi, je muris, puis mes études sont importantes. Jamais je n’aurais d’emploi si j’ai un casier judiciaire. « - Mais je te remercie d’être venu me voir quand même. C’est cool. Au moins tu t’en fais soucié c’est déjà pas mal. » Je viens lui tendre la main, juste pour pouvoir serrer la sienne. J’essaie d’être plus calme, de passer outre la colère que j’ai pour ces gars. « - Et je suis Julian, enchanté. » 

EXORDIUM.

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Hazel & Julian ▬ Une alternative    

Revenir en haut Aller en bas
 
Hazel & Julian ▬ Une alternative
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Alternative au pétrole déja présente?
» Steven Benoit et ses alliés de l'Alternative montent au créneau contre l'Inité
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE
» Orthographe alternative
» Hazel -- Behind Green Eyes .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown-
Sauter vers: