AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Spencer) I think I'm in love again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Jeu 16 Mar - 1:50


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Jules faisait en sorte de se sortir de cette situation délicate. Elle ne savait pas bien comment elle devait faire ni même où elle devait arriver mais elle faisait de son mieux. Peut être qu’elle n’avait pas la bonne approche pour le moment en faisant venir Spencer chez elle quand sa fille n’était pas là mais elle voulait être sûre que ce qu’ils pouvaient vivre serait du sérieux avant de lui annoncer la vérité. Si jamais ils n’étaient pas capables de vivre du sérieux et de rester ensemble, elle ne voulait pas prendre le risque de faire du mal à sa fille. C’était elle qui était la plus importante dans cette histoire et tant pis s’il fallait que Spencer perde un peu de temps avec elle. Il faudrait qu’elle lui dise la vérité, quelques soient la suite des évènements entre eux. Bien sûr, elle aurait préféré pouvoir arriver en disant à sa fille qu’elle avait retrouvé son père et qu’en plus, ils s’étaient remis ensemble mais ce genre de petits rêves restaient souvent de la pure utopie. Elle savait que les enfants avaient ce genre de rêves en général lorsque les parents divorcés se retrouvaient mais là, son romantique exacerbé faisait que c’était elle qui avait ce genre d’envie. En même temps, quand on voyait comment Spencer avait fait des efforts pour la reconquérir, on pouvait comprendre qu’elle puisse avoir des espoirs débordants aujourd’hui.

Il était adorable avec elle, la preuve avec la manière qu’il avait eu de s’occuper d’elle quand il était arrivé et qu’il avait vu qu’elle s’était coupée. Elle n’avait pas fait exprès et pourtant, elle savait que c’était en partie dû à la nervosité qui était en elle. Le premier rendez vous qu’ils avaient eu n’en avait pas réellement été un puisqu’ils avaient bu un verre avant de se retrouver à se jeter l’un sur l’autre. Le manque de connexion humaine et charnelle entre eux les avaient poussés à ne pas passer par quatre chemins. Elle avait retrouvé son corps avec plaisir et sensualité mais ce soit ce n’était plus la même chose. Il y avait toujours de l’attirance, elle le savait et le ressentait au fond d’elle mais elle voyait aussi son regard posé sur elle qui n’avait rien de lubrique et qui était en réalité bien plus tendre et attentionné. « T’as compris maintenant qu’il faut que tu viennes me voir plus souvent. » Cela ne servait à rien de nier ses propos parce qu’il était une personne extrêmement têtue lorsqu’il voulait avoir raison donc autant rentrer dans son jeu. Finalement, elle allait gagner plus de temps de cette manière plutôt qu’en essayant de s’opposer à lui. de toutes façons, ce n’était pas franchement dans son caractère de vouloir avoir toujours le dernier mot. « Pas besoin de logique quand tu me regardes comme ça… Une femme sent ce genre de choses. » L’instinct féminin, la meilleure des excuses pour faire fermer le clapet d’un homme. Forcément, il ne pouvait pas savoir ce que cela pouvait vraiment signifier alors on pouvait le faire passer pour encore plus important que ce qu’il n’était. En réalité, elle avait une intuition sur ce qu’il ressentait mais en plus de cela, elle se souvenait bien de la force avec laquelle il l’avait possédée ce qui laissait peu de doute sur ce qu’il pouvait ressentir pour elle. En plus, il était encore en train de faire des allusions ce qui au moins la confortait sur le désir qu’il avait pour elle. « Ou alors, la possibilité ce serait que tu couches avec moi parce que moi j’t’ai manquée… mais bon, la finalité serait la même à la fin, tu finirais par coucher avec moi… parce que soyons honnêtes, on peut pas dire non à Spencer Gardner. Un médecin, beau, intelligent, super sexy… modeste et tout, franchement on ne peut que craquer. » Elle haussa un sourcil avec un sourire espiègle parce qu’il y avait tout de même une partie de ce qu’elle disait qui était vraie. Elle était en train de retomber sous son charme sans aucune restriction et même si elle en avait un peu peur, elle se jetait aussi à corps perdu dedans parce qu’elle voulait aller de l’avant avec lui. Spencer avait été son premier véritable flirt, son premier simplement et même si elle l’avait toujours nié, elle se rendait compte petit à petit depuis qu’elle l’avait retrouvé, qu’il avait aussi sûrement été son premier amour. Cela remontait à treize années et ils avaient changé donc maintenant elle devait apprendre à le connaître, savoir qui il était réellement devenu en dehors d’une soirée et de leurs relations sexuelles qui étaient toujours aussi épanouissantes. « Comment tu fais chez toi si tu es pas capables de faire le ménage ? » C’était une question légitime, en tout cas, elle l’était quand, comme Jules, on ne savait pas qu’il avait une femme à la maison qui pouvait s’occuper de ranger chez lui sans qu’il ait besoin de le demander. « C’est pas parce que tu fais rien chez toi que tu dois rien faire chez moi. Je croyais que tu avais envie d’avoir la possibilité de pouvoir coucher avec moi donc pour ça va falloir faire la vaisselle monsieur. » Toujours espiègle, elle se mordilla la lèvre inférieure. Elle adorait cet homme même si elle laissait entendre qu’il était difficile à vivre et à supporter. C’était une manière comme une autre de minimiser ce qu’elle pouvait ressentir pour lui. « Ouais je sais… c’est madame Griffiths, elle est super possessive, elle prête même pas ses feutres. Je savais pas que tu la connaissais. » Elle se mit à rire légèrement devant sa propre bêtise. Il avait raison, elle se montrait un peu possessive parce qu’elle ne l’avait plus eu depuis des années et elle ne voulait pas que quelqu’un puisse s’emparer de lui avant qu’elle ait eu le temps de lui prouver qu’elle était vraiment capable de le rendre heureux. « Je t’ai proposé de venir quand tu étais libre, tu m’as dit que c’était ce soir donc j’ai pas cherché plus loin. Parce que tu veux passer la semaine ici ? Tu peux si tu veux. Faudra juste supporter de me voir dans mon pyjama de tous les jours et avec les cheveux en bataille et l’haleine du matin. T’as pas peur de te confronter à la réalité du quotidien ? » Elle lui sourit mais en même temps, elle avait le cœur qui battait encore plus fort en se rendant compte qu’elle venait de lui proposer de rester pour le reste de la semaine s’il le désirait. Elle avait l’impression de revenir treize ans en arrière sauf que cette fois, ils étaient adultes. « Non, demain je compte faire une grasse matinée dans tes bras, puis peut être que cette fois c’est moi qui coucherait avec toi, après manger une grosse pizza que j’aurais pas eu à préparer moi et l’aprem j’te laisserai choisir toi si t’es sage. Mais j’irai pas dans l’eau, faudra trouver autre chose. » Elle se mit à rire face à ce qu’elle lui disait avant de lui sourire lorsqu’il posa sa main sur la sienne. Elle était prête à beaucoup de choses avec lui, elle l’avait prouvé mais aller dans l’eau c’était au dessus de ses forces.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Jeu 16 Mar - 14:39


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Il fallait vraiment être quelqu'un de particulier pour attirer l'attention de Spencer Gardner, du moins plus de deux minutes d'affilée. Il n'était pas spécialement prêt à perdre du temps avec des gens qui baignaient dans la banalité alors qu'il avait tant à faire. Quand on était médecin, on devait rapidement avoir le sens des priorités et Spencer avait rapidement compris qu'il ne gagnerait rien à passer un temps fou pour apprendre à connaître quelqu'un quand la vie était si courte. Être urgentiste, c'était justement cela, courir après le temps, avoir l'envie de gagner ne serait-ce qu'une minute supplémentaire qui changerait tout pour son patient et malheureusement pour lui, Spencer avait tendance à répéter cette philosophie dans sa vie personnelle. S'il n'atteignait pas l'artère essentielle en moins de dix minutes, il passait à une autre cible parce que son métier lui avait appris à faire le tri entre ceux qu'on pouvait sauver et ceux qui n'avaient aucune chance. La vie, c'était différent qu'une table d'opération pourtant. Parfois, il fallait plus de quelques secondes pour trouver de l'or à l'intérieur d'une personne avec qui on conversait mais cela, Spencer avait bien du mal à s'en rendre compte comme il n'avait jamais vraiment essayé... Enfin, si, il avait essayé avec Jules parce que la jeune femme avait mis des règles qui poussaient au mystère à l'époque et qui avaient forcé Spencer à vouloir dépasser ces barrières justement. Il n'avait pas passé uniquement dix secondes à chercher de l'or dans l'âme de Jules, il l'avait senti instantanément parce qu'elle était particulière justement, qu'elle lui permettait d'avoir envie de rêver, d'avoir envie de plus que de toucher l'artère essentielle avec cette illusion que ce simple fait suffisait à sauver un patient. Non, avec Jules, Gardner rêvait d'autre chose que de l'urgence de la situation, il avait simplement envie d'envisager plus qu'une simple flopée de secondes avant de s'en aller, même si dans le fond, c'était bel et bien ce qu'il avait obtenu treize années auparavant. Aujourd'hui, il avait la chance de rattraper le coup parce que la jeune brune était de nouveau là et que cette règle sordide avait été effacée avec le temps. Il n'y avait plus d'urgence, plus le besoin de vivre dans le secret non plus, ils avaient tout à loisir de se dévoiler et d'être honnête l'un envers l'autre, même si c'était quelque chose que Spencer n'avait jamais fait jusqu'ici. Désormais, Spencer avait envie d'être plus qu'un simple médecin urgentiste, il voulait se dévoiler dans un avenir plutôt que dans les simples cinq secondes décisives avant la mort d'un patient ou d'une hypothétique histoire d'amour. Jules était cette réalité pour lui, elle était déjà cette réalité pour lui treize ans auparavant et maintenant qu'elle avait fait ce retour fracassant dans son existence, Spencer ne pouvait que s'avouer vaincu face à la force de sentiments qui le dépassaient complètement... Qui le dépasseraient toujours, quoiqu'il puisse en dire.

Il n'avait pas envie de s'étendre sur l'intensité de ses sentiments. De toute manière, Spencer n'en avait pas la notion et encore moins envie de l'avoir, c'était exactement ce qui l'effrayait dans la vie. Tenir à quelqu'un, c'était devenir vulnérable, compter sur quelqu'un d'autre que soi même pour être heureux et c'était ce qu'il avait toujours refusé. Oui, il avait de l'ego en la matière, persuadé qu'on n'était jamais mieux servi que par soi même alors qu'il avait pertinemment faux dans l'affaire. De toute manière, ce n'était qu'un mensonge de sa part étant donné qu'il avait accouru pour sauver Jules d'une blessure sordide avant même que leur rendez-vous n'ait véritablement commencé. L'inquiétude s'était lue sur son visage à ce moment là et la tendresse également, même si ses mots disaient tout autre chose une fois que la crise fut passée. Bien évidemment, il ne put que hocher la tête face aux mots de la jeune femme: s'il devait venir à chaque fois qu'elle se mettait en danger avec de la vaisselle, il allait vraisemblablement devoir emménager et ce n'était pas franchement une possibilité qu'il pouvait envisager à l'heure actuelle. De toute évidence, l'histoire commençait tout juste et la soirée aussi vu que l'ambiance se détendit à nouveau, cet espèce de jeu de séduction rentrant de nouveau dans leur dynamique si intéressante. "Pfff, les femmes, toujours à voir ce qu'elles veulent bien voir..." Non, Spencer ne pouvait pas lui donner raison aussi facilement. Il était de ces hommes qui mettaient beaucoup d'énergie à paraître totalement insensible et il s'était déjà montré plus que vulnérable face à Jules. Ce n'était que le début de la soirée alors il ne pouvait que sourire en sortant cette réplique venue d'ailleurs, une manière comme une autre de contrecarrer les dires de la jeune politicienne même si ce n'était qu'un cache-misère vu les sentiments qu'il avait déjà pour elle, des sentiments qu'il lui avait déjà montrés malheureusement pour lui, certainement. Spencer se mit à rire lorsque la suite du dialogue se fit entendre, sentant que Jules flattait son ego avec la plus pure ironie mais il s'en fichait pas mal, le jeu en valait la chandelle justement. "Si ça, c'pas une tentative désespérée de ta part d'entrer dans mon pantalon, j'sais pas ce que c'est Jules Matters, flatter mon ego comme ça? Franchement, c'moi qui t'ait le plus manqué dans l'affaire... Mais peu importe la cause, t'as raison, ça finira comme tu l'proposes d'une manière ou d'une autre. Si c'pas ce soir, ce sera un autre soir, non?" Il lui fit un clin d'oeil entendu avant d'émettre un léger rire à nouveau. Ils avaient l'air d'être retournés treize ans en arrière, à leurs jeux idiots, leurs parties de jeux de société qui finissaient toujours par une dispute teintée d'un désir profond. Rien ne se terminait jamais comme ils l'entendaient parce qu'il y avait de l'amour entre eux, un amour bien trop fort que Spencer ne pouvait pas contrôler, même s'il tentait par dessous tout de faire fi de cette réalité des plus tortueuses pour lui. Le ton était toujours aussi doux alors que Jules continuait sur sa lancée, apparemment, ils n'étaient pas capables de s'arrêter ce soir là. "Et si j'te disais que j'avais une femme de ménage?" C'était une évidence vu les heures qu'il faisait mais là n'était pas la question vu ce que prononça Jules ensuite. "Ce serait pas du chantage par les tâches ménagères ça? J'savais pas que fallait payer pour avoir le droit de rendre une femme heureuse... Mais soit." Il était joueur dans son genre parce qu'il savait que Jules prenait du plaisir avec lui, tout comme c'était le cas de son côté, ils avaient juste une alchimie unique même si Spencer ne pouvait que le nier la plupart du temps, bien trop apeuré de ce que cela pouvait bien signifier pour cette relation. "Oh bah si, Mme Griffiths, une histoire qui date d'y a bien treize ans, coïncidence? J'crois pas..." Il hocha la tête en riant presque, léger de voir que leur relation était toujours aussi juste et ce, malgré le temps qui s'était écoulé et les dernières semaines qu'ils n'avaient pas pu vivre comme ils l'auraient réellement souhaité. "Maintenant que tu m'dis ça... J'devrais p'tet partir maintenant, c'vrai... Jules Matters en pyjama, pas coiffée, ni maquillée, ni lavée, beurk, vision d'horreur... Enfin, après y a toujours la possibilité d'te garder nue et de t'aider à t'doucher si vraiment c'une vision insupportable. Tout problème a sa solution alors une semaine dans ce genre de conditions, ça devrait être vivable." Il lui répondait subtilement que si elle était prête à supporter sa présence, Spencer était prêt à envisager une telle proposition. Il n'avait jamais franchement agi ainsi avec une femme mais après tout, Jules n'était comme aucune autre alors il aurait dû s'en douter qu'il n'aurait pas pu lui résister alors qu'il venait lui baiser la main en se remettant en place bien calé sur sa chaise. "Il est sympa ton programme, je dirais même que je l'approuve... Même si tu refuses la baignade, j'trouverais un moyen, tu l'sais ça? Tu finiras par rien m'refuser, Jules, parce qu'on sait tous les deux que j'arrive à mes fins si j'le veux vraiment. Je t'ai eu y a treize ans, je t'ai à nouveau aujourd'hui et s'il m'reste vraiment cette fichue entrée dans l'eau à t'faire vaincre... J'y arriverais, ça et le fait que tu puisses plus t'passer de ma personne mais ça aussi, c'une mission en cours." Il lui montrait qu'il plaisantait, enfin à moitié parce qu'il avait vraiment envie d'offrir cette surprise à Jules, qu'elle puisse vaincre ses peurs avec lui. "On peut goûter ton super dîner maintenant? J'ai hyper faim, tu vois..." Forcément, Spencer lui disait cela en caressant sa main et en la regardant avec cet air si séducteur, un jeu comme un autre mais un auquel il excellait. La vérité, c'était qu'il voulait vivre cette soirée à fond avec Jules et ce fut pour cela qu'il se mit à lui sourire, son regard passant du charnel au véritablement tendre. Il ne le contrôlait pas avec elle, il ne le contrôlait jamais.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Sam 8 Avr - 0:04


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Quand Jules avait appris qu'elle était enceinte, elle avait eu l'impression que tout son monde était en train de s'écrouler autour d'elle. Après tout, elle allait mettre en péril ses études et elle savait qu'elle allait se mettre à dos sa famille à cause de sa situation. Une jeune fille respectable ne devait pas avoir de relations sexuelles avant d'être mariée alors rentrer à la maison en leur annonçant qu'elle était enceinte d'un homme dont elle ne connaissait que le prénom ne serait jamais synonyme de grande fête chez les Matters. Lorsqu'elle était rentrée chez elle, Jules avait compris qu'elle était en train de perdre toute sa famille. Elle aurait pu décider de se plier à leur petit caprice de vouloir faire passer sa fille pour sa soeur comme cela se faisait dans certaines familles mais elle en aurait été incapable. Bien que cette grossesse n'était pas prévue, elle aurait été incapable de rester là à regarder sa mère s'occuper de sa petite fille sans jamais ne rien pouvoir dire. C'était inconcevable pour elle de se dire ça alors que dans le fond elle savait qu'elle aimait déjà son enfant. Cette histoire avec Spencer n'avait duré que le temps d'un été mais elle savait que leurs sentiments avaient été forts et réels même s'ils n'avaient jamais voulu se le dire. Savoir que cette relation avait une date d'expiration ne l'avait pas poussée à se confier sur ce qu'elle ressentait mais il lui avait été impossible de ne pas s'attacher à lui. En même temps, un garçon aussi adorable que Spencer l'avait été avec elle, et une fille aussi romantique que Jules, cela ne pouvait que l'amener à développer des sentiments pour lui. Bien que ce ne fut qu'un accident dans un premier temps, Jules savait tout de même que cet enfant serait un enfant désiré et provenant d'un amour bien qu'il fut quelque peu particulier. De plus, elle savait que même si elle avait accepté cette alternative, elle n'aurait jamais pu retrouver l'amour de ses parents pour autant. Partir était la meilleure chose qu'elle avait eu à faire même si elle pensait qu'elle était en train de gâcher sa vie avec cette décision.

Elle avait eu vite fait de se rendre compte que cela avait été en réalité la meilleure décision de toute sa vie. Sentir ce petit être se développer à l'intérieur de son ventre l'avait fait se sentir complètement vivante et s'occuper de sa fille par la suite lui avait permis de se sentir complète. Elle savait qu'elle était faite pour être mère et sa vie n'avait réellement pu commencer que lorsqu'elle avait vu ce petit ange après des heures de travail douloureux. En revanche, si elle avait pensé être vivante grâce à son rôle de maman, elle se rendait compte aujourd'hui qu'il lui avait tout de même manqué quelque chose pendant toutes ces années. Elle aurait pu penser que c'était une simple compagnie mais cela n'aurait jamais rien eu de comparable avec la présence de Spencer à ses côtés. Jules retrouvait tout ce qu'elle avait aimé en lui, même ce côté macho qu'elle condamnait chez le reste du monde mais qui, avec Spencer, le rendait totalement craquant à ses yeux. Elle ne le laissa pas voir pour autant puisqu'elle leva les yeux au ciel lorsqu'il en fit encore preuve ce soir. Elle savait bien qu'il sortait souvent ce genre de phrase mais elle savait aussi totalement se faire respecter et cela lui faisait justement plaisir de voir que Spencer la respectait malgré ce qu'il pouvait dire par moment. Le jeu était une bonne manière pour eux de discuter et il semblait que mêmeles années n'avaient pas changé cet état de faits. « De rentrer dans ton pantalon? J'suis romantique moi c'est pas mon genre, moi ce serait plutôt dans ton coeur tu vois... » Elle prit un air choqué comme si elle était réellement outrée qu'il puisse dire une chose pareille mais un sourire malicieux s'afficha sur son visage à cause de ce qu'elle s'apprêtait à ajouter. « En plus je croyais que le mode d'emploi c'était plutôt toi qui devait rentrer non? » A trente-deux ans, Jules réussissait encore à rougir de ce genre de réflexion. Elle avait eu des amants déjà et pourtant, elle se sentait encore comme une adolescente lorsqu'elle parlait de sexe parce qu'elle était trop fleur bleue pour en parler aussi librement que d'autres. Elle était bien plus à l'aise dans la douceur, terrain qu'elle préféra emprunter par la suite lorsqu'ils se mirent parler du ménage. « Si tu me disais ça, j'en dirai que si tu as de l'argent à dépenser tu peux m'en donner plutôt que de payer quelqu'un pour faire ton ménage. » Elle se mit rire devant cette remarque. Spencer ne devait pas être dans le besoin tout comme elle si on s'en tenait à son salaire mais les frais de scolarité et les activités extra scolaire de Rose faisaient bien souvent diminuer le solde de son compte. Encore une fois, il ne lui viendrait jamais à l'idée de s'en plaindre parce qu'elle était ravie de sa vie mais un peu plus de sous ne serait jamais de refus alors de l'aide de Spencer serait un plaisir, même si elle devait faire du ménage pour lui ou bien coucher avec lui... ce qui serait la payer pour prendre son pied elle aussi d'ailleurs. Il lui fit remarquer que c'était d'ailleurs ce qu'il faisait lorsqu'il couchait avec une femme. Elle ne put s'empêcher d'éclater de rire lorsqu'il lui annonça ça sur un ton totalement neutre. « Sinon ça va tes chevilles? Quand est-ce que j'ai confirmé que tu me rendais heureuse au lit? » En même temps, ce n'était pas comme si elle avait vraiment besoin de le dire quand on se souvenait de ses soupirs et de ses frissons qu'elle pouvait avoir contre le corps de Spencer. Ils avaient une connexion particulière qui se manifestait encore ce soir par leur complicité renouvelée lorsqu'ils se charriaient sur leur relation. Elle leva les yeux au ciel en l'entendant parler des treize ans qui les avaient séparés en essayant de cacher son trouble lorsqu'elle pensa au fait que c'était l'âge de leur fille. Oui, maintenant qu'il était revenu dans sa vie ce n'était plus uniquement sa fille mais la leur. C'était des choses sérieuses et passer à cette histoire de passer la semaine ensemble était tout autant sérieux. S'il décidait de rester avec elle c'était comme s'ils étaient déjà en train d'habiter ensemble et même si cela semblait être rapide, elle avait envie de profiter de ce moment. « Une semaine à faire l'amour tous les soirs parce que tu peux pas t'en empêcher et tous les matins parce que tu voudras m'accompagner à la douche... tu vas finir par m'épuiser Spencer Gardner. » Elle se mit à sourire malicieusement en lui serrant la main pour bien lui montrer qu'elle était contente qu'il veuille rester avec elle pour ce reste de semaine. Un moment rien que pour eux comme le couple qu'ils avaient envie de mettre en place. « Parce que ton but dans la vie c'est de m'avoir? J'suis flattée dis donc. Par contre dis toi que si tu me forces à aller dans l'eau je te quitte et tu auras perdu toutes les missions de ta vie... » Elle se pinça les lèvres comme si elle était déjà triste pour lui qu'il n'ait pas réussi à atteindre les buts de sa vie. Elle se mit à sourire finalement et se leva pour aller sortir le roti du four. « Spencer, tu peux venir prendre le gratin s'teu plait, vu comme je suis douée ce soir j'vais me brûler je pense si je tente de prendre les deux en même temps. » Elle n'attendit pas vraiment sa réponse avant d'apporter le premier plat sur la table et de poser sa main contre sa joue avant de l'embrasser tendrement tandis qu'elle retournait chercher la bouteille de vin dans la cuisine pour resservir leurs verres. Elle se sentait bien ce soir, oubliant tous les soucis qui pourraient arriver. Il n'y avait plus qu'eux qui comptaient ce soir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Sam 8 Avr - 19:28


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Spencer était d'une rare complexité, il pouvait être tout à fait charmant comme incroyablement mauvais. Il avait ses humeurs mais aussi ses têtes. On aurait presque pu dire qu'il avait plusieurs personnalités vu comment il s'adaptait à son environnement. Au travail et en soirée, on avait affaire à un Spencer aux antipodes l'un de l'autre. Lorsqu'il enfilait sa blouse blanche, Gardner était d'un professionnalisme hors pair, il avait tendance à être doux tout en se montrant confiant sur ses capacités à sauver un patient qui paraissait désespéré. Son image était totalement différente lorsqu'il se transformait en Spencer de compétition pour draguer des femmes. Il était parfois détestable à se montrer si prétentieux même s'il avait un côté charmeur et plaisantin qui faisait son effet sur le sexe opposé. On ne savait pas réellement qui était le vrai Spencer au final, même s'il n'y avait probablement pas de vraies réponses à cette question. Le jeune médecin était un mélange de tous ces individus même s'il y avait bien une part de lui qui ne pouvait vivre que dans le mensonge, en se cachant, par honte de ne pas paraître invincible. Clairement, Spencer avait une part de sensibilité qu'il montrait peu, il ne disait jamais aux gens qui faisaient partie de son entourage qu'il les aimait. La plupart du temps, il agissait de manière loin d'être appropriée, persuadé que tout lui était dû parce qu'on ne pouvait pas dire non à quelqu'un de sa famille. Ses parents avaient bien du courage de supporter tout cela, mais la pire situation restait certainement celle de sa femme. Depuis cinq ans déjà, elle devait supporter ses sautes d'humeur et son mépris quotidien envers elle puisque, quelque part, il lui en voulait de ce mariage chaotique. Pourtant, c'était lui le seul fautif dans l'affaire: c'était lui qui l'avait manipulée pour qu'elle craque face à ses tentatives désespérées de construire quelque chose avec lui alors que c'était pour la pire des raisons... Pour récupérer l'amitié de son meilleur ami. L'essai avait échoué lamentablement et forcément, Spencer avait sacrifié sa liberté et son indépendance pour un résultat très médiocre. Ce n'était pas la faute de cette pauvre femme qui se retrouvait plongé dans une cruelle relation, c'était Spencer qui était à blâmer pour toutes les erreurs qu'il enchaînait ces dernières années. Il ne voulait pas continuer sur ce chemin là avec Jules: du moins, jusqu'ici, il avait l'air de tenir à faire marcher leur relation même s'il n'était pas tout à fait honnête en taisant sa situation amoureuse officielle. Il y avait tant de secrets entre eux et Spencer n'en avait même pas conscience. S'ils commençaient ainsi, ces deux là fonçaient tout simplement droit dans le mur et c'était terrible parce que les sentiments étaient bel et bien présents, même si Gardner faisait tout pour les faire taire avant qu'ils ne soient trop visibles.

C'était peut être même trop tard pour cela: après tout, Spencer était venu à ce rendez-vous et il avait été incroyablement tendre pour réparer les dégâts du verre cassé sur sa main. Il y avait beaucoup de petits détails qui laissaient présager que Jules n'était pas n'importe qui pour lui. Avec les autres, Spencer ne s'embarrassait pas de longs discours, il n'en voyait pas l'utilité et il envisageait surtout la perte de temps et d'énergie pour arriver à un résultat identique. Oui, sa prétention était gigantesque surtout avec la gente féminine et pourtant, avec Jules, Gardner ne montrait pas franchement cette facette douloureuse de sa personnalité. Avec la jeune professeure, il était plus agréable, plus joueur et charmant de la bonne manière, pas avec ce côté lourdingue qui exaspérait les plus caractérielles. Jules était quelqu'un de particulier pour lui, il le prouvait en se montrant si affectueux à son égard, la regardant avec des yeux intenses au moment où elle mettait en avant son côté romantique qui n'avait jamais échappé à Spencer, bien au contraire. C'était certainement cette partie d'elle qu'il avait réussi à conquérir en premier à force de petites attentions qui avaient beaucoup de valeur aux yeux de la politicienne. "Dans mon coeur, sérieusement? On dirait une réplique de drague que j'ai sorti à mes quinze ans mais soit, madame, j'te crois sur parole..." Il avait certainement dû sortir quelque chose de ce type là jusqu'à ses trente ans mais il avait bien trop d'ego pour le confesser à Jules. Il préférait sourire plus en coin qu'autre chose avant d'écouter la brune reprendre la parole et il éclata de rire de manière incontrôlable, ne s'attendant pas à de tels mots venant de quelqu'un d'aussi délicat que Jules Matters. La preuve, il posa sa main sur le front de la jeune femme pour vérifier son niveau de température. "Jules, t'es possédée là? T'es pas si directe d'habitude... Mais c'tout à fait possible d'rentrer dans mon pantalon, j'crois, même si effectivement, après question nudité, c'plutôt l'inverse... C'vrai qu'une p'tite remise à niveau lexicale, c'pas plus mal hein." Il recommença à rire parce qu'il aimait énormément voir Jules si détendue qu'elle osait laisser échapper de telles paroles envers lui. Spencer l'avait rarement entendue aussi taquine mais il savait que c'était envisageable avec elle si elle était dans de bonnes dispositions. Pour le moment, elle avait l'air heureuse de le voir et forcément, Spencer était satisfait de cette réalité. "Parce que tu veux que j'te paye pour faire le ménage? Tu sais que ça ressemble à un porno' de seconde zone quand tu lances ce genre d'idées, j'te jure..." Il rit légèrement à nouveau avant de poser son regard rieur dans celui de Jules. Il la trouvait tellement jolie quand elle se comportait aussi spontanément en sa présence et Gardner avait vraiment envie que la soirée continue ainsi. Ils étaient bien partis puisque Jules demanda des nouvelles de ses chevilles, pas étonnant vu à quel point il était sûr de lui concernant ses prouesses sexuelles et il n'allait clairement pas lâcher l'affaire si facilement en la matière. "J'ai pas besoin d'te demander... J'l'ai vu, ma chère. Mais merci de prendre des nouvelles d'mes chevilles, elles vont merveilleusement bien depuis que t'es de retour dans ma vie, tu vois." S'il avait eu des lunettes de soleil à portée de main, Spencer les aurait certainement mises sur son nez pour paraître encore plus prétentieux qu'il ne l'était naturellement... Si c'était possible en vue du niveau qu'il avait habituellement. Avec Jules, il tentait de se canaliser mais il aimait beaucoup l'écouter parler et envisager ce qui pourrait advenir d'eux lors d'une semaine en colocation. Forcément, Spencer la regarda avec des yeux malicieux lorsqu'elle mentionna les activités qu'ils pourraient avoir avant et après le travail. "Et c'bien ça non que j't'épuise? Ca faisait partie du contrat de l'autre soir en tout cas donc autant continuer sur notre lancée, tu crois pas? Matin, soir... Mieux qu'une prescription médicale, j'te le dis." Et il s'y connaissait en prescriptions vu le nombre qu'il devait lancer au quotidien. "Quitter un mec aussi formidable que moi? Tu regretterais..." Il n'était pas médecin pour rien et il n'était pas Spencer pour rien non plus puisqu'il détailla Jules lorsqu'elle s'éloigna pour aller chercher le plat, l'écoutant d'une oreille distraite pour qu'il lui file un coup d'main. "Y a qu'à demander très chère." Et il se lança à sa poursuite pour prendre le fameux gratin, le déposant délicatement sur la table alors que Jules revenait avec la bouteille de vin. Spencer lui sourit amoureusement en ne la lâchant pas du regard avant de prendre la bouteille et l'ouvrir pour verser le liquide dans leur verre respectif. "Plus de catastrophe à envisager jusqu'à demain matin, mademoiselle Matters? Histoire que j'range mon attirail de médecin pour sortir celui de réel petit ami... Enfin, c'le mot que t'as utilisé pour m'décrire tout à l'heure, non?" Peut être qu'il était temps d'utiliser le vrai vocabulaire les concernant, du moins mettre à plat ce qu'ils désiraient être... En espérant que les éléments dévoilés ne gâchent pas tout en un rien de temps, bien évidemment.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Mar 11 Avr - 11:37


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
La vie que Jules menait avec Rose lui semblait être tout ce qu'il y avait de plus idyllique. Elles avaient une relation tout ce qu'il y avait de fusionnels même si tout n'était pas toujours rose. En même temps, elles n'avaient toujours été que toutes les deux donc il était normal qu'elles soient là l'une pour l'autre et qu'elles cherchent toujours à se soutenir. Jules était un soutien sans faille pour sa fille, toujours prête à la pousser à faire ce qu'elle voulait de sa vie et  aller jusqu'au bout de ses capacités quand Rose était toujours là pour soutenir sa mère même lorsqu'elle n'était pas au mieux de sa forme. Ces deux là avaient tout ce qu'il fallait pour être heureuse et pourtant, Jules était perdue en ce moment. Spencer était de nouveau dans sa vie et il y avait de fortes chances pour qu'elles ne soient plus que toutes les deux mais qu'il y entre pour de bon. Spencer pourrait faire partie de leur vie sans le moindre effort et cela ne poserait pas de problème à Jules si les circonstances étaient différentes. Si Spencer n'était pas le père de Rose, ou du moins, s'il n'était pas ignorant de ce fait. Il n'avait aucune idée de la vérité et c'était ce qui posait le plus de problèmes à ce moment précis. Spencer ne savait rien de tout cela et pourtant, il était en train de se faire une véritable place dans la vie de Jules et par extension dans la vie de leur fille.

Jules avait peur de tout cela et ce soir, elle redoutait de devoir parler avec lui de leur enfant. C'était peut être la chose qu'elle redoutait le plus au monde maintenant parce qu'elle savait que cette apparente stabilité qu'elle avait trouvée dans sa vie ces derniers temps pourrait prendre fin avec ce genre de conversation. Si Spencer venait à apprendre par une autre bouche que la sienne qu'il était le père de sa fille alors elle le perdrait à jamais, elle le sentait. En fait, même si c'était elle qui le lui disait, elle ne savait pas comment il pourrait réagir. Elle tenait à lui et elle avait peur de le perdre à cause de toute cette histoire, à cause de cette beauté qu'ils avaient réussi à créer ensemble. C'était donc une pure folie que de vouloir le revoir quand elle savait tout ce qu'il y avait en jeu mais elle en avait trop envie parce qu'elle ressentait toujours des sentiments particulièrement profonds pour lui. Des sentiments qui remontaient à une bonne dizaine d'années. Il semblait revenir lui aussi en arrière lorsqu'il se mettait à parler des techniques de drague qu'il avait pu employer. « Quand tu avais quinze ans? Tu as arrêté? Qu'est-ce qu'il s'est passé? Ca peut pas être la maturité je pense... t'as arrêté de draguer tout simplement? » Elle se mit à rire face à son incrédulité sur la question de la drague. Le fait est qu'elle était en train de rire, mais elle n'imaginait pas qu'il puisse être marié depuis quelques années en réalité. Non, vu comme il semblait attentionné avec elle et prévenant, elle ne pouvait pas imaginer une seule seconde qu'elle était l'autre femme de sa vie. La seule chose à laquelle elle pouvait penser à cet instant était les conneries qu'ils se lançaient l'un à l'autre comme s'ils étaient de nouveau les adolescents de la plage. Elle riait encore lorsqu'il fut surpris de sa répartie parce qu'il fallait avouer qu'elle n'était pas es plus versées dans les blagues graveleuses mais cela pouvait tout de même arriver par moment. « J'suis pas possédée, j'expose juste la vérité! Ou alors faudrait que t'enlève ton pantalon et que je le mette à la place de ma robe, là ça fonctionnerait sémantiquement mais sinon au sens biblique de la chose c'est toi qui doit rentrer et il me semble me souvenir que tu sais très bien comment faire. » Une longue phrase, des joues légèrement rosies... Oui, Jules était totalement gênée par cette conversation mais elle avait plus de trente ans donc il fallait qu'elle arrête de se sentir mal à l'aise devant ce genre de conversations. En plus, celle qui arrivait par la suite n'était pas partie pour la rassurer puisqu'il se mit à parler de porno tout à coup. Elle n'avait pas pensé qu'il allait détourner à ce point sa proposition même si elle avait bien conscience du sous entendu qui pouvait subsister dans ses mots. « Parce que tu regardes les porno de seconde zone toi? » Détourner la conversation sur lui, oui, c'était la meilleure chose à faire. Jules voulait éviter d'avoir à faire face à ses propres conneries mais elle ne savait pas si ça suffirait avec Spencer parce qu'elle avait toujours eu la place de la jeune fille timide, romantique et inexpérimentée avec lui. Elle avait trente-deux ans maintenant et même si elle était bien plus expérimentée, elle se sentait toujours comme une enfant avec Spencer. La preuve lorsqu'il lui parla du fait qu'il avait bien en elle à quel point il avait pu lui faire prendre son pied. C'était la vérité bien entendu mais elle se rendait compte que cela ne faisait que rappeler son expérience à lui et sa position de fille bien plus timide. D'ailleurs, elle se mit à sourire et rougir légèrement lorsqu'il lui fit comprendre qu'elle était responsable de son bien être depuis quelques temps. Jules était heureuse de l'apprendre et tout ce qu'elle demandait était le fait que cela continue toujours même s'il apprenait qu'elle lui avait caché sa paternité. Pour l'instant, l'heure était à la détente et à la rigolade puisqu'ils parlaient de leur connexion sexuelle comme d'une prescription médicale qui ne pouvait leur faire que du bien. « Si c'est une prescription qu'on doit suivre de manière stricte, il va falloir que tu me prescrives des vitamines aussi... heureusement que ce sera que pour une semaine sinon je sais pas si je survivrai. Après y a pire comme mort mais je préférerai éviter de laisser une orpheline. » Jules n'avait pas imaginé qu'elle se mettrait à parler de Rose tout à coup mais c'était sorti sans qu'elle ne puisse le contrôler. Elle était à l'aise avec Spencer et elle ne réfléchissait pas forcément à ce qu'elle lui disait. « J'ai pas dit que j'allais te quitter là maintenant tout de suite, seulement si tu me forces à aller dans l'eau. » Elle ne voulait pas le perdre, loin de là parce qu'elle se sentait heureuse avec lui et qu'il y avait même des chances pour qu'un jour elle se laisse tenter à vaincre cette peur mais pour cela, il fallait qu'ils passent les premières étapes de leur relation. Ils commençaient à peine avec cette manière de se répartir les tâches pour aller récupérer les affaires du dîner. « Non, pasde catastrophe, à moins que je me brûle en servant le repas. » Elle sourit sans pour autant répondre à ses remarques sur le fait qu'elle ait parlé de lui comme de son petit ami. Elle servit le repas avant de boire une gorgée du vin que lui avait son... petit ami. « Et... j'aurais pas dû te dire que tu étais mon petit ami? Il me semble qu'on se voit le plus souvent possible, je t'amène ton café au travail trois fois par semaine, on couche ensemble et il me semble qu'on le fait avec personne d'autre.. en tout cas moi je le fais pas donc parler de toi comme de mon petit ami me semblait plutôt approprié non? » Elle sentit ses joues rougir d'autant plus comme si elle avait peur qu'il ne soit pas réellement d'accord avec elle mais Jules ne pouvait pas se dire cela. Elle avait envie de se dire qu'ils étaient assez fort pour tout surmonter même ces secrets qui restaient toujours entre eux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Jeu 13 Avr - 18:31


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Vivre avec lui n'avait jamais été une sinécure, on assimilait plutôt l'affaire à un fardeau pour son entourage. Bien entendu, ses proches évitaient de se plaindre parce que vexer Spencer, c'était risquer des foudres d'une force incontrôlable. Il n'acceptait pas d'être mis au rabais, probablement une question d'ego une fois encore et il était bien trop tard pour qu'il puisse contrôler son aversion envers les critiques sur sa personne. Il ne changerait peut être jamais, ce qui amenait très certainement son entourage à souffrir pendant encore un paquet d'années avant d'être véritablement débarrassé de lui. De son côté, Gardner ne se rendait pas compte de ce qu'il faisait subir aux gens qu'il côtoyait. Il avait l'impression d'être un homme bien sous tous rapports, s'il arrivait à occulter le fait qu'il mentait à tout va en cachant son fameux mariage et tous ses déboires à autrui. Au moins, là dessus, Spencer ne se mentait pas: il savait qu'il pouvait mieux faire, il n'avait juste pas l'envie d'agir pour s'améliorer. S'il agissait dans ce sens, il risquait de perdre tout ce qu'il avait construit et son ambition était bien trop conséquente pour qu'un homme de sa trempe puisse envisager ce genre de résultats. Le pauvre ne se doutait même pas qu'en continuant aussi solennellement sur sa route décadente, il perdrait justement tout ce qu'il avait bâti. Non, Spencer ne se rendait même pas compte de l'importance que Jules pouvait avoir dans toutes ses relations présentes et pourtant, c'était une évidence qu'on pouvait voir comme un nez au beau milieu de la figure pour toutes les personnes qui avaient pu être témoins de leurs gestes d'affection dans les couloirs de l'hôpital. Certes, Spencer avait un mariage, une bague qu'il n'avait pas porté plus de deux semaines en cinq années, un travail qui lui apportait un confort financier agréable en plus d'une aide à augmenter son ego de manière constante mais est-ce que tout cela valait quelque chose à côté du véritable amour? Le Spencer actuel était forcément tenter de répondre par la négative, étant donné que pour lui, l'amour n'était qu'une notion abstraite qui ne valait pas le plaisir charnel ou l'ambition personnel. En réalité, c'était parce qu'il n'avait jamais la force de cet amour que Spencer se montrait si présomptueux à ce sujet... Le misérable n'avait même pas conscience que son lien avec Jules s'était toujours lentement mais sûrement dirigé vers quelque chose d'aussi fort que l'amour intense qu'un homme pouvait porter à une femme. Pourtant, son corps lui montrait des signes en se montrant si tendre avec la jeune brune, surtout lorsqu'il n'avait pas pu la voir depuis un certain temps. C'était comme une douce addiction qui pénétrait dans ses veines à intervalles réguliers mais que son cerveau préférait ignorer pour conserver sa santé mentale à peu près intacte. Cela faisait bien longtemps que celle-ci disparaissait peu à peu et c'était Jules qui allait certainement en gagner tous les profits, pour cette soirée précisément et toutes celles qui viendraient.

Pour le moment, Spencer ne réalisait pas l'ampleur de ce qui se tramait sous ses yeux loin d'être naïfs. Non, Gardner ne voyait que le jeu qu'il était capable de mettre en route avec Jules, sentant que la politicienne se libérait assez facilement avec lui pour oser dire des mots qu'elle ne prononçait jamais habituellement. Spencer aimait beaucoup ce côté spontané qu'elle avait avec lui parce qu'elle était certainement la personne qui faisait le plus semblant de lui résister, ce qui arrivait vraiment rarement depuis bon nombre d'années et Spencer s'en était beaucoup vanté d'ailleurs. Matters n'était pas les autres, c'était quelque chose qu'il devait se répéter fréquemment depuis plusieurs semaines parce qu'il était la seule pour qui il revenait et pour qui il sacrifiait des soirées de débauche avec des infirmières séductrices. Jules était devenue l'épicentre de sa vie et si les tremblements de terre faisaient des dégâts tout autour de sa personne, Spencer n'en voyait strictement rien, bien trop préoccupé par le regard doux de sa compagne. "On peut pas dire ça, non... Disons que j'ai amélioré mon jeu de séduction, tu vois. Et c'pas toi qui dira le contraire, t'as pas résisté à mon charme." Là dessus, elle ne faisait pas exception au reste des femmes qui étaient passées par le filet de ce cher Gardner. Le miracle néanmoins, c'était qu'elle avait réussi à atteindre son coeur même si Spencer ne le réalisait pas bien encore. Jules était l'exception à tout ce qu'il pensait représenter et pourtant, c'était elle qu'il avait choisie, elle qu'il avait choisie sur cette plage treize années auparavant et celle qui choisirait sur n'importe quelle plage de la planète dans treize années également. Le jeune médecin éclata de rire en entendant les arguments tordus de la jeune femme pour exposer ses idées comme une vérité établie. "Sur le papier, ton exposé semble parfait... mais ça t'a pas empêché d'entrer ta main dans mon pantalon donc mon exposé est aussi vraie que le tien... Tu vois, j'sais parfaitement comment ça marche et j'suis pas surpris d'apprendre que toi aussi. T'as bien été initiée à ce sujet aussi, 'faut l'dire." Forcément, Spencer devait lui rappeler que c'était lui qui s'était occupée de sa virginité plus d'une décennie auparavant, ne se doutant même pas que cette situation avait fait naître un joli petit être sur cette planète. Heureusement pour ce cher urgentiste, l'heure n'était pas à ce genre de révélations, la soirée se passant plutôt agréablement sans qu'aucun d'eux n'ait à exposer des secrets inavoués jusqu'ici. "J'ai certainement dû en voir, ouais. Si t'en as pas aperçu, c'que t'es vraiment l'ange incarnée." Spencer lui fit un clin d'oeil: il n'avait clairement pas envisagé qu'il discuterait de leur visionnage de pornographie en plein rendez-vous mais là encore, la vie était bien surprenante depuis plusieurs semaines pour le jeune Gardner. Voilà qu'il discutait de tout et de rien avec Jules, une femme qu'il avait connue dans une autre vie presque et il la voyait comme son présent... Son avenir serait bientôt touché, c'était certain. "Tu sais qu'y a pas besoin de prescriptions pour des vitamines, hein? Mais pas de soucis, j'passerais à la pharmacie pour t'faire tenir la route... J'voudrais pas être responsable d'une Rose orpheline, bien évidemment." Elle ne le serait pas pourtant puisqu'il était son père mais Spencer était très loin de le savoir. Il préférait se concentrer sur le repas qui venait avec Jules, la regardant courir pour amener les plats sur les tables, lui l'y aidant pour que la soirée débute réellement en étant de bonne augure. Il ne s'attendait pas à parler directement de la teneur de leur relation mais il était peut être temps qu'ils en arrivent justement à cela, comme ils ne l'avaient pas fait lors de leur relation de vacances passée. "Hum... Ok, on verra alors dans quelques temps quand tu pourras plus t'passer de moi pour envisager de me quitter." Il lui souriait parce qu'elle était tout ce qu'il n'avait jamais eu sur cette planète, tout ce dont il n'avait jamais rêvé aussi, même si elle était une catastrophe quand elle était stressée apparemment. "Certes... C'juste qu'on en avait jamais franchement parlé alors j'voulais m'assurer qu'on était sur la même longueur d'ondes. J'te mentirais si j'te disais que j'ai l'habitude des relations soutenues ou monogames, avec le boulot, j'ai pas eu d'temps à donner pour ça et j'dois dire que j'ai jamais côtoyé une femme qui le méritait vraiment..." Pour une fois qu'il tenait des propos sincères, il allait vraisemblablement neiger sous peu. "Mais, t'es pas n'importe quelle femme apparemment puisque j'suis là. Et que j'veux pas partir de la semaine... J'suppose que t'as utilisé le bon lexique, alors." Il vint lui baiser la main avec une tendresse dont il n'avait pas l'habitude mais il s'agissait de Jules après tout. Spencer termina son assiette bien vite après cela, repu et se postant bien à l'aise sur sa chaise. "T'es une excellente cuistot, j'me rappelais pas d'ça tu vois... Mais c'plaisant. En fait, c'toujours aussi agréable de passer une soirée avec toi sans savoir ce qu'il va s'passer, sur quel livre on va tomber, sur quelle conclusion on va arriver." il lui fit son sourire de tombeur en s'étirant avant de reposer ses yeux sur elle en se disant que sa beauté était sans pareille. Tout était sans pareil avec Jules Matters.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Ven 14 Avr - 1:46


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Cette soirée, Jules en avait rêvé pendant des années. En même temps, sans savoir où Spencer se trouvait aujourd’hui, elle ne pouvait que rêver. Jamais elle n’avait pensé que ce rêve deviendrait une réalité. En fait, elle pensait qu’elle finirait par se trouver un mari très gentil qui accepterait son passé et qui élèverait Rose comme sa fille mais elle n’avait pas pensé qu’elle pourrait réellement tomber sur le père de sa fille après toutes ces années. Dans ses rêves, elle ne pensait qu’à elle à retrouver les sensations qu’elle avait perdues lorsqu’il avait quitté la plage à la fin de l’été mais dans la réalité les choses étaient différentes. Elle n’avait pas le droit de ne penser qu’à elle puisqu’il y avait aussi sa fille et qu’elle devait réfléchir au fait qu’il y aurait un moment où Spencer apprendrait pour sa paternité et qu’il valait mieux que les choses se passent bien entre eux. Jusqu’à présent, elle avait l’impression que tout se déroulait réellement à merveille mais elle ne voulait pas trop s’emballer pour ne pas retomber violemment de son nuage. Spencer avait des années de drague derrière lui qui lui avait probablement permis d’embobiner un grand nombre de filles sans que cela ne lui demande le moindre effort. Jules se souvenait de la facilité déconcertante avec laquelle il s’était approché d’elle sur cette plage et comment il s’était mis à la draguer aussi naturellement que s’il était en train de respirer. Pour cette femme romantique, il était difficilement concevable que l’on puisse se retrouver à inventer tout un tas d’histoire pour simplement avoir une personne dans son lit. En tout cas, aujourd’hui ils avaient grandi et si Spencer était là ce soir ce n’était pas pour la mettre dans son lit – ou pas uniquement – puisque cela avait déjà eu lieu la dernière fois. Alors, il était peut être temps de se demander ce qu’était la véritable nature de leur relation s’ils n’étaient pas juste ensemble pour coucher ensemble.

Jules avait peur de lui parler de ça parce qu’elle avait peur qu’il ne soit pas sur la même longueur d’ondes qu’elle dont elle préférait parler de tout et n’importe quoi pour l’instant de manière à ne pas dériver sur quelque chose de trop sérieux même si elle se doutait bien que cela finirait bien par arriver. « Comment ça j’ai pas résisté ? J’ai rien fait moi, c’est toi qui m’a embrassée quand j’ai fini de lire un passage du bouquin sur ton bateau. Tu sais je suis une mère célibataire, c’est pas tous les jours qu’on m’embrasser, j’allais pas dire non quand même. » Il fallait avouer que la vie privée d’une maman d’une fille de treize ans n’était pas toujours facile à vivre. Lorsque Rose était encore petite il n’y avait pas de risque à ramener un prétendant pour un dîner puisque la petite dormait. Quand elle travaillait à Washington alors que sa fille était à Huntington, elle n’avait pas de soucis mais depuis un an il était particulièrement difficile pour elle d’avoir une vie sociale et une vie avec un homme. Pourtant, avec Spencer elle avait décidé de prendre du temps pour elle, pour eux, parce qu’ils en valaient vraiment la peine. La preuve en était avec le fait qu’elle avait même réussi à se trouver du temps pour qu’ils aient aussi une vie sexuelle dont ils avaient apparemment décidé de discuter ce soir. « Hé ho, si tu comptes que ma main rentre de nouveau dans ton pantalon évite de me contredire. Je sais que tu aimes bien avoir raison mais de temps en temps ce serait bien que ce soit moi aussi donc laisse le macho à la porte sinon tu fais une crois sur mes visites pantalonesque. » Elle se mit à sourire un peu gêné parce que la jeune Jules qu’il avait rencontrée n’aurait jamais osé parlé de cette manière mais la femme sûre d’elle qui prenait le contrôle des choses depuis treize ans en était totalement capable et elle ne savait pas s’il allait apprécier de voir ce changement. « J’ai peut être dû passer dessus en zappant par moment mais j’en ai jamais regardé un vraiment non… j’suis trop romantique pour ça. La lecture peut parfois être toute aussi bonne pour éveiller les sens. » Elle souleva ses épaules dans un regard presque innocent bien qu’elle vienne d’insinuer qu’elle pouvait être excitée par certains bouquins qui décrivaient plutôt bien les actes amoureux entre deux personnes. Jules cachait bien son jeu en somme mais Spencer n’était pas dupe puisqu’il l’avait déjà eu plusieurs fois dans son lit et que ce serait encore le cas dans le futur. Elle se mit à sourire lorsqu’ils parlèrent des vitamines et des prescriptions. C’est fou ce qu’il pouvait être prévenant même dans leurs idioties. Idioties que Jules tenta de calmer en allant chercher le repas puisque Spencer semblait affamé après sa garde à l’hôpital. Elle commença à manger tranquillement jusqu’à se mettre à rire aux paroles de Spencer auxquelles elle répondit par un simple « Prétentieux. » Elle l’avait toujours connu comme ça mais ce qu’elle appréciait c’est qu’il était aussi capable de lui montrer des facettes bien moins soupçonnées de sa personnalité ce qui faisait beaucoup de bien à la jolie maman. En tout cas, cela lui faisait du bien jusqu’à ce qu’ils se mettent à parler de ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, chose qu’elle redoutait depuis le début de leur soirée. Elle l’écouta lui répondre, sentant son cœur au bord de l’explosion au fur et à mesure qu’il parlait jusqu’à ce qu’il vienne lui baiser la main et qu’elle se mette à sourire. « Donc on est sur la même longueur d’ondes ? Et t’en fais pas, on verra bien ce que ça donne, on se prend pas la tête.. même si je tiens quand même au côté monogame de la chose. » Elle se mit à rire légèrement parce que normalement cela aurait paru totalement classique mais apparemment pas pour Spencer ce qui lui fit venir une question. « T’es vraiment déjà sorti avec plusieurs filles en même temps ? » Cela ne changerait en rien ses envies mais elle avait envie de comprendre parce que son petit cœur d’artichaut ne pouvait pas comprendre que l’on puisse jouer comme ça avec quelqu’un. Elle continua son assiette jusqu’à arriver au moment où elle la termina, juste un peu après Spencer qui semblait avoir mangé avec grand appétit. « Merci, à l’époque je cuisinais pas c’est pour ça mais quand tu deviens maman forcément tu essayes un peu de faire quelque chose derrière un fourneau. » Peut être qu’elle ne s’y serait jamais mise sans ça mais au moins cela lui permettait d’épater un peu Spencer ce soir. « C’est vrai que ça m’avait manqué ce genre de soirées mais tu veux encore qu’on lise un livre ? Non parce que la dernière fois on a pas lu grand-chose finalement il me semble. » Elle se mit à rire en repensant à ce moment où ils avaient fini par faire passionnément l’amour sur le bateau de Spencer. Il y avait une attraction indéniable entre eux et Jules espérait que tout ce qui semblait se mettre en place entre eux suffirait à leur apporter un véritable bonheur et qu’il ne lui en veuille pas trop lorsqu’il apprendrait la vérité.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Ven 14 Avr - 15:59


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Se retrouver seul constituait certainement la plus grande des malédictions pour Spencer. Il avait besoin d'autres personnes pour briller, bien incapable d'être éclatant juste par lui même. C'était ce qu'il était, oui, quelqu'un qui utilisait la présence d'autrui pour se sublimer. C'était ce qu'il avait toujours fait avec le reste de sa famille, usant de l'image de son frère pour rendre la sienne bien meilleure à côté de lui et c'était aussi ce qu'il avait fait auprès des multiples femmes qu'il avait eus pour les séduire. C'était quelque chose qui lui venait instinctivement, comme respirer pour survivre ou manger pour vivre et peut être même que c'était devenu tellement naturel qu'il le faisait sans s'en rendre compte. Il n'avait franchement pas conscience que sa technique était mauvaise pour trouver le bonheur étant donné qu'il ne faisait que rendre son ego encore plus supérieur au fil des jours quant il aurait dû l'apaiser pour véritablement plaire aux autres. Après tout, la seule chose que gagnait Gardner à agir de la sorte, c'était se faire des ennemis et des envieux parce qu'il réussissait aisément dans tous les domaines de sa vie quand d'autres avaient bien du mal à sortir de leur lit à l'heure le matin venu. Spencer, lui, avait tout pour avoir une vie comblée sur tous les points mais au fond, il lui manquait l'essentiel, le véritable amour. Les gens l'acceptaient malgré son petit côté prétentieux et en général, on travaillait avec lui par pure ambition parce que tout le monde savait que pour arriver dans les étoiles, il fallait côtoyer les chirurgiens qui brillaient avec un scalpel à la main. Spencer était autant utilisé par les internes qu'il n'utilisait autrui pour se rendre plus intéressant qu'il ne l'était réellement. Finalement, la seule personne qui n'entrait pas dans son jeu était celle qu'il voulait véritablement à ses côtés. Oui, Jules agissait bien différemment à son égard. Elle ne cherchait pas à l'utiliser comme les autres personnes qu'il devait côtoyer de manière fréquente et rien que ce fait obligeait Spencer à agir de même envers elle. Il n'avait pas le moins du monde envie de se servir d'elle comme il pouvait se servir d'autres femmes qui passaient sur son chemin au moment opportun. Non, c'était plutôt l'inverse: il avait la sensation qu'être avec quelqu'un comme la jeune Matters allait le rendre bien plus heureux qu'il ne l'avait jamais été, vu qu'avec elle, il n'y avait pas de place pour le mensonge. Elle était bien trop sensible et romantique pour envisager de le manipuler pour son propre bénéfice. Ce n'était probablement pas ce qu'elle désirait de lui, du moins Spencer avait l'impression que Jules était prête à se lancer dans une véritable aventure à deux, bien différente de celle qu'ils avaient déjà vécu dans la plus pure intimité d'un amour de vacances.

La dynamique ne menait pas sur le même chemin aujourd'hui puisqu'ils avaient choisi de vivre leur relation au grand jour, Jules passant à l'hôpital fréquemment pour vivre les pauses de Spencer quand elle le pouvait. De la même manière, Spencer acceptait de modifier son emploi du temps pour pouvoir lui rendre visite quand Rose n'était pas dans les parages. En soi, on avait vraiment l'impression qu'ils faisaient tout leur possible pour mener une vie de couple malgré les aléas de leur vie respective. Ils avaient l'air d'être bien ensemble d'ailleurs, vu comment Spencer souriait quand Jules parlait et la réciproque avait l'air tout aussi vraie du côté de la belle brune. "Oh oui, j'suis sûr que t'étais une mère célibataire désespérée avant que j'débarque... Comme si personne avait envie d'embrasser une femme comme toi avant que j'le fasse, va." Retourner la situation à son avantage était toujours dans les cordes de Spencer et avec Jules, il ne s'en privait jamais même s'il était surpris de la répartie qu'elle était capable d'avoir en comparaison de leur relation passée. Elle n'était plus gênée le moins du monde à l'idée de parler de leur vie sexuelle et évidemment, Gardner ne put que rire en l'entendant répliquer aussi naturellement après tout ce temps. "T'oserais faire une croix sur ça? Mais si tu fais une croix là dessus, tu m'obligerais à faire l'impasse sur mes visites intimes de ton corps et crois moi, tu serais frustrée." En bon Gardner qu'il était, il ne pouvait pas la laisser gagner si facilement, même si, très clairement, Spencer n'était pas certain de pouvoir résister très longtemps à l'appel du corps de la jolie Jules. Elle avait toujours eu ses atouts par le passé mais maintenant qu'elle était définitivement femme, c'était encore pire pour lui. "T'es passée du Mark Twain à de la lecture érotique? Intéressant, dis moi..." Spencer avait son sourire coquin de sortie mais ce n'était que pour un instant. En effet, ils avaient le temps avant d'envisager ce genre de choses, leur rendez-vous commençait à peine en même temps que le repas qui se trouvait être plus silencieux qu'à l'accoutumée, certainement parce que la garde de Spencer avait creusé son appétit. Après le dîner, Spencer put enfin se concentrer sur une véritable conversation car il était franchement temps qu'ils discutent de la teneur de leur relation avant de continuer la soirée. Le médecin n'avait pas l'habitude de mettre ce genre de limites à une relation qu'il avait mais avec Jules, il était définitivement prêt à le faire en vue du regard qu'il lui lança quand elle s'accorda avec ses propos. "On est d'accord. Monogamie et tout le toutim." Il hocha la tête en souriant parce qu'il avait senti la question de Jules venir. C'était vrai qu'il avait eu une vie amoureuse plutôt débridée vu les occasions qu'il avait mais ce n'était pas pour autant que le tout l'avait plus satisfait. "Une ou deux fois mais comme ça a jamais été quelque chose de sérieux, j'sais pas si ça compte vraiment." Il croyait vraiment ce qu'il disait alors qu'il était encore marié à une autre femme même si leur relation était terminée dans son crâne. Oui, dans sa tête, Spencer était avec Jules et juste avec Jules, en oubliant les circonstances à côté de cette réalité, pour se concentrer uniquement sur les propos de la cuisinière de la soirée. "T'as bien évolué, c'vrai mais ça t'va bien aussi ce côté maman." Tout lui allait bien de toute évidence, la moindre chose que Matters pouvait désirer lui conviendrait. "C'vrai que la dernière fois, ça a pas été notre meilleure séance lecture mais on retentera plus sérieusement quand tu voudras. Non, très franchement, j'suivrais ton programme si tu veux qu'on prenne le dessert, qu'on regarde un film, qu'on parle simplement ou tout autre chose." Il lui lança un clin d'oeil charmeur en attrapant de nouveau sa main pour en caresser la paume. Il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour rendre Jules heureux, c'était le seule serment qu'il se faisait à ce moment là d'ailleurs.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Ven 14 Avr - 19:51


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Jules avait bien changé en treize années mais quand elle se retrouvait avec Spencer, elle se rendait compte qu’il y avait bien une chose qui n’avait pas changé et cette chose c’était ce qu’elle ressentait pour lui. Il avait cette capacité à la faire fondre en un instant. Elle avait l’impression d’avoir de nouveau dix-neuf ans et elle ne savait pas la personne qu’elle voulait être maintenant. elle avait peur que la personne qu’elle était devenue ne plaise pas forcément à Spencer et elle ne savait pas comment faire pour ne pas se perdre. Elle était une vraie femme maintenant et une mère donc il était normal qu’elle ne soit pas la même et qu’elle ne puisse pas ressembler à celle qu’elle était quand elle avait une vingtaine d’années simplement. Elle avait un peu plus de répartie, se sentait moins démunie face au caractère de feu de Spencer. Il avait été le premier homme à vraiment s’intéresser à elle alors qu’il était bien plus expérimenté qu’elle donc forcément elle avait été intimidée par lui et son expérience mais aujourd’hui elle était plus grande. Elle avait eu d’autres hommes dans sa vie mais aucun d’eux n’avait pu avoir la prétention d’arriver à la cheville de son premier. En même temps, est-ce que l’on pouvait réussir à se mesurer au père de sa fille ? Elle n’en savait rien mais dans son petit cœur d’amoureuse, elle avait envie de croire que non. Spencer devrait rester l’homme le plus important de sa vie, surtout qu’elle l’avait retrouvé maintenant. Le problème maintenant était qu’elle ne voulait pas le perdre et il y avait déjà tellement de choses qui pouvaient le faire fuir qu’elle ne voulait pas que ce soit à cause d’elle.

Pour l’instant en tout cas, Spencer semblait ravi de voir les changements qu’il y avait eu en elle puisqu’il semblait s’amuser à contrer chacun de ses arguments. Elle avait un peu plus de répondant qu’avant et si elle avait eu peur que cela ne lui plaise pas il semblait que le répondant était une chose qui lui plaisait. Pourtant elle doutait d’elle au fond mais elle faisait en sorte de ne pas le montrer puisqu’elle voulait qu’il la voit comme la femme forte qu’elle avait été ces dernières années et pas comme la gamine qui avait peur de se lancer. « Ils avaient peut être envie mais mon emploi du temps c’est pas facile. En plus tu rigoles mais à part un de mes collègues de travail qui me drague tout le temps j’ai pas eu beaucoup de propositions ces derniers temps. » Il y avait un collègue dans la branche de la politique antique qui venait souvent la voir à la fin de ses cours pour lui demander d’aller boire un verre mais elle n’avait pu y aller qu’une fois ou deux étant donné qu’elle devait toujours s’occuper de sa fille. Bon, elle n’avait pas fait beaucoup d’efforts non plus puisqu’à l’évidence, si elle le voulait, elle pouvait se débloquer du temps lorsqu’elle le voulait vraiment. En même temps, Spencer le méritait puisqu’elle n’avait jamais réussi à l’oublier. En même temps, comment aurait-il pu en être autrement alors qu’il la rendait heureuse et qu’il la faisait rire ? « Tu crois que j’ai besoin de sexe pour vivre ? C’est vrai que c’est agréable et qu’avec toi c’est vraiment super mais j’peux me débrouiller seule si y a vraiment besoin. » Bien sûr elle se mit à rougir en disant cela mais elle ne se démonta pas tout de même. « Alors, t’arrêtes de faire ton macho ou pas ? » Elle sourit comme si elle était capable de gagner la bataille contre Spencer mais elle se doutait que de toutes façons la guerre ne serait pas gagnée ou pas ce soir en tout cas. Il avait bien trop d’aisance à la comprendre et à la faire rougir pour que ce soit le cas. « Ca m’est arrivé. Y a des filles à qui ses copines leur offre des sex toy bin moi elles savent que j’aime lire donc c’était un autre registre. » Elle se mit à rire avant de poser sa main sur son visage pour éviter qu’il ne la voit trop rougir bien sûr mais c’est mal parti. Heureusement qu’ils se mettent à discuter d’un sujet bien plus sérieux puisqu’il s’agit de leur relation et Jules ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’il lui dit qu’ils sont sur la même longueur d’ondes y compris pour la monogamie. Elle n’aurait jamais été d’accord pour ça et cela lui aurait sûrement fait beaucoup de mal de le perdre une nouvelle fois. Enfin… elle ne savait pas qu’en réalité la monogamie était assez relative avec lui puisqu’il était marié mais ce que l’on ne savait pas ne pouvait pas nous faire du mal. Il n’y avait qu’à espérer qu’elle ne l’apprenne pas bien sûr mais on finissait toujours pas apprendre les choses comme les histoires polygames de Spencer. « Ca compte.. enfin pour moi ça compte mais j’suis peut être trop fleure bleue aussi. Mais je me doute qu’à l’hôpital les internes et les infirmières doivent se pousser au portillon. » C’était peut être aussi un peu pour ça qu’elle passait aussi souvent à l’hôpital histoire de montrer qu’elle était présente parce qu’elle ne voulait pas qu’on essaye de lui voler Spencer. « Merci… et toi, t’as jamais voulu avoir une famille, te marier tout ça ? » Elle déglutit difficilement en posant cette question parce qu’elle savait ce que cela impliquait, savoir s’il avait déjà pensé à être père et cela faisait peur à Jules de l’apprendre. « j’sais pas, on pourrait ne pas faire de programme non ? On était bien dans la spontanéité avant non ? Allez viens. » Elle se leva et garda sa main dans la sienne alors qu’elle prenait les assiettes dans son autre main. Elle se rapprocha de l’évier et posa les affaires dedans avant de tendre le torchon à Spencer. « Je lave, t’essuies ? Si tu restes la semaine va falloir m’aider dans les tâches ménagères je te rappelle. » Elle se mit à rire avant de prendre l’éponge et de commencer à laver les assiettes. Elle le regarda en coin avec un sourire, heureuse de l’avoir dans sa vie de manière si naturelle comme un véritable couple.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Ven 14 Avr - 21:06


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Spencer était le premier surpris de constater ce qu'il était capable de faire pour contenter son ego. Parfois, il réalisait à quel point il était stupide ou tout du moins immature de se croire supérieur aux autres. Certes, il avait un certain talent dans la médecine d'urgence et il n'était pas repoussant physiquement mais qu'avait-il réellement accompli durant toutes ses années de vie? Il s'était mis à dos son frère, ses parents ne juraient que par lui alors qu'il leur mentait de manière constante et sa femme était certainement la personne qui le méprisait le plus dans ce bas monde. Au milieu de tout cela, Gardner avait l'impression d'être une personne d'importance parce que tout le monde réagissait à son existence dans leur vie. Tout cela n'aurait pas dû avoir d'importance, pas pour ce gamin qu'il avait été et qui avait exposé ses rêves d'aimer et être aimé avant tout le reste, avant l'ambition, la prétention et la médecine. Où était passé cet enfant qui rêvait? Spencer ne le savait même pas, il ne réalisait même pas à quel point il avait changé en entrant sur les bancs de la faculté de médecine. En ce lieu, la course à l'ego était celle qui avait le plus de place et forcément, les petits garçons rêveurs et utopistes ne pouvaient que mourir face au monstre ambitieux et calomnieux. Spencer l'avait laissé partir sans rechigner ce petit bonhomme, se disant que c'était normal de grandir et mûrir... Et pourtant, il n'avait pas totalement disparu. Le jeune urgentiste le retrouvait quand il était avec Jules. Treize années auparavant, ce côté rêveur et charmant s'était montré face à la belle brune alors qu'il jouait au roi de la médecine dans n'importe quel autre contexte. De nouveau, en croisant le chemin de la jeune femme à l'hôpital, Spencer avait laissé ce côté de lui lui échapper totalement alors qu'il aurait dû être anéanti une bonne décennie auparavant. Jules changeait la personne qu'il était. Avec elle, il était meilleur, il se comportait avec humanité et prenait soin des autres ce qui n'était pas aussi évident pour quelqu'un comme lui habituellement. Jules était cette personne qui amenait la paix au fond de son coeur, celle avec qui il était capable de s'imaginer un avenir, celle pour qui il vendrait tous ses talents si c'était pour lui offrir le véritable bonheur. Bien entendu, Gardner n'était pas prêt à l'avouer mais il pouvait le montrer dans l'intensité d'un regard envers elle ou dans quelques mots subtils qu'il prononçait quand elle était là. C'était déjà bien plus que ce qu'il offrait à quiconque d'autre habituellement mais avec Matters, le tout était naturel et c'était effrayant pour son coeur définitivement vulnérable. Mais là encore, la vie devait le rendre vulnérable, il ne pouvait plus être cet homme d'acier qui se croyait plus fort que les autres... Ce n'était pas la réalité, pas pour le petit garçon qu'il avait été et qui devait encore rêver qu'on pouvait l'aimer pour tout ce qu'il était s'il se laissait la chance d'aimer une personne en retour. Spencer était capable d'être de nouveau cet homme là... Il l'était même très certainement derrière cette façade des plus abruptes.

Avec Jules, ce soir là, Spencer était loin d'exposer sa carapace. Certes, il avait encore son humour ravageur qui l'aidait énormément à se protéger des attaques extérieures mais il n'essayait pas de jouer au héros qui n'était atteint par rien d'autre que ses propres réussites. C'était loin d'être le cas vu à quel point le charme de Jules faisait de l'effet sur son air de vainqueur constant. La jeune femme avait de la répartie, elle avait de quoi contrecarrer le côté machiste de Gardner et il fallait être sacrément forte pour envisager de tenir tête à quelqu'un comme lui, quelqu'un qui ne connaissait jamais la défaite et qui, de toute manière, était incapable de l'apprécier comme une leçon. Pour lui, c'était une punition et il ne voulait pas avoir à subir cette morale, bien trop occupé à briller plutôt qu'à souffrir, quand Jules était bien trop occupé à être mère pour se considérer comme femme. Ce n'était pas Spencer qui allait s'en plaindre puisque, ainsi, il avait pu profiter du célibat de la jeune femme pour faire un retour fracassant dans sa vie sentimentale qui était vide selon elle. "Et c'qui ce collègue? Sait on jamais que j'le connaisse... Mais tant mieux pour moi que t'aies pas eu de propositions, ça m'a rendu la tâche plus aisée peut être pour t'séduire." Ce qui était évident, c'était que Spencer ne se serait pas empêché de la charmer si elle avait eu un homme dans sa vie. Jules avait toujours eu une place particulière dans son esprit et ce n'était pas un petit obstacle qui faisait peur à l'urgentiste. De toute manière, rien de tout cela n'était arrivé puisqu'il l'avait emmenée sur son bateau et qu'ils avaient laissé leur corps s'exprimer après cela, ce qui permettait de parler de pas mal de sujets à l'heure actuelle. "Ah parce que tu vas m'faire croire que c'mieux quand c'toi qui t'fais plaisir que quand c'moi? Fais gaffe, tu risquerais de vexer mon côté macho mais comme t'a l'air d'le détester, j'suis sûre que tu serais satisfaite..." Ce n'était pas le genre de sujets dont ils avaient l'habitude de discuter, Jules ayant été particulièrement réservée sur sa sexualité par le passé, ce que Spencer pouvait comprendre puisqu'elle n'avait que peu d'expérience en comparaison. Il sentait bien que la brune avait eu le temps d'explorer depuis et ce n'était peut être pas tant pour lui déplaire vu ce qu'elle était capable de lui dire. "Et bah dis moi, on va avoir un tout autre genre de séances de lecture à s'faire... J'connais pas du tout ce domaine, tu vois." Il osa lui faire un clin d'oeil alors que Jules rougissait de confesser qu'elle s'était mise à la littérature érotique depuis leur première relation. Spencer, lui, n'était pas franchement choqué, il fallait évoluer avec son temps et il n'avait pas l'habitude d'être gêné pour si peu. Ce qui le perturbait bien plus, c'était lorsqu'ils discutaient des tenants et aboutissants de leur relation. En vérité, le médecin avait peur de laisser échapper des mots qui n'avaient pas lieu d'être ou qui pouvaient faire du mal à Jules, ce qu'il ne désirait pas le moins du monde bien évidemment. "Je sais, je t'ai cerné un minimum... Mais j'porte pas beaucoup d'intérêt au personnel féminin de l'hôpital quand c'toi qui m'apporte le café, j'aime bien ton côté fleur bleue. C'mignon, hein?" Il souriait avec amusement parce qu'il n'avait pas l'habitude d'être si animé par le désir de n'être qu'avec une seule femme, surtout quand il avait une situation sentimentale plus que compliquée et ce, uniquement par sa faute. "J'ai jamais tenu à une femme suffisamment pour envisager de fonder une famille. En tout cas, j'y ai jamais pensé avec personne jusque là." Forcément, il n'allait pas lui dire qu'il était encore officiellement marié, surtout qu'il ne portait plus aucun intérêt à cette femme qui cohabitait encore avec lui. Pour lui, c'était fini alors il ne lui mentait pas vraiment, si? Spencer oublia bien vite tout cela puisque Jules l'entraîna à la cuisine pour faire la vaisselle. Il y avait clairement plus sexy pour un rendez-vous mais ce cher Gardner la regarda faire avec des gestes assurés quand lui ne faisait jamais franchement de tâches ménagères. Pour autant, il se mit à essuyer les plats qu'elle lui tendait même si c'était bien plus ennuyeux que la regarder faire. "C'ça être un homme d'intérieur alors? J'espère qu'y a plus passionnant comme hobby..." Forcément, Spencer ne put pas s'empêcher de faire l'idiot en se postant derrière Jules et en attrapant une assiette dans l'évier avant de ressortir ses mains pour jeter quelques gouttes d'eau sur Jules en riant comme un môme. "J'suis désolé mais ça devenait trop sérieux et tu sais à quel point ça m'angoisse... Puis, t'es jolie avec les cheveux mouillés en plus." Evidemment, il vint passer ses mains mouillés dans la chevelure de Jules avec un sourire aux lèvres, appréciant le naturel de la situation encore plus qu'elle si c'était possible.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Spencer) I think I'm in love again
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: