AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Spencer) I think I'm in love again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Dim 16 Avr - 22:08


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Devenir maman fut la meilleure expérience de la vie de Jules. Ces deux mois avec Spencer au bord de la plage avaient été merveilleux et lui avaient offert un magnifique cadeau mais ils n’étaient rien à côté de la vie qu’elle avait eu par la suite. Une jeune femme douce et naïve comme elle livrait à elle-même parce que sa famille ne voulait plus d’elle… combien se seraient effondrées ? Sûrement des dizaines voire des centaines mais heureusement pour elle qu’il y avait tante Lybie. Cette femme avait été une véritable bénédiction pour elle qui ne croyait plus aux miracles. La religion était bien loin derrière elle après que ses parents n’aient pas le moins du monde fait preuve de miséricorde avec leur propre fille. En même temps, elle n’aurait pas dû être étonnée étant donné qu’elle savait très bien ce qu’il s’était passé lorsque la famille avait appris que sa tante était lesbienne. Plus personne n’avait jamais eu de nouvelles d’elle ni n’avait cherché à en avoir. En fait, elle était comme mort à leurs yeux et pour Jules qui l’adorait réellement cela avait été très difficile. C’est elle qui l’avait hébergée dans les premiers temps de sa vie de maman. Elle l’avait accompagnée tout le long de sa grossesse ne cherchant même pas à lui poser des questions sur le père. Sa tante s’en fichait, la seule chose qui lui importait était de se dire que sa nièce allait pouvoir s’en sortir. Elle lui devait beaucoup parce qu’elle était devenue forte grâce à elle et jamais elle n’avait baissé les bras face à l’adversité. Cela ne l’avait pas non plus empêché de rester la même Jules romantique et rêveuse qui ne cessait de revoir Spencer en se couchant la nuit espérant au fond d’elle qu’elle pourrait le retrouver un jour. Elle avait fini par en parler avec sa tante et cette dernière, bien trop terre à terre à son goût, lui disait de laisser tomber cette espoir futile. Elle n’avait pas besoin d’un homme pour élever à merveille sa fille et pour être une vraie femme. Elle avait bien reconnu là le discours de la femme qui a renoncé aux hommes et qui se veut féministe. Elle ne pouvait que sourire en l’entendant la booster de la sorte pour essayer de faire sortir Spencer de ses pensées. Cela ne l’avait jamais empêché de se dire qu’elle aimerait le revoir un jour.

Elle avait fini par moins penser à lui avec les années. Son image ne revenant que laconiquement avec le temps mais toujours il y avait une pensée pour lui. En même temps, comment pouvait-il en être autrement quand elle avait l’impression de voir sa fille se développer pour devenir un peu plus comme lui chaque jour ? Elle ne le connaissait même pas et pourtant ils avaient beaucoup de points communs. Cette passion de la lecture, leur manière de se borner pour avoir le dernier mot, ou de se moquer de Jules quand elle était toujours autant attachée à son hipopo. Alors oui, elle avait pensé à lui, elle avait espéré juste le revoir un jour, savoir ce qu’il devenait. Jamais elle n’avait espéré autant de leurs retrouvailles. Jules était sûre que si elle le revoyait elle ne pourrait empêcher ses sentiments pour lui de remonter mais elle n’avait pas imaginé une seule seconde qu’il pourrait en être de même pour lui. Elle ne savait pas exactement la teneur de ses sentiments mais elle avait l’impression de déceler une légère pointe de jalousie lorsqu’il lui demandait qui était ce collègue qui lui proposait de prendre des cafés. « Thad Hawks. 1m87, blond avec des yeux noisettes et des abdos plutôt pas mal il faut le lui reconnaître. Ca te dit quelque chose ? » elle se mit à sourire vu qu’elle en rajoutait une couche en lui décrivant son collègue qui était plutôt agréable à regarde il fallait le reconnaître. « Il m’a pas semblé que c’était si aisé que ça quand tu as dû t’y reprendre à plusieurs fois pour m’épuiser la dernière fois. Je t’ai connu plus vigoureux quand même… » Elle souleva l’un de ses sourcils pour le faire encore plus succomber à ses réflexions. Le fait était que la nouvelle Jules, celle qu’il ne connaissait pas encore, était une femme sûre d’elle qui savait ce qu’elle voulait et lorsqu’on lui promettait monts et merveilles elle s’attendait à les avoir du premier coup voilà tout. En général cela s’accordait plutôt à des actes romantiques mais autant le transposer à tous les aspects de leur histoire. En plus, ils semblaient bien partis pour rester bloqués quelques temps sur les composantes sexuelles de leur relation donc autant y aller à fond. « J’ai pas dit ça, juste que je pourrais m’en contenter si ça me permet de pas entendre ton machisme pendant quelques temps. » Oui, tante Lybie avait aussi réussi à ancrer quelques idées féministes dans son cerveau et elles ressortaient quand Spencer se pensait indispensable à sa vie. il était vrai qu’elle était bien moins bien sans lui mais depuis treize ans elle avait avec. De plus, jusqu’à preuve du contraire, elle s’en était très bien sortie. Elle était devenue une mère qui faisait de son mieux et une femme qui s’assumait comme le prouvaient ses lectures. Enfin, sa façon de rougir lorsqu’il lui dit qu’ils pourraient en lire ensemble ne le prouvait pas vraiment mais c’était déjà tout de même bien mieux qu’avant. En tout cas, elle avait réussi à lui dire qu’elle ne voulait pas qu’ils se permettent d’aller voir d’autres personnes. Elle avait envie qu’ils soient réellement en couple sans aucune distraction autour. Si les choses se passaient bien elle pourrait enfin envisager de leur dire la vérité. « J’espère que tu leur porte pas d’intérêt même quand j’t’apporte pas de café hein sinon j’ai un côté jalouse que tu trouveras peut être moins mignon. » elle se mit à sourire face à sa propre remarque. Elle faisait partie de ces femmes qui voulaient tout, le désir, les sentiments, la monogamie et la famille qui devait découler de tout cela. Bon, ils n’avaient pas forcément tout fait dans le bon ordre mais elle le voulait réellement et elle espérait qu’il le voudrait un jour lui aussi. « Et tu penses que ça pourrait arriver un jour ? C’est juste qu’on en a jamais vraiment parlé mais… j’ai une fille. Ca te fait pas peur de te retrouver au milieu de tout ça ? » Elle sentait sa salive avoir du mal à descendre le long de sa gorge et pour cause… cette question pouvait lui apporter beaucoup de problème puisqu’il pouvait se poser des questions sur le père et puis il pouvait surtout lui dire qu’il ne se sentait pas d’avoir une enfant dans sa vie ce qui serait bien pire. Elle savait qu’il faudrait qu’elle mette fin à leur contact si tel était le cas parce que si son père ne voulait pas connaître Rose alors elle devait la préserver et Rose serait toujours plus importante que Spencer ou qu’elle-même. Fort heureusement, elle détendit un peu l’atmosphère en l’attirant jusqu’à l’évier pour qu’ils fassent la vaisselle. Jules était persuadée qu’il allait être plein de commentaire et cela la faisait déjà rire. Elle était en train de lui passer une assiette lorsqu’il fit la première réflexion. « Je savais pas qu’être mère au foyer était un hobby. Je suis sûre qu’elles te remercient toutes. Et celles qui travaillent en plus aussi. » Elle leva les yeux au ciel face à sa remarque encore une fois machiste mais elle s’arrêta lorsqu’elle le sentit passer derrière elle. Jules sursauta lorsqu’elle sentit les goutes sur elle et les mains de Spencer passer dans ses cheveux. Elle ouvrit la bouche et se retourna vers lui avec les mains encore trempées de l’eau de vaisselle. La maman passa une main sur le visage de Spencer avant de se les essuyer sur le haut de Spencer. « J’suis désolée mais tu avais quelque chose sur le visage. » lui dit-elle avec un sourire avant de se hisser sur le comptoir juste à côté de l’évier, sa robe remontant légèrement sur ses cuisses qu’elle venait de croiser en regardant Spencer fière d’elle. « Franchement, je comprends que tu ais une femme de ménage si tu fais la vaisselle comme ça. » Elle se mit à pouffer légèrement de rire avant de se mordre la lèvre inférieure en le regardant. Il était beau, le plus bel homme qu’elle ait porté dans son cœur. En même temps, ce n’était pas si difficile parce qu’il y avait de grandes chances pour qu’il soit le seul qui ait réellement compté dans sa vie.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Lun 17 Avr - 2:35


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Spencer était capable de voir la beauté dans tout, mais surtout dans lui même. C'était bien vrai, le jeune homme s'aimait plus que tout au monde, probablement parce qu'il cachait plus de blessures que n'importe qui. Il s'en remettait à son ego pour s'élever un peu plus vers la gloire: oui, c'était très clairement pathétique de sa part et très déconcertant mais le pauvre Spencer n'avait jamais mis en oeuvre d'autres stratégies que celle là. Quand est-ce que le mal être avait débuté en réalité? C'était bien cela la réelle question, celle qu'il aurait pu se poser durant des années sans en trouver la réponse. Peut être même qu'elle n'existait pas, peut être même que tout cela lui était tombé sur le coin du crâne du jour au lendemain et Spencer n'avait jamais pu s'en défaire depuis ce moment là. Déjà, adolescent, Gardner regardait les autres agir en se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire pour ne plus être invisible dans ce monde. A cette époque là, il avait une réputation correcte à l'école mais rien de franchement extraordinaire puisqu'il était trop intelligent pour être recruté dans l'équipe sportive mais pas assez geek pour être invité à la table des intellos. Il n'avait simplement pas trouvé sa place dans cet environnement qu'on pouvait considérer hostile pour ceux qui ne correspondaient pas à un cliché dans sa totalité. Alors, Spencer avait trouvé son bonheur ailleurs: il avait tâché de se montrer plus adulte qu'il ne l'était réellement, abandonnant les baskets et les vieux vêtements pour sortir les Ray Ban et les marques de créateurs. Ses parents n'avaient rien dit, ne se doutant pas vraiment que leur fils était en train de se perdre dans un monde qui ne lui apporterait rien d'autre que des déconvenues. L'adolescent ne s'était pas arrêté là bien évidemment: il s'était mis à draguer des femmes plus âgées, des amies de sa mère et forcément, il avait perdu sa virginité avec quelqu'un qui le voyait comme un homme d'une vingtaine d'années. C'était là que sa fierté avait réellement commencé à pointer le bout de son nez et il n'avait jamais pu faire autrement que la garder, voire pire l'exhiber. Et c'était cet homme que Jules avait toujours connu: elle n'avait pu qu'apercevoir le reliquat du lycéen qui cherchait sa place dans cet univers, de ce jeune homme qui ne demandait qu'à être aimé pour ce qu'il était, même s'il était le mélange du sportif et de l'intello. Ce traumatisme là ne s'était pas effacé et Spencer ne pouvait désormais plus faire machine arrière: il fallait qu'il prouve à tout le monde à quel point il était grand, beau et fort alors, c'était avant tout les femmes qui devaient en récolter les preuves. Et à l'heure actuelle, la femme qu'il convoitait était celle qui pouvait tout lui donner, sans qu'il ne s'en doute une seule seconde.

Jules lui rappelait le lycée en un sens. En tout cas, elle amenait l'espoir à son existence d'enfant incompris. La jeune femme semblait vouloir le connaître réellement, non, elle n'avait pas l'air d'avoir envie de se contenter de l'image qu'il renvoyait. Certes, elle appréciait ce côté machiste ou tout du moins assuré qu'il montrait en permanence mais elle était avant tout celle qui avait connu le Spencer lecteur à voix haute, le Spencer médecin qui avait pris soin de sa fille lorsqu'elle était malade, ce Spencer qui était venu assister à un de ses cours et qui lui contait qu'elle était belle simplement en un regard. C'était ce Spencer là qu'elle cherchait à faire ressortir et c'était également ce Spencer qu'il tendait à être lorsqu'elle était aussi naturelle avec lui. Jules n'avait pas grand chose à faire pour qu'il se montre tout à fait adorable avec elle, même si par moments, Gardner se sentait obligé de remettre la carapace pour ne pas paraître vulnérable trop vite. "Thad... Qui s'appelle Thad franchement? 'Manquerait plus que tu m'dises qu'il est surfeur et ça y est, on a le cliché parfait d'Alerte à Malibu... Affreux." Bien entendu, Spencer hochait la tête en signe de désapprobation vis à vis de ce cher Thad qui semblait porter un intérêt tout particulier envers Jules. Forcément, Spencer n'aimait pas beaucoup l'idée et la brune devait certainement pouvoir lire cet émotion sur son visage, même s'il se rattrapa bien vite pour enchaîner. "Hum... J'pense surtout que toi, t'as pris en expérience donc forcément, il faut mettre plus d'efforts pour t'satisfaire. J'te fais un compliment là, profites-en." Il lui fit un clin d'oeil, même s'il venait de contrecarrer ses arguments parce que ce n'était pas demain la veille que Spencer allait se laisser dire qu'il était nul au lit. Il avait une réputation à conserver alors que celle de Jules était franchement en train de changer vu ce qu'elle arrivait à lui dire comparé à quelques années auparavant. "C'mon machisme qui t'a fait grimper au rideau la dernière fois... Tu devrais l'remercier plutôt que l'mettre au placard, j't'assure." Au contraire, c'était certainement son côté plus charmant qui avait pris soin de Jules lors de leur entrevue sur son bateau mais cela, Spencer était loin de le reconnaître. De toute manière, ils avaient bien d'autres choses à se dire sur la dynamique qu'ils voulaient mettre en plus pour le futur de leur relation. Certes, l'urgentiste n'avait pas forcément pensé au lendemain jusque là et donc de sa relation avec la belle brune et sa famille, ni ce qui allait se passer sur son lieu de travail avec tous les regards qu'il avait braqués sur lui mais Spencer voulait y survivre. Voir au delà, même. "Moins mignon, tu dis? Genre tu vas t'transformer en tigresse? Si ça s'trouve, ça m'plairait, on sait pas." Il n'osait pas imaginer avoir affaire à une Jules en colère quand il l'avait toujours connue infiniment douce et attentionnée mais a priori, tout était possible et les gens changeaient au cours des années. La preuve, il avait bien changé, lui, puisqu'il avait été capable de s'occuper de Rose quand il aurait certainement laissé un collègue se charger des enfants quelques années auparavant. Il n'était plus réfractaire aux enfants, surtout pas quand c'était une fille aussi adorable que Rose Matters. "Il m'semblait bien que t'avais une fille quand on était à l'hôpital la dernière fois, oui, et celle d'avant aussi d'ailleurs... Si ça m'avait vraiment effrayé, tu penses que j'serais là? Rose est une fille géniale et on s'est déjà trouvé des centres d'intérêts communs la dernière fois alors... Non, l'idée d'avoir une famille un jour m'déplaît pas, c'juste que ça a jamais été mon moment jusqu'ici." Il ne croyait pas si bien dire quand sa fille génétique se promenait non loin de lui depuis plusieurs semaines. Tout cela, Spencer n'en avait pas conscience, il restait totalement naïf, à initier un jeu avec Jules en essuyant la vaisselle... Enfin, en faisant semblant de le faire plus qu'autre chose vu son manque d'expérience en la matière. "Moi non plus, justement..." Il lui fit un clin d'oeil avant de laisser tomber des gouttes sur elle. Bien évidemment, Jules se vengea en se retournant vers lui et déposant ses mains sur son visage ce qui fit tiquer Spencer. Enfin, ce n'était rien à côté de la tête qu'il fit quand elle s'essuya les mains sur son haut. Il ne dit rien pour autant, souriant quand Jules grimpa sur le comptoir apparemment fière du résultat. "Heureusement que j'passe la semaine chez toi... Tu pourras faire ma lessive comme tu l'auras sali, t'en penses quoi?" Forcément, il s'approcha d'elle, lui décroisa les jambes d'un geste assuré pour se glisser entre elles, portant ses mains rapidement dans l'eau à ce moment là. "Et j'm'occupe de la tienne comme j'la salis, non?" Et ce fut à son tour de poser ses mains sur la robe de Jules pour tenir sa vengeance personnelle. Il fut heureux de voir le vêtement dans le même état que le sien sur le bassin de la jeune femme, ils étaient vraiment deux gamins, surtout lui qui lui faisait son grand sourire avant d'approcher son visage du sien pour déposer un baiser sur ses lèvres, presque trop doucement pour lui ressembler vraiment.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Jeu 20 Avr - 1:02


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Deux mois… deux simples mois pour changer une vie entière. Il y avait sûrement un film à l’eau de rose à faire là-dessus. Jules se serait d’ailleurs probablement jetée dessus pour être sûre de venir pleurer devant les péripéties de l’histoire. Le problème, c’est qu’elle pouvait se demander quand arriverait le moment où les déconvenues allaient arriver dans leur histoire. Le départ de Spencer il y a treize ans n’avait rien de réellement négatif, la seule chose étant qu’elle avait découvert sa grossesse un peu trop tard pour l’en tenir au courant. Elle n’avait pas imaginé une seule seconde qu’elle pourrait le revoir autant d’années après et pour l’instant, tout se passait à merveille ce qui ne pouvait qu’inquiéter l’amatrice des films de filles dégoulinant de beaux sentiments. La jolie maman savait parfaitement que dans ces films les choses partaient toujours en couille à un moment ou un autre et elle avait peur de voir ce moment arriver alors que tout se passait à merveille entre eux depuis qu’ils s’étaient retrouvés. Elle avait l’impression de l’avoir retrouvé égal à lui-même et toujours aussi attentionné envers elle donc elle ne pouvait qu’être heureuse de ce retournement de situation. Elle n’avait pas envie que des nuages noirs viennent prendre leur place dans leur petite vie parfaite jusqu’à présent. Pourtant, elle se doutait bien qu’il ne pouvait y avoir que des problèmes étant donné qu’elle devait encore lui annoncer que cela faisait treize ans qu’il était père d’une petite fille. Ce n’était pas une nouvelle facile à entendre et il allait devoir encaisser cette nouvelle. Jules ne pouvait qu’espérer que tout se passe bien dans son éternel optimisme. C’était peut être même être un peu trop optimiste quand on repensait au fait qu’elle n’avait pas dit directement la vérité à Spencer. Après tout, lorsqu’elle l’avait croisé le premier soir à l’hôpital, qu’elle l’avait entendu lire une histoire à sa fille comme il l’avait fait avec elle par le passé, elle aurait pu lui dire la vérité. Ce n’était pas si difficile à lui dire ‘’Spencer, l’enfant à qui tu viens de lire une histoire c’est ta fille’’. En tout cas, en paroles cela n’avait rien de difficile mais une fois que les mots étaient au bord de ses lèvres, les prononcer lui paraissait impossible. Elle avait besoin de temps, elle le savait et il le comprendrait probablement mais peut être pas le fait qu’elle les ait laissé se rapprocher autant alors qu’elle ne lui avait pas dit la vérité encore.

Ce soir, elle ne voulait pas y penser parce qu’elle avait justement envie de profiter de ce rapprochement, de cette relation qu’ils étaient en train de mettre en place et d’assumer complètement. Spencer se montrait jaloux et cela ne pouvait que faire sourire la jolie brune parce qu’elle ne pensait pas pouvoir avoir une réelle relation avec le père de sa fille après tout ce temps. « Non, ça c’est toi qui surfe il me semble… serais-tu un cliché aussi ? » lui dit-elle en haussant un sourcil et en laissant le fameux Thad de côté parce qu’elle s’en fichait complètement de ce mec maintenant qu’elle avait retrouvé Spencer. Bien sûr, maintenant qu’elle avait fini par retrouver les sensations qu’elle avait ressenti à ses côtés elle avait l’impression que plus jamais elle ne pourrait vouloir d’un autre homme. Peut être que cela faisait mielleux de penser de cette manière ou peut être que cela venait du romantique implacable de la professeur mais elle n’arrivait pas à penser autrement quand il était avec elle quand ils se mettaient à parler de leur vie sexuelle, lui permettant ainsi de se réveiller. Elle se mit d’ailleurs à rougir lorsqu’il lui dit qu’elle avait pris pas mal d’expérience dans les dernières années. Jules n’était pas une experte du sexe ni très libérée dans sa sexualité mais apparemment Spencer n’avait pas à s’en plaindre. Il faut dire que pendant ces deux mois, il avait eu l’occasion de lui montrer pas mal de choses de façon à la façonner comme il l’aimait donc il n’était pas étonnant que des années après ils se retrouvent parfaitement en harmonie dans un lit. D’ailleurs, il ne pouvait que le faire remarquer en disant qu’il l’avait faite grimper aux rideaux la dernière fois. Elle se mit à sourire tout en rougissant toujours. « Et sinon la modestie tu as toujours pas appris non ? » en même temps, elle devait avouer que cela faisait aussi partie des choses qui lui avaient toujours plu et elle appréciait cette façon d’être toujours sûr de lui. ce n’était pas son cas lorsqu’ils étaient plus jeunes mais elle essayait de se rattraper maintenant parce qu’elle avait pris en assurance elle aussi. « T’aimes bien me voir jalouse c’est ça ? Préviens tes infirmières que je vais me mettre aux sports de combat, juste pour être sûre. » Elle se mit à rire en se passant une mèche de cheveux derrière l’oreille parce qu’elle était tout de même gênée de se montrer aussi jalouse et sa gêne n’allait pas partir en se mettant à parler de sa fille. Elle se mit à sourire en l’entendant prendre à la rigolade le fait qu’elle avait une enfant qu’il avait déjà vue. « Je sais pas… jusqu’à ce soir je savais même pas si tu voulais qu’on soit vraiment ensemble donc je pouvais pas savoir… et donc… avec moi tu pourrais imaginer gérer une famille ? Fais gaffe, on va finir par croire que t’as un cœur finalement. » finit-elle par lancer à la fin pour détendre un peu l’atmosphère parce qu’elle ne voulait pas non plus l’effrayer même si elle se sentait encore et toujours rougir.

Heureusement, se mettre à faire la vaisselle était un bon moyen de penser à autre chose surtout que Spencer semblait être d’humeur taquine à venir la chercher sur le rôle des femmes ou à lui lancer de l’eau dessus. Jules ne se laissa pas faire bien sûr, répliquant avec les mêmes techniques puisqu’il se retrouva mouillé à son tour. Elle était fière de lui en plus lorsqu’elle monta sur le comptoir en le regardant à la fois arrogante et amusée, le parfait mélange pour la malice. « Oui, et je cirerai tes chaussures aussi. » lui dit-elle en prenant un peu d’eau dans sa paume de main pour la faire tomber sur les chaussures de son copain. Elle avait envie de rire mais elle sentit sa respiration se bloquer lorsqu’elle le vit se rapproche pour décroiser ses jambes et s’y engouffrer. Elle sentait sa peau contre la sienne et sentit sa respiration s’accentuer. Elle ne chercha même pas à se débattre lorsqu’il prit de l’eau pour venir la poser sur sa robe, elle sentait juste la sensualité émaner de ce geste et se mordit la lèvre inférieure alors que ses jambes se resserraient autour du bassin de Spencer. Elle ne chercha pas non plus à répliquer, venant passer ses mains dans les cheveux de Spencer pour lui faire comprendre qu’elle ne voulait pas qu’il se recule, pour qu’il comprenne qu’elle voulait plus que ce simple baiser bien qu’agréable. Elle prolongea leur baiser, un peu plus passionnément alors que ses doigts venaient défaire les boutons de la chemise de Spencer jusqu’à ce qu’elle remonte ses mains dans son cou avant de la faire descendre le long de ses bras pour qu’elle vienne mourir à ses pieds. « Je devrais peut être m’y mettre dès maintenant non ? » lui dit-elle contre sa bouche bien qu’elle n’en avait pas le moins du monde envie.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Jeu 20 Avr - 2:45


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Peut être que c'était cela dont il avait besoin, qu'on le fasse souffrir comme il faisait souffrir, pour qu'enfin il comprenne qu'il n'était pas le centre de la terre. Ses actions avaient des conséquences, ses choix d'autant plus et quand il choisissait d'enfermer une femme dans un mariage pour une question de réputation à conserver, il lui faisait du mal. C'était du mépris de sa part, de rendre son épouse esclave d'une décision qu'elle avait faite par honte cinq années auparavant parce qu'elle s'était fourvoyée en imaginant que Spencer était le prince charmant par excellence. Il était très certainement aux antipodes de cette image mais elle avait mis trop de temps à s'en rendre compte, payant le prix fort dans l'entreprise. Gardner, quant à lui, n'avait rien à regretter, sa vie paraissait parfaite sous tous rapports et tant que personne ne passait la loupe sur tous ses petits secrets, il était l'image même de la réussite. Qu'était le succès quand on avait rien d'autre? C'était clairement la meilleure question à poser Spencer Gardner parce qu'il avait quoi à part une superbe réputation d'opportuniste et d'ambitieux? Pas grand chose, juste des rêves piétinés, le dédain des gens qu'il avait brisés et les idées de revanches des autres. Un jour, il le paierait. Un jour, on lui briserait le coeur et il ne s'en relèverait jamais. Et peut être que ce jour là arrivait plus vite que prévu en la personne de Jules Matters. Cette femme avait absolument tout pour le détruire, un sourire à s'en damner, une fausse innocence qui le charmait et un caractère en or qui ne permettait pas de voir quand elle était irritée. Jules, c'était la cerise sur le gâteau, cette femme qui avait laissé une marque essentielle dans son esprit mais bien plus dans son coeur même si Spencer n'en avait jamais rien su. En réalité, il avait été sous le charme de la belle brune en l'espace de quelques minutes sur cette plage qui ne payait pas de mine. Elle avait rougi quand il l'avait complimentée puis elle avait ri en tentant de le rembarrer... Vainement. Gardner n'avait pas abandonné la lutte et trente minutes plus tard, elle acceptait un rendez-vous avec lui, ne se doutant pas le moins du monde que leur histoire avait débuté par un pari idiot entre copains. Tout cela s'était vite effacé quand Spencer avait constaté à quel point il aimait la présence de Jules, se perdant dans leur lien si unique et particulier. Il lui avait fait l'amour quelques temps plus tard, s'inquiétant de ses désirs et ses peurs, ne cherchant pas à jouer au coq comme il aurait pu le faire avec tant d'autres. Spencer était un autre homme quand Jules était dans les parages et c'était un constat terrible pour ce vicieux qu'il tâchait d'être pour conserver sa vie dans un ordre intact, précis et calculé. Plus rien n'était calculé du tout à vrai dire et la souffrance, il l'avait sous les yeux depuis le début, dans ce visage d'une beauté sans égale et dans ce sourire si communicatif. Jules lui cachait son enfant, leur enfant et Spencer pensait qu'il était en train de vivre la relation la plus honnête de l'histoire. Il oubliait très certainement qu'il lui cachait des choses importantes lui aussi mais ce n'était pas quelque chose qui devait tout gâcher, du moins dans son esprit. Il valait mieux qu'il profite de l'instant présent, avec elle, de ce rendez vous doux et tranquille qu'ils avaient eu un mal fou à organiser en vue de leurs emplois du temps respectifs.

Il n'y avait plus de place pour le doute ou les hésitations, en tout cas pas dans l'esprit de Spencer qui se prêtait au jeu comme s'il n'avait pas une petite idée derrière la tête. Il fallait l'avouer, Jules avait affaire à un des plus grands manipulateurs de tous les temps et il avait réussi à faire plier des gens bien moins dociles que la belle brune. Cela dit, avec elle, il tâchait de conserver cette part mauvaise de lui bien cloîtré au fond d'une boîte, se servant uniquement de son sourire enjôleur et ses bonnes manières pour la conquérir. Peut être qu'il allait avoir besoin de plus que cela si Jules commençait déjà à lui parler de la concurrence. Un blond, surfeur de surcroît et le petit sourire en coin de Jules, tout lui déplaisait dans ce genre de discours même si la politicienne avait toujours une excellente répartie pour calmer le jeu avec lui. "Un très gros cliché. Un médecin surfeur, on voit ça tous les jours, c'vrai." Il ne voulait plus entendre parler de cet idiot de Thad même s'il n'avait aucune idée de la tête qu'il avait. Spencer ne tenait pas à le savoir: tout ce qu'il souhaitait, c'était garder Jules avec lui, autant son corps que son esprit et pour cela, il était nécessaire qu'ils parlent d'eux plutôt que d'un sombre inconnu qui ne disait rien qui vaille à l'urgentiste. Il valait mieux discuter de leur vie sexuelle: c'était évident que tous les gens qui partageaient un premier réel rendez-vous parler de cela sans aucune gêne ou honte. Enfin, du côté de Spencer, il n'y en avait pas le moins du monde, pour ce qui était de Jules, c'était très certainement une autre affaire. "Modesquoi? J'connais Modération personnellement mais autrement..." Il lui fit un clin d'oeil, définitivement conscient qu'il avait des chevilles de taille hors norme. Spencer trouvait cela normal avec la vie qu'il avait mené, les succès qu'il avait eus, il ne voyait pas vraiment comment il aurait pu contenir sa fierté d'exister -par contre la fierté d'être un connard, celle là il la contenait bien plus mais c'était un autre problème (NDLR: c'est la joueuse qui parle je crois)- quand il était un homme ambitieux et intelligent. Franchement parfait, il n'y avait pas à dire et évidemment, Jules ne pouvait que l'aimer pour cela. "J'laisserais un mot dans les vestiaires alors pour toutes les personnes intéressées par mon incroyable personne... Jules arrive avec ses poings féroces, faites gaffe!" Le pire, c'était qu'il ne serait probablement pas dérangé par l'image d'une Jules qui défendait son territoire comme une lionne qu'il aimait voir en elle à certaines occasions. Là encore, il avait l'impression de retourner à l'aspect sexuelle de leur relation mais Spencer restait un homme et un particulièrement porté sur le sujet. Du moins, quand on ne venait pas lui parler de plans d'avenir et de fonder une famille, bien entendu. "J'ai un semblant de coeur... Mais juste un semblant, du coup pour pas l'fatiguer, j'le fais fonctionner que quand t'es là, pour l'illusion tu comprends... Mais ouais, bien sûr, si Rose fait partie du lot, j'peux que l'accepter." Il n'avait aucune idée qu'il parlait de sa fille en l'occurrence mais on le pardonnait pour ce qu'il ne pouvait pas encore deviner. Le sujet dériva vers quelque chose de bien plus intéressant pour lui alors qu'ils se retrouvaient face à l'évier pour un moment de partage autour des tâches ménagères.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jules MattersGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 144
Crédits : cranberry
Avatar : Katie Holmes
Pseudo : Far away
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Ven 21 Avr - 2:02


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Les années étaient passées depuis qu’ils avaient été un fugace couple sur cette plage de sa ville natale. Jules avait bien grandi et avait vécu de sacrés aventures où Spencer aurait probablement eu sa place. Il avait été là dans chacune des pensées de la belle brune mais elle savait que ce serait loin d’être suffisant pour lui lorsqu’il apprendrait qu’il avait raté tant de choses. Elle avait imaginé que c’était sa main qu’elle était en train de serrer lors de son accouchement plutôt que celle de sa tante. Elle avait pensé à lui lorsqu’elle avait vu Rose faire ses premiers pas, se disant qu’elle aurait aimé avoir quelqu’un à appeler dans la pièce d’à côté pour lui annoncer la nouvelle. La première fois qu’elle était tombée de vélo, elle aurait aimé avoir quelqu’un pour lui dire que ce n’était pas de sa faute, qu’elle ne pouvait pas le prévoir et que cela arrivait à tous les enfants. Elle aurait aimé qu’il soit là à ses côtés pour lui apprendre des choses de la vie qu’elle n’était pas capable de lui transmettre. Cette confiance exacerbée en tout ce qu’il faisait ou était, la façon qu’il avait de faire des châteaux de carte sans jamais les faire tomber alors que Jules n’arrivait pas à en empiler deux ou simplement nager. Cela faisait des années qu’elle privait sa fille de ce loisir parce qu’elle était paniquée par l’eau. La simple idée de savoir sa fille sous l’eau lui donnait des maux de tête et la nausée donc elle ne l’avait jamais emmenée se baigner ou apprendre à nager. C’était dans des instants comme ça que la jolie brune se rendait compte qu’il y avait des moments où la présence des deux parents était un atout. Elle s’en était bien sortie mais elle aurait pu lui offrir unr vie bien plus complète si Spencer avait été dans leur vie plus tôt que maintenant. On disait mieux vaut tard que jamais après tout mais dans ce cas, quand elle pensait à tous les mensonges qui résidaient encore entre eux aujourd’hui, elle avait peur que cet adage ne fonctionne pas si bien pour eux.

Enfin, pour leur famille en tout cas parce qu’au niveau de leur couple cela semblait correspondre à merveille. Jules se retrouvait aussi proche de lui, peut être même plus parce qu’ils arrivaient déjà à se montrer jaloux l’un envers l’autre. Jules était une indécrottable romantique donc ce n’était pas étonnant de sa part mais pour ce qui était de Spencer c’était une autre histoire. Elle aimait bien le voir jaloux parce qu’elle faisait partie de ces personnes qui pensent que la jalousie fait partie des preuves d’amour que l’on peut offrir à la personne aimée. Elle se sentait importante à ses yeux lorsqu’il se comportait ainsi. « Aucun rapport entre le métier et le loisir. Mais si ça te perturbe tant que ça non il fait pas de surf, je crois qu’il m’a dit qu’il faisait du football français quand on est allé boire un verre après le boulot y a quelques semaines. » Oui, elle aimait bien en rajouter des couches parce qu’elle était effectivement allée boire un verre avec lui quelques semaines avant, un peu avant de retrouver Spencer sur son bateau mais c’était une sortie organisée par le doyen de la faculté pour fêter l’anniversaire de leur département donc elle ne faisait qu’en rajouter très légèrement. De toutes façons, cela ne faisait pas de mal à Spencer que de se prendre des petites piques comme cela puisque, comme il le disait si bien, il ne connaissait pas la modestie. Elle se mit à rire en l’entendant réagir de cette façon à l’entente de ce mot qui lui semblait si peu familier. Moins familier encore que de voir Jules se montrer jalouse des femmes avec qui il travaillait. En même temps, il en avait vu quelques unes et très sincèrement certaines internes et infirmières étaient plutôt canons donc elle avait peur qu’il puisse succomber. Après tout, il n’était qu’un homme et elle avait peur qu’il puisse craquer puisqu’il n’avait pas l’habitude d’être en couple apparemment. « Exactement et si ça suffit pas, je viendrais pisser autour de toi pour marquer mon territoire et pour que personne ait envie de t’approcher à cause de l’odeur. » Elle sourit tout en rougissant un peu parce qu’elle n’avait pas l’habitude de dire des choses comme ça. Les deux verres de vin devaient déjà lui être montés à la tête puisqu’elle n’avait pas l’habitude de boire. Cela pouvait aussi expliquer qu’elle se mette à parler de leur fille aussi facilement. « J’me sens totalement privilégiée dis moi… tant mieux parce qu’elle fera toujours partie du lot, c’est ma fille je l’aime et la personne avec qui je suis devras l’aimer aussi mais surtout il faudra qu’elle l’aime en retour et ça ça ne dépend pas de nous… enfin si un peu de toi quand même. » Jules n’avait pas pensé au fait qu’elle pourrait ne pas s’entendre avec son propre père… non, c’était totalement absurde, ils ne pouvaient que s’apprécier vu qu’ils se ressemblaient tellement sur bien des points. Ces inquiétudes ne pouvaient venir que de l’alcool.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   Ven 21 Avr - 14:34


❝ I think I'm in love again. ❞Jules
+
Spencer
Spencer se pensait ingénieux parce qu'il arrivait à manipuler son petit sans monde sans se faire trop de soucis mais que se passait-il quand il en arrivait à se manipuler lui même? A force de vivre dans le mensonge, il avait fini par croire dur comme fer qu'il était cette personne là, cet homme qui se comparait à un Dieu quand il n'était même pas capable de réaliser des tâches courantes. Honnêtement, Gardner comptait sur les autres pour s'occuper de ce qui n'avait que peu d'intérêt pour lui quand c'était, au contraire, ce qu'était la vraie vie. Il vivait dans un monde d'illusion, un monde où il n'y avait pas de place pour la médiocrité ou la faiblesse et on aurait pu blâmer ses parents pour ce fait mais ils n'y étaient pour rien au fond. Quelque chose en lui avait éclaté quand il n'était encore qu'un enfant influençable et vulnérable et Spencer avait détesté cette sensation de n'être qu'un point parmi des milliards d'autres sur cette planète. Il ne voulait pas être invisible, il ne voulait plus jamais être relégué au second plan quand il sentait au fond de lui qu'il avait le potentiel pour devenir une étoile dans ce monde. Spencer n'avait que son ego pour le sauver de sa misère désormais et c'était ce qui le rendait si triste, ou tout du moins pathétique à souhait, parce qu'il aurait pu faire mieux... Oui, être meilleur. Le jeune médecin aurait pu s'engager dans l'humanitaire, aider les gens dans le besoin plutôt que de penser à sa seule ambition à se servant de tous les prétextes par rapport à ses patients pour se faire publier dans les grands magazines de médecine. Il était devenu ainsi pourtant, à vouloir être mis en avant quand il n'avait absolument rien à gagner dans l'affaire, si ce n'était le mépris des uns et la jalousie des autres. Dans tous les cas, on ne l'aimerait pas plus dans cette position et de l'amour, c'était justement ce qui lui avait manqué toutes ces années. Ses parents, certes, étaient là pour lui mais ils avaient fini par le voir comme cette machine à succès plutôt que comme leur enfant qui avait besoin d'être rassuré et protégé face au machiavélisme de son monde. Ce n'était pas la formule qu'ils avaient choisi et Spencer avait dû choisir ses propres mécanismes de défense, mettant en péril son humanité dans le même temps. Est-ce qu'il était trop tard pour autant? N'y avait-il pas encore une chance pour retrouver le Spencer d'antan? Au contact de Jules, tout pouvait arriver. C'était d'ailleurs ce que le jeune homme ressentait depuis qu'il l'avait retrouvée par hasard au détour d'un couloir de l'hôpital. Avec elle justement, tout était possible parce qu'elle existait dans son monde, parce qu'elle était capable de l'aimer malgré ses défauts et surtout parce qu'elle était capable de voir au delà de cette carapace d'acier qui s'opposait à la médiocrité... Celle-ci était à l'intérieur de lui, à le ronger et Spencer espérait peut être sincèrement que le visage de Jules viendrait retirer ce flot sirupeux de médiocrité qui traînait dans ses veines. Elle seule pouvait le sauver. Elle seule pouvait l'aimer quand tous les autres n'existaient que pour lui rappeler à quel point il voulait les écraser. Il n'en pouvait plus de cette haine, de cette mélancolie et s'il devait devenir le plus grand connard de l'humanité, cela ne viendrait que lorsque Jules abandonnerait la partie le concernant. En attendant, l'espoir était encore bien présent parce qu'elle était là avec lui et que le jeu en valait la chandelle, le monde brillait et lui, Spencer Gardner, n'était qu'une étoile parmi tant d'autres à briller plus faiblement que celle de Jules Matters.

Elle était au centre de tout pour lui désormais et Spencer ne pouvait plus reculer, pas d'un centimètre. Non, à la place, il ne pouvait que ruminer entre ses dents lorsque la belle brune mentionna sa sortie avec son collègue footballeur. Il dût répéter au moins quinze fois football dans son marmonnement mais il préféra ne rien dire de plus, se sentant clairement plus violent rien que parce que l'homme en question s'appelait Thad. Qui s'appelait Thad, sérieusement? Spencer préférait ne pas connaître cette réponse, se concentrant plutôt sur la suite de leur conversation même s'il ne put qu'exploser de rire en entendant la remarque de la politicienne. "J'ai une image absolument immonde en tête, merci, Jules. Pisser autour de moi, vraiment, tu ferais ça?" Il valait mieux qu'il n'imagine pas la scène, cela aurait de quoi choquer une bonne partie de la population même si le tout le faisait rire comme il constatait à quel point Jules avait changé avec les années. Il ne l'appréciait pas moins pour cela, bien au contraire, la jeune femme avait développé de nouvelles tactiques pour le désarçonner et aussi lui prouver qu'elle pouvait être à sa hauteur elle aussi. Il était vrai que Spencer avait longtemps dirigé les débats entre eux avec sa poigne de fer et son caractère dominant mais la belle Matters avait fini par se libérer en vieillissant et ce n'était pas une si mauvaise chose. De toute manière, elle n'avait pas eu le choix puisqu'elle était devenue maman et qu'il fallait avoir une bonne dose de caractère pour résister aux excès de violence des adolescents de nos jours. "Rose m'adore déjà... Tu lui demanderas confirmation." Il lui fit un clin d'oeil mais pour une fois, Spencer pensait dire la vérité vu le lien qu'il avait commencé à tisser avec la jeune fille pendant ses séjours à l'hôpital. Il était persuadé que tout irait bien pour eux trois. Oui, tout irait bien.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: (Spencer) I think I'm in love again   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Spencer) I think I'm in love again
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: