AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le passé revient au galop [ PV Tommy ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Kayla CollinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/02/2017
Pages lues : 44
Crédits : @tearsflight @tumblr
Avatar : Marie Avgeropoulos
Pseudo : Sugarbabe
Âge : vingt-huit ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand le passé revient au galop [ PV Tommy ♥]   Mer 10 Mai - 23:50


Quand le passé revient au galop
Kayla & Tommy


Je savais parfaitement pour avoir cotoyé Tommy pendant quelques semaines qu’il n’aimait pas vraiment dérangé. Et je voyais bien à son regard qu’il était embêté de m’avoir fait réaliser que je m’étais trompée. Mais cela me faisait plaisir. J’appelais le garçon pour qu’il ramène ce Scotch rapidement “ Et détends-toi. Cela ne me dérange pas et puis je dois quand même réparer mon erreur.Alors détends-toi” Mais oui je le sentais réellement renfermé. Cela me faisait vraiment bizarre. A moins que je sois loin de penser qu’il avait simplement pu changer à ce point ou alors, je ne me souvenais pas de comment il était. J’avais tant de questions qui me passaient par la tête Je ne savais pas ce que je devais dire pour retrouver le Tommy que je connaissais mais sur le moment, il m’intriguait fortement en parlant de boulot et surtout en y restant tellement vague “ Non mais tu ne peux pas me dire comme ça. Il y a une raison si tu me demandes si je travaille. Et tu vas devoir me dire ce que tu caches, sinon...Je risque de ne pas te lâcher et de même venir te hanter” J’avais effectivement un peu d’humour, je ne comptais pas le harceler non plus. Tommy le savait très bien . Mais j’étais tellement intriguée que voilà. Son verre venait d’être posé sur la table, et je fis un petit clin d’oeil “ Et voilà, on va pouvoir trinquer sérieusement maintenant “ Mais je trouvais cela  amusant et je tentais de le détendre. Mais je m’inquiétais quand même pour lui. “ Tommy, je te trouve étrange. Je sais que je ne suis pas ta meilleure amie, même une simple amie… Que je n’étais qu’une…. “ Incapable de sortir le mot “ Mais je te sens tellement fermé, comme si quelque chose venait de t’arriver. Tu sais même si j’en ai pas l’air, je peux t’écouter et je peux garde ce que tu me diras. Tu m’as bien aidé quand j’ai travaillé avec toi , tu as gardé mon secret et encore maintenant je sais que je pourrais te confier mes doutes et mes peurs “ C’était une façon  de me faire pardonner du début de retrouvaille, mais aussi je voulais tenter de lui faire comprendre qu’il n’était pas tout seul et cela était assez important pour moi qu’il comprenne que je voulais construire une amitié et que je n’étais pas différente de la personne qu’il avait connu. La seule différence?? Le travail, j’étais vraiment moi-même et je n’avais plus de rôle à jouer. La seule chose dont j’avais encore peur c’était qu’il réussisse à me retrouver, mon ex, c’était ma seule peur. Je ne savais plus comment faire pour me cacher si jamais il arriverait à me retrouver. “ Tu sais Tommy, je suis souriante, mais au fond de moi je suis terrifiée tu sais. Je ne sais pas si je vais réussir à m’en sortir de cette histoire “ Je finis par reprendre ma coupe de champagne pour la vider et m’en reservir une directement, preuve que je ne me sentais pas vraiment encore bien ici. “ Mais je reste forte tu sais bien”


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 248
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-deux ans. (Vingt-sept avril)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand le passé revient au galop [ PV Tommy ♥]   Mar 23 Mai - 12:32

Kayla & Tommy
Quand le passé revient au galop

Apparemment, penser à rester vague avec Kayla, qu’importe les circonstances dans lesquelles ces retrouvailles étaient en train de se passer, et les soubresauts que celles-ci avaient pu connaître précédemment, était chose impossible. Dans un premier temps, cela ne me gêna pas nécessairement, parce que j’étais parvenu à détourner quelque peu le sujet de conversation pour commencer à parler de son emploi, mais encore là, visiblement, je ne sus lui demander tout banalement, pas pour elle en tout cas. Cependant, parce qu’il était vrai que j’avais quand même une idée derrière la tête, alors au bout du compte, il ne fut pas très difficile et pénible d’en venir à lui dire ce que je pensais au fond. Dans un haussement d’épaules, je lui dis donc:  « En fait, je me disais que si tu n’avais pas de boulot, peut-être j’aurais pu te trouver un petit quelque chose dans l’entreprise… » Étrangement, je ne parvenais pas à dire « mon » entreprise, pas pour le moment en tout cas. De toute façon, je ne pensais pas que je pouvais dire qu’elle m’appartenait, pas pleinement. Si je voulais arriver à ce but, il me faudrait faire encore beaucoup de travail, que ce soit au point de vue de l’entreprise ou de moi-même, de ma façon de voir les choses. Mais il n’en demeurait pas moins que dans le cas présent, le propos demeurait le même, l’offre demeurait la même, et je ne comptais pas l’effacer parce que Kayla travaillait ailleurs. Après tout, peut-être que son métier ne lui convenait pas, peut-être que ce n’était pas dans son domaine de prédilection, je ne m’étais pas encore permis de le lui demander, et je ne me voyais pas le faire. En effet, je ne comptais pas insister, donc je ne le fis pas. De toute façon, je ne pensais pas que j’aurais eu l’occasion, parce que rapidement, le sujet détourna de nouveau, d’une façon qui ne me plut pas, et qui me plut encore moins lorsque Kayla en vint à être plus franche, plus directe, me faisant comprendre que je ne pouvais pas ne rien dire concernant ce qui se passait dans ma tête, parce que sinon, j’étais étrange. Quelque peu embêté pour le coup, je fronçai les sourcils toujours peu certain que j’avais envie d’en parler. Par contre, je n’avais pas envie non plus de me fâcher avec elle, pas alors que nous venions de nous retrouver et qu’au fond, elle ne voulait probablement pas mal faire. Soupirant, je baissai le regard un instant, regardant le verre qui m’avait été apporté quelques instants auparavant et qui avait été accompagné d’un propos de la part de mon amie qui m’avait arraché un sourire, sans toutefois en prendre une gorgée. Peut-être que j’aurais pu, mais au final, je m’étais ravisé. Soupirant, je finis par simplement dire:  « Oui, quelque chose vient de m’arriver, mais je n’ai pas vraiment envie d’en parler. Ce n’est pas contre toi, je n’en parle pas à qui que ce soit. » Je me rendis compte qu’après-coup que mes propos étaient quelque peu déplacés dans la situation présence, dans le sens où je ne pensais pas vraiment l’avoir améliorée, mais au contraire, je l’avais dégradée, si bien que maladroitement, j’ajoutai un vague:  « Je suis désolé. » qui ne vint pas davantage aider à mon avis, mais qui m’adoucit quelque peu la conscience pendant un bref instant, cet instant où je finis par craquer et prendre une première gorgée de mon scotch, beaucoup plus agréable au goût que le champagne, pour moi en tout cas. Pour Kayla, le champagne, cela semblait convenir parfaitement, au vu de la façon dont elle se servait de nouveau. Je l’en empêchai pas, me contentant de simplement l’écouter, m’adoucir à mon tour, et même, à un certain point, sourire doucement à ses propos, auquel je répondis, sans difficulté:  « Je le sais, et j’admire grandement cela chez toi. », sachant que mes dires ne sauraient être plus sincères.  

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayla CollinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/02/2017
Pages lues : 44
Crédits : @tearsflight @tumblr
Avatar : Marie Avgeropoulos
Pseudo : Sugarbabe
Âge : vingt-huit ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand le passé revient au galop [ PV Tommy ♥]   Jeu 8 Juin - 23:02


Quand le passé revient au galop
Kayla & Tommy


Je l’écoutais attentivement, il était vraiment adorable. Je confirmais que Tommy n’avait jamais été faux avec moi. Parfois certains clients se la racontaient un peu et j’avais vécu l’enfer avec certains d’entre eux. Mais Tommy c’était différent, vraiment et j’en avais encore la preuve ici. Un emploi, il me proposait un emploi “ Tu déconnes?” Oups sur le moment je n’y croyais vraiment pas, mais je réalisais ce que j’avais osé répondre, oups, la honte. Mais au moins le jeune homme me découvrait comme j’étais, la vraie moi. “ Oh pardon pour ma réaction. C’est la première fois que j’ai ce genre de proposition tu sais. Enfin, je veux dire que j’ai eu quelques entretiens mais je n’ai pas eu de suite, mais je serais ravie de travailler pour toi, et si je peux me permettre de retravailler pour toi “ Un petit clin d’oeil après avoir bu une nouvelle gorgée de champagne et je me sentais vraiment contente que Tommy me propose un emploi, preuve qu’il avait sans doute confiance en moi “ Tu pourrais m’expliquer ce que je devrais faire s’il te plait? Et aussi un grand merci” Je me sentais soulagée dans un sens d’avoir un but dans la vie maintenant, bien que me cacher un peu pour tenter de reprendre une vie normale et de tout oublier. Avoir un travail, se sentir utile c’était cela qui me manquait vraiment et Tommy m’offrait une façon de foncer dans ce que je désirais le plus.
Forcément tout ne pouvait pas être rose sur le moment, réussir à mettre les pieds dans le plat comme je le faisais cela restait dans mes maladresses, mais apparemment cela pouvait encore plaire “ Ne sois pas désolé. Je comprends que tu ne veuilles pas en parler à cet instant. Mais sache que si tu en ressentais le besoin je suis là, si tu as besoin de parler de tout et de rien “ Je voulais simplement lui faire comprendre que j’avais envie de l’aider qu’il m’avait dans un sens aidé depuis le début et que je lui étais redevable.
Je rougissais, oui je me sentais rougir, un peu de gêne mais après tout pourquoi se cacher il n’y avait pas de raison “ Mais tu sais, tu peux dire que tu m’admires pour cela. Quand je craquerai je serai moins admirative. Il y a parfois où je me demande ce que je fais ici, pourquoi je suis ici, si je ne devrais pas retourner chez moi et tant pis si je dois risquer ma vie. J’ai juste cette peur de sortir un jour de chez moi et de le voir au coin de la rue et de ramasser la raclée de ma vie “ Je baissais les yeux, c’était la première fois je pense que je me livrais comme ça, que j’osais prouver que je n’étais pas invincible mais j’en étais bien loin. Je levais les épaules “ Je ne veux pas que tu puisses penser que je me plains que je veuille qu’on me plaigne mais pas du tout. C’est juste agréable de pouvoir se confier, de pouvoir parler de son passé avec quelqu’un qui l’a connu.” Je ne savais pas réellement si j’étais claire dans ce que je disais, mais il n’était pas simple de faire comme si tout allait bien, et quand on me voyait me retourner dans la rue comme si je cherchais quelque chose de trouver quelque chose à dire ou simplement à mentir. Je craignais vraiment le jour où je devrais annoncer à mes amis la vérité.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 248
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-deux ans. (Vingt-sept avril)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand le passé revient au galop [ PV Tommy ♥]   Ven 23 Juin - 2:26

Kayla & Tommy
Quand le passé revient au galop

Kayla me parut plus que surprise dans un premier temps au moment où je lui proposai de venir travailler pour moi si elle le souhaitait, à un tel point que moi-même, je fus surpris de sa réaction qui, clairement, ne manquait pas d’expression. Dans un premier temps, celle-ci me fit donc quelque peu écarquiller les yeux, mais au final, je ne pus que m’en montrer amusé. Je prenais pour acquis que cela signifiait qu’elle était contente de ce que je venais de lui proposer, me doutant bien que si ce n’était pas le cas, elle aurait eu une réaction toute autre. Et comme pour me prouver ce fait, la jeune femme en vint à expliquer sa première réaction, à me confirmer ce que je pensais déjà, ce qui n’aurait pas pu me faire plus plaisir. Et comme pour le prouver, mon sourire se fit encore plus large, et afin de m’assurer qu’elle n’ait aucun doute quant à ma suggestion, j’ajoutai:  « Si je te le propose, c’est que je veux bien. » Me concernant, ce n’était pas grand-chose, mais si cela pouvait permettre à Kayla de se sentir un peu mieux dans cette ville qu’elle commençait tout juste à découvrir, alors pour moi, c’était juste tant mieux. Après, cela ne voulait pas dire que j’avais tout prévu, compte tenu du fait que je venais tout juste de lancer, donc réfléchir à cette idée. Inutile de mentionner que pour le coup, je ne savais pas trop ce que je pourrais lui suggérer comme poste exactement, d’autant plus que je ne connaissais pas ses qualifications précises, tout ce qui venait avec. Et puis, je ne voulais pas lui proposer quelque chose qui ne lui conviendrait pas. En mon sens, ça ne se faisait pas. Ce que je me contentai de faire donc, parce que je n’aimais pas supposer de choses sans avoir des faits exacts, ce fut de hausser les épaules, puis dire:  « Je ne sais pas encore, pour tout te dire. Mais après que tu aies présenté ton CV et passé un entretien, il y aura certainement moyen de te trouver une place. » Dans l’entreprise, les boulots, ce n’était pas ce qui manquait. Et même quand il n’y avait pas de postes disponibles à proprement parler, il y avait toujours quelqu’un qui serait plus que ravi d’avoir une charge de travail moins lourde. Et dans le pire des cas, mon poste me permettait très bien de créer un poste pour elle. Dans la mesure où celui-ci soit pertinent bien sûr, mais si je prenais la décision, peu de gens pouvaient me contredire sur ce fait. J’étais le président, ce n’était pas pour rien, même si bien sûr, je n’aimais pas en abuser et jouer les tyrans. Par contre, dans certaines situations, je ne niais pas que ce n’était pas plus mal de l’utiliser à mon avantage. Finalement, une employée de plus ou de moins, ce n’était certainement pas cela qui allait changer grand-chose, j’en étais persuadé. Parfois, je devais admettre, me sentir en confiance et en contrôle ainsi, cela me faisait du bien. Trop souvent, j’avais eu le sentiment que je perdais ce fameux contrôle, et cela ne m’avait jamais vraiment plu. Maintenant, je reprenais doucement mais sûrement le contrôle, je m’appropriais mon métier. Le souci désormais, c’était que c’était ma vie privée que je ne contrôlais plus vraiment, à un tel point que je ne parvenais pas à en parler alors qu’en temps normal, j’étais comme un livre ouvert. Mais heureusement pour moi, ici et maintenant, Kayla ne m’en tint pas rigueur, se contentant de se montrer présente si je le souhaitais. Appréciant cette attention, je souris doucement puis je lui dis:  « D’accord, merci. », me disant que je la remerciais à la fois pour ne pas insister, mais aussi pour se montrer disponible. Par contre, je n’allai pas plus loin, ce qui ne fut pas nécessairement mal au bout du compte, puisque la jeune femme saisit l’occasion pour se confier un peu sur sa vie qui ne semblait pas toujours rose. Rapidement, mon air relativement neutre devint un peu plus triste, triste et maladroit, puisque je ne sus faire mieux que de ne rien dire. Je la laissai alors se confier jusqu’au bout, et ce ne fut qu’à la fin que je finis par lui dire, histoire de lui rassurer:  « Ce n’est pas ce que je pense, t’inquiète. » Je marquai une petite pause, et avec un sourire qui se voulait réconfortant, j’ajoutai:  « Et peut-être que je ne suis pas le meilleur pour proposer des solutions, mais si tu veux parler, je peux tenter d’être une oreille attentive. » Et ça, je le pensais. Peut-être n’étais-je pas parfait de ce côté, mais je voulais tenter de l’être, contrairement à ce que mon paternel avait pu faire précédemment, que ce soit pour ma mère, pour moi, ou juste pour tout le monde.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand le passé revient au galop [ PV Tommy ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le passé revient au galop [ PV Tommy ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» MAJ: Quand la chaleur revient...
» Chassez le naturel, il revient au galop - Mat'
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» Ca s'en va et ça revient ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Anacostia :: Coles caffee-
Sauter vers: