AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Jazz H. MackintoshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/10/2016
Pages lues : 89
Crédits : tumblr
Avatar : GIGI BEAUTY HADID
Pseudo : LKD
Âge : 21 ans (20 JUIN 1995)
MY SOUL

MessageSujet: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Mer 1 Mar - 23:44

Jazz Harmony Mackintosh
Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. Où qu'ils soient. Où qu'ils aillent. Un jour ils se rencontrent.

Prénom : Jazzlynn, mais personnne ne le sait, car tout le monde l'appelle Jazz et son second prénom est Harmony.  Nom de famille : mackintosh, c'est le nom de ma mère, comme pour toute ma fratrie nous portant que le sien ... les hommes dans nos vies sont souvent éphéméres. Date & lieu de naissance : 20 Mai 1995 à Londres en AngleterreÂge : 20 ansMétier :  Je fais des études de vétérinaire spécialisé dans les animaux exotiques. Je travaille auprès des animaux du zoo,je m'occupe de leur soin et de leur bien être, je suis fort souvent chez les pandas qu'on a au zoo. Orientation sexuelle : hétérosexuelle ou peut être bisexuelle, en fin de compte, je n'en sais rien, vu que je n'ai jamais eu l’occasion de tester avec quiconque, mais je veux vraiment attendre la bonne personne qu'importe qui elle sera. .  Statut civil : Célibataire et Pucelle Statut financier : c'est pas facile tous les jours ! Entre le traitement de ma mère et toutes les factures à payer cela est assez compliqué de tout gérer, mais en fin de compte on s'en sort, de toute façon on a pas le choix de faire autrement.  Caractère : Je suis une personne très souriante, même quand je suis triste, je garde toujours un semblant de sourire, car pour moi il faut sans cesse sourire à la vie pour lui prouver que qu'importe les coups dure elle ne parviendra pas à nous déstabiliser. Fleur bleue je suis donc très sensible et rêveuse je pleurs facilement devant des scènes laissant l'émotion m'emporter. Je peux facilement rêver, que ce soit de grand rêve ou de tout petit cela ne change rien. Je suis souvent dans les nuages quand je le peux me laissant guider par mon esprit rêveur. Audacieuse je n'aime pas attendre que quelqu'un me montre quel chemin prendre, fort souvent je teste de moi-même quelque fois je me ramasse, mais je me relève. J'aime tenter de nouvelle chose et ne pas laisser ma vie être monotone. Je suis du style à ne jamais rien lâcher, je suis plutôt combative quand j'ai une idée en tête en me l'enlève pas ! Impossible. Hors de question, car mes idées sont toujours bonnes jusqu'à ce que je me retrouve dans une grosse merde. J'aime me battre pour ceux à qui je tiens. Je suis du genre protectrice avec les miens, que ce soit amis ou famille. Je suis plutôt une fille tactile ce qui ne faut pas confondre avec fille facile, car m'avoir dans son lit ? C'est une chose impossible sauf d'être le bon ! Beaucoup ont essayé et s'en sont mordus les doigts. Perspicace je comprends les choses rapidement, je ne suis pas longue à saisir, même quand cela paraît compliqué. engagée je suis engagée sur beaucoup de chose et j'aime certaine fois donner de mon temps pour ça. Que ce soit les animaux ou les droits de l'enfant. Ce sont les êtres sur cette terre qui se voient souvent être bafoués par les plus puissants. Je reste très mystérieuse sur certains point de ma vie. Il est difficile que je me confie à n'importe qui, dans le passé j'ai été souvent trahi et je me méfie des autres pour éviter que cela ne se reproduise. Je suis très méfiante je ne donne pas ma confiance facilement comme ça, je n'ai pas besoin de la reprendre. Je trouve ça futile de donner sa confiance, au final, autant se faire confiance à soi-même et se débrouiller seule dans la vie ! On n’est jamais bien servie par les autres. Joueuse je n'hésite pas à jouer de mon charme, je ne suis pas folle, car je suis au courant que j'ai du potentiel pour charmer plus d'un homme si je veux, mais non. J'aime souvent en punir certains en me jouant d'eux quand ces derniers ont tendances à ne pas respecter les femmes. Je suis donc joueuse pour cela, mais aussi il faut rarement me lancer des paris ou autre challenge du genre, car je ne résiste jamais de le faire ! Enfin, j'ai certaine limite ce qui reste logique. Je me retrouve souvent les quatre fers en l'air et un café renversé sur moi, malheureusement je suis distraite. Je suis d'une nature stressée je panique souvent pour rien c'est sans doute là bon plus grand défaut, je peux en venir agaçante avec toutes mes questions qui au lieu de rester dans mon esprit va heurter l'ouïe des personnes m'entourant. Bordélique. Oui, les filles ne savant pas ranger derrière elle ça arrive et ce n'est pas un défaut de fabrication. Je suis propre sur moi, mais souvent du mal à ranger quand je fais à manger par exemple, je laisse un énorme désordre derrière moi, mais je me fais pardonner avec mes mets.  Parti politique : socialiste  Groupe : drink with me Avatar : GIGI DUDE HADID.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?Les livres ? J’en lis souvent, souvent ils parlent d’amour. Moi qui suis si gauche en amour. Je me laisse parfois trop happé par les univers romantique de certains livres. Je ne lis pas que des romans, j’aime beaucoup les roman biographique aussi, pas les autos biographie par exemple de Justin Bieber, non  je veux parler de par exemple le journal d’Anne Frank  ou encore l’herbe bleu ! J’adore ce style de livre, tout comme j’adore tout autant lire les magazines people. Bref, j’adore me délecter devant un bon livre, mais j’aime tout autant jouer au jeu vidéo !
Pour toi, l'amitié c'est...L’amitié ? C’est un lien que je partage avec des personnes qui sont comme un bout de mon être, je pourrais donner tout pour les personnes possédant mon amitié, bien sur mon amitié est représenté par plusieurs level du plus fort au moins fort. Mais chacun à une place importante, une place qui reviendrait à dire qu’ils font parties de ma seconde famille. J’ai une famille plutôt imposante, on est tous différent tout comme mes amis sont parfois l’opposé de moi-même me laissant justement un grand plaisir de passer du temps avec eux. En gros les personnes possédant mon amitié font partie de ma seconde famille.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?Des rumeurs ? Elles ont toujours jonché ma vie ! De Jazz est une fille facile ?  Elle a couché avec l’équipe de foot ? Elle s’est tapé trois gars dans la rue au détour d’une ruelle ? Qu’elle est la mère de sa petite sœur ? Enfin bref les rumeurs ont toujours fait partie de ma vie, ça ne serait pas drôle après tout. Oui, ça serait ennuyeux.  Ma famille est spéciale, je le suis aussi. Je suis vierge, je n’ai jamais été plus loin que des préliminaires, pas l’envie, pas le besoin …un jour peut-être. Quand un homme me prouvera que le sexe ne sera pas plus important pour lui que moi, pour pouvoir me quitter la seconde d’après. Je ne veux pas être ma mère. Jamais aucune rumeur véritable n’a été lancée sur ma personne, mais généralement je vis bien avec ces rumeurs …
J'aime beaucoup la nourriture. Si je ne pouvais faire que manger, je le ferais, mais mon estomac ne serait pas forcément d'accord. Que ce soit des mets américain, français, indien, turc en vrai j'aime bien tester un peu tout ! J'adore faire à manger pour mes proches ou même pour moi. Je suis assez douée pour faire des mets sucrés. J'aime beaucoup les enfants, petit ou grand, elle s'entend assez bien avec eux, fort souvent je préfère être avec des enfants qu'avec des adultes. J’adore la façon dont les enfants ont de voir ce monde, je vois ce dernier de la même manière puis ils n'ont pas cessé de croire, de rêver. Se mettre sur le canapé pour jouer à la console, regarder des films d'horreur, des films romantique qui me feront pleurer. j'aime toujours regarder un bon vieux Disney que je connais par cœur à tel point que je pourrais mettre sur mute et réciter le texte, mais quand je mets sur silencieux, j'invente d'autre texte gâchant quelques fois un peu le dessins animé, car je leur fait dire de la merde. J'imite à la perfection Donald. Manger des bonbons, j'adore ça. J'aime faire des balades en vélo à la campagne ou ville. J'aime sentir le vent me pousser quand je suis à moto, je suis sportive et j'aime tout genre de sport sauf celui dans un lit. J'aime ma vertu qui est d'être vierge. Je chante sous la douche, je me prends pas pour une grande chanteuse, mais je suis au courant que j'ai une voix plutôt charmante. J'aime beaucoup danser, mais je n'ai aucun rythme, je danse donc sans vraiment m'occuper des autres et faisant des mouvements me passant par la tête. Faire des batailles d'oreiller. Ma famille, princesse et mes amis. Je suis fière d'être vierge ! J'ai des espérances dans la vie et c'est d'être une fille qui n'aura couché qu'avec un seul mec dans sa vie ! Je sais certain rêve se brise, mais celui-là ce n'est pas qu'un simple rêve, mais aussi une conviction que j'ai dans ma vie. Il ne faut pas croire que je suis sage, j'ai déjà embrassé un garçon et caressé, mais je ne n'irais pas plus qu'importe les promesses... Je ne veux pas ressembler à ma mère même si ça personne ne le sait. J'ai un nounours Scrooge, je dors avec lui et il est planqué sous mon oreiller. Elle a des lunettes, mais ne dois les porter que quand elle est fatiguée, elle ne le fait que chez elle. Elle parle le langage des signes qu'elle a apprit en troisième quand un sourd fût dans sa classe. J'ai un grain de beauté en forme de cœur à la naissance de mes fesses.J'aime mon Scrooge. Jouer à mon jeu fétiche Call of duty. Etre allongée dans l'herbe et sentir l'herbe fraichement coupé qui me chatouille, les yeux fermés en direction du ciel. Je ne tiens pas en place sauf pour un massage, j'aime être massé et masser. Je respecte les hommes respectant les femmes et les femmes se respectant. J’aime lire des magazines comme des livres. J'aime les animaux et les humains. J’aime être sur un ordinateur et m’amuser pirater les ordinateurs de certaine personne pour les espionner.J'ai horreur des fruits de mer et je dis souvent que j'y suis allergique pour pas qu'on m'en donne à manger. J'ai horreur du réglisse. J'ai horreur du goût du café. Je n'aime pas porter mes lunettes. J'ai horreur de la violence et des personnes se pensant supérieures aux autres. Je suis mauvaise joueuse. Je peux être méchante quand je me sens sensible et que je veux le cacher. Je le regrette toujours, car j'ai toujours peur de faire du mal à quiconque. Je n'aime pas les personnes me jugeant sur mon choix de vouloir rester vierge. Chacun ses convictions. J'ai horreur d'être jugé sans connaître tout comme je n'aime pas le faire. Je suis contre le fait de mourir bête et que certaine fois il est bon de tester certaine chose, mais pas tout et n'importe quoi. Je n'aime pas avoir la flemme ou être fatiguée, je sais que je ne vais rien faire de ma journée et ne faire que rester au lit. Je n'aime pas la maladie de ma mère, je n'aime pas la voir nous oublier petit à petit n'ayant que quelques souvenirs de temps à autre de nous. Je n'aime pas que mon frère Alix soit si loin de nous. Je voudrais qu'il revienne. Je ne supporte pas les abeilles, j'ai toujours peur qu'elle me pique. Je n'ai rien contre les autres insectes en général. Je n'aime pas ranger quand je fais à manger, je suis trop bordélique, y en a trop partout à chaque fois. La mort m’effraie. J’ai peur car je ne sais pas ce qui m’attend. Je n’aime pas avoir tort. Depuis quelques mois pour me faire un peu plus d'argent, je pratique les courses illégales de moto et de voiture, mais bien plus à l'aise sur une moto, je  m'éclate bien mieux sur une bécane
Prénom : cindy Pseudo sur le net : LKD Âge : 26  Pays : france Comment as-tu découvert le forum ? par des personnesdu staff Quelles sont tes premières impressions ?    Veux-tu t'inscrire à la newsletter d'intégration ? oui  Crédits : tumblr  Un petit mot pour la fin ?  

Code:
<pris>GIGI HADID</pris> ► Jazz H. Mackintosh


Dernière édition par Jazz H. Mackintosh-Cain le Mar 7 Mar - 0:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jazz H. MackintoshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/10/2016
Pages lues : 89
Crédits : tumblr
Avatar : GIGI BEAUTY HADID
Pseudo : LKD
Âge : 21 ans (20 JUIN 1995)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Mer 1 Mar - 23:46

You want to make a memory
Citation qui représente ton personnage ici

Je m'ennuyais. Je n'arrêtais pas de marcher dans ma chambre, tournant en rond. Comment je pouvais tant m'ennuyer alors qu'au final, j'avais quand même quatre frères et sœurs ? J'oubliais, le fait que moi le week-end, je ne pouvais pas aller voir mon père comme les autres. Je n'en avais pas. Je me retrouvais donc coincée seule dans l'appartement en désordre. Comme toujours, je me posais des questions, me demandant exactement ce que je pourrais faire. En tout cas pas sortir dehors, car il pleut et que j'allais juste attraper froid. Je finissais par aller dans la cuisine où était ma mère en train de passer un coup fil, je tournais un peu autour d'elle, tentant de me faire remarquer. Mais, si elle était au téléphone avec l'un de ses actuels mecs, je pouvais toujours attendre pour un peu de considération. Je glissais mon regard sur les cookies souriant un peu. Le regard balayant un peu la pièce quand je vu Mickey arriver près de moi en quémandant un morceau de cookie. Je caressais la tête du chien, lui donnant un morceau de mon cookie au chocolat. Une fois de retour dans ma chambre, je réalise que je serais mieux dans celle d'Alix, mon grand frère après tout, je pourrais progresser pour tenter de le battre la prochaine fois qu'il voudra jouer avec moi. Avant il jouait tout le temps avec nous, mais il commençait à devenir renfermé sur lui-même. Maman disait que c'était la faute des filles, qu'il se laissait trop aller à les laisser lui marcher dessus. Qu'il fallait qu'il soit un peu comme son père. Lui rigolait et disait des choses comme : plutôt mourir. Je n'avais jamais compris, enfin, chacun ses choix. Moi, je donnerais tout pour croiser maintenant le regard de mon père ! Cet homme, j'en rêve chaque nuit, il serait là pour me protéger, jamais à me faire du mal, il ne voudrait que mon bonheur. Mais, c'était beau de rêver ? Je venais à peine de m'installer dans la chambre de mon frère que ce dernier venait de débarquer comme une brute. Je le regardais claquer sa porte de chambre. « Tu fais quoi là ?» Il me regardait avec des grands yeux et me pointait la porte du doigt ! « Tu sors...» Je baissais la tête, une moue triste venant prendre possession de mon visage, je laissais les larmes couleur, ce n'était pas des larmes de crocodile, non, j'étais réellement sensible tout comme pouvait l'être Noa. Il me regardait en soufflant. « Ce n'est pas le moment Jazz va dans ta chambre ! J'ai eu un weekend de merde avec mon père !» Je levais les yeux au ciel, le poussant et tentant de le frapper autant dire que j'étais juste nulle à ça. « Ouai, c'est vrai, tu es à plaindre, tu as un père toi !» Je courais en pleurs jusqu'à la cuisine alors que j'espérais juste trouver les bras de ma mère, sauf qu'elle était en train d'annoncer à son copain de quelques mois qu'elle était enceinte. Je restais immobile, inerte, j'aurais pu m'effondrer si mon frère ne m'avait pas agrippé par les épaules. Je secouais la tête, comment cela était-il possible ? Encore ? « Quoi ?» Demanda mon frère alors que moi, j'attendais la réaction de cet homme, le futur père ? Il allait faire comme le mien s'en fuir ?

***

« Nilza et Noa allez on va être en retard.» Je regardais mon petit frère faire la grimace alors qu'il passait sa main dans mes cheveux. « Arrête, tu as les mains plein de nutella.» Je tournais un peu ma tête alors que mon grand frère me remettait mon gilet correctement sur le dos. « Tu fais attention !» Je levais les yeux au ciel soufflant un peu. « Oui, je le fais tous les matins. Puis elle est où maman ?» Je regardais ma sœur qui avait immédiatement cessé de bouger tout simplement. « À ton avis ?» Forcément. Depuis que le père des jumeaux était parti, je ne savais où, cette dernière était déjà repartie à la chasse. Je ne supporterais pas un enfant de plus. Surtout qu'apparemment les pères finissaient par partir, j'avais longuement était jalouse de ma fratrie, mais au final, ils étaient à présent dans le même cas que moi. Ma sœur coupa mes pensées en venant dans mes bras. Elle n'avait que quatre ans et mon grand frère lui était obligé de jouer le papa avec elle jusqu'à ce que notre chère mère se décide à rentrer ou alors que ma marraine à moi qui était la sœur de ma mère était libre pour venir aider. Elle était la seule qui restait fidèle à notre mère cette dernière ayant fini par faire le vide total dans sa vie en ne cessant de côtoyer encore et encore des hommes. Elle tentait de penser à tout le monde pour ne délaisser personne, mais c'était raté. La preuve avec nos petits matins un peu compliqué. « Allez tout le monde dehors, vous allez être en retard. » Mes deux mains prisent par celles de Noa et Nilza, je marchais jusqu'au bus alors que j'écoutais un peu les dires des deux petits chenapans. « Pourquoi Jazz, tu es blonde ?» Je rigolais un peu ! Une question avec une réponse simple, je tenais de mon père ? Je n'en savais rien, enfin, ma mère faisait une coloration, donc au final, je ne connaissais que la couleur réelle de ses cheveux. On était tout différent dans notre fratrie, personne n'était roux encore heureux, moi, je ne l'aurais pas supporté, car me voir affubler de poil de carotte en surnom ça craignait un peu. Une fois dans le bus, je laissais les deux petits devant près de celle surveillant la sécurité dans ce bus, moi, j'allais rejoindre ma meilleure amie qui était aussi ma cousine. Je l'embrassais sur la joue en la regardant me faire une grimace. « Tu le sais ?» Je devais savoir quoi ? Je fronçais un peu les sourcils, gardant toujours malgré moi un petit regard sur mon frère et ma sœur, je pourrais presque en oublier le début de conversation avec ma cousine. « Euh non, je ne sais pas, c'est quoi ?» Elle secouait la tête et moi, je soufflais en levant les yeux. « Rien.» Je haussais les épaules. « Dis-moi ! Tu ne peux pas commencer puis dire qu'il n'y rien ! Ok, ça va. Tu vas être grande sœur ! » C'était quoi cette blague ? Je la regardais en secouant la tête et soufflant un peu plus. « Non, ce n'est pas possible, si tu me fais une blague, elle est drôlement pourrie» Disais-je en penchant la tête, mais au vu de sa tête qui venait de laisser une petite grimace se poser dessus, elle était sérieuse.


***

Je marchais dans la rue près de chez-moi, un chez moi où je n'avais pas été depuis que ma cousine m'avait annoncé le fait que j'allais devenir grande sœur à nouveau. Depuis ce jour-là, il était hors de question que je croise ma mère. Elle avait essayé de me voir en venant chez ma tante qui m'hébergeait. Je ne comprenais pas réellement ma mère, comment pouvait-elle. Elle avait déjà six enfants ? C'était quoi ce besoin d'en faire à tout-va ? J'avais à peine treize ans et je connaissais parfaitement les moyens de contraception et de protection ? Alors qu'est-ce qui pouvait clocher chez elle ? En tout cas, moi jamais je ne ferais ça. Depuis quelque temps maintenant, je pensais aux garçons autrement que pour faire des bisous, enfin, je me posais des questions, mais pas plus. Et dans le fond, je ne voulais pas devenir comme ma mère ! J'aimais mes frères et mes sœurs tout au contraire, mais je le savais, c'était toujours de faire comprendre aux autres que nous étions frères et sœurs, on n'était pas réellement ressemblant, mise à part quelques petites choses de notre mère, comme les yeux bleus et encore, on ne les avait pas tous. C'était trop compliqué d'expliquer aux gens notre vie de famille et souvent quand on disait cinq enfants vus qu'il y avait les jumeaux qui avaient le même père, de père différent, les interlocuteurs faisaient totalement la grimace, d'autres ne se privait pas de faire le petit commentaire désapprobateur. Enfin, je faisais avec, mais là, c'était bien trop ! Alors plus tard, je voudrais une famille, mais d'un seul homme et de moi ! J'avais toujours manqué d'un père, certes celui que j'avais imaginé dans mon esprit avait fini par prendre une place plus que conséquente, je rêvais de lui dès que je le pouvais ! J'imaginais un tas de choses que j'aurais pu faire avec lui et encore plus s'il avait été le père de ma fratrie complète. Dés fois, je l'imaginais mort, même que cela sortait de mon esprit pour l'annoncer à des personnes me demandant après mes parents. Je n'aimais pas dire que je ne le connaissais pas, maman ne m'avait jamais donné la raison de sa non-présence parmi nous. J'avais juste dû faire avec et c'était comme ça au final. C'était surtout plus facile que de dire qu'il n'était pas là et d'entendre qu'il n'avait pas désiré de moi ? J'espérais de tout mon cœur que ce n'était pas le cas, il avait une bonne explication. Je sentais des mains s'entouraient autour de mes hanches, je souriais en me retournant pour voir Malo me serrer dans ses bras. J'embrassais le petit bonhomme et le prendre dans mes bras, mon frère arrivait peu de temps après. « Tu nous manques» Disait-il ce petit bout qui me donnait juste envie de pleurer alors que je pinçais juste ce qu'il faut ma lèvre pour embrasser sa joue et ne pas pleurer. « tu vas rentrer ?» Alix s'y mettait. Je soufflais. « Je suis bien chez tata !» Il soufflait un peu et venait embrasser ma joue. « Maman arrive alors va, si tu ne veux pas la voir.» Il avait l'air déçu et cela me brisait le cœur. Ma mère arrivait en face de moi et je sentais mon cœur battre. « Jazz ?» Je levais les yeux au ciel avant de faire demi-tour pour partir, j'avais l'impression d'abandonner les miens, mais je ne pouvais pas. Je pensais partir, mais j'avais une main qui avait fini par me retenir. « Ta place est ici.» Je lâchais un petit rire avant de grimacer. « Sérieusement ? Pour te remplacer encore ? Je suis comme la seconde maman de Malo, j'ai treize ans... tu as fait des gosses avec les premiers venus et puis maintenant, tu continues... tu penses en avoir jusqu'à quel âge ?» Pas de réponse, quoi que ce geste fût peut être une réponse ? Une claque en plein dans mon visage, je posais ma main dessus soufflant. Je retenais mes larmes, premières fois que je m'en prenais une de la sorte. Je rentrais chez ma tante, avec regret ... Car Alix, Karly, Nilza, Noa et Malo me manquait. Ma mère ? Elle n'était là que quand personne ne voulait d'elle.

***


Je venais de m'endormir dans les bras du garçon dont j'étais amoureuse. Il voulait souvent tester d'aller plus loin que mes limites ! Je n'étais pas prête et comme toujours ce soir, il avait râlé, ne comprenant pas mon choix. C'était un choix comme un autre à seize ans de vouloir rester vierge ? Pas pour lui. C'était un truc de fille à papa. Raté, je n'avais pas de père. Une dispute, encore. Au final, on ne se disputait pour rien d'autre que pour cette envie qui était la mienne de rester vierge. De toute façon du haut de mes seize ans, je ne me sentais pas prête. Non, je ne voulais pas transformé cet acte comme l'avait fait ma mère. Enfin, c'était compliqué et je n'allais sans doute pas lui expliquer. On était bien ensemble, on jouait au jeu vidéo, sortait pour découvrir de nouveaux endroits. Et il m'avait donné envie d'apprendre à piloter une moto. Autant dire que cette idée avait moyenne plus à mon grand frère. Qui ne s'était pas gêné pour me le faire savoir. Pour mon frère ce mec de deux ans de plus que moi avait une mauvaise influence sur moi. En même temps, j'avais fini avec un avertissement pour avoir pirater la base militaire du père de ce dernier ! On l'avait fait à deux, il aimait bien me montrer qu'il était intelligent, mais je l'étais tout autant et j'avais souvent retravaillé ses codes discrètement l'air de rien. Tout ça pour dire qu'on allait plutôt bien, sauf pour ce qui était du sexe. Il me mettait la pression, mais qu'importe, j'étais loin d'être une petite nature qui allait écarter doucement les cuisses, car quelqu'un le demandait. Ce n'était pas mon genre et je ne voulais certainement pas être ainsi. Je commençais à me réveiller, sans vraiment savoir pourquoi, mes yeux s'ouvraient tout doucement ma main cherchait le corps de mon chéri, je fronçais doucement mes sourcils en sentant le vide. Je voyais son téléphone qui s'allumait et recevait encore des messages. Je prenais ce dernier une simple curiosité, je secouais la tête en lisant les messages échangés. Je me levais d'un bond prenant son tee shirt posé au pied du lit et le cherchait dans la maison de ses parents, je le retrouvais en train de se boire un petit verre avec un ami. « Je veux te parler.» Mes mots avaient été clairs et net. J'avais tout en parlant balancé son téléphone sur lui, j'avais espéré que cela ne lui avait fait mal, mais c'était beau de rêver. Je le regardais et me disais que non, comme s'il se doutait que justement j'avais vu ses messages. « Tu ne veux pas, mais elles veulent toutes, donc au pire notre relation, je l'envoie promener. Tu n'es qu'une passade et tu le seras pendant un moment comme tout le monde.» Je serrais les dents, c'était mes pires craintes. Je ne savais donc pas ce qu'étais l'amour ? Alors comme j'allais m'en sortir ? Comment j'allais trouver celui qui me ferait rire pour un rien, me faisant glousser comme une idiote pour un rien ? Tous mes désirs, mes rêves n'étaient point possible ? Peut-être, mais je n'abandonnerais pas mes convictions pour eux ! Je voulais être différente de ma mère et je le serais. Je ne voulais pas rendre cet acte banal. C’était peut-être un tort, mais j'allais me la jouer tel un joueur de poker et me jouer des cartes qu'importe ce qu'elles me disent.


***

« Karly ?» Je cognais à la porte de ma sœur attendant qu'elle réponde, mais rien. Je finissais par pousser la porte de sa chambre en souriant, mais elle dormait. Je grimaçais pour aller la réveiller. Je caressais son épaule répétant un peu son prénom pour la faire se réveiller, mais rien. Je soufflais un peu. « Allez réveille-toi !» Disais-je commençant un peu à m'énerver pour le coup. Elle se réveilla en marmonnant un juron. « Cool, je le savais que j'étais peu intelligente ! Tu sais où est Alix ?» Demandais-je sans la ménager. J'avais besoin d'une réponse. En me levant pour m'occuper de Lindy, qui avait été malade toute la nuit, j'avais eu le droit de changer ses couches plein de colique, j'avais vu avec Noa qu'Alix n'était plus là. La petite puce était née depuis deux ans à présent, j'étais rentrée chez moi trois mois avant l'accouchement. J'étais contente, je pensais vraiment que ma mère changerait, mais j'avais jamais été naïve auparavant juste avec ma famille à croire, mais cette erreur je ne la ferais plus. « Bin, il est dans sa chambre ?» Elle me regardait comme si j'avais perdu la tête. « Non, il n'y est pas Noa a été dans sa chambre et n'a pas trouvé ses affaires.» Je secouais la tête. Alors que ma Karly se relevait en disant que ce n'était pas possible, une fois devant le fait accompli, elle n'eut plus réellement le choix d'y croire. Je n'avais cependant pas vu sa peluche d'enfant dans son lit découvert qui détenait une lettre épinglé dessus. Il nous expliquait son départ. Il avait toujours voulu partir et ce depuis un peu moment. Alors, oui il était sans doute temps pour lui de s'en aller. Mais, il aurait pu nous prévenir ? Il aurait dû. J'aurais voulu serrer mon frère dans mes bras, mais je savais qu'il allait être heureux à faire son petit tour du monde avec son appareil photo. Je regardais Karly alors que ma mère arrivait complétement ailleurs dans la maison. Elle disait des choses complétement bizarre. Enfin, on la pensait bourrée, même si elle essayait de ne pas trop l’être, cela pouvait arriver. Bref, Nilza venait tirer sur mon pyjama. « Il est où Alix ?» Je haussais les épaules, j'étais à deux doigts de pleurer alors expliquer son départ à ma petite sœur deux ans de moins que moi cela m'était impossible. Elle était en âge de comprendre mais Malo ou encore Lindy, quoi qu'elle elle ne demandait pas trop de nos nouvelles vu son jeune âge. Je prenais la petite pour la mettre au bain. J'avais toujours ce rôle de maman, heureusement Karly était encore là pour m'épauler, mais un jour, elle prendra bien du recule de notre vie ? Moi, je ne rêvais plus que de ça, mais tout en me disant qu'ils me manqueraient tellement que je me sentirais mal.


***
Je ne savais plus où chercher. Où je pouvais trouver cette femme ? Où j'allais la retrouver et surtout dans quel état ? Je parlais de ma mère et j'avais pourtant prévu autre chose actuellement, comme bosser sur ma recherche pour espionner et en apprendre un peu plus sur la famille Mackintosh, je n'avais plus aucun doute comme quoi, c'était bel et bien ma famille biologique. J'avais croisé deux fois de loin mon père, mais je n'avais nullement osé aller vers lui. En même temps, j'allais lui dire quoi ? Je suis votre fille et je me pointe ici pour avoir l'opportunité de vous connaître vous et vos enfants ? Le pire dans tout cela ? C'était que j'avais eu toutes les informations sur lui après la découverte de la maladie de ma mère, j'avais mis quatre mois à la retrouver, j'avais pensé arriver à Washington seule, comme une grande, mais tout le monde m'avait suivi ! Y compris ma mère qui avait l'Alzheimer. C'était justement elle que je recherchais depuis une bonne heure dans les rues de cette ville, je n'étais là que depuis un mois et demi, alors j'arrivais à me perdre puis demander de l'aide ? Non, il était vingt-trois heures et tout le monde était chez lui. Alors, j'allais chercher seule, pendant que ma grande sœur s'occupait de la fratrie. Ça aurait été sans doute plus simple de venir seule, mais dans le fond, ils m'auraient tous manqué. Que ce soit les deux petits, les jumeaux ou encore ma grande sœur. Ma mère ? Elle aurait pu me manquer. Mais ici, elle me manquait en permanence, vu que cette dernière avait totalement tout oublié. En roulant sur ma moto, je finissais par découvrir un parc que je n'avais jamais vu et je me disais que tester de la trouver là pourrait être une bonne idée ? Après tout, pourquoi ses pas ne l'auraient pas emmené ici ? Je descendais de la moto pour farfouiller le parc, une fois devant les balançoires, j'eus un sourire. Elle était là à contempler les étoiles brillées de mille feux. Je venais m'asseoir sur la balancelle à ses côtés en souriant un peu. Ma main encadrait vite la chaîne froide me laissant balancer doucement en sentant sa main venir caresser ma main, une larme venait de couler le long de ma joue. Le stress de la trouver, la pression qui redescendait. J'avais tellement eu peur de la perdre pour toujours. J'angoissais à l'idée de savoir qu'elle pourrait nous quitter du jour au lendemain. Elle n'avait pas été la maman parfaite, oh ça non, mais au final, elle était la mienne et avait pris son rôle alors qu'elle aurait pu nous abandonner un à un en nous séparant sans qu'on ne sache qui était l'autre. Je connaissais l'histoire de mon père, qu'il était parti, qu'il ne voulait pas de moi, mais j'étais en âge d'avoir des réponses, puis je m'étais rapprochée de l'un de ses deux fils. Lhoas était un soigneur aussi au zoo et autant dire que je m'amusais bien avec lui, même si lui dire la vérité sur ma personne est relativement difficile.


***
Je tournais et retournais dans mon lit. Impossible de dormir. Je me redressais dans mon lit en voyant Princess à mes pieds. Je caressais sa tête avant de regarder l'heure sur mon téléphone. Trois heures du matin. Je haussais un peu les épaules avant de me lever et de prendre le tee-shirt qui traînait sur ma table de chevet, il était large, deux fois plus grand que moi, mais en même temps, ce n'était pas le mien. C'était celui de mon colocataire. J'avais échangé ma famille contre un garçon, rien à voir avec une relation amoureuse. En réalité, c'était bel et bien compliqué, beaucoup trop à vrai dire. Enfin, je me levais, un sourire naquit sur mes lèvres en voyant le petit colley que j'avais supplié d'avoir auprès de Jonas. Bien sûr me fallait son accord pour ramener ce petit chien trop mignon. Enfin, elle était mignonne avec moi, mais pas avec lui, à croire qu'elle avait une rancœur contre les hommes à seulement deux mois ? Elle était un peu comme moi. Pour le moment, je me levais pour aller me mettre dans le salon et mettre un film en route. Le film lancé, je n'arrivais pas à tenir en place, j'avais faim, mais il ne restait que des restes de pizza froide et j'avais une envie de sucré. J'avais fini par me mettre au fourneau, cela n'avait pas pris grand temps pour savoir ce que j'allais faire ! J'avais décidé de faire un fondant au chocolat. En cuisine, j'étais assez douée, mais comme toujours assez bordélique ... La farine volait un peu partout avec princesse dans mes jambes, je ne faisais qu'en mettre plus par terre que dans le saladier où était la mixture. J'avais presque fini, j'avançais bizarrement beaucoup plus vite. La petite chienne avait disparu, je l'appelais discrètement pour ne pas réveiller Jonas, quand je vu arriver le chien vers moi avec l'un des livres de Jonas, je finissais par sourire avant de souffler pour tenter de lui retirer de la gueule, elle le lâcha et je le posais sur le plan de travail pour finir d'enfourner le gâteau dont j'avais envie depuis une bonne trentaine de minute. Mes mains pleines de farine et de chocolat passèrent sous l'eau chaude et un peu de produits, j'avais pour habitude de faire couler l'eau bien trop forte, et ce, depuis toutes petites, j'en gaspillais énormément. En mettant les mains sous l'eau, je fus arrosée, je me retrouvais nu sous un tee-shirt trempé en petit shorty pour accompagner le tout, heureusement, j'étais seule. Enfin, c'était ce que je pensais quand j’entendis. " Princesse lâche ma chaussette." Il était appuyé contre le mur du couloir à me regarder, mais cela depuis quand ? Et princesse tentait de lui voler sa chaussette à son pied, à croire que c'était l'odeur qui l'attirait. je le regardais du coin de l'œil, alors qu'il était torse nu, il faudrait être fou pour ne pas se rincer légèrement son œil, mais bon ce n'était pas pour tenter de finir dans son lit, j'étais bien occupée à ne pas vouloir finir dans le lit de quiconque, car de toute façon, je continuais de vouloir être vierge et j'étais là pour ma famille rien d'autre. « Tiens, ton livre !» Disais-je en lui tendant l'objet oubliant presque que j'étais trempée. Je lui tendais, mais il ne réagissait pas jusqu'à comprendre pourquoi ! Je lui posais contre son torse avant de soupirer et de partir dans ma chambre enfiler autre chose laissant le bordel derrière moi. Je revenais juste après avoir enfilé un autre de ses tee-shirts, oui, je me sentais mieux chez moi avec l'un de ses tee-shirts, puis je pouvais avouer que j'appréciais son parfum... Enfin dés fois, j'avais presque envie de me taper à ma façon de penser à lui. « Je t'ai vu me mater... T'as que ça à faire ?» Il n'avait fait que lever les yeux en l'air en me disant de ranger cette fois mon bordel, me laissant pour s'enfermer dans sa chambre. Assise sur le sol du parc des singes, je nourrissais l’un des bébés alors que j’entendais des pas arrive derrière moi. Je me penchais un peu pour voir Lhoas débarquer. Laissant un sourire sur mon visage, je pinçais un peu mes lèvres. « Salut … tu fais quoi là ? » Laissant un sourire se placer sur mon visage, un sourire qui sonnait faux, trois semaines que Jonas avait déserté ma vie, mon univers. Le monde que je m’étais construit venait d’être détruit en un revers de main, c’était l’impression que j’en avais. Mes pupilles se déposèrent dans celle de Lhoas alors que je finissais par juste hausser les épaules. « Je nourris Singer ! » Le petit singe qui me laissait des étoiles plein les yeux. « Ca je le vois … je ne suis pas bête. » Je lâchais un petit rire à ses dires, tout en lui faisant comprendre qu’on pouvait en douter, il me bouscula légèrement et je levais les yeux avant qu’il ne sorte ces quelques mots. « Tu broies encore du noir … » Je ne le regardais plus d’un coup, mes yeux s’étaient rivés sur l’horizon, cherchant sans doute à éviter la vérité de ses dires. Je broyais du noir depuis de bien longues semaines. J’avais été crédule, bête au point de me laisser avoir, mais pas totalement. J’avais toujours ma virginité, alors que je m’étais presque chauffée à l’offrir à Jonas. Sans doute que le refus de lui offrir, l’avait fait partir, c’était ma seule explication. Je tentais d’être forte, de montre aux autres que je l’étais, mais c’était comme demander à un aveugle de voir. Me raclant la gorge je finissais par le regarder. « Franchement non. C’est mal me connaître ! » Je tentais de paraitre honnête, mais c’était bien plus difficile que je pouvais le faire avant. Les questions ne cessaient de me bouleverser, je laissais ces interrogations sans réponse, alors que ça me bouffait de ne pas savoir. J’étais perdue, les pleurs de Princesse n’aidaient clairement pas à l’oublier … Elle qui avait toujours cherché à emmerder Jonas, elle était maintenant bien triste de son absence, j’avais l’impression d’être la seconde chienne de la famille, une famille que je formais avec lui. Une nouvelle famille qui avait implosé. En parlant famille, je me retrouvais très proche de Lhoas, parfois je me demandais quand j’allais finir par le lui dire, quand j’allais m’écrier : je suis ta sœur. Je n’y arrivais pas, c’était comme impossible. Je n’avais jamais vu son frère, il été très discret sur ce dernier, tout comme sur sa vie familiale en elle-même. Mon cœur allait rester serré durant un bon nombre de temps, mais je savais qu’il était aussi temps de remonter à cheval, de vivre ma vie et sans doute de garder mes envies du seul homme unique en tête. C’était presque impossible à force de rester vierge avec tous ce que je pouvais voir. Enfin. « Tu devrais rentrer, je vais finir de rentrer d’accord ? » Offrant un sourire à Lhoas, je posais ma main sur mes genoux venant embrasser sa joue. « Merci… je te revaudrais cela …quand tu auras le cœur brisé ! » Il m’offrit un clin d’œil, laissant sa main caresser mes cheveux comme avait pu le faire avant Alix. Enfin. Je me levais pour partir, le laissant tout ranger, j’allais rentrer chez moi, dans cet appartement complétement vide d’affaire masculine, mis à part trois tee-shirt que j’avais planqué comme une véritable droguée des affaires de Jonas. Mon envie était de me foutre sur le canapé à manger de la mauvaise nourriture et à jouer au jeu vidéo.
***
« Vous êtes prêts ? » Je glissais ma visière vers le bas, pour donner mon top, j’étais prête, l’adrénaline grimpait à l’entente des moteurs commençant à s’échauffer. J’adorais tellement ce sentiment de bienêtre et de liberté que j’éprouvais. Les roues de la moto commençaient à glisser sur le bitume, je sentais la puissance de mon engin. Je roulais, je fonçais, j’étais libre, comme si je volais, alors que la première place était prise, je me tenais à la seconde place. Mon esprit était libre, j’avais même l’impression de voler, alors que mon organe central battait la chamade comme si j’avais vu l’homme de mes rêves, l’amour de ma vie. L’amour du moment c’était la vitesse, je ne pourrais certainement pas faire sans. Je ne pourrais pas vivre sans cette adrénaline coulant de temps à autre dans mes veines et cela m’aidait à aider ma famille, pour les soins de ma mère, j’avais besoin d’argent en plus, n’ayant pas encore su trouver un colocataire ou une colocataire pour mon appartement. Je pourrais retourner vivre auprès des miens, mais je ne veux clairement pas faire ça, je ne le peux pas. La dernière ligne droite se pointait sous mes yeux, alors que je laissais un sourire se forcer sur mon visage, mon regard flirtait avec cette ligne, cette dernière pouvait me faire gagner bien des choses. Lançant un peu plus la moto, je luttais pour doubler la personne qui se tenait devant moi et qui me tentait de me faire chavirer pour que je perde l’équilibre. Mais finalement, j’avais réussi, j’étais parvenue à lui passer devant. J’avais gagné.

[Quelques mois plus tard sur l’une des mêmes courses.]
« Ça va ? » Les mains de cette fille se tenaient sur mon visage. J’étais en pleurs et complétement dans les vapes. Je voyais trouble et je ne savais plus vraiment où j’étais et peu m’importais, je voulais juste dormir. « Viens avec moi ! » je ne connaissais pas cette voix, je ne savais pas qui était-elle, mais je me laissais porter, je ne savais pas où j’allais. Je l’ignorais, mais je venais sans doute d’échapper à la pire soirée de ma vie. Je venais d’être drogué par quelqu’un, je ne saurais dire qui, mais je savais qu’un gars l’avait fait. Je buvais toujours les soirs de course, suite aux courses justement. J’étais là et sans défense cette nuit-là, sauf que je l’avais croisé, elle Bruna. Elle m’avait sauvé et je ne pouvais que lui être reconnaissante.





Dernière édition par Jazz H. Mackintosh le Mar 7 Mar - 1:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2166
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : monocle. (none) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Mer 1 Mar - 23:51

Jaaaaaaaaazz
Ça me fait tout drôle de revoir ce personnage, mais tellement plaisir en même temps pink
Bon courage pour la suite de ta fichette Et j'ai bien hâte qu'on reprenne Jonazz

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jazz H. MackintoshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/10/2016
Pages lues : 89
Crédits : tumblr
Avatar : GIGI BEAUTY HADID
Pseudo : LKD
Âge : 21 ans (20 JUIN 1995)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Mer 1 Mar - 23:55

Haaan merci :love:  moi aussi ça me fait bizarre et comme une piqure de rappelle des frustrant et épiques rps qu'on a pu faire avec Jonazz et la petite bande :sors:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2166
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : monocle. (none) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Jeu 2 Mar - 0:03

On en fera des aussi epic et frustrants moments rps

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jazz H. MackintoshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/10/2016
Pages lues : 89
Crédits : tumblr
Avatar : GIGI BEAUTY HADID
Pseudo : LKD
Âge : 21 ans (20 JUIN 1995)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Jeu 2 Mar - 0:06

Surtout frustrant pour Jonas  puis retrouver princess c'est le mieux string
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2166
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : monocle. (none) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Jeu 2 Mar - 0:13

Comment pour Jonas J'avais oublié Princess

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Jeu 2 Mar - 9:23

Re-Bienvenue Smile
Bonne chance avec la reprise de se perso Smile Et surtout amuse toi bien ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 536
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Jeu 2 Mar - 9:25

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Jazz H. MackintoshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/10/2016
Pages lues : 89
Crédits : tumblr
Avatar : GIGI BEAUTY HADID
Pseudo : LKD
Âge : 21 ans (20 JUIN 1995)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   Jeu 2 Mar - 10:37

merci Lily Rose

Joyce merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jazz - You can't just let nature run wild .Brevity is the soul of wit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» Soins prodigués par la Nature. [PV : Lïo]
» Les créatures de la nature ont besoin d'air pur
» Le protecteur de la nature~
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: