AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D'amour ou d'amitié. + Chelsea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 183
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 18 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   Jeu 9 Mar - 19:48

Je prenais une profonde inspiration, faisant les cent pas devant ce bâtiment devant lequel je ne m’étais encore jamais rendu. De gauche à droite, mes pas étaient nerveux et mon rythme rapide. Je stressais un peu. J’attendais la sortie de quelqu’un en particulier, j’attendais la sortie de Chelsea. Combien de temps s’était-il écoulé depuis la dernière fois où nous avions parlé. Un bon petit mois, à vrai dire cela datait bien de quelques jours avant qu’elle ne soit envoyée au centre de détention juvénile. Sans savoir pourquoi, durant ces quatre semaines environs d’incarcération, je ne lui avais pas parlé une seule fois. Je n’avais même pas d’excuse, tout s’était un peu chamboulé dans ma vie aussi. Mon amitié si forte avec Adriano nous avait conduits à emménager ensemble ce qui me sortait de la rue et j’avais en contrepartie, arrêté de faire des conneries. Je ne volais plus énormément les autres et je tentais de rester calme, même si parfois encore c’était dur pour moi. Je n’avais toujours pas la moindre identité, ni la moindre existence aux yeux de la loi et je n’arrivais pas à trouver le courage de revenir aux yeux du monde. Alors je laissais trainer… Pourtant Chelsea m’avait incroyablement manqué, avant son arrestation, elle et moi étions devenus plus proches. Nous passions toujours énormément de temps ensemble et j’avais même fini par comprendre que ce que je ressentais en la voyant n’était pas la même chose que ce que je ressentais en voyant Chip ou encore Skye. Je ne savais pas vraiment comment expliquer ces sentiments que je comprenais à peine et encore moins comment les expliquer à Chelsea qui ne me prendrait surement pas au sérieux. Mais cette fille avait quelque chose de simple, j’avais l’impression qu’elle me comprenait tout comme moi, je pouvais la comprendre, nos chemins, nos histoires. Pourtant, je ne lui avais pas écris, je n’avais pas appelé et je n’avais pas été là. Souvent j’avais pensé à prendre mon téléphone, mais je ne savais pas quoi dire, je ne savais pas quoi lui dire. Alors j’avais attendu que chacun des jours de son arrestation à sa sortie passent avec impatience. C’était long, ce n’était pas simple et voilà que j’étais ici maintenant, à l’attendre. Je n’avais qu’une hâte, la voir traverser les portes de cet endroit, son sac rempli d’affaire à la main. Et encore, je ne savais pas comment cela allait se passer, elle avait surement du mal prendre le fait que j’ai fait le mort durant ces quatre semaines. Pourtant aujourd’hui, j’étais décidé à tout lui dire, à lui avouer ce que je ressentais même si je n’étais clairement pas doué pour m’ouvrir et que je n’aimais pas ça. Parce que ce que j’aimais encore moins, c’était d’être dans le doute. Et voilà que la porte de cet endroit que je trouvais horrible s’ouvrait, laissant place à la jeune femme que j’attendais. Je n’étais pas juste à côté et plusieurs mètre nous séparait mais j’étais là, mes yeux verts fixés sur elle, les mains dans les poches de mon sweat porte bonheur que m’avait donné Eloan et je souriais, un peu gêné, avant de m’avancer dans sa direction sans savoir quoi dire ni quoi faire. Je me sentais tétanisé. "Hey..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chelsea BerkeleyGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/12/2016
Pages lues : 214
Crédits : Shiya (Avatar)
Avatar : Hailee Steinfeld
Pseudo : Lydia
Âge : 17 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   Dim 26 Mar - 17:39

Un mois, quatre semaine que je suis enfermé dans ce centre de détention juvénile. La raison étant que je me suis fait attraper par les flics entrain de dégrader un bien public. Comme si une stupide peinture sur un mur allait faire quelque chose de mal à la société. C’est n’importe quoi. Cette fois mon assistante sociale n’a rien pu faire pour moi, j’ai été prise en flagrant délit plusieurs fois, donc plus de chance, il fallait que je comprenne. Levée à l’aurore tous les jours, douches, repas à heures fixes, sorties, bagarres, insultes… Peu de visites, ma tante de temps en temps, ma cousine, Liam… Pas de nouvelles de mes amis, pas de nouvelle d’Austin. Est-ce qu’il a su pour moi ? Aucune idée. Ce que je sais, c’est qu’il n’est pas venu me voir, qu’il n’a pas cherché à entrer en contact moi et peut-être même qu’il ne s’est pas inquiéter de l’endroit où je suis. Je me suis sentie bien seule, moi qui pensait qu’on s’était rapproché. Peut-être qu’il a finalement changé d’avis en apprenant que je suis ici, au moins ça serait une bonne raison. Les jours sont passés tellement lentement. Un mois, ça m’a paru presque une demi-année. C’est juste horrible. J’ai perdu mon sourire, j’ai perdu le peu de joie de vivre qu’il me restait encore, dans cet endroit, je n’ai pas pu avoir des nouvelles de mon père. Voilà le jour de la sortie, enfin. Je ne sais pas si je dois être ravie ou non. Je vais me retrouver dehors, devoir affronter le regard des autres, leurs remarques désobligeante, que ça soit en rue ou au lycée. Je n’ai même pas envie d’y retourner, mais ça fait partie de mes conditions de sorties. Je n’ai pas le choix. Je dois avoir un job étudiant et je dois suivre mes cours. Je dois être chez moi avant 22 heures. Ce bracelet à la cheville me dérange déjà. Encore une fois, ce n’est pas un choix. Je préfère subir qu’être enfermé. Je pense que ça ne se serait pas bien terminer pour moi sinon. Je passe les couloirs, retrouve des vêtements de ville, rendant les vêtements de la prison. Je retrouve les affaires que j’avais à mon entrée, sans la drogue évidemment. Je signe les papiers qu’il faut, bien que mon assistante sociale se soit chargée du reste. Je marche vers la sortie ensuite, étant déjà très stressée de me retrouver dehors. Je ne sais même pas si ma tante a été prévenue. C’est en poussant la porte que je l’ai vu. Austin. Je ne pensais pas qu’il serait là. Je ne m’imaginais pas le revoir si tôt. Je reste sur place, le fixant attentivement, avant de le voir venir vers moi. J’ai un mélange de sentiment en moi, je ne sais pas comment réagir. J’entends sa voix puis m’avance vers lui. Je viens directement le prendre dans mes bras, le serrant un petit peu, en soupirant de soulagement. Je suis contente de le voir, ça me fait de bien. Mais je le repousse bien vite. « - Pourquoi maintenant ? Pourquoi seulement maintenant ? Si tu savais que j’étais ici, pourquoi est-ce que tu m’as si vite oubliée ? » Demandais-je en restant forte comme j’ai l’habitude de l’être. Bien que j’ai juste envie de me laisser aller, car ça me fait quand même du mal. Mais pleurer ne me ressemble pas, je le fais juste quand personne ne me voit. J’avance en soupirant, ajustant mon sac sur mon épaule, avançant finalement. « - Je ne veux pas être un poids pour toi. Je ne sais même pas pourquoi tu es venu maintenant. » Dis-je en soupirant longuement, le regard droit, continuant mon avancée dans la rue, allant vers la station de métro.

_________________
Ma folle de vie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 183
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 18 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   Mer 5 Avr - 12:09

Je me sentais bizarre, j’avais les mains moites et même si j’attendais avec impatience de voir débarqué la brune que j’attendais, je craignais aussi ces retrouvailles. Parce que je n’avais pas géré, que je n’avais pas donné le moindre signe de vie, pas la moindre nouvelle. Je n’avais pas vraiment d’explications à donné, je ne pouvais pas lui rendre visite directement, je n’avais pas de pièce d’identité prouvant qui j’étais et pour ce qui est du téléphone, je m’étais dit qu’elle préférerait sans doute utiliser son temps limité au téléphone avec quelqu’un d’autre. Mais je n’étais plus vraiment le même Austin qu’avant son incarcération, je tentais de m’en sortir comme je pouvais. J’avais maintenant un logement et je ne vivais plus à Anacostia et je cherchais des solutions pour revenir à la surface du monde. Je tentais de sortir la tête de l’eau et au fond de moi, j’espérais au moins que dans son malheur, Chelsea avait appris de ses erreurs. Un peu. Et qu’elle ne m’en voudrait pas d’avoir en quelque sorte fait le mort, parce qu’elle m’avait incroyablement manqué depuis tous ce temps. Lorsqu’elle avait été prise, je comprenais enfin seulement que je ne voyais pas vraiment Chelsea comme les autres amis de mon groupe, elle était spéciale et différente des autres, sans doute trop. Mais j’étais là maintenant et je l’attendais en faisant les cent pas, à la fois impatient et totalement stressé. Je ne savais pas ce qu’elle avait vécu là-bas mais je supposais qu’elle devait avoir vécu des choses là-bas qui l’a changerait, et je voulais être là pour l’aider à se réhabituer au monde. Parce ce qu’elle a vécu, je risquais de le vivre à tout moment aussi en vivant les autres. Même si je ne le faisais presque plus, j’avais passé presque toute ma vie à ne faire que des conneries et je me sentais chanceux de ne jamais m’être fait prendre. Je l’avais voyais enfin sortir, j’étais assez pris sur le fait même si j’attendais cela depuis des minutes interminables. Je l’avais observé quelque instant sans bouger avant de m’avancer vers elle, le sourire aux lèvres. Parce oui, la voir me donnait le sourire, elle avait ce pouvoir sur moi. Mon cœur battait immédiatement plus vite aussi. Ses quatre semaines d’absence n’avaient rien changé pour moi-même si ça devait l’être pour elle. Je l’avais salué assez timidement tout de même, avant de la voir s’avancer vers moi, ressentant un mélange de sentiments en moi. Elle était alors venu contre moi me prendre dans es bras, et inspirant de soulagement, je passais mes bras dans son dos, profitant de cette étreinte de retrouvaille qui me faisait le plus bien. J’étais content de la voir, ça me faisait du bien. Toutefois, cette étreinte ne durait pas éternellement et assez rapidement elle me repoussa pour me demander des explications. Pourquoi je venais seulement maintenant et pourquoi je l’avais si vite oublié. « Chelsea.. Je… » J’inspirais profondément avant de croiser mes bras pour me lancer dans des explications quand elle attrapa son sac pour commencer à avancer, me disant qu’elle ne voulait pas être un poids pour moi. Immédiatement par réflexe, j’avais attrapé sa main que j’avais serré dans la mienne. « Chelsea attend ! » J’avais légèrement tiré sur son bras pour qu’elle me fasse face. « Je ne t’ai pas oublié ! Il n’y a pas un seul jour depuis celui où tu es arrivé ici où je n’ai pas pensé à toi. J’ai attendu le jour de ta sortie avec impatience depuis celui où tu t’es fait arrêter. » Je lâchais sa main, posant la mienne sur mon bras en baissant des yeux, je m’apprêtais à lui en révéler un peu plus sur moi. « J’ai essayé de venir pour les visites mais ils demandaient une pièce d’identité… Et je n’en avais pas. Je n’existe pas Chelsea, nulle part… Alors j’ai préféré attendre que tu sortes pour tout te dire en personne. » Je baissais les yeux, ça allait être à elle de prendre peur de moi maintenant et de mon histoire. Je ne savais même pas si elle me croirait ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chelsea BerkeleyGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/12/2016
Pages lues : 214
Crédits : Shiya (Avatar)
Avatar : Hailee Steinfeld
Pseudo : Lydia
Âge : 17 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   Dim 16 Avr - 11:54

Je ressens à la fois de la joie, de la peine et de la colère. Je ne sais pas comment gérer toutes ces émotions en même temps. J’ai l’habitude d’exploser, de casser des choses en frappant dedans mais je ne peux pas me le permettre. Encore moins devant la prison. Je n’ai pas envie de devoir faire marche arrière. Il ne faut pas que je craque, pas maintenant, je viens de sortir de l’enfer c’est une excellente chose. Je ferme les yeux quelques secondes quand il prend ma main et me tourne en sa direction, je n’ai pas le choix. J’observe Austin attentivement. Je suis en colère contre lui puisque j’ai l’impression d’avoir été abandonné. Il n’y a pas que lui d’ailleurs, ma tante également, je vis chez-elle mais elle en a rien à faire de moi. Je suis même certaine que Nate n’est pas au courant pour moi. Mais peu importe, ça n’est pas le moment. Je l’écoute attentivement, secouant un peu la tête. Je voulais lui demander, pourquoi est-ce qu’il a attendu ma sortie, mais la suite de ses mots m’en donne la réponse. Je fronce les sourcils. « - Comment ça tu n’existes pas ? Enfin, je sais que tu vis dehors et que du coup tu n’as rien. Oui c’est sans doute ça, la raison pour laquelle tu n’as pas de carte. Mais… » Je souffle directement en passant les mains sur mon visage. Je comprends la raison de sa non-venue. C’est clair que ça n’est pas facile de venir dans ce genre d’endroit hyper sécuriser. « - Tu n’aurais pas su venir me voir, j’ai compris. Je suis désolée de ma réaction mais… Je me suis sentie tellement seule… Enfin peu importe maintenant. » De toute manière ce n’est pas lui le fautif. En réalité, c’est aussi de ma faute. Mais on reconnait facilement les personnes qui tiennent à toi dans ce genre de moment. Quatre semaines sans nouvelle de mon père, c’est ça le pire dans l’histoire. Mais ça n’est pas le moment de parler de ça. Je regarde devant moi quelques secondes, puis pose les yeux sur le brun une fois de plus. « - Viens, on part d’ici, je n’ai plus envie de voir ses portes. » Dis-je ne lui prenant la main. Je le tire avec moi doucement pour qu’il me suive, je ne vais pas le laisser en plan non plus. Puis j’ai l’impression que je ne sais pas toute l’histoire. Mais je ne veux vraiment pas rester ici, je n’aime pas cet endroit, je ne peux plus me le voir. Je sais que je ne peux pas aller bien loin. Mais partir est la seule solution. J’avance tranquillement dans la rue, je ne sais pas trop où aller pour le moment. Je cherche un endroit calme, sans trop de monde. Où on peut s’entendre et parler sans être dérangé. Finalement, je me dirige vers le terrain de jeu, peu fréquenter habituellement puisqu’il n’est pas en bon état. La plupart préfère aller sur celui du lycée qui est beaucoup mieux. Une fois sur place, je marche calmement pour finalement m’asseoir sur un banc, laissant mon sac sur le sol. Je regarde autour de moi, contente de pouvoir retrouver la liberté, ça fait un bien fou. « - Merci d’être venu me chercher. J’avoue que je ne m’attendais à personne. Ou peut-être ma tante, mais bon… Elle s’en fiche plus que je ne le pense. » Je hausse les épaules. C’est la vie. C’est ainsi. « - Comment tu vas ? » Demandais-je finalement en observant attentivement son visage. J’espère que ça a été durant ces mois où je n’ai pas eu de nouvelles.

_________________
Ma folle de vie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 183
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 18 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   Mar 13 Juin - 18:17

Je savais que Chelsea devait m’en vouloir, ne pas trop comprendre et sa colère était justifié. Je l’aurais sans doute été à sa place aussi. Nous étions devenu si proche avant son arrestation qu’elle avait sans doute du se sentir abandonné mais cette fois-ci, je ne voulais pas me défiler. Et en me justifiant, j’avais commencé à en dire plus que ce que j’aurais voulu sur moi. C’était sorti spontanément, parce que je ne voulais pas la perdre, parce que Chelsea comptait trop à mes yeux plus qu’un passé trop secret. Enfin c’est ce que j’avais cru, car lorsqu’elle avait commencé à m’interroger, je m’étais à nouveau senti prit au piège. Comment ça, je n’existais pas. Et finalement elle attendait sans doute de nouvelle réponse. Et j’avais envie de lui répondre, de tout lui expliquer mais rien ne sortait, aucun son ne parvenait à traverser mes lèvres, comme-ci un blocage intérieur m’y empêchait. Je savais qu’un jour je lui dirais tout mais c’était encore trop tôt et finalement, elle s’était fait sa conclusion seul en se disant que je disais cela simplement car je vivais dehors. Sauf que ce n’était plus le cas mais je ne m’imaginais pas lui dire que durant son absence, m’a situation évoluait pour le mieux. Et elle comprenait d’après ce qu’elle me disait, s’excusant même de sa réaction. Elle s’était sentie seule et je pouvais le comprendre. « T’excuse pas… N’importe qui aurait réagit comme toi, moi le premier. Et pour ce que ça vaut, si j’avais pu c’est tous les jours que je t’aurais rendu visite, ce n’était pas pareil sans toi… » Et j’aurais aimé qu’au moins quelqu’un aille la voir, pour qu’elle sache qu’elle compte et qu’elle n’est pas seule parce que traverser cette épreuve sans le moindre soutien avait dû être horrible pour elle. J’aurais souhaité plus et finalement, je regrettais de ne pas avoir trouvé le courage d’aller aux autorités pour retrouver une liberté et une vie, ce que je songeais de plus en plus à faire. Avant que je n’ajoute quoi que ce soit, la jolie brune m’avait proposé de partir d’ici pour ne plus voir ces portes et j’avais accepté d’un hochement de tête. J’avais serré doucement ses doigts lorsqu’elle m’avait prit la main pour me tirer et je l’avais suivi, calmement sans jamais la quitter du regard. Quatre mois étaient une éternité pour moi. Je n’aurais jamais pensé que je m’attacherais et que je me rapprocherais autant de quelqu’un et pourtant c’était le cas. Je le comprenais maintenant, je ressentais quelque chose pour Chelsea et ça me faisait encore un peu peur, car jamais encore je n’avais eu ce genre de regard pour quelqu’un. C’était nouveau pour moi et effrayant. Nous finissions par arriver au terrain de jeu semi-abandonné dont les jeux en mauvais état rebutaient quelque peu les parents. Idéal pour pouvoir parler tous les deux sans être interrompus ni déranger par un bruit assourdissant. Je m’étais arrêté en face d’elle, rentrant les mains dans les poches de mon sweet qui me faisait office de doudou sans que je ne l’avoue tandis qu’elle s’était assise sur un banc. Pour ma part j’étais resté debout face à elle tandis qu’elle me remerciait d’être venu avant de me demander comment j’allais. « Plutôt bien… Je tente d’arranger ma situation un peu. Ca me gêne de te dire ça alors que t’as été enfermée pendant quatre mois mais de mon côté, j’ai trouvé un appartement, enfin je suis hébergé, ce n’est que provisoire… Vu que je ne peux pas avoir de boulot et encore moins un appartement seul. Enfin bref… J’aurais voulu te tenir au courant directement. » Je ne savais pas comment elle le prendrait, plutôt bien sans doute vu qu’elle s’inquiétait souvent discrètement de ma situation. « Il ne me manquait que toi… » Je me grattais le dessus de la lèvre assez gêné de m’ouvrir ainsi à quelqu’un et encore plus pour dévoiler des sentiments. « Ca m’a permis de me rendre compte que… Je… … … Tenais beaucoup… … Beaucoup à toi. Plus que… Que ce que je pensais. » J’avais finalement reposé mes yeux verts dans les siens soutenant son regard alors que j’avais dit quelque chose d’anodin pour la plupart des personnes mais d’inédit pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chelsea BerkeleyGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/12/2016
Pages lues : 214
Crédits : Shiya (Avatar)
Avatar : Hailee Steinfeld
Pseudo : Lydia
Âge : 17 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   Mer 21 Juin - 10:22

Mon impulsivité me pousse des fois à faire ou dire des choses sans réfléchir. Simplement parce que j’ai envie de les dires. Mais je ne peux pas faire tourner le monde autour de moi. Ce n’est pas parce que j’ai dû des ennuis avec la justice, que je me suis retrouvée derrière les barreaux que le monde a cessé de tourner. Les gens ont le droit de vivre leur vie. Sans se soucier de moi. Bien que de la reconnaissance de temps en temps ne fait pas non plus de mal. Mais je sais bien que je ne peux pas compter sur tout le monde, ce n’est pas possible. C’est vrai que j’en veux un peu à mon ami de ne pas être venu. Mais il a ses explications et je me dois de les accepter. Il est au moins venu me chercher, c’est qu’il pense quand même un peu à moi. « - Tu m’as manqué aussi. » Dis-je suite à ses mots. C’est la conclusion que j’en fait en tout cas. Je suis contente de l’entendre dire des choses ainsi. J’ai eu l’occasion de penser beaucoup à lui. Comme à d’autre mais ça n’est pas la même chose. C’est lui qui m’a le plus manqué. Je n’ai pas envie de traîner près du centre plus longuement. C’est pour ça que je me suis un peu dépêchée pour le faire me suivre, lui prenant la main sans arrière pensé. J’ai besoin de marcher un peu en plus. De retrouver ma liberté comme il se doit. Ca me fait du bien de sentir l’air extérieur. Je n’ai pas envie de revenir chez-moi de suite. J’ai quelques heures encore. Le couvre-feu n’est pas pour tout de suite. Un parc abandonné me semble le meilleur endroit pour nous asseoir et parler un peu. Il n’y a jamais personne, si ce n’est des SDF ou des gens peu fréquentables. Que j’ai déjà pourtant déjà fréquenté. Je m’assois, regardant quelques minutes au loin avant de reporter mon attention qu’Austin. « - Tu n’as pas à te sentir gêner tu sais. Tu as continué ta vie, c’est normal. Et puis si tu peux t’en sortir, je ne peux qu’être heureuse pour toi. C’est cool que tu ne sois plus obligé de vivre dans la rue. Que tu ais un endroit chaud où te poser. » Les choses se sont mieux passé pour mes amis que pour moi. Je ne peux pas leur en vouloir de ça. Peut-être même que si je continuais dans mon malheur, ils auraient plus de bonheur. C’est sans doute ridicule. J’espère que les choses continueront à bien se passer pour Austin, comme pour les autres. Ses mots me posent quand même question. Je n’ai pas tout compris. « - Mais maintenant que tu as un logement, tu vas pouvoir faire tes papiers d’identités non ? » Lui demandais-je. Donc pour un logement et un boulot ça sera plus facile. Enfin dans ma tête c’est comme ça. Je n’ai pas envie de lui poser clairement la question du pourquoi du comment pour le moment. Peut-être qu’il me le dira de lui-même. Il autant de zone d’ombre que j’en ai dans ma vie de toute façon. Je suis surprise par ses mots. Qui ressemble fort à une déclaration. Mais est-ce que je dois le prendre ainsi ? En tout cas, il fait batte mon cœur un peu plus fort. Je ne m’attendais pas à des paroles comme ça. Surtout venant de lui. Je le regarde quelques minutes, me sentant un peu bête. Je me reprends finalement. « - J’ai beaucoup pensé à toi quand j’étais là-bas. Et tu m’as beaucoup manqué. Nos moments ensembles me manquaient. » Ce n’est pas un mensonge en tout cas. C’est la vérité. Je me redresse avançant vers lui. Je m’approche un peu plus, posant les mains contre son visage. Je pose mes lèvres sur les siennes juste quelques secondes. « - Moi aussi, je tiens à toi. Beaucoup à toi. » Dis-je en le regardant quelques secondes dans les yeux. Je lui souris un peu intimité. Pourtant ça arrive peu souvent que je le sois. Mais avec lui c’est différent.

_________________
Ma folle de vie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 183
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 18 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   Hier à 13:39

Je ne pouvais pas en vouloir à Chelsea d’avoir exprimer le fond de sa pensée et surtout de s’être posé des questions. Mais je n’y étais pour rien et comme je lui avais dit, si j’avais pu c’est chaque jours que je serais venu. Je m’en voulais énormément d’être ce que je suis et de ne même pas pouvoir rendre visite à la fille pour laquelle j’éprouvais des sentiments dans ses moments les plus durs. Mais c’était ainsi et je me disais qu’il était inutile de culpabiliser même si je cherchais de plus en plus de solutions pour m’en sortir, surtout depuis que je découvrais ce qu’était une « vraie » vie. Je souriais lorsqu’elle me répondait que je lui avais manqué aussi, au moins j’étais parvenu à dire les choses, que j’avais pensées à elle et c’était l’essentiel. C’était nouveau pour moi et ça me faisait étrange, je ne savais pas quoi dire ni quoi faire. Je n’avais jamais aimé personne, grandissant dans ce cercle privé de personne que je ne voyais que comme ma famille et tous plus âgé que moi. Je ne savais pas comment réagir, comment lui faire comprendre et je n’étais pas doué avec les mots. L’amitié c’était plus simple mais je ne pouvais plus me leurrer, Chelsea était devenue plus mais je n’osais pas me risquer sur cette terre inconnue. Pour l’instant, je me contentais simplement de la suivre lorsqu’elle m’avait prit la main. Je ne me gênais pas pour si peu non plus, se tenir la main je le faisais même avec mes amis et elle l’était avant tout non ? Nous nous étions alors arrêter dans ce parc abandonné que je ne connaissais pas. J’étais sans doute déjà passé devant sans même m’en rendre compte, la ville était immense après tout. Une fois installé, je restais debout face à elle n’ayant pas vraiment envie de m’asseoir. J’avais du mal à tenir en place et j’avais besoin de fatiguer un peu mes jambes. Je lui avais un peu parlé de mes avancées dans la vie même si cela me gênait d’avoir évolué quand elle, se retrouvait privé de liberté. Elle m’avait alors rassuré en me disant que je n’avais pas à l’être et qu’elle était heureuse que je m’en sorte. « Merci… » avais-je simplement répondu, heureux du soutien sans faille qu’elle m’apportait, même en sortant du centre de détention juvénile. J’étais alors surpris de l’entendre me questionner sur mes papiers d’identité. C’est vrai que sans connaitre mon histoire, ça paraissait tout à fait logique et pour être honnête, cette idée me trottait déjà dans la tête. « C’est compliqué, mais j’y pense. Je cherche une solution mais je vais essayer de la trouver au plus vite. Je finirais bien par les avoir. » Mais il fallait que je gère tellement de chose, que je trouve le courage de revoir Connor, que je trouve quoi dire, que j’aille voir les gendarmes et tant d’autres choses mais je le ferais. Cette situation ne pouvait plus durer. Et puis je ne pourrais pas compter sur la charité de mon colocataire éternellement, je voulais pouvoir compter uniquement sur moi et sur moi-même pour tout ce qui concernait ma vie. Et en parlant de ma vie, je me lançais, lui exprimant en quelque sorte ce que je ressentais avec mes mots et à ma façon. Je voyais bien qu’elle semblait surprise et en réalité je l’étais aussi, de moi-même. Cette ville m’avait changé, ces gens m’avaient changé. Elle me répondait après quelques instants qui me parurent interminables qu’elle avait pensé à moi et que je lui avais manqué. C’est alors que sans que je ne m’y attende, celle-ci s’était redressée en avançant vers moi. Elle m’avait prit le visage entre ses mains et m’avais embrassé, très rapidement mais l’avait fait. J’avais été tellement étonné que je n’avais pas su comment réagir, j’étais resté stoïque et j’avais rougi. Même lorsqu’elle reprenait la parole je ne parvenais pas à réalisé. « Ca veut dire que… Toi, moi euh… » Je ne savais même pas comment lui demander si cela signifiait qu’on était ensemble, j’en perdais mes mots mais j’espérais qu’elle me comprenne. Lorsque je fus enfin ressaisi, je l’observais avant d’aller vers elle et de l’embrasser à mon tour, en étant près, pour un vrai baiser, un baiser qui exprimait tout nos sentiments. Après quelques instants, je me reculais en l’observant. « J’avais déjà imaginé ce moment mais je pensais que ça se passerait… C’est cool ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: D'amour ou d'amitié. + Chelsea   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'amour ou d'amitié. + Chelsea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citations , Texte d'amour et d'amitié
» Tristan Montesquieu " Amour, Amitié, Colère, Haine. "
» Test de comptabilité (amitié & amour)
» L'amour est aveugle. L'amitié ferme les yeux. • Rubis
» Donner l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui veut de l'eau [ft Duke]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Downtown-
Sauter vers: