AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 380
Crédits : Cranberry (vava), Tumblr/Elina (gifs)
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Schizophrénie : Ryan Campbell, l'ex taulard (Jensen Ackles)
Disponibilités : Jay ~ Solora ~ Isaiah ~ Declan ~ Maximilian#2 ~ Maximilian#3 ~ Jay#2 ~ Gabriel#2
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 0:07

Eric Leon Ashford
L'âme est faite pour aimer comme l'oiseau pour voler

Prénom : Eric, prénom simple, banal, courant, hérité de son grand-père maternel. C'est un prénom qu'il apprécie sans pour autant l'adorer. Leon, héritage de son grand-père paternel. Il ne l'utilise jamais cependant, et seule sa famille en a connaissance Nom de famille : Ashford Date & lieu de naissance : Eric est né en plein été, le 15 aout de l'année 1982 à Maplewood dans l'état du New Jersey. Petite ville à l'ouest de New York où on trouve pas mal de verdure. Petit coin tranquille loin de la folie des grandes villes Âge : 34 longues années Métier : Psychologue, n'en déplaise à son cher paternel qui avait bien plus d'ambition pour son fils Orientation sexuelle : Pansexuel. Eric aime les gens indépendamment de leur sexe ou de leur genre. Même s'il n'a eu qu'une seule expérience avec un homme dans sa vie, expérience qui s'est révélée désastreuse à cause de son père Statut civil : Célibataire, depuis trois ans. Le terme le plus approprié serait peut-être veuf, même s'il n'était pas marié. La maladie a emporté sa compagne. Ce fut difficile à surmonter mais il a réussi à remonter la pente, enfin presque. Le sujet reste toujours difficile à évoquer et plutôt douloureux Statut financier : Vacille entre la classe moyenne et la classe aisée. Il se fait un nom progressivement dans le métier et son cabinet est de plus en plus sollicité par de nouveaux clients plus ou moins prestigieux Caractère : Eric est un homme fondamentalement bon, altruiste et d'une patience sans limite. Petit déjà, il avait cette facilité déconcertante à aller vers les gens, à discuter avec eux, peu importe leur âge. Curieux, il s'est toujours intéressé à tout. Son caractère est d'ailleurs un avantage certain dans son travail. Il est accueillant, chaleureux, sociable. Ses patients se sentent rapidement à l'aise avec lui, cela rend la discussion et la confidence plus facile. D'autant plus qu'il sait adapter son discours en fonction de la personne qui lui fait face. Il ne parlera pas de la même façon à tous ses patients, parce qu'ils sont tous des individus différents avec une histoire et des problèmes qui leur sont propres. Eric est un homme réfléchi qui préfère peser le pour et le contre avant de prendre des décisions. Chaque choix qu'il fait est toujours mûrement réfléchi, il ne décide de rien à la légère car il a conscience que tout acte a des répercussions sur lui ou sur autrui. Le jeune Ashford est un homme calme, patient, à l'écoute, qui aime aider les autres à régler leurs problèmes. Dans son adolescence, il écoutait souvent sa soeur lui parler de ses soucis et tentait déjà de la conseiller pour les résoudre. Il est plutôt observateur et remarque des détails qui pourraient paraître anodins aux yeux de tous, ce qui l'aide très souvent dans ses déductions sur telle ou telle personne. Sa soeur le compare à un Sherlock Holmes des temps modernes, surnom qui l'amuse beaucoup parce qu'il sait qu'il ne lui arrive pas à la cheville. Dans son travail, comme dans sa vie privée, il est plutôt organisé. Il n'aime pas le désordre et son appartement est toujours bien rangé. Il en est limite maniaque car quand une chose n'est pas à sa place, il le remarque immédiatement. Il agit toujours méthodiquement, sans précipitation. De prime abord, Eric a tout de l'homme idéal, il est poli, courtois, souriant et gentleman. Son ancienne belle mère ne tarissait guère d'éloges à son égard. La routine ne le dérange pas, bien au contraire, il s'en accommode même très bien. Quand tout se passe bien, pourquoi faire autrement? Il est également du genre franc, n'en déplaise à certains, il a d'ailleurs souvent tenu tête à son père, tous deux étant assez bornés et peu enclins à changer leur vision des choses. Son choix de carrière a toujours été une source de conflit ente les deux hommes, mais Eric est un homme qui suit ses propres désirs et ses convictions.Parti politique : Démocrate, même si la politique n'est pas son domaine de prédilection Groupe : Drink with me Avatar : Michael Fassbender
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Eric aime lire, énormément. Il possède d’ailleurs une imposante bibliothèque dans son appartement composée de tout un tas d’ouvrages allant de tous types de romans, aux encyclopédies, en passant par des documents sur la psychologie humaine. Eric est un homme curieux et altruiste, il aime en apprendre chaque jour sur tout ce qui compose notre monde. Il n’a pas forcément le temps de lire plusieurs livres par semaine, mais en fin de journée, il préfère s’allonger dans son lit avec un livre plutôt que de s’affaler dans son canapé devant la télé. Etant un homme plutôt intelligent, il aime s’instruire et la lecture est l’une des meilleures options pour cela. Quand il était jeune, il dévorait tous les Sherlock Holmes, il est son personnage de roman préféré. Au-delà de ça, il aime également lire des pièces de théâtre, des biographies, des essais philosophiques, des romans en tous genres même si ses préférés restent les romans policiers. Il aime lire, de tout.

Pour toi, l'amitié c'est...
L’amitié est une chose importante dans ce monde. Un homme seul ne peut pas avancer dans la vie car il a besoin de soutien, de détente, d’amour. Eric n’a pas la famille idéale, même s’il s’entend bien avec sa sœur et sa mère, il ne peut pas en dire autant de son père. Les deux hommes ne s’entendent pas, ne sont d’accord sur rien. Tout n’est que conflit entre eux. Même si sa sœur est présente pour lui, il se sent d’autant plus proche de ses amis. L’amitié est l’une des plus belles choses qui existe en ce monde. Bien qu’ils ne soient pas du même sang, même s’ils n’ont pas grandi sous le même toit, un ami est un peu comme un frère qu’on choisit, une personne qui sera toujours là pour apporter son aide, une personne qui ne juge pas. Il est difficile d’avancer seul dans la vie alors mieux vaut être bien entouré, surtout en cas de coup dur, comme Eric a pu en faire les frais il y a quelques années avec le décès de sa compagne. C’est à ce moment-là qu’il s’est rendu compte à quel point les vrais amis étaient importants.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Il y a bien une rumeur qui a circulé sur Eric Ashford pendant sa dernière année de lycée. Cela remonte à loin, mais il s’en souvient encore. Comment oublier ? Selon certains de ses camarades à cette époque, le jeune Eric était un garçon dévergondé qui sautait sur tous les mecs en soirée. Son père l’avait d’ailleurs surpris alors qu’il était en plein ébat avec un autre jeune homme. Cette rumeur lui a collé à la peau jusqu’à la fin de son année scolaire. Chose qu’il a assez mal vécu. La réalité était toute autre cependant. Il est de notoriété publique que les faits réels sont souvent déformés et exagérés. Le jeune Eric en a fait les frais. Il n’était pas le genre à sauter sur tout ce qui bougeait, il n’a jamais été comme ça. En réalité, comme beaucoup d’autres lycéens, il avait été invité à une fête qui réunissait bon nombre de jeunes gens. Il était en dernière année, il ne lui restait que quelques mois à faire pour obtenir son diplôme de secondaire. L’alcool coulait à flots ce soir là et comme tous les autres, il n’a pas résisté à l’appel de la bière et autres boissons alcoolisées servies pendant la fête. Son père l’avait autorisé à y aller à la seule condition qu’il devait rentrer à minuit dernier carat. L’heure du couvre feu était dépassée et Eric n’était toujours pas rentré. Son père, à bout de patience, prit la voiture et se rendit sur le lieu des festivités. La colère montant en lui, il entra dans la maison où la musique et les rires des jeunes tambourinaient à ses oreilles. Son fils était introuvable. Faisant fi des mécontentements qui parvenaient à ses oreilles alors qu’il bousculait tout ce qui se mettait en travers de sa route, Monsieur Ashford décida de monter à l’étage pour explorer les chambres. Quelle ne fut pas sa mauvaise surprise, lorsqu’il découvrit son fils Eric allongé sur un lit, torse nu, en train d’embrasser un autre garçon de son âge… Il était furieux, désabusé, humilié et profondément choqué de voir son propre fils sur le point de s’envoyer en l’air. Mais ce qui l’horrifia au plus haut point, c’était que son fils soit potentiellement gay. Eric n’avait jamais vu son père aussi furieux et jamais il n’eut autant honte que ce jour là.
Eric a une soeur de deux ans son aînée, prénommée Ariel. Ils ont toujours été proches même si elle se montre un peu trop autoritaire parfois. Elle a le même genre de caractère que leur père et cela crée souvent des tensions entre eux (+) Il est ambidextre. Il sait écrire des deux mains, bien qu'il préfère la gauche (+) Il n'est pas un gros fumeur, mais il a besoin d'une dose minimum de nicotine quotidiennement. Cette dose nécessaire peut s'accroitre énormément quand il ne va pas bien ou lorsqu'il est inquiet ou stressé (+) Il est accroc au café. Il doit en boire un chaque matin sans exception. Si ce n'est pas le cas, il sera ronchon jusqu'à ce qu'il en boive un (+) Il n'est pas très sportif ni très athlétique mais il aime aller courir de temps en temps pour se maintenir en forme (+) Très organisé dans sa vie, il en devient presque maniaque. Chez lui, tout est rangé, tout est à sa place et rien ne traine. Dans son appartement, il sait où chaque chose doit être alors si quelque chose n'est pas à sa place, il le remarquera. Il en va de même pour son cabinet (+) La lecture est son passe-temps préféré. Il aime s'installer dans un fauteuil en journée pour lire, ou le soir dans son lit avant de se coucher. Il est bien plus adepte d'un bon roman que de regarder un film à la télé. Il rêverait même d'avoir une cheminée pour pouvoir lire près du feu crépitant (+) Bien qu'il ne soit pas difficile côté alimentation, il préfère le salé au sucré. Une bonne viande sera toujours meilleure que de la pâtisserie à ses yeux. Pourtant son péché mignon reste les fraises Tagada (+) La perte de la femme qu'il aimait fut une véritable épreuve à surmonter, il était anéanti même si la fatalité était inévitable et qu'il y était préparé. Il était au plus mal et un collègue et ami a dû le remplacer à son cabinet pendant quelques mois, tant la douleur était écrasante et insurmontable (+) Depuis la perte de sa compagne, il déteste les hôpitaux. Il ne supporte plus ces murs blancs et immaculés, cette ambiance pesante, ces machines qui émettent des bips, les seringues... Il n'y est plus jamais retourné depuis la disparition de sa conjointe car ce lieu lui rappelle trop de souffrance et de mauvais souvenirs (+) Il se lave les mains de nombreuses fois par jour. Pas par peur des microbes, mais juste parce qu'il ne supporte pas cette sensation de se sentir "sale". Quand il n'a pas de lavabo à proximité, il utilise du gel hydroalcoolique (+) Il est allergique aux poils de chat. Si cet animal se trouve dans la même pièce que lui, il éternuera jusqu'à ce qu'il s'en éloigne.
Prénom : Elodie Pseudo sur le net : Elina Âge : 27 ans Pays : France Comment as-tu découvert le forum ? Je suis Ryan   Mais je l'avais trouvé sur facebook à la base il me semble Quelles sont tes premières impressions ?       Veux-tu t'inscrire à la newsletter d'intégration ? Non, ça ira    Crédits : Shiya (vava), tumblr (gif), Alexandre Vinet (citation) Un petit mot pour la fin ? Je vous aime alors je me suis dédoublé  

Code:
<pris>MICHAEL FASSBENDER</pris> ► Eric L. Ashford


Dernière édition par Eric L. Ashford le Mer 29 Mar - 18:49, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 380
Crédits : Cranberry (vava), Tumblr/Elina (gifs)
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Schizophrénie : Ryan Campbell, l'ex taulard (Jensen Ackles)
Disponibilités : Jay ~ Solora ~ Isaiah ~ Declan ~ Maximilian#2 ~ Maximilian#3 ~ Jay#2 ~ Gabriel#2
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 0:08

You want to make a memory
Ne jamais perdre espoir parce qu'il y aura toujours quelqu'un pour t'écouter

Eric Leon Ashford a vu le jour le quinze aout de l’année 1982 dans l’hôpital de la petite ville de Maplewood, à quelques miles de New York. Ce petit homme était très attendu, notamment par son père qui avait déjà de grandes idées et de belles ambitions pour son unique fils. Il vint agrandir la petite famille déjà composée d’une petite fille de deux ans. La petite Hope était très fière d’accueillir un petit frère à la maison. Même si une certaine jalousie allait se développer au fil du temps à son encontre. A partir de ce moment, elle ne serait plus le centre d’attention de ses parents, bien trop obnubilés pour le petit garçon. Madame Ashford était écrivain. Elle écrivait des livres qui rencontraient plus ou moins de succès. Cependant, elle n'était pas celle qui alimentait le plus le foyer de par ses revenus, mais il s'agissait de son mari, psychiatre de renom. Le Docteur Ashford était connu et avait une belle réputation en tant que spécialiste dans son domaine. Chose qu’il ne manquait jamais de souligner à chaque fois que l’occasion se présentait. Il était le meilleur et il ne manquait jamais de le rappeler à quiconque pouvait l’entendre. Il ne vivait d’ailleurs pas sous le même toit que sa famille, du moins pas la semaine. Il avait un petit appartement à New York, dans la ville où il exerçait et ne rentrait que le week-end. Un mode de vie qui allait très bien à Eric qui avait déjà du mal avec le comportement un peu trop autoritaire et directif de son père. Quand il était là, il fallait que ça file droit et personne ne bronchait, pas même sa femme. Le petit Eric aimait la petite ville dans laquelle il vivait, il avait ses amis, il jouait dehors et tout se passait bien à l’école.

Pourtant, au bout de six ans, Monsieur Ashford décida de faire venir sa famille à New York, jugeant que ce serait plus facile pour tout le monde, surtout pour lui. Estimant qu’il perdait du temps à faire les déplacements chaque fin de semaine, il prit la décision d’emménager dans un appartement non loin de Central Park. Ce fut le dépaysement total et complet pour Eric qui n’était pas habitué aux bruits incessants et à cette foule de monde omniprésente de cette énorme métropole. Lui qui était habitué au calme de sa petite vie natale, il eut énormément de mal à se faire à ce changement ahurissant de cadre de vie. Surtout qu’il devait repartir à zéro étant donné qu’il n’avait plus d’amis ici. L’acclimatation fut difficile, mais comme tout enfant, il finit par s’adapter. Il n’avait pas le choix de toute manière. C’était comme ça et pas autrement. Tout ce que son paternel souhaitait, il l’obtenait, cela avait toujours été ainsi.

A l’école, le jeune Eric ne faisait pas partie des bons élèves, ni des mauvais d’ailleurs. Il était intelligent, il apprenait vite car il aimait apprendre tout un tas de choses. Pourtant, il se contentait de fournir les efforts minimums. Il savait qu’il pouvait décrocher de très bonnes notes s’il travaillait plus assidument mais ce n’était pas ce qu’il voulait. Cela ne plaisait pas à son père, lui qui rêvait de l’excellence pour ses enfants n’appréciait pas qu’Eric « ne se foule pas ». Peu importait. Les réflexions incessantes de son paternel face à son travail scolaire moindre n’affectèrent pas Eric. D’un sens, il était même fier, sans doute par esprit de contradiction. Son père voulait qu’il brille par ses bonnes notes, tout comme lui auparavant. Cela n’intéressait pas le jeune Ashford. Il ne voulait pas être comme son père, il ne souhaitait pas écraser les autres pour montrer une quelconque supériorité. Il avait conscience que son père avait un destin tout tracé en tête pour lui, pour cela, il devait y mettre du sien et ramener des notes excellentes. Mais il refusait que son père contrôle sa vie plus que de raison. Il était hors de question pour lui de faire ce que son père avait décidé pour lui, il voulait suivre sa propre voie, celle qu’il aurait choisie. Pas celle qu’on lui imposerait. Eric savait déjà vers quel domaine il souhaitait se diriger, il en avait une vague idée. Elle n’avait rien à voir avec les souhaits ambitieux de son père. Il ne serait ni psychiatre, ni avocat, ni médecin. Cela ne l’intéressait pas. Il ne voulait pas exercer un métier qui lui rapporterait énormément d’argent. Il voulait un travail intéressant et enrichissant humainement parlant.

Le fossé entre Monsieur Ashford et son fils se creusa davantage au cours de sa dernière année de lycée. Comme tous les jeunes de son âge, il aimait sortir et rencontrer du monde même s’il n’était pas le fêtard de service. Il préférait lire un bouquin que passer la soirée en boite de nuit. Cependant, il aimait sortir avec des amis de temps en temps pour se détendre et quitter le domicile familial où l’ambiance pouvait devenir oppressante. Ce soir là, une fête était organisée chez l’un des lycéens de sa classe en l’absence de ses parents. Evidemment de nombreux jeunes s’étaient eux-mêmes invités. Monsieur Ashford autorisa son fils à y participer à condition qu’il rentre avant minuit dernier délai. Eric n’était pas très friand de ce genre de fête populaire où les limites étaient souvent dépassées mais ses amis y allaient et tenaient à ce qu’il y aille aussi pour lui faire sortir la tête de ses bouquins. Pris dans l’euphorie générale, il se laissa aller à boire quelques verres de bière. La fête battait son plein, la musique était tellement forte qu’elle résonnait dans sa poitrine. Il croisait des personnes de sa classe et d’autres qu’il n’avait jamais vues. Les jeux s’enchainaient, des défis étaient lancés et l’alcool coulait à flot. Eric finit par boire des verres qu’on lui tendait, sans se poser de questions, l’alcool agissant déjà bien sur lui. Et puis, il y avait ce mec qui ne le quittait pas des yeux. Ce garçon, qu’il n’avait jamais vu auparavant. Ce brun aux allures de lycéen stéréotypé tout droit sorti d’un film ou d’une série pour adolescentes. Il était sympathique, drôle, son sourire aurait pu faire pâlir de jalousie n’importe quelle star américaine. Il avait un air captivant, charmeur et contrairement à Eric, il était très tactile. En règle générale, le jeune Ashford n’aurait pas apprécié ce contact bien trop direct, mais l’alcool aidant, il entra dans son jeu. Le stéréotype de star hollywoodienne attrapa finalement sa main pour l’entrainer un peu à l’écart jusqu’à monter dans une des chambres. Eric, son verre toujours à la main ne broncha pas et le suivit tout sourire. Il avait tellement bu que ses pensées n’avaient plus rien de cohérent, il ne marchait plus droit, sa vision était trouble et il avait l’impression de marcher dans un bateau qui tanguait. Son cerveau s’était mis en veille et il ne fit plus attention au temps qui passait. Tant et si bien, qu’il ne remarqua pas l’heure qu’il était. Minuit trente. Le couvre feu était dépassé de trente minutes. Son père risquait de ne pas apprécier que son fils lui ait désobéi. Pourtant, cette réalité ne lui effleura pas l’esprit, trop occupé dans cette chambre à finir son gobelet d’une traite et à le jeter au hasard derrière lui quand il fut vide. Trop obnubilé par ce brun dont il ne connaissait même pas le prénom, qui lui retirait déjà son t-shirt pour le pousser sur le lit avant de faire de même pour se retrouver dans la même tenue que lui. Son attention fut trop accaparée par ce jeune homme qui vint l’embrasser sans retenue et qui glissa une main sur son corps, pour remarquer que la porte de la chambre s’ouvrit violemment. Quelques secondes de silence, le temps que l’homme qui avait ouvert la porte ne réalise ce qu’il était en train de se passer. Quelques secondes de prise de conscience sur ce qu’il redoutait le plus au monde. « ERIC LEON ASHFORD !! » La voix tonitruante et emplie de colère de son père résonna dans la petite chambre et Eric se figea instantanément. Surpris, le brun se releva et prit ses distances alors qu’Eric se redressa, horrifié de découvrir son père dans un instant aussi gênant. Monsieur Ashford était dans une colère noire, Eric n’avait jamais vu son paternel dans un état pareil. Il était terrifiant. Tremblant sous la colère qu’il ressentait, il s’avança vers son fils d’un pas vif pour l’attraper par le bras violemment et le tirer fermement hors de la pièce. Eric eut juste le temps d’attraper son t-shirt avant d’être contraint de le suivre. Personne ne saurait dire qui avait le plus honte entre le père et le fils. Ashford sénior ne supportait pas l’idée que son seul fils soit gay, quant au jeune Ashford, il était mortifié de voir tous les regards braqués sur lui alors qu’ils traversaient la maison pleine de jeunes de son lycée, trainé par son père furibond. Il est inutile de préciser que le jeune homme eut la leçon de morale de sa vie en rentrant chez lui. Son père était tellement hors de lui qu’il failli lui en coller une, mais sa mère, pour la première fois de sa vie, s’interposa. Ce fut sa première et dernière expérience avec un homme…

Cette mauvaise expérience conforta Eric dans son choix de ne pas suivre les traces de son père. Celui-ci voulait qu’il reprenne le flambeau et qu’à son tour, il devienne un psychiatre de renom. Cependant, telle n’était pas l’ambition du jeune Ashford. Son paternel lui avait toujours pourri la vie et cela ne s’était pas arrangé avec le temps. Persuadé que son fils était homosexuel, leurs rapports s’étaient dégradés. Ils ne communiquaient plus. Monsieur Ashford ne faisait que des reproches à son fils et ne lui donnait plus que des ordres. Mais Eric en avait assez de cette dictature qui s’était instaurée sous leur toit. Il tint tête à son père en lui affirmant haut et fort qu’il voulait et allait faire des études en psychologie. Il était déterminé et décidé à ne pas se plier aux désirs de son géniteur. Les conversations furent houleuses et Monsieur Ashford en arriva jusqu’à le menacer mais Eric n’en avait que faire. Il avait pris sa décision et rien ni personne ne le ferait changer d’avis. Alors, il entra en fac pour se lancer dans des études de psychologie. Pendant toute sa scolarité, son père ne lâcha pas l’affaire, montrant maintes et maintes fois sa désapprobation, rabaissant son fils pour le faire réagir mais Eric tint bon et décrocha finalement son doctorat en psychologie. Le chemin fut rude parce qu’il devait subir la pression constante de son géniteur mais, il avait un soutien en dehors de sa famille. Celui d’une jeune femme qu’il avait rencontrée au début de ses études. Elle aussi était étudiante, en littérature. Ils s’étaient rencontrés à la bibliothèque universitaire alors qu’ils cherchaient tous les deux le même ouvrage. Ils ont rapidement sympathisé, se trouvant un gout commun pour la littérature. Ils en avaient passé des heures à discuter de leurs livres préférés, des auteurs qu’ils appréciaient. Et ils s’étaient rendus compte qu’ils avaient énormément de points communs. Cette jeune fille était incroyable, selon Eric, elle avait toutes les qualités du monde et zéro défaut. Pourtant personne n’est parfait n’est-ce pas ? Cependant, comme le dicton le dit, l’amour rend aveugle. Eric tomba amoureux pour la première fois de sa vie, d’un amour sincère. Ce fut réciproque. Cette jeune fille d’origine française, Chloé de son prénom, représentait un soutien sans faille face à la pression paternelle constante qu’il subissait. Elle était sa bouffée d’oxygène, sa bouée de sauvetage, sa délivrance. Il l’appelait son rayon de soleil dans un français approximatif, il était son trésor à elle. Chloé aimait lui apprendre quelques mots de français par-ci par-là car elle adorait l’entendre les prononcer avec son accent américain. Cela le rendait irrésistible pour reprendre ses propres mots.

Son diplôme en poche, il décida d’ouvrir son propre cabinet de consultation à Washington. L’argent utilisé à cet effet provenait d’un compte en banque à son nom que ses parents alimentaient depuis sa naissance. Il avait suffisamment d’argent de côté pour travailler à son compte, sans dépendre de personne. Il choisit la ville de Washington pour s’éloigner un minimum de sa famille et de l’influence de son père dans le métier – même s’ils n’exerçaient pas la même profession – mais les deux villes étaient tout de même assez proches pour ne pas couper les ponts définitivement. Même avec l’obtention de son diplôme, son père désapprouvait toujours autant son choix de carrière. Sa colère ne s’était pas calmée au fil des années bien qu’il soit soulagé que son fils se soit casé avec une femme. Il emménagea dans un petit appartement avec Chloé qui avait obtenu son diplôme également pour devenir professeur de littérature dans un lycée de la ville. Les débuts dans la profession furent un peu difficile, le temps qu’il acquière une certaine notoriété. Cependant, bon nombre de personnes étaient curieuses de découvrir ce nouveau psychologue qui s’était installé en ville. Eric aimait son travail, écouter des inconnus lui parler de leurs problèmes tandis qu’il tentait de les aider à les résoudre. Ce n’était pas un travail épuisant en soit mais il l’appréciait. Pour la première fois de sa vie, il faisait quelque chose qui lui plaisait à lui, il avait suivi ses propres choix pour en arriver là où il en était et il s’agissait de sa plus grande fierté. Il se sentait épanoui dans sa vie et fier de son parcours, malgré tout. Au début, il avait toujours le même type de patient, des femmes riches qui tentaient parfois de le draguer – en vain – en fin de séance ou encore des adolescents contraints par leurs parents de venir parler avec lui. Ses patients ressortaient le plus souvent contents de leurs séances et au fil du temps, Eric finit par se faire un nom, une renommée dans le métier, uniquement grâce à ses efforts et non en tant que fils de son père. Beaucoup de personnes le recommandaient et sa clientèle se fit plus nombreuse et diversifiée. Tout allait pour le mieux dans sa vie, aucune ombre au tableau. Il aimait son travail, il aimait sa compagne, il était bien dans sa vie…

Malheureusement, la roue tourne. Le destin a parfois un drôle d’humour ou un mauvais caractère changeant au gré du vent. Cholé se sentait fatiguée, épuisée à longueur de temps. Même pendant les vacances scolaires, alors qu’elle passait son temps à se reposer, ça n’allait pas. Elle perdait de sa vigueur et de ses forces de jour en jour. Elle souffrait de migraines intenses depuis quelques temps, elle était prise de nausées. Le couple pensait qu’elle était peut-être enceinte, mais les tests se révélaient négatifs. Alors, ils décidèrent que la meilleure chose à faire était d’aller consulter un médecin. Celui-ci décida de faire passer des examens à Chloé. Le résultat fut sans appel. Son cerveau présentait des tumeurs qu’il était impossible de retirer. La nouvelle fut difficile à avaler. Etant donné le stade de la maladie assez avancé, il n’était malheureusement pas possible de faire grand-chose. Chloé entra tout de même dans de longues et intenses séances de chimiothérapie mais les médecins n’avaient que peu d’espoir. Ils ne lui donnaient plus que six mois à vivre. Pourtant, il était hors de question pour Eric de baisser les bras. Il ne voulait pas se rendre à l’évidence et voir la vérité en face. Elle était trop douloureuse. Alors pendant des mois, il était présent pour elle, constamment, allant même jusqu’à réduire le temps de ses consultations pour se consacrer à la femme qu’il aimait le plus possible avant qu’il ne soit trop tard. Cela dura huit mois. Elle avait dépassé l’espérance de vie qu’avaient envisagée les médecins. Eric avait reprit espoir, tout semblait s’améliorer, même Chloé avait l’air d’aller mieux. Pourtant, un matin, alors qu’elle préparait le café, Eric entendit un grand fracas dans la cuisine. Affolé, il se précipita dans la pièce pour découvrir avec stupeur et horreur que sa moitié était allongée sur le sol, inconsciente. Pris de panique, il appela une ambulance et elle fut admise à l’hôpital en urgence. Il resta à son chevet pendant des heures, jusqu’à ce qu’elle ouvre les yeux. Elle n’avait jamais été aussi faible et elle eut toutes les difficultés du monde à poser sa main sur la joue de son bien-aimé. Eric attrapa sa main pour la serrer dans la sienne, le cœur au bord des lèvres et les larmes affluant dans ses yeux. Elle savait. Elle savait qu’elle ouvrait les yeux pour la dernière fois. Alors, elle le rassura avec toute la douceur du monde, lui promettant que tout allait bien se passer, qu’elle l’aimerait toujours et qu’il serait à jamais son trésor. Il ne put contenir ses larmes qui coulèrent en abondance le long de ses joues. Après ces quelques mots, prononcés dans un ultime chuchotement, elle ferma les yeux, définitivement. Eric hurla son désespoir, lui ordonnant de ne pas l’abandonner, qu’elle n’avait pas le droit de le laisser… Le personnel hospitalier arriva pour le prendre en charge, mais il était inconsolable, au fond du trou, anéanti. Dix ans de vie commune et de bonheur avec cette femme merveilleuse venaient de s’envoler en une fraction de seconde. Sans qu’il ne puisse rien n’y faire…

La période qui s’en suivit fut une véritable catastrophe pour Eric. Il était au plus mal, errant tel un zombie sans âme dans son appartement, refusant de sortir et de voir qui que ce soit. Sa sœur vint le soutenir, tout comme l’un de ses confrères et ami de longue date qu’il avait rencontré pendant ses études. Eric ne parvint plus à gérer la moindre consultation. Son ami vint le remplacer quelques temps à son cabinet, le temps qu’il se remette sur pieds. Cette période de sa vie fut sombre et tortueuse. Il vivait en reclus chez lui, dans la pénombre. Cela dura des mois avant que sa sœur et ses amis n’arrivent à le convaincre de sortir pour prendre l’air. Alors il écuma les bars, un soir par semaine, puis trois, puis tous les jours. Il noya son chagrin dans l’alcool. Mais cela ne dura qu’un temps. Il finit par se ressaisir, tout doucement. Il était devenu un déchet, il n’était plus que l’ombre de lui-même. Mais ce n’était pas ce que Chloé aurait voulu pour lui. Cette déchéance dura près d’un an. L’année de ses trente-trois ans, il décida de reprendre sa vie en main, épaulé par son confrère qui lui rendit sa place dans son cabinet. Il devait aller de l’avant et enfouir ce chagrin et cette peine insurmontable au fond de lui. Parce que c’est ce qu’aurait souhaité Chloé. Parce que ses patients avaient besoin de lui et voulaient le voir revenir. Il ne pouvait pas les abandonner, il était de son devoir de les aider. Ce fut difficile, mais au fil du temps, il reprit le contrôle de sa vie. Sa clientèle ayant légèrement disparu lorsqu’il était remplacé par son collègue, revint quand son retour fut annoncé. Ses patients devinrent plus variés, les cas parfois plus complexes mais tous aussi intéressants les uns que les autres. Jusqu’à Maximilian Hale. Celui-là était particulier, à n’en pas douter. Il était une énigme à lui seul. Cela fait maintenant quatre mois qu’il vient à ses séances, mais la résolution de son problème n’avance pas d’un pouce. Pire encore, Eric ne parvient pas à identifier clairement le souci qui le ronge car Monsieur Hale ne cesse d’affirmer qu’il va bien. Il semble aller parfaitement bien, alors pourquoi venir consulter un psy ? Maximilian est un casse-tête, une énigme qu’Eric se plait à tenter de comprendre. Il en vient à attendre leurs séances avec impatience, sans qu’il n’en connaisse exactement la raison. Pourquoi cet homme l’intrigue-t-il autant ? Mystère, dans tous les cas, c’est une affaire à suivre…


Dernière édition par Eric L. Ashford le Jeu 27 Avr - 20:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2936
Crédits : #avatar : class whore ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) & chounette ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Andy #ATveit ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz
Disponibilités : really closed declan ; isobel ; levi ; haley ; isobel ; savannah ; meg ; jessie ; jade ; shane (uc.) ; trixie
waiting list ≡ alaska
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 0:29

Rebienvenue bella Excellent choix de scénario
Bon courage pour ta fichette et merdouille pour la compet
Comme dit à l'autre Eric j'avais des liens avec Andy et Solora, si tu veux je peux te faire les résumés des liens voir si ça concorde avec tes idées et voir si on garde ou non

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 380
Crédits : Cranberry (vava), Tumblr/Elina (gifs)
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Schizophrénie : Ryan Campbell, l'ex taulard (Jensen Ackles)
Disponibilités : Jay ~ Solora ~ Isaiah ~ Declan ~ Maximilian#2 ~ Maximilian#3 ~ Jay#2 ~ Gabriel#2
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 0:35

Merci louloute pink

Oui bien sûr avec plaisir ! Tu peux m'envoyer tout ça par MP


Dernière édition par Eric L. Ashford le Mer 29 Mar - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Megara A. HawpkinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 1372
Crédits : Niagara
Avatar : Phoebe Tonkin
Pseudo : TAG
Schizophrénie : Le seksy beau brun masseur et sereal baiseur alias Jared feat Ian Somerhalder & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Jake Gyllenhaal
Disponibilités : COMPLET - RyanDedeSasha
Âge : 28 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 0:46

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUE !!! string

Excellent choix de scénaaaa !

Bonne chance pour ta fichette !

EDIT; note: penser à ouvrir mes yeux la prochaine fois xD
REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUE I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 380
Crédits : Cranberry (vava), Tumblr/Elina (gifs)
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Schizophrénie : Ryan Campbell, l'ex taulard (Jensen Ackles)
Disponibilités : Jay ~ Solora ~ Isaiah ~ Declan ~ Maximilian#2 ~ Maximilian#3 ~ Jay#2 ~ Gabriel#2
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 11:57

Ouiiii c'est un re

Merci my love pink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maximilian HaleGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 21/01/2017
Pages lues : 242
Crédits : shiranui, tumblr, teddystaleva & elina, tumblr, teddystaleva & elina
Avatar : James McAvoy
Pseudo : Marie
Schizophrénie : Rien à déclarer.
Disponibilités : 6/4 - Busy # (mais le planning reste ouvert, parce que je suis faible ♥️)

ONCarter (3) ◊ Maëlys (5) ◊ Noäm (6) ◊ Jay (8.) ◊ Eric (9) ◊ Eric (10).
SCHEDULED → Andy ◊ Trent&co ◊ Rhett ◊ Sheri&co.
OFFEric (former)Noäm (1) ◊ Rohan -X- (2) ◊ Eric (4) ◊ Loreleï -X- (7).
Âge : Trente-trois ans ◊ 8 juillet 1984.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 13:12

Rebienvenue parmi nous, ô beauté fatale


Merci merci merciii d'avoir craqué pour Eric, je te souhaite un excellent jeu avec lui, on s'embarque pour tout un tas d'aventures, et j'en suis toute excitée


Bon courage pour ta fiche, ma boîte à mp est grande ouverte en cas de besoin ♥️ (ou d'envie de blablatage )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 913
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (2/3 - Disponible)

Tommy × Alaska ×
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 13:42

Rebienvenue Smile.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 380
Crédits : Cranberry (vava), Tumblr/Elina (gifs)
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Schizophrénie : Ryan Campbell, l'ex taulard (Jensen Ackles)
Disponibilités : Jay ~ Solora ~ Isaiah ~ Declan ~ Maximilian#2 ~ Maximilian#3 ~ Jay#2 ~ Gabriel#2
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 13:46

Max > Merci à toi mon charmant petit patient

Merci à toi d'avoir créé un scénario génial sur un duo aussi parfait
J'ai moi aussi hâte de pouvoir rp

Merci à toi Joyce pink


Dernière édition par Eric L. Ashford le Mer 29 Mar - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jazz H. MackintoshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/10/2016
Pages lues : 100
Crédits : tumblr
Avatar : GIGI BEAUTY HADID
Pseudo : LKD
Schizophrénie : Prunille (Lili Reinhart) , Rayna ( Zooey deschanel ), Nicola (Bella Thorne)
Disponibilités : toujours
Âge : 21 ans (20 JUIN 1995)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   Sam 25 Mar - 14:41

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les yeux sont le miroir de l'âme | Eric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les mots sont le miroir de l'âme. (Paradoxe)
» Les yeux sont le miroir de l'âme
» Les relations sont un miroir où l'on se découvre soi-même
» Que vos cheveux sont soyeux, Que vos yeux sont brillants ! C'est pour mieux vous manger mon enfant ! [Megan]
» La nuit est reposante, tout comme tes yeux sont réconfortant [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: