AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ils se moquent de moi parce que je suis différent, je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques :: Isaiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 696
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: Ils se moquent de moi parce que je suis différent, je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques :: Isaiah   Dim 26 Mar - 5:30

Isaiah & Chip
Ils se moquent de moi parce que je suis différent
je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques

La cloche venait de sonner, fermant mon bouquin de biologie, je l’avais fourré dans mon sac avec le reste de mes effets pour prendre la direction de la sortie. L’heure du lunch avait sonné et si je pouvais me sortir de cet enfer qu’était l’école, ça me convenait davantage. Être autre part de cet endroit rempli d’adolescents stéréotypés, enclin au jugement puisque la différence est souvent une chose qu’on ne voit pas du bon œil à ce moment-là. Les rires. La sueur. Les discussions. Mais le compteur diminuait de jour en jour. La fin de l’année arrivait à grand pas, je devais redoubler d’effort si je ne voulais pas redoubler, j’avais accepté de suivre des cours de soutien. Cette année je n’allais pas échouer, hors de question que je reste au bahut. Cette phrase je me la répétais à chaque matin depuis quelques semaines. Même si je faisais ce petit rituel, j’étais peu satisfait de mes maigres changements en classe, notamment au niveau de mes notes. Regardant dans mon sac à lunch, je poussais un soupire, avant de prendre la direction de l’extérieur, malgré qu’on soit en mars la chaleur se faisait tout de même sentir et je préférais être dehors à l’air libre qu’enfermer pendant encore plusieurs dans ce bâtiment. J’envoyais un sms à Yasmin et Chelsea pour dire que je ne mangerais pas avec elles. Je ne faisais pas la gueule, j’avais simplement besoin de temps pour moi, et puis j’avais téléchargé le dernier chapitre du livre que Madame Coleman nous avait donné à lire. J’avais besoin d’un minimum de solitude pour ne pas être envahi par la bougeotte. Prenant la direction de l’extérieur, je poussais la porte de la sortie, aussitôt envahi par les rires et les discussions des autres étudiants qui avaient fait comme moi en rechargeant leur batterie sous les rayons du soleil. Je ne cherchais pas une table, préférant m’éloigner, je me réfugiais dans les gradins du terrain de football. Encore une fois, je me faisais violence pour ne pas regarder. Ça me manquait, je savais que j’avais besoin de me dégourdir les jambes, mais je devais garder l’esprit clair. Je m’assoyais tout en haut, dernière rangé, surplombant le terrain du regard, je sortais mon sac en papier brun où se trouvait mon goûter cuisiné par ma mère. Et avant de prendre une bouchée dans mon sandwich jambon fromage, je mettais mes écouteurs et appuyait sur play. Une voix monotone commençait la lecture du chapitre. C’était pathétique de se retrouver à user de cette méthode, ainsi, mais c’était le seul moyen que j’avais trouvé pour vraiment lire les livres qu’on devait lire chez soi ou en classe. Mon repas englouti en deux minutes, je m’étendais sur le banc mon regard rivé sur le ciel d’un bleu éclatant. La voix résonnait toujours dans mes oreilles, tandis que je regardais les dessins des nuages qui se formaient sous mes yeux. Si quelqu’un avait pu dire qu’un jour Chip Danvers allait se montrer studieux aurait sans doute trouvé ce fait amusant.

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaiah E. NavarroGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/03/2017
Pages lues : 60
Crédits : (c) Morphine & Tumblr
Avatar : Kit Harington
Pseudo : Mayiie.
Âge : Trente-quatre ans. J'assume parfaitement le fait que je ne les fais pas et je l'utilise pour embêter mes collègues parfois.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Ils se moquent de moi parce que je suis différent, je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques :: Isaiah   Lun 17 Avr - 21:25

Isaiah & Chip
Ils se moquent de moi parce que je suis différent
je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques

Lorsque venait le temps de la pause, j’avais environ toujours le même rituel. Je prenais un temps pour m’assurer que je n’avais rien de prévu pendant cette fameuse pause, je mangeais mon repas, et je consultais mes messages, que ce soit mes messages personnels où ceux de l’école. Bien souvent, il n’y avait rien d’intéressant. Quelques mémos techniques, peut-être un message auquel je devais répondre, mais jamais quoi que ce soit de très urgent. Puis, finalement, je consultais mon téléphone, pour bien souvent ne pas y voir grand-chose. Sauf qu’aujourd’hui, pour une raison que je ne connaissais pas, j’avais plusieurs appels ratés de ma femme, de même qu’un message vocal. Ne sachant pas trop le pourquoi du comment, je décidai de ne pas la confronter tout de suite, écoutant le message qui, sommes toutes, lui demandait de la rappeler, parce que c’était urgent. Commençant à m’inquiéter, je l’appelai donc, pour me faire recevoir à l’autre bout du fil par un déluge d’insultes, de propos dégradants, envers moi, envers mon métier, qui devrait me donner l’occasion de répondre au téléphone quand je le voulais, puisque ce n’était pas du sérieux, parce que c’était ridicule. Comme à mon habitude, je tentai d’y faire fi, et je lui demandai simplement ce qu’elle voulait, la raison pour laquelle elle m’appelait telle une furie comme ça. Évidemment, je ne fis pas usage de ce terme précisément, parce que pour sûr, j’aurais signé mon arrêt de mort, attendant simplement de connaître la raison de son appel, une banalité qui, me décourageant tellement, vint à me faire raccrocher après que je lui ait dit que je devais y aller. Pas une salutation en propre et due forme, plus de « je t’aime », il n’y en avait plus entre nous depuis très longtemps maintenant. Notre relation, elle était devenue insultes, coups, ambiance froide et austère qui rendait la maison peu chaleureuse. Voilà un bon moment que je ne voulais plus m’y rendre, mais que je le faisais parce que je n’avais pas le choix. Je me confortais sur le fait que j’avais toujours l’école pour m’évader, mais là, avec des appels du genre, ça venait gâcher cette ambiance. Sachant que je ne pouvais pas rester là, pour mon bien, je mis mon téléphone dans un tiroir, bien décidé à l’oublier, et oublier cet appel par la même occasion, puis je sortis du bureau pour me rendre non pas que dans le gymnase, mais à l’extérieur, sur le terrain de football, étonnamment presque vide à cette heure-ci. Enfin, il fallait admettre que le temps n’était pas totalement propice, mais normalement, bien des gens s’y rendaient, que ce soit pour se lancer un ballon, ou marcher, tout banalement. Cela fit en sorte que chaque silhouette qui se dessinait était rapidement reconnaissable, et celle qui se trouvait là, dans les gradins, ne fit pas exception à la règle. Curieux, je m’approchai, pour reconnaître un de mes élèves que je n’avais clairement pas l’habitude de voir aussi calme, aussi posé. Normalement, Chip était celui que je devais faire courir un peu plus, à qui j’obligeais de ranger le matériel, histoire de lui faire dépenser plus d’énergie que les autres. Fronçant les sourcils, je me rendis à sa rencontre, et je m’installai à ses côtés, puis je lui dis, en guise d’amorce:  « Je sais pas c’est quoi la musique que tu écoutes, mais ça a l’air ennuyant à mourir. » Quand je crus avoir son attention à peu près, je lui servis un sourire timide en coin, puis j’ajoutai:  « Qu’est-ce que tu fais de bon ? », lui demandant cela que par simple curiosité, décidé à ne pas sitôt passer un commentaire sur son changement soudain de comportement, attendant de voir si je pouvais lui en parler, ou si c’était mieux de me garder une petite gêne pour le moment.

_________________

Parfois j'aimerais pouvoir remonter le temps et effacer tout ce qui fut triste. seulement la gaieté ne disparaîtrait-elle pas aussi ?  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
 
Ils se moquent de moi parce que je suis différent, je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques :: Isaiah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils se moquent de moi parce que je suis différent, je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques :: Isaiah
» Baroud d'honneur (corrigé par Dodo, parce que je suis LE GENERAL)
» “ Pourquoi Hunter ? - Parce que je suis un monstre. ” Sil / Hunter
» Ce n'est pas parce que je suis ce que tu étais que je devrais t’apprécier...
» Parce que je suis une grapheuse pure et dure ! =3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Anacostia :: Anacostia High school-
Sauter vers: