AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Levick ▬ We will never be the same.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1062
Crédits : (c) Ilyria & Tumblr
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughWinnie #HPanettiereLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #DBonetaNoah #DO’Brien
Disponibilités : Indisponible pour le moment, mais tu peux réserver ta place.

#EnCours Andy + Derrick + Diego + Haley + Haley & Savannah + Savannah + Trixie
#Alternatifs&Groupe B-Day + Haley
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Levick ▬ We will never be the same.   Mer 29 Mar - 21:48

Derrick & Levi
We will never be the same

Au cours de ma précédente et dernière sortie autorisée par le centre de désintoxication - puisque maintenant, je n’avais plus besoin de demander à qui que ce soit pour aller où je le souhaitais - j’avais oublié quelque chose dans la voiture de Savannah, soit ma veste. Pendant un bon moment quand j’avais fait ma valise pour quitter cette chambre dans laquelle j’avais passé six mois, je l’avais cherchée, parce que compte tenu que j’avais peu d’affaires, il serait fâcheux d’en perdre, pour me rendre compte que c’était qu’un simple oubli. Rapidement, j’avais contacté Savannah, qui m’avait indiqué de venir la récupérer chez elle dès que je le souhaitais, compte tenu que je ne lui avais pas dit assez rapidement pour qu’elle me la ramène le jour où j’avais finalement quitté le centre de désintoxication. Clairement, je ne lui en avais pas voulu, ce n’était pas sa faute, bien loin de là, parce que sommes toutes, c’était ma faute, compte tenu du fait que je ne l’avais pas vu plus tôt que cela. Quoiqu’il en soit, le mal étant fait, ce fut à présent à moi de régler le souci, et de passer chez Savannah dès que possible pour aller récupérer la dite veste. Puisque je n’en avais pas besoin désespérément, je n’y allai pas le lendemain de ma sortie, prenant ce temps pour m’installer chez Freya, là où j’avais élu temporairement domicile et ensuite pour m’habituer au fait d’être dans une demeure, avoir une certaine autonomie, comme j’avais précédemment, même si tout cela me donnait l’impression que je vivais ces banalités pour la première fois. D’une certaine façon, c’était ce qui était en train d’arriver, compte tenu du fait que la majorité du temps, je me trainais les pieds, je ne faisais rien de gaïeté de coeur, présentant de la motivation à deux occasions, soit quand je venais de consommer ou parce qu’Haley était là. De ce fait, tout cela serait, en mon sens, une énorme adaptation, mais je me sentais prêt à la faire, d’autant plus que maintenant, je n’étais plus seul. Au final, je décidai de faire ce détour chez Savannah lorsque je dus me rendre à mon premier rendez-vous suivant ma sortie du centre, histoire de voir comment je m’adaptais à tout cela, comment je me sentais, parler de mes craintes et de mes différentes interrogations sur tout et n’importe quoi. Compte tenu que le délai avait été relativement court entre mon départ et cette rencontre, la discussion ne fut pas très longues. Je parlai seulement de comment je me sentais, du fait que je m’étais installée chez une amie, mais rien de plus, puisque je ne ressentais pas le besoin d’ajouter quoi que ce soit, et ce n’était pas parce que je refusais de m’ouvrir. En effet, j’étais conscient que rien de ce que je pourrais dire maintenant serait aussi douloureux que ce que j’avais partagé il y a environ un mois, alors cela me poussait à être plus franc. Toutefois, jamais je ne me permettrais d’inventer des histoires ou quelque chose du genre pour autant. Une fois que j’obtins finalement mon congé du thérapeute qui s’était occupé de moi pour aujourd’hui, je me rendis, à pied, jusqu’à l’immeuble que Savannah m’avait indiqué. Une fois que je fus arrivé, je consultai une nouvelle fois le message qui me donnait l’adresse, puis je considérai les numéros de porte avant de sonner sur celui qui devait être en temps normal la demeure où résidait ma fille. Puis, je me reculai d’un pas, attendant de voir si j’allais obtenir une réponse et éventuellement une autorisation d’entrer dans le bâtiment par la suite.

_________________

Elle était mon rêve. Elle a fait de moi ce que je suis, et la tenir dans mes bras était plus naturel pour moi que d'entendre battre mon coeur.  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2936
Crédits : #avatar : class whore ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) & chounette ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Andy #ATveit ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz
Disponibilités : really closed declan ; isobel ; levi ; haley ; isobel ; savannah ; meg ; jessie ; jade ; shane (uc.) ; trixie
waiting list ≡ alaska
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Levick ▬ We will never be the same.   Dim 12 Nov - 2:20

Levi & Derrick

sorry not sorry

We will never be the same
Tapis sous les draps, enveloppé d'une douce chaleur, je poussais un soupir en sentant les draps bouger. Me tournant sur le côté, j'ouvrais un oeil tout en glissant ma main sur le flan d'une peau délicate et satiné. Un sourire se dessinait sur mes lèvres alors que quelques boucles caressaient ma joue alors qu'on venait poser des lèvres sulfureuses contre les miennes. « Tu peux continuer à dormir. » disait une voix sensuelle qui étira mon sourire d'avantage. Mes mains se passaient autour de la taille fine qui se trouvait près de moi, attirant la jeune femme à venir se coller contre mon corps. Je posais mes lèvres sur son cou, caressant sa peau, profitant d'un matin - ou bien d'un début d'après-midi - à faire des câlins avec une femme dont j'avais oublié le nom. Elle pouvait s'appeler Sarah, Juliette, Rose, Sayla, qu'au fond de moi ça restait la même chose, une femme pour combler un plaisir. Je ne m'attendais pas à composer son numéro dès qu'elle aurait quittée mon appartement ni même quelques jours ou semaines plus tard. Salaud ? Peut-être bien, mais je profitais de mon célibat comme je le pouvais et ça me convenait parfaitement. Aucune prise de tête, simplement le fait d'être bien dans ma peau et satisfaisant mes pulsions les plus primaires. Un matin coquin et une douche plus tard, je saluais la jeune femme avant de fermer la porte derrière elle. Passant ma main dans mes cheveux, je les laissais ébouriffé et me dirigeais vers la cuisine pour me faire un café. Rien de mieux pour commencer la journée. L'appartement silencieux m'indiquait que Savannah et Haley n'étaient pas là, Ira dormait sur son coussin dans le salon, ne daignant même pas ouvrir un oeil en m'entendant me promener dans l'appartement. J'en profitais pour me faire un petit quelque chose à manger, rien de bien compliqué... Une tranche de pain mise dans le grille pain. Difficile de rater son coup ! J'allais à la salle de bain et m'habillais rapidement de façon décontractée. Alors que j'enfilais un marcel blanc avant d'enfiler la première chose qui m'était tombé sous la main - un pyjama one piece de licorne, y'a rien de plus confo pour une journée a pratiquer un script, une odeur de brûlé planait dans l'air et fronçant les sourcils, je comprenais que c'était le pain qui avait cramé. Ouvrant la porte à la volée, je me précipitais vers la cuisine où je trouvais une volute de fumée blanche dansant vers le plafond. À peine avais-je eu le temps de poser mon regard sur le spectacle pathétique qui s'offrait à moi, que le détecteur se mettait à chanter haut et fort. Je remerciais mon appartement de ne pas avoir de gigleur sinon j'en connaissais une qui m'aurait fait la peau dès son retour à l'appartement. En prime avec le détecteur, Ira s'était mise à japper avec force. « C'est bon je l'entend moi aussi. » rouspétais-je en prenant un magazine - ou quelque chose qui ressemblait à un magazine - pour faire taire le brouhaha. J'arrivais finalement à le faire, poussant un soupir avant de me diriger vers le grille pain où je prenais la tranche pour la balancer dans la poubelle sous le regard d'Ira qui me suppliait presque d'avoir la tranche. Désolé, mais c'était non. Sortant une autre tranche, cette fois je tentais de sauver la mise. Mon ventre criait famine. Mais je devais bien admettre que la cuisine et moi ça faisait deux. Brûler un toast... Attendant patiemment, j'entendais la sonnette de la porte. Passant ma main dans mes cheveux, je me dirigeais vers la porte. Je n'attendais personne, mais ça ne m'empêchait pas d'aller ouvrir croyant avant tout que c'était la jeune femme qui avait peut-être oublier quelque chose ou peut-être que c'était Jessie. En fait, il n'y avait pas tant de personne qui pouvait arriver ici à l'improviste. Je ne demandais pas qui c'était, laissant plutôt mon doigt s'enfoncer dans le bouton servant à déverrouiller la porte de l'immeuble. Quelques minutes plus tard, on toquait à la porte et j'ouvrais celle-ci sans poser mon regard sur la personne qui se trouvait de l'autre côté de la porte ni même penser à comment j'étais vêtu. « Tu as oublié quelque chose ? » demandais-je en relevant cette fois mes yeux verdoyant sur la personne qui se trouvait dans le couloir. « Levi ! » m'étonnais-je en voyant mon ancien meilleur ami sur le seuil de ma porte. « Qu'est-ce que tu fais ici ? » demandais-je sans prétention, mais plutôt curieux de le découvrir là, oubliant un peu qu'il était sorti avec ma meilleure amie. Voyant que ce que je venais de dire pouvais être mal pris, j'ouvrais un peu plus la porte : « Entre. »

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
 
Levick ▬ We will never be the same.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: home-
Sauter vers: