AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Here’s the thing about fear. It’s always there.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Lola WilkersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/04/2017
Pages lues : 17
Crédits : shizophrenic&Exception
Avatar : Darren Criss
Pseudo : ursa-dawn
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 14:51

Lola Evans-Wilkerson
Those who love you are not fooled by mistakes you have made or dark images you hold about yourself. They remember your beauty when you feel ugly; your wholeness when you are broken; your innocence when you feel guilty; and your purpose when you are confused.

Prénoms : Lola comme la douleur, tiré de "Dolorès" parce que c'est un prénom typiquement féminin, parce que ça allait sans doute bien à ce visage enfantin que tu ne traînes plus comme un fardeau, gamin qui se perdait dans les moqueries et les regards de travers, mais ce prénom plaisait à ses parents, il leur plaît toujours. Pandore comme l'un de ses pères, parce que ce prénom devait se transmettre que tu le bénis, le serre contre ton cœur autant que tu le peux, parce qu'il signifie tellement pour toi. Lux, comme ton autre père, parce que c'est la lumière, que tu portes un espoir, que tu l'as toujours porté.
Nom de famille : Evans-Wilkerson, raccourcis à Wilkerson, fils de Wilker littéralement, ce n'est plus vraiment vrai à présent, mais ça rendait mieux que Lola Evans parce que ça t'aurait un peu trop rappelé Lily Evans le personnage de J. K. Rowling. T'espères bientôt passé à Rosenwald, mais t'as des doutes, des peurs. Date & lieu de naissance : T'es né un treize février à Los Angeles, en plein préparatif de la fête de l'amour par tes parents, parce qu'ils ont toujours aimés cette fête mais que t'étais un peu trop en avance pour arrivé pile ce jour là Âge : 27 ans. Métier : T'es un gars polyvalent, personne ne peut dire le contraire, tu es professeur de recherche à l'université et donc chercheur, t'as publié deux livres et tu chantes aussi, t'as même déjà sorti un album, quelques années loin de ton petit copain t'ont permis de faire beaucoup de choses pour passer le temps.  Orientation sexuelle : Homosexuel. Statut civil : Tu sais plus vraiment, tu es en couple, c'est sûr, mais peut-être depuis trop longtemps pour considéré que t'es encore son petit ami, pourtant la demande en mariage n'a pas eut lieu, pourtant vous n'êtes pas fiancés, encore moins mariés, pourtant ça fait onze ans que vous êtes ensemble, t'es perdu. Statut financier : Aisé Caractère : Tu es un sourire constant sur un visage dégageant une chaleur familière, accueillante, tu s le rire qui résonne dans une maison, le souffle de vie d'un feu de cheminée qui réchauffe le cœur. Tu es les larmes qui coulent sur les joues et les mains qui se tordent sous l'angoisse, la peur, ne pas savoir, ne pas comprendre, tu n'aimes pas ça. Tu es le gars qui danse, chante, partage sa bonne humeur, tu es aussi celui qui hurle, tempête, casse quand tu n'en peux plus, quand la pression est trop forte, ouragan qui se transforme en pluie fine ensuite, enveloppé dans une couverture et caché dans un coin de la chambre, la honte qui perce tes yeux hazels. Trop d'émotions dans un seul être, douceur que tu dégages tout le temps, ta voix qui ne s'élève que quand la violence à l'intérieur de toi s'exprime avec une animosité que tu ne connaissais pas. Tu es un artiste, la passion de ce que tu fais coule dans tes veines même pendant les cours magistraux que tu donnes à tes élèves, parce que tu te sens bien quand tu travailles et quand tes collègues ne te font pas douter de la légitimité de ton couple. Parti politique : Démocrate Groupe : Honey, I'm good. Avatar : Darren Criss.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Tu n'as plus vraiment le temps de lire, tu te débrouilles pourtant pour au moins un livre par mois, mais pas des petits livres, des livres qu'on trouve un peu trop gros quand on est au lycée et qu'on doit l'étudier, les types de livres avec des histoires qui émerveillent au fur et à mesure du temps, une histoire qui reste dans la mémoire pour un moment, une histoire qui apprend sur la vie et sur soi-même aussi.

Pour toi, l'amitié c'est...
Une chose magnifique qui améliore un peu plus la vie, le quotidien, mais c'est une chose dont tu peux te séparer, ce n'est pas comme l'amour, pour toi l'amitié c'est des gens qui viennent dans ta vie, émerveille quelques endroits que tu pensais sombres et qui repartent tranquillement parfois avec un bout de ton coeur entre les dents, mais les gens apportent souvent beaucoup aux autres, l'amitié blesse et pourtant rend beau au possible.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Il paraît que tu couches avec certains de tes étudiants à la fin de tes cours, quand ils restent pour que tu réexpliques certaines choses, il paraît que ce sont plus que des explications. Mais c'est faux, ça sera toujours faux, tu es en couple et tu es la plus fidèle des personnes sur Terre, jamais tu ne ferais ça, même si tout le monde met en doute le fait que ton copain t'aime encore, même si tu es perdu dans tes idées et dans ton monde, tu sais que jamais tu ne ferais ça, parce qu'apparemment il a suffi d'un sourire à un de tes étudiants pour que la rumeur se lance, alors qu'en soi tu souris à tous tes élèves, tu ne comprends pas trop, t'es pas sûr que tu ais envie de comprendre.
(1) Les cernes sous ces yeux sont des résultats de ses trop courtes nuits, préparés ses cours, faire ses recherches, refus de se reposer quand son petit ami ne le force pas, ça a toujours été comme ça du plus loin qu'il se souvienne.

(2) Les repas avec la famille de son petit ami comme des épreuves insurmontables qui font coulées ses larmes translucides, il ne peut pas, ne peut plus, à survécu trop longtemps sous ces injures sous ces reproches.


(3) Le sucre qui finit toujours dans ta bouche, comme un goût trop prononcé pour la gourmandise, le sucré et le salé peu importe, ça te calme, d'apaise, avoir quelque chose à mâcher, à boire, le stresse que tu évacues en mangeant, tu essayes du mieux que tu peux de te distraire.


(4) L'angoisse qui mord ta gorge, fait une pression sur ton cœur, tu as l'impression que tu vas te retrouver célibataire du jour au lendemain, l'impression que ce n'est pas normal de mettre autant de temps avant une demande en mariage surtout après onze années en couple et vivant ensemble depuis quatre ans.


(5) Tu as toujours été le genre de personne aux émotions changeantes, le type de personne qui ouvre les yeux avec la douceur sur les traits mais une rage étrange au fond des yeux.

(6) La panique des gens, tu détestes quand on te touche sans ton accord, te bouscule, se rapproche trop de toi, l'espace qu'il y a entre toi et tes élèves te rassure, s'il n'y avait pas ça, tu aurais peur d'étouffer.

(7) Gamin seul dans sa chambre d'étudiant qui écrivait des chansons, un livre, des mémoires et qui faisait ses exercices, seul et bourreau de travail, seul parce qu'il manquait quelqu'un, parce que la tristesse et le désespoir rongeaient les joues encore rondes d'enfant qu'il avait.

( 8 ) L'envie d'avoir un enfant, l'envie bien cachée dans le creux d'une tête, mais ça semble être une étape que tu ne peux pas dépasser, pas maintenant, tu n'es pas sûr de pouvoir en parler, surtout que tu penses bientôt finir sur le palier de ta maison.

(9) L'incompréhension dans les regards quand tu prends mal une phrase, un mot, que ton visage reflète ce que tu ressens pour une fois, que tu ne mets plus ce masque, que les larmes coulent parce que ça te fait mal, parce que tu n'es pas normal, pas comme ils voudraient que tu ne comprennes pas certaines choses qui semblent plutôt faciles à comprendre, mais tu n'y arrives pas, n'assimile pas.

(10) La musique et la danse qui te font tout oublier, comme un effet magique, les larmes qui coulent sur tes joues pendant que ton esprit se vide totalement dès ses soucis, parce que tu ne veux plus faire partie de ceux qui sont faibles, qui pleure, qui a l'énergie plus bas que terre.

(11) Tu as l'impression d'être seul, vivre dans une bulle qui commence à aller trop haut, qui éclatera bientôt, tu as l'impression que ton copain va te quitter, tu as l'impression qu'ils ont raison, qu'il trouvera quelqu'un de mieux, la peur angoissante de finir seul, toujours seul, tu as peur d'être trompé, de ne pas finir ta vie avec lui, tu as peur d'avoir besoin de t'éloigner comme avant, de refaire le point sur ta vie, tu ne veux pas entendre qu'il ne t'aime plus, seulement rien n'évolue et la routine oxyde doucement tes os.

(12) Le vernis que tu mets sur tes doigts, les couleurs qui changent quand tu le veux, le khôl qui se met souvent comme une parure supplémentaire, comme si tu voulais vraiment te séparer du monde, comme si tu voulais rester dans ton rôle, celui que tu as toujours eu.


(13) Le bout des doigts comme des morceaux de glace, ça devient une habitude, tes doigts qui glissent sur un piano ou qui grattent les cordes d'une guitare, du pareil au même, tu as froid, froid à l'intérieur, froid partout, même son sourire ne suffit plus, du désintérêt face au futur, c'est tout ce que tu ressens, tu espères que ça ne durera pas.
Prénom : Sarah Pseudo sur le net : ursa-dawn Âge :Toujours 16 Pays : France. Comment as-tu découvert le forum? Hazou. Quelles sont tes premières impressions ?     Veux-tu t'inscrire à la newsletter d'intégration ? Non merciiCrédits : tumblr et wednesdayUn petit mot pour la fin ?

Code:
<pris>DARREN CRISS</pris> ► Lola Wilkerson


Dernière édition par Lola Wilkerson le Ven 14 Avr - 2:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lola WilkersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/04/2017
Pages lues : 17
Crédits : shizophrenic&Exception
Avatar : Darren Criss
Pseudo : ursa-dawn
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 14:53

You want to make a memory
Never apologize for burning too brightly or collapsing into yourself every night. That is how galaxies are made.

Tu es né dans une famille heureuse, premier enfant, le dernier, le garçon, le bébé, gamin toujours voulu par ses pères, gamin choyer, gamin heureux. + Ta mère biologique venait des philippines et tu sais que ton père est en partie Français, mélange étrange qui se joue dans tes veines, ton autre père est canadien tu considères que ça fait partie de tes origines ça aussi. + T'étais un espoir, tu es toujours un espoir, tu vois toujours leurs yeux s'illuminer quand ils te regardent, parfois t'as eu l'impression de gâcher leur vie, mais ce n'est pas le cas, ça ne sera jamais le cas, ce sont bien les seules personnes qui ne te font pas ressentir que tu vas te faire abandonné qu'ils vont partir et te laisser. + T'as toujours été un peu bizarre sur les bords, le gamin qui fait des crises d'un coup, d'un seul, à cause d'un geste, d'un mot, le gamin qui se renfermait sur lui-même comme une huître perlière qui protégerait son précieux bijou. + Les yeux maquillés et les ongles peints, le gamin qu'on emmerdait au collège et au lycée, c'était certain, parce que les couleurs pâles faisaient partie de tes vêtements quotidiens, parce que ça t'apaisait, te calmait, parce qu'elles avaient un effet rassurant sur toi. + Collection de pins que tu as toujours, que tu regardes parfois parce que ça te rappelle que tu as été jeune, adolescent, que ça te rappelle une époque où tu ne te souciais que de la vie que du futur, que du présent. +  Tu te souviens, le gosse que tu étais poussé contre des casiers, frappé au niveau de l'épaule, là où ça ne se voit pas, où les bleus sont discrets, là où tu as mal mais personne ne le devine, souffre-douleur parce que t'étais pas normal. + Tu te souviens du jour où Narcisse a débarqué dans ta vie, toujours les mêmes brutes, toujours devant les casiers, toujours l'épaule fracassée couverte d'un hématome qui se traînait jusqu'à ton cou, tu te souviens qu'il est intervenu, avec son look de hippie un peu trop fumeur de joints pour toi, le gars qui s'est interposé, qui s'est fait fracasser la gueule devant toi, et tu lui as à peine jeté un regard et t'as continué ta route, comme si rien ne s'était passé, parce que c'était tellement habituel que tu t'es pas formalisé. + Tu te souviens aussi du chocolat chaud de couleur pastel qu'il t'a rapporté la première fois, après plusieurs tentatives de conversations que tu avais évitées avec une adresse que tu ne te connaissais pas, tu sais pas trop comment il a fait, mais tu t'es retrouvé avec un chocolat chaud rose pâle devant toi décoré de plusieurs fioritures, de crème chantilly, et lui, putain, il avait un sourire qui était à en faire pâlir le soleil, tu t'es même demandé si tu n'aurais pas besoin de lunettes anti-uv pour le regarder. + Puis tu t'es ouvert à la discussion, au fur et à mesure des cadeaux que tu recevais, de la nourriture, des chocolats chauds, au fur à mesure son sourire était devenu chaud et accueillant, une deuxième maison, ses bras comme un endroit beaucoup trop rassurant. + Tu te souviens de quand vous vous êtes mis ensemble, tu te souviens du soleil qui se couchait sur le toit de ce lycée de malheur, tu te souviens de ta main qui a fini dans la sienne, tu te souviens de tes lèvres justes pressées contre les siennes, parce que ton cœur l'avait dit, que tu lui avais dit que tu l'aimais, comme si c'était naturel, comme si tes lèvres n'avaient attendu que lui, qu'il était le seul. + Tu te souviens du bal du lycée, tu te souviens de toi t'endormant presque dans ses bras, de ses lèvres dans ton cou et de la nuit que vous aviez passé, de la première, pas la dernière. + Les rumeurs, il y en a toujours eu, surtout sur lui, tu n'étais pas sûr de vouloir les entendre, parce que tu as paniqué, t'as encore plus paniqué quand tu'as su la vérité, la jalousie qui a prit possession de tes joues et l'angoisse de tes veines. + Quand t'as eu dix-huit ans tu es parti, tu'es parti en déclarant pas à ton copain que tu étais "malade", enfin, t'es toujours dans le déni. + Tu as écrit tes livres, écrivent tes chansons, enregistrer ton album, et t'a bossé, parfois en voyant ton copain pendant les vacances. + Tu te souviens de la première fois où t'es revenu, que t'as paniqué, que tu ne l'as pas reconnu, les cheveux coupés, le regard de serpent qui te foutait les frissons que t'as encore maintenant quand il te détail du regard, t'as paniqué, t'as arrêté de bouger, malgré le fait qu'il t'appelait, tu as eu peur de ne voir personne, qu'il soit là pour t'annoncer qu'il te quittait, parce que tu lui avais dit, lui avait demandé, s'il n'était pas sûr, n'était plus sûr, il pouvait le faire, mais tu as juste fini dans ses bras en larmes, et c'est comme s'il l'avait su, qu'il le savait, que tu pensais qu'il allait partir, ne plus te laisser revenir. + Tu te souviens de quand tu es réellement revenu, il y a quatre ans, quand tu t'es endormi dans son lit, dans son appartement, les heures d'avion sur le dos et la respiration profonde, tu te souviens de ses bras quelques heures plus tard, tu te souviens que tu étais bien. + La maison que vous achetez, l'emploi que tu as, les photos que tu prends avec les gens qui te reconnaissaient dans la rue, à cause de ton travail, de l'écriture ou de la musique. + Tu es perdu, maintenant, parce que le mariage ne vient pas, parce que les autres mettent le doute dans ta tête, parce que tu te sens comme au premier jour quand tu le regardes, mais tu aimerais que ça évolue, peut-être un enfant, peut-être une plus grande maison, peut-être plus de mots d'amours, de gestes tendres, une routine remplie d'amour, tu aimerais tellement plus mais tu ne diras rien.


Dernière édition par Lola Wilkerson le Jeu 13 Avr - 1:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 15:06

Re-Bienvenue sur le forum ♥
Tu connais déjà la maison ♥ Bon courage pour la rédaction de ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trent DonnellyGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 254
Crédits : rivendell|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Âge : 30 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 15:11

Darren Il a toujours une place spéciale dans mon cœur celui-là

(re)bienvenue et bon courage pour ta fiche

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 15:13

Darren ça fait bizarre de le revoir ! ** Re-bienvenue pink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2166
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : monocle. (none) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 15:26

En voyant le pseudo Lola, je m'attendais à voir une fille Surprised mais non, p'tit coquin Ça fait plaisir de voir Darren
Rebienvenue Bon courage pour ta fichette

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 536
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 17:30

Rebienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 180
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 18 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Dim 2 Avr - 17:39

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lola WilkersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/04/2017
Pages lues : 17
Crédits : shizophrenic&Exception
Avatar : Darren Criss
Pseudo : ursa-dawn
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Lun 3 Avr - 21:08

Merci vous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryan CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 520
Crédits : TAG ♥
Avatar : Jensen Ackles
Pseudo : Elina
Âge : 33 ans (17/07/83)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   Lun 3 Avr - 21:35

Ree Bienvenuuuuuue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Here’s the thing about fear. It’s always there.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here’s the thing about fear. It’s always there.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» hope is the only thing stronger than fear.
» POPPY ⊰ Hope is the only thing stronger than fear.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: