AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We can burn brighter than the sun - Narcisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Narcisse RosenwaldGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/04/2017
Pages lues : 11
Crédits : Shiya
Avatar : Samuel Larsen
Pseudo : Silver
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Dim 2 Avr - 15:47

Narcisse Milosevic-Rosenwald
I'm still tide to my hopes and my dreams
Adventure I will always see. A child I will always be
So won't you come take this trip with me

Prénom : Narcisse Nom de famille : Milosevic-Rosenwald Date & lieu de naissance : 27-02-1990 Âge : 27 ans Métier : Auxiliaire de puériculture Orientation sexuelle : Homosexuel Statut civil : En couple depuis 11 ans Statut financier : Plus que convenable Caractère : Calme, déterminé, souriant, sensible, rêveur, sincère  Parti politique : Démocrate Groupe : Me, myself and I Avatar : Samuel Larsen
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Tu n'as jamais vraiment aimé lire, au collège, au lycée, tu faisais partie de ceux qui récupéraient les résumés chapitre par chapitre sur internet et improvisaient comme ils pouvaient, pour toi c'était juste une torture imposée, tu ne connais pas la lecture pour le plaisir et ta seule culture littéraire aujourd'hui se résume aux livres que tu lis aux enfants à la crèche, Petit Ours Brun sur le pot, Juliette s'habille toute seule, hautement intellectuel non ?

Pour toi, l'amitié c'est...
Quelque chose que tu ne connais pas.
C'est triste dit comme ça et pourtant c'est la vérité, tu n'as jamais été apprécié des autres, toujours rejeté, humilié, moqué, frappé, tu n'as jamais réellement su trouver ta place et tu ne crois pas vraiment en l'amitié.
Bien sûr tu parles aux gens, aujourd'hui les choses ont changées et tu ne te fais plus harceler, mais si tu as des relations cordiales avec certaines personnes, tu doutes que tu puisses avoir un jour la chance de t'attacher à quelqu'un, d'avoir un confident, quelqu'un d'important qui ne soit pas ton copain

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Dés ton arrivée et durant tes trois années de lycée, tu as été la cible privilégiée des commères.
Gamin un peu trop secret, un peu trop distant, voulant éviter encore un harcèlement, tu t'es retrouvé au cœur de toutes les discussions contre ta volonté. On a dit de toi que tu étais un dealer, un junkie, parce que c'est bien connu si tu avais des dread c'était pour ça, que tu te prostituais aussi. On a dit de toi que tu sortais de prison, que c'était pour ça que tu étais arrivé en cours d'années ou encore que tu avais mis une fille enceinte, que c'était pour ça que tu avais été renvoyé.
On t'a inventé des milliers de vies, depuis que tu es ici  
Tu es né à la Nouvelle Orléans, tu étais sûr d'y passer ta vie, d'y grandir, d'y vieillir, et pourtant tu en es parti quand tu avais 16 ans, juste après avoir été renvoyé de ton lycée, ça te manque encore souvent, en comparaison tu détestes Washington

Tu as la nationalité américaine mais tu es d'origine serbe par ton père, et tu considères les origines hongroises et allemandes de ton autre père comme les tiennes également, tu parles d'ailleurs couramment le serbe et l'allemand en plus de l'anglais.

Tu as deux pères, aujourd'hui tu sais que ce n'est pas la norme, pas le modèle familial habituel mais tu n'en as pris conscience que très tard. Ayant passé ton enfance à l'hôpital, tu ne t'es retrouvé face à l'hétéronormativité de la société qu'à ton entrée au collège, en remplissant la fameuses fiche de début d'année, tu te rappelles la confusion dans tes yeux lorsqu'on t'a demandé la profession de ta mère, et la confusion dans ceux des autres quand tu as demandé innocemment, ce que les enfants avec deux papa devaient écrire, les rires qui ont suivis, les moqueries, c'est un souvenir qui te hante encore aujourd'hui.

Tu portes le nom de tes deux parents, et tu refuses catégoriquement de le raccourcir en utilisant uniquement l'un ou l'autre, tu as passé la moitié de ta vie à reprendre les professeurs là dessus, à te battre avec l'administration pour réussir à le faire entrer dans les cases, tu ne saurais pas bien expliquer pourquoi c'est aussi important pour toi, ça l'est, c'est tout.

Tu as un rapport particulier avec ton prénom, tu l'aimes probablement autant que tu le détestes, tu aimes avoir un prénom original, tu aimes savoir que tes pères n'ont pas juste suivi la tendance du moment, mais tu n'aimes pas ce à quoi ton prénom fait penser tout le monde, l'image, plutôt fausse qu'il peut donner de toi, tu n'aimes pas non plus devoir constamment répéter la prononciation, tu aimerais un jour pouvoir te présenter sans avoir à te justifier

Tu sais que beaucoup d'enfants comme toi ont voulu connaître leur mère biologique, ou avoir des informations sur elle, mais ça n'a jamais été ton cas, tu as toujours refusé d'écouter tes pères quand le sujet était évoqué, elle n'existe pas à tes yeux, elle t'a peut être transmis une partie de son code génétique, quelques traits, mais tu n'y trouves aucun intérêt, tes parents sont ceux qui t'ont élevé

Tu as toujours su que tu voulais travailler avec les enfants, n'a jamais abandonné ce projet et tant pis si tu t'exposais aux moqueries des autres, aux remarques qui attaquaient ta virilité, tu n'as jamais écouté, de toute façon à tes yeux la virilité n'a jamais eu aucun sens, tu te sens autant homme avec du vernis sur les ongles, du maquillage sur les yeux, avec un bébé dans les bras, ou en train de monter une étagère Ikea

Tu es homosexuel, et même si là aussi tu t'es exposé à des remarques, des messes basses, des moqueries, même si là aussi tu t'es confronté aux personnes disant que c'était de la faute de tes parents, tu ne l'as jamais caché, n'en a jamais eu honte, tu n'as jamais vraiment compris la haine que ton orientation sexuelle pouvait engendrer

Tu as les deux mêmes passions depuis que tu es enfant, la musique et la photographie La musique, la guitare et le piano, parce que ça t'a toujours paru comme une évidence, une manière de t'exprimer plus simple que les mots, la photographie parce que tu as toujours été fasciné par le fait de pouvoir figer un instant, capturer un morceau de souvenir, un sourire, un rire avant qu'il ne s'envole

Tu as la manie de collectionner les choses, de tout conserver et de tout noter, tu ne sais pas d'où ça te vient, avec le recul tu penses que tu as peur d'oublier, peur d'avancer en abandonnant des parties de toi au passé

Tu n'as jamais bu de ta vie, ni touché à aucune drogue malgré ce que ton style pouvait laisser penser à l'adolescence, tes pères ont eu de gros problèmes avec ça par le passé, ne te l'ont jamais caché, ça a suffit à t'en dégoûter

En revanche, tu n'as pas su résister à l'appel de la cigarette, c'est un peu ta meilleure amie dans un certain sens, et un bon indicateur pour savoir comment tu te sens réellement derrière ton apparence calme et souriante, si tu as une cigarette dans les mains, c'est probablement parce que tu es angoissé, parce que tu es triste ou simplement parce que tu as besoin d'une pause, d'un peu de réconfort
Prénom : Estelle Pseudo sur le net : Silver Âge : 22 ans Pays : France Comment as-tu découvert le forum ? Par Zaza à la base Quelles sont tes premières impressions ? "OMG J'AIME TROP"    Veux-tu t'inscrire à la newsletter d'intégration ? NopeCrédits : Quelque part sur Pinterest Un petit mot pour la fin ?  

Code:
<pris>SAMUEL LARSEN</pris> ► Narcisse Rosenwald


Dernière édition par Narcisse Rosenwald le Ven 14 Avr - 3:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Narcisse RosenwaldGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/04/2017
Pages lues : 11
Crédits : Shiya
Avatar : Samuel Larsen
Pseudo : Silver
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Dim 2 Avr - 15:48

You want to make a memory
Through the winding roads, further than we've gone before, past the 'turn back now' sign post and see just how far this road goes

Tu étais un enfant désiré, attendu depuis des années, ce qui est déjà bien plus que ce que peuvent espérer la plupart des personnes en venant au monde. Tu es né dans une famille heureuse, soudée, à l'abri des problèmes et pourtant tu n'auras eu le droit qu'à six mois de bonheur complet, six mois dont évidemment tu ne gardes pas le moindre souvenirs. Un de tes pères, Ange, t'as souvent dit qu'il avait toujours senti que quelque chose n'allait pas avec toi sans pouvoir l'expliquer, bébé trop calme, qui ne pleurait jamais vraiment, juste pour réclamer à manger ou être changé, les autres disaient que tes parents avaient de la chance, qu'ils ne devraient pas se plaindre ou s'inquiéter et puis tu as eu six mois, ta première dent, et tes pères n'ont pas tardé à remarquer les blessures autour de ta bouche, les traces de morsures que tu ne semblais ni contrôler, ni même sentir, et le diagnostic est tombé, insensibilité congénitale à la douleur, on ne te donnait pas plus de vingt ans à vivre, pourtant aujourd'hui tu as 27 ans, tu es un survivant.

Bien sûr, si tu as réussi à survivre aussi longtemps, si tu as réussi à dépasser l'enfance qui est souvent fatale pour les personnes ayant la même maladie que toi, ça a été au prix d'un nombre incalculable de sacrifices pour toi, comme pour tes parents, tu as dû apprendre à connaître les dangers, à vérifier toi-même ton état de santé tous les jours, à avoir le réflexe d'aller aux urgences au moindre doute. De tes premières années tu ne te rappelles que l'hôpital, l'odeur de désinfectant, la couleur blanche devant laquelle tu as encore un mouvement de recul même aujourd'hui, les couloirs interminables, l'attente, l'interdiction de jouer avec les autres enfants sans être surveillé de près, l'impossibilité d'aller à l'école, l'impossibilité de mener une vie normale. Tu ne te rappelles pas en avoir vraiment souffert pourtant, c'était juste normal pour toi, cette vie aseptisée c'était ta réalité.

Tu n'as été scolarisé qu'à partir du collège, une fois les années les plus risquées passées, une fois conscient de ta maladie et de ce qu'elle pouvait engendrer. Ça a été un choc pour toi, découvrir un tout autre monde, une autre manière d'exister, tu aurais aimé dire que tu avais aimé ça mais ce serait mentir, tu n'as jamais été réellement apprécié, bien trop souvent moqué, ridiculisé, tu as détesté le collège, c'était tes pires années, au point de supplier tes parents de t'inscrire dans un lycée privé.

Tes parents ont cédé, peut être parce qu'ils avaient deviné, ou peut être parce qu'ils n'avaient pas envie de se battre contre toi, en tous les cas tu as fait ta rentrée dans un lycée privé, et tout s'est amélioré, tu as commencé à te faire des amis, du moins des personnes avec qui parler, à vivre une vie plus normale, plus agréable, tu en oubliais tout le reste, tu en oubliais les brimades et la violence. Tu es même tombé amoureux cette année là ou du moins tu as cru l'être, même si avec le recul cette relation était bien plus physique que romantique. Tout aurait pu bien se passer, mais cette fois, c'est toi qui a tout fait foirer, c'est uniquement de ta faute si tu as oublié de fermer la porte des WC alors que tu t’agenouillais devant lui, bien sûr tu ne pouvais pas imaginer que le proviseur aurait envie de soulager sa vessie à cet instant précis mais les faits étaient là, tu te rappelleras toujours le silence gênant, les regards lourds de sens, et la convocation ensuite, avec tes pères à tes côtés, un de tes pires souvenirs, l'envie de disparaître, de te cacher, si bien que tu en avais presque été soulagé quand le verdict était tombé : renvoyé, au moins ce moment était passé


A la suite de cet événement vous avez déménagé à Washington, dés que tu as mis les pieds dans cette ville tu l'as détestée, c'était plus fort que toi, tu haïssais l'ambiance qui semblait s'en dégager, les rues, les bâtiments, les habitants, tout, tu aurais tout donné pour juste retourner en arrière, pour avoir pensé à fermer cette stupide porte à clef. Mais c'était impossible et tu le savais, alors tu as commencé cette nouvelle vie sans grand enthousiasme, nouveau lycée, nouvelles personnes, les regards sur toi, tu es vite devenu le centre de l'attention, le nouveau sujet de discussion et les rumeurs ont commencées, tu as essayé de répondre au début mais tu as vite abandonné l'idée, les laissant continuer, parfois même juste à côté de toi, comme s'ils avaient oublié que tu entendais, pas assez fort pour lutter, tu as laissé le harcèlement recommencer, tu t'en fichais après tout, la seule manière de t'atteindre n'avait jamais été de te blesser, mais de s'en prendre à tes proches,à ceux que tu aimais

Ceux que tu aimais...Comme ce gars que tu observais depuis ton arrivée, parce qu'il était différent des autres, qu'il se distinguait, ce gars qui t'obsédait tellement que tu écrivais des chansons à propos de lui, que tu noircissais les pages de ton journal juste pour parler de lui, que tu essayais même de le dessiner parfois, parce que tu le trouvais magnifique, fascinant, parce que tu étais peut être un peu, en train de tomber amoureux.
Alors quand tu l'as vu en train de se faire frapper, par les mêmes gars que ceux qui s'en prenaient à toi, tu n'as pas hésité à t'interposer, à jouer les héros. Bien sûr tu n'as pas fait le poids contre eux, tu t'es fait tabasser sans qu'il t'accorde le moindre regard et tu as fini à l'hôpital, encore une fois, pour vérifier l'étendue des dégâts.

Pourtant tu ne lui en as pas tenu rigueur, et dés ton retour au lycée, quelques jours après, tu as tenté de lui parler, plusieurs fois, qui se sont toutes soldées par un échec complet, alors tu as changé de stratégie et décidé d'essayer de lui offrir ce qui pouvait lui faire plaisir, d'avoir des attentions juste pour essayer de le voir sourire, c'est comme ça que tu t'es retrouvé avec un thermos de chocolat chaud rose pâle dans ton sac, comme ça que tu as dépensé ton argent de poche dans des cadeaux pour lui, des pins pour sa collection, tu aurais tout fait, tout donné pour un regard.

Et à force d'essayer, à force de batailler, tu as fini par gagner le droit de l'approcher, de devenir son ami, et puis les choses se faisant naturellement tu t'es retrouvé avec lui un soir sur le toit du lycée, tu revois encore la cigarette qui se consumait entre tes doigts alors que tes lèvres trouvaient les siennes, c'est à cet instant précis que tu as compris que tu n'avais jamais été amoureux avant, que tu ne le serais jamais après, que tu avais trouvé ton âme sœur, que tu avais eu raison d'espérer.

Depuis ce jour là tu n'as plus le moindre souvenir heureux où il n'est pas, des centaines de photos de lui entassées précieusement dans des boîtes, depuis ce jour là il est devenu le centre de ton univers, il est devenu ta vie entière, tu te rappelles de tout, de chaque détail, de ce premier baiser, de ton accident l'année suivante, de votre première fois après le bal de promo, et aussi de cette fois où il t'a annoncé qu'il partait pour l'université...
Toi tu venais juste de terminer ta formation, tu allais commencer dans quelques semaines, et lui, il s'en allait. Tu n'as pas la moindre idée de ce qu'est la douleur physique, mais tu es presque certain que la douleur que tu as ressenti ce soir là dépassait de loin tout ce qui était possible humainement de supporter, tu te rappelles avoir retenu tes larmes alors que tu lui disais au revoir, tu te rappelles avoir bloqué toutes tes émotions, avoir fait de ton mieux pour avoir l'air souriant, pour avoir l'air normal, tu te rappelles lui avoir dit que cinq années passeraient vite quand on a encore l'éternité ensuite, tu te rappelles l'avoir embrassé, et tu te rappelles être rentré chez toi comme un zombie, t'être effondré, tu n'as réellement revu la lumière que cinq ans après.

Ces cinq années furent la seconde pire période de ta vie après le collège, devoir toujours sourire, prétendre que tout allait bien alors que tu te sentais seul même au milieu des autres, alors que tu te détestais même, ne pouvais pas supporter cette nouvelle apparence qu'on t'imposait et qui ne te correspondait pas, tu avais l'impression que tout allait de travers depuis qu'il n'était plus là, que tu ne serais plus jamais heureux tant que tu ne pourrais plus le prendre dans tes bras, des nuits à désespérer, à attendre la prochaine fois où tu le verrais, à rayer les jours sur le calendrier, à regarder le temps s'écouler comme dans un sablier. La seule chose qui te faisait tenir, la seule chose qui te faisait espérer, ta lueur d'espoir, était d'imaginer son retour, tu te l'étais promis, à son retour tu l'épouserais, tu te mettrais à genoux et tu lui demanderais de devenir ton époux, tu le sais aujourd'hui, imaginer ta demande, en écrire des milliers de versions différentes était très probablement ce qui t'avait sauvé, ce qui t'avait empêché de réellement sombrer.

Et pourtant, ce qui t'avait sauvé alors était en train de te perdre aujourd'hui. 4 ans, cela faisait 4 ans qu'il était rentré, et 11 ans qu'il partageait ta vie...11 ans et tu n'avais toujours pas prononcé les mots tant attendus, tu n'avais toujours pas osé, cette demande était devenue tellement importante, tellement obsédante pour toi, tellement plus que ce qu'elle devait être, plus qu'un message d'amour, un message de vie, de survie, que tu n'osais pas, tu avais trop peur, de ne pas réussir, de tout gâcher et paradoxalement plus tu attendais, plus tu le sentais s'éloigner.



Dernière édition par Narcisse Rosenwald le Ven 14 Avr - 3:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Dim 2 Avr - 15:53

Tu as toujours des avatars sexy Re-bienvenue sur le forum pink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trent DonnellyGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 254
Crédits : rivendell|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Âge : 30 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Dim 2 Avr - 15:53

(re)Bienvenue

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2168
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : monocle. (none) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Dim 2 Avr - 16:40

Rebienvenue bella Bon courage pour ta fichette

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 542
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Dim 2 Avr - 17:28

Rebienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 183
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 18 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Dim 2 Avr - 17:40

Re bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryan CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 520
Crédits : TAG ♥
Avatar : Jensen Ackles
Pseudo : Elina
Âge : 33 ans (17/07/83)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Lun 3 Avr - 21:36

Reeee Bienvenuuuuuue à toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian C. BaxterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/10/2016
Pages lues : 161
Crédits : Avatar (c) Witchling. Selifie 1 (c) mendesfeatures.
Avatar : Daniel Sharman
Pseudo : vanou1307
Âge : 26 ans et demi.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Lun 3 Avr - 23:17

Re-bienvenue sur le forum Wink

Bonne chance avec cette nouvelle fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Megara A. HawpkinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 1195
Crédits : TAG
Avatar : Phoebe Tonkin
Pseudo : TAG
Âge : 25 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   Mar 4 Avr - 1:21

REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUE !!! string

Bonne chance pour cette nouvelle fichette
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: We can burn brighter than the sun - Narcisse   

Revenir en haut Aller en bas
 
We can burn brighter than the sun - Narcisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !
» Maryse Narcisse invitée au Sénat: discussions autour de l'universite de Tabarre
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Dr. Maryse Narcisse et Son Chauffeur Ont Etè Libèrès
» Compte de Narcisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: