AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Isaiah E. NavarroGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/03/2017
Pages lues : 62
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Kit Harington
Pseudo : Mayiie.
Âge : Trente-quatre ans. J'assume parfaitement le fait que je ne les fais pas et je l'utilise pour embêter mes collègues parfois.
MY SOUL

MessageSujet: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Jeu 6 Avr - 0:07

Eric & Isaiah
Take me out to the ball game

Depuis que j’étais gamin, j’adorais le baseball et ce, pour plusieurs raisons. Lorsque j’étais plus jeune, ce fut ainsi que je parvins vraiment à former un lien avec mon paternel. Avant cela, tout avait été si compliqué avec ma mère que jamais je ne m’étais vraiment senti à ma place où que ce soit, mais quand je regardais les matchs des Yankees, que j’allais voir un match ou bien que je jouais avec l’équipe de mon quartier et que mon père était là, j’avais l’impression de passer du temps de qualité en sa compagnie et ça, ça m’avait toujours marqué. Puis, aujourd’hui, cette passion m’était restée, d’où le fait qu’à présent, plus personne ne cherchait à prendre en charge l’équipe du lycée, sachant très bien que me l’enlever serait non seulement blessant pour moi, mais aussi pour les joueurs, qui avaient pris l’habitude de me voir enfiler l’uniforme à chaque match. En somme, ce sport faisait partie de mon quotidien, et qu’importe ce que ma femme pouvait en penser, je refusais qu’il en sorte, qu’importe la forme que celui-ci prenait, le niveau que je considérais, tant et aussi longtemps que le sport était là, tout comme le plaisir qui pouvait l’accompagner. Par conséquent, lorsqu’un de mes amis, Eric, avait décidé de me proposer - à mon grand étonnement - de passer la soirée en sa compagnie pour regarder un match des Yankees, je n’avais clairement pas su dire non. Bien que ce soit le sport qui m’intéresse avant tout, quand il était question des Yankees, cette équipe que j’aimais depuis que j’étais tout petit, je devenais encore plus faible. De ce fait, c’était avec un grand enthousiasme que j’avais accepté cette soirée. Plus encore, pour être certain de ne pas gâcher la bonne humeur que je pus avoir pendant toute cette journée, je choisis de ne pas rentrer chez moi entre la fin des cours et l’heure de mon arrivée chez mon ami. Ce que je fis, c’est que je profitai d’un temps mort pour me doucher dans les vestiaires du lycée - ce que j’étais parfaitement en droit de faire quand même - puis je me changeai sur place, troquant ma tenue de sport contre un jean et un maillot des Yankees dont je me séparais difficilement. Une fois que ce fut fait, je pris la route, même s’il était trop tôt pour me rendre chez Eric. Ce que je fis, c’est que j’arrêtai dans un supermarché, histoire d’y acheter une petite caisse de bière ainsi que des croustilles, ce qui était, à mon avis, la moindre des choses, compte tenu qu’il avait eu la bonté de m’inviter. Puis, lorsque je jugeai que l’heure était raisonnable pour débarquer chez lui, je pris la route en direction de sa demeure, qui n’était pas si loin de la mienne - bien que je ne passai pas devant, Maureen serait bien capable de guetter la voiture pour me faire des reproches - et une fois que je fus garé dans l’allée, je sortis de ma voiture, puis je pris mes quelques emplettes avant de frapper à la porte de chez Eric, attendant ensuite une réponse avec un sourire déjà formé sur mes lèvres, sachant déjà pertinemment que j’allais passer une bonne soirée.

_________________

Parfois j'aimerais pouvoir remonter le temps et effacer tout ce qui fut triste. seulement la gaieté ne disparaîtrait-elle pas aussi ?  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 326
Crédits : cranberry
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Dim 23 Avr - 16:45

Take me out to the ball game
Isaiah & Eric
Quand je m’étais rendu compte qu’un match des Yankees avait lieu ce soir, j’avais immédiatement pensé à mon ami Isaiah, lui le fan incontesté de ce sport et encore plus de cette équipe. Pour ma part, ce sport – et le sport en général – ne m’intéressait pas plus que ça. Je ne faisais pas partie de ces personnes qui ne rataient aucun match de baseball, de football, de basketball ou de tout autre sport diffusé à la télé. Je n’étais pas de ceux qui enfilaient le maillot de leur équipe préféré pour vivre le match de son canapé comme si sa vie en dépendait. Mais pour ce soir, j’avais décidé de faire un effort et d’inviter mon ami à regarder le match avec moi. Je savais que cela lui ferait plaisir et qu’il ne refuserait pas. J’avais prétexté un moment convivial passé entre deux amis, mais la raison de mon invitation était toute autre en réalité. J’aimais passer du temps avec lui, certes, il était un bon ami et j’appréciais le temps passé tous les deux. Mais je m’inquiétais pour lui. Pour je ne sais quelle raison, j’avais un mauvais pressentiment qui ne me quittait pas. Peut-être que mon sens de l’observation avait détecté quelque chose d’étrange chez lui ou de changé. Dans tous les cas, quelque chose clochait dans son comportement sans que je ne puisse mettre le doigt dessus. Mes sens aiguisés de psychologue s’étaient mis en alerte et je devais trouver ce qui n’allait pas chez lui. Je concevais parfaitement qu’il n’avait pas besoin d’être psychanalysé mais c’était plus fort que moi, j’étais inquiet. Peut-être avait-il un souci dont il ne voulait pas parler ? Garder quelque chose d’important pour soi et penser qu’on peut le surmonter seul est une erreur. J’en fais les frais chaque jour avec mes patients. Il n’y a rien de meilleur que d’extérioriser nos soucis. Dit-il. C’est l’hôpital qui se fout de la charité quand on sait que Monsieur Ashford n’a toujours pas fait le deuil de sa défunte compagne… Enfin, je comptais y aller en douceur et ne pas foncer tête baissée. Je devais y aller précautionneusement et ne pas faire en sorte de le braquer sinon je n’obtiendrais rien de lui. Je savais déjà comment procéder avec lui et le match de baseball allait m’aider dans la manœuvre parce qu’il baisserait totalement sa garde. Ma méthode pouvait paraître fourbe, mais mon but était de l’aider, rien d’autre.

J’avais tout préparé pour son arrivée. La télé était sur la bonne chaîne, des chips étaient versées dans des bols sur la table basse, divers boissons alcoolisées ou non étaient tout aussi présentes ainsi que d’autres petites choses à grignoter. Il ne restait plus qu’à passer commande pour des pizzas s’il le souhaitait, et quand le moment sera venu. M’affairant aux derniers préparatifs, on frappa à ma porte. Ça ne pouvait être que lui. J’allais lui ouvrir avec un grand sourire, content qu’il ait accepté de passer la soirée en ma compagnie. « Isaiah, bonsoir ! Entre, je t’en prie. » Lançais-je avant de m’écarter du passage pour lui permettre d’entrer. Je n’étais pas un homme très tactile, alors tout ce qui était embrassade et compagnie, ce n’était pas réellement mon fort. Je refermais la porte derrière lui, l’invitant d’un signe de la main à se diriger vers le salon. « Je suis content de te voir, comment vas-tu ? » Je l’accompagnais jusqu’au salon. « Prêt pour le match ? »

crackle bones


Dernière édition par Eric L. Ashford le Dim 3 Sep - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaiah E. NavarroGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/03/2017
Pages lues : 62
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Kit Harington
Pseudo : Mayiie.
Âge : Trente-quatre ans. J'assume parfaitement le fait que je ne les fais pas et je l'utilise pour embêter mes collègues parfois.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Sam 29 Avr - 1:49

Eric & Isaiah
Take me out to the ball game

Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que finalement, la porte s’ouvre et que je voie apparaître mon ami dans mon champ de vision. Sitôt que je le vis, je lui adressai un large sourire, histoire de lui montrer que j’étais sincèrement heureux de cette invitation. Lorsqu’il se décala de la porte, je compris que c’était pour moi le moment d’entrer dans sa demeure, ce que je fis sans trop me faire prier, puisque mine de rien, j’avais hâte de me libérer les mains de la caisse et des croustilles. Cependant, cela ne m’empêcha pas, au moment voulu, de répondre à mon ami:  « Je vais bien, et toi ? » Puis, comprenant que nous étions en train de nous diriger vers le salon et que ce que j’avais apporté aurait peut-être davantage sa place dans la cuisine, où qu’importe à quel endroit Eric avait pour habitude de garder ses affaires au frais, je soulevai légèrement mes emplettes pour les lui désigner, puis je dis:  « J’ai rapporté ça, je ne sais pas où tu voudrais déposer le tout. » Après tout, c’était plus poli que je ne m’impose pas, sans parler du fait que j’avais bien remarqué que mon ami avait tout préparé en prévision du match; le téléviseur était déjà allumé, le nécessaire, déjà prêt. Est-ce qu’il y aurait de la place pour ce que j’avais apporté ? Aurais-je dû choisir autre chose ? Devrais-je payer pour de la pizza pour accompagner le tout ? Tentant de ne pas trop m’en faire, et me disant que la soirée ne faisait que commencer et que s’il le fallait j’aurais tout le temps du monde pour m’ajuster, je ne m’attardai pas plus longtemps, me laissant alors la pleine occasion de répondre à la question de mon ami avec un enthousiasme de gamin. En effet, ce fut sans me faire prier que je lui dis:  « Je suis toujours prêt pour un match, moi ! » Et au vu de mon accoutrement, de mon comportement, même si j’avais voulu prétendre le contraire, j’étais persuadé que je n’y serais pas arrivé. Ma vie conjugale m’avait appris à dissimuler des choses aux gens, même à ceux qui me connaissaient le mieux, mais ça, je n’arrivais juste pas à le cacher. Et puis, en toute franchise, je l’assumais parfaitement, alors pourquoi en viendrais-je à avoir honte de la passion que je pouvais entretenir pour le sport ? Me concernant, cela ne faisait tout simplement pas de sens. Cependant, j’avais bien compris que ce petit délire, c’était surtout moi qui l’entretenait, pas mal plus que mon ami, qui, lui, ne m’avait jamais vraiment parlé de sport avant aujourd’hui. De ce fait, je dus admettre que j’avais été relativement surpris de son invitation, mais tant heureux de la recevoir, je n’en avais pas fait tout un cas. Sauf que là, tout de suite, je me dis qu’il n’était pas déplacé de lui demander:  « Et toi, tu es prêt ? » Marquant une petite pause qui ne fut même pas suffisante pour qu’Eric puisse répondre - et c’était là volontaire de ma part - j’ajoutai par la suite:  « Je ne pensais pas que tu étais fan de baseball. » Le ton de voix que j’avais employé avait laissé planer un petit suspens, faisant de mon propos un questionnement caché qui n’avait toutefois rien d’un reproche. Après tout, qui sait, peut-être allais-je découvrir ce soir que je partageais un point commun avec mon ami que je n’avais jamais soupçonné avoir avant aujourd’hui ?

_________________

Parfois j'aimerais pouvoir remonter le temps et effacer tout ce qui fut triste. seulement la gaieté ne disparaîtrait-elle pas aussi ?  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 326
Crédits : cranberry
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Sam 6 Mai - 2:34

Take me out to the ball game
Isaiah & Eric
Lorsque je le vis dans l’encadrement de ma porte d’entrée, je constatais bien vide qu’il n’était pas venu les mains vides, même si j’avais déjà tout ce qu’il fallait. Cependant, je ne pouvais pas le lui reprocher puisque j’agissais de la même manière que lui lorsque j’étais invité quelque part. Question de politesse et de savoir-vivre. Quiconque se targuait d’arriver les mains dans les poches lors d’une invitation n’avait aucune éducation. « De même, merci. » J’allais pour le mieux puisque j’allais passer une bonne soirée en compagnie d’un ami. Une soirée qui je l’espérais, serait bénéfique dans mon entreprise d’en savoir plus sur ce qui le taraudait tant. Je sentais que quelque chose le tracassait, mais il n’en parlait pas. J’allais devoir mettre tout en œuvre pour lui tirer les vers du nez. J’étais certes un minimum curieux et intéressé par les gens en règle générale, mais j’avais également à cœur d’aider mes proches, et pas uniquement des inconnus qui me payaient pour ça. Je devais mettre le doigt sur son problème qui le rongeait, pour son bien. Alors que nous nous dirigions vers le salon, Isaiah me montra ses achats. « Tu n’étais pas obligé, mais c’est gentil. Je vais te débarrasser et mettre tout ça dans la cuisine. Installe-toi en attendant, fais comme chez toi. » J’attrapais ses sacs, pour traverser mon salon et rejoindre ma cuisine ouverte et ainsi tout déposer sur la table. Je mis finalement les bières au frais et je ramenais ses paquets de chips sur la table du salon. « J’ai mis les bières au frais. »

Il assura être toujours prêt pour un match et son enthousiasme fit plaisir à voir. Vraiment. En même temps, il respirait ce sport de la tête au pied, tant par son comportement que par son accoutrement. Sans oublier son air radieux. Il me retourna la question, en ajoutant, sans me laisser le temps de répondre, qu’il ne me pensait pas fan de ce sport. Et pour cause. Je n‘étais pas un sportif dans l’âme, ni pour le pratiquer, même s’il m’arrivait de courir de temps en temps, ni pour le regarder à la télé. « Prêt à passer une bonne soirée. » Assurais-je avec un sourire avant de hausser les épaules. « Tu sais, ton enthousiasme est contagieux. Et puis, il s’agit de l’un des sports nationaux, autant faire honneur à son pays. » Répondre de façon détournée sans jamais avouer ce que je pensais réellement, j’étais doué pour ça. « Je suis sûr que ça va être intéressant. Alors, tes pronostics sur le match ? » Et détourner la conversation. « Sers-toi surtout, je vais chercher des bières du frigo. » Il y avait déjà pas mal de choses à manger sur la table mais j’avais moi-même conservé des bières au frais avant qu’il n’apporte les siennes. Une chose était certaine, nous n’allions pas mourir de soif ce soir. Je m’éclipsais quelques secondes, le temps d’aller chercher les canettes au frigo, pour revenir m’asseoir sur le canapé en lui tendant la sienne. « Tiens. » Je décapsulais la mienne pour en boire quelques gorgées. Le match ne débutait que dans quelques minutes, nous avions le temps de discuter un peu. « Comment ça se passe Coach, avec ton équipe au lycée ? Des futurs grands joueurs en vue ? »

crackle bones


Dernière édition par Eric L. Ashford le Dim 3 Sep - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaiah E. NavarroGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/03/2017
Pages lues : 62
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Kit Harington
Pseudo : Mayiie.
Âge : Trente-quatre ans. J'assume parfaitement le fait que je ne les fais pas et je l'utilise pour embêter mes collègues parfois.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Dim 14 Mai - 22:02

Eric & Isaiah
Take me out to the ball game

Peut-être qu’aux yeux d’Éric, je n’avais pas besoin de lui rapporter quoi que ce soit pour le remercier de me laisser passer une bonne soirée en sa compagnie, mais moi, je pensais que c’était la moindre des choses. Et de toute façon, pour mon ami, il était un peu trop tard pour me demander de faire demi-tour et d’aller rapporter tout cela à l’épicerie, d’autant plus que jamais je ne lui aurais permis de faire une chose pareille sans être profondément vexé. Mais là, il se contenta de simplement mettre les bières au frigo, rapporter les croustilles au salon, alors en mon sens, c’était tout à fait convenable, d’où le fait que je me permis de lui sourire chaleureusement et lui dire:  « Super. », formulant là un commentaire tout banal qui exprimait ma satisfaction, mais qui, en mon sens, ne fut pas suffisant, d’où le fait que je crus bon d’ajouter, par la suite:  « C’est génial, tout ce que tu as installé. » Encore une fois, peut-être que pour mon ami, ce n’était pas grand-chose, mais pour moi, c’était quand même super qu’il ait pensé à faire tout cela, alors que je ne pensais même pas qu’il aimait le baseball. En tout cas, jamais il ne m’en avait parlé, d’où ma supposition qui, au bout du compte, me fut confirmée lorsque je lui fis part de ma remarque, à laquelle il répondit de façon suffisamment indirecte pour que je comprenne qu’il ne partageait pas ma passion. Mais après, était-ce parce qu’il n’aimait pas ou bien parce qu’il ne connaissait pas assez le sport pour se faire une idée sur ce dernier ? Ça, je ne saurais le dire, mais je ne le demandai pas cette fois-ci, d’autant plus que je n’en aurais pas eu le temps, puisque tout de suite après, mon ami reprit la parole, en venant à me poser une question sur le match. Et là, sans que je ne réfléchisse, sans que je ne me retienne de quelconque façon, je lui répondis:  « Bah écoute, peut-être que je vais paraître un peu biaisé, mais je crois que les Yankees ont de bonnes chances de gagner ! Enfin, c’est sûr qu’ils doivent y mettre l’effort, mais sinon, je crois que ce sera bon, sans être ennuyant ! » J’étais fan des Yankees depuis tout petit, alors clairement, j’avais bien du mal à admettre quand mon équipe favorite avait des chances de perdre, même s’il me fallait le faire de temps à autre. Mais je ne m’étalai pas sur ça, ayant fait quand même preuve d’un peu de contenance comparativement à comment je pouvais parler d’habitude, quand j’étais avec de vrais amateurs prêts à me relancer et tout ce qui venait avec. De ce fait, lorsque mon ami me signifia qu’il allait chercher des bières, je pus acquiescer d’un signe de tête, et, davantage pour lui faire plaisir, mais aussi parce qu’il ne fallait pas toujours avoir faim pour manger des croustilles, j’en pris un peu, puis je commençai à les manger. J’en avais déjà une petite poignée en main lorsqu’Eric revint avec les bières, et quand je pris la mienne, je lui répondis:  « Merci. », m’installant en sa compagnie dans le canapé en mangeant de nouveau une croustille. Pendant un instant, me regard se porta sur la télévision, même si le match n’était pas commencé, espérant trouver un décompte, une information quelconque. Cependant, ce ne fut pas pour autant que j’en oubliai complètement Eric, tournant la tête directement en sa direction lorsqu’il me posa une question qui en vint à m’amuser un instant, m’arrachant un petit rire. Puis, tandis que je calmais ce fameux rire, je secouai la tête négativement, puis je précisai ma pensée en disant finalement:  « Il n’y a pas un seul joueur qui a un avenir quelconque dans le baseball, et tous le savent. » Non pas que je leur avais dit clairement, mais parce qu’ils étaient au courant depuis longtemps. Et pourtant, je ne semblais pas embêté plus que ça, comme je le prouvai à Eric après avoir pris une gorgée de bière et en ajoutant :  « Mais ils m’ont dit qu’ils voulaient s’amuser cette année, quitte à perdre chacun de leurs matchs, et je suis d’accord avec ça. » J’eus un air un peu plus amusé, puis je finis par ajouter:  « Donc si tu veux voir du baseball un peu plus ridicule que des professionnels, tu peux venir voir un de nos matchs, ça promet. » Et ça, je le disais sans ironie quelconque. Au contraire, j’avais limite hâte de voir ces matchs qui promettaient d’être des plus hilarants, mais aussi mémorables pour tout le monde.

_________________

Parfois j'aimerais pouvoir remonter le temps et effacer tout ce qui fut triste. seulement la gaieté ne disparaîtrait-elle pas aussi ?  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 326
Crédits : cranberry
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Jeu 15 Juin - 13:02

Take me out to the ball game
Isaiah & Eric
J’avais beau dire à mes invités qu’il n’était pas nécessaire de ramener quoi que ce soit, ils ne venaient jamais les mains vides. Cependant, je ne pouvais pas le leur reprocher parce que quand les rôles étaient inversés, je ramenais toujours quelque chose aussi. C’était la moindre des choses, une question de politesse. En tant qu’hôte maniaque, j’aimais aussi que tout soit déjà prêt et parfaitement en place quand j’accueillais des amis chez moi. Ce soir, tout était prêt. J’avais déjà des bières au frigo auxquelles j’avais ajouté celle d’Isaiah, la table basse était remplie de nourriture et la télé était allumée sur la bonne chaine. Tout était prêt. Chose qui ne manqua pas à mon ami, qui semblait enthousiaste par la bonne soirée qui s’annonçait. Je lui demandais rapidement son pronostic sur le match. Comme tout bon amateur de sport, il devait forcément avoir une petite idée sur la question ou un score qu’il aimerait voir. Evidemment, comme tout bon supporter, il misa sur son équipe favorite. Personnellement, je n’y connaissais pas grand-chose en baseball, je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de m’y intéresser plus que ça. « Le match promet d’être intéressant dans ce cas ! C’est toujours mieux quand il y a un minimum de difficultés. S’ils écrasaient leurs adversaires, cela n’aurait rien de divertissant, à mon sens. La victoire n’est que plus belle quand l’adversaire est à la hauteur. »

J’étais allé chercher des bières bien fraîches en attendant que le match démarre et commençant moi-même à avoir faim, je pris également quelques chips. Je profitais de ce moment de publicités à la télé pour discuter un peu avec lui avant que je ne perde définitivement son attention. J’avais fort à parier qu’une fois que le match serait commencé, il serait plus concentré sur la télé qu’autre chose. Ma question le fit rire et il assura qu’aucun de ses élèves n’avait un avenir dans le baseball. « Oh vraiment ? Même pas un ? » Visiblement non. Il était vrai qu’au lycée, la plupart des élèves allaient en cours de sport parce qu’ils n’avaient pas le choix. Mais ce n’était pas pour autant une vocation. La suite de ses paroles me fit sourire. « Je n’y manquerais pas dans ce cas. Et puis comme on dit, l’important c’est de participer. En général, les sportifs de haut niveau ont ça dans le sang depuis tout petits. Ils ne se réveillent pas un matin en se disant, tiens, je vais me lancer dans tel sport ! Les bons sportifs sont facilement repérables, n’est-ce pas ? » C’était inné ce genre de chose, enfin je suppose. Je suis loin d’être un expert en la matière. En jetant un regard vers la télé, je m’aperçus que le match n’allait pas tarder à commencer puisqu’on voyait des images du stade et que les équipes arrivaient sur le terrain. « Ah, ça va commencer, prêt ? » Il devait être dans les starting blocs, même s’il n’était pas l’un des joueurs.

crackle bones


Dernière édition par Eric L. Ashford le Dim 3 Sep - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaiah E. NavarroGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/03/2017
Pages lues : 62
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Kit Harington
Pseudo : Mayiie.
Âge : Trente-quatre ans. J'assume parfaitement le fait que je ne les fais pas et je l'utilise pour embêter mes collègues parfois.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Dim 25 Juin - 21:14

Eric & Isaiah
Take me out to the ball game

Pendant un instant, j’eus envie de dire à mon ami que chaque match des Yankees était, en mon sens, intéressant d’une façon ou d’une autre, mais sachant que mon point de vue sur la question était quelque peu biaisé, je me ravisai. Et puis, ce n’était pas comme si Eric n’avait pas un point de vue complètement faux. Au contraire, ce fut sans trop de problème que j’acquiesçai, d’abord avec un signe de tête, puis avec un simple:  « Je suis tout à fait d’accord avec toi » » En effet, il s’agirait de n’importe quelle autre équipe, je penserais la même chose. Parfois, je pensais même pareil quand il était questions de matchs avec des écarts importants, même venant de mon équipe préférée. Sauf que là, tout de suite, tout semblait parfait pour un match plus que convenable; des probabilités plus qu’intéressantes, un contexte plus qu’agréable, et un match entre amis. Et cette dernière partie, c’était, en mon sens, la plus importante et la plus réjouissante. Rarement, ce genre de chose m’arrivait et toujours, je trouvais ça plus que dommage. J’étais alors bien content de pouvoir passer cette soirée en compagnie d’Eric, même si je savais que le baseball, ce n’était pas nécessairement son truc. Malgré tout, cela ne sembla pas l’empêcher de me poser certaines questions concernant le sport, concernant aussi l’équipe de l’école dont j’étais responsable. Je n’étais pas un pessimiste de nature, mais disons que croire que ces joueurs pourraient arriver à quelque chose de bon serait tout simplement irréaliste. Je me confortais dans le fait qu’une chose était certaine, c’était que personne ne serait susceptible de prendre la grosse tête ou quelque chose dans le genre. Et ça, je le confirmai à Eric lorsque, l’air incrédule, il me demanda si je pensais ce que je venais de dire. Pour ce faire, je secouai la tête pour lui dire que non, je n’en avais pas un seul qui pouvait aspirer à devenir professionnel un jour. Parfois ça arrivait, mais cette année, ce n’était pas le cas, comme je le démontrai à mon ami en lui expliquant:  « Généralement oui, et ils sont visibles parce qu’ils progressent plus rapidement. Parfois il m’est arrivé d’avoir un gamin de quinze ans qui jouait avec l’équipe des plus vieux, et pourtant, il était à leur niveau, si ce n’est pas encore meilleur. Mais là, ce n’est pas le cas. J’ai que des élèves de dernière année qui veulent avoir une fin de lycée mémorable. » Et franchement, ce n’était pas plus mal, comme je le montrais en parlant de cette équipe sans aucun complexe. Cependant, je ne m’éternisai pas plus qu’il ne le fallait, d’autant plus qu’à la télévision, le match allait commencer, comme Eric ne tarda pas à me le signifier. Sitôt, mon regard devint brillant, puis je lui dis:  « Plus que prêt ! » comme un gamin, limite, comme je le faisais toujours, en réalité. Puis, je portai mon attention sur le téléviseur, plus que d’attaque à commencer à regarder le fameux match.

_________________

Parfois j'aimerais pouvoir remonter le temps et effacer tout ce qui fut triste. seulement la gaieté ne disparaîtrait-elle pas aussi ?  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 326
Crédits : cranberry
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Sam 8 Juil - 12:43

Take me out to the ball game
Isaiah & Eric
Il est fascinant de constater à quel point une passion peut avoir une place importante dans la vie de chacun. Certaines sont plus imposantes que d’autres à l’image d’un engouement dévorant pour des peluches de toutes sortes. Les collectionner peut vite prendre beaucoup de place dans un espace physique. A côté de ça, certains ont des passions pour des choses non physiques, comme le sport, dans le genre de mon ami Isaiah. Même s’il ne faut pas négliger l’espace que peuvent occuper ses t-shirts de son équipe préférée. Dans tous les cas, de par mon travail, c’est toujours intéressant de voir une personne plongée dans ce qui la passionne depuis des années. C’est comme s’ils étaient transcendés, guidés par leur engouement débordant. Comme s’il n’existait plus rien autour d’eux. Ce phénomène est hautement intéressant à analyser, même si je n’étais pas là pour ça ce soir. Mais, il y avait quelque chose dans le comportement de mon ami qui me perturbait. Quelque chose de non naturel ou dont il ne voulait pas me parler. En règle générale, il se repliait légèrement sur lui-même ou changeait de sujet lorsque j’effleurais des sujets particuliers. Je voulais l’aider, il était mon ami. Il était de mon devoir de lui prêter main forte s’il en avait besoin, même s’il ne le demandait pas ouvertement.

Je fus surpris de constater qu’il n’avait pas de potentiels grands joueurs dans son équipe du lycée ou du moins des jeunes suffisamment intéressés et impliqués pour évoluer dans ce milieu par la suite. A mon époque, je me souviens que j’avais quelques sportifs notoires dans chacune de mes classes. Le genre de garçon populaire qui sortait avec la pom-pom girl en chef. C’est assez cliché mais c’est la réalité pourtant. Enfin mon temps au lycée remonte à loin, les jeunes ont peut-être changé de nos jours. « Oui, je suppose qu’on repère vite les perles rares. Ils doivent se démarquer des autres sur bien des points. » Le match sembla sur le point de commencer. A l’écran, les deux équipes s’avançaient déjà sur le terrain. L’attention de mon ami fut alors obnubilée par ce qu’il avait sous les yeux. Il allait vivre le match, vivre sa passion à fond, je le connaissais bien pour ça. Il avait les yeux brillants comme un enfant devant ses cadeaux de Noël. Nous avons beau grandir, l’émerveillement ne nous quitte jamais dans certaines situations. Nous gardons tous une certaine âme d’enfant. Je laissais Isaiah profiter du début du match. Pour ma part, je me calais bien au fond du canapé, buvant quelques gorgées de bières de temps en temps. Je connaissais les règles de ce sport, comme la majeure partie des américains. Après tout, cette activité faisait partie intégrante de notre culture. Je finis par me laisser prendre au jeu, avouant sans mal que ce match n’était pas si mal finalement. « Comment va Maureen ? » Sa femme, depuis quelques années. Je l’avais déjà rencontrée, plusieurs fois. Pourtant quelque chose chez elle me dérangeait, sans que je ne sache quoi exactement. Mais je faisais toujours en sorte de me montrer agréable avec elle, après tout, elle était la femme de mon ami. Pourtant, bien qu’Isaiah n’en sache rien, je ne la portais pas dans mon cœur. « Cela ne la dérange pas de passer la soirée seule alors que tu la passes avec moi ? »

crackle bones


Dernière édition par Eric L. Ashford le Dim 3 Sep - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaiah E. NavarroGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/03/2017
Pages lues : 62
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Kit Harington
Pseudo : Mayiie.
Âge : Trente-quatre ans. J'assume parfaitement le fait que je ne les fais pas et je l'utilise pour embêter mes collègues parfois.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Lun 17 Juil - 16:16

Eric & Isaiah
Take me out to the ball game

Pour le moment, la conversation était gorgée d’enthousiasme, tournait autour d’un sujet que j’aimais beaucoup et que j’étais capable de soutenir plutôt bien, soit le baseball, à savoir mon sport préféré. J’avais été capable d’en parler en évoquant mon équipe préférée, celle qui était sur le point de jouer, et en parlant de l’équipe que j’entraînais, qui n’aurait certainement pas un avenir aussi glorieux que les Yankees de New York. Enfin, peut-être pourraient-ils me surprendre en cours de saison, mais je ne m’y en attendais pas trop, alors je visais surtout sur l’amusement d’abord et avant tout. Pour tout dire, cela me convenait parfaitement, comme cette soirée me convenait parfaitement pour le moment. Inutile de mentionner que ce fut avec ce même enthousiasme que je regardai le début du match, me perdant bien malgré moi dans la contemplation des jeux de mon équipe favorite de tous les temps, si bien que j’en oubliai quelque peu mon interlocuteur. Enfin, pas totalement, je me permis quand même de passer des commentaires de temps à autre, mais je ne tins pas la conversation aussi rigoureusement que précédemment. Pendant un instant, cela ne sembla pas trop gêner Eric, jusqu’à la fin de la manche, où soudainement, il reprit la parole, abordant un sujet qui ne me laissa certainement pas aussi confortable que le précédent. Limite, je fus surpris qu’il en vienne à me poser la question de la sorte, même si je fis mon possible pour ne pas le montrer. Bon d’accord, peut-être que j’avais un petit air décontenancé au visage lorsque je tournai la tête en sa direction, mais limite, je pourrais mettre cela sur le compte du retour à la réalité par rapport à l’engouement que j’avais pour le match qui se déroulait à la télévision. Et comme j’avais désormais - un peu trop - l’habitude de le faire, je lui dis, dans un haussement d’épaules:  « Oh, elle va bien. », ne m’éternisant pas plus sur la question. Voilà maintenant bien des années que je ne savais pas si Maureen allait vraiment bien ou pas, dans le sens où j’ignorais totalement si elle éprouvait une satisfaction par rapport à son comportement ou quelque chose dans le genre. Et puis, il fallait dire que je ne prenais plus tant la peine de le lui demander, refusant de prendre le risque de lui demander sur un ton trop joyeux, trop agressif, trop neutre. Et puis, je me disais que peut-être je pourrais me permettre d’évincer le sujet par une réponse aussi courte, mais tristement, ce ne fut pas le cas, puisque mon ami revint à la charge, me posant une question qui, cette fois-ci, et bien malgré moi, m’arracha un rire nerveux. Et là, je ne pus me fier à mes réflexes habituels pour répondre, réfléchissant un peu plus mes propos avant de finalement dire, dans un haussement d’épaules:  « Ça ne veut pas dire qu’elle va rester seule à la maison, elle est en droit de faire ce qu’elle veut… » Mais moi-même, je n’étais pas convaincu de ce que je venais de dire, alors je préférai me taire, espérant que le fait que je reporte mon attention sur le match serait suffisant pour estomper un peu le malaise que je venais probablement d’installer.

_________________

Parfois j'aimerais pouvoir remonter le temps et effacer tout ce qui fut triste. seulement la gaieté ne disparaîtrait-elle pas aussi ?  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 326
Crédits : cranberry
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Âge : 35 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   Dim 3 Sep - 15:54

Take me out to the ball game
Isaiah & Eric
Je connaissais mon ami, depuis le temps. Nous en avions passé des moments ensemble. Etant plutôt observateur, je savais quand quelque chose n’allait pas chez lui. Il me cachait quelque chose. Quelque chose d’important, je le sentais. Et pour cela, mon instinct ne me faisait jamais défaut. Je côtoyais bien trop de gens à problèmes de part mon travail pour ne pas repérer les signes chez mes proches. Il était bien difficile de me cacher quoi que ce soit, parce que je parvenais toujours à mettre le doigt dessus, d’une manière ou d’une autre. C’est en cela que j’avais invité mon ami à voir le match chez moi ce soir. Idéalement, j’aurais aimé qu’il me parle lui-même de ses problèmes. Mais peut-être avait-il besoin d’un petit coup de pouce de ma part ? Ou d’une main tendue dans sa direction ? Je voulais réellement lui venir en aide, ou au moins l’aider à dévoiler ce qu’il avait sur le cœur. Mais avant tout, il fallait que je mette le doigt dessus. Son problème pouvait avoir tellement d’origines différentes que je risquais de mettre du temps à le trouver. Je préférais le laisser profiter du match et attendre les temps morts avant d’aborder différents sujets. Le plus propice et sans doute le plus simple à aborder était celui de sa femme. Je l’avais déjà vue à plusieurs reprises et son mariage n’était un secret pour personne.

Cependant, ma question ne sembla pas l’emballer plus que ça. C’était à peine perceptible mais je l’avais vu se raidir. Il avait perdu cet air si enjoué qu’il avait pu arborer plus tôt. J’avais l’habitude d’étudier le langage du corps plutôt que la parole. Il était bien plus précis et riche en information que ce que la bouche pouvait raconter. Il prétendit qu’elle allait bien dans un haussement d’épaules sans pour autant rajouter quoi que ce soit de plus. Mais alors que je lui posais une nouvelle question, sa réaction fut légèrement plus parlante. Un rire nerveux ? Pourquoi ? Pourquoi la question le mettait-il si mal à l’aise ? Peut-être que penser à sa femme n’était pas plaisant. Est-ce qu’ils s’étaient disputés ? Il reporta bien vite son attention sur le match, mais s’il pensait que j’allais m’arrêter là, c’était plutôt mal me connaitre. « Bien sûr qu’elle fait ce qu’elle veut, on est dans un pays libre. Rien ne vous empêche de faire des activités ou des sorties chacun de votre côté. » C’était même plutôt normal. Chaque individu avait besoin de son moment à lui, ce n’était jamais bon d’être constamment ensemble lorsque l’on était en couple. « Dis-moi Isaiah. » Je laissais expressément un petit moment de silence pour le conditionner à la suite de ce que j’allais dire. « Tu sais qu’on se connait depuis longtemps. Tu es une personne que j’apprécie énormément sache le. De ce fait, je ferais toujours tout mon possible pour te venir en aide, quelques soient les difficultés que tu rencontres. Tu sais que tu peux tout me dire, n’est-ce pas ? » Je tâtais le terrain pour l’inciter de lui-même à me parler. « Il y a quelque chose que tu ne me dis pas Isaiah. Quelque chose qui pèse sur tes épaules. » J’étais certain de ne pas me tromper. « Ose me regarder dans les yeux en affirmant que tout va bien, si c’est vrai. » S'il me mentait, je le saurais immédiatement.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eric&Isaiah ▬ Take me out to the ball game
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lettre de Jean Eric René à un hurluberlu qui s'attaque à Lanlande Manigat
» Bienvenue à Eric H!
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Il y a erreur sur la personne…| Eric Dearbrone
» FAN-FIC ; Adieu Eric

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: