AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 441
Crédits : lux aeterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Schizophrénie : Jade (Katherine Mcnamara) | Isobel (Melissa Benoist) | Chelsea (Heilee stenfield) | Juliet (Katharine Mcphee) | Luis (Matthew Doddario)
Disponibilités : [3/3] Pas disponible

Soan | Alec | Bastian | Jared

VA : Soan
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    Dim 23 Avr - 19:15

Alec & Julian
Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire

Voilà maintenant une demie heure que mon réveil à sonner et que je l’ai éteint, comme à mon habitude. Seulement, je n’avais pas prévu de me rendormir directement. C’est dans un sursaut que je me suis réveillé, regardant l’heure directement sur mon portable. « - Et merde. » Je me suis levé sans plus attendre, ne faisant même pas attention au fait que Soan soit encore là lui aussi. Il me semble qu’il n’a pas court en même temps, c’est logique. Enfin, ce n’est pas contre lui mais il faut que je me dépêche. Je suis allé rapidement dans la salle de bains pour prendre une douche. Hors de question que j’ai en stage sans m’être laver, c’est… Pas possible. J’ai fait au plus vite. J’ai mis les premiers vêtements qui me sont passés sous la main. De toute manière, avec ma tenue, personne n’y fera grand attention. L’heure tourne encore et encore. Toujours plus vite il me semble, enfin ce qui est impossible mais bon. Pas le temps de prendre le petit déjeuné. Pourtant mon ventre me réclame de la nourriture. Pas le temps pour ces conneries. Je me rends dans la chambre, approchant quand même de mon petit ami, posant un baiser contre son front. « - Bonne journée. » Je ne sais pas s’il m’a entendu, mais c’est le geste qui compte. Je le retrouve dans la soirée de toute façon, il n’y a pas de mal. Je suis ensuite partit de la maison, sans oublier mon sac contentant toute les affaires que j’ai besoin à l’hôpital. Je suis monté sur la moto, et j’ai démarré, allant un peu plus rapidement que d’habitude. Je suis prudent quand même, je n’ai pas envie de me retrouver comme patient. J’y suis en quelque minute, prenant le temps de mettre l’antivol pour ne pas qu’on me vol mon seul transport. Sans plus attendre, j’ai pris le chemin de l’hôpital, entrant à l’intérieur. Je monte dans l’ascenseur allant dans mon service. Une fois à l’étage, je vais au vestiaire. Mettant ma tenue de travail à la place de mes vêtements de ville. Je mets un peu de parfum, avant de me laver les mains correctement. Je souffle un petit peu essayant de reprendre mon calme. Je referme mon casier directement, puis sors me retrouvant dans les couloirs. Seul soucis, je ne sais pas où je dois me rendre. Enfin en quelque sorte si, je sais ce que je dois faire, je ne suis pas stupide mais vu que ça a déjà commencé… Sans doute que j’ai été mis comme absence. Quelle merde. Je passe dans les couloirs regardant ici et là. Surtout dans les salles communes on ne sait jamais. De quoi ai-je l’air ainsi ? Sans doute d’un pauvre mec complètement inutile. J’évite les gens qui veulent me poser des questions en plus de ça. Passant pour le médecin complètement aigri. Sans doute que je suis un peu comme ça réellement mais soit. Je n’ai pas le temps de jouer. Finalement je vois Alec. Je souffle doucement de soulagement, me rendant dans sa direction. En espérant qu’il ne reparte pas. « - Hey A… Enfin docteur. » Pas de familiarité au sain de l’hôpital. Cette règle est vraiment. Enfin soit, je dois suivre les règles comme tout le monde. J’arrive enfin à son niveau. « - Désolé pour le retard. Je me suis rendormi. Ca n’arrivera plus. » Un sourire sur le visage. Je sais très bien qu’il est dur, et qu’il est parfois chiant. Peut-être même qu’il n’en a rien à faire de ce que je lui dis. Dans le font, je me fiche aussi de me justicier, je ne veux juste pas avoir des emmerdes avec l’école quoi. « - Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » Peut-être que je peux l’accompagner et l’aider dans ses tâches. Ou faire autre chose qui sait. Je suis là pour apprendre de toute façon. Bien que je sais déjà mes matières de manière théorique.

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alec J. MillerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/12/2016
Pages lues : 121
Crédits : Alles
Avatar : Francisco Lachowski
Pseudo : Mekhaï
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] ~ Percy Ipkiss [ Chandler Riggs] ~ Simon Elkins [ Cody Christian]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    Mar 13 Juin - 18:34

J’étais venu tôt ce matin au travail, j’avais une charge supplémentaire aujourd’hui puisque je devais m’occuper des stagiaires, ou autrement appelé les externes le temps de leur stage dans l’hôpital. J’avais en charge un petit groupe auquel j’avais déjà eu à faire lors d’un précédent stage pour eux. J’avais donc préparé les dossiers que j’allais leur remettre, la charge de travail sans pour autant délaisser mes patients et mon propre apprentissage. Je n’étais après tout qu’un interne de deuxième année et j’avais encore beaucoup à apprendre. J’étais aujourd’hui dans le service neurologique même si j’aurais préféré être à nouveau en pédiatrie. Je n’avais pas le choix, pour pouvoir validé ma deuxième année je devais passer un peu partout et avoir un certains nombres d’heures dans chaque services différents. J’avais donc accueilli mes petits étudiants et je leur avais donné leur planning et leurs tâches et j’avais constaté que l’un d’eux manquait à l’appel. Julian. J’étais déçu de voir cela d’autant plus que le jeune homme de mon âge était en dehors des heures de travail devenu un bon ami. Je ne le cotoyais pas plus que cela mais je l’appréciais bien, il avait déjà su faire ses preuves et me prouver qu’il avait le mental pour pouvoir faire carrière dans le métier. Et pourtant je constatais qu’il ne prenait pas cela au sérieux. On ne peut pas arriver en retard, pas au stade des études, ce n’est pas comme-ci il avait le luxe de se faire attendre. Le monde de la médecine est une jungle, une mer rempli de requin qui se batte pour les meilleurs places. Ils avaient encore peu de chance d’aller au bloc, peu de chance de faire des choses sérieuses autre que remplacer des pansements, déplacé des patients, sondé les patients et peut-être si je leur accorde intubé un patient. Lui perdait d’office sa chance. Je n’étais pas le plus tendre des instructeurs et encore, je n’étais qu’interne et pas un titulaire. J’étais pour l’instant à l’accueil du service, faisant les papiers pour réserver un bloc comme me l’avait demandé le chirurgien que j’allais assister, totalement concentré C’est alors que je l’avais vu venir dans ma direction, relevant la tête dans sa direction jusqu’à ce qu’il me salut. « Silvester. » Je n’étais pas froid, j’étais simplement sec, le prenant presque de haut, car il venait de baisser dans mon estime, lui qui me semblait le plus prometteur. « Tu nous fait l’honneur de ta présence, je n’y croyais plus. » Tout en parlant, je finissais de remplir mes papiers avant de les rendre à la secrétaire. Il se justifiait, en me sortant une excuse des plus bidons. « Heureusement que tu n’es pas un vrai chirurgien, rien qu’avec ton retard un patient aurait pu perdre la vie une vingtaine de fois. J’espère que cette petite sieste supplémentaire t’aura servi. » Je croisais les bras en l’observant droit dans les yeux. Julien me connaissait, je pouvais être le plus sympa mais aussi le pire et son retard me mettait hors de moi. Il avait cette chance, on lui offrait des opportunités et il ne s’en servait pas. « Ce qu’on fait. J’avais prévu de bonnes choses pour toi, pour ton début de stage mais à ce stade ? Tu vas aller avec moi préparer mon patient pour mon intervention à laquelle tu aurais pu assister et tu m’accompagneras jusqu’à l’entrée du bloc pour t’arrêter devant la porte. Et tu attendras dans la salle d’attente. C’est une opération risqué, tu pourras aller tenir la famille au courant et tu iras les informer du verdict. Je ne suis pas un monstre tout de même » Je lui collais un dossier dans les bras pour qu’il le lise avant de commencé à aller vers la chambre en espérant qu’il comprenne qu’il faut me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 441
Crédits : lux aeterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Schizophrénie : Jade (Katherine Mcnamara) | Isobel (Melissa Benoist) | Chelsea (Heilee stenfield) | Juliet (Katharine Mcphee) | Luis (Matthew Doddario)
Disponibilités : [3/3] Pas disponible

Soan | Alec | Bastian | Jared

VA : Soan
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    Dim 16 Juil - 11:59

Alec & Julian
Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire

Sa réponse me fait lever les yeux au ciel puis soupirer. La journée va être longue, rien que pour un retard de rien du tout. Ca n’est pas comme si je l’avais fait exprès en plus, c’est vraiment un accident. Je sais que je ne peux pas me permettre d’être en retard lors de mes stages. Je sais que je ne peux pas faire des tas de choses que je faisais avant, comme boire ou prendre de la drogue. Je suis clean depuis quelques mois maintenant, et je me force à faire du mieux que je peux. Ce qui n’est pas dans mes habitudes, puis que je me fiche de tout. « - C’est bon Alec. Ce n’est pas pour une fois. Puis je n’ai vraiment pas fait exprès. Ca ne m’amuse pas de courir pour arriver le moins en retard possible tu sais. » Répondais-je avec assez bien de familiarité. Je sais bien que ça n’est pas autorisé au sein de l’hôpital, mais les règles, à ce stage, je m’en fiche complètement. Je ne suis pas le genre d’homme qui se laisse facilement reprendre. Mon égo est plus grand qu’on ne le pense. Cette situation m’agace donc. Alec le sait très bien comment je suis. Je sais aussi qu’il peut parfois être chiant. L’autorité ne donne jamais rien de bon de toute façon. « - C’est ça ouais. » Dit-il dans ses dents. Bien sûr que non ça ne lui a pas servis, au contraire, ça le met de mauvaise humeur. Et il est obligé de garder sa joie et sa bonne humeur. Et bah non, il n’en a rien à faire une fois de plus. « - Non mais tu es sérieux ? Je ne suis pas là pour jouer au baby sitter avec les familles. Et s’il crève ton patient ? Tu crois que c’est moi qui vais aller leur dire ? Je ne pense pas que je sois le mieux placer pour faire ce genre de chose. » Je n’ai aucun tact, je ne sais pas parler avec les gens, surtout quand je ne les connais pas et quand je suis dans cet état. Je déteste faire du sociale. Je n’aime pas la place qu’il m’a donnée. Quand il me colle le dossier dans les bras, je ne peux m’empêcher de juré. Je le regarde avant de lever les yeux au ciel. « - Fait chier. » Dit-il simplement avant de finalement suivre. Il ne va quand même pas rester au milieu du couloir à rien faire. Il garde le dossier dans la main, il ne sait même pas de quoi il s’agit. Risqué ouais. Il ouvre le dossier tout en marchant dans les couloirs, se fichant complètement de gêner les autres. Il regarde de temps en temps vers son supérieur pour ne pas le perdre. Il baisse finalement le dossier, quand il arrive devant la chambre. Il entre directement dans celle-ci, posant les yeux sur le patient sans dire un mot. Il est déçu de ne rien pouvoir faire durant cette journée. Il se réjouit quand même d’aller en psychiatrie, c’est quand même son but. Puis selon lui, les fous sont quand même moins chiants que les patients ordinaires. Enfin, c’est encore une fois, que son point de vue évidemment.

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alec J. MillerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/12/2016
Pages lues : 121
Crédits : Alles
Avatar : Francisco Lachowski
Pseudo : Mekhaï
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] ~ Percy Ipkiss [ Chandler Riggs] ~ Simon Elkins [ Cody Christian]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    Mar 5 Sep - 18:17

J’étais parfois dur, même un véritable connard je pouvais le reconnaitre. Mais dans le monde de la santé, il n’y a pas de place pour la gentillesse et le laisser aller. La vérité, c’est surtout que je voulais que Julian en tire une leçon, il avait beau ne pas souhaiter se diriger exactement dans la chirurgie, je voulais le préparer à tout. Et ce genre de retard avec des excuses aussi bidon ne serait pas toléré. Pourtant je connaissais le caractère assez fort de Julian qui était l’un de mes bons amis dans la vraie vie, il avait un talent et était capable de grande chose mais il lui fallait parfois des remontés de bretelles pour se ressaisir. Julian le savait, j’étais deux personnes totalement en dehors et au travail, un connard en temps normal et un horrible connard au boulot, malgré tout il tentait de se justifier. « C’est docteur Miller. Une fois, c’est la fois de trop. Estimes toi heureux que je ne te renvois pas pour la journée. » J’étais passablement agacé, devoir m’occuper des étudiants en médecine ne m’intéressait pas tellement, me bloquant quelques peu dans mes propres apprentissages mais en plus devoir m’occuper des petits problèmes de ces jeunes alors que je fais des pieds et des mains pour lui offrir une opportunité en or à pouvoir assister à l’opération et maintenant c’était trop tard. Sachant que je risquais même de me faire aussi envoyer bouler par sa faute car j’avais prit du retard. Ainsi, si la sanction était pour qu’il retienne la leçon, j’étais réellement énervé par son comportement puéril qu’il continuait d’avoir, j’avais l’impression de faire face à un enfant lorsqu’il parle seul dans ses moustaches. Même mon fils de trois ans, que je ne connaissais pas, ne devait pas faire ce genre de crise à sa mère. J’étais assez déçu en sachant que Julian était un élément prometteur mais il choisissait de se braquer. Et ami ou pas, au boulot je me contrefichais totalement de me le mettre à dos. « Et moi tu crois que je suis baby-sitter ? Et pourtant je suis là à gérer des étudiants plus empoté les uns que les autres. Et il se trouve que mon seul élément prometteur se permet de se comporter comme un adolescent en pleine crise. Je dois avoir l’air d’un baby-sitter. Ai-je l’air d’un baby-sitter ? » Je lui posais sérieusement la question. Je lui mettais peut-être la question mais je lui avais avoué à demi-mot voir quelque chose en lui. Et il me connait assez pour savoir que je suis juste avec ceux qui font du bon travail. Après lui avoir collé le dossier dans les bras et continuer ma route jusqu’à ce qu’il ne finisse par le lire. Une fois devant la chambre je m’étais arrêté subitement, tentant une seconde approche. « Je compte sur toi pour tenir la famille au courant, au lieu de voir ça comme une punition, ce que c'est tout de même, vois ça comme l’opportunité d’assister à une opération depuis le bloc de surveillance. Je ne te demande pas de leur annoncer le décès de leur enfant, mon objectif et qu’il y survive. Si tel est pourtant le cas, je m’en chargerais moi-même. Je te fais une faveur de te laisser y assister, ne me déçois plus. » Je l’observais dans les yeux, je savais que sa préférence restait la psychiatrie pourtant il devait passer par tous les services y compris la chirurgie et en l’occurrence la pédiatrie, spécialité dans laquelle je me dirigeais moi-même. Pourtant je m’étais arrangé pour le transférer quelques jours la semaine suivante dans ce qui lui plaisait. C’est sans doute pour ça que j’étais déçu. « On verra ce que tu feras cette après-midi. » J’entrais finalement dans la chambre du patient que nous préparions pour son opération, le petit William de seulement sept ans allait enfin voir sa tumeur retirée. Une fois prêt je sortais de la salle, il ne serait cherché que dans une heure le temps de rester avec Julian et m’assurer une dernière fois que les autres étudiants ne tuent personne. Une fois à l’extérieur j’observais Julian en espérant qu’il se soit calmé. « Ah au fait, la semaine prochaine tu seras affecté avec le docteur Wilson, résident en psychiatrie pendant quelques jours. Ne me déçoit pas s’il te plait. J'ai dû insisté pour cette exception.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 441
Crédits : lux aeterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Schizophrénie : Jade (Katherine Mcnamara) | Isobel (Melissa Benoist) | Chelsea (Heilee stenfield) | Juliet (Katharine Mcphee) | Luis (Matthew Doddario)
Disponibilités : [3/3] Pas disponible

Soan | Alec | Bastian | Jared

VA : Soan
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    Mar 26 Sep - 14:34

Alec & Julian
Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire

J’avais envie de lui dire que s’il m’avait renvoyé chez-moi, ça m’aurait fait un jour de congé, mais je m’abstiens de le dire. J’ai conscience que ça ne se fait pas et ça ne donne pas une très bonne image de moi que de répondre. Seulement, je suis un homme comme ça, je déteste avoir quelqu’un au-dessus de moi pour dire ce que je dois faire ou non. Je préfère avoir ma liberté autant que possible. C’est sans doute une des raisons qui me poussera, plus tard, à ne pas aller en spécialisation et rester simplement médecin. Mais pour le moment, je suis encore ici, et je n’ai pas le choix que de faire le boulot qu’on me demande de faire. Même si ça me dérange. Alec est mon pote, je n’aime pas le voir comme quelqu’un qui me donne des ordres, je sais que je peux être désagréable et ça risque de ne pas vraiment le faire finalement. Je hausse un sourcil en entendant sa question à la remarque que je suis ai faite. Je hausse les épaules. « - Tu es peut-être le baby-sitter des autres, mais en tout cas, tu n’es pas le mien, je ne suis pas un gosse. » Dis-je automatiquement en prenant quand même la remarque qu’il a faite avant comme un compliment. Je ne fais pas spécialement attention au boulot que font mes collègues de cours. Ils ne font pas partie des personnes que j’apprécie le plus. Mais sans doute que ça ne doit pas être facile de devoir gérer des stagiaires en étant soi-même un stagiaire. C’est une chose que je ne veux pas faire de mon côté. Qu’ils se débrouillent après tout. Je respire doucement en m’arrêtant aussi devant la chambre. Pour moi, devoir subir la famille et donc des rapports humains prolongés fait partie des choses que je déteste le plus. Je n’aime pas devoir faire ça, donc ce qu’il me demande est réellement une punition à mes yeux. « - Ouais ouais je vais faire ça… T’inquiète, je serai un ange. » Je lui adresse un sourire directement. Je ne dis rien d’autre, je ne veux pas le retenir. Il doit s’occuper de son patient. Comment est-ce qu’il peut bosser avec des gosses d’ailleurs ? Je déteste ça de mon côté. Ca crie, ça pleure, ça veut toujours quelque chose… Ce sont des poisons véritablement. Je reste planté là, soupirant longuement. Je regarde autour de moi, sans rien faire, jetant des regards noires aux personnes qui se permettant de juger le fait que je ne fasse rien. Ce n’est pas parce que j’attends que je ne vais rien faire ensuite. Ils sont chiants aussi eux. Je me tourne vers Alec quand il ressort. « - C’était du rapide. » Dis-je directement en haussant un sourcil. Je l’écoute avant de sourire automatiquement à son annonce. « - Merci ! C’est vraiment génial. » Je suis vraiment content, car j’ai vraiment envie de voir comment ça se passe dans ce domaine. Puis j’espère rencontrer quelqu’un qui est bipolaire, afin que je puisse comprendre un peu mieux comment il faut agir, ce qu’il faut faire. C’est tellement important à mes yeux. C’est surtout pour ça que cette expérience sera enrichissante pour moi. « - T’inquiète, je serai correcte. Tant qu’on ne me fait pas chier. » Je hausse les épaules directement en respirant doucement. Je suis comme ça, il le sait depuis le temps le docteur Miller. Je ne changerai jamais, ou peut-être avec l’âge mais ça n’est pas d’actualité pour le moment. J’observe Alec attentivement, ayant un petit sourire sur le coin des lèvres. Je suis prêt à continuer à le suivre maintenant et à essayer d’être moins désagréable pour le restant de la journée.

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alec J. MillerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/12/2016
Pages lues : 121
Crédits : Alles
Avatar : Francisco Lachowski
Pseudo : Mekhaï
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] ~ Percy Ipkiss [ Chandler Riggs] ~ Simon Elkins [ Cody Christian]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    Dim 22 Oct - 21:57

J’étais impitoyable et sans doute trop dur avec Julian, sa faute n’avait causé de tord à personne mais c’était sans doute que j’en attendais tellement de lui, que je ne lui tolérais pas la moindre erreur. Parce que ce mec, il avait ma confiance et ça c’était quelque chose de rare, car je ne portais que peu d’intérêt aux autres surtout au sein de l’hôpital. Alors oui ma réaction était rude mais il le méritait à ainsi me trahir en faisant ce genre d’erreur de parfaits crétins. Un grand gachi à mes yeux, ce n’était pas professionnel et tant que je serais son tuteur, il n’avait pas intérêt à me refaire ce coup où je le virerais du stage tout simplement. Julian était mon ami, mais j’étais capable de ne pas mêler mes sentiments professionnels à mon travail. Et le pire, c’était sans doute qu’il continue à me monter les nerfs en me répondant, j’étais son supérieur il n’avait qu’à se taire. Je n’étais pas son baby-sitters et il semblait d’accord avec ça, en me disant qu’il n’était pas un gosse et que je ne l’étais pas le sien. « ET BIEN PARFAIT ALORS ! Alors arrête de te comporter comme un adolescent en pleine crise, t’as passé l’âge non ? » Je me fichais de monter le ton, j’étais comme ça et surtout Julian savait à quel point je pouvais être honnête. Ma place ici, elle n’était pas en danger et j’étais connu pour mes coups de gueule ici. En attendant j’étais l’élément le plus prometteur de mon année et le seul à avoir quasiment trouvé ma spécialité. Et je savais que lui aussi pouvait tenir son rôle si seulement il voulait bien mettre ses neurones en marche. Et c’était bien ça le problème. Enfin je lui avais dit ce que j’avais à lui dire et je ne comptais pas lui pourrir la vie toute la journée mais je lui retirais tout de même ses privilèges et il n’aurait qu’à faire une chose de bien dans sa journée, tenir la famille au courant y compris. Dans tous les cas, il devait me suivre jusqu’à la chambre du patient car je devais m’assurer que tout se passerait bien pour cet enfant. Je n’allais pas moi-même réaliser l’opération mais j’allais y participer et ça comptait déjà beaucoup dans mon expérience professionnelle. Et je l’avais sensibilisé et fait la morale pour qu’il cesse enfin de croire que le monde était contre lui et que l’on apprenait de toute chose. Julian était quelqu’un de censé et même si ça ne lui plaisait pas, j’étais sûr qu’il serait tout de même à fond dans ce que je lui demande. « Merci » Posant ma main sur son épaule, j’entrais dans la chambre de notre jeune malade pour aller expliquer les modalités de l’opération aux parents et rassurer le jeune patient. Il était vraiment affaibli et avait peur et même si j’étais un gros dur avec les autres, je savais être doux et avoir la sensibilité nécessaire pour parler aux enfants et les rassurer. « Oui, on avait déjà un peu parlé alors c’était juste pour m’assurer que tout aille bien » expliquais-je à Julian qui trouvait que j’étais rapide. C’est à ce moment que je lui annonçais sa bonne nouvelle, après avoir négocié auprès de mes supérieurs et du chef de service psychologique, j’avais obtenu l’autorisation d’envoyer Julian en psychiatrie, le domaine qui lui plaisait réellement. Aller savoir pourquoi, j’avais toujours été mal à l’aise dans ce genre de service. « Je sais je suis génial ! » disais-je un sourire en coin. Il pouvait au moins m’accorder ce compliment après ce que je venais de faire pour lui et surtout sa petite scène rapidement oublié. « Tu vas en psychiatrie mon gars, y a que des gens qui te feront chier ! Mais t’as pas intérêt à l’ouvrir sinon c’est direct en gastrologie, crois-moi tu adorerais ! » Les problèmes urinaire, digestif, intestinaux, de selle. C’est tout ce qu’il adorerait avec les coloscopie, les toucher rectales et les sondes urinaires. Je riais alors avant de retourner à l’accueil du service suivie de mon étudiant. « T’as fais quoi hier soir pour pas te réveiller ? T’as intérêt à avoir fait un truc cool sinon je ne répondrais plus de rien. » Je levais les yeux au ciel, autant dire qu’il avait intérêt à avoir fait une fête de folie ou d’avoir fait l’amour toute la nuit car s’il était en retard après avoir regardé sa série jusque quatre heures du matin, je crois que je lui fais avalé un dossier. « J’ai un peu de temps avant l’opération et il faut que je me détende, allons boire un café. T’es encore tout cerné. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 441
Crédits : lux aeterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Schizophrénie : Jade (Katherine Mcnamara) | Isobel (Melissa Benoist) | Chelsea (Heilee stenfield) | Juliet (Katharine Mcphee) | Luis (Matthew Doddario)
Disponibilités : [3/3] Pas disponible

Soan | Alec | Bastian | Jared

VA : Soan
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    Sam 28 Oct - 14:52

Alec & Julian
Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire

Je penche la tête légèrement suite à sa remarque. « - L’âge ne fait pas la maturité. Mais je ne suis plus un adolescent aux yeux des statistiques en effet. » Mais je n’ai pas l’impression d’être adulte non plus. Je me sens encore jeune dans ma tête. J’ai encore envie de faire des conneries. Je n’ai pas envie de me poser, je n’ai pas envie de devenir un homme en fait. Même si je suis indépendant et que je suis en couple. Je pense que je resterai un éternel enfin finalement et ça ne me déplait pas spécialement. Je suis comme je suis. Soit les autres acceptent, soit ils dégagent. Une chose est certaine, c’est que je n’occuperai jamais la place d’Alec. Je n’ai aucune envie d’apprendre à d’autre mon métier. Je ne supporterai pas des incompétents et encore moins qu’on me suive partout comme un chien. Même si c’est ce que je dois faire. Chacun sa merdre après tout. Le brun est plus sympa que je ne le serai sans doute. Puisque je m’en fou des autres. Je me retrouve dans le couloir, seul pendant qu’il parle avec son patient. Heureusement, il revient quand même assez rapidement, je n’ai pas besoin d’attendre une plombe avant que je ne vois sa belle gueule revenir. « - Tu es très humain à ce que je vois. » Je lève les yeux au ciel simplement puis me met à marcher. Pas besoin de rester devant cette chambre des heures non plus. En tout cas, il vient de m’annoncer une bonne nouvelle. Je vais pouvoir aller dans le service psychiatrique. Ca m’aidera à savoir si je veux vraiment poursuivre là-dedans ou non. C’est une petite chance. Au moins, si je perds mon temps, je m’arrêterai là. « - Géniale je ne sais pas. Mais sexy ça c’est certain. » Je souris en coin, posant les yeux sur le jeune homme. Bon on ne voit pas grand-chose avec sa blouse blanche mais je l’ai déjà vu sans aussi. Je n’ai pas le droit de regarder, ni de toucher d’ailleurs. Je devais éviter de le faire. Mon copain ne serait pas très heureux de la nouvelle. « - Je ne sais pas me taire quand on me fait chier. Tu devrais le savoir. Mais je reste en psychiatrie quand même. » Je n’ai aucune envie d’aller en gastrologie. C’est drôlement plus chiant. J’ai envie d’avoir un métier qui m’intéresse et non pas le contraire. Je soupire doucement en regardant autour de moi. « - Cool, je ne sais pas. Mais j’ai dû soutenir mon copain dans sa crise. Il est bipolaire. Du coup ça n’allait pas vraiment. J’avais trop peur qu’il se tue alors je suis resté réveillé. » Je hausse les épaules finalement. Je ne sais pas trop quoi faire pour Soan dans ce genre de situation. Il n’y a que les médicaments qui aident. Mais s’il s’amuse à en prendre avec de l’alcool, ça ne fonctionne pas réellement ça fait vraiment pire. Mais bon, je suis au boulot, et je ne dois pas forcément penser à la vie privée. Alors j’essaie de ne pas me concentrer sur le rouquin mais bien sur le moment présent. « - Allons-y chef. » Un sourire en coin sur les lèvres. Je me rends tranquillement avec lui vers la salle où nous pouvons prendre un café. C’est vrai que j’en ai bien besoin aussi. Je ne sais pas si je vais tenir une journée comme ça. Mais je vais essayer. Au pire, il y a plein de lit dans l’hôpital. Nous arrivons assez vite. Je le laisse gérer, je vais m’asseoir tranquillement en soupirant d’aise. J’observe les infirmières un peu plus loin, sans rien dire de spéciale. Ca doit aussi leur faire du bien de prendre une pause de temps en temps. Je pose les yeux sur Alec quand il revient. « - Tu as déjà fait un truc dans l’hôpital ? »

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire    

Revenir en haut Aller en bas
 
Alec & Julian ▬ Ce ne sont pas mes erreurs qui font de moi un mauvais stagiaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julian ~ Soit les schtroumpf sont tous gay, soit la schtroumpfette prend cher.
» ANNA ✁ Les bonnes choses de la vie sont illégales, immorales ou font grossir.
» Delta Adonis (Bioshock 2) - Nous faisons tous des choix , mais en réalité ce sont ces choix qui nous font
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: MedStar Georgtown University Hospital-
Sauter vers: