AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amaryllin + I need your help ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 187
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 19 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Amaryllin + I need your help ...   Dim 23 Avr - 20:53

Mon regard fixait un point invisible à travers la vitre du métro qui défilait à une allure folle d’un point à l’autre les souterrains de la ville. J’étais soucieux. Je ne savais pas si je faisais ce qu’il fallait en me rendant chez les Danvers. Mais j’avais besoin de parler, besoin de raconter mon histoire et surtout j’avais besoin de conseil parce que je me retrouvais au pied du mur. J’en avais marre de ne rien pouvoir faire de ma vie, marre de ne pas pouvoir fréquenter certains lieux, marre de ne pas avoir la moindre lueur d’espoir, marre de devoir compter sur la charité de mes amis. Je valais plus que ça, j’étais persuadé que je pouvais valoir plus. Je ne voulais plus voler les autres, avoir à devoir prendre ce que les autres gagnent pour survivre et au final, je voulais simplement être un adolescent comme les autres et plus un gars de la rue. Mais je ne savais pas comment faire, je ne savais pas vers qui me tourner. Je n’avais personne. Si j’avais des amis, mais des amis plus jeunes que moi, des amis qui ne pourraient rien contre cette situation. C’est pourquoi dans un geste assez desesperé, je décidais de me tourner vers la seule personne adulte m’ayant trouvé un semblant d’intérêt jusqu’ici… Amaryllis Danvers la mère de mon ami. Je ne sais pas pourquoi elle mais au fond de moi, je sens que je peux avoir confiance en elle, que je peux tout lui dire et qu’elle sera là. Même son fils n’était pas au courant de l’intégralité de mon histoire, personne ne le savait vraiment et j’avais tellement la trouille de me mettre à nu pour la première fois. Mais j’étais lancé et je ne renonçais jamais face à la peur même si cette boule qui se formait dans mon ventre me donnait surtout envie de faire demi-tour. J’arrivais à ma station et lentement, je suivais le mouvement de la foule quittant le wagon, peinant à lâcher cette barre en métal à laquelle je m’étais accroché. Je n’étais plus très loin et chaque pas était lourd. Je ne parlais pas de moi, j’étais une ombre et j’avais tellement de mal à me mettre au grand jour. J’étais le genre d’amis qui écoute tous les problèmes des autres mais qui n’évoquent pas les siens. Jamais on ne m’a entendu me plaindre que je vivais dehors, que je n’avais plus de parents ni un rond. Mes amis l’ont appris naturellement et certains comme Chip ont voulu m’aider mais je n’avais rien demandé. Et pour la première fois, j’allais demander de l’aide. Je marchais maintenant depuis plusieurs minutes sans m’arrêter quand j’arrivais enfin devant cette maison que je connaissais maintenant bien. Au moins, maintenant je n’avais plus besoin de passer par la fenêtre… Ses parents avaient fini par se dire que nous étions en couple et que nous ne nous assumions pas. Ca m’amusait un peu, sans doute moins Chip ce que je pouvais comprendre. J’arrivais devant la porte et en inspirant profondément, j’appuyais sur la sonnette en espérant que madame Danvers serait là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amaryllis DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 100
Crédits : Avatar : OZYMANDIAS. ; Signature : neon demon; Gifs : MISSGOLIGHTLY & tumblr
Avatar : Naomi Watts
Pseudo : Trucpau
Âge : 45 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Amaryllin + I need your help ...   Ven 5 Mai - 21:11

Austin & Amaryllis
I need your help...

J’étais en train de faire le ménage, bougeant mes fesses sur des chansons de nos jours. Ce n’était pas du tout mon style mais ça me motivait pour rendre la maison propre. On recevait du monde à manger dans la soirée et je devais faire en sorte que tout brille. J’avais l’impression que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu de dîner entre amis. Enfin, c’était plutôt des associés de Neil qui venaient manger, et pour le coup, je devais faire bonne impression. Enfin donner une bonne impression, de la maison, de nous, de la cuisine. Surtout la cuisine, on a les hommes par la bouffe ou par les fleurs, par rapport à Neil. En y repensant, à ce souvenir, j’avais le sourire aux lèvres et le ménage se termina beaucoup plus rapidement. Je me m’y ensuite à faire le dîner. Je commençais par sortir les steaks hachés fraîchement acheté puis fis chauffer les poêles. J’ajoutais du beurre, des épices puis commençais à préparer le repas que j’avais en tête. Le temps que la viande cuise, je préparais l’entrée, tomates, œufs, maïs, thon et enfin sauce maison. J’étais tellement absorbée par ce que je faisais que j’en oubliais l’heure, donc d’aller chercher Daisy à l’école. J’éteignis le tout, réservais mon plat principal au frigo car c’était le temps qu’il me fallait pour le repos, puis mis ma salade également dans le frigo, ne laissant plus qu’un petit champ de bataille sur le plan de travail. Parfait, je me dépêchais, attrapant mon sac en vol pour me rendre le plus vite possible à l’école. Oui il m’arrivait de l’oublier et pourtant, j’adorais cette petite, mais parfois retourner à la vie maternelle était bizarre et je l’occultais étant dans mes pensées ou bien dans ce que je faisais. Là en l’occurrence, j’étais tellement dans ma cuisine que j’avais oublié le temps et donc qu’il fallait que j’aille chercher la petite. Une fois rendue à l’école, je m’excusais pour mon retard minime puis l’attachais dans la voiture, lui posant les questions habituelles concernant sa journée. La voir me rendait souriante et calme. Une fois arrivée, je lui donnais son goûter et lui conseillais d’aller jouer à l’extérieur le temps que je termine de faire à manger. Je ressortais mes plats avant de secouer la tête et de soupirer, il fallait que je fasse ma tarte aux pommes caramélisées avant. Je pris le saladier de pommes et commençais à les éplucher, faisant de la peau de belles roses pour venir décorer le gâteau en terminaison. Petite touche féminine et fleuriste aussi. Je sortis un plat à tarte et la pâte feuilleté, l’étant dessus et badigeonnant celle-ci de compote de pommes. Je jetais de regard sur la terrasse regardant la petite Daisy courir et rigoler en suivant un papillon. Les enfants, ça ne s’amuse d’un rien. Je déposais ensuite les quartiers de pommes que j’avais découpées avec soin et finement puis enfournais la tarte au four, essuyant mes mains sur mon tablier. Je m’apprêtais à continuer quand j’entendis la sonnette. J’arquais un sourcil avant de regarder Daisy qui jouait à présent avec ses jouets à l’extérieur. Je me rendis à la porte d’entrée et ouvris pour découvrir Austin. J’avais le sourire aux lèvres, je ne m’attendais pas à le voir ici sachant que Chip était en cours. « Bonjour Austin. » Je laissais un passage entre la porte et moi pour le laisser passer avant de refermer derrière lui. « Je suis désolée, Chip n’est pas là. Enfin tu dois t’en douter. » Je souris avant de m’avancer dans le séjour et de revenir dans ma cuisine, il venait assez souvent pour qu’il se pense chez lui, je n’allais pas faire dans la dentelle. J’appréciais ce jeune homme même si récemment mes soupçons concernant sa relation avec mon fils se concrétisaient. « Tu as besoin de quelque chose concernant les fleurs ? » J’avais apprécié la fois où il était venu me demander des conseils en botanique pour ses fleurs. Du coup, il se pouvait qu’il soit là pour ça, mais à voir son regard ainsi que sa mine, je doutais que ce soit pour ça. Il semblait soucieux et moins sûr de lui par rapport aux dernières fois où je l’avais croisé. Mon instinct maternel allait sûrement bientôt reprendre le dessus mais je ne voulais pas le brusquer, alors j’attendis patiemment, regardant la petite dehors avant de tourner mon regard vers le jeune garçon.

_________________



Notre plus grande gloire n'est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. — Confucius.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 187
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 19 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: Amaryllin + I need your help ...   Mar 13 Juin - 18:18

Je doutais, j’avais peur, je commençais maintenant à avoir la sensation que je faisais une grosse erreur, que j’allais me mettre face à quelque chose de plus gros que moi. Mon passé était enfoui et je finissais par me dire que je ne devais pas m’y aventurer à nouveau. Et si finalement Amaryllis prenait peur ? Qu’elle se disait que je n’étais plus une personne fréquentable, qu’elle veuille s’éloigner de moi, qu’elle veuille éloigner sa famille. Au fond, je me disais que ça ne lui ressemblait pas et pourtant cette crainte, je ne parvenais pas à m’en dépêtrer. Mais il était trop tard pour faire demi-tour. En réalité, il ne l’était pas et je me livrais bataille pour effectuer chaque pas restant me séparant du domicile des Danvers. Quelle idée j’avais eu, existait-il réellement une issue pour quelqu’un comme moi ? Je finissais par y croire tant cette ville avait-été bénéfique pour moi. En venant ici, j’y avais laissé ma famille, abandonnant derrière moi Devon et Aden mais j’avais fait la rencontre de tellement de personne en passant par Chelsea, Chip, Skye que je me sentais enfin revivre et j’en voulais maintenant plus. Je voulais maintenant être normal, pouvoir suivre des cours, même travailler, avoir des revenus, un appartement. Je voulais vivre et ne plus me cacher et je crois que les portefeuilles des habitants de la ville ne s’en porteront que mieux. Et pourtant, plus que jamais, planté devant cette porte, je voulais partir. J’avais vraiment la mauvaise habitude de tourner les talons dès que ça n’allait pas, c’était tellement plus simple mais il était nécessaire, que je ne le fasse plus ? Inspirant la plus grande bouffée d’air, et de courage, que je n’avais jamais inspiré, je posais mon doigt sur la sonnette. Il ne me fallut pas longtemps pour entendre des pas se rapproché de la porte d’entrée avant que celle-ci ne s’ouvre. Mes mains étaient l’une dans l’autre, derrière mon dos tandis qu’un sourire, légèrement mal à l’aise apparaissait sur mon visage. « Bonjour… » Elle se décalait ensuite d’un pas pour me laisser entrer dans sa maison, ce que je fis nerveusement en la remerciant d’un signe de tête pour qu’elle referme ensuite derrière moi. Je ne pouvais plus reculer. « Oui… C’est vous que je venais voir… » Ma voix n’était vraiment pas aussi assuré que d’habitude et l’air inquiet que j’avais sur mon visage ne devait pas m’arranger. J’étais pitoyable et pourtant je la suivais machinalement jusque dans sa cuisine en essayant de reprendre un peu d’aplombs pour ne pas totalement perdre la face. C’est alors qu’elle avait abordé la raison de ma venue, supposant qu’il s’agissait encore d’une raison concernant les fleurs. « Non, non tout vas bien de ce côté-là » Je souriais nerveusement, passant une main dans mes cheveux avant de reprendre la parole, posant mon regard dans le sien. « Mais je suis venue vous parler de quelque chose.. Je sais pas par où commencer » Je baissais mon regard cherchant mes mots, fixant bêtement mes pieds. Mon cœur s’accélérait. Je détestais devoir en arriver là et je ne savais pas comment faire pour m’ouvrir à quelqu’un, c’était quelque chose de totalement inconnu. Les larmes me montaient aux yeux quand je les reposais dans les siens. « Je crois que… J’ai besoin de votre aide… » Il allait bien falloir que je me lance mais je n’y parvenais tout simplement pas. Cherchant quoi dire, ma bouche s’était ouverte à deux reprises sans que rien n’en sorte, pas un son, pas un mot. « C’est une mauvaise idée… Désolé de vous avoir fait perdre votre temps… » Sans plus d’explication, je tournais les talons prêt à quitter le domicile des Danvers, préférant finalement la fuite, une nouvelle fois. C’était sans compter sur Amaryllis qui ne me laisserait sans doute pas m’en tirer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amaryllis DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 100
Crédits : Avatar : OZYMANDIAS. ; Signature : neon demon; Gifs : MISSGOLIGHTLY & tumblr
Avatar : Naomi Watts
Pseudo : Trucpau
Âge : 45 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Amaryllin + I need your help ...   Dim 25 Juin - 22:06

Austin & Amaryllis
I need your help...

Je ne m’attendais pas à voir Austin devant ma porte et surtout pour venir me voir. Enfin ce que je supposais sachant que Chip n’était pas là. Ni Skye d’ailleurs. Je le laissais entrer tout en jetant un œil sur Daisy qui continuait de jouer à l’extérieur. Je ne savais pas comment les enfants puisaient leur force pour dépenser tant d’énergie. Mais une chose était sûre, elle allait bien dormir ce soir et moi ça m’allait parfaitement. Surtout que ça me permettrait d’avoir du temps avec Neil et rien que nous deux. Rien que d’y penser je lâchais un soupir d’aise avant de me souvenir qu’Austin se trouvait dans la maison. Je m’arrêtais dans mon élan en entendant que c’était pour moi qu’il venait. Enfin qu’il voulait me voir. « Oh très bien. » Je n’insiste pas pour l’instant, mais le voir ainsi ne me dit rien qui vaille. Son teint est pâle et je vois des cernes sous ses yeux, je ne m’alarme pas tout de suite et je préfère qu’il parle seul plutôt que de le brusquer pour qu’il me dise dans l’immédiat ce qui ne va pas. Je prends le temps, je fais pareil avec mes enfants et généralement ça se trouve bénéfique. Je souris quand je parle de fleurs et je hoche la tête. « Bien. » Je ne parle que par monosyllabe car je sens qu’il veut aller plus loin, qu’il veut m’en dire plus mais qu’il n’y arrive pas. Je pose mes mains sur le plan de travail et j’attends, croisant son regard et quand je vois ses yeux, mon cœur se brise. Austin, si souriant et si fort est en cet instant comme brisé de l’intérieur et le voir lutter contre ce qui le hante me chamboule. Je tends la main vers lui avant de me raviser et de la laisser le long de mon corps. « Prends ton temps Austin. » Je sentais la détresse dans sa voix et quand j’entendis la suite, mon sang ne fit qu’un tour, je m’avançais vers lui et restais à une distance respectable pour en savoir plus. « Je suis là. » Mais je vois que mes paroles ne portent pas leur fruit, qu’il ne m’entend pas car je le vois se reculer prêt à partir dans la direction opposé. A repartir alors qu’il est venu ici pour se confier. Je secoue la tête en l’entendant et le voir partir. Je me presse dans son dos et lui attrape le bras en signe d’autorité maternelle dont je suis capable quand il s’agit de la santé de mes enfants. Je lui fais face et le regarde en posant ma main sur sa joue en parlant comme si c’était mon fils. « Je suis là Austin, tu peux tout me dire. » Je finis par le prendre dans mes bras car je sais qu’il en a besoin, qu’il a besoin de ressentir cette chaleur que je peux dégager, de le rassurer et de lui faire comprendre que je ne bougerai pas et lui non plus tant qu’il ne m’aurait pas dit ce qui n’allait pas. « Je ne pars pas. » Je murmure cela dans son oreille et continue de le serrer contre moi, sentant ses muscles se détendre au fur et à mesure que ma main lui caresse le dos. Je pouvais le garder des heures comme cela et s’il fallait que ça prenne autant de temps alors soit, je serais ici pour l’écouter jusqu’au bout. Je voulais qu’il sache que je n’allais pas le laisser tomber à présent, qu’il avait été trop loin dans ses propos pour que je m’en fiche et que sa venue soit une erreur. « Ca va aller, tu n’es pas tout seul. » Je me recule un peu de lui, posant mes mains sur ses épaules, lui montrant que je suis ici, devant lui prête à l’écouter et prête à tout pour lui. Je souris doucement avant de le pousser sur le canapé pour le faire asseoir. « J’arrive. » Je retourne dans la cuisine et appelle Daisy pour lui demander d’aller jouer dans sa chambre. Vu que je ne peux pas la surveiller, je préfère la savoir à la maison plutôt qu’à l’extérieur. Je dois prendre soin d’Austin. J’emmène deux verres d’eau ainsi qu’un paquet de gâteau car je sais que le sucre peut aussi résoudre des soucis. Me posant à côté de lui, je lui tends un verre d’eau et souris avant de prendre la parole. « Alors, Austin, je suis prête à t’aider, prête à t’écouter. » Et je le suis, je le lui dis pour lui faire comprendre que je ne mens pas. Même s’il doit s’en douter.

_________________



Notre plus grande gloire n'est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. — Confucius.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 187
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 19 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: Amaryllin + I need your help ...   Lun 26 Juin - 0:06

J’y étais, je ne pouvais plus reculer. Je crois bien que je n’en avais même plus la force tellement j’avais l’impression que mes jambes pouvaient se dérober à tout moment sous mes pieds. Pourtant j’avais trouvé la force de suivre Amaryllis jusque dans la cuisine même si je perdais un peu de mon courage. Où était cette traitresse d’assurance que je portais toujours fièrement sur mon visage et qui m’avait laissé tomber au moment où j’en avais le plus besoin ? Déjà j’étais parvenu à lui dire que j’étais venu pour la voir elle et je ne m’étais pas défilé en prétextant un mensonge sans doute en me servant de Chip ou de Skye pour pouvoir m’enfuir. Pourtant, ces sueurs froides que je ressentais le long de mon dos était tellement insupportable que j’avais l’impression que je pouvais m’évanouir à tout moment. Mais pourquoi avais-je tellement peur de parler ? On m’avait élevé à ne pas se plaindre, à me faire comprendre que seule l’argent comptait et que tous le monde se fichait de mes états d’âme. Mais je ne vivais plus dans ce foutu cirque et pourtant, ces séquelles restaient toujours en moi. Amaryllis pourtant semblait prête à m’écouter, elle ne me pressait pas et avait même concentré toute son attention sur moi. Et pourtant c’était encore plus compliqué, je sentais mon cœur s’accéléré, augmentant ma respiration et je prenais peur, tout simplement. Les larmes me montaient aux yeux et en cet instant, même si je n’avais pas encore prononcé le moindre mot, je m’étais déjà plus ouvert à cette mère de famille qu’à n’importe qui. Je me sentais faible et maintenant sans défense, comme le garçon que j’avais été autrefois, celui qui avait choisi de suivre un inconnu plutôt que de rester à affronter l’orphelinat avec son frère. J’avais eu une sorte de mini-sursaut, lorsque de façon rassurante, la mère de mon ami m’avait dit de prendre mon temps, me ramenant à cette réalité que je tentais de fuir. Ce n’était que de simples mots et pourtant j’avais l’impression de ne plus avoir le contrôle de ma mâchoire quand enfin, j’étais parvenu à simplement lui annoncer que j’avais besoin de son aide. C’est alors que prit d’une angoisse soudaine, j’avais décidé de me raviser m’apprêtant alors à partir en m’excusant du temps que je lui avais fait perdre. Je n’y parvenais tout simplement pas, je finissais même de dire qu’il n’y avait pas d’échappatoire pour moi et que je devais m’y faire. Mais contre tout attente, j’avais senti sa main empoigné mon bras, elle ne me serrait pas mais je comprenais qu’il était maintenant trop tard pour reculer, que j’en avais maintenant trop dit. Je n’osais pas la regarder dans les yeux, encore moins lorsqu’elle posa sa main sur ma joue tout en me rassurant. Je n’étais pas habitué à ce qu’on s’inquiète pour moi et encore moins que l’on fasse preuve de tendresse. Cette sensation était étrange et divulguait une vague de bonheur en moi, me redonnant confiance… Légèrement. C’est donc sans grand étonnement que je fus encore plus surpris et agréablement gêner quand elle m’avait prit dans ses bras. Si j’étais d’abord resté stoïque, après quelques secondes qui me semblaient être des minutes j’avais alors posé mon visage sur son épaule et mes mains dans son dos, ressemblant presque à un petit garçon que l’on a besoin de réconforter. « D’accord » avais-je prononcé à voix presque inaudible vers son oreille après qu’elle m’ait assuré qu’elle ne partirait pas. Ce simple mot signifiait aussi que j’allais parler ou du moins essayer. Comme elle l’avait di je n’étais pas tout seul ne je ne l’étais plus et cet instant précis, j’arrivais à y croire. Ensemble nous allions nous asseoir après qu’elle ait fait rentrer Daisy sa dernière petite fille. « Je sais vraiment pas par où commencer… Je ne suis pas celui que je prétends être… » J’inspirais profondément parce que maintenant que ça, c’était dit plus rien ne me ferait revenir en arrière. Je buvais une grande gorgée d’eau pour observer ses deux yeux clairs. « Je mens à tous le monde… Je ne vais pas au lycée, je n’ai plus d’identité… Je ne m’appelle même pas vraiment Austin… » Enfin presque, Austin était mon deuxième prénom et état devenue mon nom de scène, en référence à la ville. « Mon vrai prénom c’est Elliot… Elliot Hayes. » Je ne savais pas si cela allait lui dire quelque chose ou pas. Mon alerte enlèvement avait été diffusé, mais rapidement et sans le moindre suspect, l’affaire avait vite cesser d’avancer et rapidement j’avais été considéré comme décédé. C’est fou, j’avais juste dit mon véritable prénom et pourtant je me sentais libéré d’un poids. Et pourtant ma plus grosse révélation, j’allais la faire. « J’ai… » Une larme coulait le long de ma joue, c’était ma vie et pourtant j’avais réalisé la vérité qu’en fuyant. « J’ai été enlevé à l’âge de sept ans… » J’avais passé ma manche sur mon visage pour dissimuler toute trace de peine ou d’émotion. Je parlais de mon histoire et pourtant j’essayais de ne rien laisser transparaitre, si ce n’est ma main qui serrait fermement la sienne sans que je n’ose même porté mon regard sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Amaryllin + I need your help ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amaryllin + I need your help ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: