AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un verre de vin au coin du feu ♦ Ft. Eric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mika WalshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/04/2017
Pages lues : 53
Crédits : Shiya's
Avatar : Keira Knightley
Pseudo : sparka
Âge : 28
MY SOUL

MessageSujet: Un verre de vin au coin du feu ♦ Ft. Eric   Dim 30 Avr - 14:08


Un verre de vin au coin du feu
Les amitiés servent à oublier à quel point le monde est gâché...

Y avait-il meilleure manière de passer son vendredi soir que d'attendre Eric dans son canapé? Cela faisait des mois qu'ils sortaient ensemble pour boire des verres, pour discuter du bleu du ciel ou des vers de terre dans les oeuvres d'art modernes. Mais ils étaient devenus suffisamment proches que pour se permettre de rester chez eux, de se voir en survêtement et de rire d'une vieille série ensemble. C'était là le charme de leur relation. Mika ne l'aurait reconnu pour rien au monde mais Eric était parvenu à lui faire oublier qu'elle souffrait de la mort d'Aiden. Depuis qu'Eric avait fait irruption dans sa vie, depuis qu'il lui avait demandé si ce n'était pas trop dur de monter sur scène tous les soirs pour un public critique et affable de potins mensongers. Elle avait jaugé l'homme sans trop savoir si elle devait lui répondre ou lui tourner le dos. Mais finalement, son instinct lui avait dicté de lui laisser une chance. Elle avait lu dans ses yeux quelque chose de bienveillant, quelque chose d'amical. Et si d'habitude elle fuyait ceux qui prétendaient vouloir l'aider, ici cela avait été différent. Il ne la connaissait pas, c'était un étranger, il n'avait donc rien à lui vendre et ne connaissait rien de son histoire.

Petit à petit elle l'avait laissé prendre de la place dans sa vie. Pire, elle avait commencé à en prendre dans la sienne. Elle sonnait chez lui à trois heures du matin pour lui montrer le journal de la veille qu'elle venait de découvrir en rentrant d'une représentation. Ou encore, elle lui sautait dessus dans la rue alors qu'il marchait sans l'avoir vue. C'était son Eric à elle, celui qui inconsciemment avait pris la place qu'elle aurait voulu qu'Aiden ait.

Ce soir, le plan était tout simple. Soirée popcorn et vin rouge. C'était une combinaison qui n'allait bien que pour eux. Un soir d'été elle avait fait tomber un grain de blé dans le verre d'Eric et l'idée en était née. Désormais, ce serait leur truc à eux deux: discuter en mangeant des popcorns et en buvant le sang du seigneur. Elle n'avait pas eu le temps de ranger l'appartement quand le bruit de la sonnette lui parvint. Elle attacha ses cheveux rapidement, refermant la porte du réfrigérateur pour que le vin se refroidisse un peu car elle l'avait oublié sur le rebord de fenêtre, sous un soleil trop clément. "Entre!" Elle lui criait depuis la cuisine. Ce n'était plus dans leurs habitudes de faire des courbettes l'un en face de l'autre. "Tu es en retard." maugréa-t-elle avec un petit sourire taquin depuis la cuisine où elle cherchait un bol pour le remplir plus tard de leur aliment fétiche. "Quelle est ton excuse cette fois?" Elle finit par quitter la cuisine pour le retrouver dans la pièce de séjour, et lui colla une bise à la va-vite en se haussant sur la pointe des pieds."Nouveau parfum?" Cela ne ressemblait pas à l'eau de cologne qu'il portait habituellement.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 262
Crédits : cranberry
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Âge : 34 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Un verre de vin au coin du feu ♦ Ft. Eric   Sam 6 Mai - 1:09

Un verre de vin au coin du feu
Mika & Eric
Je n’étais pas homme à sortir tous les weekends. Je n’étais pas un fêtard invétéré qui attendait le vendredi soir avec impatience afin de débuter une fin de semaine sous le signe de l’alcool et de fêtes entre amis. Je préférais inviter mes amis chez moi pour passer une soirée tranquille ou aller chez eux. Pour ce soir, Mika m’avait proposé de passer la soirée avec elle, devant des films pour une séance de cinéma maison. J’étais beaucoup plus friand de ce genre d’escapade en comité réduit plutôt que participer à une fête où je ne connaissais même pas le tiers des participants. Alors je n’avais pas réfléchi longtemps pour accepter son invitation. J’aimais passer du temps avec cette femme. Plus encore, j’avais beaucoup d’affection pour elle. Notre rencontre avait peut-être été arrangée à la base, mais elle s’est révélée être un soutien malgré elle après la perte de Chloé. A cette époque, elle aussi faisait face à un drame, d’où notre rencontre planifiée. Mais au fil du temps, je me suis réellement attaché à cette femme merveilleuse. Avec elle, plus de barrière, plus de tabou. Si nous faisons tous attention à ne pas froisser certaines de nos connaissances par nos actes ou nos paroles, tout ceci est effacé lorsque nous nous sentons vraiment proche d’une personne. Avec Mika, je me sentais totalement libre, faisant fi de ce masque de psychologue plus ou moins distant que je pouvais arborer avec mes patients et mes connaissances. Avec elle, pas de faux semblant, ou presque. Il ne fallait juste pas que je mentionne mon travail. Tel était le seul « mensonge » entre nous. Même si le terme était un peu fort à mon sens. Pour elle, je n’étais qu’un consultant. Un terme assez vague mais qui se rapprochait de la réalité. Ce n’étaient pas les entreprises que j’aidais, mais les gens.

Enfin, j’estimais qu’arrivés à ce stade qui était le nôtre dans notre relation, nos professions n’avaient plus vraiment d’importance. Preuve en était qu’elle n’hésitait pas à me téléphoner ou à venir me voir en pleine nuit peu importait la raison. Moi qui n’avais jamais été très tactile avec les gens en général tant qu’il n’y avait pas une certaine proximité dans notre relation, je l’avais laissée franchir cette barrière invisible que je dressais entre moi et le monde entier. Rares étaient les personnes qui pouvaient me prendre dans leurs bras sans que je ne rechigne à la tâche. Ces personnes se comptaient sur les doigts d’une main. J’étais même bien plus proche de Mika que de ma propre sœur dont j’évitais le contact. Enfin, pour être prêt à l’heure, j’avais pris ma douche de bonne heure et j’étais sorti en ville pour lui acheter un bouquet de fleurs et une bouteille de vin. Je savais qu’elle en avait déjà, mais je n’aimais pas venir les mains vides quand j’étais invité quelque part. J’étais du genre ponctuel et je n’aimais pas être en retard non plus. Pourtant, en sortant du fleuriste, je reçus un appel que je ne pus éviter. Ma mère. Elle me reprochait souvent de ne pas lui donner assez de nouvelles. Il est vrai que je n’avais pas toujours le temps de lui passer un coup de fil et que je ne répondais pas toujours à ses appels. J’en avais déjà évincé deux cette semaine, je ne pouvais pas continuer ainsi éternellement.

Malheureusement, cet appel me mit en retard malgré moi. Je dus même écourter la conversation, promettant à ma mère que je la rappellerais plus tard car je devais partir. Je fus obligé de lui promettre de la rappeler le lendemain pour qu’elle accepte de me laisser. Je sonnais une fois devant sa porte et je l’entendis me héler d’entrer. Elle devait sans doute se trouver dans la cuisine, ou dans la salle de bain pour ne pas venir m’ouvrir d’elle-même. En entrant, je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle me souligna déjà mon manque de ponctualité. A en juger par l’endroit d’où elle criait, elle devait se trouver dans la cuisine, où je la rejoignais. Mais elle me coupa dans mon élan puisque nous nous croisions dans le salon. « Bonsoir. Oui, je sais et j’en suis désolé. J’ai reçu un appel au dernier moment qui m’a fait perdre du temps. » Elle s’approcha de moi pour m’embrasser rapidement chacune de mes joues en mettant de nouveau le doigt sur un détail qui m’avait semblé insignifiant. Oui, en effet, j’avais changé de parfum. Un cadeau que j’avais reçu. « Je constate qu’on ne peut rien te cacher. » Avec un sourire, je déposais un baiser sur son front avant de lui montrer le bouquet de fleurs et la bouteille que j’avais dans les mains. « Tiens, c’est pour toi, pour me faire pardonner mon retard. » Elle était habituée à ce que je ramène toujours quelque chose, je ne venais jamais les mains vides. « As-tu besoin d’aide pour quoi que ce soit ? » Mais avant de mettre éventuellement la main à la pâte, selon ses besoins, je retirais ma veste en cuir, pour me mettre un minimum à l’aise.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mika WalshGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/04/2017
Pages lues : 53
Crédits : Shiya's
Avatar : Keira Knightley
Pseudo : sparka
Âge : 28
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un verre de vin au coin du feu ♦ Ft. Eric   Jeu 11 Mai - 11:13


Un verre de vin au coin du feu
Les amitiés servent à oublier à quel point le monde est gâché...

Elle le connaissait suffisamment bien que pour savoir qu'il était le genre ponctuel. Si elle soulignait son retard, c'était tout d'abord pour le taquiner mais il y avait aussi une part de Mika qui s'interrogeait sur ses raisons. Etait-ce le travail ou était-ce tout autre chose? Elle lui tapa une bise bien franche et sourit en apprenant que le parfum était effectivement une nouvelle fragrance. "Pourquoi voudrais-tu me cacher quoique ce soit?" Elle lui fit un clin d'oeil rempli de joie et le débarrassa de la bouteille de vin qu'il lui tendait avec un bouquet de fleurs mauves. "C'est quoi ça?" Elle haussait un sourcil faussement sévère. "Je pensais t'avoir déjà dit que t'avais pas besoin de me ramener des choses quand tu viens à la casa Mika!" Elle sifflotait en arrangeant les fleurs dans un vase du living et se retourna vers lui avec un index autoritaire qui contrastait avec son sourire heureux. "C'est pas des dîners formels ici. En plus, j'ai déjà du vin." elle pointa la bouteille qu'elle venait d'installer sur la table basse et rit en mettant la main dessus "Tiède, ok, mais du vin quand même!"

Elle retournait en cuisine tout en minaudant un "merci quand même" de circonstances quand il lui proposa de l'aide. Elle sourit en lui montrant le paquet rempli de graines de maïs. "Tu veux les faire sauter?" Lui balançant le paquet au travers de la pièce, elle réalisa trop tard qu'il avait été ouvert lors de leur dernière séance et que ... C'était fait, il y avait une moitié de paquet qui avait valsé dans tout son appartement. Portant une main à sa bouche, elle finit par exploser de rire devant ce désastre. "Oui, tu peux m'aider... à ramasser?" Mika était une jeune femme dont l'innocence était encore très forte. La vie ne l'avait pas épargnée et pourtant, elle gardait cette âme d'enfant qui lui allait si bien. Son défunt frère aimait lui dire qu'une journée sans voir le sourire de Michaela c'était une journée insipide.

A quatre pattes par terre, récoltant les petits grains qu'elle avait maladroitement éparpillé un peu partout, elle sentait encore cette nouvelle odeur sur son ami et confident. Elle se rapprocha de lui tout doucement pour coller son nez à son cou comme un chien le ferait et huma son parfum avec un regard inquisiteur. "Et c'est un cadeau de qui, dis-moi?" Elle ramassa un grain qui s'était faufilé sous son tapis blanc et le mit dans le bol destiné à rameuter tout le gang de popcorn pré-pubère. Elle en apprenait de plus en plus au sujet d'Eric et étonnamment elle réalisait qu'il y avait toujours quelque chose de nouveau à savoir sur lui. Elle adorait sa manière calme de raconter les choses, comme s'il avait la pédagogie ancrée en lui. Elle s'assit au sol et croisa les bras sur sa poitrine. "Je te préviens, je veux une réponse franche! Pourquoi tu le portes ce nouveau parfum?" Que son émetteur soit important pour Eric, elle n'en doutait pas. Mais elle voulait en savoir plus, elle voulait qu'il entre dans les détails, qu'il se livre comme il le faisait d'autres fois.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eric L. AshfordGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/03/2017
Pages lues : 262
Crédits : cranberry
Avatar : Michael Fassbender
Pseudo : Elina
Âge : 34 ans (15 aout 1982)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Un verre de vin au coin du feu ♦ Ft. Eric   Mer 24 Mai - 16:47

Un verre de vin au coin du feu
Mika & Eric
Je ne pouvais rien cacher à cette femme, elle me connaissait trop bien. A un détail près cependant. Et pas des moindres. Mais là n’était pas le sujet. Le fait que j’arrive avec quelques minutes de retard ne lui avait pas échappé. Et pour cause, je n’aimais pas cela. Je ne supportais pas d’arriver quelque part après l’heure prévu. C’était inconcevable pour moi et je n’avais pas été élevé comme ça. Sauf que je n’avais pas pu éviter cet énième appel de ma mère. Et puis Mika avait toujours été curieuse. Dès que quelque chose me concernant était différent de d’habitude, elle ne pouvait pas s’empêcher de m’interroger et de mener sa petite enquête. Je savais que ça n’allait pas tarder. Sa question sur de potentielles cachotteries me fit sourire, malgré moi. « Façon de parler ma chère. » Elle sembla réellement heureuse de me voir chez elle en tout cas et me débarrassa de mes cadeaux, non sans me réprimander au passage sur le fait que j’avais ramené quelque chose, encore. « Excuse-moi d’être bien élevé et de ne pas supporter de venir les mains vides quand je suis invité. » Assurais-je avec un sourire en haussant les épaules. « Tu auras beau me le répéter à chaque fois, cela n’y changera rien tu sais. » C’était tout de même la moindre des choses d’offrir quelque chose à son hôte. Cependant, elle ne se fit pas prier pour mettre rapidement les fleurs dans un vase. Elle tenta même de faire preuve d’autorité en précisant qu’elle avait déjà du vin, mais son sourire la discréditait totalement. Cela ne fit que me faire sourire davantage. « Dîner formel ou non, cesse de parlementer et accepte-le ce pauvre vin. » Non mais. Pour ce qui était de son vin tiède, cela ferait l’affaire, le mien n’était pas frais non plus. « Ça ira, ne t’en fais pas. »

J’avais préféré lui proposer de l’aide, au cas où elle en aurait besoin. Autant me rendre utile si elle n’avait pas terminé ses préparations. En attendant qu’elle se décide, je retirais ma veste pour la poster sur une chaise. Je me retournais vers elle quand elle m’interpella. Les faire sauter ? Faire sauter quoi ? Oh. Elle tenait un paquet de graines de maïs dans les mains. « Oui si tu v-. » Je m’interrompis dans ma phrase lorsqu’elle me lança le paquet, qui semblait-il, était déjà ouvert… Je l’attrapais au vol, mais la moitié des grains de maïs s'était déjà échappé. « Bravo. Si j’avais mes deux mains libres, j’applaudirais l’exploit. » Lançais-je un léger sourire moqueur sur les lèvres, pour la taquiner. Riant à mon tour lorsqu’elle me proposa de l’aider à ramasser, je posais le paquet sur la table avec le peu qu’il restait dedans, pour ensuite m’agenouiller pour ramasser ceux qui ornaient le sol. « Evidemment, Miss Catastrophe. » Bien sûr que j’allais l’aider, je n’allais pas rester là à la regarder réparer ses bêtises sans rien faire. En tout cas, on avait l’air fin tous les deux à quatre pattes dans son appartement.

Les grains étaient réellement éparpillés partout, il fallait bien faire attention à ne pas en oublier. Le maniaque que j’étais n’allait pas supporter qu’il en reste par terre. Mais alors que je rassemblais ceux que j’avais trouvés dans un coin, elle se mit à sentir mon cou. Je pouvais aisément dire que plus rien ne me surprenait avec Mika, mais je ne pus m’empêcher d’effectuer un léger mouvement de recul sous la surprise. Qu’est-ce qu’elle fabriquait ? J’allais lui poser la question, mais elle remit le sujet du parfum sur le tapis, ce qui me fit lever les yeux au ciel. Seigneur, elle était incorrigible. « Personne ne t’a jamais appris que la curiosité était un vilain défaut ? » Visiblement ça ne l’empêchait pas de prendre une position plus décidée et de surenchérir là-dessus. Il semblait que je n’avais d’autre choix que de capituler. A mon tour, je m’asseyais par terre en pliant une jambe pour poser mon coude dessus. « Tu n’es vraiment pas possible. Il n’y a même pas de quoi en faire toute une montagne. Tu verras que tu seras déçue. » Il n’y avait pas d’admiratrice ou je ne sais quoi. « Tout d’abord, je constate que tu supposes que c’est un cadeau ? N’ai-je donc pas le droit de m’acheter moi-même un parfum ? » J’en étais capable, même si je n’avais pas besoin de le faire aussi régulièrement qu’une femme. « Au risque de te décevoir, c’est un cadeau de ma nièce. Mademoiselle s’est mise en tête de me trouver quelqu’un. Selon elle, je ne suis pas fait pour le célibat mais ce n’est que son avis personnel. Je n’approuve pas spécialement son but mais cela lui permet de se distraire de ses cours. Et si je le porte ce soir, c’est tout simplement parce que mon ancien est vide. Rien de passionnant. » Terminant de ramasser les derniers grains par terre, je me relevais. « Cela vous convient-il Inspecteur Walsh, l’interrogatoire est terminé ? » Plaisantais-je alors que je lui tendais la main pour l’aider à se relever à son tour.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Un verre de vin au coin du feu ♦ Ft. Eric   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un verre de vin au coin du feu ♦ Ft. Eric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bon coin
» Colline de coin de table
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur
» Verre canette coca cola

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Downtown :: home-
Sauter vers: