AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We are only humans after all... ♠ Kelora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kelvin ForrestGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2016
Pages lues : 151
Crédits : Avatar: blake ; Signature : Beylin ; Gifs : tumblr & Trucpau
Avatar : Theo James
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Sheri Brackenreid #lcollins
Savannah Miles #lpipes
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : OPEN

AndyFête des cerisesSoloraPercyAnaëlleAlaska
Âge : 33 ans - 1er mars 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: We are only humans after all... ♠ Kelora   Mer 3 Mai - 22:01

Solora & Kelvin
We are only humans after all...

Je passais la porte de l’appartement et la fermais doucement, rentrant sur le pointe des pieds et découvrant Mizie à la porte de Percy, en train de le protéger du moindre danger qui pouvait approcher cette porte. Même pas elle ne bougea pour venir me voir mais me vis et je vis sa queue remuer avant qu’elle se repositionne pour reprendre son tour de garde permanent devant la porte de Percy. Je venais de passer la soirée à récolter les dernières informations concernant la mort de ma femme ainsi que les personnes qui avaient été chargé de lui donner cette mission. J’approchais, j’allais le découvrir, mais j’étais épuisé. Tellement épuisé. Je passais dans la cuisine pour prendre un verre de lait avant d’enlever mon t-shirt pour me rendre dans la salle d’eau pour prendre une douche. J’avais traîné dans des endroits dans lesquels auquel je n’aurais jamais pensé. Mais je ne pouvais faire autrement, je me sentais de nouveau proche d’elle alors qu’elle m’avait quitté maintenant depuis un moment. Je secouais la tête et laissais l’eau me couler dessus avant de sortir, mettant une serviette autour de moi pour rejoindre ma chambre, passant devant celle de Solora qui était fermée. Je ne pensais pas qu’elle avait filé, elle ne laisserait pas Percy seule, mais depuis qu’on avait revu Trent, j’avais cette peur constante de la voir partir pour ne plus la revoir revenir. Je soupirais et allais enfiler un boxer ainsi qu’un t-shirt puis me mis sous la couette, passant un bras sous ma tête pour regarder le plafond. Tout se chamboulait dans ma tête, Trent, Cherry Blossom, le regard de Solora, Solora seule, Percy. Tout ne faisait que de s’entrechoquer en plus d’ajouter les recherches sur la mort de ma femme. Je fermais les yeux mais bien qu’en tournant et virant, je ne cessais de penser à tout ça et m’empêchais de dormir. Je jetais un œil sur le réveil et râlais, j’allais encore avoir une courte nuit et la journée longue au boulot demain. Parfois, j’aimerai tellement tout plaquer pour partir, retrouver une vie simple, sans femme, sans enfant, sans mari taré qui tue des patients. Je voulais retrouver ma vie d’avant, avec ma femme mais c’était impossible et d’un autre côté, j’étais tellement heureux d’avoir trouvé Solora et Percy. Même si parfois la vie avec Solora était compliquée, j’avais appris à vivre avec elle et si j’avais peur de la voir partir à chaque fois que je revenais, c’est que je m’étais attachée à elle, bien que ça me coûte de lui dire. Je faisais des efforts, faisais en sorte d’être moins un connard avec elle, de lui lancer moins de pics. Puis je ne pouvais plus me passer de voir sa tête tous les matins quand elle se réveille, de voir son amour pour son fils. Bref, c’était devenu comme une famille… bien qu’on était loin d’en être une. Soupirant, je me retournais encore une fois pour voir une ombre dans le couloir. Je me redressais, arquant un sourcil et allumant ma lampe de chevet. « Solora ? » Vu la taille de l’ombre, ça ne pouvait être que Solora, puis Percy aurait forcément foncé dans Mizie en se levant pour aller aux toilettes, donc je l’aurais entendu. Là c’était discret et silencieux, bien que j’entende comme un souffle assez accéléré. Le truc est que je ne savais pas quoi faire, me lever pour aller voir au risque de me prendre un coup de poing ou bien attendre qu’elle vienne d’elle-même et voir sur le coup. « Est-ce que ça va bien ? » Je ne parlais pas extrêmement fort mais juste assez pour qu’elle m’entende. Je ne savais même pas depuis combien de temps elle se trouvait dans le couloir tellement j’étais perdue dans mes pensées par rapport à cette brunette justement. Quand je dis que les femmes nous font perdre la tête, ce n’est pas du pipeau. Je finis par m’asseoir dans mon lit et d’attendre que la brunette vienne me voir, je voyais bien que ça n’allait pas fort et voir Solora baisser sa garde, ça ne m’était jamais arrivé même si notre relation n’était pas si mauvaise en ce moment. Je ne pense pas l’avoir déjà vu ainsi et ça m’inquiète, je ne sais pas si ça se voit mais en tout cas j’essaie de rester serein. Oh oui, dans l’instant je pouvais la prendre dans mes bras et essayer de comprendre ce qui la faisait venir dans ma chambre mais d’un autre côté, je ne savais pas quelle réaction elle pourrait avoir. Alors je patientais, comme elle le disait, la patience est une vertu. Je m’étais en œuvre ses conseils.

_________________

I want something just like this
I'm not looking for somebody. With some superhuman gifts. Some superhero. Some fairytale bliss. Just something I can turn to. Somebody I can miss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Solora IpkissGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 480
Crédits : #avatar : .sassenach #gif & crackship : tumblr & shellhead.
Avatar : Chloe Wonderful Bennet
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #ChrisWood Rhett #GrantGustin Andy #AaronTveit Chip #TomHolland Carter #AnnaKendrick Lowen #DanStevens Devon #ZoeKravitz
Disponibilités : closed tommy ; percy ; eric ; kelvin ; trent ; trent ; dorrin
waiting list ▲ nothing
old memories ▲ kelvin ; trent ; cherry blossom
Âge : Trente ans. ▲ 20 juin 1987
MY SOUL

MessageSujet: Re: We are only humans after all... ♠ Kelora   Sam 20 Mai - 9:09

Kelvin & Solora
We are only humans after all...

Une grosse journée s’était encore écoulée. Une journée où Percy ne m’avait adressé que quelques banals mots ou pourrais-je dire des sons fait d’exaspération et de colère. Je ne savais plus quoi dire pour qu’il me pardonne. J’avais fait tout cela pour nous protéger, car au fond de moi, je n’étais pas certaine que Kelvin dût savoir pour Trent. Oui, je lui cachais ce détail depuis la Saint-Valentin, depuis que j’avais retrouvé Trent. C’était mon secret le plus cher, encore plus que ma réelle identité. Je ne pouvais pas décrire ce sentiment, mais dans cette ville je me sentais perdue, je n’avais pas d’attache – certes Percy, mais ça ne me semblait pas assez et je me savais égoïste de penser ainsi – j’avais retrouvé par hasard des connaissances, mais ce n’était pas mon entourage. Ce n’était personne, personne d’important, puisque de toute manière la seule personne importante à mes yeux c’était Trent. Ça l’avait toujours été depuis ce moment où on s’était embrassé sur les balançoires du parc de notre quartier d’enfance. On avait tout fait ensemble et me retrouver seule face à toutes ces épreuves me terrifiait. Après avoir mangé, j’avais regardé Percy se lever pour aller dans sa chambre. J’avais hésité à lui parler, me résignant plutôt à faire la vaisselle, prendre ma douche et finir la soirée dans ma chambre à lire le dernier roman que j’avais entamé. Assise dans mon lit, je n’avais pas vu le temps filé, m’endormant. Ce n’était pas rare que je m’endorme ainsi, un livre ouvert retombant près de mon corps, la lumière toujours allumée. Mais bien souvent comme chaque nuit, comme chaque moment où je fermais les yeux, je revoyais son visage. Ses traits déformés, son souffle caressant ma peau, ses doigts parcourant mon être. Je me sentais prisonnière de son emprise, son regard me terrifiait. Je savais que je ne pouvais pas fuir, mais cette fois, personne ne vint m’aider, je bascule, je le laisse m’entraîner avec lui. Devrais-je abandonné aussi facilement ? Je ne cesse de me poser la question. Puis-je agir ainsi ? Je suis pourtant une battante, mais en sa présence que ce soit en rêve ou réel, je perds tous mes moyens. Cette nuit, je n’y échappais toujours pas et alors que je voyais le regard de Percy souhaitant ma mort, j’ouvrais les yeux. Jamais je n’avais fait un tel cauchemar. Ruisselante de sueur, le cœur battant à cent à l’heure, la respiration saccadée, je mis un instant à réaliser que ce n’était qu’un cauchemar. Je passais mes mains dans mes cheveux, me redressant dans mon lit pour regarder tout autour de moi. Pourquoi étais-je rendu à rêver que mon fils de douze ans souhaite ma mort ? Étais-je une si mauvaise mère ? D’accord, je n’avais pas toujours pris les meilleures décisions, mais quand on devient mère, il n’y a pas de mode d’emploi. Personne ne nous dit ce qui nous attend en devenant parent. Repoussant les draps, je me levais. Je détestais faire un cauchemar et bien souvent quand ça m’arrivait j’allais passer un peu de temps au salon, me changer les idées ou j’envoyais un message texte à Trent dans l’espoir qu’il me réponde s’il ne dormait pas. Cette fois, cependant, je prenais la direction de la chambre de Percy, tout du moins, ça avait été mon intention. Sauf que je passais près d’elle me dirigeant vers celle de Kelvin. Remontant mon kimono en soie sur mes épaules, je restais un instant dans l’ombre, observant sa silhouette dans son lit. Pourquoi m’étais-je dirigé vers lui ? Pourquoi je ne me sentais pas capable de rebrousser chemin ? Je le voyais se réveiller, se redressant dans son lit après avoir dit ce prénom qui devait être le mien, mais que je ne désirais pas entendre. Je fermais un instant les yeux, sentant mon corps trembler en entier. J’avais dix mille raisons de retourner dans ma chambre, mais une seule pour me faire rester. Je ne voulais pas être seule, pas après ce cauchemar. J’avais besoin de quelqu’un, d’une chaleur humaine, des bras réconfortants et je savais que Percy n’aurait pas cette chaleur à mon égard. Que voyais-je en Kelvin ? Je ne pouvais pas dire, on avait tellement passé de temps à se faire des pics que j’aurais pu le qualifier de grand-frère. Sauf qu’à cet instant, ce n’était pas ainsi que je le voyais. Je ne savais pas quoi lui répondre… Est-ce que j’allais bien ? Je n’en savais trop rien. Mon esprit me faisait vivre un enfer, tandis que mon corps croulait sous la pression. Mais devais-je l’en informer ? Je faisais un pas vers sa chambre, franchissant l’arche, apparaissant dans la lumière projetée par la lampe de chevet. « Je ne sais pas. »  disais-je avec un léger tremblement dans ma gorge. « J’ai fait un rêve… » Je ne savais pas si je devais le qualifier devant lui de cauchemar… Mais le visage de Percy me revenait en tête et je fermais mes paupières avec force, espérant chasser cette image.

_________________

A long love story A story as ours cannot come to an end, although the fact of understanding your voice misses me, to feel the contact of your skin against me is a thing which I would like to feel again. I just have to close eyes to tell to me that you are near me, but as time goes by I realize that you left me and well in spite of me, I feel alone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kelvin ForrestGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2016
Pages lues : 151
Crédits : Avatar: blake ; Signature : Beylin ; Gifs : tumblr & Trucpau
Avatar : Theo James
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Sheri Brackenreid #lcollins
Savannah Miles #lpipes
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : OPEN

AndyFête des cerisesSoloraPercyAnaëlleAlaska
Âge : 33 ans - 1er mars 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: We are only humans after all... ♠ Kelora   Mer 7 Juin - 23:07

Solora & Kelvin
We are only humans after all...

A vrai dire, je ne savais pas comment agir en la voyant ainsi, ça me fendait le cœur comme si elle n’avait pas le choix de venir me voir. Je savais bien que j’étais son dernier choix, qu’au fond elle aurait préféré avoir Trent dans cette chambre plutôt que moi. Mais étrangement, j’étais dans un sens content de la voir s’approcher mais d’un autre, elle me faisait de la peine d’être dans cette situation et pire encore, je ne savais pas du tout ce qui la rendait si énigmatique à venir me voir en pleine nuit. Alors je posais la question la plus idiote possible mais essentielle tout de même, savoir si elle allait bien. Je savais que ces derniers temps avec les éléments récents ça n’allaient pas fort et que ça pouvait être ça. Bref, je n’avais pas cet instinct qu’avaient parfois les femmes pour développer un sixième sens et découvrir ce qui n’allait pas en un quart de seconde en vous regardant. Non, moi je n’avais pas ce don, alors je m’inquiétais, j’essayais de rester sans montrer aucune émotion mais c’était compliqué. Surtout qu’au fil des semaines j’avais appris à apprécier la brunette, à vouloir coûte que coûte la protéger, qu’elle le veuille ou non, je voulais son bonheur même si ça pouvait paraître bizarre venant de ma part. Me redressant dans mon lit, j’entendis le son de sa voix qui me donna la chair de poule, quand j’étais avec ma femme je détestais entendre ce genre de voix, ça me faisait toujours quelque chose et me faisais me sentir mal vis-à-vis d’elle. J’attendis la suite et soupirais légèrement en entendant ce qu’elle me disait. Combien de fois j’avais fait ces rêves horribles qui me laissaient essoufflés et en sueurs jusqu’à la fin de la nuit. Je finis par me lever de mon lit et m’approchais d’elle en posant ma main sur son visage. Ce n’était pas des gestes que j’effectuais habituellement avec elle. « Aller viens… » L’attirant vers moi, je la serrais doucement dans mes bras, sentant son corps contre le mien et je posais mon menton sur sa tête. Je laissais ma main descendre dans son dos le frottant légèrement, lui apportant cette chaleur humaine qu’on aimait dans ce genre de moment. Une sorte de cocon. J’aurais apprécié qu’on fasse la même chose pour moi quand j’avais été dans ce cas, j’aurais apprécié qu’on m’aide à aller mieux et à ne pas devenir un sans cœur comme je l’étais maintenant parfois, moins depuis que je fréquentais Percy et Solora. Me reculant doucement, je laissais ma main descendre le long de son bras puis finis par la faire asseoir sur mon lit, m’asseyant à côté d’elle. « Je sais que parfois on ne veut pas en parler, mais peut être que si tu en disais un peu ça t’aiderait à aller mieux ? » Demandais-je en la regardant dans les yeux, souriant légèrement. Je n’étais pas doué, je le savais, mais je faisais des efforts. Cette brunette ne montrait pas souvent ses faiblesses et la voir ainsi me peinais. Je décidais de prendre une de ses mains dans la mienne et la serrais doucement pour lui montrer que j’étais là, que je m’en irais pas et que je l’écouterai. « J’en ai fait aussi des cauchemars. Pendant longtemps, et personne n’était là pour moi alors… Si tu veux, je suis là. » Ca me coûtait de dire ce genre de chose mais je le faisais car j’appréciais Solora, j’adorais la voir sourire et rire, même m’embêter maintenant je prenais ça à cœur. Je me sentais plus proche d’elle malgré les aléas des derniers jours et que ce n’était pas facile à gérer quotidiennement. Elle devait sûrement s’en rendre compte mais je souriais, gentiment et attendant patiemment qu’elle soit prête à me parler. Je n’étais pas là pour faire pression sur elle, pour l’obliger à me parler. Et s’il fallait la tenir dans mes bras et la bercer jusqu’à ce qu’elle s’endorme et trouve la paix intérieurement alors je le ferais. Il s’agissait de Solora pas de n’importe qui. C’était la femme que je protégeais et la première femme que je fréquentais depuis longtemps maintenant, c’était aussi elle qui me redonnait goût à la vie et à l’envie de continuer de vivre avec eux en entendant. L’observant du coin de l’œil, je voyais bien que ce n’était pas facile pour elle tout ça, qu’elle était en train de se demander ce qu’elle pouvait bien me dire. Mais au fond, j’étais prêt à tout entendre venant de sa bouche et que vous le croyez ou non, j’étais prêt à faire n’importe quoi pour elle.

_________________

I want something just like this
I'm not looking for somebody. With some superhuman gifts. Some superhero. Some fairytale bliss. Just something I can turn to. Somebody I can miss
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: We are only humans after all... ♠ Kelora   

Revenir en haut Aller en bas
 
We are only humans after all... ♠ Kelora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i see humans, but no humanity (aleksandr)
» ZEGER → The worst betrayal is from your faith in humans
» Real humans (100% humains)
» Humans (3/4 libres)
» KAIDAN ❖ the marks humans leave are too often scars.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: