AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Mar 16 Mai - 13:23

Cela faisait plusieurs jours maintenant que Tommy était en voyage d'affaires. Bien sûr que Joyce s'inquiétait pour lui, et puis, elle était un peu déçue de ne pas avoir pu profiter de cette occasion pour être auprès de lui. Mais, ce n'est pas pour autant qu'elle néglige son travail, elle le fait toujours avec autant d'envie.

Quelques jours avant qu'il ne parte, la blonde avait eu de la visite chez elle. Eliott. Son ancien patron, et occasionnellement son ancien amant au passage. La seule question qu'elle se posait c'était de savoir comment il avait pu savoir où elle habitait, et puis qu'est-ce qu'il faisait ici ? Il habitait aussi dans la ville ? Elle pensait avoir tourné la page de son passé, et le voilà qui revient au moment où elle est heureuse et qu'elle pouvait enfin espérer avoir le bonheur qu'elle méritait.

Après l'avoir expédié de chez elle, elle s'est enfermée à double tour, trop soucieuse de le voir entrer chez elle à nouveau. C'est décidé, demain, elle irait chez Tommy, en espérant qu'il ne connaisse pas l'adresse. C'est donc ce qu'elle a fait, et ce, durant plusieurs jours. Mais malgré qu'elle soit en sécurité, il ne cessait de la harceler avec des messages, des appels, et parfois même des menaces.

Tous les soirs, elle se réfugiait dans la chambre de son petit ami, se mettant en boule dans le coin de la pièce et se mettait à pleurer pendant des heures parfois. Elle souffrait énormément. Elle avait bien pensé à en parler à Tommy, mais elle avait peur de sa réaction, peur qu'il la quitte. Alors elle avait gardé ça au plus profond d'elle-même et aujourd'hui, elle était mal dans sa peau.

Malgré son absence, pas une seule fois Tommy lui avait demandé comment elle allait, certes il prenait des nouvelles, mais il ne s'était pas inquiété pour elle, comme lui l'était à son sujet. Après tout, peut-être qu'il ne tenait pas tant que ça à elle, peut-être qu'elle s'était trompé à son sujet et qu'il ne l'aimait pas autant qu'il pouvait le dire. En pleine interrogation, la blonde se sentait au plus mal, ses crises recommencaient et elle n'avait personne sur qui compter. Une nouvelle fois, elle se retrouvait seule, comme elle l'avait toujours été.


Dernière édition par Joyce Sandberg le Lun 22 Mai - 2:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Mer 17 Mai - 12:30

Joyce & Tommy
Dis-moi que tu m'aimes

Partir en voyage, cela ne m’avait jamais gêné. Partir en voyage d’affaires, me rendre ailleurs pour parler de l’entreprise, sans nécessairement profiter de quoi que ce soit, ce n’était pas ce que j’aimais le plus, bien loin de là. Et puis, cette fois-ci, j’avais l’impression que c’était pire, parce que même si notre couple était tout jeune, que ce ne serait probablement pas notre seule épreuve, il n’en demeurait pas moins que ce serait la première fois que nous serions séparés aussi longtemps. Et j’appréhendais ce fait parce que je savais que Joyce allait me manquer, terriblement. Puis sans même que je ne fasse quelconque efforts, cet élément s’avéra véridique; alors que j’étais à New York, dans ces rencontres, je ne cessais de penser à elle. Et pourtant, il ne m’avait pas été permis de sortir mon téléphone ne serait-ce que pour lui envoyer un message. De ce fait, je me retrouvai toujours à lui écrire, lorsque je rentrais le soir, plutôt tard, à des heures où elle devait probablement déjà dormir. Cela me tuait de ne pas avoir tant de ses nouvelles, et de ne pas pouvoir en prendre davantage, mais je n’avais pas le choix. Malgré tout, pour rattraper le coup, et pour lui montrer que j’avais pensé à elle malgré tout, je m’étais permis de lui acheter un petit cadeau. Je me doutais bien qu’elle allait trouver que c’était trop, d’où le fait que j’avais opté pour la simplicité alors que j’aurais pu lui prendre quelque chose de beaucoup plus luxueux et brillant, mais quand même, ce n’était, en mon sens, rien du tout comparativement à ce que je pouvais ressentir pour elle.

Au bout du compte, j’étais passé au travers de ce voyage de quelques jours, et c’était aujourd’hui que je rentrais à Washington. Plus que ravi de pouvoir finalement retourner chez moi et retrouver ma petite-amie, je ne m’étais pas fait prier, sitôt que j’étais sorti de l’avion, j’avais pris un taxi pour me rendre là où habitait Joyce, dans l’espoir de lui faire une surprise. Cependant, à son appartement, je me heurtai à une porte close. Toujours décidé à ne pas lui révéler que j’étais rentré, je me rendis alors chez moi. Non pas que je pensais qu’elle y serait, mais en espérant pouvoir repasser plus tard, lui demander ce qu’elle comptait faire. Bref, faire en sorte que les retrouvailles soient plus qu’agréables. Mais à ma grande surprise, lorsque je rentrai chez moi, je remarquai que les choses n’étaient pas exactement comme je les avais laissées. En effet, certains effets avaient été sortis, un sac était sur le sol, mais personne ne se trouvait au rez-de-chaussée. Ayant bien reconnu le sac de ma petite-amie, je décidai de lancer, à tout hasard:  « Joyce, tu es là ? », me dirigeant ensuite vers l’étage pour me rendre à ma chambre, là où il me faudrait aller déposer ma valise de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Mer 17 Mai - 14:26

Les jours passaient et Joyce avait l'impression que ça empirait. D'abord Eliott qui la harcelait alors qu'elle avait pourtant été claire quant à ses attentes, et puis, Tommy qui était loin d'elle. Elle n'arrivait pas à être loin de lui, ces petits moments qu'ils avaient pu passer ensemble lui revenaient en tête et c'est seulement grâce à ses souvenirs joyeux qu'elle arrivait à peu pres à garder le cap.

Les messages ? Elle en recevait quelques uns le soir alors qu'elle était en train de ruminer ou de se noyer dans ses pensées les plus obscures. Elle n'avait quasiment rien mangé depuis deux jours, et encore moins dormie. Elle pensait à Tommy et à ce qu'il pouvait faire là-bas, peut-être qu'il était heureux, qu'il s'amusait, et qu'il avait peut-être même trouvé une charmante compagnie avec qui passer ses soirées. Tout s'écroulait autour de Joyce, ce semblant de confiance qu'elle avait repris, avait disparu depuis la réeapparition de son ancien amant.

Pour éviter toutes confrontations avec lui, elle avait pris quelques affaires chez elle, puis était partie s'installer chez Tommy. Être chez lui, c'était un peu comme être avec lui, même s'il lui manquait terriblement, elle ne pouvait pas taire sa colère envers lui. Le fait que pas une fois il est pu lui demander si elle allait bien, alors qu'il savait probablement que cet éloignement serait compliqué pour tous les deux. Et puis même si ce n'était pas vraiment de sa faute, elle lui en voulait de ne pas être là au moment où elle avait besoin de lui.

Joyce savait qu'elle allait sans doute avoir des remontrances quant à son travail, car ça faisait deux jours qu'elle n'y avait pas été. Elle n'était pas sortie de chez Tommy, elle n'avait pas dormi ni mangé. Elle était totalement perdue et ne savait comment agir. Alors, elle espérait qu'en laissant passer le temps, tout allait s'arranger. Mais il faut croire que non. Elle avait de nouveau ces pensées obscures où elle ne pensait qu'à quitter cette vie, mais jusqu'à présent, elle n'avait jamais eu le courage de passer à l'acte.

Joyce était assise dans le coin de la chambre de Tommy quand elle entendit la porte s'ouvrir. Inconsciemment, elle pensait que c'était Eliott, elle s'attendait au pire. Mais au lieu de ça, quelques secondes après, elle entendit la voix de Tommy. Il ne lui avait même pas dit qu'il rentrait aujourd'hui. La blonde fut alors mélangée entre la colère qu'elle avait pour lui, la peur qui la bouffait depuis plusieurs jours, et la joie de retrouver son petit ami et l'homme qui pourrait désormais la protéger. Ce n'est pas pour autant qu'elle répondit lorsqu'il demanda si elle était là.

Des pas se firent entendre dans l'escalier et Joyce ne bougea pas de sa position, elle ne daigna même pas le regarder quand il franchit le seuil de la porte, lui qui semblait si heureux d'être revenu de son voyage d'affaires. Contrairement à ce qu'il avait pu voir d'elle, Joyce était avec les cheveux en vrac, même pas coiffée, un jogging et un vieux tee shirt, et surtout, les yeux rouges, irrités par les larmes qui avaient coulés depuis plusieurs jours. Tout d'une femme négligée, parce que c'est ce qu'elle était au fond.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 18 Mai - 0:27

Joyce & Tommy
Dis-moi que tu m'aimes

Pas de réponse de la part de qui que ce soit. Compte tenu du fait que je n’avais pas entendu quelconque bruit dans la maison - et j’avais quand même une ouïe convenable - j’en vins à me demander si elle n’était pas encore au boulot, malgré l’heure tardive. Après tout, peut-être que quelque chose l’avait décalée, ou quoi que ce soit dans le genre. Ou bien, elle n’était pas chez moi, elle y avait simplement laissé ses affaires, dans l’intention d’être présente lors de mon retour, retour que j’avais planifié pour demain, mais que j’avais devancé. Premièrement, j’avais compris que rien ne me servirait de patienter, compte tenu que je pouvais attraper un vol en soirée et de plus, il me faisait plus que plaisir de la surprendre, lui montrer comment elle m'avait manquée. Le souci, c’était que si je ne parvenais pas à la trouver où que ce soit, il serait bien difficile de la surprendre pour le coup ! Me disant que dans le pire des cas, j’allais changer mes plans et l’appeler pour savoir où elle se trouvait, je montai malgré tout à ma chambre. Inutile que je tente de la joindre alors que j’avais encore ma valise entre les mains et que j’étais coincé avec cette tenue trop peu confortable. Normalement, quand je prenais l’avion, je me permettais de me changer, qu’importe qui m’accompagnait, mais là, afin d’attraper ce fameux vol me ramenant à Washington plus rapidement, il m’avait fallu me rendre à l’aéroport directement après ma dernière rencontre, faisant en sorte que me changer n’avait pas été possible. Mais pour voir Joyce, je m’en moquais, espérant même que je n’allais pas rester dans cette tenue, ni même dans quelconque vêtement, sous peu. Cependant, lorsque j’arrivai dans la chambre, je me rendis compte que mes idées étaient quelque peu mal placées, dans le sens où lorsque j’arrivai dans la pièce, je vis là ma petite-amie. Normalement, cela aurait dû me réjouir, mais quand je me rendis compte qu’elle était recroquevillée dans un coin de la pièce, et qu’elle semblait tout sauf heureuse d’être là, sitôt, je me sentis inquiet. Laissant tomber mon sac par terre, ignorant le bruit sourd que celui-ci fit en tombant au sol, je me précipitai vers elle, n’attendant même pas d’être à ses côtés pour lui demander:  « Qu’est-ce qui se… » Je m’étais jeté tellement vite sur elle que je n’avais pas pris le temps de terminer ma phrase, prenant pour acquis que deviner la suite ne devrait pas être trop difficile. Et puis, sachant que j’étais plus doué avec les gestes que les mots, même si là, tout de suite, je ne savais pas du tout quoi faire, comment m’y prendre, je m’accroupis devant elle, puis timidement, je me frayai un chemin au travers de ses cheveux pour poser mes doigts sur sa joue, histoire d’y déposer une fine caresse, tandis que malgré l’incertitude, l’inquiétude et même un peu la panique qui m’envahissait, je lui dis:  « Hey, je suis là… », comme si j’espérais que ma présence saurait la faire réagir de quelconque façon.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 18 Mai - 6:34

En temps normal, Joyce aurait sans doute été la plis heureuse des femmes en voyant son petit ami rentrer, mais ce ne fut pas le cas aujourd'hui. Tout se bousculait dans sa tête, et elle en demandait même si pour le bien être de Tommy, elle ne devrait pas fuir une nouvelle fois comme elle l'avait quelques années plus tôt après la mort de son fils. C'était sans doute une décision un peu égoïste, mais en réalité, c'était la seule chose qu'elle pouvait imaginer à l'heure actuelle.

Elle aurait espéré au moins le jeune homme l'aurait prévenu de son retour, peut-être qu'elle aurait été moins surprise de le voir débarquer. Mais il fallait quand même qu'elle se dise qu'elle était chez lui, et qu'il était libre de venir et partir comme bon lui semblait. C'était comme si elle avait un peu perdue tout ses repères depuis l'apparition d'Eliott qu'elle pensait oublié à jamais, il faut croire que le hasard nous rattrape parfois bien trop tôt.

Sans relever la tête, elle entendit les pas de Tommy sur le seuil de sa chambre, mais elle sentait son regard posé sur elle, ce qui la rendait encore plus mal en vérité. Puis, elle entendit un bruit sourd, sans doute son sac qu'il venait de lâcher sur le sol, et il se précipita tout aussi rapidement vers sa silhouette recroquevillée dans le coin de cette pièce. En entendant sa voix, elle avait presque envie de se dire que ça y est, tout cela était bien réel, il était revenu auprès d'elle, et pourtant, elle n'éprouvait aucune joie.

Quand la main de son petit ami se fraya un chemin jusqu'à sa joue où il déposa une douce caresse, Joyce fut partagée entre l'envie de lui sauter dans les bras et de tout lui expliquer, le retour d'Eliott, ses messages et ses appels à répétition, et entre le repousser et lui crier sa peine. Mais elle n'eut pas la force d'opter pour la seconde option, ce contact lui faisait bien trop de bien pour qu'elle s'y résoudre.

" - Ne me laisse plus jamais.. Et puis merde, tu n'avais pas le droit de me laisser, de m'abandonner sans même te préoccuper de moi.. T'avais pas le droit Tommy.." fit-elle en finissant par le repousser en détournant son visage.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 18 Mai - 12:48

Joyce & Tommy
Dis-moi que tu m'aimes

La réponse de la jeune femme, qui se résuma, en mon sens, à une marée de reproches à mon égard, des reproches comme quoi j’étais parti, comme quoi je ne m’étais pas occupé d’elle, me laissa totalement choqué. Non pas que j’étais vexé, parce que moi aussi, j’avais été frustré, triste de savoir qu’elle n’était pas auprès de moi pendant tout ce temps. Et je m’étais aussi frustré du fait que je lui envoyais que trop peu de messages à mon goût, et plus encore, j’en avais même culpabilisé, d’où le fait que j’avais voulu tenter de me rattraper avec cette surprise qui était d’arriver plus tôt, mais clairement, ça aussi, c’était gâché. Et je me doutais bien que ç’avait été la même concernant Joyce, mais à ce point ? Ça, clairement, je ne m’y en attendais pas un seul instant. Pendant un bref moment, je voulus croire qu’il s’était passé quelque chose pendant mon absence, ce qui expliquerait pourquoi elle était en boule dans un coin de ma chambre, alors que je n’étais même pas à la maison. Je ne lui en voulais pas d’être venue ici, parce que même si je ne lui disais pas, je préférais de loin la savoir chez moi que dans son appartement situé dans un quartier quelque peu douteux, mais dans un tel état, avec de telles paroles ? Ça portait un peu trop à confusion. Par conséquent, étant trop peu capable de réfléchir dans ce genre de situation, je me retrouvai à ne rien dire pendant un moment. Pire encore, je laissai ma main, comme ça, là où elle était avant que Joyce ne me repousse en écartant son visage, geste qui eut pour effet de me pincer le coeur un peu plus à la vue de ce spectacle déchirant. Cependant, je n’insistai pas de ce côté, de toute façon trop occupé à réfléchir à toute vitesse sur ce que je pourrais lui dire. Puis, lorsque je crus avoir trouvé quelque chose d’un semblant potable, je lui dis:  « S’il te plait, crois-moi, ça n’a jamais été mon idée de t’abandonner, pas un seul instant… » Je marquai une pause, comme si je comprenais que les messages le soir, cela n’avait probablement pas été suffisant, même si je n’avais pas eu d’autre choix vraiment. Enfin, peut-être que oui, j’aurais pu dire merde à ces rencontres, prendre un peu plus de temps pour ma personne, et je n’allais pas nier que je le regrettais désormais, mais ce qui était fait était fait, et il fallait que j’assume. Timidement, je tentai de prendre sa main, puis pendant ce temps, j’ajoutai, l’air désolé:  « Je n’ai pas cessé de penser à toi tout ce temps… Je… Je suis désolé de ne pas te l’avoir dit… » Finalement, je marquai une dernière pause, avant de conclure en ajoutant, dans un sourire plus que maladroit qui ne me ressemblait pas:  « Je t’ai même rapporté un petit cadeau… » Quelque chose me disait qu’au fond, il y avait fort probablement plus que cela, mais si cela pouvait au moins détendre l’atmosphère ne serait-ce qu’un peu, clairement, je ne serais pas contre, bien loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 18 Mai - 14:19

Oui Joyce lui en voulait, mais au plus profond d'elle-même, elle savait que tous les reproches qu'elle lui faisait n'était pas vraiment justifié. Oui, il lui avait envoyé peu de messages, mais il l'avait tout de même fait. Oui, il était parti loin d'elle, mais il n'avait pas eu le choix. Malheureusement, il était parti au moment où la blonde avait besoin de quelqu'un auprès d'elle, après le retour d'Eliott en ville. Et finalement, tout cela avait fini en véritablement fiasco, peut-être qu'elle allait perdre Tommy, qu'elle allait finir toute seule alors qu'il semblait réellement affecté par cette séparation de laquelle ils avaient été les victimes. Joyce était en train d'agir de la seule manière pour perdre tout ce qu'elle aimait le plus au monde et qui la rendait heureuse. Elle avait toujours cette fâcheuse tendance à toujours tout détruire ce qui la rend heureuse.

Elle crut un instant que c'était le moment idéal pour lui dire ce qu'elle avait sur le coeur, que son ancien amant était en ville, qu'il avait repris contact avec elle, qu'il l'a harcelait et que tout cela avait engendré qu'elle n'avait pas été au boulot, ni manger ni même dormi pendant ces deux derniers jours. Voilà aussi pourquoi elle était si agressive, parce qu'en temps normal, ce n'est pas dans son genre d'être ainsi.

" - Tu m'as abandonné au moment où j'avais le plus besoin de toi.. Il.. Il est revenu et tu n'étais pas là pour me protéger.. J'ai eu peur alors je suis venue me réfugier ici depuis deux jours.."

Bien sûr que la jeune femme était fragile, et ça, Tommy le savait dès le début, il avait même assisté à une de ses crises d'angoisse. D'ailleurs, elle ne comptait pas lui dire, mais elles avaient repris de plus belle depuis qu'elle avait recroisé Eliott.. Cet homme lui rappelait non seulement son passé mais aussi, Isaak, cet enfant qu'elle a perdu et dont elle n'arrive pas à faire le deuil.

Les paroles qu'eut Tommy ensuite, lui fit plaisir même si elle ne montrait rien. Bien évidemment, savoir que le jeune homme avait pensé à elle durant tout ce temps la flattait, mais après tout, était-il sincère ? Elle avait du mal à être en confiance après cette rencontre qu'elle avait fait, c'était comme si tous les progrès qu'elle avait fait depuis qu'elle était avec son petit ami avaient disparus, et qu'elle était redevenue cette jeune femme sans défense et sans confiance qu'il avait trouvé quelques mois plus tôt.

" - Ton cadeau ne remplacera pas ton absence. On ne m'achète pas avec ça !" cria-t-elle.

Un mélange entre la colère et la douleur qui l'animait au plus profond d'elle.

" - Est-ce que tu te rends compte ? Pas une seule fois depuis ton départ tu m'as demandé si j'allais bien, pas une fois.. Il n'y avait que ton voyage d'affaire qui comptait. Et puis, si ça se trouve, tu as passé plusieurs nuits en charmante compagnie, elles doivent être mignonnes les filles là-bas hein !"

Joyce ne maîtrisait plus ses mots, tout ça, ce n'était pas elle. La douleur et le manque de sommeil la rendait totalement incontrôlable, à tel point qu'elle ne s'en rendait pas vraiment compte des propos qu'elle était en train de tenir à la seule personne qu'elle avait auprès d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 18 Mai - 15:56

Joyce & Tommy
Dis-moi que tu m'aimes

Au bout du compte, mes doutes s’étaient avérés vrais; il s’était passé quelque chose pendant mon absence, les propos de Joyce venaient de me le confirmer. Qui était venue la déranger ? Qu’est-ce qui avait pu lui faire si peur ? Je ne le savais pas trop, mais je ne savais pas si c’était le moment de le demander, ou de dire quoi que ce soit en fait. Perdu, je pinçai les lèvres, la considérant avec un air triste devant son air de détresse qui ne me plaisait pas du tout. Non pas qu’elle n’était pas jolie ou quoi que ce soit du genre, ça, c’était secondaire, mais parce que la voir heureuse, c’était tout ce que je voulais, et là, elle était tout, sauf heureuse, parce que je n’avais pas été là. Si seulement j’avais su ce qui se passait, évidemment que j’aurais réagi autrement… Mais pourquoi ne m’avait-elle rien dit ? Pourquoi ne m’avait-elle pas envoyé un message pour me dire que ça n’allait pas ? Ou peut-être est-ce moi qui aurait dû insister davantage ? Pourtant, elle n’avait jamais rien laissé paraître dans les réponses qu’elle me faisait… Comment aurais-je pu le savoir ? Peut-être étais-je un peu retardé de ce côté, mais percevoir les émotions des gens au travers de messages, ce n’était clairement pas mon truc, je ne savais pas faire ça. Et là, comme un idiot, je pensais que dire que j’étais de retour serait suffisant, que souligner le fait que j’avais pensé à lui apporter un cadeau serait assez pour la réconforter, lui montrer que je ne l’avais pas oubliée malgré tout. Mais Joyce, elle ne le prit pas ainsi. Au contraire, cela semblait la mettre encore plus en colère, à un tel point que cette fois-ci, ce fut moi, surpris, qui eut un mouvement de recul, comme si je craignais qu’elle allait me gifler. Évidemment, je n’étais pas fier de moi, je n’étais pas fier de la façon dont j’avais agi, que ce soit pendant le voyage ou bien maintenant, mais je ne pensais pas avoir eu quelconque mauvaise intention. Et ça, je tentai tant bien que mal de le faire savoir à Joyce en lui disant:  « Non, c’est pas ça, c’est que… » Le souci, c’est que je m’y pris trop tard, parce que Joyce ne tarda pas à m’interrompre pour déverser sur moi un déluge d’insultes que, à mon avis, je ne méritais pas. Oui, je pensais qu’elle avait le droit de m’en vouloir, mais de là à me lancer ces propos, qui vinrent me blesser encore plus profondément que je ne voudrais jamais l’admettre ? Je ne pensais pas. Et plus encore que d’être insultant, cela vint me heurter gravement, dans le sens où pendant longtemps, j’avais pensé que jamais je ne saurais être un petit-ami convenable, que le souci, c’était moi, et pas les autres, qu’il y avait une raison pour laquelle je n’avais jamais eu une relation durable, une raison qui dépassait le simple fait que je ne pensais pas en vouloir. Joyce m’avait prouvé que oui, j’en voulais une, et que je tenais à la garder, mais si je ne le méritais pas ? Si je ne convenais pas ? Perdu dans ce doute qui m’avait envahi pendant plusieurs mois et qui revenait à la charge, je ne sus faire autrement que de lui demander:  « C’est vraiment ce que tu penses de moi… ? » Je me doutais bien que ramener la situation à ma personne, ce n’était pas le mieux à faire, mais là, c’était mes sentiments qui parlaient et rien d’autre. J’étais beaucoup trop blessé, paniqué, confus dans toute cette situation pour dire autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 18 Mai - 21:01

Joyce avait finalement dit à Tommy ce qui la perturbait autant, elle ignorait s'il allait faire le lien entre le fait qu'elle lui dise qu'il était revenu et le fait qu'elle avait déjà évoqué avec lui, son ancien amant. Mais ce n'est pas pour autant qu'il avait demandé plus à ce sujet, ce qui incitait Joyce à croire qu'il savait de qui elle parlait.

Dans les yeux de son petit ami, elle lisait l'incompréhension de la situation, la raison pour laquelle elle lui avait cachée tout cela, mais elle avait toujours appris à se débrouiller alors elle n'avait pas jugée utile d'inquiéter Tommy pour ça. Et encore moins, de prendre le risque de le perdre en lui racontant ce qui la faisait tant souffrir.

La jeune suédoise se rendit alors compte de tout ce qu'elle venait de dire à l'encontre de cet homme, cet homme qu'elle aimait par-dessus tout, et qu'elle risquait de perdre si elle continuait d'agir de la sorte. Elle voulait se rattraper, mais avec ce qu'elle venait de lui balancer à la figure, il eut un mouvement de recul. Jamais elle n'aurait pensé qu'elle pourrait effrayer une personne à ce point, mais jamais elle n'aurait pensé non plus avoir à faire à Eliott alors qu'elle pensait leur page tournée.

Joyce lui annonça alors que, de son cadeau elle n'en avait rien à faire, mais au fond, elle semblait se rendre compte que pour Tommy, il n'avait rien fait de mal, si ce n'était qu'il n'avait pas pu lui envoyer autant de messages qu'il aurait aimé le faire. Puis soudain, il lui demanda si elle pensait réellement les mots qu'elle venait de prononcer, mais il n'en était rien.

" - Non.. Non je suis désolée.. Je.. Je voulais pas dire ça.." fit-elle en sanglotant.

Puis en espérant qu'il n'était pas trop tard, elle glissa sa main vers la sienne en l'effleurant, elle voulait le prendre dans ses bras, lui raconter tout ce qui n'allait pas, ce qui s'était passé durant son absence.

" - Excuse-moi ce n'est pas ce que je voulais dire.. Mais ça fait deux jours que je n'ai pas dormi et que je n'ai pas mangé.. Je suis épuisée et puis, tu m'as manqué.. Tout ça fait que je dis n'importe quoi.. Ne m'abandonne pas s'il te plait.. Je suis désolée.."

Cette fois-ci, elle prit l'initiative d'aller se réfugier dans les bras de son homme. Elle espérait qu'il ne la repousserai pas, sinon, elle se sentirait probablement encore plus mal qu'elle ne l'était déjà.

" - Il est revenu Tommy.. Il est revenu chez moi.. J'ai pris des affaires et je suis venue me réfugier chez toi.."
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   Ven 19 Mai - 0:10

Joyce & Tommy
Dis-moi que tu m'aimes

Mon propos, que je jugeais à la base mal placé au vu de la situation, sembla avoir pour effet de secouer Joyce, suffisamment pour qu’elle se rende compte qu’elle ne semblait pas faire gaffe à ses propos. Et bien rapidement, elle s’excusa de ce qu’elle venait de me dire, les larmes aux yeux, des sanglots dans la gorge. Au vu de comment je me sentais insécure par rapport à cela, et que là, elle venait de me servir ces propos tel une claque au visage, il m’aurait fallu davantage pour me sentir mieux, sentir qu’elle disait vrai quand elle affirmait ne pas avoir voulu dire une chose pareille, mais là, à la voir aussi décontenancée, je sus rapidement que je ne pouvais pas lui en vouloir, ce serait seulement inhumain de ma part. En revanche, ce ne fut pas pour autant que je sus quoi faire, sauf essayer d’attraper sa main, même si malgré moi, je le fis de façon plutôt maladroite. Mais au final, peut-être que ce ne fut pas une mauvaise chose, dans le sens où je fus plus attentif à ses explications qui eurent pour effet d’encore plus m’inquiéter. J’avais bien compris que quelque chose n’allait pas, mais je ne pensais certainement pas que c’était à ce point. Là, j’avais le sentiment de revoir la Joyce que j’avais trouvée dans cette ruelle, en pleine crise d’angoisse, qui me donnait l’impression de ne pas nécessairement prendre soin d’elle. Avais-je un impact sur sa vie à ce point ? J’avais bien perçu un changement ces derniers temps, un changement qui me faisait le plus grand bien à voir, je ne pouvais pas le nier, mais est-ce qu’elle allait rechuter chaque fois que je ne serais pas là ? Je n’en étais pas à mon dernier voyage d’affaires, je le savais, mais devrais-je partir avec l’angoisse que ça n’irait pas ? Je ne m’osai pas à lui demander pour le moment, parce que non seulement, je ne savais pas comment aborder une question si délicate et plus encore, quand elle vint à me demander de ne pas l’abandonner, cela eut pour effet de briser mon coeur suffisamment pour que je me concentre que sur cela et que je secoue la tête pour lui signifier que non, je n’allais pas la laisser tomber. Peut-être au fond, une partie d’elle pensait que je n’étais pas fait pour être un bon petit-ami, mais jamais je ne pourrais me permettre de lui faire une chose pareille. Puis, comme si j’avais là l’occasion de le lui prouver, lorsqu’elle vint contre moi, je l’entourai dans mes bras, la serrant sur mon torse tandis que je gardais une main dans son dos, tandis que la seconde se trouvait dans ses cheveux. Normalement, nous aurions dû avoir cette étreinte avant, d’une façon beaucoup plus festive, mais je ne pouvais pas le lui reprocher pour le coup. De toute façon, si j’avais dit quoi que ce soit à ce sujet, j’en serais venu à l’interrompre, puisqu’elle en vint finalement à me dire ce qui n’allait pas. Dans un premier temps, je dus admettre que je ne compris pas, puis après un bref moment de réflexion, je fis le lien avec ce qu’elle m’avait raconté, ce fameux soir où je l’avais ramené chez elle. Mais encore peu certain d’avoir tout compris, je lui demandai:  « Attends, le salaud qui t’a abandonnée ? » Et comme si j’avais l’impression que le dire venait me le confirmer, je sentis mes muscles se tendre, mais je dus faire gaffe à ne pas serrer les poings, histoire de ne pas lui faire mal. Mais sachant que je ne saurais complètement contrôler ma colère, je me décalai légèrement, puis je la regardai en lui demandant:  « Qu’est-ce qu’il a fait ? Qu’est-ce qu’il t’a dit ? » Et là, c’était avec panique que je regardais Joyce pour qu’elle m’explique, panique qu’on ait pu lui faire du mal pendant que j’étais parti, qu’importe si cela venait justifier sa précédente frustration ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: {HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{HOT} Dit moi que tu m'aimes [Feat. Tommy S. Grayson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tu m'aimes ? Tant mieux. Tu ne m'aimes pas, moi non plus.
» J'espère que tu aimes les baffes [PV Roxo] [RP Court] [Terminé]
» Illusion - "Tu m'aimes ? Moi non plus."
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» J'aime.. ∆ Qu'est-ce que t'aimes en ce moment toi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: