AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 656
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Mer 17 Mai - 14:28

Après avoir fait la gourde de sa vie, Joyce avait finalement proposé à Micah de venir manger chez elle. Elle n'avait rien de prévu ce soir, et visiblement son meilleur ami non plus. C'était donc l'occasion pour qu'ils se retrouvent et discutent un peu. D'autant plus, qu'elle avait pas mal de choses à lui raconter, notamment, sa récente histoire avec son patron. Elle n'avait pas imaginé qu'il l'apprendrai de cette manière, mais au moins, maintenant, elle était forcée de lui raconter. Jusqu'à présent, elle ne l'avait pas fait parce qu'elle avait tout simplement peur, peur d'être jugée comparée à son passé. Parce que bien évidemment, Micah connaissait son passé, son ancien amant Eliott, son fils Isaak, et tout ce que cela avait entraîné.

Après tout, peut-être que passer une soirée auprès de lui, permettrait à Joyce de se changer les idées et de ne plus penser au reste. Elle avait beau avoir imaginé des centaines de fois la manière dont elle lui avouerait sa romance avec Tommy, elle n'arrivait pas à trouver de bonne manière pour le faire. Pour éviter de repenser à tout cela, elle se mit à attendre le message de son meilleur ami en faisant un peu de ménage.

Bien que ce soit généralement bien tenu chez elle, car elle ne supportait pas le désordre, elle estimait qu'elle devait lui offrir le meilleur que cet appartement était capable de donner. Une fois le message reçu, elle mit le repas en route doucement, pour ne pas que ce soit trop cuit lorsqu'il arrivera. Puis, elle fila dans sa chambre pour enfiler quelque chose de plus présentable que ce qu'elle avait sur elle actuellement. Joyce opta pour un petit chemisier blanc avec un jean tout simplement. Il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle enfile une robe de soirée, déjà parce qu'elles n'en avait pas, et ensuite, parce que Joyce est quelqu'un de simple, et toutes ces choses qui attirent le regard des autres n'est vraiment pas son point fort.

Finalement, elle retourna en cuisine pour vérifier que tout allait bien, et elle se perdit de nouveau dans ses pensées. Quelques minutes seulement, puisque le minuteur venait de la rappeler à l'ordre. Elle attendait désormais plus qu'une seule chose, que Micah arrive, et c'est assez stressée qu'elle voyait cette soirée. Elle n'arrivait pas à tenir en place, elle ne cessait de faire les cent pas dans le salon, aussi petit soit-il en attendant son meilleur ami.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 56
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Lun 22 Mai - 22:26

Joyce & Micah
Les secrets ne le restent jamais bien longtemps

Envoyer un message à la mauvaise personne, c’était toujours susceptible d’arriver et ça, à qui que ce soit. Voilà pourquoi, en temps normal, je regardais par deux fois avant d’appuyer sur la touche « Envoyer », mais il m’était déjà arrivé de me faire avoir également. Et la dernière personne victime de cette erreur banale, ce fut ma meilleure amie, Joyce. Cependant, son message n’avait rien à voir avec une banalité, du genre « Pourrais-tu aller acheter des oeufs ? » ou un truc comme ça. Son message ne ressemblait pas à ce que j’avais pu lire précédemment, ne lui ressemblait même pas, tout simplement. Troublé, j’avais tenté de ne pas poser trop de questions, même si je pouvais deviner la portée de celui-ci, mais il m’avait fallu quand même lui répondre quelque chose et au final, cet incident avait eu un dénouement plutôt heureux, puisque le tout s’était terminé par une invitation à aller visiter mon amie et passer du temps en sa compagnie le soir même. Bien que je n’étais pas du genre à aimer les imprévus, je n’avais aucune raison de refuser son invitation ce soir-là, parce que j’avais prévu de ne rien faire chez moi. Et puis, il fallait dire aussi que je l’avais un peu cherché, soulevé le fait que je voudrais bien la voir, alors refuser par la suite aurait été quelque peu impoli de la part. Finalement, il fallait que je l’admettre, j’avais hâte de la voir, puisque j’avais cette impression qu’elle en avait long à me raconter, et je voulais tout savoir. De ce fait, une fois que j’eus terminé mon service, je ne m’attardai pas trop, me précipitant aussitôt vers les vestiaires pour troquer ma combinaison pour aller dans l’eau pour la remplacer par un jean et un t-shirt, tout ce qu’il y avait de plus simple. Rapidement, je passai une main dans mes cheveux pour y retirer l’excès d’eau, puis je mis toutes mes affaires dans mon sac avant de finalement sortir de l’aquarium en compagnie de Spike, qui me suivait partout, qu’importe ce que je faisais, parce que cela faisait partie de son entraînement, de s’accommoder à tous les endroits possibles et imaginables. Là, ce soit, il devrait s’accommoder à l’appartement de mon amie. Celle-ci m’avait donné sa permission avant, bien évidemment, mais je n’avais aucun doute qu’il saurait bien se comporter, compte tenu qu’il s’améliorait de plus en plus chaque jour. En sa compagnie donc, je montai dans ma voiture, envoyai un message à mon amie pour lui dire que j’étais en route, puis je me rendis chez Joyce. Avant toutefois, je fis un petit détour dans une supérette, histoire de ne pas arriver les mains vides, apportant de quoi à boire et quelques accompagnements. Ensuite, je me garai pour de bon devant l’immeuble où résidait mon amie. J’attrapai le sac contenant mes victuailles, puis Spike au pied, je m’approchai de la porte, appuyant ensuite sur la sonnette pour faire savoir ma présence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 656
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Mar 23 Mai - 13:04

Joyce avait fait une grosse erreur en envoyant le message destiné à Tommy à son meilleur ami. Maintenant elle savait qu'elle s'exposait à un interrogatoire digne de celui des policiers. Il allait sans doute tout vouloir savoir, mais au fond, elle avait beau retourner les choses dans sa tête, elle ne voyait pas vraiment pas comment lui annoncer. La manière la plus simple consistait à lui dire simplement qu'elle avait trouvé quelqu'un et qu'elle se plaisait grandement avec lui, mais connaissant Micah, il n'allait pas se contenter de ce type de discours. Il devait déjà se douter que ce message était destiné à son petit ami, ce qu'il voulait maintenant savoir était sans doute les détails de leur relation. Mais comment lui avouer que cet homme était son patron ?

Elle avait eu très peu au début, elle voulait le repousser par peur de reproduire les mêmes erreurs que précédemment avec Eliott, mais son coeur avait été plus fort que sa raison, elle avait fini par céder parce que tout simplement cet homme la rendait meilleure. Il faisait d'elle une femme et la traitait comme elle aurait toujours dû l'être. Alors oui, ce n'était peut-être pas moralement correct, mais elle était heureuse et au fond, c'est tout ce qui comptait, bien que le regard des autres la faisait sentir parfois minable.

Après avoir fini de remettre chaque chose à sa place, la blonde ne cessait d'aller et venir chez elle, comme pour essayer de ne pas trop réfléchir, mais c'était plutôt loupé, et puis, c'est à ce même moment qu'elle fut interrompu par la sonnette. Ce devait être Micah, ça ne pouvait être qu'elle, elle n'avait jamais aucune visite en même temps. Elle alla ouvrir la porte après avoir pris une grande bouffée d'air. Elle appréhendait sincèrement ces retrouvailles avec son meilleur ami.

" - Hey salut.. Entre." fit-elle en essayant de paraître le plus détendue possible.

Elle le laissa alors entrer puis referma la porte derrière lui tout en regardant son chien. Joyce n'était pas très à l'aise avec ces animaux, mais elle savait que c'était important pour Micah, alors elle avait accepté tant qu'il ne venait pas trop prêt d'elle, elle devait pouvoir s'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 56
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Lun 5 Juin - 1:09

Joyce & Micah
Les secrets ne le restent jamais bien longtemps

Quelques instants après que j’eus frappé à la porte, celle-ci s’ouvrit sur celle que je considérais comme ma meilleure amie. Cependant, celle-ci n’avait pas vraiment l’expression à laquelle j’étais susceptible de m’attendre à l’éventualité qu’on passe une soirée en compagnie l’un de l’autre. Plutôt que d’être enjouée, celle-ci paraissait gênée, feignait un air détendu, une contenance irréprochable. Peut-être que si je ne la connaissais pas aussi bien, j’aurais pu ne rien voir, mais je la connaissais, je pouvais deviner ses expressions et là, elle ne me semblait pas confortable Et le pire dans tout cela, c’était que je ne pouvais pas y faire grand-chose, dans le sens où je ne savais jamais vraiment quoi faire dans ce genre de situation. Mais ne me voyant clairement pas laisser la chose ainsi, je tentai quand même de m’en tenir à l’essentiel, c’est-à-dire le fait que malgré cet incident précédemment, j’étais quand même content de la voir. Je lui servis alors un sourire que je voulus enthousiaste, puis je lui répondis:  « Salut ! » À l’invitation de mon amie, je pénétrai dans son appartement en compagnie de Spike. Sachant que Joyce n’était pas des plus à l’aise avec les animaux, je m’occupai de mon chiot tout de suite, lui indiquant d’aller s’installer dans un coin de la pièce. Je n’aimais pas nécessairement le rejeter de la sorte, mais il fallait qu’il apprenne que certains gens n’étaient pas confortables, puisqu’il serait entouré éventuellement de plein de gens, dans de nombreuses circonstances. Heureusement, l’animal, bien dressé, obtempéra rapidement, allant se coucher non loin, aussi discret qu’un tapis. Satisfait, je souris doucement, et pour terminer de rassurer mon amie, je me tournai vers elle, et j’ajoutai:  « Ne t’en fais pas, il restera là tant que je ne lui demanderai pas de se lever. » Et ça, je l’affirmais avec une pleine confiance que je n’avais pas encore il y a tout juste quelques semaines. Mais Spike faisait des progrès incroyables, et j’en étais très fier. Et puis, dans le cas terrible où il commençait à s’agiter, j’avais heureusement développé certaines techniques pour le calmer, alors je ne m’en faisais pas trop de ce côté. Décidé à profiter de ce moment en compagnie de mon amie, je lui présentai dans un premier temps ce que j’avais apporté, décidé à me débarrasser quelque peu les bras un instant et être un peu plus disponible. Une fois que je lui eus montré, je lui dis:  « J’ai apporté quelques trucs, j’espère que ça conviendra. » Ce n’était pas grand-chose, mais on m’avait toujours dit que c’était malpoli d’arriver quelque part les mains vides, alors je faisais mon possible pour me montrer aussi gentil que je le pouvais, surtout avec les gens que j’appréciais, comme Joyce dans le cas présent. Et toujours dans le but de paraître poli, en plus de pouvoir relancer la discussion, j’ajoutai à la suite:  « Comment tu vas ? » Personnellement, je ne me voyais pas vraiment lancer la discussion avec les questions qui me trottaient dans la tête. Et puis, je n’étais pas là non plus pour faire une enquête, mais pour passer ce que j’espérais être une bonne soirée avec ma proche amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 656
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Lun 5 Juin - 20:51

Quand Joyce ouvrit la porte, elle parut peut-être plus froide que ce qu'elle aurait dû. Elle était heureuse de voir son meilleur ami, ça faisait un bout de temps qu'elle n'en avait pas eu l'occasion, mais, le fait de devoir lui explIquer tout un tas de choses la rendait incroyablement nerveuse, d'où son air un peu plus fermé que les autres choses. Elle ne savait pas du tout comment aborder le sujet, bien qu'elle se dit que l'option directe était sans doute la meilleure de toute. Elle laissa donc Micah entrer chez elle, ce n'était pas le grand luxe, mais elle avait tout préparé pour qu'il se sente comme chez lui, malgré le peu de moyens quelle avait. Elle tenait à ce qu'il soit bien, qu'il puisse passer une bonne soirée en sa compagnie sans se soucier du reste. Alors au moment où il entra chez elle, elle jeta un coup d'oeil nerveux à son chien, elle n'était pas vraiment très à l'aise avec les animaux, en dehors des chats et éventuellement les lapins. Comme elle le lui avait mentionné, lorsque l'animal entra à son tour, il l'envoya se mettre dans un coin de la pièce. Sous les yeux étonnés de Joyce, l'animal obéit sans rechigner et s'installa sans demander son reste. Puis, Micah la rassura à propos de Spike, elle lui adressa alors un fin sourire.

En voyant les bras chargés de son ami, elle n'avait même pas songé à le débarrasser, ce n'était vraiment pas dans ses habitudes. En temps normal, elle lui aurait pris immédiatement les biens pour qu'il puisse se libérer et se mettre à son aise. Mais là, elle était tellement nerveuse qu'elle en oubliait jusqu'à ses bonnes manières.

" - T'es adorable, mais tu sais ce n'était vraiment pas la peine."

Pour le remercier, non seulement, elle le débarrassa et, sur la pointe des pieds elle déposa un bisou sur sa joue. Une fois les biens posés dans la cuisine, elle revient vers son invité en lui proposant de passer dans ce qui faisait office de salon avec un sourire.

" - Et bien.. Comme tu as pu le remarquer avec ce fameux message, ça va.. J'ai enfin trouvé quelqu'un qui m'accepte comme je suis, quelqu'un qui me rend heureuse comme je l'avais rarement été.. Avec lui je me sens épanouie et heureuse, mais je ne peux m'empêcher d'avoir peur que tout se termine aussi rapidement que ça a commencé Micah.."

Joyce n'était pas forcément le genre de femme sur lequel on se retournait dans la rue, et elle le savait. Même si certaines personnes essayaient de lui faire admettre que c'était une jolie femme, son manque de confiance en elle ne l'aidait pas à accepter ce fait qu'elle était jolie à sa manière. Mais elle se sentait obligée de se comparer aux autres femmes, notamment à celles présentes au bureau, et il n'y avait aucun doute à avoir, et pourtant, c'était elle qu'avait choisi Tommy. Elle avait peur qu'il se lasse et aille chercher une autre compagnie féminine plus attrayante.

" - Assez parler de moi.. Et toi alors ? Comment ça se passe ? Spike a fait beaucoup de progrès à ce que je vois."

C'était la seule manière qu'elle avait trouvé pour détourner le sujet d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 56
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Mar 20 Juin - 14:25

Joyce & Micah
Les secrets ne le restent jamais bien longtemps

Que Joyce trouve que ça valait la peine que j’apporte quelque chose ou pas, je n’aurais pas fait autrement. Non pas parce que j’étais déterminé à mettre mon hôte de la soirée mal à l’aise, mais parce que j’estimais que c’était la moindre des choses. Malgré le fait que ce ne soit pas prévu, qu’elle aurait pu ne pas vouloir faire quoi que ce soit en ma compagnie, puisque je supposais que ce n’était pas dans ses plans, elle avait quand même choisi de m’inviter pour le repas, ce qui était pour moi plus qu’apprécié. Alors pour moi, c’était une façon de la remercier, mais aussi d’apporter ma contribution pour ce repas improvisé. Malgré tout, je choisis de ne pas insister, me content de simplement lui dire:  « C’est la moindre des choses, tu as été très aimable de m’inviter. » Et même si je devais admettre que je ne savais pas combien de temps j’aurais su attendre pour qu’elle m’avoue qui était cette personne à qui était destiné ce message peu approprié aux yeux plus innocents, il n’en demeurait pas moins que nous aurions pu faire cela chez moi, ou dans un petit restaurant. Bref, je voulais lui faire savoir ma reconnaissance quant au fait qu’elle se donnait du mal pour moi pour le coup, et lui apporter certaines victuailles était une façon de le faire à mon avis. L’autre façon était de ne pas la précipiter pour en savoir plus que sa vie personnelle, d’où le fait que je me contentai simplement de lui demander comment elle allait. Au bout du compte, ce fut elle qui ne sembla pas vraiment encline à l’idée d’attendre avant de m’en parler, puisque rapidement, elle en vint à m’expliquer qu’elle avait rencontré quelqu’un qui la rendait heureuse et qu’elle semblait aimer beaucoup. Contente de voir à quel point mon amie semblait ravie de cette relation, je sentis mon regard s’illuminer, puis je ne pus m’empêcher de m’exclamer:  « Wow ! C’est génial ! Je suis content pour toi. » Mais malheureusement, je ne fus pas en mesure de festoyer vraiment plus longtemps, puisque rapidement, elle vint à me parler aussi des craintes que pouvaient engendrer cette relation chez elle. Rapidement, mon regard s’assombrit un peu plus, mais je restai quand même suffisamment fort et déterminé pour lui dire:  « S’il te rend heureux, alors profite, surtout. Ne vis pas dans la crainte que ça se termine, profite du moment présent… » Je savais que mes propos étaient quelque peu maladroits, mais même si je n’avais jamais été dans une relation amoureuse qui avait valu le coup, j’en savais malgré tout quelque chose. Trop souvent à mon avis, je n’avais pas profité du temps que j’avais avec mes parents, me disant que ce temps, je pourrais le reprendre plus tard. Voilà que maintenant, je ne pouvais profiter de ce temps avec ni l’un, ni l’autre. Après, je ne disais pas à Joyce de se la jouer complètement naïve, mais si sa relation valait le coup, pourquoi se lancerait-elle dans celle-ci à reculons ? Après, ce n’était que ma façon de penser, et clairement, je n’étais pas un expert en la matière, alors je ne m’éternisai pas sur la question, préférant répondre à ce que Joyce vint à me demander par la suite, en affirmant:  « Ça va ! » Un sourire apparut de nouveau sur mon visage tandis que par réflexe, je considérai l’animal dont nous parlions pendant un bref moment. D’ailleurs, ça, il l’avait compris, au vu de comment il avait remué quelque peu les oreilles, sans toutefois bouger de quelconque façon.  « Et oui, lentement mais sûrement, il progresse. Il fait ce que je lui dis de faire bien souvent, même si parfois il lui arriver de geindre pour qu’on lui fasse des caresses. » C’était triste dit comme ça, mais la réalité était qu’il devait apprendre à ne pas être dépendant de celles-ci. Après, je ne pouvais pas faire autrement que d’avouer que même pour moi, c’était difficile, parce que je voulais bien lui gratter les oreilles quand il faisait ce que je lui demandais, mais il fallait que je lui fasse comprendre qu’il ne pouvait pas toujours s’y en attendre, même si parfois, je me laissais aller, estimant que ce n’était pas plus mal une fois, de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 656
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Mer 21 Juin - 1:14

Joyce n'est pas habituée à recevoir des personnes chez elle, elle a plutôt honte de son appartement et évite de le montrer aux autres. Mais Micah n'était pas n'importe qui et il avait accepté la situation de la blonde depuis le début, il savait qu'elle ne roulait pas sur l'or, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir le coeur sur la main et de penser à ses amis en priorité. C'est ce qu'elle avait fait avec son meilleur ami. Ce n'était pas prévu dans sa soirée, mais elle préférait tout de même la passer avec lui, plutôt que seule chez elle à ressasser tout un tas de choses.

Cependant, elle ne prêta guère attention aux propos du jeune homme lorsqu'il lui dit qu'apporter quelque chose était la moindre des choses. Pas pour Joyce en tout cas, elle estimait normal de prendre du temps pour son meilleur ami, surtout qu'il avait toujours été de bons conseils, elle aimait passer du temps avec lui, ça lui faisait un bien fou. Alors bien évidemment, elle ne s'était pas privé pour l'inviter à passer la soirée avec elle.

Rapidement la conversation se mit à tourner autour du fameux sujet que Micah attendait sans doute avec impatience. Le petit ami de Joyce. Elle venait de lui confier sa relation naissante avec son patron, certes elle était heureuse, mais elle ne pouvait s'empêcher de vivre dans la crainte. La crainte qu'il l'abandonne, qu'il se serve d'elle comme beaucoup d'hommes l'avaient fait avant lui, qu'il trouve mieux et qu'il la laisse seule. Toutes ces peurs font que Joyce n'était pas totalement sereine, bien qu'heureuse de l'avoir trouvé.

" - Je sais oui.. Mais j'ai peur qu'il m'abandonne, qu'il se lasse de moi ou qu'il m'utilise comme l'a fait Eliott avant lui.. J'ai peur de reproduire les mêmes erreurs et de retomber dans le même cercle vicieux. Et cette fois-ci, je sais que je n'aurai pas la force de remonter la pente."

La perte d'Isaak avait été le plus gros coup dur pour la suédoise, et s'il venait à se produire quelque chose du même acabit, elle finirait probablement ses jours dans une dépression profonde.

" - C'est sûr, c'est toujours dur surtout quand ils nous regarde avec leurs yeux remplis d'amour, c'est dur de résister."

Joyce était heureuse que Micah et Spike évoluent ensemble, l'animal avant parcouru un long chemin depuis la première fois où elle avait pu l'apercevoir. Elle était fière du travail qu'avait accompli son meilleur ami, et elle le lui signifia en venant auprès de lui, l'enlacer dans ses bras tout en déposant un bisou sur sa joue. Joyce était comme ça, démonstrative. Elle avait besoin de beaucoup d'amour, mais elle avait aussi beaucoup à en donner.

" - On se met à table ? J'ai préparé un plat de rien du tout, un gratin de choufleur, j'espère que t'aime ça.. Sinon je pourrai toujours te faire autre chose sans soucis, pour toi ce sera toujours avec grand plaisir ! On pourra toujours piquer dans ce que tu as apporté devant un film après mangé si tu veux."
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 56
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Ven 7 Juil - 15:19

Joyce & Micah
Les secrets ne le restent jamais bien longtemps

Si j’avais une idée de ce que c’était, le fait de devoir s’accrocher à quelqu’un, puisque jamais on savait ce que l’avenir nous réservait, en ce qui concernait le fait de s’accrocher dans une relation amoureuse, ça, j’étais un peu plus démuni, voire pas du tout connaisseur en la matière. Alors de ce fait, je ne me sus pas vraiment ce que je pourrais répondre à mon amie de ce côté. Tout ce que je sus faire en vérité, ce fut de grimacer quelque peu, mélangeant un sourire un peu triste et un air quelque peu confus, montrant que je ne savais que lui répondre. Mais déterminé à ne pas laisser s’installer un silence qui n’avait pas lieu d’être, je tentai de réfléchir à la vitesse de l’éclair, mais tellement confus, tout ce que j’arrivai à dire, ce fut:  « Je me doute… Mais ça ne veut pas dire qu’il est comme Eliott… » Je savais très bien que mon propos était quelque peu pathétique, ne menait pas à grand-chose. Mais quand même, il comportait une part de vérité, dans le sens où je pensais que ce n’était pas tout le monde qui avait un mauvais fond. Et puis, mine de rien, j’avais envie que mon amie soit finalement heureuse. Après tout ce qu’elle avait traversé, elle le méritait. Et puis, j’espérais aussi que cet homme serait bon pour elle, parce qu’elle méritait également que quelqu’un prenne soin d’elle. Et si ce n’était pas le cas, pour sûr, j’allais être présent pour mon amie, comme bien souvent elle m’avait écoutée alors que plus personne ne le faisait, mais je préférerais de loin ne pas avoir à le faire, savoir que mon amie était heureuse et voilà tout. Mais ça, je ne le lui dis pas, puisque je n’en eus pas eu l’occasion, compte tenu que le sujet dévia pour parler de l’évolution de Spike. Ce fut alors un air plus amusé que j’adoptai au moment où Joyce sembla approuver le fait que ce n’était pas toujours simple de résister à la tentation de câliner un animal quand celui-ci servait des yeux doux. Et pour cela, Spike était un expert. Sauf que compte tenu que cela ne marcherait probablement pas une fois qu’il aurait un maître qu’il devrait guider un peu partout, il fallait qu’il s’habitue, même si je n’étais pas tant inquiet qu’il trouverait toujours quelqu’un à faire craquer. Mais au moins, il savait désormais se tenir tranquille quand venait le temps, comme il l’avait fait en arrivant chez mon amie et continuait de le faire, ne bronchant pas même lorsque Joyce vint à proposer de manger quelque chose, un plat qu’elle avait préparé pour l’occasion. Peut-être que pour elle, c’était un plat tout simple, mais franchement, cela me convenait parfaitement, comme je le démontrai en lui disant:  « Ne t’en fais pas, c’est parfait ! » Et puis, il fallait admettre que j’avais plutôt faim après cette journée de travail, alors franchement, j’étais mal placé pour me plaindre. Puis, à sa suggestion de regarder un film par la suite, avec ce que j’avais pu apporter, je ne pouvais pas vraiment rechigner non plus, donc sans hésiter, j’ajoutai:  « Et ce plan me convient totalement ! » Ne voyant pas pourquoi nous devrions rester dans le salon plus longtemps, je commençai à marcher lentement vers la cuisine, puis je demandai, tout banalement, puisque c’était pour moi la chose la plus normale à faire:  « Je peux t’aider à faire quelque chose ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 656
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Jeu 13 Juil - 13:37

Joyce était terrorisée à l'idée que sa récente relation ne devienne comme celle qu'elle avait avec son ancien patron. Il ne l'avait jamais vraiment protégée, il l'avait utilisé lorsqu'il en avait besoin, en la manipulant parce qu'il la savait fragile et surtout naïve. Si Tommy avait découvert ces traits de caractère, qui dit qu'il ne s'en servirait pas non plus pour arriver à ses fins. La suédoise n'arrivait pas à penser qu'un homme puisse la rendre heureuse, jusqu'ici elle n'avait fait que souffrir, et elle avait abandonné l'espoir d'un jour pouvoir rencontrer cette personne qui la rendra heureuse. Et si c'était lui ? Peut-être après tout.

" - Je sais.."

Elle essayait de positiver, mais en vain. Joyce n'avait jamais été très forte lorsqu'il s'agissait de rester positive sur sa vie. Elle avait sans cesse été utilisée, manipulée et rabaissée, comment pouvait-il avoir ne serait-ce qu'un minimum confiance en elle ? Et puis quelque chose lui échappait. Comment un homme comme Tommy, riche, beau, chef d'entreprise pouvait s'intéresser à une simple secrétaire, négligée et sans aucun avenir devant elle ?

Pour éviter de continuer à s'étendre sur ce sujet sensible, les deux amis passèrent à Spike. Joyce l'avait connu lorsqu'il n'était qu'un bébé tout fou, depuis Micah avait fourni un travail impressionnant pour le faire devenir ainsi. Il obéissait au doigt et à l'oeil, c'était très gratifiant de voir tout ce qui avait été accompli, ça devait l'être encore plus pour Micah qui avait fait toutes ces heures de travail.

Joyce lui proposa ensuite de se mettre à table pour manger le plat qu'elle avait concocté. Elle aimait cuisiner et elle n'avait pas souvent, voire jamais, l'occasion de le faire pour ses amis. Elle en avait si peu que le tour était rapidement fait. Alors elle était toujours heureuse de mettre ses recettes à exécution pour que Micah ne lui donne son avis.

Elle sortit le nécessaire pour qu'ils puissent manger et le posa sur le plan de travail, lorsque Micah la rejoignit dans la cuisine.

" - Et bien, tu peux prendre les assiettes et le reste et puis mettre le couvert. Ça devrait être prêt d'ici quelques secondes, l'instant que je le sorte et que je l'amène sur la table. J'espère que ça te plaira, ce n'est pas un restaurant cinq étoiles non plus." fit-elle en rigolant.

Elle n'avait pas les moyens de faire un tel repas de toute manière et Micah le savait. Après avoir déposé le plat sur la table, le couvert installé, elle invita son meilleur ami à prendre place auprès d'elle pour dîner. Une part dans chaque assiette, elle lui souhaita un bon appétit avant que de ne commencer à manger.

" - Et toi alors, qu'est-ce que tu me racontes de beau ?"

Après tout, depuis qu'il était arrivé, ils n'avaient parlé que de la blonde et pas de Micah, peut-être qu'il avait plein de choses à lui dire depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 56
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   Hier à 16:05

Joyce & Micah
Les secrets ne le restent jamais bien longtemps

 « Oh tu sais, on aurait mangé un hot dog et des frites que ça ne m’aurait pas gêné ! » Voici ce que je répondis à mon amie au moment où elle me prévint une nouvelle fois que le plat qu’elle avait préparé n’était pas digne d’un restaurant de luxe. Et même s’il y avait une certaine sincérité dans mes dires, compte tenu du fait que je trouvais plus que généreux que Joyce ait préparé à manger ainsi, à l’improviste, j’avais tenu ces propos sur le ton de la plaisanterie, dans l’espoir de lui changer quelque peu les idées, détendre l’atmosphère, après la conversation un peu plus délicate que nous avions eue concernant son nouveau petit-ami, et ses craintes liées à sa présence dans sa vie. Ce n’était certainement pas parce que je ne voulais pas en parler. Au contraire, si jamais elle ressentait le besoin de se confier plus tard dans la soirée, ou bien un autre chose, pour sûr que j’allais la laisser parler, pour sûr que j’allais l’écouter jusqu’au bout et tenter de la soutenir et la conseiller du mieux que je le pouvais, même si clairement je n’étais pas un expert en la matière. Mais pour le moment, cela ne sembla pas être une nécessité, si bien que ce fut sans problème que je pus m’affairer à ce que Joyce m’avait demandé de faire, soit de mettre le couvert sur la table. Ce ne fut pas très compliqué, d’autant plus que ce n’était pas la première fois que je la visitais à son appartement, faisant en sorte que le tout fut prêt exactement au moment nécessaire, en l’occurence au moment où mon amie put sortir le plat du four et le déposer sur la table. Ne voyant pas pourquoi je lui donnerais du boulot supplémentaire alors que c’était un simple repas entre amis et que je pouvais me servir moi-même, je m’affairai à me servir à ma propre part, laissant mon amie faire de même de son côté, avant de lui rendre sa marque de politesse d’abord dans un sourire, puis avec un:  « Merci, à toi aussi. » Ensuite, me rendant compte que la faim me travaillait un peu plus que je ne l’aurais cru dans un premier temps, je n’attendis pas plus longtemps avant de prendre une première bouchée. Ce dernière s’avéra plus que satisfaisante, si bien que ce fut sans hésiter que je dis à mon amie:  « C’est délicieux, vraiment ! » Ensuite, j’en pris une seconde, mais avant que je ne puisse attaquer la troisième, mon amie en vint à reprendre la parole, me posant une question qui me donna un peu plus matière à réflexion. Enfin, pas tant pour commencer, puisque ce fut sans trop hésiter que je lui dis:  « Oh pas grand-chose… » Ce qui était vrai, après tout. Je n’avais pas d’histoire amoureuse ou d’aventure rocambolesque à raconter pour le coup. Mais ce qui était bien avec Joyce, c’était que je pouvais aussi me contenter de banalités, d’où le fait que je ne laissai pas le sujet en plan tout de suite, en venant à lui dire:  « J’ai presque terminé les installations dans le duplex, à l’étage et au rez-de-chaussée. » En effet, tout ne s’était pas fait d’un seul coup au moment d’y emménager. Et même que de mon côté, il me restait encore une chose à régler, une chose qui me faisait grandement hésiter, une chose dont je ne pouvais pas tant parler à qui que ce soit, sauf à Joyce, et c’était une des raisons pour lesquelles j’appréciais tant sa compagnie, ses conseils. Et même si ce ne fut pas dans le plus grand des enthousiasmes, je me permis quand même de lui demander son avis en lui disant:  « Il me reste encore une pièce à remplir… Et je ne cesse de me demander si je devrais en faire une chambre d’amis toute simple, ou bien tenter de faire une chambre pour… Pour eux… » Et par « eux », je parlais évidemment de mes parents. Ce que je voulais savoir surtout, c’était si ce serait précipité et dangereux pour moi de penser que l’un ou l’autre, ou idéalement les deux, pourraient revenir un jour, et que je pourrais les héberger, ne serait-ce que quelque temps. Évidemment que cette idée me plairait énormément, mais il fallait peut-être que je sois un peu plus raisonnable et que je me dise que peut-être c’était là utopique. Et malheureusement, j’avais encore quelque peu de mal à faire la distinction entre les deux, et pour ça, j’aimais bien avoir des conseils, dans la mesure du possible, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les secrets ne le restent pas bien longtemps [Feat. Micah Landry-Palmer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, ...
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» Cela fait bien longtemps [PV. Billie]
» Premier repas à la cafétéria depuis bien longtemps... [Stefen et Miyuki]
» Cela faisait bien longtemps [Peter Pan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Anacostia :: home-
Sauter vers: