AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est la chaleur qui me donne envie de toi ? :: Derobel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2353
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: C'est la chaleur qui me donne envie de toi ? :: Derobel   Dim 21 Mai - 10:12

Isobel & Derrick
C'est la chaleur qui me donne envie de toi ?

« Tu vas pas juste amener ça ? » Je tournais la tête pour voir Trixie assise sur mon lit une sucette à la bouche et sortant mes vêtements de ma valise. « T’as fini de tout sortir ? » Elle sortait la sucette de sa bouche, se levant pour faire le tour du lit et me rejoindre. « C’est étrange, habituellement tu amènes plus de vêtement que ça, et là y’a pratiquement rien. » Je levais mon regard vers le ciel, contenant un soupir. « Je vais dans le sud pas au pôle nord ! » rouspétais-je en remettant mes affaires dans ma valise. Ma sœur avait le don de me faire ***** ! Mais bon je l’adorais malgré tout, je passais une main dans mes cheveux. « Pourquoi tu m’as pas invité. Tu vas t’ennuyer seul ! » Un sujet que j’aurais préféré passer outre, je n’étais pas prêt à parler d’un détail concernant ce voyage. Trixie était adorable, mais je savais aussi ce que pourrait être sa réaction en découvrant que je partais en voyage avec une fille. J’aurais droit à tout un interrogatoire, alors que j’ignorais comment décrire ma relation avec cette dite personne. Elle me plaisait, ça je ne pouvais le nier, on se voyait de plus en plus fréquemment, mais restait que j’avais toujours l’impression que pour elle lorsque je disais qu’elle me plaisait ça se transformait en plaisanterie. Je ne comprenais pas trop pourquoi, mais je ne savais pas non plus si c’était une bonne chose de demander. Peut-être que pour elle c’était tout simplement impossible, mais je n’avais de cesse de lui dire que j’étais un homme comme n’importe lequel. Ma carrière professionnelle ne changeait pas l’humain en moi et à part Shaz, je n’avais eu aucune copine dans le domaine du showbiz. « Je vais rejoindre des amis. » Je venais de mentir à ma sœur et le jour où elle le découvrirait, elle m’en voudrait, j’en étais certain. Son téléphone sonnait et la laissant répondre, j’en profitais pour finir ma valise. « Shane est en bas. » Je prenais ma valise, mettant une casquette sur ma tête et une paire de lunette de soleil. Je montais dans la voiture de mon frère à ses côtés et Trixie pris place sur la banquette arrière. Ça fait un moment qu’on avait pas été tous les trois réunis, mais Trixie avait convaincu Shane de venir me porter à l’aéroport avant leur petite sortie mensuelle. Ils me déposèrent à l’entrer et leur signifiant que c’était correct, que je n’avais pas besoin de me faire reconduire plus loin, j’entrais dans l’aéroport seul. Sortant mon portable, j’envoyais un message texte à Isobel. On se retrouvait devant la file pour l’enregistrement de nos baguages. « Salut. » disais-je en hésitant à lui faire la bise, et je me ravisais bien de le faire. Au cas où quelqu’un se cacherait avec une caméra ! Je la suivais, mais il faut croire qu’on n’avait pas de chance bien qu’en avance, on semblait être tombé sur un escargot juste devant nous. « J’espère qu’on sera dans les temps. » confiais-je en regardant ma montre que je mettais à mon poignet après avoir passé le détecteur de métal. En disant cela, j’entendis à l’intercom le numéro de notre vol. « Dépêchons-nous. » J’empoignais sa main et je pressais le pas, serpentant à travers les voyageurs pour arriver à temps à la porte d’embarquement. C’était juste, on arrivait dans le couloir menant à l’avion lorsque la porte se fermait. Poussant un soupir, je ris en la regardant : « Ça aurait été dommage de prendre le prochain. » Je réalisais que je tenais toujours sa main dans la mienne, relâchant celle-ci je passais ma main dans ma nuque. Ça ne voulait rien dire. En tout cas, pas au moment où je l’avais pris pour courir, mais la garder… Ce n’était pas non plus anodin. Je n’aurais pas dit non pour la garder, mais je devais bien la relâcher à un moment sinon elle allait se poser des questions. On embarquait enfin dans l’appareil, des sièges en classe économique. C’était mon côté modeste et économe qui l’emportait toujours sur mon choix de siège en prenant l’avion, pourquoi payer classe affaire si de toute manière on allait tous au même point ? L’avion décollait en direction de San Blas, Panama. Au bout de seulement quelques minutes, je fermais les yeux laissant ma tête s’appuyer sur l’épaule d’Isobel. Je n’aurais les yeux qu’une fois arriver, poussant un bâillement, je réalisais que j’avais pris Isobel pour oreiller… « Je suis désolé, je pensais pas m’endormir… Je suis pas trop lourd ? »

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 437
Crédits : Charney
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: C'est la chaleur qui me donne envie de toi ? :: Derobel   Dim 28 Mai - 14:14

Derrick & Isobel
C'est la chaleur qui me donne envie de toi ?

Derrick est un homme comme les autres, il fait les mêmes choses que tout le monde, il n’est pas différent. Certes, il a un beau métier, mais ça ce n’est qu’un détail, rien de plus. C’est ce que je me répète sans cesse depuis un moment maintenant.  Je ne veux plus le voir comme la star que j’idolâtrais quand j’étais adolescence. C’est ridicule de toute façon. Je vais passer un moment avec lui, loin de la ville, alors il fallait vraiment que je me mette en tête que nous sommes pareils lui et moi. Enfin, en quelques sortes. Je pense que j’y suis quand même arrivée. Je me sens moins gênée que je ne l’étais avant. Je suis surtout enthousiaste et impatiente de le voir. Je prépare le départ depuis le début de mes congés, c’est-à-dire quelques jours seulement. J’ai été acheté des petites choses qui me semblaient utiles. Et je n’ai pas oublié de mettre dans la valise, la robe que j’ai pu choisir avec l’aide de Sheri. C’est ses conseils qui m’ont beaucoup aidé. Je crois que sans elle, je n’aurais jamais osé dire oui pour partir. J’ai pensé lui envoyé un message, pour lui dire, mais avec les histoires avec Rhett, je me suis ravisé. Je ne peux pas me permettre de mettre mon bonheur devant ses yeux alors qu’elle ne doit pas être bien. Elle finira bien par le savoir de toute façon. L’heure est arrivée, mon taxi m’attend en bas de l’immeuble. Je prends ma valise ainsi que mon sac, puis descends à l’aide de l’ascenseur. Je me rends vers la voiture, mettant la valise dans le coffre avec l’aide du conducteur, je monte ensuite à l’arrière du véhicule, lui indiquant la destination.  Mes mains sont quand même légèrement moite, le voir ça me fait quand même quelques choses. Un petit stress. Même si les choses devraient bien se passer. Finalement, le chemin passe plus vite que je ne le pensais. Je récupère mes affaires puis me rends à l’endroit indiqué par le brun dans son message. « - Hey ! » Lui dis-je en guise de salutation. Habituellement, j’aurai été beaucoup plus démonstrative. Mais je ne peux pas me permettre de le faire avec lui. Pas pour le moment, car ça risque de venir quand même. Il faut bien faire bonne figure au début non ? Je patiente avec lui le temps de pouvoir mettre les valises. J’espérais aussi qu’on serait à temps pour le vol. C’est pour ça que je ne rechigne pas lorsqu’il attrape ma main pour me traîner avec lui jusqu’à la porte d’embarquement. Je soupir de soulagement retrouvant en même temps mon souffle. « - C’était moins une. » Je rigole légèrement puis hausse les épaules. Nous prenons finalement place dans l’avion. J’apprécie le fait qu’il n’ait pas fait d’artifice en prenant la classe affaire. Il est peut-être plus simple que je ne le pensais. Je regarde vers le hublot le temps du décollage. Mes yeux se posent sur le jeune homme peu de temps après. Je l’observe dormir quelques minutes, le trouvant mignon. Je m’autorise même à respirer un peu son parfum… Juste parfait. Je ne le réveille pas, il est bien ainsi. Je m’occupe durant le vol par le visionnage d’un film que j’aime beaucoup. Nous voilà enfin au-dessus de notre destination. Je me mets à rire en voyant la manière dont se réveille Derrick. « - Non ça va. Je m’estime heureuse que tu ne m’aies pas bavé dessus. » Dis-je pour plaisanter n’attendant pas pour reprendre. « - Mets ta ceinture, on y est ! » Je reste tranquille le temps que l’avion se pose au sol. Puis je me lève une fois que c’est autorisé, suivant la foule vers la sortie. Une fois sur le sol, je me tourne vers mon compagnon de voyage, le sourire aux lèvres, ayant déjà tellement hâte de découvrir l’île. Nous suivons la route, récupérant nos valises sans problème. Nous sommes enfin libres avec tout ça. Je sors à l’extérieur de l’aéroport, posant mes lunettes de soleil sur le nez. « - Je propose, et je ne pense pas que tu sois contre. Qu’on aille poser tout ça puisque c’est quand même encombrant. » Et puis c’est la première étape non ? Nous n’allons pas prendre nos affaires partout. Mes yeux se posent sur le paysage, bien plus que magnifique. « - C’est proche ou nous devons prendre un véhicule jusqu’à l’hôtel ? » Demandais-je. Après tout, il sait sans doute mieux que moi. Et je suis prête à le suivre et lui faire confiance.

_________________


Pendant que certaines t'imagine auprès d'elle dans leur rêve, toi tu réalises le mien en étant auprès de moi réellement. C'est ça qui fait la différence.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2353
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: C'est la chaleur qui me donne envie de toi ? :: Derobel   Sam 29 Juil - 16:52

Isobel & Derrick
C'est la chaleur qui me donne envie de toi ?

Beaucoup croit qu'être acteur ou une personnalité célèbre est quelque chose de facile. Je ne m'étais jamais vraiment considérer comme célèbre, légèrement connu, mais rien d’assez gros pour dire que la plus part des gens m'arrêtais dans la rue. Je n’avais rien de Tom Cruise ou bien Brad Pitt et contrairement à ce qu’on pouvait croire, ça me convenait. Je pouvais plus aisément faire ma vie sans toujours craindre que Savannah ou sa fille se retrouve mêler à des histoires de tabloïds. Et contrairement à beaucoup, je n'étais pas tomber dans l’enfer excessive de la drogue et de l’alcool. Certes, j’en prenais et cela depuis le début de ma carrière dans le monde de la musique. Quelques joints, un peu de coke, mais aucun médicament prescrit par un psy. Non, je n'étais pas encore de ceux qui se font suivre, je ne considérais pas avoir de problème majeur, simplement une vie un peu débauchée. Quand j’entendais les mots d’Isobel, je ne pouvais m'empêchera de me demander ce qu’elle pensait réellement de moi. Étais-je comme elle l’avait imaginé ? Étais-je au contraire pire ? Ou bien mieux ? Chaque fois que je lui parlais ce raisonnement traversait mon esprit, mais je me gardais bien de lui en faire part. J'espérais seulement qu’avec ce voyage, elle me verrait sur un autre jour, qu’elle découvrirait qui est le vrai Derrick. Après tout, on ne se connaissait pas tant, notre rencontre avait été le fruit du hasard et notre relation, amicale en quelque sorte, avait grandi à grande vitesse. Peut-être trop vite. Je ne saurai dire, mais il y avait quelque chose chez elle qui m’attirais. Soulagé d'être enfin à bord de l’avion, j’avais pris place dans mon siège, laissant à la jeune blonde l’hublot. Prendre un avion était monnaie courante pour moi et j’avais depuis le temps passer le plaisir de porter mon regard vers l’extérieur lors du décollage. Tout au contraire, je me laissais porter par les bras de Morphée. Cette escapade dans le Sud avait conduit à quelques insomnies, c'était sans doute ridicule, mais j’avais passé plusieurs nuits à ne pas trouver le sommeil, me tournant et me retournant dans mon lit. Gardant la majeure partie du temps les yeux vissés sur le plafond de ma chambre à gratter la tête d’Ira qui se trouvait sur mon torse. Me trouver enfin dans l’avion avait été un grand soulagement et mon corps avait choisi de m’offrir le sommeil que j’avais perdu. Un sommeil qui se voulait doux, accompagné du doux parfum d’Isobel. Le temps passa plus vite que je ne l’aurai cru et j’ouvrais les yeux avant qu’on amorce la descente. Au mot bavé, je portais mes doigts à mes lèvres, espérant n’avoir aucune bave à celles-ci. Ç’aurait été le comble ! Aucune salive en vue, je m’empressais à boucler ma ceinture, avant de me pencher par dessus mon acolyte de voyage pour poser mes yeux sur le paysage. Ça n’avait rien des grandes villes où les grattes venaient caresser les nuages. Où le soleil dessinait sur les immeubles des tableaux aux couleurs chaudes et où tout en bas nous pouvions distinguer des minuscules points qui représentaient des voitures ou bien des gens. Non, cette fois, il y avait une eau turquoise à perte de vue et des étales de sable blanc. Je posais sur Isobel un regard avant de lui sourire et reprenant convenablement ma place avant qu’une agence de bord vienne m'avertir. Prenant mon baguage à main et tendant celui de ma compagne à sa propriétaire, je me dirigeais vers la sortie. Porter par les vagues de gens impatient de profiter de la plage et de l'océan, je me dirigeais vers les bagages pour réceptionner ce qui nous appartenait. Suivant Isobel, je laissais un sourire border mes lèvres. « Je suis contre. » m’objectai-je en la taquinant tout en avançant vers le rebord du trottoir. « Il doit bien y avoir des taxis… » disais-je en regardant à droite et puis à gauche avant de poser mon regard sur une file de voiture coiffer de panneau indiquant « taxi ». « Viens c’est par ici. » disais-je en lui faisant signe de me suivre. Un homme sorti de son véhicule et je l’aidais à mes nos valises dans le coffre alors qu’Isobel prenait place dans la voiture. Je m’assoyais prêt d’elle et donnait l’adresse au conducteur. Le trajet fut ponctué d’un paysage à couper le souffre. Rien à voir avec Washington. L’homme derrière le volant qui laissait une musique latine s'échapper de sa radio, tourna la tête à s'arrêtant à un feu rouge : « Lune de miel ? » nous demanda-t-il dans un anglais rudimentaire. Sans perdre ma contenance et ne posant aucun regard sur la jeune femme prêt de moi, je pris l’initiative de répondre : « Tout juste. » Un petit mensonge qui allait nous éviter bien des questions si on répondait la vérité. Pourquoi une femme et un homme partiraient dans un endroit comme celui-ci si ce n'était pas romantique ? Il y avait tant d’endroit que des amis pouvaient visiter ensemble sans que ce soit romantique. Mais au fond de moi, j'espérais que ça devienne romantique. Tournant mon regard vers Isobel, je laissais échapper discrètement un « je suis désolé ». Quelques instant plus tard, on arrivait devant un hôtel somptueux. Si je n’avais pas prit des billets d’avion première classe, l'hôtel lui dégageait beaucoup plus de prestige. Je savais qu’ici on aurait des lits confortables et un bon service. Déposant nos valises sur un charriot à bagage, je prenais la direction de la réception pour nous enregistrer. Parlant à la réceptionniste, je finis par rejoindre Isobel en lui tendant une clé et en gardant une pour moi. « Je n'étais pas certain si tu désirais qu’on partage une chambre, alors je nous ai pris deux chambre voisine. La réceptionniste m’a dit qu’elle communiquait entre elle. Donc tu as la suite 14 et moi la 15. » Les suites se trouvaient à l’avant dernier étage où se trouvait une longue terrasse surplombant la piscine. Je déposais mes valises dans ma chambre avant de toquer à la porte qui conduisait à celle d’Isobel. « Tu aimerais qu’on commence par quoi ? » demandais-je en travers de la porte.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 437
Crédits : Charney
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: C'est la chaleur qui me donne envie de toi ? :: Derobel   Dim 6 Aoû - 14:33

Derrick & Isobel
C'est la chaleur qui me donne envie de toi ?

Malgré le fait que je me sois levée assez tôt, j’ai quand même tenu le coup le temps du voyage. Je ne me suis pas endormie. Peut-être que le film était tellement intéressant qu’il a été d’une grande aide ou alors c’est simplement le fait que j’étais pressée d’y être. En tout cas, mon voisin de rang a fait une belle longue sieste. Au moins, le trajet a dû lui paraître beaucoup moins long de cette façon. Je ne peux empêcher un sourire amusé suite à son geste d’essuyer ses lèvres. Il n’a pas bavé évidemment. Et heureusement pour moi en quelques sortes. En tout cas, je suis heureuse de pouvoir enfin descendre de l’avion et découvrir c’est si beaux paysages que j’ai pu voir de loin quand nous étions encore dans les aires. Nos bagages en mains, nous n’avons plus qu’à faire le chemin jusqu’à l’hôtel maintenant. Je penche la tête suite à la remarque du brun faisant croire qu’il est contre mon idée d’aller mettre les valises dans la chambre ou les chambres, que sais-je. Je le laisse voir après un taxi, le suivant une fois fait. Je salue le chauffeur poliment, avant de m’asseoir dans la voiture, à l’arrière attendant qu’ils prennent place dans le véhicule. Ce qui ne tarde pas trop. Derrick donne l’adresse de l’hôtel et nous nous mettons en route assez rapidement. Mon regard posé sur l’extérieur, observant paysage et habitant, je ne m’attendais pas à une question comme celle-ci. Encore moins à la réponse du jeune acteur. Je tourne la tête vers lui, l’observant quelques secondes en secouant un peu la tête. Je lui adresse un sourire, visant à lui faire comprendre que ça n’est pas gênant pour moi. Je regarde ma main, jouant le jeu également. « - J’ai juste perdu la bague dans les toilettes de l’aéroport. Heureusement, j’ai un mari assez compréhensif. Il n’a pas l’air de m’en vouloir. » Je hausse les épaules, prenant un air tout à fait innocent. Je ne suis pas actrice de profession, mais ça passe quand même. De toute façon, c’est simplement pour m’amuser et rien de plus. Ce n’est pas comme si j’étais réellement devenue madame Holloran. Ce serait complètement fou d’ailleurs. Je pense que je serais encore plus aux anges que maintenant en fait. Mais vaut mieux pas se mettre des idées comme ça dans la tête. Ce n’est pas prêt d’arriver tout ça. Puis comme dirait Rhett, on n’est pas dans un conte de fée. Je me concentre à nouveau sur le paysage qui défile devant mes yeux, sans pour autant perdre mon sourire. Impossible, même si je le voulais. Je me sens beaucoup trop heureuse pour ça. Nous arrivons finalement à l’hôtel. Je sors de la voiture, posant les yeux sur le bâtiment. « - Waw. » M’exclamais-je sans attendre. C’est magnifique. Enfin si de vue comme ça, devant l’entrée, il est beau, je n’imagine pas le reste. Je pense que je ne suis pas au bout de mes surprises. Sans perdre de temps, nous nous rendons à l’intérieur. Je laisse Derrick se rendre à la réception. Restant légèrement derrière pour aller vers un porte document. Je lis les divers titres des dépliants, venant en prendre l’un d’entre eux. Dedans se trouve des idées d’activités à faire, des endroits à voir et des endroits où manger. Bien que j’aime bien laisser place aux surprises et à la spontanéité, je me dis que ça peut toujours servir si jamais on coince réellement durant ce voyage. « - Très bonne idée. » Dis-je en prenant la clé qu’il me tend finalement. C’est sans doute pas plus mal de faire ainsi. Nous verrons ensuite. En tout cas, je n’ai pas à me plaindre. Je le trouve parfais pour le moment. Très vite, nous rejoignons l’étage, allant chacun de notre côté pour pouvoir poser nos valises. De mon côté, je la pose sur le lit, l’ouvrant directement afin d’avoir une vue d’ensemble de mes affaires. Je sors un biniki, ainsi qu’une robe d’été légère et des sandales. Il n’y a pas de raison pour que je n’adapte pas ma tenue à l’endroit où nous sommes. Puis je veux être prête à tout pour le moment. Je m’occupe donc de me changer quand j’entends frapper à la porte puis la voix de mon partenaire de voyage. « - Ne rentre pas de suite ! » Dis-je tout d’abords, sans réellement répondre à sa question. Il a été vite dit donc. Enfin sans doute qu’il n’a rien fait d’autre que posé sa valise. C’est un homme, il ne perd pas de temps. Par quoi est-ce qu’on commence ? C’est une bonne question. Je ne connais pas ses habitudes finalement. Je ne sais pas quel genre d’homme il est en vacances. Le genre qui reste à l’hôtel ? Le genre qui visite des choses ? Ou le genre plage. J’ai peur de le décevoir si je fais un choix ou un autre. Mais nous n’allons certainement pas rester à l’hôtel. « - Comme on vient d’arriver… Je dirais qu’on peut faire quelque chose de tranquille. Je sais que tu t’es reposé dans l’avion mais ça n’est pas le cas de tout le monde. On peut peut-être aller boire un verre puis aller sur la plage. Ou aller chercher à boire et à manger et aller sur la plage. » Après tout, nous sommes seulement l’après-midi et encore. Nous avons du temps devant nous. Et demain, sera plus facile pour aller en ville et voir un peu ce qui s’y trouve. Mais je ne suis pas contre de faire une activité s’il en a envie. Il y a des activités aquatiques ou touristiques. Je termine de me préparer, troquant mes lunettes contre des lentilles. Afin de ne plus trop le faire attendre derrière la porte, je lui ouvre avec un sourire. « - Désolé pour l’attente. Je suis presque prête. » Je retourne vers le lit, venant mettre mes sandales aux pieds. Je regarde ce qu’il y a dans mon sac, hésitant un peu mais je me dis que nous reviendrons à l’hôtel avant de manger pour la soirée. J’aurai donc le temps de faire un nouveau changement d’ici là. C’est quand même difficile d’être une femme quand on y pense. Puis, je n’ai pas l’habitude de faire tout ça. « - On peut y aller si tu veux. Maintenant c’est bon. » Haussant les épaules, je remonte le regard vers son visage me demandant ce qu’il va penser de moi finalement. Je suis capable de le faire fuir avec ma personnalité. Enfin, s’il est là c’est qu’il n’a pas si peur que ça.

_________________


Pendant que certaines t'imagine auprès d'elle dans leur rêve, toi tu réalises le mien en étant auprès de moi réellement. C'est ça qui fait la différence.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: C'est la chaleur qui me donne envie de toi ? :: Derobel   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est la chaleur qui me donne envie de toi ? :: Derobel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'injustice me donne envie de frapper. (Lily-Ana)
» [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?
» (H) Matthew Lewis ✘ Le seul rossignol qui me donne envie de chanter
» Un titre qui attire l'attention et donne envie de cliquer dessus. Tagadatsointsoin.
» Romantic escapade [ft. Trixie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: ailleurs-
Sauter vers: