AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  You can run away with me anytime you want ft. micah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kaylee FieldingGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 16/05/2017
Pages lues : 172
Crédits : kusumitagraph'
Avatar : Natalie Portman Hershlag Millepied la déesse vivante
Pseudo : kusumitagraph' en général ou sinon lorelei sebasto cha
Âge : déjà trente cinq années
MY SOUL

MessageSujet: You can run away with me anytime you want ft. micah   Dim 28 Mai - 21:45

 You can run away with me anytime you want
Micah Landry-Palmer & Kaylee Fielding

« On est bientôt arrivées » dis-je en souriant de toutes mes dents. J’étais heureuse de faire le métier que je faisais. Et vu l’état du monde actuel je pense que c’était une vraie chance également de pouvoir faire ce que l’on aime faire pour gagner sa vie. J’étais habillée en rose. C’était le dress code du mariage pour les filles. Violet pour les garçons. C’était donc assez marrant de pouvoir voir les mecs habillés de cette couleur mais, c’était pas le plus inouï que j’aie pu voir a un mariage je dois l’avouer. La mariée était en train de se préparer. Nous allions arriver au lieu de la cérémonie qu’ils avaient choisi. J’adorais les cérémonies privées. C’était tellement plus facile à organiser que celles à la mairie ou à l’église. Je pouvais plus montrer mes talents aussi.

Je sortais de la voiture, et en fis le tour pour aller ouvrir à la jolie mariée. Une allée de pétales de roses se déroulait sous ses pas quand je lui pris la main pour l’aider à se mettre debout. « Nous y voila!  » dis-je en lui retirant le bandeau qu’elle avait sur les yeux. « Surprise!!  » dis-je alors que je m’éclipsais pour laisser à son futur époux la place. Ce mariage était mignon, c’était Monsieur qui avait décidé de tout organiser. La seule chose que la future mariée avait le droit de faire c’était de choisir sa robe, et arriver à l’heure. Lui et moi nous nous étions occupés de tout. Laissant la mariée découvrir donc ce qu’avait prévu son mari, j’avançais entre les convives, saluant certains que je connaissais de temps en temps, afin de continuer à veiller que tout était bien en ordre pour la cérémonie. C’est alors que je vis une silhouette familière. « MICAH! » dis-je surprise mais à la fois heureuse de le voir. C’était pas possible. Comme quoi la vie nous fait parfois des cadeaux. Micah était une personne que j’appréciais beaucoup. Il était même un petit peu comme un petit frère pour moi. Je lui fis un signe et m’approchais de lui à grandes enjambées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 66
Crédits : (c) Mayiie & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: You can run away with me anytime you want ft. micah   Lun 5 Juin - 1:12

Kaylee & Micah
You can run away with me anytime you want

Il y a quelque temps de cela, j’avais reçu une invitation au nom de mon paternel pour un mariage, celui du fils d’un de ses amis de longue date. Dans un premier temps, je m’étais senti plutôt mal, limite persuadé que le principal concerné n’avait pas été mis au courant de ce qui s’était passé il y a neuf ans, même si au vu du temps qui était passé, c’était trop peu probable. Mais finalement, dans le faire-part pour le mariage, je trouvai une petite note qui m’était adressée, me demandant si je pouvais y être au nom de mon paternel, au vu de ce que cela signifiait pour son ami. Profondément touché, je n’avais pas hésité un seul instant à répondre par la positive, même si je ne poussai pas l’audace jusqu’à trouver quelqu’un pour m’y accompagner. Déjà que cette invitation était gentille, je ne voulais pas occasionner aux mariés une dépense supplémentaire, je me disais que ma présence était bien suffisante. Une fois le jour venu, je m’assurai également d’avoir une tenue qui respectait le code vestimentaire demandé pour le mariage. Dans un premier temps, je dus admettre que cette demande m’avait quelque peu intrigué, mais je m’y étais plié malgré tout, par politesse. Après tout, c’était le plus beau jour de leur vie, certainement qu’ils voulaient que tout soit parfait, et c’était tout à fait normal, je supposais. Lorsque j’enfilai la tenue que j’avais trouvé pour l’occasion, je n’étais pas tout à fait convaincu que violet était ma couleur, mais je fis quand même avec. Après tout, c’était que pour une soirée, et j’étais parvenu à m’en sortir à un prix plutôt raisonnable. Une fois que je fus prêt, et que je me fus assuré que tout était convenable pour Spike pendant la soirée, parce que connaissant que trop peu les gens, je ne voulais pas l’imposer à personne, je quittai ma demeure, histoire de me rendre au lieu de la cérémonie. Arrivé, je me garai, puis je tentai tant bien que mal de me frayer une place dans la foule de convives qui s’y trouvait déjà. Heureusement pour moi, je trouvai rapidement le père du marié, l’ami de mon propre paternel, qui ne tarda pas à me faire savoir qu’il était ravi de ma présence. Rapidement, je le remerciai aussi, le laissant par la suite s’occuper d’autres invités, étant peu gêné de passer un peu de temps en solitaire, puisque je le faisais souvent. Mais alors que je ne m’y en attendais pas du tout, une personne vint à m’interpeller vivement, m’obligeant à me retourner. C’est là que soudainement, et à ma grande surprise, je vis une de mes amies. Ravi, je lui servis un large sourire, de même qu’un  « Kaylee ! » signifiant que je l’avais bien reconnue, puis je l’aidai à franchir la distance qui nous séparait. Une fois à sa hauteur, je lui fis la bise, et je lui demandai, enthousiaste:  « Comment tu vas, que fais-tu ici ? » Après tout, peut-être avait-elle des connaissances auprès des invités, plus que moi. C’était possible, voire même plus que plausible, compte tenu que moi-même je connaissais que trop peu de gens, voire que deux personnes. Enfin, maintenant trois si on comptait la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaylee FieldingGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 16/05/2017
Pages lues : 172
Crédits : kusumitagraph'
Avatar : Natalie Portman Hershlag Millepied la déesse vivante
Pseudo : kusumitagraph' en général ou sinon lorelei sebasto cha
Âge : déjà trente cinq années
MY SOUL

MessageSujet: Re: You can run away with me anytime you want ft. micah   Mar 6 Juin - 20:32

 You can run away with me anytime you want
Micah Landry-Palmer & Kaylee Fielding

J’aimais beaucoup mon métier, c’était une des choses qui se voyaient le plus chez moi. Et que l’on pouvait remarquer tout de suite. j’étais dans le moment, je le vivait je le suivait à fond. C’était … ouais c’était un peu comme un bébé. Accoucher d’une cérémonie que l’on a travaillé que l’on a élaborée pendant des mois. Oui bon, peut être que mes envie d’enfants qui me travaille. Peut être bien. Mais du coup, ce soir il y avait en plus la joie de constater la découverte de la demoiselle puisque c’était le fiancé qui avait choisi de tout faire lui même. Chose que j’adore parce que je trouve ça vraiment très mignon. C’est un gage d’amour. Surtout qu’en général je pourrais tout à fait vous dire que les trois quarts du temps c’est la femme qui choisit tout. C’est tout le temps le cas. Alors ces petits mariages spéciaux comme ça. Ils ont une place particulière dans mon coeur. Alors oui j’observais les choses de loin, je gardais un oeil sur le déroulement de la chose. Et puis tout simplement parce que j’avais encore ma part à jouer. Evidemment.

Et je vis dans la foule un visage connu. Et un visage que j’était ravie de revoir même si je ne m’attendais pas forcément à le voir aujourd’hui. Agréable surprise. « Kaylee ! » Je le rejoins et il en fait de même et je n’hésite pas à le prendre dans mes bras après qu’il m’ait fait la bise. je suis une personne plutôt démonstrative. « Comment tu vas, que fais-tu ici ? » « Ca va très bien et toi? » dis-je en le laissant aller de mon étreinte. Cela faisait un bon moment que l’on ne s’était plus croisés tous les deux. « Je suis l’organisatrice du mariage. » dis-je doucement en voyant qu’il avait suivi lui aussi le dress code. « Mais c’est pas moi qui ait choisi les couleurs obligatoires » dis-je en riant légèrement. Ah super, je connaissais quelqu’un, enfin façon de parler je veux dire dans les invités. Et en plus c’était une personne que j’appréciais beaucoup. « Tu es invité du côté du marié ou de la mariée? » dis-je prenant son bras et continuant à avancer vers le point de cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 66
Crédits : (c) Mayiie & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: You can run away with me anytime you want ft. micah   Jeu 15 Juin - 2:05

Kaylee & Micah
You can run away with me anytime you want

 « Ça va merci. » fut tout ce que j’eus le temps de dire avant que la jeune femme ne réponde à ma nouvelle question. Par rapport à cette dernière, j’aurais dû me douter de la réponse de Kaylee avant même que celle-ci ne commence à la formuler. En effet, je savais quel était son métier, je savais qu’il était fort probable que si elle était présente dans ce genre de situation, c’était parce qu’elle avait été impliquée dans l’organisation de cette cérémonie. Après, je ne disais pas qu’il n’était pas possible qu’elle ne soit qu’une simple invitée, parce qu’elle connaissait les personnes d’honneur de cette journée, mais disons que ce qu’elle vint à me dire était parfaitement plausible et me fit, pendant un bref instant, sentir un peu idiot d’avoir posé la question. Malgré tout, je lui souris doucement, me contentant de simplement hocher la tête pour lui signifier que j’avais bien accusé réception de l’information. Je réagis plus vivement au moment où elle en vint à parler des couleurs des tenues vestimentaires des invités, obligatoires pour pouvoir accéder à ce mariage. À ce moment, je ris avec elle, légèrement, sans toutefois vraiment insister. Après tout, je n’étais pas placé de quelconque façon pour passer un commentaire sur ce qui s’apparentait à une règle. Les mariés étaient parfaitement en droit de faire comme ils voulaient, puisque c’était le jour le plus important de leur vie. De mon côté, je n’en voyais pas vraiment l’intérêt. Était-ce pour faire uniforme sur la photo de groupe ? S’assurer que personne n’ait la bonne idée d’arriver avec une robe blanche, ou bien un habit un peu trop similaire à celui du marié ? N’étant pas un expert, je ne savais pas trop, alors je m’y étais plié aussi bien que je le pouvais, en espérant ne pas trop ressembler à une baie sauvage ou quelque chose dans le genre. Mes grands-parents m’avaient assuré que ce n’était pas le cas, et pour le moment, personne ne m’avait regardé étrangement, alors je me disais que ça devait faire l’affaire. Et puis, je ne jugeai pas essentiel de m’y attarder bien longtemps, d’autant plus que Kaylee, elle, avait bien rapidement changé de sujet, en venant à me demander pour qui j’avais été invité. À cette question, mon visage se décomposa un peu, puisque je ne savais pas si je me devais de lui expliquer la situation ou pas. Mais histoire de ne pas laisser un silence inconfortable s’installer, je m’empressai d’au moins dire:  « Du marié. » Puis, tandis que nous marchions vers le lieu de la cérémonie, je réfléchis encore un peu, et sachant que je ne devais pas avoir honte, que je savais que je pouvais avoir confiance en la jeune femme, je finis par ajouter:  « Le père du marié et mon père étaient de grands amis, et mon père connaissait bien son fils. Moi, pas tant, mais j’ai été invité malgré tout, comme pour le représenter, prendre sa place, d’une certaine façon. » Un sourire timide vint se former sur mon visage, tandis que j’attendais la réaction de Kaylee, expliquant m’être expliqué convenablement pour le coup, même si je m’étais senti quelque peu maladroit dans mon développement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaylee FieldingGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 16/05/2017
Pages lues : 172
Crédits : kusumitagraph'
Avatar : Natalie Portman Hershlag Millepied la déesse vivante
Pseudo : kusumitagraph' en général ou sinon lorelei sebasto cha
Âge : déjà trente cinq années
MY SOUL

MessageSujet: Re: You can run away with me anytime you want ft. micah   Ven 30 Juin - 23:53

 You can run away with me anytime you want
Micah Landry-Palmer & Kaylee Fielding

Des fois la vie était bien faite. Cela faisait un moment maintenant que je n’avais pas revu Micah. Et nous nous connaissions de circonstances plutôt spéciales. A cause de nos deux pères. Militaires tous les deux on s’était malgré la différence d’age entre nous, croisés plusieurs fois. Il connait aussi ma jumelle, enfin … connaissait. Et n’a jamais demandé quoi que ce soit à propos de son suicide même s’il a du en entendre bien des choses. C’était aussi pour ça que je l’appréciais Micah. On n’avait pas besoin de trop parler, on se comprenait bien. On s’entendait bien. Et c’était agréable. Pas besoin de se justifier. « Ça va merci. » je souriais sincèrement, j’en étais ravie. Mais je n’en revenais toujours pas de le croiser ici. Je me sentais tout d’un coup moins « seule ». Il arrivait souvent qu’aux mariage je ne connaisse personne. Et je ne vois pas un invité passer la soirée avec l’organisatrice du mariage. C’est assez normal d’ailleurs.
Nous parlions comme si de rien était, du mariage plus précisément en l’occurence. Des choix vestimentaires et des « obligations » ou plutôt « indications » demandées. C’était pas la plus farfelue que j’aie été donnée de voir d’ailleurs. Puis je lui demandais de quel côté il était niveau invité. « Du marié. » je sentais une petite gêne se dessiner sur son visage. Je me demandais si j’avais bien fait de poser cette question qui était pourtant plutôt anodine. Il n’était pas obligé d’entrer dans les détails, je n en voudrait pas de décider d’éluder la question du coup je laissais un peu de temps pour lui permettre de changer de sujet s’il le souhaitait alors que nous avancions vers le lieu de la cérémonie. « Le père du marié et mon père étaient de grands amis, et mon père connaissait bien son fils. Moi, pas tant, mais j’ai été invité malgré tout, comme pour le représenter, prendre sa place, d’une certaine façon. » oh je comprenais tout de suite mieux. « Oh » je souris largement. « Je trouve ça très mignon. Très touchant. » dis-je honnêtement Nous étions arrivés au bar. C’était donc pour ça qu’il était là. Hé bien je trouvais ça vraiment bien de sa part. Ca a du faire très plaisir au père du marié. Aucun doute la dessus. De plus pour lui avoir parlé un petit peu, c’était un homme charmant. « Tu veux prendre une coupe maintenant? » dis-je en désignant les invités qui l’avaient déjà fait « Ou tu préfère aller déjà t’asseoir? » le placement était libre donc s’il voulait de ma compagnie nous pourrons passer un moment ensemble. On avait tellement de temps à rattraper. Et pas forcement l’idée de comment aborder les choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 66
Crédits : (c) Mayiie & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: You can run away with me anytime you want ft. micah   Ven 7 Juil - 15:19

Kaylee & Micah
You can run away with me anytime you want

 « Oui, j’étais surpris quand j’ai reçu l’invitation, mais ça m’a fait vraiment plaisir. » Voici ce que je dis au moment où Kaylee en vint à me dire que cette invitation que j’avais reçue était touchante, approuvant par la même occasion ses propos. Après, comment aurais-je pu réagir autrement ? Il était vrai que dans un premier temps, je m’étais demandé si j’avais ma place à ce mariage, si le fait de recevoir de faire-part n’était qu’une bonne intention sans qu’ils s’attendent à ma présence. Puis, j’avais compris que ne pas y aller serait simplement mal poli, alors j’avais accepté de m’y rendre, et voilà pourquoi j’étais en ces lieux. Mais pour le moment, bien que je ne connaissais pas grand-monde, je ne m’en montrais pas déçu, bien loin de là. J’avais été bien accueilli malgré tout, et contre toute attente, j’avais trouvé une amie avec qui passer un peu de temps, occuper la conversation pendant quelques minutes. Combien toutefois ? Ça je ne savais pas trop, et me doutant bien que Kaylee avait probablement beaucoup à faire, puisqu’elle avait organisé la soirée, mais tant et aussi longtemps qu’elle pouvait rester en ma compagnie, j’allais en profiter et certainement pas m’en plaindre. Pour cette raison, je ne sus refuser ses propositions, même s’il me fallut faire un choix entre les deux. Quelque peu hésitant par rapport à celles-ci, je jetai un oeil vite fait aux tables, pour voir qu’il n’y avait que quelques invités qui s’étaient assis, mais que ce n’était pas encore un mouvement de masse. Je ne disais pas que j’étais un mouton perpétuel, mais disons que j’aimais bien me fondre à la masse dans ce genre d’évènement, là où je n’avais pas à me démarquer et que je ne voulais pas le faire. Au bout du compte, quand je me tournai vers Kaylee, je lui répondis, dans un haussement d’épaules:  « On peut aller se chercher un verre, si tu veux, et aller s’asseoir après ? » C’était là une suggestion qui, à mon sens, était bien banale, mais convenable. Ainsi, nous n’allions pas traîner, mais nous n’allions pas nous précipiter à table non plus. Enfin, moi, je n’allais pas me précipiter à table, je ne savais pas ce qui en était de Kaylee. Et curieux de savoir combien de temps je pourrais passer avec elle, je décidai de lui demander, par curiosité:  « Tu passes la soirée ici ? Tu es venue avec quelqu’un ? » J’aurais pu commencer à lui poser davantage de questions, voire lui dire que je lui demandais tout cela parce que je voulais savoir à quoi m’en tenir, mais je m’arrêtai là pour le moment, n’ayant pas envie de me montrer trop inquisiteur ou insistant. Déjà que j’étais chanceux de la croiser ici, je ne voulais pas en abuser non plus. Et comme pour le montrer, je me dis que je n’avais pas été des plus polis de ne pas la complimenter sur son travail, alors je ne tardai pas à le faire en ajoutant:  « En passant, de ce que j’ai vu, c’est magnifique, très bien organisé. » Pour prouver que mes propos étaient sincères, et non pas formulés par simple politesse, je lui servis un sourire franc, me décidant toutefois à me taire pour la laisser parler à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: You can run away with me anytime you want ft. micah   

Revenir en haut Aller en bas
 
You can run away with me anytime you want ft. micah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» True blood.
» ANYONE. ANYTIME. ANYPLACE.
» anywhere, anytime, i would do anything for you ♥ lisa reine de coeur
» ✡ Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l'intérieur de nous. Et parfois... Ils gagnent (micah)
» micah ✄ « ce n’est pas parce que tu parles que tu es intelligent. » 25.06.11-03H00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown-
Sauter vers: