AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the depth of truth ≡ lowen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Trent DonnellyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 610
Crédits : shelhead|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : closed solora; lowen; maxence; lowen AU; solora (II); resto à cinq; percy
Âge : 31 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: the depth of truth ≡ lowen   Mar 30 Mai - 20:10

Trent & Lowen
the depth of truth
Trent avait d'abord connu les lacs. Calmes et familiers, encerclant ses chevilles d'enfant comme pour lui souhaiter la bienvenue. Puis l'océan l'avait adopté. Immense et caractériel. Trent n'avait jamais vécu dans une ville qui ne disposait pas d'un accès direct à un point d'eau où il pouvait se baigner. Il n'avait pas fallu longtemps pour qu'il cède à ses habitudes et devienne un passager fréquent à la piscine municipale. Les bassins bondés, le chlore dans les narines, l'hygiène douteuse, rien de tout cela ne lui plaisait particulièrement, mais c'était mieux que rien. S'il s'y rendait seul, sous le coup de l'impulsion, cette fois-ci était différente. Son colocataire l'attendait à la sortie des vestiaires, un short de bain bleu aux motifs intriqués jonchés sur ses hanches osseuses. Il n'était pas particulièrement remarquable au premier coup d'œil. Une peau pâle qui s'étendait encore et encore autour de muscles qui n'avaient pas pris pour habitude d'être poussés à bout. Des cheveux bruns qui bouclaient au niveau de ses tempes et à la jonction de sa mâchoire, encadrant un visage qui se voulait encore si jeune. Une silhouette comme beaucoup d'autres, que l'on aurait pas le reflexe de remettre en question. Lorsque Trent arriva à ses côtés cependant, le contraste était saisissant. Le soleil et la lune. Il n'en avait pas fallu beaucoup pour convaincre le jeune homme de l'accompagner à la piscine, et Trent en était agréablement surpris. Il n'imaginait pas que celui-ci soit très à l'aise dans ce genre d'environnement, exposé à la vue de tous et dénué de toute distraction une fois hors de l'eau. Trent souriait généreusement, partageant une brasse et une conversation du même souffle pour se délecter de la baignade sans délaisser son colocataire. Malgré quelques conversations agréables et éclaboussures amicales, le jeune étudiant ne resta pas bien longtemps. Juste assez pour faire quelques longueurs et se dorer la peau au soleil après que Trent l'ai forcé à mettre de la crème solaire, appliquant généreusement la lotion entre ses omoplates et la courbe de ses épaules. Il était si pâle. Malgré quelques protestations, gênées ou exaspérées, il sembla comprendre rapidement qu'il valait mieux céder aux excentricités de Trent plutôt que s'épuiser à l'en dissuader. Mais peut-être était-il parti pour une raison toute autre. Comme l'arrivée de Lowen, soudaine et impossible à ignorer. Il lui avait envoyé un sms une demi-heure plus tôt pour lui demander où il était. Lowen avait décidé de le rejoindre, apparemment. Son meilleur ami était arrivé en ville récemment, à sa demande. Trent n’avait pas douté un instant qu’il réponde à sa requête, mais maintenant qu’il se trouvait là, les mots ne semblaient pas vouloir venir. Comment résumer de manière crédible les derniers mois de sa vie ? Que Lowen le croit ou pas n’était pas le problème. Qu'il le juge, peut être un peu. Mais Trent avait eu ses raisons de garder ses secrets et il n'avait pas à s'excuser pour cela. En tout cas, il savait que s'il tarder trop à tout raconter à son meilleur ami, se dernier allait venir à la charge pour lui tirer les vers du nez. En attendant, ils s’étaient installés tous les trois sur des transats à l’extérieur, après que Trent ai joué la mère poule auprès de son coloc. Trent avait été sur le point de s’assoupir lorsque ce dernier annonça qu’il avait un devoir à finir et qu’il fallait qu’il rentre. Trent le salua d’un signe de la main, assurant qu’il serait là pour l’heure du dîner et l’observa s’éloigner un instant avant de reposer son regard sur Lowen. Celui-ci le regardait fixement, un sourire au coin des lèvres. « Quoi ? » demanda-t-il, sachant par expérience qu'ignorer son ami était une chose futile.  

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
Lowen ZimmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/03/2017
Pages lues : 561
Crédits : #avatar : foolish blondie #gif : tumblr #ship : .truelove #sign : monocle. #lyricsign : believer ; imagine dragons
Avatar : Dan priceless Stevens
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #RGosling Chip #THolland Carter #AKendrick Solora #CBennet Devon #ZKravitz Jesabel #KCassidy
Disponibilités : closed (6/5) maëlys ; trent ; avri ; lisbeth ; casino
alternative life trent
waiting list rhys
Âge : Trente-quatre ans ✧ 24 juin 1983
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Jeu 8 Juin - 13:39

Trent & Lowen
the depth of truth
Si j’étais venu à Washington c’était principalement dû à un message laisser par Trent, la personne se rapprochant le plus d’un meilleur ami à mes yeux, mais j’avais su tourner cette escapade en opportunité pour les affaires. Cigarette pendue à mes lèvres, mes bras croisés sur mon torse et le dos appuyé sur un mur, j’attendais. Si j’avais passé le début de ma carrière à travailler seul, aujourd’hui, je ne pouvais pas vivre sans mon associé. Elle prenait bien souvent de meilleure décision que moi, plus réfléchi que ce que je pouvais le faire. Peut-être que l’adage : Derrière chaque grand homme se cache une femme, n’était pas si loin de la vérité. Je savais que sans elle, le bateau aurait sans doute coulé depuis un bon moment. Je la voyais arriver à hauteur, se postant près de moi. Elle n’avait pas besoin de parler pour que je comprenne où elle voulait en venir. La suivant on allait visiter le énième local pour un possible restaurant, j’en venais à me demander si on allait réellement trouver, il y avait toujours un accro qui nous empêchait d’acheter, mais ça me permettait aussi de rembourser les prêts que j’avais fait en cachette. On en était à notre second local de la journée, lorsque je sortais à l’extérieur pour me fumer une clope, mais aussi prendre le temps d’envoyer un sms à Trent. Contrairement au temps que j’aurais pu mettre à répondre, lui, me répondit rapidement. Lisant son message, un sourire naquît sur mes lèvres et avant que je n’aie pu demander l’autorisation de sortie à mon associé, elle me faisait signe de partir. Sans doute épuiser de m’entendre passer un commentaire pour chaque petit détail, elle préférait me savoir ailleurs, loin d’être dans ses pattes. De toute manière, je savais que ça ne pouvait pas me faire de mal, j’avais aussi besoin de temps pour moi, mais surtout, je savais que si j’allais le retrouver là-bas j’aurais peut-être droit à des explications. Bien que je l’eusse prévenu de mon arrivé à la capitale, bien qu’on se fût croisé une ou deux fois, je n’avais pas abordé le sujet qui me brûlait les lèvres. Mais désormais, on devait avoir cette discussion, je ne pouvais pas rester ainsi, trop longtemps sans savoir pour moi c’était impossible. J’avais déjà attendu bien trop longtemps pour me taire encore longtemps. M’arrêtant dans une boutique, je m’achetais un maillot, je savais qu’aller à la piscine sans en avoir un ferait plutôt mauvais genre, mais contrairement à l’italien, je ne passais pas tout mon temps à l’eau. Bien que je voyageasse souvent, je ne m’arrêtais pas à profiter de la mer ou autre point d’eau. Je pointais le bout de mon nez près d’une demi-heure après avoir reçu la réponse de Trent, sortant du vestiaire un bermuda de plage posé sur mes hanches et lunette de soleil sur mon nez, le corps l’huilé d’une crème solaire en spray. Il ne me fallut qu’un instant pour trouver mon ami dans cette foule de bambin s’amusant dans l’eau. C’était bien un point que j’avais du mal à gérer, les enfants. Je me frayais tout de même un chemin parmi eux arrivant près de Trent et d’un jeune homme. Assis sur un transat, j’observais en silence les deux hommes. Il était évident qu’il se passait quelque chose, Trent en était-il conscient ? Ça je ne pouvais le dire, mais j’adressais un sourire à son coloc lorsque celui-ci parti, avant de porter mon attention sur le trentenaire. Descendant les lunettes sur le bout de mon nez, je plongeais mon regard azuré dans celui de mon ami : « À vous voir, on dirait un jeune couple. » Je laissais mon sourire s’étendre sur mes lèvres. « Il y a quoi entre vous ? Parce que franchement, tu ne m’as jamais parlé comme tu lui parles à lui. J’en serais presque jaloux. » disais-je sans mâcher mes mots, mais avec tout de même une touche de plaisanterie dans mes propos, tout en remontant les lunettes sur mon nez, avant d’appuyer de nouveau mon dos contre le transat.  

_________________

Inhibited, limited I was broken from a young age Taking my soul into the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heart ache, from the pain Take up my message from the veins Speaking my lesson from the brain Seeing the beauty through the... Pain!
Revenir en haut Aller en bas
Trent DonnellyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 610
Crédits : shelhead|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : closed solora; lowen; maxence; lowen AU; solora (II); resto à cinq; percy
Âge : 31 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Jeu 8 Juin - 21:07

Trent & Lowen
the depth of truth
Ils se connaissaient depuis tellement longtemps. Lowen, le premier ami véritable ami qu'il s'était fait, et le dernier qu'il conservait aujourd'hui. Un fil rouge de sa vie qui s'étendait en parallèle à celui qu'il entretenait avec Raschelle. Lowen était un point fixe dans sa vie et il ne saurait s'en défaire. Leur relation fonctionnait également sur la durée car elle était profonde sans être complétement fusionnelle. Ils ne se voyaient pas tous les quatre matins,  parfois ne se parlaient pas de vive voix pendant des mois, mais ils savaient qu'ils pouvaient toujours compter l'un sur l'autre. Ils se comprenaient. Trent avaient parfois l'impression qu'il ne s'agissait pas tant d'une amitié normale au sens propre, mais plus d'un pacte établi entre deux gamins ayant des choses à prouver: celui de faire front commun lorsque les choses tournent mal. Comme un joker que l'on sort de sa poche et qui rapplique sans demander d'explication. Tous les deux pourvu d'un fort caractère, il arrivait forcément que sa clashe. Mais ils se connaissent depuis tellement longtemps que même lorsqu'ils ne se supportent pas, ils ne peuvent se renier. Il y a un lien indéniable entre les deux hommes. Et la preuve en était. Trent avait appelé et Lowen avait rappliqué sans demandé plus d'explications que cela. Et il était là, étendu sur son transat comme si de rien était. Nonchalance était sans doute le deuxième prénom de son meilleur ami. Mais Trent le connaissait par cœur, et il savait qu'il avait quelque chose à dire. Lowen n'était pas du genre à décevoir. Trent secoua la tête, rigolant légèrement avant de rabaisser ses lunettes de soleil sur son nez et s'allonger à son tour sur un transat. Jaloux, ce qu'il fallait pas entendre, mais Trent savait en décoder l'humour.  Lui et Lowen entretiennent le genre de relation qui s’apparente à celle que l’on retrouve entre deux frères. A quelques détails près que la moralité ne saurait mettre de côté. Trent aime les hommes, il ne s’en ai jamais caché malgré sa très longue et sérieuse relation avec sa femme. Et Lowen…Lowen est une personne très physique, qui ne saurait s’embarrasser de labels lorsqu’il s’agit de donner du plaisir et d’en recevoir. Ça n’était pas une question de sentiment. Trent ne pourrait jamais l’aimer de cette manière, et réciproquement. Ces rares occurrences s’étaient produites dans un climat d’ennui et de frustration, où seule la volonté de donner un coup de main à son meilleur pote les avait poussé à étendre les limitations de leur amitié. Des moments volés et sans significations entre deux adolescents assaillis par les hormones et qui se cherchent. Trent savait pertinemment que Lowen se moquait bien de ce qu'il pouvait faire ou non avec son jeune coloc. Non pas qu'il faisait quoique ce soit, et il voulait au moins mettre ça au clair. Même s'il savait que Lowen serait plus amusé que outré d'apprendre qu'il avait commis un adultère. « Il est bien plus mignon que toi » répondit-il en haussant une épaule, un sourire amusé aux coins des lèvres. Il fermait les yeux, se gorgeant de soleil. Il est vrai que son coloc était mignon, ça ne l’embarrassait pas de l'admettre, il avait des yeux c'est tout. Il s'entendait particulièrement bien avant le jeune homme, et peut être était-il un tantinet tactile envers lui, mais c'était juste sa façon d'être! « Mais y'a rien entre nous. Je suis marié je te rappelle » et il ne suffisait de pas plus pour entamer légèrement son humeur. Il ne voulait pas particulièrement parler de ça maintenant. Il se doutait que ça démangeait Lowen de savoir où était sa femme, son fils, ce qu'il foutait à Washington pour commencer. Peut-être sa question était-elle légitime. Peut-être pensait-il qu'il avait envoyé toute sa vie en l'air, quitté sa femme, pour s'enfuir avec son nouvel amant. Si seulement. La vérité était toute autre.  

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
Lowen ZimmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/03/2017
Pages lues : 561
Crédits : #avatar : foolish blondie #gif : tumblr #ship : .truelove #sign : monocle. #lyricsign : believer ; imagine dragons
Avatar : Dan priceless Stevens
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #RGosling Chip #THolland Carter #AKendrick Solora #CBennet Devon #ZKravitz Jesabel #KCassidy
Disponibilités : closed (6/5) maëlys ; trent ; avri ; lisbeth ; casino
alternative life trent
waiting list rhys
Âge : Trente-quatre ans ✧ 24 juin 1983
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Jeu 8 Juin - 23:11

Trent & Lowen
the depth of truth
Du plus loin que je me souvienne, des amis j’en avais eu, je les avais vu partir sans les retenir. On faisait tous notre bout de chemin et je n’avais jamais vu l’utilité de m’attacher aux gens. J’avais des contacts professionnels, mais de là à dire que j’avais une panoplie d’ami disponible pour chaque occasion, c’était loin d’être le cas. Mon cercle très restreint d’ami me convenait parfaitement. Bien que très peu, j’y faisais tout de même attention, plus qu’à n’importe qui d’autre. Peut-être que je prenais mon frère pour acquis, mais la famille n’est pas comme l’amitié. On ne la choisi pas, on vit simplement avec elle et j’avais la chance de bien m’entendre avec ma fratrie. Trent était sans doute ce qui se rapprochait le plus de quelqu’un plus important qu’un simple ami, je pouvais le qualifier de meilleur ami, mais bien plus encore. Une sorte de frère. Peut-être était-ce ce qu’on avait partagé ensemble qui avait mener à une telle amitié ? Je ne pouvais dire, de toute manière, je ne m’étendais jamais sur la question. Ce qu’on avait vécu ensemble que ce soit cette satisfaction que l’on comblait mutuellement plus jeune ou tous ces moments qu’on avait affronter ensemble, il en restait pas moins qu’on se comprenait sans doute mieux que quiconque. Je savais quand mettre de l’eau dans mon vin, accepter qu’on n’était pas toujours d’accord en tout point. Mais il restait que les prises de bec, les disputes ce n’était pas quelque chose que j’aimais gérer. Habituellement, j’allais franc jeu, je mettais carte sur table et après j’étais prêt à tourner la page. Peut-être que le fait que Trent accepte cette part de moi avait aidé à garder notre amitié soudée. Peut-être que le fait qu’on soit si proche, amenait une vision différente sur la relation que Trent avait avec son coloc. Est-ce que je percevais quelque chose que le trentenaire n’avait pas remarqué ? En tout cas, que ce soit le cas ou non, je ne me gênais pas pour aborder le sujet. Bien que ponctué d’humour, il en restait pas moins qu’un fond de pensé était vrai. Que je sois jaloux, non, ça c’était que des paroles. Mes moments intimes avec Trent était fini depuis longtemps. Je ne cherchais pas à remettre le couvert, non pas que ce fut un désastre à l’époque, mais simplement parce que j’étais passé à autre chose. « Tu es dure, j’suis pas une mocheté ! » répliquais-je avec une rire amusé. Vantard n’était pas une corde à mon arc, mais je pouvais reconnaître que depuis mon enfance, j’étais bien plus avantagé. La beauté restait un goût personnel, mais je savais que je plaisais et contrairement à mon ami, il n’y avait aucun lien qui me retenait, qui m’empêchait de prendre du plaisir avec des personnes différentes. Je passais une main dans mes boucles blondes, posant mon regard sur une bande de fille qui gloussaient dans leur coin. Je commençais presque à comprendre le plaisir qu’avait mon meilleur ami à venir se dorer au soleil. Mais mon attention revient bien vite à ce dernier, baissant à nouveau mes lunettes sur mon nez et tournant la tête pour regarder Trent, j’haussais un sourcil : « Et depuis quand le mariage à empêcher les hommes d’aller voir ailleurs ? Ou même les femmes ? » Ah non, la fidélité je ne l’avais qu’en amitié. Certes, je pouvais être en couple, me mettre une certaine bride, mais ces relations n’étaient jamais faites pour durer. Contrairement à Trent, je ne voyais pas de plaisir à être marié et pourtant je l’étais, mais ce n’était qu’un bout de papier, un service rendu. Rien de plus. Je ne pouvais même pas dire où se trouvait mon alliance tant j’en avais que faire de cette formalité. Je passais mes bras sous ma nuque, levant le menton pour regarder le ciel d’un bleu azure. « Et en parlant de ta femme, elle est où ? » S’il pensait échapper à mes questions, il devait bien savoir que c’était peine perdu d’avance.

_________________

Inhibited, limited I was broken from a young age Taking my soul into the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heart ache, from the pain Take up my message from the veins Speaking my lesson from the brain Seeing the beauty through the... Pain!
Revenir en haut Aller en bas
Trent DonnellyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 610
Crédits : shelhead|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : closed solora; lowen; maxence; lowen AU; solora (II); resto à cinq; percy
Âge : 31 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Sam 10 Juin - 19:06

Trent & Lowen
the depth of truth
Son esprit ne pouvait s'empêcher de revenir sur ses interactions avec son colocataire. Y avait-il vraiment quelque chose à voir? A interpréter? Trent en doutait. Encore une fois, Lowen devait se délecter du moindre scandale potentiel, et si la chose servait à taquiner son meilleur ami, alors il n'allait certainement pas se gêner. Trent n'avait jamais été infidèle. Il n'avait d'ailleurs jamais contemplé la chose. Même pas lorsqu'il était encore jeune, en pleine force de l'âge et submergé par les hormones. Il aurait pu être curieux, tenté par la découverte d'autres plaisirs, d'autres parcelles de peau sur lesquelles s'attarder, d'autres sensations. Mais il avait toujours été satisfait avec Raschelle et s'estimait parfaitement comblé. Il ne s'était pas marié sur un coup de tête et n'avait jamais vu la chose comme une sentence. Lowen avait pourtant bien tenté de le convaincre de ne pas commettre, ce qui était pour lui, un acte surréaliste et incompréhensible. Tout cela pour dire que Trent n'avait jamais été contrôlé par ses tentations. Pourtant particulièrement hédoniste et bon vivant, toujours à l'affut de la chose qui lui ferait profiter un petit peu plus de la vie, les dangers et l'excitation de l'adultère ne l'avait jamais séduit. Il gardait ses appréciations bien sûr, étant doté de la vue et capable d'apprécier la forme humaine. Trent avait toujours été un grand amateur d'art et d'anatomie, et de la beauté sous toutes ses formes. Son colocataire était loin d'avoir la carrure d'un dieu grec, mais il avait un certains charme, pas forcément conventionnel, mais efficace. Trent pouvait apprécier ceci. Il pouvait également apprécier de plus en plus sa compagnie, échanger rires et sourires avec lui, et parfois même attarder ses gestes en sa présence. Mais tout cela n'avait pas d'incidence. Tout cela ne changeait pas la vérité: il aimait sa femme et ne souhaitait en aucun cas changer leur situation. « j'ai jamais dit ça » rétorqua-t-il, amusé. « Mais ton ego n'a pas besoin d'être alimenté davantage », et sur ceci, il laissa son regard dévier sur la bande de fille un peu plus loin, qui ne se cachaient pas de leur objet de contemplation. « Rien du tout » répondit-il, nonchalant. Les autres pouvaient très bien tromper leur femme et mari, ça ne le regardait pas, et il n'allait pas les juger non plus. « Mais je n'ai pas l'intention d'aller voir ailleurs ». Ce n'était pas encore aujourd'hui que Lowen allait pouvoir lui dire "ah! Je te l'avais bien dit de pas te marier!". Ca aurait pu être la fin de cette conversation, mais ça aurait été trop beau. Lowen posa la question inévitable, celle qui fâche, et Trent fit d'abord mine de ne pas entendre. Immobile sur son transat, presque comme s'il s'était endormi, il observait le ciel derrière ses lunettes de soleil et réfléchissait à sa réponse. Bon sang, quoi dire. La vérité? Une partie, peut être. « Quelque part en ville, je n'ai pas mis un traqueur sur elle » plaisanta-t-il pour gagner un peu de temps. Lowen n'était pas stupide. Il aurait très bien pu commencer en demandant d'abord ce qu'ils foutaient tous à Washington. Mais ils y étaient, et Raschelle était bien quelque part en cet instant. Trent était incapable de dire où. Leur communication restait très sporadique depuis qu'ils s'étaient retrouvés, par peur que le Marshall découvre la chose et par souhait de sa femme de garder le secret vis-à-vis de leur fils. Trent n'était pas gêné d'attendre, maintenant qu'ils les avaient retrouvés, mais la situation restait loin d'être idéale. Une situation qu'il allait devoir expliquer à son ami à un moment ou à un autre. Mais à la piscine municipale? Pas franchement le cadre idéal.

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
Lowen ZimmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/03/2017
Pages lues : 561
Crédits : #avatar : foolish blondie #gif : tumblr #ship : .truelove #sign : monocle. #lyricsign : believer ; imagine dragons
Avatar : Dan priceless Stevens
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #RGosling Chip #THolland Carter #AKendrick Solora #CBennet Devon #ZKravitz Jesabel #KCassidy
Disponibilités : closed (6/5) maëlys ; trent ; avri ; lisbeth ; casino
alternative life trent
waiting list rhys
Âge : Trente-quatre ans ✧ 24 juin 1983
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Mer 12 Juil - 17:03

Trent & Lowen
the depth of truth
« Mon ego » répétais-je en laissant un sourire se dessiner à la commissure de mes lèvres. Contrairement à ce qu'on pourrait croire cet ego, je l'alimentais comme je le pouvais. Manquant cruellement d'assurance plus jeune, il m'arrivait encore de chercher de l'attention. Et même si je ne le disais pas ou ne le montrais d'aucune façon, sachant très bien que si je le faisais se serait montrer une faiblesse, j'aimais entendre de la bouche des gens des vagues de compliments. Que ce soit physique ou bien intellectuel ou en rapport avec mon travail, j'accueillais ceux-ci avec grand plaisir. Posant mon regard sur le groupe de jeunes filles, observant silencieusement leur moindre fait et geste, leur accordant un sourire charmeur à chaque fois que l'une d'elles tournait la tête ou nous lançait discrètement un regard. Je n'avais aucune idée de leur âge, ne cherchant de toute manière pas à draguer, puisque de toute façon mon attention réelle se trouvait focalisée sur mon ami. Reportant mon regard sur Trent : « Tu en es sûr ? Parce que ce n'est pas l'image que tu donnes... » répliquais-je sans prendre le temps de peser mes mots. Je connaissais Trent et son amour pour la beauté, sa capacité d'approcher les gens pour les mettre en confiance tout comme son côté tactile. Si lui n'y voyait rien d'irréprochable à ses agissements, l'image qu'il offrait à ce publique allongé sur leur transat, allait à l'encontre de ce qu'il était en train de me dire. Une toile offrant diverse possibilité quant à savoir le fond de leur relation. Et je ne parlais même pas de l'espoir qu'il donnait à son coloc. Ce gamin savait-il que le chirurgien avec qui il logeait ne quitterait jamais sa femme ? Savait-il au moins qu'il était marié ? Savait-il que pour lui ses agissements il pouvait les faire à n'importe qui tant qu'il avait de l'estime pour cette personne ? Je ne pouvais qu'en douter ! Même si c'était le cas, je n'allais d'aucune façon le reprocher à Trent, il était libre de ses actes. Seul son coloc pourrait souffrir de l'agissement du trentenaire. Mais d'ailleurs, bien que je n'ai pas soulevé ce point, j'en venais à me demander pourquoi était-il en colocation ? J'aurais tout aussi bien aimer aborder un autre sujet incompréhensible, sachant à quel point mon ami ne se cachait pas pour s'afficher avec sa femme. Femme que je n'avais pas vu et dont il ne semblait pas vouloir parler. Je m'étais toujours demandé comment ils pouvaient avoir l'air toujours aussi amoureux après toutes ses années de vie commune ! Laissant le temps à Trent de me répondre, une réponse qui fut bien maigre. Quelque chose restait en suspens, il ne me disait qu'une parcelle de la vérité. Un pli barra mon front. Je n'avais qu'une envie, lui tirer les vers du nez. Ça me démangeait. Oh oui. Je voulais savoir ce qu'il me cachait. « Et j'en déduis que Korben préférait être avec elle plutôt que de venir à la piscine. » disais-je en retirant l'un de mes bras de sous ma nuque pour venir gratter la commissure de mes lèvres. « Ou bien tu ne souhaitais pas qu'elle ou ton fils ne voit ta relation avec ce gamin. » Je n'en démordais pas, j'étais persuadé qu'il se passait quelque chose. Déjà qu'ils soient à Washington plutôt qu'à San Diego montrait que Trent me cachait plus de chose qu'il ne le laissait croire. Comme le fait que son père n'était pas décédé. Combien d'autres secrets me cachait-il ?

_________________

Inhibited, limited I was broken from a young age Taking my soul into the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heart ache, from the pain Take up my message from the veins Speaking my lesson from the brain Seeing the beauty through the... Pain!
Revenir en haut Aller en bas
Trent DonnellyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 610
Crédits : shelhead|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : closed solora; lowen; maxence; lowen AU; solora (II); resto à cinq; percy
Âge : 31 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Sam 19 Aoû - 19:03

Trent & Lowen
the depth of truth
« J'me fous pas mal de l'impression que je donne » rétorqua-t-il aisément en s'étirant légèrement. Trent ne s'était jamais soucié du regard d'autrui et ça n'est pas maintenant qu'il allait commencer. C'est avec sa conscience qu'il devait vivre et celle-ci se portait pour le moment à merveille. A quelques détails près. Il ne s'était toujours pas pardonné de ne pas avoir été la pour sauver sa femme des mains de son père, mais il n'y avait rien qu'il puisse faire pour changer le passé. L'un dans l'autre, la manière dont il pouvait se comporter avec son colocataire était le cadet de ses soucis. Quand bien même des gens se poserait des questions, Trent lui savait la vérité. Ce n'est pas comme s'il avait beaucoup de connaissances ou d'amis à Washington de toute manière, et encore moins qui connaissait sa femme et son histoire. Alors, au pire, il pouvait être le sujet de commérage. La rumeur d'une relation homosexuelle entre deux hommes avec une certaine différence d'âge. Loin d'être le plus grand scandale du siècle. Il n'y avait vraiment que Lowen pour faire tout un tas de cette histoire. Et il ne lâchait pas le morceau. Trent roula des yeux, avant de se mettre de côté pour faire face à son meilleur ami. « Wow, tu vois clairement dans mon jeu » railla-t-il, moqueur. Trent ne pensait pas que Lowen croyait vraiment à ce qu'il disait. C'était tellement absurde, et ne correspondait pas du tout au caractère de Lowen. Trent aurait été incapable de cacher la moindre infidélité. Il était à peu près sûr que, si cela arrivait, il l'avouerait aussitôt à Raschelle, incapable de garder ça pour lui. Jouer un double jeu ne l'intéressait pas. S'il avait caché la vérité au sujet de son père à sa femme, c'était pour sa propre sécurité. Lui mentir au sujet d'une relation qui les concernait tous les deux et qui partait en vrille?  Ça n'avait aucun intérêt et risquait seulement de les blesser davantage. « Si c'était le cas, je ne t'aurai certainement pas dit de venir » continua-t-il. « La preuve, tu l'as fait fuir » dit-il en rigolant légèrement. Malgré les fausses accusations de son ami, Trent préférait alimenter cette conversation jusqu'au bout. C'était préférable aux autres questionnements que Lowen devait avoir. Et même si Trent l'avait fait venir à Washington, il n'avait pas hâte d'avoir cette conversation. Il aurait été incapable de dire s'il regrettait d'avoir envoyé ce message à Lowen. Depuis toujours, il s'était conditionné à mentir au sujet de son passé et son père, et la perspective de l'avouer à qui que ce soit lui donnait la nausée. Et en même temps. En même temps, il pouvait déjà palper le soulagement de pouvoir vider son sac. D'être honnête pour une fois dans sa foutue vie et déblatérer tous ses secrets honteux et ses travers à celui qui avait toujours été comme son frère. Il avait une confiance aveugle en Lowen et était à peu près sûr que celui-ci ne le jugerait pas pour tous ces mensonges. Du moins il l'espérait.

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
Lowen ZimmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/03/2017
Pages lues : 561
Crédits : #avatar : foolish blondie #gif : tumblr #ship : .truelove #sign : monocle. #lyricsign : believer ; imagine dragons
Avatar : Dan priceless Stevens
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #RGosling Chip #THolland Carter #AKendrick Solora #CBennet Devon #ZKravitz Jesabel #KCassidy
Disponibilités : closed (6/5) maëlys ; trent ; avri ; lisbeth ; casino
alternative life trent
waiting list rhys
Âge : Trente-quatre ans ✧ 24 juin 1983
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Lun 1 Jan - 20:57

Trent & Lowen
the depth of truth
« Hum. » Je pouvais comprendre qu’il se fichait de l’image qu’il pouvait offrir aux autres, étant tout à fait pareil. De toute manière, mon image n’était pas des plus glorieuses déjà à la base, alors franchement l’enticher davantage moi ça ne me dérangeait pas. Il y avait peu de chose qu’on pouvait dire de plus sur moi. J’avais l’impression que tout avait été déjà dit au moins une fois et je n’avais jamais porter attention à tout ce qu’on pouvait dire sur moi. Possédé ma notoriété avait des avantages, mais aussi de gros désavantages, mais je le vivais très bien. Le rôle du vilain me sied à merveille. Laissant ma tête retomber sur mon épaule, je posais mon regard caché par mes verres fumés sur le visage de Trent. Un sourire carnassier, ainsi qu’un rire près du mépris m’échappait, ce n’était pas l’esprit que je désirais véhiculer, mais la situation m’amusait autant qu’elle commençait à me frustrer. Je remontais mes verres sur mon nez, poussant un soupir en basculant ma tête vers l’arrière pour poser mon regard sur le ciel. « Fuir… » Si ce gamin avait fui, pour moi ce n’était pour d’autre raison que justement le fait qu’il avait quelque chose à cacher. Ne disant rien. Je passais de nouveaux mes bras derrières ma nuque. Trent cherchait désespérément à éluder tous les sujets qui aurait trouver un plaisir à franchir me concernant. Tant de question, sans aucune réponse. « Alors pourquoi m’as-tu fais venir à Washington ? » Cette fois, je ne tournais pas autour du pot. Fini les plaisanteries. Je me redressais sur le transat, m’asseyant sur le bord et posant mon regard sur le chirurgien. « Ne me dis pas que tu m’as simplement fait venir pour ton simple plaisir. On sait tous les deux que ce n’est pas pour cela que je suis aussi. » J’appuyais mes bras sur mes cuisses, me penchant vers mon ami, descendant avec mon index mes lunettes sur le bout de mon nez. « Si je n’avais pas ressenti l’urgence dans ton message, je ne serais jamais venu ici. Je ne sais même pas ce qui me retient en fait de rester et j’aimerais bien le savoir. » Qu’est-ce qui ne m’empêchais pas de repartir d’où j’étais venu ? Peut-être cette douleur à l’arcade sourcilière qui me rappelait que je devais une jolie somme à un gros mana Londonien. Je prenais un risque en parlant avec Trent, le risque que les questions me reviennent en plein visage, mais qu’importe. « Et ne me dis pas que tu l’as simplement fait pour mes beaux yeux. On sait l’un comme l’autre que ce n’est pas ça et puisqu’on est que tous les deux, tu ne devrais pas être gêner de m’en parler. Ton petit protéger n’en saura rien. » Ni ta femme. Ni ton fils. Me retenais-je d’ajouter en plongeant mon regard dans les yeux clairs de mon plus vieil ami. Je poussais un soupir, passant ma main dans mes boucles blondes. J’allais user de ma dernière carte : « Je sais pour ton père. Je sais qu’il n’est pas mort. J’aurais préféré que tu me le dises, mais comme tu sembles boucher au point de me cacher cela depuis des années, qu’est-ce que ça peut faire que je te dise que je sais… » Hors de question que je lâche le morceau, cette fois il répondrait à mes questions de gré ou de force !

_________________

Inhibited, limited I was broken from a young age Taking my soul into the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heart ache, from the pain Take up my message from the veins Speaking my lesson from the brain Seeing the beauty through the... Pain!
Revenir en haut Aller en bas
Trent DonnellyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 610
Crédits : shelhead|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : closed solora; lowen; maxence; lowen AU; solora (II); resto à cinq; percy
Âge : 31 ans ◈ 26 juillet 1986
MY SOUL

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Sam 6 Jan - 22:20

Trent & Lowen
the depth of truth
Trent appréciait la caresse du soleil contre sa peau tandis que Lowen atteignait la fin de sa patience. Il se redressait sur son transat, visant la jugulaire sans la moindre retenue. Trent le méritait sans doute, mais il se retint bien de rencontrer son regard, préférant fixer celui-ci sur la surface perturbée de l'eau. Cette conversation, il l'avait crainte depuis l'arrivée de son meilleur ami en ville. Lowen s'était montré généreux, maintenant l'illusion de retrouvailles non animées par des secrets inavoués. Ses aveux, Trent les avaient anticipés. Il avait cherché les mots dans la quiétude de son appartement, construisant un discours dont il haïssait l'origine. Ce n'était pas tant la manière dont Lowen allait le percevoir qui l'inquiétait. Au contraire, il savait que son meilleur ami étant sans doute la seule personne sur Terre à qui il pouvait avouer la chose sans craindre de ruiner leur relation. Ses réticences reposaient dans le simple fait de verbaliser ce côté ignoble de son passé. Il ne l'avait jamais raconter à qui que ce soit, n'avait jamais dit un mot à ce sujet depuis que sa mère lui avait fait le pacte qu'ils allaient se reconstruire, oublier cette histoire et aller de l'avant à deux. Ironiquement, c'était ce drame qui avait provoqué la rencontre de Trent et Lowen, ce qui l'avait amené à vivre à San Diego, dans la même rue que ce petit garçon plein d'audace. Ce même garçon se trouvait devant lui, intransigeant. Lowen mettait en lumière toutes les failles de son plan, tous les non-dits. C'est presque s'il le menaçait, prêt à partir d'un instant à l'autre et le laisser seul avec ses mensonges. « Comme si je te forçais a rester ici..» maugréa-t-il entre deux paroles. Si Lowen était toujours là, c'est qu'il avait trouvé de quoi occuper son attention. « Lache un peu Maxence, il a rien à voir là-dedans » pesta-t-il. Bien évidemment, il ne souhaitait pas que son colo ait vent de son histoire, mais là n'était pas le sujet. Trent ne craignait pas que Lowen diffuse son secret à tout son entourage. Sa loyauté et confiance n'était plus à prouver, et Trent savait qu'il garderait tout ses aveux comme une tombe. Pourquoi était-ce aussi dur à dire alors? Il avait fait le premier effort, il avait réclamé la présence de Lowen pour tout lui dire et profiter de son support. Il ne restait plus qu'à le faire. Trent se trouvait décontenancé, la bouche entrouverte autour de mots encore indécis, lorsque Lowen lui coupa le souffle. Il resta un instant à le fixer, choqué. Il lui coupait littéralement l'herbe sous le pied. Comment le savait-il? Que savait-il? Jusqu'à quel point. Trent se sentait presque en colère, abasourdi et déboussolé maintenant qu'il était pris entre quatre mur. « Comment tu—» bafouilla-t-il. « Personne ne sait ça » accusa-t-il. Sauf sa mère, bien évidemment. « C'est tout ce que tu sais? » pressa-t-il. Lowen était-il au courant des atrocités que son père avait commis? D'une certaine manière, ça l'arrangerait, il n'aurait ainsi pas besoin de raconter lui même ce traumatisme. Trent enfoui un instant son visage dans ses mains, rabattant les mèches humides contre son crâne. Le contexte était absurde. Les cris enjoués des enfants, le bruit des éclaboussements, le ballet de corps en maillot de bain....Trent ne pouvait décemment pas verbaliser ses démons les plus intimes au beau milieu d'une piscine publique. « Si je ne t'ai rien raconté, c'est pour une bonne raison » souffla-t-il, découragé. Lowen était loin d'imaginer l'envergure de ce qu'il réclamait.

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
Lowen ZimmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/03/2017
Pages lues : 561
Crédits : #avatar : foolish blondie #gif : tumblr #ship : .truelove #sign : monocle. #lyricsign : believer ; imagine dragons
Avatar : Dan priceless Stevens
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #RGosling Chip #THolland Carter #AKendrick Solora #CBennet Devon #ZKravitz Jesabel #KCassidy
Disponibilités : closed (6/5) maëlys ; trent ; avri ; lisbeth ; casino
alternative life trent
waiting list rhys
Âge : Trente-quatre ans ✧ 24 juin 1983
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   Mer 4 Avr - 7:26

Trent & Lowen
the depth of truth
Il est vrai que Lowen reste à DC non pas pour les beaux yeux du chirurgien, il en a que fait bien au contraire. Il l’a amené à la capitale, mais le cuisinier n’est pas du genre à rester assis sur ses lauriers. Il n’aime pas rien faire et encore moins se déplacer pour quelqu’un. Il est ce qu’on appelle un électron libre et pourtant, il se trouve là près de cette piscine à confronter son plus vieil ami. La patience, il l’a complètement épuisée et il s’ennuie. Il sait que quelque chose se trame, que son ami est envahi par des secrets bien trop gros pour être dit. Mais il est prêt à les partager, à lui offrir un support. Parfois certains secrets peuvent être transmis pour se sentir plus léger et Lowen ne ferait cela que pour Trent, prendre le poids de ses secrets pour le délester de celui-ci. « Si tu le dis. » Ça il en est moins certain, il se passe bel et bien quelque chose avec son coloc et même si Trent se refuse à lui dire ou même le croire, Lowen n’est pas dupe. Il ne se laisse pas berner par ses mièvreries. Mais pour le moment, il décide de ne pas enfoncer le couteau dans la plaie, il ne dira rien de plus au sujet de son coloc, mais il n’a pas décidé de le laisser tranquille pour autant. Il l’affronte. Il le met face à la vérité, qu’elle soit agréable ou non à entendre. Il sait. Et il sait depuis un petit moment déjà. Son doigt vient baisser ses lunettes sur son nez, obligeant ses prunelles océaniques à venir se vissés dans celle du chirurgien. Il distingue son étonnement, mais ne s’en formalise pas. Croire que Lowen se sentirait mal de frapper où il faut pour déstabiliser quelqu’un c’est tout simplement mal le connaitre. Trent a beau être son ami, il n’a plus la patience et il en a tout simplement assez de rester dans le silence, de danser avec ces mensonges. « Il y a d’autre chose à savoir ? » demande-t-il en haussant un sourcil. En vrai, il ne connait rien sur l’existence du père Donnelly, il n’a pas cherché plus loin, en savoir plus. Un peu contradictoire en sachant qu’il veut absolument que Trent lui en parle, mais d’un côté, il préfère l’apprendre de la bouche de son meilleur ami que de n’importe qui. Il aime à croire que Trent lui dira tout, qu’il n’aura pas peur de s’ouvrir à lui. Mais il s’aperçoit bien vite qu’il ne s’ouvrira pas si facilement. « Et pourquoi ? » le pousse-t-il a parler. Il se fou un peu de la morale, de savoir que son ami ait du mal à verbaliser son passé. « Tu vas me dire que c’est trop épouvantable pour être dit. » soupire-t-il en se levant et se postant près du transat de l’italien. « On en a vécu des merdes ensembles et franchement, je vois pas ce qui pourrait te mener à mentir sur ton père. C’est pas qu’à moi que tu mens, mais à Solora, ton fils… même ton coloc… quoi que lui, j’ai la sensation qu’il n’y a pas que ton père que tu lui cache. » Il s’humecte les lèvres, croisant ses bras sur son torse légèrement rosi par le soleil. « On a tous nos secrets, mais parfois tout garder pour soit ne faire que nous ramener des merdes. Tu penses que ta femme réagira comment si elle sait que tu lui as caché ça ? » Il joue des cartes dangereuses, mais Lowen a toujours aimé le risque !

_________________

Inhibited, limited I was broken from a young age Taking my soul into the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heart ache, from the pain Take up my message from the veins Speaking my lesson from the brain Seeing the beauty through the... Pain!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: the depth of truth ≡ lowen   

Revenir en haut Aller en bas
 
the depth of truth ≡ lowen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights-
Sauter vers: