AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Amara J. CunnighanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 54
Crédits : Tumblr
Avatar : Kaya Scodelario
Pseudo : Fiesta
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Jeu 1 Juin - 16:59

Jarod & Amara
I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy


Ce soir, à minuit, au Coles Caffee. Le message était simple, clair et rapide. La jeune femme l'avait envoyé en début d'après-midi sur le téléphone prépayé de Jarod. Voilà déjà plus d'un mois qu'elle n'avait plus aucune nouvelle d'Adrian. Où était-il passé ? Il avait quitté la ville sans dire au revoir, sans prévenir. Amara s'était doutée que le criminel devait s'enfuir pour faire profil bas, mais il aurait au moins pu lui laissé une lettre, un mot, un indice, n'importe quoi. Puis un beau jour un inconnu s'est pointé à son cabinet d'avocat, lui disant que son client s'en sortait très bien et prévoyait de revenir à Washington dans quelques semaines. Ce messager sortit de nulle part connaissait son nom et lui avait laissé son numéro. Cependant, à peine avait-elle eu le temps de lui poser deux ou trois questions qu'il avait déjà décampé. Ce fût un peu plus tard que la brune décela la combine. Brillant mouvement d'Adrian qui avant de quitter la capitale, avait pris soin de choisir une de ses nombreuses connaissances afin de garder contact avec son alliée. Une stratégie méticuleuse et ingénieuse, qui s'effectuait en toute discrétion.

Amara arriva au bar dix minutes en avance. À cette heure-ci, il n'y avait que les habitués et quelques individus ivres qui jacassaient près du comptoir. Ce bistrot miteux et sombre était l'endroit idéal pour toutes sortes de conspirations et manigances aussi stupides et dangereuses les unes que les autres. Commandant une boisson alcoolisée, la jeune femme s'installa dans un recoin au fond de la pièce, attendant son acolyte. Celui-ci se pointa de longues minutes plus tard, se dirigeant rapidement tête baissée vers la table de la brune, une capuche noire recouvrant entièrement son visage comme à son habitude. Le drogué s'installa juste en face et semblait avoir le regard fixé dans le vide. « Tu es en retard. » De nature impatience, l'avocate n'appréciait point attendre. Reposant calmement son verre sur la petite surface en bois, elle posa ses prunelles bleutées sur son interlocuteur. « Dis-moi où il est. » Ne prenant même pas la peine d'utiliser les formules de politesse, elle espérait que Jarod puisse lui révéler la localisation d'Adrian.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jarod T. AndersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/05/2017
Pages lues : 49
Crédits : W.
Avatar : Rami Malek
Pseudo : Yeaz
Âge : 30 ans, mais je fait plus jeune non ?
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Jeu 1 Juin - 19:52

I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]

Tout est calme... Il n'y a plus aucun bruit là où je me trouve, car la nuit a pris le dessus sur le jour. Je n'entends que des branches qui craque et c'est agréable ce silence, mais je n'aime pas ça. Je décide de me lever de mon banc habituel qui se trouve au parc. Je prends mon sac à dos avec moi et je vais dans une ruelle. Je regarde plusieurs fois derrière moi, mais personne me suis. J'ouvre mon sac et sors mon arme de petite calibre. Je la mets derrière dans mon pantalon et j'ouvre un petit sachet de poudre. Je ne vais pas vous faire un dessin vous savez ce que c'est. Je place cette poudre dans ma main et inspire tout ça... Et là vous aller me dire pourquoi j'ai sorti mon arme de mon sac ? Oh c'est simple il fait nuit et je n'ai pas le choix la nuit c'est plus dangereux. Je pars en direction du Coles Caffee. Je m'arrête au niveau d'un mur et sors un joint pour le fumer. Ça va me détendre.

Ce soir je dois aller au rendez-vous que Adrian m'a fixé la dernière fois que je les vu. Je dois donner des nouvelles à Amara... Je ne la connais pas beaucoup. Elle est plutôt mignonne. Par contre son soi dissent copain... Oui je le connais bien. J'en pense quoi de lui ? C'est un trou du cul, mais un trou du cul prêt a tout pour arriver à ses fins. Il manipule les gens et ils les baissent avec un sourire, mais il me donne de l'argent et des clopes. Donc d'un côté je l'aime bien... Je lui reproche juste son intelligence moyenne et d'avoir joué avec le feu, car il sait brûler... Du coup il doit se planquer. Je ne sais pas qui est le plus idiot des trois . Lui parce qu'il sait brûler ou ça copine parce qu'elle l'attend sagement et qu'elle arrive dix minutes plus tôt à un rendez-vous... Et enfin moi... Parce que je suis un pigeon qui pour ne pas sombrer dans la solitude accepte tout et n'importe quoi.

Je l'observe rentrer et je continue à fumer. Je regard l'heure sur mon téléphone, mais vue qu'elle est en avance je préfère arriver en retard... Histoire de compenser son avance... Je regarde si personne ma suivi et j'écrase mon joint fini au sol. J'entre dans le bar la capuche sur ma tête. J'ai toujours ma capuche sur la tête je crois que j'ai l'impression qu'elle me protège d'une certaine façon. Je la rejoin. Je m'installe et j’enlève ma capuche. Je replace un peu mes cheveux. Je me demande pourquoi j'ai accepté de faire ça. Je ne sais que penser et je ne suis pas bavard. Je ne suis pas un vrai méchant, pas comme Adrian... Je la regarde à peine. Je préfère regarder le dessus de la table. J'aime pas beaucoup le contact visuel sa me rend nerveux... d'ailleurs c'est peut-être pour ça que Adrian ma choisi. Il sait que je suis introverti et que j'ai du mal avec les longs discourt. Peut-être que c'était pour être sûr que personne ne va lui prendre sa copine. C'est sur qu'un drogué ça donne pas très envie. Elle commence à me dire que je suis en retard et je réponds sans vraiment la regarder.

-Tu étais en avance.

Je sens que ce que j'ai pris tout à l'heure commence à faire effet. Elle me demande ou est Adrian... Je l'entends beaucoup cette phrase venant d'elle. Je remonte mon regard vair elle et je dis simplement ce que je dois dire... C'est comme ça et je ne peux rien faire pour elle.

-Désolé. Euu ... Je n'ai pas le droit de te le dire.

Je comprendrai surement jamais cette situation... Pourquoi elle s'inflige ça? Elle devrait faire autre chose profiter de sa vie sinon elle finira avec Adrian planqué dans un coin et au final, ils finiront comme moi ou pire enfin je ne sais pas si c'est possible d'être pire que moi... Je ne sais pas si c'est possible d'être aussi seul que moi... Je repars dans des pensées négatives... J'essaye de me concentrer sur le pourquoi  Adrian me donne de la drogue, mais j'ai du mal j'ai envie de lui dire" arrête se manège avec lui vous aller finir par vous faire tuer" Je finis enfin par plonger mon regard dans le sien. Mes pupilles doivent être complètement dilatés. Je dis en me raclant la gorge de ma voix basse et hésitante.

-Il ma dit qu'il va bien. Il seras bientôt de retour. Et il pense a toi... trés trés......trés fort.

Bon ok j'ai rajouté des très, mais cette histoire me fait rire et je crois que ça se lie sur mon visage. J'ai un sourire au coin de mes commissure. c'est rare que je sourit, mais je pense que j'aurais dû éviter de fumer un joint après ma prise de poudre... J'ai même pas vu combien de gramme j'ai pris dans ma main...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amara J. CunnighanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 54
Crédits : Tumblr
Avatar : Kaya Scodelario
Pseudo : Fiesta
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Ven 2 Juin - 23:10

Jarod & Amara
I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy


La brune ne cesserait de se demander pourquoi Adrian avait choisi Jarod. Après tout, ce n'était qu'un drogué instable, inaccoutumé et pas très malin mais surtout complètement perché. D'une certaine façon, le criminel devait lui accorder un minimum de confiance pour lui transmettre des messages privés qui ne devaient en aucun cas tomber entre de mauvaises mains. Toutefois, le jeune homme devait encore faire ses preuves auprès d'Amara, qui était encore loin de le considérer comme un allié. « Tu n'as pas le droit de me le dire ?! » Haussant le ton de sa voix, elle tapa brusquement la paume de sa main contre la table. L'avocate commençait vraiment à perdre patience. Ce n'était pas le moment de la faire tourner en bourrique. Jetant un coup d’œil aux alentours, elle tenta de reprendre son calme en remarquant que quelques têtes curieuses s'étaient tournées vers les deux individus.

Le camé releva enfin la tête vers son interlocutrice qui devait paraître assez froide et intimidante, avant de lui affirmer qu'Adrian prévoyait de revenir à Washington d'ici peu. « Te fous pas de ma gueule, Anderson. Je n'ai certainement pas envie de perdre mon temps avec un idiot comme toi. » Le fusillant du regard, elle ne tarda pas à apercevoir son petit sourire en coin. « Ça te fait rire ? » Amara approcha légèrement son visage du sien afin de murmurer ces quelques mots. « Effaces immédiatement ce sourire avant que je t'arrache ta jolie petite face pour la donner à bouffer aux écureuils. » Toujours aussi charmante, délicate et courtoise, n'est-ce pas ? Vous l'aurez deviné, mieux ne valait pas énerver la bête au risque de se faire mordre. Telle une créature sauvage, elle pouvait rapidement devenir incontrôlable. Comme quoi, il fallait vraiment se méfier des apparences.

Observant l'expression du brun, il était évident qu'il avait pris un peu de poudre avant de se pointer dans ce bar miteux. « Tu n'auras pas pu attendre, c'est une conversation très sérieuse, et toi tu oses venir ici dans cet état pitoyable ? » La jeune femme avait l'impression qu'il l'écoutait à peine. Posant une de ses mains sur celle de Jarod, l'américaine tenta de capter à nouveau son attention. « Tu viens d'atterrir sur une autre planète ? Tu passeras le bonjour aux martiens pour moi. » Claquant des doigts pour qu'il se concentre davantage sur leur conversation, Amara ne put s'empêcher d'afficher un léger sourire. Elle savait pertinemment comment on pouvait se sentir après avoir sniffer un peu de poussière de fée magique. Dans d'autres circonstances, cette situation l'aurait probablement amusée. Mais ce soir, elle avait autre chose en tête. La brunette souhaitait des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jarod T. AndersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/05/2017
Pages lues : 49
Crédits : W.
Avatar : Rami Malek
Pseudo : Yeaz
Âge : 30 ans, mais je fait plus jeune non ?
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Sam 3 Juin - 11:45

I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]

Elle est en train de m'engueuler là . Oui. J'ai sursauté quand elle a tapé sa paume contre la table. Elle lève la voix sur moi et d'un côté j'aime bien, car j'ai toujours apprécié les gens qui ont un caractère bien trempé. De l'autre côté je n'aime pas, car tout le monde va nous entendre et je n'aime pas quand on me regarde. Je l'écoute, mais en prenant des mots aléatoirement dans sa phrase, car en vérité je m'en tape un peu de ce qu'elle me raconte. Ce qui m’intéresse c'est quand je coupe le son de sa voix, c'est drôle à regarder. Elle fronce légèrement les sourcils et quand elle n'est vraiment pas contente sa mâchoire se crispe lentement un peu prêt toutes les trente secondes. Je compte les secondes. À la elle la fait... Elle a crispé sa mâchoire... J'ai toujours mon petit sourire en coin... Je crois que je suis un peu en train de planer. Je dois lui répondre... Elle a dit quoi .? Ah Oui je suis un idiot et que je me fous de sa gueule... J'aurais aimé lui répondre que non, mais ce n'est pas le cas... Et le plus idiot des deux c'est bien toi Amara. C'est toi qui as un diplôme et une vie tracer et qui le fou en l'air a cause d'un sale type... Alors...

-Je t'emmerde. Amara

Merde je crois que j'ai dit ça a haute voix... Je dois vraiment me calmer sur les doses... Je crois que je souris encore... Je devrais arrêter elle va peut-être me frapper . Vue dans l'état que je suis même un enfant pourrait me mettre parterre. Je l'écoute et j'en prends plein la gueule. Moi pitoyable... Elle n'a pas tort. Je regarde la table, mais j'ai toujours mon sourire et il est de plus en plus grand je crois... C'est marrant comment la table est disposée. Elle a plusieurs pieds, mais je crois qu'elle est bancale... Quand amarra à taper dessus elle c'est pencher. Il devrait mettre une cale sous le pied ça éviterait de la faire pencher à chaque fois. Je pose ma main sur la table. Je vérifiais mes dires, mais je sens une pression sur la mienne. Je lève le regard vair amarra et mon sourire disparaît. J’enlève ma main vite en sursautant un peu... Elle vient de me sortir de, mes pensées. Je regarde autour de moi et je sens le regard de certaines personnes... Ils savent que j'ai fait une connerie... Elle a tout dit . Je commence à devenir parano on doit partir de là ou aller là-haut au salon priver... On sera que tous les deux et je pourrai enfin lui parler. Putain elle a parlé de martiens . ... Attends-je dois lui dire quelque chose sinon elle va m'engueuler encore plus. Je lui dis calmement, presque dans un murmure

-Conversation sérieuse ? Pour toi ou pour moi ? Je me sens pas concerner. Suis-moi.

Les gens nous regardent trop. Je prends sa main et me lève pour qu'elle se lève aussi. Je lui lâche la main et part en direction du serveur en prenant mon sac à dos. Je lui demande le salon priver. Il nous fait un signe de la tête qu'ont peu monté a l'étage...et me donne une clé dans la main. Il me connaît bien ce n'est pas la première fois que je viens.

Je monte les étages sans attendre la jeune femme, car je suis sûr qu'elle me suit. J'ouvre la porte qui est fermé à clé et on tombe sur une salle assez épurer. Un canapé, une table, et une bouteille de whisky avec deux verres. J'attends qu'elle rentre et ferme la porte à clé derrière nous. Je laisse la clé sur la porte et vien m'affalé de tout mon poids sur le canapé. Je pause mon sac a mes pied et sors ma poudre. Il m'en faudra plus si je veux lui parler. Je ne la regarde même pas je préfère me concentrer sur ce que je fais. Je sors une carte bleue qui n'est même pas la mienne et commence à faire mes lignes sur la table. Je lève mon regard et fini enfin par dire toujours avec ce petit sourire que je n'arrive pas à détacher de mon visage.

- Adrian me tuerais si je te disais où il se trouve. Je...Je n'ai pas envie de risquer ma vie pour t'est beau yeux. Surtout que je sais que toi tu ne risquerais pas ta vie pour les miens. Alors installe-toi et d'étends-toi.

J'ai fait une longue phrase pour une fois, mais c'est parce que je suis anxieux... Je n'ai pas envie que tout le monde sache ce que j'ai fait. Je sens mon arme derrière mon jean qui me gêne. Je la prends donc et la pause sur la table. Je ne regarde toujours pas amara de toute façon pourquoi faire si c'est pour voir son air de femme en colère. Je me penche au niveau de la table et me fais une ligne. Après ça je ferme les yeux quelques instants et dis faiblement.

- À parler fort tu vas t'attirer des problèmes et ça je n'ai pas envie.

J'ouvre enfin les yeux et finis par la regarder. Pourquoi je me soucie d'elle ou de ce qu'il peut lui arriver ? Elle s'en fout de tout ça. Elle veut juste retrouver son soi-disant prince charmant... Je dis plus rien je me contente de la regarder en me demandant pourquoi Adrian tien autant à elle... Est-ce qu'il tient vraiment à elle ou là t'elle utilisé pour son pouvoir d'avocate... Je me méfie de ce que peux faire Adrian, mais j'espère qu'il ne va pas faire le con avec elle...Elle ne mérite pas de finir enfermer dans une cage avec un uniforme orange pour lui... Mon sourire a disparu et je regarde Amara dans les yeux... Je ne sais pas quelle expression mon visage lui transmet. De l'inquiétude ? de la colère... Non rien de tout ça. Un sentiment presque de l'empathie et de jalousie...comment une fille comme toi peut être si attaché à quelqu'un d'aussi manipulateur que lui... Est-ce que tu es comme moi ? Te détruis-tu de l'intérieur pour te divertir ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amara J. CunnighanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 54
Crédits : Tumblr
Avatar : Kaya Scodelario
Pseudo : Fiesta
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Dim 4 Juin - 2:02

Jarod & Amara
I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy


Je t'emmerde, Amara. Au moins, cela méritait d'être clair. S'il n'avait été qu'un simple inconnu, la jeune femme lui aurait probablement envoyé son verre en pleine figure. Cependant, ce petit con, ce n'était pas n'importe qui. Elle avait besoin de lui. Sans son aide, la brune n'aurait aucun moyen de communiquer avec Adrian. Mais forcément, il avait fallu que ça soit un espèce de barjot complètement défoncé. Et puis, qui était-il au juste ? Après tout, elle ne savait strictement rien sur lui. Ils parlaient comme deux amis, deux acolytes, deux complices, alors qu'ils se connaissaient à peine. Comme quoi, cette ville regorgeait de surprises aussi surprenantes les unes que les autres. Sérieusement, qu'est-ce qu'une avocate foutait à cette heure-ci avec un drogué dans un endroit pareil ? Comment en était-elle arrivée là ? Quand on ne savait pas qui était vraiment Amara Cunnighan, on voyait simplement une jeune femme ambitieuse au visage d'ange, qui avait une carrière prometteuse et qui semblait si épanouie et sûre d'elle. Et bien, ils avaient tort, du moins, en partie. En réalité, elle n'était qu'une petite fille pourrie gâtée et capricieuse qui avait le don de toute foutre en l'air. Son métier elle l'appréciait mais même ça, la brunette ne pouvait pas suivre les règles. Il avait fallu qu'elle continue de jouer les garces arrogantes et les chieuses de service pour se prouver que rien ne l'arrêtait et qu'elle était prête à tout pour obtenir ce qu'elle désirait. Bravo Amara, l'illégalité ne suffisait donc pas ? À croire que les situations dangereuses et foireuses l'amusaient. Quoi ? Vous pensez qu'elle se prenait encore pour l'insupportable gamine du lycée qui emmerdait tout le monde ? Peut-être bien. Après tout, elle ne pouvait pas changer son caractère bien trempé.

Vous allez me dire que les jeunes adultes étaient censés passer leur temps à boire, à se conduire mal comme des adolescents rebelles et faire la fête jusqu'au bout de la nuit. Il y en avait quelques uns qui devenaient accros ou d'autres qui pétaient les plombs. Mais quelqu'un avait dit qu'on ne faisait pas une omelette sans casser des œufs. Il s'agissait de ça au bout du compte, casser des œufs. Et casser des œufs ça voulait dire se déchirer la tronche avec un cocktail de dur. Certains se prenaient pour les rois du monde et foutaient la merde sans se soucier des conséquences. Toutefois, c'était un moyen de garder une certaine liberté. Car les adultes matures choisissaient une carrière, une famille, une putain de télé à la con, des laves-linges, des aspirateurs à la pointe de la technologie. Ils choisissaient leurs vêtements et leurs sacs qui allaient avec, leurs sofas et leurs rideaux, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde. Ils choisissaient de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de leur existence pour finalement s’affaler sur ce foutu sofa. Puis, ils choisissaient un avenir ennuyant et achetaient une maison avec un jardin afin que leur bestiole à quatre pattes puisse gambader dans l'herbe. Alors pourquoi ferait-elle une chose pareille ? L'américaine avait choisi autre chose. Les raisons ? Il n'y avait pas de raison. On n’avait pas besoin de raison quand on avait des criminels en guise d'amis. Bref, on parle d’œufs et d'individus pas très futés. Je vous ai perdu en route, pas vrai ? En même temps, ce n'est pas de ma faute si vous avez pris un peu de poudre avant de lire ceci.

Sans qu'elle n'eut le temps de réagir, Jarod prit sa main et lui demanda de le suivre. Hochant la tête, Amara se contenta de grimper rapidement à l'étage afin d'accéder au salon privé. Pénétrant dans la petite pièce conviviale, l'avocate s'installa à son tour sur le sofa avant d'observer son interlocuteur qui sortit la poudre de son sac à dos. Sérieusement ? Il devait certainement lui faire un minimum confiance s'il dévoilait sa came aussi calmement. Après tout elle pouvait le dénoncer, elle travaillait avec la justice et connaissait un paquet de flics. Mais le jeune homme était bien trop intriguant à ses yeux pour qu'elle lui fasse un coup pareil. D'ailleurs, ce dernier se décida enfin à parler et marqua un bon point lorsqu'il affirma que ni l'un ni l'autre n'était prêt à faire des sacrifices pour s'entraider. « Que je me détende ? » Cerise sur le gâteau, le brun posa son arme sur la table comme s'il déposait un plateau de petits-fours. Levant les yeux au ciel en soupirant, Amara préféra ne rien ajouter de plus. Puis, étrangement, Jarod lui fît une remarque qui la déstabilisa quelque peu. « En quoi ça te regarde ? » Laissant sa colère de côté pour le moment, la brune attrapa ensuite la bouteille de whisky et remplit les deux verres, buvant le sien d'une traite. « Tu veux que je me détende ? Très bien. Alors donnes-moi un peu de ta poudre de perlimpinpin. » Le fixant de ses prunelles glaciales, ils étaient là tous les deux dans un lieu à l'abri de tous les regards, alors autant s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jarod T. AndersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/05/2017
Pages lues : 49
Crédits : W.
Avatar : Rami Malek
Pseudo : Yeaz
Âge : 30 ans, mais je fait plus jeune non ?
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Dim 4 Juin - 11:27

I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]

Les gens pensant que je suis juste un mec accro à la drogue qui a raté sa vie et j'aimerais leurs dires que c'est vrais, mais si je leur disais ça... Je leur mentirais. Tout le monde pense que si tu as un joint dans la main tu es un droguer. Tu as un costume et une cravate ? Tu es riche. Tu as des enfants et une femme qui t'aiment ? Tu as réussi ta vie. Moi je ne le vois pas comme ça. Les gens s'arrêtant aux apparences à ce que la personne dégage. Ils pensent cerné les gens parce qu'ils ont vu le dernier film a la mode qui parlait de la psychologie. Ils suivent des conseils dits par un mec à la télé et aujourd'hui on se retrouve avec une copie d'une copie... Car tout le monde essaye de suivre les règles et de respecter le code. Le code ? Avoir le dernière Iphone, car c'est stylé, mais cet enfoiré, c'est fait des millions sur le dos des petits enfants chinois. Je peux pas changer le monde je ne suis pas assez fou pour pensées ça... Mais je suis bien dans ma routine. Je prends des risques et je m'éclate je n'ai pas besoin de tout ça moi. Je n'ai pas besoin d'avoir le regard positif d'une personne qui m'affirme que ce que je fais c'est bien ou pas bien... Je me laisse porter par le courent et c'est plutôt agréable. Je m'efforce juste de combattre ma solitude, car oui quand on joue comme moi à ne rien suivre on est seul. Quand on est seul on joue au roi du monde, car ta forcément quelqu'un qui va te suivre. Adrian m'a suivie, mais pas pour les mêmes raisons. Lui c'est pour l'argent, moi si j'ai braqué cette bijouterie c'était pour le message... Pour que les gens arrêtant de porte des choses hors de prix pour les afficher en public. Certes mon impact n'a fait réfléchir personne, mais moi ça m'a amusé de jouer les rois pendantes dix minutes.

Je suis assis sur le canapé et Amara semble calme. Je me demande à quoi elle pense, mais je ne suis pas dans sa tête. Surement à Adrian. Elle me demande en quoi ça me regarde et je continue de la regarder avec mes yeux si vides. Elle n'a pas tort. Ça ne me regarde pas des risques qu'elle prend, mais je commence à apprécier son visage et je n'ai pas envie qui la détruise pour l'enfermer dans une cage par pur égoïsme. est-ce que je peux lui dire ça ? Non ça serait lui donner trop d'importance dans mon quotidien si misérable. Je me penche pour faire les lignes tout en disent

-Tu as raison. ça me regarde pas. Et je m'en fous.

C'est faux, mais c'est mieux comme ça. Elle veut se détendre avec la même chose que moi et elle ne va pas être déçu. Ces émotions et les choses qu'elle ressent tout va lui sembler si bien... Car dans ce monde-là tout est parfait et sans blessure. Mon sourire refait surface. Je fais trois lignes et je dis en regardent ce que je fais.

-Il son de 5 milligrammes ce qui correspond à un cachet de morphine. Tu en prends une. Tu seras détendu. Tu en prends deux... Tu seras stone... Tu prends les trois et tu me rejoins dans ma réalité où tout le monde est beau et gentil. Tu diras surement ce que tu penses et tu ne feras ce que tu a envie de faire pendant une bonne heure. Tu ne tomberas pas accro en trois prises, mais tu dois être dans l'optique de t'amuser et ça te feras l'effet que tu veux.

Tout ce qu'elle va ressentir va être décuplé tout ce qu'elle pense aussi. Tout ce qu'elle va goûter lui semblera magnifiquement bon. Moi je suis arrivé à un stade où je dois en prendre le double. Je me décale pour qu'elle prenne ma place sur le canapé et je reste sage. Je fouille dans ma poche et m'allume un joint. Je me demande combien de ligne elle va prendre. Je la regard de haut en bas, mais mon sourire a disparu. Je me perds dans mes pensées, je me perds dans ma réalité. J'aurais pu lui dire non pour la préserver de cette poudre blanche, mais je n'ai pas envie. Je veux qu'elle s'amuse avec moi. Je veux qu'elle comble ma solitude pour quelques heures. Je veux que son beau visage me regard et me décroche un sourire. Je veux voir ce qu'Adrian peut ressentir quand elle lui décroche un sourire. Est-il si beau que ça son sourire pour que tu risques de te faire attraper pour elle... Je finis par regarder le plafond tout en tirant sur mon joint.

-Je ne suis plus responsable de ce que tu dis ou fais maintenant.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amara J. CunnighanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 54
Crédits : Tumblr
Avatar : Kaya Scodelario
Pseudo : Fiesta
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Dim 4 Juin - 18:10

Jarod & Amara
I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy


Était-ce une bonne idée de le suivre jusqu'au salon privé ? Pourquoi souhaitait-il lui parlé maintenant ? Aurait-elle dû rebrousser chemin et quitter le bar ? Tant de questions sans réponse. Dans tous les cas, elle faisait toujours les mauvais choix. Quoiqu'il en soit, elle non plus n'avait peut-être pas envie de passer la soirée seule. Et il semblerait que Jarod avait également besoin d'un peu de compagnie. Ce jeune homme ne paraissait pas méchant, violent, ni sournois. Juste paumé, indécis et très solitaire. Lui aussi se sentit-il délaissé et incompris ? Il était évident que l'un comme l'autre avait besoin d'un peu de distraction ce soir. L'objectif était donc de s'amuser, tout en laissant de côté ses sentiments et ses émotions pour quelques heures. Amara avait déjà touché à la drogue lorsqu'elle était adolescente. Elle savait pertinemment ce qu'on pouvait ressentir, les effets que cela pouvait procurer. On pouvait s'aventurer dans un nouveau monde euphorique et surtout loin de la dure réalité. Cette poudre magique, fidèle alliée de l'alcool, qui ensembles, formaient une belle paire de salauds, éradiquait les ondes négatives et laissait planer ses consommateurs sur un petit nuage. Un peu comme dans la publicité de Kinder, vous voyez ? Synonyme de destruction et de folie, elle n'était pas difficile à trouver. Dans la poche du petit revendeur, dans les bars et les brasseries, partout dans les sombres quartiers.

Amara ne souhaitait en aucun cas redevenir accro, mais en cette étrange soirée, elle ne pouvait point résister et succombait alors à la tentation. La brune écouta donc les paroles de Jarod qui déballait calmement ses arguments tel un vrai professionnel. « Tu sais que je commence à t'apprécier toi ? Très bien monsieur Anderson, dans ce cas laisses-moi entrer dans ton monde. » Le regardant avec insistance un court instant, l'avocate se leva ensuite pour s'installer aux côtés du brun. Se penchant vers la surface lisse, elle sniffa rapidement les trois lignes de poudre que Jarod avait proprement dessiné auparavant. Fermant les yeux, elle se jeta brusquement en arrière sur le sofa, affichant un léger sourire en coin. « Promets-moi que quoiqu'il se passe ce soir, cela restera entre nous. » Si Adrian apprenait qu'elle était en train de se défoncer avec son acolyte, il serait furieux. Si un de ses collègues apprenait ses manigances, elle serait envoyée directement à la case prison. Dans chaque scénario, elle était foutue.

Quelques longues minutes plus tard, la substance illicite commençait enfin à faire effet. Elle ne ressentait plus rien, strictement rien. Le plafond tournait légèrement et elle se mit à éclater de rire. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas lâché ce doux son cristallin. Se redressant, elle attrapa de nouveau la bouteille de whisky avant de boire directement au goulot une grande gorgée, la tendant ensuite à Jarod. Le regardant intensément de ses yeux pétillants, elle ne put s'empêcher de lui poser une question par pure et simple curiosité. « Dis-moi en plus sur toi, je ne sais même pas qui tu es. » Se relevant d'un bond, Amara se mit à tourner en rond dans l'espace vide, attendant impatiemment une réponse de sa part. D'ici quelques minutes, le calme disparaîtra entièrement et elle sera sûrement en train de gesticuler dans tous les sens, jouant les hyperactives et cherchant la moindre connerie à faire. Le spectacle ne faisait que commencer et la nuit allait être longue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jarod T. AndersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/05/2017
Pages lues : 49
Crédits : W.
Avatar : Rami Malek
Pseudo : Yeaz
Âge : 30 ans, mais je fait plus jeune non ?
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Dim 4 Juin - 19:35

I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]

Les yeux rivé sur ce plafond blanc j'écoute ce petit silence qui s'installe, mais très vite la voix de la jeune femme vien le rompre après mon explication. Elle commence à m'apprécier ? Je redresse mon visage et mon regard vide vien sur elle. Ces mots me font plaisir et encore plus quand elle me dit qu'elle veut bien venir avec moi dans mon monde du moins pour quelques heures. J'ai l'impression que ma solitude est un homme qui reste tout le temps avec moi et quand quelqu'un de vien me parler il disparaît, mais ce soir je crois qu'il  vien de se tirer une balle dans la tête aux mots de la jeune femme. Qui est assez fou pour me rejoindre dans mon monde ? Elle ? Avez-vous déjà ressenti un sentiment de honte ou de gêne parce que vous aviez tort... Ba là c'est ce que je ressens, car je les juger trop vite. Je pensais qu'elle n'était qu'une ombre, un pion dans la vie d'Adrian, mais non elle a ça propre conscience et ce qu'elle a envie de faire elle le fait. Personne ne peut vraiment lui attacher un collier autour du cou et cette indépendance me plaît beaucoup chez elle. Je m'excuse de t'avoir jugé trop vite. Alors c'est avec un petit sourire que je lui dis.

-Malheureusement c'est réciproque Amara. Les portes sont grandes ouvertes.

Pourquoi ce malheureusement? Juste pour rajouter un côté dramatique a la chose et pour la taquiner un peu... Je pause de nouveau ma tête sur le canapé et j'entends la jeune femme prendre les trois lignes... Alors c'était vrai elle veut vraiment venir avec moi dans mon monde quelques heures... Je décroche un sourire toujours fasciné par ce plafond. Le canapé bouge elle vien de s'installer à côté de moi. Je penche la tête vair elle pour la regarder et je l'écoute. Elle me demande de promettre que tout ce qui sa passe ce soir restera entre nous. J'ai du mal à promettre quelque chose aux gens qui m'entourent, car je n'ai pas vraiment confiance en l'homme que je suis, mais après tout ce soir elle m'a fait assé confiance pour prendre ma poudre sur la table et de rester avec moi alors pourquoi pas. Je détourne de nouveau le regard vair le plafond et dis de ma voix basse.

-Je te le promets ça restera entre nous.

Je décroche un sourire c'est plus fort que moi c'est la drogue ou ma promesse qui m'a rendu si joyeux ? Non je pense que c'est le joint qui a fait ça. Je commence à être bien et j'attends un peu, car tout ce que j'ai pris arrive lentement plus lentement qu'Amara. J'entends des éclats de rire ? Oui  Amara ma rejoint. Je redresse la tête et regard ce sourire large qu'elle affiche, mais il disparaît derrière le goulot de la bouteille de whisky. Je sourire légèrement et elle me tends la bouteille. Je n'ai pas l'habitude de tout mélanger et je n'ai surtout pas les moyens de me payer une bouteille, mais pour la note on verra après.

Je prends cette bouteille et en bois une bonne gorgée. J'admire quelques secondes les formes de Amara même si je ne devrais pas. Elle m'a posé une question, mais j'y réponds pas tout de suite. Je me lève avec la bouteille en main et le joint a la bouche. J'enjambe la table basse pour me diriger vair le poste de musique qui est à notre disposition. Cette pièce est trop calme et je sens l'euphorie qui nous guette autant pimenté ça avec de la musique et de toute façon la pièce est insonorisée. J’appuie juste sur play et la première qui passe est Hurt People. J'aime bien cette musique même si les paroles son pas terrible mais le son est bon. Je fume une grand taf sur mon joint et me dirige vair Amara qui a l'air de se sentir dans son élément. Je remets ma capuche sur la tête et je lui prends la main et la fais tourner sur elle-même. Mon sourire s'élargit de plus en plus et je finis par dire.

-Je ne suis personne et tout le monde à la fois. Comment je pourrais te parler de moi tu en sais déjà trop. Tu sais que je me drogue. C'est déjà bien non . ... Que veux-tu savoir ? À quel point ma vie est vide ou à quel point je suis seul ?

Je dis ça avec un sourire, mais ce que je viens de dire est tellement triste et personnelle à la fois. Je suis même surpris d'avoir dit ça a voix haute. Capuche sur la tête je dirige mon regard vair le plafond et ferme quelques instants les yeux. Oui je suis en train de perdre la connexion avec la terre, mais j'emmerde la terre. Je fais quelque mouvement de droite à gauche avec ma tête. Oui je danse et alors ? Je dis tout en bougent ma tête les yeux fermer. Joint et bouteille a la main.

-Moi je sais qui tu est. Tu es une brillante avocate qui traîne avec un drogué fou, mais je me demande si tu'n'es pas aussi taré que moi finalement. Il y a quand même une arme charger sur la table, mais tu es encore là.

Je descend mon regard sur Amara. Je ne sais même plus pourquoi j'ai remis ma capuche, mais j'ai l'impression que ce truc sur ma tête me protège.. De quoi ? J'en ai foutrement aucune idée.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amara J. CunnighanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 54
Crédits : Tumblr
Avatar : Kaya Scodelario
Pseudo : Fiesta
Âge : 24 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Dim 4 Juin - 22:37

Jarod & Amara
I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy


Amara s'était demandée comment elle serait une fois adulte. Genre est-ce qu'elle se ferait un tas de fric ou deviendrait quelqu’un d’important ? Parfois ce qu’on désirait le plus au monde ne se produisait pas. Et parfois des choses auxquelles on ne se serait jamais attendu, arrivaient. Comme être restée à Washington et rencontrer une personne qui avait probablement changée sa vie pour toujours. La jeune femme était très bien comme elle était, occupée à se détruire, et puis il s'était pointé et lui avait donné l’impression pour la première fois que quelqu'un avait quelque chose à foutre de sa gueule et que cette personne méritait qu'elle fasse des efforts. Aujourd’hui, la brune pulvériserait le record de la plus grande pizza si Adrian lui demandait, braquerait des banques avec une bande d'idiots et remplirait de soda les fleuves du pays. Elle avait merdé sur toute la ligne et l'admettait, mais elle avait toujours été ainsi. Impulsive, impassible et capable de relever n'importe quel stupide défi juste pour gagner un jeu inutile et puéril. « Tu es trop belle pour être gentille. C’est pourquoi tu détruis tout ce que tu touches. » Voilà ce qu'avait l'habitude de dire ses amis les plus proches. Ils avaient raison, l'avocate n'était qu'une petite merdeuse. Elle n'était rien d’autre qu'une garce, une traîtresse, une pauvre inconsciente. Mais elle était Amara Jane Cunnighan, celle qui vous poignardait dans le dos lorsque vous vous y attendiez le moins. Elle était également la fille amusante et pétillante qui pouvait jouer les clowns rien que pour vous divertir.

Ce soir, Jarod découvrait une toute autre personnalité d'Amara. L'avocate froide, sérieuse et autoritaire s'était transformée en une jeune femme surprenante, souriante et fêtarde. « Je te le promets ça restera entre nous. » Il avait intérêt à tenir sa promesse. Jarod alla ensuite mettre un peu de musique, ce qui rendit l'ambiance d'autant plus festive. Pour la première fois de la soirée, elle afficha un large rictus, un sourire sincère. Ils se mirent alors à danser et devaient vraiment passer pour des imbéciles, mais qu'est-ce qu'ils en avaient à faire ? Tournant plusieurs fois sur elle-même, l'américaine s'arrêta un instant en face du camé, écoutant ce qu'il avait à dire. « Tu n'es pas seul, je suis là avec toi. » Souriant bêtement, les paroles du brun semblaient l'amuser. « Tu sais ce qui est le plus drôle dans tout ça ? C'est que je suis une avocate corrompue et que j'en ai strictement rien à foutre. » Jetant un rapide coup d’œil à l'arme qui était disposée sur la table basse, elle haussa les épaules et se rapprocha d'un pas, l'observant de près avant de retirer sa capuche qu'il venait tout juste de remettre.

Comme si le temps semblait s'être arrêté, Amara resta un long moment immobile, avant de foncer sur le sofa, sautant dessus à pieds joints telle une gamine qui prenait son matelas pour un trampoline. Puis, la brunette au tempérament de feu attrapa délicatement l'arme de Jarod. La faisant tourner entre ses doigts, elle la pointa ensuite sur son nouvel allié. « Relax, je sais m'en servir. » Faisant mine de tirer en imitant le bruit d'un coup de feu, elle appuya légèrement sur la détente sans s'en rendre compte et le coup partit tout seul, brisant l'une des fenêtres. « Oups, apparemment il était chargé. » Explosée de rire, elle reposa l'arme et se laissa tomber sur le sol, s'allongeant de tout son long.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jarod T. AndersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 29/05/2017
Pages lues : 49
Crédits : W.
Avatar : Rami Malek
Pseudo : Yeaz
Âge : 30 ans, mais je fait plus jeune non ?
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   Lun 5 Juin - 0:07

I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]

Mon sourire ne se détache pas de mon visage et j'ai mal aux commissures de mes lèvres à force de sourire bêtement. J'écoute cette musique qui me d'étend. Je ne suis pas autant euphorique d'Amara, mais cette ambiance me plaît. La capuche sur la tête je regarde Amara qui me dit que je ne suis pas seul et c'est agréable d'entendre ça, mais franchement... Ce n'est pas elle qui dit ça pas vrais ? C'est juste ce que j'aimerais entendre et vue que je suis carrément défoncé j'entends des choses qui me feraient plaisir ? Non ça c'est bien passé elle vien de me le dire. Je ne peux pas m'empêcher de sourire, mais en vrais je n'ai pas vraiment envie de sourire sur toute c'est choses qu'elle dit, car au font de moi je me persuade que c'est la drogue qu'elle a pris qui lui fait dire de t'elle chose. Demain elle se souviendra de tout ça et elle s'en voudra d'avoir dit ça, car la drogue ne fait pas perdre la mémoire. Non tôt au tard tu te souviens et tu t'en veux, car ta dit un truc ou fait un truc qu'il ne fallait pas faire. Je regarde de nouveau le plafond, mais Amara s'approche de moi et enlève ma capuche que j'ai sur la tête je baisse le regard sur elle et admire quelques instants ses yeux. Elle est tellement silencieuse d'un coup je me demande à quoi elle peut bien penser, mais elle ne dit rien elle se contente de me regarder comme-ci que j'étais un OVNI et elle n'a pas tort d'un côté. Mon sourire disparaît quelques instants. J'ouvre légèrement la bouche pour demander ce qu'elle a mais très vite elle revient à elle et pars en direction du canapé.

Elle saute à pieds joints sur le canapé et commence à faire du trampoline dessus je ne peux m'empêcher de rire en la voyant comme ça, mais je ne ris pas à pleine voix, non je pouffe simplement de rire en admirant son enthousiasme pour un simple sofa. Je pause la bouteille et j'écrase mon joint sur le sol.
J'ai envie de participer. Je commence à m'approcher, mais très vite mon sourire disparaît quand Amara prend l'arme dans sa main. Je fais un pas en arrière et dis assé stresser.

-Amara pause ça. Ce n'est vraiment pas une bonne idée.

Elle m'affirme qu'elle sait s'en servir, mais là j'ai un doute. Elle me vise avec . Putain Amara. Je m'approche pour pouvoir lui retirer larme, mais le coup de feu par dans la fenêtre. MERDE ! Je panique. Je m'approche de la fenêtre briser et regarde en bas. Il n'y avait personne... Personne n'a vu ou entendu? J'en sais rien la pièce et insonoriser, mais à qu'elle point . Mon coeur commence à s'emballer dans ma poitrine et je la regarde avec, mes sourcils froncer. Je suis trop défoncé pour m'engueuler avec quelqu'un.

-Putain Amara merde ! Ta foutue quoi ! Si quelqu'un nous a entendus on va en prison !

Je viens vite récupérer mon arme et la mets derrière moi. Je regarde Amara s'allonger sur le sol... Merde j'arrive pas à ne pas sourire... Je sais que ce qui c'est passé est plus ou moins grave si quelqu'un nous a entendus, mais là c'est quand même drôle de la voir allonger sur le sol. Je prends la main à Amara et essaye de la relever, mais j'y arrive par je n'est pas de force. Je soupire et m'assieds à côté d'elle tout en disent.

-On ne doit pas rester la Amara... Si on nous a entendus on est mort tu comprends ?Putain...

J'arrive à rien mon corps a du mal à bouger alors que je suis assis je finis par me relever et m'installer sur le canapé avec du mal. J'ai plus qu'à croiser les doigts que personne nous a entendus. Je regarde le plafond quelques secondes tout en disant presque dans un murmure.

-Je te déteste ... Tu aurais pu me tuer.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I feel like I'm at the centre of some dark conspiracy [feat Jarod]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Centre Arthurien
» Centre de perfectionnement Coiffure
» La gestion du Centre d'accueil de Carrefour a des religieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Anacostia :: Coles caffee-
Sauter vers: