AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Frank M. BelliveauGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/12/2016
Pages lues : 189
Crédits : ghost.writer
Avatar : George Clooney
Pseudo : Tigerfan
Âge : 60 ans
MY SOUL

MessageSujet: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 2:10

Frank Michael Belliveau
Ce n'est pas leur combat!

Prénom : Frank Michael, à l'origine François Michel Nom de famille : Belliveau, version américanisé de Béliveau Date & lieu de naissance :28 mars 1957, Montréal. Âge : 60 ans. Métier : Animateur de nouvelles sportives au réseau des Capitals.  Orientation sexuelle : Hétérosexuel Statut civil : Marié et père de famille. Statut financier : Aisé. Caractère : Je suis un gars sûr de moi, généreux de ma personne et adore taquiner mes semblables. J'ai une bonne estime de soi, je suis comique mais il ne faut pas trop me pousser le bouchon car je n'aime pas les casse-pieds et ceux qui ne cessent de me casser les oreilles, je peux les envoyer se faire valser.  Parti politique : Démocrate. Groupe : Drink with me. Avatar : George Clooney.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Je lis une dizaine de livres par mois et je consulte régulièrement le journal pour mon émission hebdomadaire! Je lis souvent des romans historiques comme Le dernier des Mohicans de Fenimore Cooper et je collectionne les romans de Agatha Christie (Hercule Poirot et Miss Marple), les Sherlock Holmes et les romans d'Arsène Lupin. Tout récemment, j'ai commencé à lire les romans de John Grisham et de Michael Crichton.

Pour toi, l'amitié c'est...
Depuis que je suis arrivé à Washington avec ma famille, nous sommes bien accueillis et notre adaptation s'est bien déroulé malgré quelques petits désaccords au départ. Les enfants étaient jeunes mais ils connaissaient l'éducation américaine lorsqu'ils restaient à Philadelphie. En ayant un bon voisinage, je peux compter sur un tas d'individus aussi charmants que coopératifs. Ma femme, lorsqu'elle était mal prise, comptait sur l'aide de sa voisine mitoyenne pour l'horticulture et la guider dans le secteur! Puisque je suis connu à la télévision, nous sommes souvent été invités pour prendre un verre et je leur conte mes meilleures anecdotes de la semaine.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Il y a une rumeur qui dit que je serais échangé pour une demi-douzaine de bâtons ou une coquillette remplie de merde. En fait, on entend souvent des vertes et des pas mûres à mon sujet... Le plus marrant, c'est au sujet d'une activité au Texas qui était survenue il y six ans alors qu'un rancher m'a invité pour visiter ses installations. Le ranch possède un immense troupeau de vaches et un enclos d'une vingtaine d'étalons, de juments et autres. Je ne sais pas pourquoi mais on dirait que je suis souvent attiré par les pouliches car je trimbale un sac de moulée. Ces pouliches ne cessent de me suivre quand je portais le sac. Pour moi, elles sentent l'odeur de la moulée et je dis la vérité: Elles apprécient quand on s'occupe aux petits soins.
1.
Je suis marié depuis 35 ans avec une fille que j'ai connue à Québec dans les années 70. 2. Je suis nerveux des cotes d'écoute de mon émission. 3. J'aime manger des hot dogs au cours d'un match de la LNH! 4. J'ai visité le Russie durant les années 90. 5. Je bois une bière au souper, après avoir mangé un steak. 6. J'ai gardé le contact avec plusieurs de mes anciens coéquipiers, qui viennent à mon émission pour discuter des vieux souvenirs. 7. Ma fille étudie en communication à Georgetown et mon fils est en médecine à Baltimore. 8. J'ai des contacts avec les Capitals qui me remettent une passe gratuit pour les matchs locaux 9. Je parle anglais, français et russe. 10. J'ai deux chiens, deux labradors.[/i]
Prénom : Alex Pseudo sur le net : Tigerfan Âge : 35 ansPays : Canada. Comment as-tu découvert le forum ? Partenariat Quelles sont tes premières impressions ? Magnifique. Crédits : Ici. Un petit mot pour la fin ? à vous les studios!

Code:
<pris>GEORGE CLOONEY</pris> ► Frank M. Belliveau


Dernière édition par Frank M. Belliveau le Sam 17 Juin - 3:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank M. BelliveauGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/12/2016
Pages lues : 189
Crédits : ghost.writer
Avatar : George Clooney
Pseudo : Tigerfan
Âge : 60 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 2:11

You want to make a memory
Citation qui représente ton personnage ici



Montréal, 28 mars 1957

Cette journée s'annonçait comme la plus radieuse pour la métropole du Québec, annonçant un maximum de sept degrés Celsius ce qui est encore froid en ce début de printemps. Mon père Armand s'occupe d'un restaurant où les partisans du Canadien peuvent écouter les matchs à la radio en soirée tout en dégustant un hamburger, un sandwich au poulet ou un club sandwich. Natif de Aston-Jonction, où son père Raoul travailla pour le grossiste Alexandre Gaudet, Armand a fait ses études au Collège de Victoriaville en compagnie de son cousin Jean et ils ont le même amour pour le hockey sur glace! Travaillant pour la laiterie Laval de 1947 à 1954, il rencontra Charlotte Mercier sur les bancs du Colisée de Québec en mars 1950 et Charlotte devient la conjointe de Armand, le 7 juin 1953, quelques semaines avant que Jean épouse la cousine de Charlotte, Élise Couture. C'est par l'entremise d'Élise que Armand et Charlotte se sont rencontrés! Après avoir accouchée de Estelle en janvier 1954, elle tomba enceinte à l'été 1956 tout comme sa cousine Élise. Je vis le jour alors que Jean va jouer le second match de la demi-finale contre les Rangers à New York. Revenu de la Grosse Pomme, il devient, deux jours plus tard, mon parrain spirituel alors que Élise va accoucher d'une fille prénommée Hélène!

Montréal, mai 1962

Bien tranquille dans la salle de séjour en train de jouer avec mes jouets, j'observe ma soeur Estelle en train de lire son cahier de lecture pour ses cours de français puisqu'elle commence son primaire. Papa s'occupait de son restaurant, située à la façade de notre domicile de la rue Saint-Denis, sur le quartier Villeray. Cependant, on entendit un bruit sinistre gronder dans le secteur et mon père, inquiet, se demande si je n'ai pas joué avec des pétards! C'est un voisin de la rue Jarry qui vient nous informer que le projet du maire Drapeau se réalise avec la première percée de terre au coin des rues Jarry et Berri: le Métro arrive! Faisant mon entrée à l'école Hélène-Boullé sur la rue Jarry, j'ai fréquenté cette école de septembre 1962 à juin 1968 et pour fêter mon bulletin de mars 1968, celui de la sixième année, mon père fait réaliser la promesse de m'amener au Forum pour assister aux deux premiers matchs de la demi-finale contre Chicago. À la même période, je joue au hockey organisé au Centre Paul-Sauvé et je fus promus au niveau pee-wee pour les saisons 1968 à 1970.

Verdun, octobre 1969

J'avais fête mes 12 ans en mars mais en lisant le Journal de Montréal, j'apprends que deux ligues juniors vont être fusionnées pour former la Ligue de hockey junior A du Québec. Déménagés dans la ville de Verdun depuis 1966, je joue désormais à l'Auditorium de Verdun et j'assiste aux matchs des Maple Leafs jr, observant Gilles Meloche devant le filet. Je commence mon secondaire 2 et j'habite sur la rue de Verdun, à quelques mètres de l'endroit où il sera inauguré la station du même nom, en septembre 1978. Plusieurs dépisteurs de la Ligue junior A m'observait entre 1970 et 1972 alors que je jouais dans la catégorie Bantam, je jouais régulièrement et un jour de 1972, mon père, pour m'endurcir davantage, m'a envoyé chez le barbier du coin pour une coupe de cheveux, une coupe en brosse alors que je portais les cheveux bien peignés sur le côté et lissé avec du gel.

Montréal, juin 1973

Le téléphone sonna chez nous à 13h et mon père répondit de sa table de travail. Ignorant que j'étais suivi par des recruteurs, il me demande c'est quoi la blague et je lui répondis que je pourrais être repêché par une équipe au niveau junior majeur.

Que fais-tu de tes études? répliqua aussitôt mon paternel...

Il faut dire qu'à l'époque, on reçoit un montant par semaine pour nos dépenses durant la saison et on est hébergés dans une pension. Le Junior de Montréal, évoluant au Forum, me veulent dans leur alignement mais je fais aussi partie de la cible de Québec et Trois-Rivières. C'est durant la journée du 5 juillet 1973 qu'on entendit mon nom par le directeur général des Draveurs de Trois-Rivières. Je deviens un Draveur et officiellement, je quitte le nid familial pour me nicher dans la ville qui a vu naître Jean Béliveau. Dirigé par la légende de Shawinigan, Claude Dolbec, les Draveurs connut une saison désastreuse avec 22 victoires en 70 parties et nous jouons dans un domicile bâtie dans les années 30. Ma saison initiale ne fut pas luisante puisque j'ai jouée qu'une trentaine de parties. La saison 1974-75 sera la plus explosive malgré un début de saison en dents de scie. Le 10 décembre 1974, nous battons Sorel à la maison mais le lendemain, Claude Dolbec claque la porte et la direction des Draveurs décide de donner un grand coup en nommant Michel Bergeron, un entraîneur de niveau Junior B, au poste d'entraîneur-chef, le 13 décembre 1974. Surpris du changement d'entraîneur, je ne veux pas être parmi ceux qui veulent le retour de Dolbec et je pense finalement qu'un changement ne fera pas tort. Après avoir rencontré le jeune entraîneur de 27 ans, nous avons convenu que je pourrais être la bougie d'allumage des Draveurs. Malheureusement, en 1976, je suis échangé aux Remparts de Québec, dirigé par Ron Racette, qui remportent le championnat de la ligue et je suis dans la même ligne d'attaque que le champion compteur Jean Savard.

Montréal, juin 1977

Revenu de Québec, j'apprends de mon père, qui possède une petite brasserie et vendant les mérites de la bière Molson, que je suis invité à assister au repêchage de la Ligue Nationale à l'hôtel Mont-Royal. Aujourd'hui, l'hôtel est converti en centre commercial! Le 14 juin en après-midi, je suis assis avec d'autres confrères de la LHJMQ et divers ligues junior canadien et américains. Au troisième tour, les Capitals de Washington appellent Robert Picard, un vieux copain du hockey mineur tandis que Jean Savard est nommé au 19ème rang par les Blackhawks de Chicago. C'est l'année de Mike Bossy et Lucien Deblois, respectivement repêchés par les Islanders de New York et les Rangers de New York. C'est en troisième ronde que les Capitals de Washington me nomment, rejoignant Robert Picard. Cependant, au repêchage de l'Association mondiale de hockey, Picard était repêché par les Nordiques de Québec et je fus sélectionné par Birmingham. Trés peu enchanté à jouer dans une ville de l'Alabama, je compatis avec mon copain Robert, qui m'a confié qu'il préférait livrer de la pizza à Québec au lieu de jouer dans la capitale fédérale. Âgé de 20 ans, je prends mes valises et je m'envole pour Washington où j'ai signé une entente de trois ans.

Saison 1980-81

Ayant une saison désastreuse, les Capitals décident de départir de mes services en m'échangeant aux North Stars du Minnesota. Je ne déteste pas cette équipe qui commence à prendre du succès et je termine avec une fiche de 36 buts et 37 passes pour 73 points mais au bout de trois années de dur labeur, les Stars décident de me départir encore une fois en m'échangeant aux Oilers d'Edmonton, où je m'aligne avec le grand Wayne Gretzky! Je deviens le cochambreur de la Merveille et je m'entends avec Kevin Lowe, qui a joué son junior à Québec, et Mark Messier. Avec une saison de rêve, nous éliminons les champions en titre, les Islanders de New York pour remporter ma première bague de la Coupe Stanley. Je reste à Edmonton pendant trois autres années jusqu'à ce que je devienne agent libre et le 8 mai 1986, je décide de m'aligner avec les Nordiques de Québec où je retrouve Michel Bergeron, Alain Côté et Robert Picard.

Québec saison 1986-87

Je commence ma première de quatre années d'association avec les Nordiques en jouant devant mes partisans le 9 octobre 1986 contre Détroit, qui ont engagé Jacques Demers comme entraîneur! Après la partie, j'allais quitter le Colisée lorsque je croisais ma route avec Demers. Ce dernier m'a invité à déjeuner le lendemain matin chez un restaurateur qui est un de ses amis personnels! Quelques mois plus tard, j'ai inscrit mon 26ème but durant une défaite contre St.Louis et le 20 décembre, j'ai inscrit mon 30ème dans un gain contre mon ancienne équipe, les North Stars. Après Rendez-vous 87, en février, j'avais eu une léthargie depuis janvier et le 24 février, je compte le but de la victoire contre Minnesota. Le 28 mars, je me rends au cap des 50 buts avec deux buts et nous entreprenons les séries éliminatoires contre Hartford. Après deux défaites, nous relevons les manches et les battons en six parties dont le dernier fut terminée en surtemps grâce à un but de Peter Statsny, un jeu en échappée qui déjoue Mike Liut! Contre le Canadien, ce fut une autre paire de manches car la série est 2-2 après 4 parties. Le 28 avril, un mois après avoir fêté mes 30 ans, nous affrontons Montréal au Forum et ce fut le point tournant car l'arbitre du match est Kerry Fraser. À trois minutes de la fin, Alain Côté, que j'ai affronté dans le junior et dans mes débuts professionnels, attaquait par la droite et déjoue Brian Hayward! Cependant, un joueur du Canadien entraînait mon coéquipier Paul Gillis vers le gardien et provoquait l'obstruction pendant que Côté comptait. Depuis ce jour, quand on me parle de ce match, on ne cesse de me dire que le but de mon ami Alain est bon! Après avoir été éliminés, il y a eu le repêchage à Détroit et ce fut le début d'un long calvaire pour l'équipe de la Vieille Capitale avec l'échange de Dale Hunter et de Clint Malarchuck à Washington et le départ de Michel Bergeron pour New York.

5 mars 1990

Après avoir joué sous les ordres de André Savard, congédié en décembre 1987, et de Ron Lapointe, qui a quitté le club à la suite d'une nouvelle bouleversante, un masse cancéreuse à un rein, ce fut le retour de Michel Bergeron derrière le banc et la signature du Démon Blond, Guy Lafleur qui va me donner du courage au début d'une quatrième saison. Cependant, la saison va devenir un véritable enfer et je suis avisé par le directeur général que je suis échangé! Avec Michel Goulet, je suis envoyé dans le Midwest, à Chicago. Sous les ordres de Mike Keenan, nous commençons les séries contre Minnesota et affrontons par la suite Saint-Louis et Edmonton, qui remportera leur 5ème championnat en sept ans.

1993-94

Âgé de 37 ans et terminant une 16ème saison, je demande aux Blackhawks d'être échangé pour une équipe aspirant à la Coupe Stanley. J'avais remporté trois avec Edmonton et la dernière saison fut désastreuse avec la défaite par balayage contre les Blues. Avec le départ de Mike Keenan, j'ai mis les Rangers de New York dans ma clause et ces derniers acceptent de m'aligner! Après une saison spectaculaire, nous éliminons les Islanders et Washington avant d'affronter, les Devils du New Jersey. Jouant sur la première ligne en avantage numérique, j'ai inscrit le premier but au match décisif mais ce fut l'oeuvre de Stéphane Matteau de mener les Rangers en finale pour la première fois depuis 1940. L'équipe écarta Vancouver en finale en sept parties et le capitaine Mark Messier, qui a été un fidèle ami à Edmonton, m'a remis la Coupe pour la quatrième fois!
Quelques jours après le défilé sur Broadway, je réunis les journalistes pour annoncer que j'entreprends ma retraite.

Après ma retraite, j'ai eu des offres d'emploi assez intéressantes mais en discutant avec ma femme, j'ai accepté de travailler comme analyste au réseau ESPN pour la LNH et je voyage à chaque semaine pendant cinq ans. Nous quittons New York en 2000 et nous sommes installés à Philadelphie où je suis entraîneur chef des Flyers durant quatre ans. Le look-out survenu en septembre 2004 nous a pris par surprise et je suis avec intérêt le repêchage de 2005 alors que je deviens analyste pour les Capitals de Washington. Installant ma famille dans le quartier de Cathedral Heights, je suis envolé à Ottawa pour voir Sidney Crosby se faire repêcher par les Pingouins de Pittsburgh. Commentant les choix des Capitals, je me suis permis de laisser libre cours aux choix des autres équipes. Après avoir été deux ans comme analyste, le réseau me propose de faire l'avant-match des Capitals en direct du Verizon Center quand les Caps jouent en domicile et quand ils sont sur la route, j'ai mon studio privée dans une loge de l'aréna! Huit années, c'est suffisant pour convaincre le directeur des sports qu'il m'accorde ma propre émission et parler de ce qui se passe dans la Ligue Nationale!



Dernière édition par Frank M. Belliveau le Jeu 15 Juin - 0:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carter GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 254
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Vingt-neuf ans. ✘ 31 octobre 1987
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 3:17

Rebienvenue avec ce Frank 2.0
Bon courage pour ta fichette

_________________

To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Loreleï WilsonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 5
Crédits : Schizophrenic
Avatar : Daisy Ridley
Pseudo : Enaira
Âge : 29 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 10:32

Re-bienvenue (ici Amy)

Je suis désolée, je crois avoir oublié de répondre à ton MP... >< Mais de mon côté, si on arrive toujours à se trouver un lien, peu importe le personnage que tu auras, tant qu'il te plaira de le jouer !

Bon courage pour la création de ce Frank 2.0 Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amaryllis DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 100
Crédits : Avatar : OZYMANDIAS. ; Signature : neon demon; Gifs : MISSGOLIGHTLY & tumblr
Avatar : Naomi Watts
Pseudo : Trucpau
Âge : 45 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 11:18

Re-bienvenue

_________________



Notre plus grande gloire n'est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. — Confucius.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank M. BelliveauGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/12/2016
Pages lues : 189
Crédits : ghost.writer
Avatar : George Clooney
Pseudo : Tigerfan
Âge : 60 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 11:54

Carter: Avec le film qu'ils ont tourné, je verrais une sorte de mentorat qui va causer une friction à la fin (tu rappelles la fin de Haut dans les airs où Anna a renvoyé George ?)

Lorelei: merci de t'être rappelée du MP avec Amy mais on peut trouver un lien avec Lo' Daisy est trop tannante pour avoir un lien négatif, je verrais plus le contraire, merci!

Amaryllis: Tu viendras planter des fleurs chez nous, tu seras la bienvenue, bises!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amaryllis DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 100
Crédits : Avatar : OZYMANDIAS. ; Signature : neon demon; Gifs : MISSGOLIGHTLY & tumblr
Avatar : Naomi Watts
Pseudo : Trucpau
Âge : 45 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 12:34

Je t'enverrais une de mes employées Arrow . Non mais on pourra voir ça plus en détail une fois que tu auras terminé ta fiche, surtout si tu changes ton perso Wink. Donc attendons de voir ce que deviens le Frank 2.0 avant de fixer quoi que ce soit Very Happy

_________________



Notre plus grande gloire n'est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. — Confucius.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhys ZimmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 10/04/2017
Pages lues : 148
Crédits : shellhead.|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : chris pine
Pseudo : shelhead.
Âge : 35 ans ◈ 12 décembre 1981
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 12:49

(re)Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ellie BloomfieldGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/05/2017
Pages lues : 56
Crédits : avatar fait maison, tumblr pour les gifs
Avatar : Camilla Luddington
Pseudo : ana.
Âge : 30 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Jeu 8 Juin - 22:18

Rebienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank M. BelliveauGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/12/2016
Pages lues : 189
Crédits : ghost.writer
Avatar : George Clooney
Pseudo : Tigerfan
Âge : 60 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   Ven 9 Juin - 3:55

Amary' On verra!

Rhys: Tu es acteur? Chanceux!

Ellie: Chanceuse, on va se prendre un lien en rapport avec le théâtre!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frank - Un Nespresso, quoi d'autre?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quoi d'autre aprés Strayana ?
» Oeil pour oeil, dent pour dent. ► Allya
» Le Post du mot qui te fait penser à quoi d'autre .......
» APRIAM λ tout aurait pu être n'importe quoi d'autre, et cela aurait eu tout autant de sens
» Comme quoi, la peinture a aussi du bon [PV Masaki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: