AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nael + I was thinking about you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Nael K. WhiteGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 19/06/2017
Pages lues : 66
Crédits : Merenwen [avatar] ➤ BellomiHelps [gifs]
Avatar : Jonathan Whitesell
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] Alec J. Miller [Francisco Lachowski] Percy Ipkiss [Ty Simpkins] Simon Elkins [Cody Christian]
Disponibilités : disponible [3/5]
Nicola ; Lexie ; Savannah

event
Anniversaire de Levi
Âge : 25 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Nael + I was thinking about you   Lun 19 Juin - 19:40

Nael Kennedy White
C’est nous qui définissons notre passé, on peut s’acharner à vouloir s’en écarter ou à effacer les mauvais souvenirs, mais on ne peut échapper à son passé quand tentant de l’améliorer.


PrénomsNael et Kennedy
NomsWhite
Date & lieu de naissance18 janvier 1992 à Washington
Âge25 ans.
MétierDocteur en psychologie, en formation pour entrer au FBI.
Orientation sexuelleBisexuel
Statut civil Célibataire
Statut financierMoyen
Parti PolitiqueDisons démocrate.
CaractèreSouriant - Méfiant - Capricieux - Observateur -Intelligent - Impulsif - Rancunier - Têtu -Amical - Extraverti - Portée sur la famille - Sérieux - Etrange.
GroupeHoney, I'm good

Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Des livres ? Rien que pour mes études j’ai du en lire à la pelle par mois. Sans compter que je suis un petit rat de bibliothèque et que j’aime autant me caler devant un livre le soir, que devant un film suivant mes humeurs. Si on compte les histoires que je lis à mes enfants avant de s’endormir, je dois lire une vingtaine de livre par mois, si seulement pour mon plaisir, disons deux pour être larges. C’est vraiment selon mes envies et mes humeurs.

Pour toi, l'amitié c'est...
L’amitié est pour moi quelque chose de très important dans la vie. Pas forcément primordial mais important. J’ai longtemps eu du mal à me faire des amis lorsque j’étais plus jeune car j’étais timide et assez spécial. Pourtant en grandissant cela s’est arrangé et j’ai su rencontré des gens sur qui je pourrais compter quoi qu’il arrive et pour rien au monde je ne les laisserais derrière moi. Donc voilà, l’amitié c’est important, on peut vivre sans mais avec c’est tellement mieux.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Des rumeurs ? Je ne sais pas, je dois bien en avoir eu quelques unes mais rien de bien intéressant. Lorsque j’étais plus jeune, certains élèves s’étaient amusé à dire de moi que j’étais gay simplement parce que je n’étais jamais sorti avec quelqu’un. Je m’en étais un peu moqué, je ne voyons pas de honte à aimer les hommes même si ça n’était pas mon cas alors je les ai laissé parlé. Plus récemment, le club de lecture semble s’être penché sur ma vie sentimental et m’a accusé de voir plusieurs femmes en même temps ce qui n’était absolument pas le cas, car j’ai tendance à mieux m’entendre amicalement avec les femmes que les hommes. Encore une fois, je les ais laissé parler si cela les amuse.
Nael possède une mémoire photographique, il retient quasiment tout de ce qu’il lit et voit. † Nael vient d’une famille recomposée nombreuse, il a dix frères et sœurs. † Il est lui-même père de deux petits garçons et à récemment adopté son neveu. † C’est un très bon cuisinier qui a appris en étant plus jeune † Il a horreur des sports de ballon † Nael est sorti pour la première fois avec une fille à 18 ans mais il n’a fait sa première fois qu’à dix-neuf ans. † Il rêve de visiter d’autres pays et principalement l’Australie qui le fait rêver de part sa faune et sa flore. † C’est un grand défenseur de la cause animale qui boycotte les cirques animaux et les parcs animaliers dans lesquels il juge que les animaux n’ont pas leur liberté. Il est cependant pour ceux visant à sauver certains animaux en voie de disparition. † Plus jeune, il était un véritable geek et a passé une bonne partie de son adolescence sur son ordinateur ou sur ses consoles de jeu à jouer. † Nael déteste les conflits, pas qu’il craigne d’affronter les autres mais il a toujours tendance à s’emporter et à blesser les autres ce qu’il regrette ensuite. † Il rêve de pouvoir devenir profiler pour le FBI, c’est pourquoi il s’est spécialisé en psychologie criminelle. † C’est un passionné de comics, il les collectionnait quand il était plus jeune et continue encore de sauter sur chaque sortie. Il est aussi devenu adeptes des séries télévisés. † Nael est contre toute attente du genre papa poule à toujours protégé ses petits monstres  et les gâter plus que de raison. †

Prénom : Dylan. Pseudo sur le net : Danael . Âge : 20 ans. Pays : France. Célébrité : Jonathan Whitesell. Scénario, inventé ou pré-lien ? Inventé. Comment as-tu découvert le forum ? Par le biais d'autres gens dans ma tête. Quelles sont tes premières impressions ? Je l'aime toujours beaucoup ce fofow. Crédits : Moi même et BELOMI DOES A THING (tumblr). Un petit mot pour la fin ? I love yooooou   .

Code:
<pris>JONATHAN WHITESELL</pris> ► Nael K. White


Dernière édition par Nael K. White le Ven 30 Juin - 12:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nael K. WhiteGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 19/06/2017
Pages lues : 66
Crédits : Merenwen [avatar] ➤ BellomiHelps [gifs]
Avatar : Jonathan Whitesell
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] Alec J. Miller [Francisco Lachowski] Percy Ipkiss [Ty Simpkins] Simon Elkins [Cody Christian]
Disponibilités : disponible [3/5]
Nicola ; Lexie ; Savannah

event
Anniversaire de Levi
Âge : 25 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Lun 19 Juin - 19:40

The story of my life
I remember years ago...



Il pleuvait ce jour-là à Washington, la journée était bien avancé et pourtant celle-ci ne faisait que commencer pour Ashley Griffin  dont le travail venait de commencé alors qu’elle ne devait arrivé à terme que le mois suivant. La jeune femme qui avait perdu les eaux au milieu de sa cuisine avait tout de suite su ce qu’il lui arrivait après tout elle ne vivait pas cet heureux –et actuellement douloureux- événement pour la première fois, après tout elle était justement en train de préparer le déjeuner de Mickael et Jeremy, ses deux fils de cinq et trois ans qui jouait en ce moment même dans le salon. Ashley tenait son ventre sans paniquer, elle était seule et ne pouvait pas se le permettre. Bien-sûr, il y avait Jonathan son mari, enfin conjoint depuis six ans maintenant mais elle savait qu’elle ne pouvait pas compter sur lui. Déjà il n’était encore une fois pas à la maison, sans doute dehors à faire des conneries avec ses amis comme un adolescent de quinze ans mais même s’il revenait, il aurait surement été ivre ou déjà bien amoché. De toute façon, il n’avait pas le permis et elle n’avait vraiment pas envie de l’avoir dans les pattes en cet instant. Elle coupa le feu laissant ses steaks hachés dans leur boite, prit la main de ses deux fils pour quitter le modeste appartement des Holt-Griffin et aller frapper à la porte de la famille Anderson.  C’est Katherine Anderson qui vint ouvrir à la jeune maman de 22 ans à peine, cette femme d’une cinquantaine d’année avait sympathisé avec sa voisine depuis peu qu’elle voyait souvent dépassé, s’occupant presque seul de sa petite famille. Alors souvent les Anderson apportaient des plats à leur voisin, gardait les deux petits garçons pendant que leur mère allai faire ses examens médicaux. Lorsqu’Ashley leur annonça qu’elle venait de perdre les eaux, madame Anderson fit rentrer Mickael et Jeremy chez elle en leur proposant des cookies qu’elle venait de préparer tandis que son époux avait immédiatement attrapé ses clés, prenant le bras de la jeune femme l’accompagnant jusqu’à sa voiture dans laquelle il l’a fit entré. Le trajet jusqu’à l’hôpital lui semblait interminable, elle n’avait non pas un mais deux bébés désireux de voir le monde de leur propre yeux. Richard Anderson l’aida à sortir de la voiture et l’accompagna jusqu’à l’accueil de l’hôpital. Par chance pour la jeune maman, le service fut réactif néanmoins il était trop tard pour lui injecter la péridurale et la jeune femme dû affronter cela en ressentant chaque sensation que son corps lui offrait. L’accouchement dura des heures qui semblaient interminables à Ashley, elle se sentait épuisée, éprouvée et pourtant aucun des deux nourrissons ne pointait le bout de son nez. C’est lorsqu’elle n’y croyait plus que le médecin lui annonça qu’il voyait la tête de l’un d’eux, après quelques efforts supplémentaires poussant Ashley au bout de ses forces, le premier petit homme vint au monde, celui-ci allait se faire Ansel. Pourtant Ashley n’était pas au bout de ses peines et c’est ainsi qu’elle persévéra encore et encore jusqu’à ce que son deuxième petit garçon vienne au monde et c’est ce petit homme qu’elle nomma Nael.

Ce soir-là, Ashley était en train de s’activer dans sa chambre, attrapant les premiers vêtements lui tombant sous la main qu’elle enfournait dans cette vieille valise rouge qu’elle n’avait plus ressorti depuis qu’elle fut mise à la porte par ses parents lorsqu’elle avait seize ans et qu’ils ont découvert que leur fille était enceinte, d’un véritable tocard qui plus est. Mais Ashley était amoureuse et si les premiers mois de vie avec Jonathan avait été idyllique, aujourd’hui plus que jamais celle-ci le regrettait. Lorsqu’elle se redressait, la jeune rouquine aperçu son reflet dans le miroir accroché au dessus de la commode et rapidement après avoir vu son visage recouvert d’un hématome celle-ci avait baissé la tête. Cela faisait cinq ans et elle ne pouvait plus le supporter et aujourd’hui Jonathan avait dépassé les limites. Qu’il lui lève la main dessus dès qu’il a dépassé le verre de trop ou qu’elle a le malheur de le contredire passe encore mais cette fois-ci, c’est sur Mickael qu’il avait levé la main après que celui-ci soit venu se blottir dans les bras de sa mère, le visage en larme interrompant l’horrible scène si tramant. A cet instant, Ashley savait qu’elle ne resterait pas dans cet appartement un jour de plus, elle ne mettrait pas l’un de ses fils en danger. Elle remplissait l’un des sacs de sport des couches de bébés ainsi que des vêtements pour ses enfants. Elle installait tour à tour Ansel et Nael dans la poussette double, puis attrapait la main de Jeremy qu’elle posait sur la poussette et celle de Mickael de l’autre côté. Inspirant profondément, elle quittait cet appartement qu’elle avait autrefois tant aimé mais qu’elle avait fini par détester. Il était devenu sa prison et elle voulait plus que tout s’en défaire. Elle s’arrêta un instant devant l’appartement des Anderson. Elle s’en voulait de partir ainsi, ils avaient tant fait pour elle. Elle se jurait de leur écrire une lettre pour tout leur expliquer car ils allaient énormément lui manquer. Ashley allait pour la première fois retourné chez ses parents, ils avaient finalement accepté de lui pardonner et de lui venir en aide en voyant ce que leur petite fille subissait. Après tout malgré les disputes, ils ne pouvaient se résigner à tirer un trait sur leur fille et ne jamais connaitre leurs petits enfants. Ashley savait que cela ne serait que provisoire, ses parents ne pouvaient pas accueillir quatre enfants indéfiniment. Et pourtant l’espace d’un instant, ils allaient être une bouée de secours pour elle, et touché plus que jamais qu’ils ne lui avait pas tourné le dos.

La vie avait prit un nouveau cours pour Ashley qui reprenait sa vie en main peu à peu. Elle était épuisée et pourtant jamais elle ne s’était sentie aussi vivante. Chaque matin, elle devait se dépêcher de préparer ses quatre petits monstres âgés de six, quatre et un an maintenant. Elle accompagnait d’abord Jeremy à l’école maternelle avant d’emmener Mickael à l’école primaire. Comme chaque matin, elle souriait en saluant son petit homme s’éloigner d’elle en courant dans la cours de récréation. En se retournant, elle avait croisé le regard de cet homme qu’elle voyait chaque matin accompagné sa petite fille à l’école. Elle avait passé une main dans ses cheveux maintenant teint en brun, baissant le regard au sol avant de le poser à nouveau sur lui. Il lui avait sourit et elle s’était senti rougir. Ils se croisaient souvent sans jamais qu’elle n’ose l’approcher. Elle avait quitté Jonathan il n’y a seulement que quelques mois et elle ne se sentait pas le droit de passer à autre chose. Elle avait posé les mains sur la poignée de sa poussette double en commençant à avancer vers le chemin de son domicile lorsqu’une voix masculine l’interpella. Elle se retourna alors pour voir cet homme qu’elle trouvait si séduisant s’approcher d’elle, un lapin en tissus beige dans les mains. Nael devait l’avoir fait tombé. En rougissant, elle le remercia timidement lorsqu’il lui proposa de se voir un jour autour d’un café. Ashley était étonné, malgré que cet homme sache qu’elle avait quatre enfants, celui-ci ne prenait pas peur et lui proposait même un rendez-vous. Baissant son regard vers le sol, celle-ci le remonta immédiatement vers lui un immense sourire aux lèvres. Et c’est ainsi qu’elle accepta son invitation à sortir. Le rendez-vous s’était fixé pour le lendemain matin et c’est impatiente qu’Ashley avait quitté Henry pour retourner chez elle s’occuper de ses jumeaux et se préparer pour travailler l’après-midi. Pourtant dans la matinée, Ashley avait passé plus d’une bonne heure à chercher une tenue à se mettre pour le lendemain.


Lorsque la musique se mit à retentir, Ashley avait avaler sa salive, d’ici peu elle allait devoir marcher, le long de cette marche qui la stressait tant. Anxieusement, elle posa un regard en direction de son père qui la rassura d’un sourire avant d’embrasser son front tendrement comme lorsqu’elle était petite, même s’il avait maintenant une femme face à elle. Ashley vit sa meilleure ainsi que la grande sœur d’Henry, toute d’eux vêtues de la même robe bleue pervenche qu’elles avaient choisi lors d’essayages sous les yeux pointilleux d’Ashley qui voulait que tout soit parfait sans pour autant mettre la pression à son entourage. Une fois les deux jeunes femme arrivées et bien positionnée, Ashley passa tendrement sa main sur les épaules d’Elisa, la petite fille presque âgés de dix ans maintenant d’Henry qu’Ashley considérait comme son enfant. Dès qu’elle les avait rencontré et que sa relation avec Henry était devenue sérieuse, elle avait immédiatement considéré Elisa, Sara et Andrew comme ses propres enfants tout comme Henry appréciait énormément Mickael, Jeremy, Ansel et Nael. Ils allaient devenir une famille après tout. La petite fille s’empressa d’avancer à son tour, son petit panier en osier dans la main en jetant des pétales de roses sur son chemin. Ce fut alors au tour d’Ashley de faire sa grande entrée serrant le bras de son père en stressant. Sa pensée était directement dirigée vers ses pieds, elle ne voulait pas trébucher sur sa robe ou s’accrocher au tapis et tomber en avant, devant tous les invités. Il n’y en avait pas tellement, la famille et le peu d’amis proche du jeune couple. Le principale et cela leur suffisait amplement, c’était d’ailleurs décidé ainsi depuis le jour où Henry avait débarqué soudainement dans le café dans lequel Ashley prenait un café avec sa meilleure amie pour s’agenouiller et lui demander sa main. Maintenant ils y étaient et Ashley Griffin allait d’ici peu devenir Ashley White. Lorsqu’Ashley arriva vers le pasteur et que son père confia son bras à celui qui allait devenir son époux, la jeune femme ne pu s’empêcher de sentir son cœur s’accélérer. Les larmes aux yeux, elle les avait déjà et se retenait de pleurer tant l’émotion était grande. Elle se tourna vers les convives, observant principalement le premier rang sur lequel était assis ses beaux-parents, tenant sur leur genoux les deux plus jeunes enfants d’Henry, elle vit aussi monsieur et madame Anderson, toujours présent pour elle et qui s’était réjoui de recevoir leur faire part et ses propres enfants. Mickael était déjà prêt, le petit cousin rouge ornée d’or portant les deux alliances sur les genoux. Le discours du pasteur avait commencé et durant tous le long, Ashley l’écoutait et imaginait déjà sa vie aux côtés de son époux, leur sept enfants auprès d’eux, elle les imaginait grandir et elle imaginait déjà à quoi ressemblerait Judith, le petit bébé qu’elle portait maintenant en elle, fruit de leur amour et de leur union. Les paroles du pasteur étaient terminées  et les deux mariés se faisaient respectivement leurs vœux. Ashley avait senti les premiers larmes coulés le long de ses joues lors du discours d’Henry, lui avait rougi et sentait son cœur plus amoureux que jamais. Ils purent finalement s’embrasser devant tous les gens qu’ils aimaient.

Depuis six ans maintenant, peu après le mariage d’Ashley et d’Henry, la famille White avait emménagé dans une maison de Capitoll Hill qu’ils n’avaient jamais quitté. Bien-sûr à l’époque, celle-ci se trouvait être largement au dessus de leur moyen mais Henry croyait en ses rêves de grande maison et d’avenir pour lui et leur huit enfant. Il était encore un jeune homme avec des rêves plein la tête et croyait en son avenir. Il avait toujours travaillé pour le compte de son père et savait qu’un jour il prendrait son envol et il l’avait prit. Au fil du temps, il avait réussi à ouvrir sa propre boutique en partenariat avec son père, il savait ce qu’il voulait et dans quelle direction il se dirigeait. Ses connaissances dans le matière des affaires lui permettrait de gérer la paperasse et il savait qu’il pourrait toujours compter sur sa femme pour tenir la boutique. Il avait prit le risque de marcher sur des œufs et cela avait porté ses fruits. Et six ans étaient passé. La famille s’était encore agrandie pour le bonheur des parents et la fratrie recomposée déjà grande comptait maintenant dix enfants. Certes, c’était énormément de boulot pour le jeune couple qui devait allier travail et famille mais ils ne regrettaient pas leur choix. Henry avait même décidé d’adopter les quatre enfants d’Ashley qui avait fait de même à l’inverse après la disparition soudaine de la mère des enfants de Neil. Ce jour-là encore, Ashley était occupé dans la cuisine à préparer le repas pour son immense troupe avec Elisa, l’ainé de la fratrie qui lui donnait un coup de main, du haut de ses quinze ans la jeune femme savait que c’était du boulot de s’occuper de toute la tribu White. Tout était en train de chauffer, la jeune femme se dirigeait vers le réfrigérateur pour se service un verre d’eau mais surtout pour s’assurer que tout se passait bien pour Mickael et Jeremy qui s’amusait à jouer au ballon dans le jardin. Elle savait qu’ils étaient grands et qu’ils ne risquaient rien mais elle ne cessait jamais de s’inquiéter pour chacun d’eux. Elle entendait l’eau de la salle de bain s’arrêter, Sara venait sans doute de finir sa douche. Ashley aimait bien que chacun soit propre au moment du repas, surtout pour les plus jeunes. Bien entendu, l’été approchait et elle se montrait plus souple, principalement avec les plus âgés qu’elle considérait comme assez grand pour savoir être propre. Elle savait qu’Ansel, Andrew et Judith jouaient tous les trois  à l’étage, sans doute à s’inventer des aventures. Ils pouvaient jouer autant qu’ils voulaient, tant qu’ils ne se disputaient pas pour un rien et qu’il laissait Joshua, du haut de ses quatre ans joué calmement avec ses legos sans venir l’embêter pour le faire crier, déjà qu’il avait du mal à accepter qu’Alexandra de deux ans de moins vienne toujours prendre ce qu’il avait dans les. En retournant vers ses fourneaux, Ashley passa tendrement sa main dans les cheveux de Nael, penché sur sa feuille à dessiner. Il était toujours calme et la tête dans un bouquin, sur ses dessins ou devant ses jeux-vidéos, même si Ashley ne le laissait jouer qu’une heure par semaines quand il fait beau et un peu plus lors des mauvais temps. Son fils était intelligent et elle ne voulait pas qu’il s’abrutisse. Une mémoire photographique, c’est ce qu’on avait trouvé à Nael et elle était toujours étonnée de voir la quantité incroyable d’information qu’il pouvait retenir lorsqu’il le voulait et à quel point il oubliait de choses lorsqu’il ne voulait pas faire d’effort. Et le petit garçon était très proche de sa mère, sans doute celui qui l’était le plus. Il n’était pas le préféré, non elle n’en avait pas, mais ils avaient une relation particulière.

Le rythme de la maison s’était calmé au fur et à mesure des années, les plus âgés étaient déjà partie et les plus jeunes construisaient lentement mais doucement leur avenir. Du haut de ses quinze ans, Nael avait bien le temps encore avant de penser à cela, il débutait à peine le lycée et ne savait pas vraiment dans quelle branche il souhaitait se diriger. La médecine ne le tentait pas, la littérature non plus, la psychologie peut-être. Il était surtout dans l’âge bête où il voulait faire autre chose de sa vie que ses devoirs. Il avait toujours été cet élève trop sérieux, qui n’aimait pas forcément sortir si ce n’est avec Ansel et Andrew, le trio inséparable. Il ne se faisait pas énormément d’amis restant surtout dans l’ombre de ses frères et cela lui convenait. Ce dimanche, c’est encore dans sa chambre qu’il se trouvait, son casque sans fil sur les oreilles et une manette dans les mains. Confortablement assis sur sa chaise sur laquelle il se balançait encore, il n’avait pas entendu qu’on l’appelait depuis plusieurs minutes en bas pour manger et il ne voyait pas l’heure passé, trop concentré dans son niveau. C’est alors qu’il senti quelque chose lui tapé l’arrière de la tête subitement, lui causant un sursaut manquait de lui faire raté au moins trois battements de cœur. Il avait même lâché un petit cri pas très masculin, mais ça Elisa qui en était la cause, ne le dirait à personne. Celle-ci était venue exceptionnellement manger à la maison comme elle le faisait chaque dimanche pour le plus grand plaisir de Nael. Hormis Andrew et son frère jumeau, c’était d’Elisa que Nael était le plus proche. Elle l’avait toujours prit sous son aile, elle le voyait encore comme un garçon qu’il fallait aider à s’épanouir pour qu’enfin il ouvre ses ailes. Rien d’étonnant dans une si grande fratrie que des liens privilégié se forme,  il n’y avait aucune surprise de voir Joshua et Lexie être de véritables confidents tandis que Lexie s’entendait assez mal avec Sara, se disputant sans cesse avec pour la moindre broutille, ou encore que Mickael pour une raison étrange se montre énormément protecteur avec Judith, un peu moins depuis qu’il avait quitté depuis deux ans pour partir à l’université. La maison commençait à se vider au fil des années, Elisa et Mickael n’était plus là et c’était maintenant Jeremy qui faisait ses postulations et allait surement se retrouver à l’autre bout du pays. Toujours est-il que Nael était toujours le plus heureux de voir sa sœur adoptive, qui aujourd’hui n’était simplement que sa sœur au même titre que tous les autres, à tel point qu’il la prit dans ses bras tendrement, riant d’avoir de moins en moins de place pour l’enlacer avec le bébé qui ne cessait de grandir dans son ventre. Il exagérait, elle n’en était qu’à trois mois mais il était déjà le plus heureux des oncles et des futurs parrains, puisque c’est sans aucune surprise lui qu’elle avait choisi, Sarh aurait ce rôle au féminin. Puis après avoir suffisamment trainé, l’ainé et son cadet descendirent ensemble les escaliers pour rejoindre le reste de la famille. Evidemment Henry ne pu s’empêcher de faire encore une réflexion pour provoquer Nael. Si dans cette histoire d’adoption, les deux ainés étaient devenue très proche de leur père adoptif, ce ne fut pas le cas de Nael et d’Ansel qui, sans doute à cause de l’adolescence, ne s’entendait absolument pas. Nael lui avait alors lancé un regard noir avant de s’asseoir sur sa chaise pour attendre que sa mère ait fini de servir tous le monde. Le repas semblait ensuite se passer sans encombre, tous le monde parlait un peu avec tous le monde dans un certain calme, après des années à vivre à douze dans une maison, tous avait apprit à communiquer entre eux sans faire un brouhaha assourdissant donnant la migraine à tous le monde. Arriva le moment du dessert où Ashley, inspirant profondément se décida à faire cette annonce qu’elle gardait en elle depuis plusieurs jours. Une fois l’attention de chacun de ses enfants posées sur elle, elle leur annoncé être à nouveau enceinte, huit ans après Lexie, elle voulait redevenir une dernière fois maman. L’étonnement fut présent dans toute l’assemblée, chacun le prenait d’une façon différente. Nael qui aimait ses frères et sœurs ne se sentaient pas forcément enchanté de se retrouver encore avec un nouveau bébé alors que la plus jeune approchait seulement lentement de la préadolescence.  Pourtant, c’était fait et tous savait qu’Ashley ne changerait pas d’avis. Ils allaient maintenant être onze dans la fratrie.

La dernière année de lycée était sans doute le tournant le plus important dans la vie des jeunes étudiants, ou plutôt futurs étudiants. Entre les examens, les remises de diplômes et les postulation dans différentes universités, les lycéens avaient de quoi faire. Nael ne faisait pas exception même s’il ne se mettait pas autant la pression que les autres. Ses examens, il savait qu’il les aurait et si les notes suivaient, il serait prit dans l’université de son choix. Il ne voulait pas faire de folie et voulait se contenter de rester à Washington. Il ne se sentait pas de partir et d’être loin de sa famille, sa mère était malade et si ce n’était rien de grave pour l’instant, Nael ne se sentait pas d’être loin d’elle. Ni de Thobias, le petit dernier de la famille maintenant âgé de trois ans et encore moins d’Elisa et de son petit Milo, que Nael avait tendance à pourri-gâté.  Ce jour-là, Nael était assis sur l’un des bancs de la cours du lycée, le nez plongé sur son téléphone malgré le temps frais qu’il faisait encore quand il fut abordé par quelqu’un. Une élève, d’un an de moins que lui qu’il avait déjà croisé dans les couloirs et qui s’entendait bien avec son jumeau. Elle devait s’appeler Naomi, ou quelque chose comme ça, Nael n’en était pas sur. La jolie blonde, accompagnée de sa meilleure amie commençait à parler avec Nael qui d’abord désintéressé avait été étonné qu’une fille s’intéresse à lui. Il n’avait pas forcément la quote et n’avait jamais eu de petites amies jusqu’à présent, de relations sexuelles, n’en parlons même pas mais à seulement dix-huit ans, il ne s’alarmait pas.  Pourtant la jeune femme, semblait différentes et après avoir discuté et s’être échangé les numéros, ils s’étaient promis de se revoir. Nael ne s’emballait pas, ne comprenant pas cette envie si soudaine d’aller vers lui mais elle l’avait déjà remarqué, d’après ce qu’elle lui avait dit et l’avait trouvé mignon.


Le verrou de l’appartement de Nael tournait, laissant entré le jeune homme de vingt ans à peine d’un pas lent. Il avait jeté ses clés sur la table du salon avant de retirer sa veste et de la jeter contre le porte-manteau bien qu’elle ne s’accroche pas et tombe au sol. Le jeune homme n’y prêtait pas attention, regardant toujours dans le vide. Cette semaine était vraiment de plus en plus horrible. Entre Naomi qui lui avait appris être enceinte alors qu’il pensait que ça n’arriverait pas de si tôt et qui l’avait fait déchanté, provoquant la plus grosse dispute que leur couple n’ait jamais connu en deux ans et la maladie de sa mère qui s’était énormément dégradé, jusqu’à atteindre ce soir le point de non retour. Ce soir, Ashley White, née Griffin avait poussé son dernier souffle entouré de toute sa famille. Nael se sentait fléchir, il ne savait pas comment il allait s’en sortir. Il n’avait rien montré devant sa famille, retenant ses larmes, serrant les poings mais maintenant il était seul et il ne pouvait plus se retenir. Les larmes commencèrent à couler seul le long de son visage alors qu’il était posté en plein milieu de son salon immobile. Elles commencèrent à couler, et continuèrent de plus en plus. Le brun était en larme, il sentait toute sa peine l’envahir. Dans ses dernières forces, il s’était dirigé jusqu’au canapé dans lequel il s’était laissé tomber. Il avait senti son téléphone vibré, s’était Elisa qui l’appelait sans doute pour savoir dans quel état était son petit frère mais pour l’instant, il n’avait pas envie de répondre ni de parler à qui que ce soit. Il n’ouvrait même pas le SMS de Naomi, dont le début ressemblait à des condoléances. Il avait besoin d’être seul, seul avec sa peine pour se laisser aller une bonne fois pour toute car demain il ne montrerait rien. Il allait devoir être présent pour le reste de ses frères et sœurs, pour les plus jeunes qui ne sauront pas comment affronter cela. Comment en deux ans, ce qui avait été une simple insuffisance rénale avait pu évoluer à ce point ? Nael ne réalisait pas, alors fermant les yeux, il se laissait aller, il laissait évacuer toute sa peine, personne ne le voyait, personne ne l’entendait. Posant sa main sur son visage, il avait pleuré, pleuré jusqu’à s’endormir.

Difficilement, la famille avait su se relevé, il n’y avait pas eu le choix sans que ça ne soit difficile. Bien que les relations en Nael et son père se soit dégradé depuis la perte d’Ashley, le jeune homme avait été présent pour l’épauler et s’occuper des plus jeunes et notamment du petit Thobias, sans jamais obtenir le moindre remerciement. Il aidait Elisa aussi, car même si la famille se relevait encore tout juste difficilement de cette épreuve difficile, elle était presque un an après, entré dans une autre. On avait diagnostiqué à Elisa une tumeur cérébrale qui ne cessait de grandir. Elle n’en avait pas ressentit  les effets au quotidien mais la tumeur grandissait encore e. Et un jour, l’état d’Elisa se dégrada et il fallu l’emmener à l’hôpital. Ce n’était maintenant qu’une question de temps si elle ne se faisait pas opéré, chose très risqué et toute la petite famille le savait bien. Nael était arrivé à l’hôpital, il tentait de garder le sourire, parce qu’il devait être là pour sa sœur qui allait se faire opérer dans l’après-midi. Elle comptait sur lui, sur eux tous. Lorsqu’il arriva devant la chambre de sa grande sœur, une ambiance pesante régnante dans ce lieu ou tant de vie était sauvé que perdu. Nael aperçue Lexie et Joshua. Lorsqu’il vit les yeux embués de sa petite sœur, il ne pu s’empêcher de la prendre dans ses bras, embrassant le haut de son crâne, puis il prit à son tour Joshua. Il n’était que des adolescents et ils ne méritaient pas d’encore avoir à affronter ce genre d’épreuve. Une fois réconforté, le plus âgé demanda aux deux adolescents où se trouvait leur père qu’il n’avait pas bien envie de voir. Ils devraient sans doute se soutenir mais la relation entre Nael et Henry était devenu encore plus chaotique depuis le décès d’Ashley. Henry lui avait même envoyé à la figure qu’il n’aurait jamais dû l’adopter, que c’était la pire chose qu’il avait fait, Nael lui avait rétorqué qu’il aurait mieux fait de s’abstenir, qu’il le détestait  et qu’il avait honte d’être considéré comme son fils. Henry l’avait giflé et Nael par respect n’avait rien répondu. Par respect, car au fond, il respectait énormément son père, il avait préféré tourner les talons. Cette famille si difficilement unie par Ashley tant d’année tombait en morceau. Plus personne n’avait de nouvelle de Jeremy qui s’était engagé dans son service militaire et qui était parti à l’étranger. Mickael n’était plus revenu en ville depuis le décès de leur mère, il s’était marié et avait même eu des enfants. Il avait cependant promis à Elisa de venir avec sa famille pour… Non Nael n’imaginait pas le pire et il était content de voir son frère. Sara aussi avait quitté la ville, mutée par son travail mais était revenu la semaine dernière.  C’est Ansel qui s’était étonnamment montré d’un soutien sans faille, s’occupant avec Nael des plus jeunes. Toujours est-il que malgré son inquiétude, Nael arbora son plus beau sourire et entra dans la chambre d’Elisa, allongé dans son lit, le visage pale et l’air plus affaibli que jamais. Le jeune homme alla s’asseoir sur un bord du lit et l’embrassa avant de prendre de ses nouvelles, de lui parler et de la réconforter. C’est alors qu’elle lui demanda  d’adopter Milo si jamais elle n’y survivait pas. Nael refusa d’abord en lui disant qu’elle ne devait pas penser à ça, qu’elle se réveillerait, mais elle lui répondait qu’elle préférait être prudente. Emu, qu’elle le choisisse lui pour s’occuper  de l’être auquel elle tenait le plus au monde, Nael accepta bien qu’il lui rétorque qu’elle avait intérêt à se réveiller de son opération.

Nael s’observait face au miroir remontant son col avant d’entendre des pas courir vers lui. En se retournant il vit Nate et Luke, ses deux fils de maintenant trois ans issu de son union avec Naomi courir vers lui et venir se réfugier dans ses bras pour son plus grand plaisir. Un tournant décisif allait avoir lieu dans la vie du jeune homme de 24 ans seulement. Il aperçut alors Naomi, sur le pas de la porte, un léger sourire aux lèvres, habillé d’une belle robe qu’il aurait préféré qu’elle porte dans d’autres circonstances. En effet, d’ici quelques heures, Nael allait devoir se rendre au tribunal pour assister à la séance concernant la garde de Milo. Nael se détestait de devoir infliger cela à son filleul et neveu et de devoir affronter son père dans cette bataille mais il voulait à tout prix respecter la dernière volonté de sa sœur qui n’avait malheureusement pas survécu à son opération chirurgicale. Il se dirigeait vers Naomi pour la saluer, si les deux n’étaient malheureusement plus ensemble après avoir rompu pendant la grossesse de la jolie blonde, ils s’étaient détestés avant de se pardonner pour le bien de leurs deux petits garçons. La jeune femme lui expliquait que c’était son jumeau qui l’avait laissé entrer et qu’elle avait pensé que voir ses deux enfants lui ferait surement du bien et c’est pourquoi elle avait fait un détour avant de les emmener chez ses parents. En effet, même s’ils n’étaient plus ensemble, la jeune maman avait tenu à assister à l’audience de Nael et de témoigner en sa faveur. Personne dans la famille n’était épargné et deux camps s’étaient bel et bien créer au grand damne de Nael. Il regrettait souvent le comportement d’Henry, qui n’avait tout simplement pas supporter que de tout ses frères et sœurs, Elisa confie son propre enfant à Nael et pas un autre, ce garçon qu’il considérait comme un moins que rien et qui n’était même pas son propre fils. Il ne pouvait pas le supporter et avait décidé qu’en tant que grand-père de l’enfant, sa garde lui revenait. Certains comme Sara ou encore Judith avait prit partie pour leur père, d’autre comme Andrew ou Ansel considérait que la volonté de leur sœur était plus important. Ainsi ce n’était plus une simple bataille de gardes entre deux parents qui allait se dérouler mais bel et bien un affrontement familial. Mais Nael ne lâchait rien, inspirant profondément, il embrassa ses deux têtes blondes avant de finir de se préparer pour se rendre au tribunal.

Aujourd’hui, la vie de Nael avait bien changé tout en restant la même, il avait enfin fini ses études de psychologie en ayant obtenu son doctorat et bien qu’il puisse maintenant exercer librement son métier, il avait choisi de se lancer dans une dernière année, en se formant pour devenir agent du FBI. Ses journées étaient longues mais il mettait un point d’honneur à s’occuper de ses enfants et être là pour eux. Il s’en sortait bien mais devait parfois partir tôt pour rentrer plus tôt, et partir plus tard pour ne rentrer que le soir. Heureusement, il avait trouvé une véritable aide avec ses enfants en Savannah qui était souvent présente pour s’occuper d’eux lorsque véritablement Nael ne pouvait pas être là. Ce soir là encore, il avait du rentrer tard. Cela faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé et son amie avait accepté de s’occuper de Milo, les jumeaux étant chez leur mère cette semaine. Il se promettait toutefois de les appeler le lendemain pour prendre des nouvelles et il s’arrangerait pour être disponible lorsque cela tombera sur sa semaine de garde. Après tout, Nael voulait être un père aussi présent que sa mère l’avait été pour toute la petite tribu aujourd’hui désunie. Plus personnes ne parlaient à personne, chacun faisait la tête dans son coin. Cette image était bien lointaine des grands diner en famille qu’organisait Ashley chaque week-end. Nael le regrettait mais il était maintenant bien tard pour changer cela et il s’y faisait. Il avait obtenu la garde de son filleul, aujourd’hui devenue officiellement son fils et Nael était un père comblé. Même si sa famille lui manquait, il semblait avancé dans la vie. Tout allait bien avec Naomi, avec qui ils avaient su trouvé un terrain d’entente avec une garde alternée tout en gardant de très bon rapport. Il était donc un père comblé, il réussissait professionnellement et avait su se faire de nombreux années au fil du temps. Il avait même rencontré quelqu’un, Nicola et si les débuts avaient été explosif entre les deux, il semblerait qu’il parvienne enfin à se mettre ensemble. Il vivait donc sur un petit nuage en priant que son bonheur ne se poursuive ainsi. Ce soir là, après avoir remercié maintes et maintes fois Savannah et l’avoir payé en lui promettant un café un de ces jours, Nael était passé par la cuisine sur laquelle il avait accroché une photo de ses deux jumeaux qu’il touchait du doigt, il se dirigeait jusque la chambre de Milo dans laquelle il entra lentement. Le petit garçon de dix ans s’était remis doucement et semblait se plaire dans sa nouvelle vie même si Nael savait qu’il ne remplacerait jamais sa maman. Il s’asseya au bord du lit et observa le dessin-animé que regardait Milo avant de s’endormir. Souriant, il lui avait dit de lui laisser une petite place et s’était installé à côté de lui, logeant la tête du petit homme sur son épaule jusqu’à ce qu’il s’endorme. Si seulement Elisa était là. Si seulement Ashley était là. Pourtant il avait fallu apprendre à vivre sans eux.



Dernière édition par Nael K. White le Ven 30 Juin - 12:35, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 916
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (2/3 - Disponible)

Tommy × Alaska ×
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Lun 19 Juin - 20:01

Rebienvenue Smile.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Rhys ZimmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 10/04/2017
Pages lues : 190
Crédits : hathaways|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : chris pine
Pseudo : shelhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Trent (hammer) Avri (vikander)
Disponibilités : open elizabeth
Âge : 35 ans ◈ 12 décembre 1981
MY SOUL

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Lun 19 Juin - 20:15

Il a une bonne tête lui dis donc
(re)bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sarah MasloGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/01/2017
Pages lues : 442
Crédits : SWEET DISASTER (avatar) Perséphone (signa) Perséphone & BONNIE (icons de signa)
Avatar : Barbara Palvin
Pseudo : smoking cat
Schizophrénie : Maëlys, la danseuse
Disponibilités : Plus dispo pour l'instant (0/4)
➽ Louis
➽ Alec
➽ Zach
Âge : Vingt-quatre ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Lun 19 Juin - 23:11

Bienvenue encore
Revenir en haut Aller en bas
avatar
H. Rayna ElkinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/03/2017
Pages lues : 86
Crédits : angie
Avatar : zoey hot deschanel
Pseudo : LKD
Schizophrénie : Prunille Feat Lili Reinhart , Jazz Feat Gigi Hadid & Nicola Feat bella thorne
Disponibilités : quand vous voulez !
Âge : 42 années
MY SOUL

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Mar 20 Juin - 0:00

Toi Nico te fait des bébés d'avance re petit chou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel A. WinchesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/04/2017
Pages lues : 305
Crédits : TAG
Avatar : Jake Gyllenhaal
Pseudo : TAG
Schizophrénie : Le seksy beau brun masseur et sereal baiseur alias Jared feat Ian Somerhalder & La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin
Disponibilités : COMPLET - IsaiahSujetCommunLexie
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Mar 20 Juin - 3:58

REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUE !!! string

Bonne chance pour ta fichette !
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar
Nael K. WhiteGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 19/06/2017
Pages lues : 66
Crédits : Merenwen [avatar] ➤ BellomiHelps [gifs]
Avatar : Jonathan Whitesell
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] Alec J. Miller [Francisco Lachowski] Percy Ipkiss [Ty Simpkins] Simon Elkins [Cody Christian]
Disponibilités : disponible [3/5]
Nicola ; Lexie ; Savannah

event
Anniversaire de Levi
Âge : 25 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Mar 20 Juin - 7:50

Merci à tous

Ps: owiiii des beybeys avec Nico
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhett HowdenGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 802
Crédits : @avatar : MARTYR ≡ @gif : tumblr ≡ @crackship : monocle. & tumblr
Avatar : Grant Flawless Gustin
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Derrick #CWood ≡ Andy #ATveit ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz
Disponibilités : closed elena ; isobel&sheri ; winnie ; isobel ; luna ; sheri ; ofelia ; aeddan
alternative life ≡ nothing
waiting list ≡ maximilian ; megara ; nash
old memories ≡ sheri ; isobel ;nash ; sheri
Âge : 29 ans ≡ 18 mai 1988
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Mar 20 Juin - 13:17

J'adore le prénom
Rebienvenue chou Bon courage pour ta fichette pink

_________________

Will you forgive me one day ? ♔ The only calibration that counts is how much heart people invest, how much they ignore their fears of being hurt or caught out or humiliated. And the only thing people regret is that they didn't live boldly enough, that they didn't invest enough heart, didn't love enough. Nothing else really counts at all... Fear is temporary. Regret is forever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie WhiteGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 152
Crédits : Avatar : dreamy ; Gifs : tumblr
Avatar : Liana Liberato
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Savannah Miles #lpipes
Sheri Brackenreid #lcollins
Kelvin Forrest #tjames
Amaryllis Danvers #nwatts
Elizabeth Pollard #bheathcote
Jay Maxwell #jlsoffer
Disponibilités : CLOSED :

Event SupriseNaelGabrielJessieChloeZoeySkye
Âge : 14 août 1999 - 18 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   Mar 20 Juin - 13:51

Rebienvenue toi

Hâte de découvrir ce nouveau perso
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Nael + I was thinking about you   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nael + I was thinking about you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nael'Tharian Terenas
» I'm always thinking of you
» Mika-thinking... J'suis amoureux? (T-d-T, libwe)
» |[ TERMINE ]| - K E I R A - 32/30
» Opération infiltration de boîte. Mission: amusement [Naël]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: