AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne juge pas un livre à sa couverture. ♠ Dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Elizabeth PollardGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/04/2017
Pages lues : 63
Crédits : Avatar : Savage; Signature :Astra ; Gifs : Tumblr
Avatar : Bella Heathcote
Pseudo : Trucpau
Âge : 25 ans - 20 Juin 1991
MY SOUL

MessageSujet: On ne juge pas un livre à sa couverture. ♠ Dawn   Ven 23 Juin - 15:26

Dawn & Elizabeth
On ne juge pas un livre à sa couverture.

Entendre ce bruit me rend dingue, je finis par lui exploser la tronche en l’envoyant par terre. J’ouvre un œil et soupire avant de me frotter les yeux et de me lever en ronchonnant. Pas assez de sommeil, je m’en doutais quand je me suis couchée ce matin. Mais bon, je n’avais pas le choix, je devais rendre ce dossier. Cela faisait même plusieurs jours que j’avais abandonné mon blog pour pouvoir rendre à temps ce que je devais à mon boss. Le travail avant tout et le temps libre après. Cependant, je n’avais pas pu résister à l’appel de répondre aux questions de mes internautes. Sans pour autant poster quoi que ce soit dessus, mais je promis d’y revenir au plus vite. C’était simplement trop compliqué à gérer en attendant. Une fois debout, je file dans la cuisine pour prendre mon bol de céréales et envoyer un message à ma sœur afin de la prévenir que j’essaierai de venir la voir demain pour discuter avec elle. Ca fait longtemps que je ne l’avais pas vu et elle me manquait, malgré le fait que je lui envoyais des messages tous les jours. C’était comme ça entre elle et moi, un lien trop fusionnel pour moi, c’est comme si c’était ma maman. Enfin bref, une fois envoyé, je vais à la fenêtre et regarde à l’extérieur le temps de déguster mes céréales. Pensive, je sors de ma transe en entendant un appel que je prends immédiatement, c’est mon patron pour dire qu’il a bien reçu mes rapports et je lâche un soupir de soulagement. Raccrochant, je dépose mon bol dans l’évier pour partir sous la douche et me préparer à aller à la librairie. Quand je le peux et quand j’ai du temps libre, j’adore aller là bas et ça fait un moment que je n’y ai pas mis les pieds pour emprunter des bouquins ou en acheter. M’habillant d’une robe blanche, je sèche mes cheveux avec une serviette et les laisse à l’air libre, me maquillant légèrement et mettant deux touches de parfum. Parfait ! Rien de trop. J’enfile mes sandales plates puis attrape mon sac pour me diriger à pied vers mon endroit préféré après mon bureau. J’arrive quelques minutes plus tard et je salue le vendeur avant d’aller au fond de la pièce pour découvrir les nouveautés policières mais aussi littérature classique. J’adore ces deux styles et je dois dire que je ne sais jamais me décider bien que ce soit deux choses différentes. Je finis par choisir un de chaque comme à chaque fois et je vais m’attabler à la dernière table pour commencer ma lecture. Je laisse mes affaires pour aller commander un thé puis retourne m’asseoir pour reprendre là où je m’étais arrêtée, soit pas très loin du début. Les premières pages me plaisent, je sais que je le terminerai et que je l’achèterai d’ailleurs. Je remercie le serveur et déguste mon thé tout en dévorant le premier livre, tellement absorbée que je ne sors du bouquin qu’une seule minute pour soupirer et lever la tête. Puis je la vois, Dawn, je souris et me lève en secouant la tête pour me remettre dans la sensation réelle et non virtuelle de mon livre. Une fois à ses côtés, je pose la main sur son épaule et prend la parole. « Salut, toi ! » Je me tourne vers elle et le serre dans mes bras avant de m’écarter et de zieuter mes affaires restées à leur endroit depuis que j’ai quitté ma place. « Tu veux te joindre à moi ? » Toujours en souriant, je la laisse commander avant de me diriger avec elle à ma table, rangeant mes affaires afin de lui faire de la place. Je m’affale dans ma chaise et la regarde en passant une main dans mes cheveux. « Tu vas bien ? » C’est une question banale, mais bon, qui ne voudrait pas qu’on s’inquiète pour ses amis ? Moi la première. Enfin surtout pour prendre des nouvelles. Je ne la connais pas depuis si longtemps mais même le peu de temps ça m’a permis de comprendre à quel point je l’apprécie et que je ne veux pas qu’on lui fasse de mal. Surtout qu’on se ressemble au fond, même caractère, même passion en somme. Puis je crois que c’est bien la seule en qui je peux avoir confiance, hormis ma sœur mais ça ne compte pas.

_________________
laugh is contagious
La faculté de rire aux éclats est preuve d'une âme excellente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dawn WheelerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/06/2017
Pages lues : 64
Crédits : tag.
Avatar : emma watson
Pseudo : maïe
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: On ne juge pas un livre à sa couverture. ♠ Dawn   Jeu 13 Juil - 12:27

Dawn & Elizabeth
On ne juge pas un livre à sa couverture.


Je venais de passer deux jours au fond de mon appartement. J’étais complétement désespérer après l’annonce de mon médecin. D’après elle, il fallait que je me ménage si je voulais continuer la danse. Mon monde venait de s’écrouler en quelques minutes. Comment puis-je arrêter quelque chose qui me tient tant à cœur ? C’était impossible. Pourtant, je savais au fond de moi que si je ne ménageais pas, le pire allait arriver et sincèrement, je n’avais pas envie que cela arrive. J’ai donc décidé de m’enfermer à double tour chez-moi et de ne plus en sortir tant que mes idées ne seraient pas claires. Finalement, la raison à prit le dessus malgré les arguments très convaincants de mon cœur. J’avais envie de continuer de danser, mais mon corps souffrait beaucoup trop pour le supporter. J’ai donc décidé de reduire le nombre d’entrainement et de ne plus faire d’effort inutile. J’ai besoin de conserver le peu de force qui me reste. Ce matin, j’ai sauté du lit sure de moi. Aujourd’hui, je me reposerais, demain je travaillerais et ainsi de suite jusqu’à ce que je puisse retrouver mes séances hebdomadaires complète. Pour l’instant, il fallait que je me change les idées et que je sorte de cet appartement.  J’ai donc filé sous la douche attrapant les premiers vêtements qui me tombaient sous la main. J’ai passé à peine dix minutes sous le jet et j’en suis ressortie les cheveux dégoulinants. Je n’ai pas pris le temps de les séchés. J’ai traversé la rue et je me suis dirigée vers la bibliothèque. J’avais l’habitude de me retrouver là-bas après mes séances d’entrainement et j’avoue que je n’y avais pas mis les pieds depuis un moment. L’odeur des vieux bouquins me manquaient.  J’ai donc marché d’un pas rapide vers le lieu, un large sourire aux lèvres. Une fois devant, j’ai admiré la vitrine toujours impeccable et remplit d’ouvrage puis je suis entrée. Cette odeur si agréable du papier m’a chatouillé les narines, c’était divin. Je me suis dirigée vers  le comptoir pour commander une boisson chaude, au moment où je m’apprêtais à payer une main se pose sur mon épaule et je sursaute à moitié laissant échapper le portefeuille que j’avais entre les mains. Je me retourne et je vois le beau visage d’Elizabeth. « Bonjour Eli » C’était agréable de la revoir, surtout que ça faisait un moment que l’on ne s’était pas croisé. Son étreinte me fait sourire d’avantage. « Oui, avec plaisir. Laisse-moi juste régler ma commande et je te suis » Je récupère le portefeuille tomber par terre et je paie ma commande avant de suivre Elizabeth jusqu’à sa table. Je m’assois sur la chaise en face d’elle et mélange ma boisson. « Est bien, disons que ça va. L’ermite est enfin sortie au grand jour » Je ris doucement avant de plonger mes yeux dans ceux d’Eli « Et toi, tu vas bien ? »  J’espérais ne pas avoir raté grand-chose et j’espérais surtout qu’elle ait bien. Du moins, mieux que moi. Voir un visage familier me faisait le plus grand bien. Je ne connaissais pas Elizabeth depuis longtemps mais entre nous ça avait été le coup de foudre et je savais que je pouvais lui raconter tout et n’importe quoi sans qu’elle claque la porte. Je la considérais comme une amie. Une vraie amie.
Revenir en haut Aller en bas
 
On ne juge pas un livre à sa couverture. ♠ Dawn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un juge américain accuse six Haïtiens
» Fête du Livre
» Reflexions d'un juge sur le systeme judiciaire haitien
» M. Georges Moise: Un juge qui juge le système judiciaire.
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: Les Bouquineurs-
Sauter vers: