AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Never an honest word - Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Dawn WheelerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/06/2017
Pages lues : 64
Crédits : tag.
Avatar : emma watson
Pseudo : maïe
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: Never an honest word - Alexander   Ven 23 Juin - 15:48


and i'm feeling good


L’avion venait d’atterrir à Washington, c’était la deuxième fois que j’y retournais en ce mois. Même si cette ville était devenue en quelque sorte la mienne, j’avais toujours du mal à y revenir surtout après des semaines ailleurs. Je m’étais habitué aux festivités de Rio et à la joie de vivre des habitants. Même si mon cœur n’était pas vraiment à la fête, cette semaine loin de ma petite vie tranquille m’avais fait le plus grand bien. Mon médecin avait été clair : du repos, du repos, du repos. C’était difficile pour moi, mais je n’avais pas le choix si je voulais continuer à danser. Surtout que des contrats pour de grand ballet continuaient de s’offrir à moi sur un plateau d’argent et que si par malheur je les refusais, je pourrai dire à dieu à ce que j’aime. Mes pieds foulés le béton encore humide de la pluie qui avait dû tomber juste avant le lever du jour, l’air était doux et j’avais la sensation d’avoir manqué quelque chose. Retirant la paire de lunettes qui descendait sur mon nez, j’ai regardé autour de moi. Un homme avec un long manteau et une pancarte à mon nom m’attendait, ce devait être le chauffeur que la compagnie de danse avait appelé pour me réceptionner à la sortie de l’aéroport, comme si je n’étais pas assez grande pour me débrouiller moi-même. M’enfin, c’était un luxe que l’on ne refusait pas. Je pris place dans le uber qui me déposa directement devant chez moi. Aucun mot n’avait été échangé pendant le trajet et j’avais l’impression qu’il avait duré des heures. J’étais heureuse d’être enfin arrivé, même si c’était pour un court instant.

Après m’être lentement changée, j’ai préparé mon sac de danse avec tout le nécessaire qu’une danseuse doit avoir avec elle. Le sac ressemblait d’ailleurs plus à un ballon de baudruche qu’à autre chose. Je l’ai mis sur mon épaule et j’ai quitté mon appartement. Aucun uber ne m’attendait, j’en ai donc déduit que cette fois il fallait belle est bien que je me déplace par mes propres moyens. J’ai donc serré le petit gilet qui me couvrait du vent et j’ai avancé le poids de mon sac sur l’épaule vers l’opéra de la ville. J’étais attendue pour la dernière répétition avant le grand show de ce soir. J’avais hâte de pouvoir me produire de nouveau sur scène après quelques semaines d’attentes à me ménager sur du sable fin. J’avais besoin de reprendre une activité et surtout de me défouler sur une scène. Après quelques minutes de marche seulement, j’étais devant le grand opéra. Il était magnifique et c’était certainement l’un de mes préférées à travers ceux que j’avais eu la chance de découvrir jusqu’à présent. J’ai pris une grande inspiration et j’ai pénétré dans l’opéra direction les coulisses. Je connaissais le chemin par cœur et j’aurai très bien pu le faire les yeux fermés si j’avais voulu mais je voulais prendre de l’avance et du temps pour me changer.

Trois heures de répétitions intenses à en baver. Je sentais que mon corps allait mieux mais qu’il avait encore besoin de beaucoup de repos. Finalement, cette représentation n’allait pas être si facile que cela. J’espérais de tout cœur que je n’allais pas m’affaler telle une larve sur le sol devant tout le public. Je n’avais vraiment pas besoin de ça. J’ai suivi les autres danseuses jusqu’à un restaurant où nous avons diné du mieux que l’on pouvait avant de rejoindre les coulisses pour les derniers préparatifs. Etrangement, j’avais une énorme boule au ventre mais je ne pouvais plus faire marche arrière. L’heure de la représentation était arrivée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexander WellingtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 58
Crédits : Avatar : Shiya ; Gifs : Tumblr
Avatar : Ryan Gosling
Pseudo : Trucpau
Âge : 32 ans - 13 mars 1985
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Never an honest word - Alexander   Mar 27 Juin - 14:35

Dawn & Alexander
Never an honest word

Ajustant ma cravate, je soupire en me regardant dans le miroir. Je dois faire un effort surhumain pour avoir bonne mine et franchement, je n’ai pas envie de me retrouver coincé dans une salle pour voir un ballet de danse. Ce n’est pas mon truc, mais j’obéis à la volonté de ma mère de passer du temps ensemble car ça fait longtemps. Alors je m’habille, correctement, assez pour pouvoir être décent et pour pouvoir la rendre fière de ses enseignements appris par le passé. Je jette un œil à ma montre et ferme le premier bouton de ma veste pour sortir de mon appartement direction la maison familiale. En entrant, je sens cette odeur habituelle de cuisine. Marta cuisine si bien. Une vague nostalgie s’empare de moi le temps que ma mère arrive devant moi pour me serrer dans ses bras et déposer un baiser sur ma joue. Je m’attends à ce qu’elle me parle de Jillian et de la rumeur qui circule mais rien. Heureusement car je ne suis pas prêt à affronter cela. Apprendre cette nouvelle et aussi apprendre que Joe était dans les parages me donnaient du fil à retordre. J’allais devoir gérer une meilleure amie enceinte et faire face à la rumeur, puis essayer de reconquérir Joe alors qu’elle n’est au courant de rien. Autant dire que c’était mission impossible. Mais je ne laissais rien paraître sur mon visage. Je tendis mon bras pour l’offrir à ma mère et nous partîmes, suivis de mon père, en direction du Washington Ballet. J’avais hâte dans un sens de voir ce que ça pouvait donner, mais je n’étais tellement pas artistique que je sentais que j’allais m’ennuyer sévère. Je devais faire des efforts. Puis je voulais oublier un peu les deux femmes qui me faisaient tourner la tête et qui me prenaient aussi le chou. Je n’étais pas un de ces mecs à faire du social et à parler pendant des heures d’un sujet auquel je ne veux pas entendre quoi que ce soit. Bref, ce n’était pas gagné. Mais là, sortir allait me faire du bien et me retrouver avec mes parents également. J’étais proche d’eux même si leur principe ou autre me sortait par les yeux mais c’était ainsi qu’était notre famille. Assis à l’arrière de la grosse voiture, je regarde la fenêtre en les écoutants parler des ragots qu’ils avaient pu entendre ces derniers jours. Rien ne m’intéressait, et au fond, ça m’arrangeait bien car ça voulait dire que Jillian avait fait aussi en sorte que la rumeur se tasse. Une fois arrivé, je les suis puis je m’abandonne à l’extase de ce lieu et sa beauté. Je n’ai rien à redire, c’est tellement magnifique et au fond je comprends qu’on puisse apprécier ce lieu. Je laisse mes parents allés s’installer et je m’aventure dans les couloirs de ce bâtiment luxurieux. J’en prends plein la vue et je dois dire qu’au fond, je ne regrette pas d’être venu ici ce soir. Au fur et à mesure que j’avance, je sens que je me perds et je finis par me retourner en toussant légèrement et me passant une main dans les cheveux. Boulet que je suis, trop obnubilé par ces vastes couloirs, j’ai fini par en perdre mon orientation. Je tombais alors dans les coulisses et sifflais entre mes dents en voyant le spectacle qui s’offrait à moi, c’était sensationnel. Puis je vis une brunette, seule, charmante et sûrement angoissée. M’approchant d’elle, je me tiens à quelques centimètres d’elle et souris avant de l’interpeller. « Excusez-moi, je ne veux pas vous déranger mais est-ce que vous allez bien ? » J’arquai un sourcil alors qu’au fond j’aurais dû lui demander où je pouvais retrouver mon chemin afin de la voir sur scène et non dans les coulisses. Mais à voir sa tête, c’était une autre question qui était sortie de ma bouche. Tant pis pour moi, je la poserai après. « Vous dansez ce soir ? » Demandais-je en souriant avant de croiser les bras sur ma poitrine en l’observant de haut en bas. Franchement, elle a une sacré allure et je suis certain qu’elle peut faire des sensations sur la scène.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dawn WheelerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/06/2017
Pages lues : 64
Crédits : tag.
Avatar : emma watson
Pseudo : maïe
Âge : 27 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Never an honest word - Alexander   Mer 28 Juin - 9:33


and i'm feeling good

J'ai posé la main sur mon ventre. Ce sentiment de stress était une horreur. J'avais l'impression d'être retombée des années plus tôt lors de mes premières représentations. J'étais une petite boule de stress. J'essayais tant bien que mal de calmer mes gestes et de respirer de façon régulière mais ça ne voulait pas passer. J'ai fini par poser mes fesses contre le sol et poser ma tête entre mes mains. L'angoisse commençait à s'estomper quand une silhouette me fit relever la tête. Mes yeux se posèrent sur son visage, un visage que je n'avais jamais vu. Qu'est ce que ce jeune homme venait faire dans les coulisses ? Surtout qu'il avait l'air plutôt chic. Il ne devait surement pas être à sa place ici. Un sourcil se fronça sur mon visage. «Oui, je vais bien, je vous remercie, mais, je peux vous aidez ?» Je me suis relevée tant bien que mal pour pouvoir être à la hauteur de mon interlocuteur. Je m'attendais à ce qu'il tourne simplement les talons mais il n'avait pas l'air de vouloir bouger. Comme si sa présence ici était tout à fait normal. C'est vrai qu'a part nous, il n'y avait pas vraiment d'autres présences. Un technicien passait de temps en temps faire des vérifications de dernière minutes. Mes yeux se posèrent sur l'horloge centrale, il restait une demi heure avant l'ouverture du spectacle. «Oui, je danse ce soir. Vous êtes venu voir le spectacle ou les danseuses nues ?» La réplique était sortie toute seule. J'avais parfois du mal à contrôler mes pensées. Je ne voulais pas être méchante, ni froide. Surtout qu'il avait eu l'air de s'inquièter pour moi mais je n'arrivais pas à saisir ce qu'il venait faire dans les coulisses. J'avais la chance de connaitre l'équipe entière et son visage m'était totalement inconnu. «Vous devriez retourner à votre siège avant que la sécurité n'arrive pour vous y rassoir de force.» J'avais posé les mains sur mes hanches pour faire preuve d'autorité même si je savais que face à lui, je n'aurai surement aucune chance. Au moins, j'aurai tenté de l'impressionner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexander WellingtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/05/2017
Pages lues : 58
Crédits : Avatar : Shiya ; Gifs : Tumblr
Avatar : Ryan Gosling
Pseudo : Trucpau
Âge : 32 ans - 13 mars 1985
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Never an honest word - Alexander   Jeu 13 Juil - 20:05

Dawn & Alexander
Never an honest word

Devant moi se trouvait une jeune brune, assez pétillante d’ailleurs. Enfin c’est ce qui me semblait en l’observant ainsi. Je ne la trouvais, cependant, pas dans son assiette. Je finis par m’arrêter devant elle en croisant les bras et commençant à lui parler. Comme si c’était normal. Après tout, je n’étais pas censé me retrouver là et la seule personne que je venais de croiser n’allait pas bien. Je pouvais le sentir, j’avais un don pour ça. Je pose mon visage dans ma main et la regarde avant de soupirer et de regarder autour de moi avant de poser de nouveau mon regard sur elle. « Hé bien, je crois que je me suis égaré. » Je hausse les épaules avant de nouveau prendre la parole. « Vous me semblez pas dans votre assiette, jeune fille. » Je ne savais pas quel âge elle pouvait avoir mais elle me semblait jeune. Jeune et mal en point. Si bien que ça m’inquiétait de savoir que personne ne s’en préoccupait pour autant. Alors je m’intéresse à elle, je lui pose des questions comme si c’était normal, comme si je me trouvais dans un café en train de discuter avec des amis. Sauf que ça n’a pas l’air de lui plaire, je le vois dans ses yeux. Je fais les gros yeux en arquant un sourcil avant de répondre à mon tour, légèrement amusé par la situation. « J’aurais préféré le spectacle mais vu l’endroit dans lequel je suis, peut être que vous me montreriez la deuxième option ? » Dis-je avant de soupirer et de secouer la tête. Les femmes, toujours à penser qu’on ne pense qu’à ça… « Non, je ne suis pas là pour voir des femmes nues, ce n’est pas mon genre. Je les respecte trop. » Et c’était bien vrai, j’avais juste effectué un écart avec Joe en couchant avec Jill mais rien de plus. Rien depuis que je m’étais rendu compte que la rouquine me faisait tourner la tête. M’appuyant contre le mur d’à côté, je l’observe et attends qu’elle ait fini de parler avant de pouvoir en placer une. Décidément, cette nana possède un caractère plutôt bien trempé et je trouve que cela lui va bien. Sa gestuelle me fait tout aussi rire, mais je me retiens, me remettant droit comme si ses paroles m’avaient touchées et que j’allais l’écouter. « Bien madame ! » Mais je ne bouge pas d’un pouce, au contraire, je m’approche de l’endroit où elle se trouve pour jeter un œil à la scène qui se trouve non loin d’elle. Je siffle entre mes dents et regarde la brunette avant de lui parler à nouveau. « Il faut en avoir du cran pour danser devant un tas de monde. » Je lui souris en la regardant puis place mes mains derrière mon dos, comme si je faisais une visite de routine dans une entreprise dans laquelle j’allais investir. « Vous êtes stressée, mademoiselle ? » Je pose la question franchement car je la trouve pâle même si le fait de donner son autorité et me parler lui a redonné des couleurs par rapport au début. Mais je reste inquiet, après tout, on a tous besoin d’évacuer son stresse, peut être que le sien est de pourrir les gens qu’elle croise et leur faire comprendre que ce n’est pas le moment. Dommage pour elle, je suis plutôt du genre à faire le contraire de ce qu’on me dit, surtout quand la personne qui se trouve devant moi est plus jeune que moi. Un peu de respect, tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Never an honest word - Alexander   

Revenir en haut Aller en bas
 
Never an honest word - Alexander
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake
» Alexander Caldin.
» The History Of Mike Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: the washington ballet-
Sauter vers: