AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Elias PiracciGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/06/2017
Pages lues : 25
Crédits : Odyssea (avatar + gifs sign), endlesslove (sign).
Avatar : Justin Timberlake.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 40 ans.
MY SOUL

MessageSujet: Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]    Jeu 29 Juin - 17:54

Quarante ans qu'Elias vivait avec une malformation au coeur, quarante ans qu'il se demandait ce qu'il faisait encore sur terre. Puis, il y a de ça dix ans, sa malformation s'est aggravée, elle a évolué d'un seul coup, pile au moment où Elias se séparait de sa conjointe. Il n'avait jamais été aussi heureux avec quelqu'un, mais était-ce vraiment le bonheur que de devoir vivre dans le mensonge ? Pour éviter de la faire fuir, il lui avait caché ses problèmes de coeur, et finalement, c'était une autre nouvelle qui était venu briser leur couple. Elias ne pourra jamais avoir d'enfants, lui qui pourtant rêvait de former une famille. Alors bien sûr il y a d'autres solutions pour fonder une famille, comme l'adoption, mais ça ne sera jamais réellement son enfant, et il a très mal vécu cette annonce, tout comme sa conjointe, qui désireuse d'avoir un enfant lui en a voulu et l'a quitté.

Depuis ce temps, Elias n'était plus vraiment enclin à vivre, il se laissait porter, et s'il devait mourir et bien tant pis. Ou plutôt tant mieux, il n'avait plus rien à perdre, et puis, il faut dire qu'il n'écoutait pas les conseils des médecins qui le suivent, comme s'il cherchait à provoquer la mort. Mais il ne pouvait décemment rester chez lui, enfermé à regarder les aiguilles de l'horloge tourner. Alors oui, il faisait du sport, il faisait aussi de la musique, il lui arrivait de boire quelques verres d'alcool, enfin en somme, tout ce que les médecins lui avaient fortement déconseillés.

Il n'en avait pas fallu beaucoup plus pour que le jeune italien refasse une crise et atterrise à l'hôpital pour passer encore tout sorte d'examens complémentaires qui apportaient toujours la même réponse. Il n'y avait rien à faire pour qu'il s'en sorte, alors plutôt que de vivre dans la douleur, s'il devait un choix, bien évidemment qu'il préférerai en finir.

C'est dans un lit de l'hôpital, dans une des nombreuses chambres qu'Elias était, affaibli par cette nouvelle crise. La douleur diminuée grâce à la perfusion qu'il avait dans le bras, il était un peu dans le vague, et il avait simplement envie d'en finir, tout cela devenait trop dur à supporter pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com/
avatar
Adela J. GarciaGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/03/2017
Pages lues : 234
Crédits : Vava Stolen Paradise ; Sign Emi Burton ; Gif Tumblr
Avatar : Miranda May Kerr
Pseudo : GekkuNeko
Âge : Trente-quatre ans, je ne les fais pas mais bon..
MY SOUL

MessageSujet: Re: Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]    Mar 11 Juil - 10:28


Élias & Adela
Tu ne peux plus rien pour moi
Il y a des patients fort malheureusement on ne peut pas les sauver même avec toute la bonne volonté du monde on y arrive pas tout simplement parce qu'ils sont condamnés. On aura beau leur mettre le meilleur chirurgien du monde devant eux pour les sauver si c'est trop tard, si la maladie est déjà bien trop avancée c'est terminé et il faut s'y faire une raison. Autant nous, personnel de l'hôpital, comme le patient lui-même. Le plus drôle dans cette histoire c'est que souvent les patients acceptent plus les choses que nous les médecins ou simples infirmiers comme moi. Souvent ils acceptent largement plus leur condition de futur cadavre comparé à nous qui voulons toujours faire le maximum pour sauver nos patients. C'est comme ça, on est payés pour sauver des vies alors autant faire tout ce qu'il faut afin de sauver cette vie même si elle semble définitivement perdue. Moi je fonctionne comme ça, je me dis que rien est perdu du moment que le patient est toujours vivant, je me dis qu'il y a encore possibilité pour que la personne s'en sorte. Donc oui je ne perds pas espoir facilement. Au contraire, je suis même une dure à cuire selon mes collègues de l'hôpital en tout cas, je fais tout pour tout se passe bien et pour moi c'est précisément tout ce qui compte. Pour l'heure je réfléchis quelques instants avant de pénétrer dans la chambre deux-cent-quatre-vingt-dix-huit où loge un patient d'une quarantaine d'années qui a une horrible malade cardiaque. Je réfléchis parce que je sais qu'il est condamné, qu'il n'y a rien à faire, je le sais tout ça, et franchement ça me fait de la peine parce que personne ne mérite qu'on lui dise ça comme ça. Il faut que je sois un minimum positive comme j'ai toujours tendance à l'être avec tous les patients, il faut que je lui remonte le moral. Il faut que ça aille pour lui, personne ne mérite de mourir. Je tape alors une fois à la porte de sa chambre, déterminée à l'aider dans sa maladie, puis je pénètre dans la chambre d'hôpital un sourire aux lèvres. « Bonjour Monsieur Piracci. » Dis-je avec chaleur au patient tandis que je prends sa tension puis j'écoute son cœur, comme toujours son cœur réagit faiblement et ça m'inquiète mais je n'en montre rien. « Comment allez vous aujourd'hui ? » Demandais-je curieuse de connaître son état d'esprit face à tout ceci, je me doute qu'il n'est pas joyeux de venir ici mais j'aime savoir comment vont mes patients c'est important après tout...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias PiracciGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/06/2017
Pages lues : 25
Crédits : Odyssea (avatar + gifs sign), endlesslove (sign).
Avatar : Justin Timberlake.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 40 ans.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]    Mar 11 Juil - 13:27

Venir à l'hôpital, une fois par semaine, voire plus quand son etat se dégradait, devenait de plus en plus pesant pour l'italien. À quoi bon faire le trajet jusqu'à l'établissement alors qu'au fond, les médecins comme lui savent qu'il n'y a rien à faire. Aucune opération possible, autre traitement possible, si ce n'est que pour ralentir l'évolution de sa malformation cardiaque. Rien. Il va mourir et ils le savent tout aussi bien que lui. Il s'y est préparé, même si on ne peut jamais vraiment se préparer entièrement à mourir. Tirer un trait sur toute une vie, se dire qu'on ne manquera à personne puisque personne n'est à vos côtés.

Il est certain que s'il avait pu, Elias aurait boycotter les rendez-vous à l'hôpital. Quitte à mourir, autant mourir dans son environnement, dans sa maison entouré de son passé, de sa vie en fait. Mais non, il faut croire que même ça c'est impossible. C'est donc une nouvelle fois qu'il s'était rendu à l'hôpital. Il aurait presque pu demander une carte de fidélité, au bout de la dixième visite, il aurait eu le droit à un café gratuit.

Il avait été placé dans une chambre en attendant que l'on vienne lui faire diverses analyses, comme la prise de sa tension, de son rythme cardiaque, une prise de sang et quelques examens l'attendaient. Il allait sans doute y passer la journée et même la nuit. Mais il commençait à s'y habituer à dormir dans ces lits peu confortable et dans une chambre aussi impersonnelle. Mais c'était ça son avenir, il était condamné et malgré ça, les médecins essayaient de le rassurer, de lui dire de ne pas perdre espoir, c'était fini.

Soudain, on frappa à sa porte. Il aurait pu dire à la personne d'entrer, mais même ça, il n'en avait pas la force. De toute manière, il était toujours dans son lit, donc dans le meilleur des cas, il est réveillé et conscient, dans l'autre il dort et l'infirmière repassera plus tard. La jeune infirmière qui était venue aujourd'hui prendre ses constantes aujourd'hui, il la connaissait. Enfin de vue, il ne savait même pas son prénom. Mais une chose était certaine, c'est qu'elle était tout à fait charmante, c'est peut-être la seule chose qui lui redonnait un peu d'espoir.

" - Bonjour mademoiselle."

Il la laissa prendre les différents chiffres avant qu'elle ne lui demande comment il se sentait. Ce genre de questions, les infirmières lui posait tout le temps, est-ce qu'elles s'étaient passé le mot pour essayer de le faire se rattacher à la vie encore quelques temps ? Peut-être.

" - Comment je vais ? C'est assez similaire à toutes les autres fois où je suis ici, je suis faible, condamné à mourir alors bon, dire que je vais bien serait un euphémisme. Mais que voulez-vous.. En vérité, la seule chose qui me redonne un peu de force actuellement c'est vous, votre sourire. Est-ce que vous a déjà dit que vous étiez très séduisante ?"

Oui bon il le pensait, mais peut-être que la morphine de sa perfusion augmentait un peu son délire.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com/
avatar
Adela J. GarciaGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/03/2017
Pages lues : 234
Crédits : Vava Stolen Paradise ; Sign Emi Burton ; Gif Tumblr
Avatar : Miranda May Kerr
Pseudo : GekkuNeko
Âge : Trente-quatre ans, je ne les fais pas mais bon..
MY SOUL

MessageSujet: Re: Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]    Jeu 20 Juil - 11:31


Élias & Adela
Tu ne peux plus rien pour moi
De temps en temps comme ça il m'arrive de croiser des patients à l'hôpital qui sont tout à fait charmants comme lui justement, le patient que je m'apprête à aller voir. Ce n'est pas sa première visite, on peut même dire que c'est un habitué maintenant cet homme. Il est gravement malade ce que je trouve triste, et il a sans nul doute besoin de compagnie, de quelqu'un vers qui se tourner en vue de ses problèmes de santé qui le détruisent chaque jour un peu plus, peut-être même que se confier lui ferait le plus grand bien. Moi je le pense en tout cas, je me dis qu'on ne soigne pas un patient rien qu'en lui donnant des antibiotiques ou en lui faisant une injection, un patient s'il est malheureux aussi il faut soigner sa psychologie, lui parler, le rassurer, discuter avec lui et ce, même s'il est condamné comme c'est le cas du patient que je vais voir. Parfois la discussion c'est ce qu'il y a de mieux, moi c'est ainsi que je vois les choses en tout cas. Alors, une fois que je fus arrivé dans sa chambre il me salue par un "Mademoiselle" qui m'étonne parce que je ne suis plus une Demoiselle depuis bien longtemps. « Adela. Je m'appelle Adela. » Apprenais-je d'une voix douce afin qu'il puisse mettre un nom sur la personne qui s'occupe de lui, c'est un début d'échange que je juge être important. Je lui demande alors comment il va tout en écoutant son cœur à l'aide de mon stéthoscope, évidemment, rien qu'en écoutant son organe battre la réponse je l'ai : il va mal, très très mal. Néanmoins il me répond, me disant qu'il n'est pas en forme tout en me complimentant sur mon physique. « Oh.. Merci beaucoup ! J'avoue que ça fait bien longtemps qu'on ne m'a pas dit une chose pareille. » Répondis-je à l'homme tout en affichant un grand sourire sur mes lèvres, oui si seulement mon mari me disait des choses joyeuses comme lui plutôt que de m'agresser sexuellement et me battre ce serait tellement mieux. « Et psychologiquement comment allez vous ? » Demandais-je d'une voix douce à l'homme tandis que je prends sa tension et heureusement elle est plutôt bonne, j'acquiesce alors satisfaite du résultat...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias PiracciGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/06/2017
Pages lues : 25
Crédits : Odyssea (avatar + gifs sign), endlesslove (sign).
Avatar : Justin Timberlake.
Pseudo : Odyssea.
Âge : 40 ans.
MY SOUL

MessageSujet: Re: Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]    Jeu 20 Juil - 20:29

Elias a accepté depuis longtemps maintenant sa maladie, il sait qu'il côtoie tous les jours la mort, mais le plus frustrant c'est de ne pas savoir quand est-ce qu'elle le prendra. Alors pour éviter d'avoir des regrets, il essaye simplement de profiter de la vie au jour le jour, en espérant que ce soit suffisant pour partir en paix. Bien évidemment qu'il y a beaucoup de choses qu'il regrette mais on a pas assez d'une vie pour réparer toutes les erreurs qu'on a pu faire. Tout comme il aurait apprécié récupérer sa femme, enfin son ex-femme, ou du moins la revoir. Mais il ne pourra très certainement pas le faire avant de mourir, alors il se contente de ce qu'il a.

Ce n'est pas la première fois qu'il vient à l'hôpital, il connaît les lieux par coeur, du moins, ceux où il est placé à chaque fois qu'il vient ici. Même s'il ne l'avoue pas et ne l'avouera probablement jamais, Elias se sent seul. Pas de famille, pas d'amis vraiment proches, simplement lui et lui seul. Pour encaisser tout cela, il a du prendre sur lui, ce n'est jamais facile d'apprendre qu'on est condamné alors que l'on a pas encore vécu les plus belles années de sa vie. L'infirmière qui vient s'occuper de lui, il la connaît, enfin seulement de visage, il ne connaît rien d'elle. Jusqu'à aujourd'hui.

" - Vous avez un très joli prénom en tout cas."

L'italien n'est pas du genre dragueur mais, il ne peut nier que cette femme est séduisante, du moins, c'est tout à fait le genre de personnes qui aimerait à ses côtés pour le peu de temps qui lui reste à passer sur cette terre.

" - Vous devriez pourtant l'entendre tous les jours. Une femme comme vous le mérite. Est-ce que vous accepteriez de dîner avec moi un soir lorsque je serai de nouveau sur pied ?"

C'était une demande plutôt étonnante mais, Elias avait toujours fait les choses de manière plutôt extravagante. Après tout, qui ne tente rien n'a rien. Et si elle refuse et bien, ça ne le changera pas de sa solitude quotidienne.

" - Je sais que ça peut paraître complètement idiot et surtout déplacé, et vous êtes en droit de refuser."

Elias n'avait pas connu d'autres femmes en dehors de la sienne qui l'avait quitté en apprenant sa stérilité. Alors dire qu'il était prêt pour une nouvelle relation serait peut-être mentir. Une chose dont il est certain, c'est qu'il n'est pas du genre à chercher des personnes simplement pour se distraire le temps d'une nuit. Il e l'a jamais été et ne le sera jamais.

" - Psychologiquement ? J'en sais rien.. Je sais plus quoi penser.. Je suis incapable de faire quoique ce soit seul, je me sens seul et mentalement, c'est dur d'accepter que personne ne viendra à votre enterrement."
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu ne peux plus rien pour moi [Feat. Adela J. Garcia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien pour écrire à sa mère...
» Il suffit d'un rien pour être heureux [pour élèves]
» Toi...Tu perds rien pour attendre [Kaalaas]
» ''Je peux me battre pour mon pays, mais ne me demandez pas de mentir pour lui.'' // Elias Johnson
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: MedStar Georgtown University Hospital-
Sauter vers: