AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une première rencontre très percutante (Simon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Une première rencontre très percutante (Simon)   Lun 3 Juil - 11:32

Très souvent, lorsque je quittais l’hôpital après une longue journée ou une longue nuit de travail, j’aimais me rendre dans le parc pour courir. Ça me permettait de décompresser après les choses moches que j’avais pu voir pendant toute la durée de mon service. Manque de chance, souvent, une fois à l’extérieur, les choses que je voyais ou que j’entendais n’étaient guère plus belles et je n’avais plus qu’une seule envie en tête, retourner auprès de Maurice, mon poisson rouge. Lui, au moins, il me donnait l’impression qu’il y avait encore de la beauté sur notre planète. Il y avait cet homme qui dormait sur un banc, toujours le même. De temps en temps, je lui donnais de quoi mangé et il était reconnaissant, car personne ne le faisait, ou du moins, pas à ma connaissance. Mais il y avait aussi de la violence, j’ai vu une vieille dame se faire voler son sac à main une fois. Une adolescente se faire traiter de tous les noms par un groupe de filles du même âge. Oui, dans le parc, comme dans l’enceinte de l’hôpital, il ne se passe pas que des jolies choses. A la longue, je n’y faisais plus vraiment attention. Ce n’était pas un manque d’empathie de ma part, juste de la lassitude. Enfin bref, comme presque tous les jours, je faisais le tour du parc en courant, ma queue de cheval fouettant l’air. Soudain, je marchais dans un truc moue. « Merde ! » je pense, ce qui était bien le cas de le dire, puisque j’avais marché dans une grosse crotte de chien. Erk, vraiment répugnant. Le pied gauche, c’est bien celui qui porte bonheur ? Parce que si c’est le cas, je devrais gagner une belle somme à la loterie. Sauf que, bing ! Voilà que je rentre dans une personne arrivant en sens inverse. En fait, ça devait être l’inverse.je vais avoir la poisse … « Je suis désolée ! » fis-je, au jeune homme, que je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Simon ElkinsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 20/03/2017
Pages lues : 213
Crédits : Danael
Avatar : Cody Christian
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [F. Harries] ~ Alec J. Miller [F. Lachowski] ~ Percy Ipkiss [T. Simpkins] ~Nael K. White [J. Whitesell] ~ Lukyan A. Droski [H. Tommeraas]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 22 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Lun 9 Oct - 22:47

Il n’était pas rare de voir Simon se mettre à courir de bon matin lorsqu’il avait le temps avant d’aller en cours. Il ne savait pas si c’était raisonnable de toujours poussé son corps à l’effort comme il le faisait. Les joggings de bons matins, le basket en journée, le judo, la boxe, la musculation et la natation le soir après les cours. Ca paraissait énorme mais Simon n’avait pas d’autres loisirs que le sport, il aimait ça et son corps semblait lui en réclamer toujours plus. Il aimait ça et ne vivait que pour devenir un jour un grand professionnel du basket, bien qu’il devienne assez bon en judos aussi. Toujours est-il que ce matin là Simon avait décidé d’aller courir un peu. Il avait enfilé des vêtements rapidement et était partie sans faire de bruit pour ne pas réveiller Jade. Simon avait décidé de passer par le parc, il y passait souvent malgré la mauvaise réputation qu’avait ce parc. Il ne risquait pas grand-chose et était même assez connu dans le quartier. Lui-même s’était déjà battu plus d’une fois contre des jeunes lui cherchant des emmerdes. Qu’il soit en avantage ou pas et qu’il gagne ou perde, Simon était une tête brulée et ne réfléchissait pas avant d’agir. Mais il ne s’inquiétait pas tellement ce matin. Peut-être aurait-il dû étant donné qu’une personne lui était soudainement rentrée dedans. Simon n’avait pas tellement eut mal, elle lui était surtout rentré dans le torse bien qu’elle lui ait cogné le menton mais il avait surtout été surpris. Il était concentré dans son objectif d’aller plus vite et plus loin et ne regardait qu’à moitié devant lui. Cette femme, il l’avait aperçu mais il pensait qu’elle l’avait aussi vu et qu’elle ne lui rentrerait pas dedans. Elle avait eut de la chance que par réflexe il ne la repousse pas d’une prise de judo. Il était assez agacé d’être ainsi coupé dans sa route et il lui parlait d’abord mal. « Et faut regarder où tu vas ! » Son ton était sans doute un peu trop haut, il ne voulait pas l’agresser mais Simon avait parfois tendance à s’emporter avant de finalement se calmer. « Ca va ? Rien de casser ? » Il frottait ses mains sur son menton un peu endolori l’observant. « Tu faisais quoi à courir de travers ? » Il levait les yeux au ciel maintenant calmé déjà un peu plus prêt à communiquer.
Revenir en haut Aller en bas
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Mar 14 Nov - 11:13

Courir me faisait du bien, je restais debout une bonne partie de la journée ou de la nuit, suivant mes horaires de travail, aussi, faire du sport me permettait de garder une certaine forme. Les vitamines que j’avalais tous les matins étaient efficaces, mais pas suffisantes. Quant au café, même s’il m’aidait à rester éveiller plus longtemps que n’importe quel être humain en était capable, ça n’était pas non plus la meilleure des solutions, car c’est un excitant. Parfois, à cause des nombreuses tasses de café que j’ingurgitais dans la journée, j’avais du mal à trouver le sommeil le soir. Je ne me sentais tout simplement pas fatiguée, alors que mon corps tombait en miette. Littéralement parlant. J’avais droit à des vacances, comme tout le monde, mais je travaillais tellement qu’elles étaient vites oubliées. Quant au week-end, souvent, il se voyait écourter parce qu’une collègue de travail ne pouvait pas venir et que je devais la remplacer au pied levé. En bref, ce n’était pas tous les jours évident, c’est pourquoi, je me levais toujours plus tôt que nécessaire, pour aller courir dans le par cet démarrer la journée du bon pied ! Généralement, c’était le meilleur moment de ma journée, je ne croisais jamais deux fois les mêmes personnes. Jamais. Je n’avais donc pas de compagnon de course, comme d’autre personnes peuvent avoir. Il est vrai aussi et j’en avais parfaitement conscience, qu’aller courir seule à certaines heures, ce n’était pas prudent, mais je savais me défendre et puis, j’avais une bombe au poivre sur moi, que j’étais prête à dégainé en cas de besoin. Cela étant, aujourd’hui, ma bombe au poivre ne me serait d’aucune utilité, car je venais de marcher dans une merde de chien. Erk, vraiment répugnant. Je ne comprenais pas comment les gens pouvaient ne pas ramasser les déjections de leur clébard, il y avait pourtant des poubelles dans ce parc ! Je tentais d’essuyer le plus en frottant mon pied gauche sur le sol et se faisant, je ne regardais ou j’allais et percuter violemment une personne qui arrivait en sens inverse. Le choc me coupa le souffle, mais je trouvais la force de m’excuser. Plier en deux, je ne me rendis même pas compte que le jeune homme que j’avais bousculer était plutôt agressif. De toute manière, à l’hôpital, j’en avais déjà vu des vertes et des pas mures, en ne faisant rien d’autre que le travail pour lequel j’étais payé. Il me demanda alors si je n’avais rien de casser, avant de me demander ce que je fabriquais. « J’ai seulement marché dans une crotte de chien ! » expliquais-je, ce qui était tout de même embarrassant, ceci dit, quand on y pense, il aurait pu y avoir droit, lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Simon ElkinsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 20/03/2017
Pages lues : 213
Crédits : Danael
Avatar : Cody Christian
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [F. Harries] ~ Alec J. Miller [F. Lachowski] ~ Percy Ipkiss [T. Simpkins] ~Nael K. White [J. Whitesell] ~ Lukyan A. Droski [H. Tommeraas]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 22 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Dim 25 Fév - 11:15



Clairement pour Simon, le sport était une dépendance. Quand on s'y mettait réellement, s'arrêter devenait plus compliqué, le corps réclamait sa dose d'excercice et même les muscles s'engourdissaient tant que l'on ne leut donnait pas exercice à se mettre sous la dent. Au niveau de Simon, il était maintenant impossible qu'il passe une journée sans pratiquer un peu. Son niveau de basket relevaient quasiment du professionnel et son niveau de judo était aussi assez élevé. Il ne pratiquait pas de compétition en judo simplement car il ne pouvait pas se permettre avec la saison qui arrive d'être sur la touche à cause d'une blessure. Peut-être qu'il en demandait trop à son corps, ou bien c'est son corps qui lui en demandait trop. Simon s'écroulait généralement assez tôt dès lors qu'il s'affalait dans son lit, comme pouvait encore repartir faire la fête. Il vivait vraiment à cent à l'heure et ne s'arrêtait jamais. Souvent sa mère se demandait même comment l'arrivée, et encore parfois cela ne suffisait pas à canaliser toute son hyperactivité. Selon les jours, mais il préférait courir que de prendre un traitement qui le shoote. Toujours est-il que le jeune Elkins n'était pas habitué à croiser des gens de bons matins, rarement aussi tôt. Il faut dire qu'il changeait souvent ses pistes alors c'était dur de généraliser. Ce matin c'était le parc de Cathedral Heigtht qu'il avait choisi. Il y venait parfois mais en journée c'était mal fréquenté et il lui était déjà arrivé de se battre ici. Il avait le sang-chaud et répondait vite au problème sans même penser aux conséquences. Mais lorsque le soleil se levait, la grande majorité de la population dormait encore, s'occupait de se préparer ou encore de leur petite famille. C'est pourquoi il ne s'était pas attendu à se faire percuter, la jeune femme, il l'avait vu au loin mais perdu dans ses pensées il n'avait pas du tout fait attention à elle courant étrangement de travers. Jusqu'à l'impact qui le sonna quelques secondes, mais Simon allait vite et celle qui avait prit le plus gros choc restait tout de même la blondinette qui était tombé au sol. D'abord Simon s'était énervé avant de reprendre son calme. Il agissait sur impulsivité mais n'était pas méchant, encore moins avec une femme qui se retrouvait au sol. Il espérait qu'elle ne soit pas blessé, il s'en voudrait sinon, c'est pour cela qu'il s'était inquiété de son état adoucissant même son ton. Elle lui expliquait qu'elle avait marcher dans une crotte de chien, ce qui expliquait qu'elle ne regardait pas où j'allais. « Ah pas cool... » Il ne savait pas vraiment quoi lui dire d'autre, ça aurait pu lui arriver à lui aussi qui ne regardait jamais vraiment où il allait. « J'regardais pas où j'allais non plus d'toute façon » Il haussait les épaules, tant qu'elle n'était pas blessé tout est okay. Il lui tendait la main pour l'aider à se lever. « Sans rancune ? » qu'il lui demandait, lui s'en fichait un peu après tout, ça serait un histoire drôle à raconter plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Mar 6 Mar - 10:33

Dans ma précipitation à essuyer ma basket, je ne pris pas attention au pied avec lequel j’avais marché dans cette stupide merde de chien. C’est bête de ma part, car il y a une superstition qui dit que marché dans une crotte avec le pied gauche, signifie richesse. Bref, inutile de préciser que j’en avais bien besoin. Mais voilà, je n’avais pas regardé, puis avec la poisse qui me caractérise, nul doute que ça n’était pas le « bon pied ». Non pas que je sois superstitieuse, bien au contraire, disons que je crois au bon côté de la superstition. Par exemple, les fers à cheval, les pattes de lapin, ect. Si j’évite de marché sous une échelle, ce n’est pas superstition, amis plutôt par criante qu’un truc en haut de l’échelle ne me tombe dessus. Un accident, c’est vite arriver. Pour preuve, en essuyant ma godasse, j’ai percuté un pauvre type qui passait par là. Evidement, c’est bien ma veine, il est agressif, mais je ne m’en offusque pas, j’ai l’habitude. Même si, dans le cas précis, il ne s’agit pas de la même chose qu’à l’hôpital, ou les gens agressifs, le sont parce qu’ils ont mal ou qu’ils ont peur. Je ne pense pas être effrayante comme fille et je ne pense pas non plus que ce mec est mal quelque part, ça doit donc être dans sa nature, mais je disais, je ne m’en offusque pas. Il doit avoir ses raisons et je n’ai pas à me permettre de le juger car je ne le connais pas le moins du monde. Je m’excuse donc bien naturellement ; comme la fois ou j’avais versé involontairement le contenu de mon coca-cola sur le t-shirt d’un jeune homme en voulant m’assoir sur le dernier siège du cinéma. Tandis qu’il me demandait ce qui m’était arriver à courir de travers comme une folle furieuse, je lui expliquais pour la merde de chien, ce qu’il jugea de « pas cool ». En effet, ce n’était pas cool, mais malheureusement, ça fait partie de ces petites mésaventures du quotidien, au même titre que se recevoir une déjection de pigeon sur la tête ou s’assoir sur un chewing-gum dans le métro. La joie de la vie en ville ! Il m’indiqua ensuite qu’il ne regardait pas non plus ou il allait. Comme quoi, peut-être que si je n’avais pas marché dans cette merde, c’est peut-être bien lui qui m’aurait bousculée le premier. « Du tout ! » répondis-je, car je n’étais, bien évidemment pas rancunière. Sauf peut-être quand on me faisait une saloperie dans le dos, mais c’était loin d’être le cas, dans cette histoire. Puis, il me tendit la main pour m‘aider à me relever. Mes fesses étaient quelque peut douloureuses mais je survivrais. De même, j’avais un peu mal à ma cheville, mais je pouvais la bouger, donc elle n’était pas foulée. Tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Simon ElkinsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 20/03/2017
Pages lues : 213
Crédits : Danael
Avatar : Cody Christian
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [F. Harries] ~ Alec J. Miller [F. Lachowski] ~ Percy Ipkiss [T. Simpkins] ~Nael K. White [J. Whitesell] ~ Lukyan A. Droski [H. Tommeraas]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 22 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Sam 28 Avr - 13:44

Perdue dans ses pensées à une heure si tôt le matin, Simon ne pensait vraiment pas croiser quelqu'un. Il l'avait vu de loin pourtant, alors il aurait du mieux surveiller mais elle n'était de base pas dans sa trajectoire et il n'aurait jamais qu'elle dévierait autant jusqu'à lui rentrer dedans. Lui il s'était un peu cogné le menton mais rien de plus, c'était elle qui était tombé. Il avai juste eu peur et c'est ce sursaut qui lui avait monté les nerfs le rendant agressif au début, avant qu'il ne se calme instantanément. Parce qu'il n'était pas méchant, des problèmes d'impulsivité certes mais il était quelqu'un de gentil qui ne ferait pas de mal à une mouche. Enfin il se demandait bien qu'elle mouche l'avait piqué. Enfn, il s'inquiétait quand même pour elle et se demandait si tout allait bien. Visiblement pas d'os de cassé, pas de besoin d'aller en urgence à l'hôpital tant mieux. Ce qui l'intéressait vraiment c'était surtout de savoir pourquoi elle avait tant dévier jusqu'à lui rentrer dedans. Il apprenait alors qu'une merde de chien en était la cause. C'est sûr que lui n'aurait pas bien apprécié non plus marcher dans une déjection canine mais bon. Après tout en courant droit il ne regardait pas devant lui alors cet incident aurait très bien pu lui arrivé à lui aussi. La preuve il ne l'avait pas esquivé non plus. Enfin il ne s'en formalisait pas et au contraire, il essayait même de jouer la carte de l'humour pour être plus sympathique. Mais elle ne semblait pas non plus vraiment très réceptive à ses approches. Peut-être qu'elle préférait reprendre sa course et qu'il lui fiche la paix. Après tout elle ne lui demandait rien de plus maintenant qu'elle était à nouveau sur ses deux jambes. En tout cas, elle lui confirmait que c'était sans rancune donc il était content. Il espérais qu'elle ne se souviendrait pas de cet incident si un jour elle le recroisait. De parler un peu avec, après tout de la compagnie ne lui ferait pas de mal. « T'es pas bien bavarde hein... » Il se grattait l'arrière du crâne pour la laisser reprendre sa marche tranquillement. « Par contre tu boites, j'suis pas médecin mais j'étudie le sport tu veux que je regarde si t'as rien ? » Il l'invitait à s'asseoir sur le banc pour inspecter ça rapidement. Il serait inconscient de laisser une personne courir blessée. « Et après on fini le jogging ensemble? »
Revenir en haut Aller en bas
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Sam 12 Mai - 8:40

Ça aurait été tout de même comique, que je débarque aux urgences, alors que je travaille à l’hôpital. Certes, pas dans le service des urgences, mais j’y est quand même déjà fait quelques heures ne serait-ce que pour dépanner. Il faut dire qu’il manque cruellement d’infirmière alors, lorsque c’est calme dans notre service, on nous bascule dans un autre. Généralement, on ne nous demande pas notre avis, on doit le faire et puis c’est tout. Je déteste ce principe, mais c’est comme ça. Pas le choix. Attention, j’aime mon métier et je ne le changerais pour rien au monde, mais parfois, un peu de calme, ça fait du bien. C’est pour cette raison que j’aime courir le matin, ça me permet de démarrer la journée au meilleur de ma forme. Surtout que bon, je ne suis pas vraiment du matin. Non pas que je sois grognon, loin de là, mais disons qu’il me faut un moment avant d’émerger complètement. Pas facile, facile. Et là, le réveil ne s’est pas fait en douceur, puisque, à cause d’une merde de chien, je me suis pris quelqu’un de plein fouet et je suis tombée. En même temps, quand on à deux pieds gauches comme moi, ça n’a rien de vraiment surprenant. Le jeune homme m’aide à me relever, s’inquiète de savoir si je n’ai rien, puis m’indique que je ne suis pas très bavarde. « Désolée, on me l’a déjà fait remarquer, mais c’est le matin et je ne suis pas encore totalement réveillée ! » que je réponds, pour me justifier. En même temps, je ne le connais pas et je suis plus bavarde avec les gens que je connais. On m’a déjà fais savoir aussi que j’étais froide, alors qu’en fait non. Je pense que c’est juste une impression mauvaise que l’on à sur moi. Je ne suis pas méchante et j’aime le contact humain, sinon, je ne ferais pas ce métier. Mais, disons que j’ai plutôt tendance à aller vers l’essentiel plutôt que de m’éterniser sur des montagnes de détails. « C’est sûrement une petite foulure, j’suis infirmière. Mais j’avoue que me faire un soin à moi-même, ça ne serait pas très pratique. Donc oui, vas-y, regarde ! » que je réponds, au jeune homme, en boitillant jusqu’à un banc. Il m’indique ensuite que l’on pourrait finir notre jogging tout les deux. « Oui, pourquoi pas ! » que j’ajoute alors. Après tout, c’est toujours plus sympathique de courir à deux ou à plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Simon ElkinsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 20/03/2017
Pages lues : 213
Crédits : Danael
Avatar : Cody Christian
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [F. Harries] ~ Alec J. Miller [F. Lachowski] ~ Percy Ipkiss [T. Simpkins] ~Nael K. White [J. Whitesell] ~ Lukyan A. Droski [H. Tommeraas]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 22 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Mer 13 Juin - 11:42

Simon faisait de son mieux pour se montrer aimable avec cette jeune fille qu’il avait percuté de plein fouet à cause d’une merde de chien et de son inattention à lui. Il avait vraiment espéré ne pas lui avoir fait de mal, car lorsqu’il court, il a tendance à être à fond et avec sa carrure plutôt imposante il pouvait être assez dur à l’impact. Mais elle semblait ne rien avoir de cassé si ce n’est qu’elle boitait un peu. Simon l’avait gentiment aidé à se relever avant de lui indiquer qu’elle n’était pas bien bavarde. Elle venait d’être propulsé au sol, et il pouvait comprendre son mécontentement mais il faisait de son mieux pour tenir la conversation ce qui ne semblait pas être réciproque. Elle ne se sentait pas réveillé. Ah si ce n’était que ça alors. Lui il avait tendance à toujours être à cent pourcent, il ne se sentait que peu fatigué mais c’était dû à son hyperactivité très élevé. En tout cas, il ne s’arrêtait jamais de parler. En tout cas Simon s’était inquiété pour sa cheville en voyant qu’elle boitait et il lui avait proposé de jeter un coup d’œil. Il étudiait et était un sportif de haut niveau, il savait assez vite reconnaitre ce genre de blessures musculaires ou articulaires. En tout cas, elle semblait d’accord pour le laisser regarder. Après tout comme elle le disait, elle avait beau être infirmière, un auto-diagnostique ce n’était jamais simple. Il lui proposait ensuite de finir le jogging si ce n’était rien de grave. « Je pense effectivement que ce doit être une petite foulure, voir moins, ça n’enfle pas trop je pense que c’est le choc dû à ta chute. Mais je sais pas si courir à nouveau serait une très bonne idée, ça risque d’aggraver la blessure. Tu devrais mettre un bandage et de la pommade , mais je t’apprends rien c’est ton boulot. Et il souriait de bon cœur en attendant de savoir ce qu’elle désirait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   Dim 24 Juin - 9:20

Avec mon travail et les heures de service parfois très longues. Il m’arrivait de les enchainer sans avoir dormis plus de deux heures parce qu’il manquait de personnel, j’étais souvent épuisée. Lorsque je suis fatiguée ou mal réveillé, je suis ronchon, désagréable, grognon et j’en passe. Pas bavarde non plus. Ceci dit, lorsque je ne connais pas une personne, je ne le suis pas des masses. Non pas que je sois timide ou quoique ce soit du genre, mais disons que je me montre réserver, parce que méfiante. On ne sait jamais avec qui l‘on discute lorsque l’on parle avec un inconnu. Et ce n’est pas parce que depuis ma plus tendre enfance, je n’ai jamais été confronté à la monstruosité de la société dépravée dans laquelle j’ai grandis que je suis à l’abri pour autant. Il ne faut jamais rien prendre pour acquis. Jamais. Voilà pourquoi, je ne suis pas très bavarde. Mais je préfère lui dire que c’est parce que je ne suis pas réveillée, après tout, je ne le connais pas, je n’ai donc pas à lui raconter ma vie en détail. D’autant plus qu’il ne va pas me raconter la sienne non plus, ça ne me regarde pas. Il se propose de regarder ma cheville et je me pause alors sur le premier banc venu. D’après lui, il s’agirait d’une petite foulure, quoique rien n’était sûr car ma cheville n’était pas enflée. Le choc de la chute était sans doute le seul responsable de mon boitillement. Tant mieux, vu le manque de personnel, je ne pouvais vraiment pas me permettre de m’absenté pour une saloperie de foulure. Je grimace à sa remarque, car mon appartement est tout de même à l’opposé de l’endroit où nous nous trouvons. « Le hic, c’est que je n’ai pas tout ça sous la main ! » fais-je, malheureuse. Bien sûr, j’avais tout ce qu’il fallait chez moi, mais je n’allais pas courir avec ma pharmacie privée. Mais je ne vous apprends rien, vous faites très certainement la même chose !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une première rencontre très percutante (Simon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une première rencontre très percutante (Simon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Pour une occasion très spéciale !
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Simon Wolowitz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: espaces verts-
Sauter vers: