AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 head first ≡ spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 345
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: head first ≡ spencer   Sam 8 Juil - 19:31

Declan & Spencer
head first
Declan se tenait sur le trottoir opposé. Cela faisait dix bonnes minutes qu'il avait ralenti le pas, jusqu'à s'arrêter complètement, le regard vissé sur la maison face à lui. Ce n'était pas un hasard, pas un "mes pieds m'ont amenés ici sans que je m'en rende compte". Non, c'était purement volontaire. Declan se souvenait d'une phrase. Tu m'appelles, ok?, qu'il lui avait dit. Si tu changes d'avis, tu sais où me trouver . C'était il n'y a pas si longtemps que ça, et Declan n'aurait pu s'imaginer prendre son frère au mot. Ou presque. Declan se connaissait assez pour savoir que passer un coup de fil à Spencer n'allait jamais marcher. Trop d'opportunité de se décourager et faire marche arrière en attendant que la ligne se connecte. Pas une once de bravoure dans le sang. C'est bien pour cela qu'il ne tapait pas à la porte en cet instant même, préférant s'attarder dans l'ombre comme quelqu'un qui prépare un mauvais coup. Il ne manquait plus qu'un voisin suspicieux appelle la police, pensa-t-il avec une pointe d'hystérie. La lumière dans le salon était allumée. Ou bien était-ce la cuisine, Declan ne se souvenait pas très bien. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas été un invité dans la maison de son frère. Il s'agissait d'une autre époque, lorsque Declan savait encore faire face. Peut-être ne reconnaitrait-il rien. Une nouvelle déco, un nouveau mobilier. Declan se demandait s'il y avait des photos accrochées au mur ou posées avec affection sur une quelconque surface. Il se demandait s'il était dans l'une d'entre elle. Declan en avait lui. Dissimulées dans un album photo que sa mère avait commencé pour lui, confiante dans le fait qu'il allait à son tour l'alimenter de ses souvenirs. Ce n'était pas un fait particulièrement connu, mais Declan aimait la photographie. A défaut de posséder un certain don pour cet art, il appréciait le simple fait d'immortaliser un moment. Il avait redécouvert cette passion à la naissance de son fils, presque chamboulé par le besoin de répertorier chaque petit moment de peur de les louper, ou pire, les oublier. Et il allait en manquer de nombreux si la situation dans laquelle il était devenait permanente. Si sa femme décidait qu'elle ne souhaitait plus ce statut. S'il devait être privé de son fils par intermittence. Et c'est ça qu'il l'amenait à Capitol Hill. Il n'était pas équipé pour gérer cette situation. Enfin, il avait trouvé son point de non retour, le moment où il ne pouvait plus prétendre qu'il n'avait besoin de personne. Il aurait pu aller chez ses parents, Dieu sait qu'il n'avait aucune amitié assez forte pour aller embêter quelqu'un d'autre avec ses problèmes. Mais Spencer, lui, n'allait pas le prendre avec des pincettes. Spencer était direct, Spencer était franc, et Spencer n'avait plus peur de lui faire mal. Pas comme lorsqu'ils étaient jeunes et que son grand frère y pensait à deux fois avant de céder aux provocations de Declan. Et il avait besoin de ça. Que Spencer vise la jugulaire. Il était prêt à écouter, prêt à changer quelque chose par ce que, sûrement, il ne pouvait pas continuer comme ça. Declan était persuadé que le tort reposait principalement sur Carter dans cette histoire. Après tout, c'était elle qui avait décidé sans crier garde de remettre en doute leur relation sans aucun signe avant-coureur. Elle qui avait prétexté avoir besoin de prendre du recul et s'en était allé sans un mot de plus. La soirée n'avait été que révélation après révélation. Ils allaient avoir un autre enfant. Elle pensait qu'au lieu de chercher du travail il passait son temps à se bourrer la gueule et à fricoter avec d'autres femmes. Tu ne sais pas qui je suis et je ne sais pas qui tu es. Declan n'avait rien vu venir et n'en comprenait pas plus. Ce n'est pas des conseils matrimoniaux qu'il venait cherchait auprès de son frère. Il n'y avait rien qu'il puisse dire ou faire. La balle était dans le camp de Carter après tout. Il ne savait pas exactement ce qu'il attendait de Spencer. Peut-être rien. Peut-être juste qu'il lui serve une bière et qu'ils se posent devant la télé sans échanger un mot. L'illusion qu'ils étaient ok, qu'une de ses relations s'amélioraient enfin. Il était prêt à essayer du moins. Ça n'allait pas être facile si l'on s'en référait à leur dernière conversation, mais Declan commençait à en avoir marre de voir les personnes lui tourner le dos et disparaître derrière une porte. Alors Declan regarda à gauche, puis à droite – quelques secondes de répit - et traversa la route. Il se posa mille et une questions en approchant la porte. Si Spencer était occupé, s'il allait lui fermer la porte au nez, si Coraly était là et si sa belle sœur se souvenait encore de son existence. Mais la distance n'était pas interminable et il se retrouva bien vite devant la porte. Il toqua.

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: head first ≡ spencer   Mar 18 Juil - 21:40


Declan & Spencer

Head first.


L'instant était interminable et pour cause, sa femme avait décidé de lui mener la vie dure parce que Spencer était un menteur invétéré. Depuis plusieurs jours, elle insistait pour comprendre ses absences à répétition mais ce cher Gardner n'était pas prêt à mettre en péril la quiétude de sa vie familiale ne sachant pas ce que Coraly ferait des informations qu'elle pourrait obtenir. Spencer vivait une double vie, littéralement et c'était plus dur à gérer qu'il ne l'avait imaginé. Se retrouver chez lui par moments et chez Jules à d'autres, il avait presque la sensation d'être devenu un homme schizophrène parce qu'il en oubliait qu'il ne devait être que Spencer Gardner, pas deux versions différentes de la même personne. C'était plus simple de faire semblant, de cacher, de vivre dans le déni en somme plutôt que d'assumer son mode de vie. Oui, Spencer était bien lâche et c'était ce que lui reprochait Declan depuis des mois. Le médecin en avait conscience, c'était déjà un bon point mais ce n'était pas pour autant qu'il comptait changer d'attitude dans les semaines à venir. Non, en attendant, il préférait amplement se prendre la tête avec sa femme uniquement de nom en lançant des excuses franchement peu crédibles. La dispute dura une bonne heure, une très longue heure durant laquelle Spencer ne put que répéter pertinemment la même chose: il travaillait, dormait à l'hôpital et ne remettait en aucun cas en question leur mariage arrangé. Dans le fond, c'était égoïste de sa part d'empêcher Coraly de vivre sa vie avec l'homme qu'elle aimait et à qui il avait volé le bonheur pour se sauver d'une mauvaise situation. Il avait beau le savoir, ce n'était pas pour autant que Gardner était prêt à accepter d'aider le petit couple à se reformer aux yeux de tous. Non, il ne pouvait pas parce qu'il pensait à ses parents, à ce qu'ils diraient s'ils apprenaient que leur fils prodige leur avait menti pendant plus de cinq ans juste pour se faire mousser davantage. Tout était une question d'ego au bout du compte, ce qui était franchement bien triste et amenait une vie peu enviable. Pour autant, Spencer voulait faire vivre l'illusion et tant qu'il en avait la possibilité, il comptait bien continuer sur sa lancée, juste pour faire enrager le monde entier avec sa réussite et sa vie parfaite en tous points, mais uniquement sur le papier. La preuve, Coraly ne manqua pas de claquer la porte de sa chambre alors que Spencer se laissa choir sur le divan du salon avant de se servir un verre de whisky, les yeux en l'air comme pour signifier qu'il abandonnait la lutte. C'était plus que faux, Spencer reviendrait sur le sujet dès le lendemain en tentant de gagner la partie et laissant une Coraly plus malheureuse que jamais avec un homme qu'il la considérait avant tout comme un trophée aux yeux du reste de sa famille. Ce n'était pas une vie pour une femme aussi pétillante et cordiale que Coraly, cette femme qui avait l'avenir devant elle avant d'épouser un égoïste comme Gardner. Lui ne s'en inquiétait plus depuis longtemps, il se créait sa petite vie, plus ou moins cachée avec les Matters qu'il rejoignait dès qu'il en avait l'occasion, champion du mensonge et véritable bellâtre sans consistance qu'il était devenu. Noyer cette réalité dans un verre d'alcool, c'était la perspective la plus alléchante qu'il avait eu depuis longtemps et il ne manqua pas de se mettre à l'aise au fond de son canapé, jusqu'au moment où il entendit la porte toquer. Spencer se demanda si son esprit ne lui jouait pas des tours mais il se releva tout de même de son séant pour se diriger vers l'entrée sans se poser plus de questions sur la personne qui venait l'importuner. Il ouvrit, un moment de surprise naissant sur son visage en détaillant Declan comme s'il était un revenant. En un sens, c'était le cas puisqu'il ne l'avait pas vu depuis leur dispute chez leurs parents. Ils se méprisaient ces dernières années alors, pour quelle raison le retrouvait-il à sa porte à ce moment là? Spencer ne comprenait pas vraiment ce qu'étaient ses intentions mais la curiosité l'emporta sur tout le reste alors qu'il tâcha de l'accueillir. "Declan... Qu'est ce que tu fais dans le coin? Je pensais pas te revoir avant un bon moment cette fois..." Au moins, il ne l'agressait pas directement, se contentant d'exposer une vérité universelle avant d'ouvrir la porte plus avant. "Maintenant que t'es là... Je suppose que tu peux entrer, Coraly est couchée de toute façon." C'était encore une fois une manière comme une autre de déformer la réalité mais Spencer ne pouvait pas faire autrement se se décalant pour que son jeune frère puisse entrer à sa suite. Comme s'ils ne s'étaient jamais quittés alors qu'aujourd'hui plus que jamais, tout les séparait.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 345
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: head first ≡ spencer   Mer 19 Juil - 18:34

Declan & Spencer
head first
Spencer se tenait dans l'encadrement de la porte. Il n'avait pas bonne mine. Declan se demandait s'il travaillait trop. Si sa femme se plaignait de ses horaires. S'ils en venaient à se disputer parfois. Il n'espérait pas vraiment qu'ils puissent compatir sur leurs soucis conjugaux respectifs. Après tout, sa femme à lui ne s'était pas barrée. Declan ne sait pas exactement à quel accueil il s’attendait. Rien de bien chaleureux. Une pointe de suspicion peut-être, juste assez pour laisser la porte entrouverte et l’interroger sur ses intentions. Spencer était juste surpris et Declan se demandait comment quiconque sur cette Terre avait pu un jour le trouver charmant. Il n’y avait pas la moindre trace d’hospitalité dans les paroles de son grand frère et chacun de ses mots lui faisait déjà regretter d’être venu. Spencer n’avait jamais eu l’intention de revenir à la charge suite à leur dernière conversation, et Declan le réalisait pleinement. Non, il avait mis la balle dans le camp de son cadet et avec cela, toute la responsabilité de la chose. L’avenir de leur relation reposait sur ses seules épaules tandis que Spencer s’auto-congratulait d’avoir fait le premier pas. Ça n’était pas particulièrement faux, mais Declan ne pouvait se défaire de la sensation d’avoir été berné. Ses talons s’enfonçaient sur le perron, trépignant sur place et prêt à bondir hors de portée si la chose devenait trop insupportable. Spencer continuait à brasser de l’air. Declan n’était pas "dans le coin". Declan avait traversé le Potomac, quittant les appartements modestes d’Anacostia pour les décors huppés de Capitol Hill, et ce, dans l’unique but de venir frapper à la porte de son frère. Il n’y avait aucune coïncidence là-dedans et Spencer le savait très bien. Évidemment que, l’un comme l’autre, n’avaient pas planifiés de se revoir aussi tôt étant donné l’état de leur dernière conversation, mais Declan n’avait pas non plus planifié que sa vie parte encore plus en vrille dans ce court laps de temps. Declan grinça des dents. Et bien, s’il supposait qu’il pouvait entrer, il n’allait pas se gêner. « Cache ton enthousiasme » railla-t-il, avant d’adoucir la chose avec un merci. Il n’était pas là pour se battre. Ça n’était jamais agréable, le sentiment de s’imposer dans la demeure de quelqu’un qui ne souhaite pas particulièrement vous voir, mais il était trop tard pour faire demi-tour maintenant. C’était un soulagement de savoir que Coraly n’allait pas se joindre à eux, elle qui aurait sans doute levée de nombreuses questions sur cette visite nocturne impromptue. Declan ignorait si Spencer avait mis sa femme au courant de leur dispute, s’il lui avait confié sur l’oreiller que son frère était jaloux et mesquin. Il y avait une bouteille de whisky posée sur la table du salon. Le genre de bouteille que Declan ne se permettrait pas d’acheter. Une manière bien pauvre de s’acheter une conscience alors qu’il ne rechignait pas à gaspiller quelques dollars au bar. C’était presque devenu une habitude ces derniers temps, lorsque son fils passait la nuit chez ses grands-parents et que la solitude menaçait de l’étouffer. « C’est triste de boire seul » dit-il comme l'on partage un dicton, le regard fixé sur le verre à moitié vide. Declan se demandait si Spencer buvait pour une raison particulière, une interrogation qu’il ne vocalisa pas. Il avait bien compris la dernière fois que son frère ne lui confierait jamais rien. Peut-être n’avait-il en effet rien à raconter, sa vie aussi parfaite en surface qu’en profondeur. Quel soulagement cela doit-être. Il prendrait bien un verre lui aussi. « J’vais pas t’embêter longtemps » s’obligea-t-il à dire. Maintenant qu’il était là, planté dans le spacieux salon de son frère, il n’était plus sûr de ce qu’il cherchait à accomplir. Les paroles de son frère lui revinrent en mémoire. Regarde, t'es pas si malheureux que ça, Dec', t'as une super femme, t'as une famille! C’était ahurissant, la manière dont Declan avait enregistré chacun de ses mots. Son malheur était-il légitime à présent? Spencer lui accorderait-il cela, une once de pitié? « Carter est partie » articula-t-il, car il était inutile de prétendre qu'il était là pour autre chose que prononcer ces mots à voix haute. A quelqu'un. Spencer ne pouvait rien faire de cette déclaration et Declan s'en foutait bien.

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: head first ≡ spencer   Ven 21 Juil - 1:26


Declan & Spencer

Head first.


Spencer n'avait jamais eu pour vocation d'être charmant ou agréable, encore moins quand il recevait des gens chez lui, ce qui arrivait peu ces derniers temps. Oui, auparavant, ce cher Gardner entretenait le mythe en invitant les plus riches et éminents de la région histoire d'entretenir le lien social mais il avait fini par laisser celui-ci se déliter peu à peu. Il avait beau être riche, on ne pouvait pas dire qu'il avait une vie organisée et bien sous tous les rapports mais, c'était peut être ce qu'impliquait la richesse dans son ensemble. C'était bien connu, les secrets les plus dangereux évoluaient dans les milieux avec le plus de moyens mais tout cela restait bien caché parce qu'avec de l'argent, on pouvait se sauver de tout. Spencer l'avait compris dès l'adolescence et depuis lors, il avait toujours tout mis en oeuvre pour venir à bout de son ambition. Heureusement pour lui qu'il avait été assez intelligent pour survivre à la faculté de médecine ou il n'aurait pas pu survivre bien longtemps dans un milieu lambda. L'aîné des Gardner était simplement né pour vivre dans l'opulence, pour créer de la jalousie et provoquer des esclandres: le chaos, c'était ce qu'il aimait faire vivre et c'était peut être pour cela qu'il avait décidé de revenir vers Declan quand il aurait très bien pu laisser son cadet vivre sa vie de son côté. Après tout, ils n'avaient pas eu tant de contacts que cela au cours des dernières années et rien ne prédestinait la rencontre qu'ils avaient eu quelques semaines plus tôt. Pourtant, c'était Spencer qui avait déclenché cette entrevue en se retrouvant au bon moment au bon endroit parce que leurs parents ne demandaient rien d'autre qu'une entente cordiale entre leurs deux fils. A priori, ils étaient encore loin d'aboutir à un résultat vu la manière dont ils se toisèrent quand Spencer ouvrit la porte sur un Declan désabusé. Spencer n'était pas dans les meilleures dispositions pour accueillir son frère: où était l'excellence? L'exigence? La perfection? Certainement pas dans la bouteille de scotch bien entamée et les restes d'un repas au micro-ondes qu'il avait eu le courage de se faire après que Coraly ait pris congé. Il n'avait pas fière allure en lui ouvrant la porte mais Spencer n'avait pas envie de commencer à se battre dès maintenant. Si Declan était venu jusque là, c'était qu'il avait une raison valable, l'aîné le savait bien vu l'ego présent dans la famille. Je me mets à la hauteur du tien... T'as une tête d'enterrement." Une réalité qu'ils partageaient tous deux, finalement. Spencer voyait bien que quelque chose clochait chez son cadet et s'il était incapable de régler ses propres soucis maritaux et sentimentaux de manière plus générale, il pouvait encore espérer arranger les choses pour Declan. Voilà ce que son ambition sans limite l'obligeait à penser alors que Spencer était très loin du compte et qu'il ne pouvait rien offrir d'autre à Declan que des désillusions. Pourtant, il le laissa prendre note de son environnement, souriant même ironique de sa remarque concernant son verre de whisky. "C'pour enrayer ça que t'es là." Et sans même lui proposer, il remplit le verre voisin, celui que Coraly n'avait pas touché avant de s'éclipser sans un mot de plus. Il tendit le verre à Declan, s'installant sur le bord du divan, d'un mouvement assuré, ce qu'était Spencer au fond de son être... Un perfectionniste, un acharné, un ambitieux, un être à haïr et détruire mais il était encore debout à attendre que Declan se déclare. Ce qui vint assez tôt, frappant de plein fouet l'incrédulité de Spencer. Celui-ci releva des sourcils froncés vers son cadet, surpris de la nouvelle. "Carter est partie? Qu'est ce que t'as fait pour la faire fuir?" Et pour une fois, ce n'était pas un reproche, au contraire, son ton était compatissant parce qu'il savait, oui, il savait... Spencer exposait la vérité universelle des hommes Gardner: ils finissaient toujours par décevoir, par faillir dans le peu de choses qu'on leur demandait, question de tradition. "Où est le petit? Tu dors où?" La réponse conditionnerait la suite de la conversation, certainement et Spencer ne put que l'attendre avec une gorgée de whisky, une manière comme une autre de se donner du courage... Pour affronter ce qu'ils étaient réellement, deux frères déchus que tout opposait sauf un malheur profond de ne pas avoir pris les bons choix au bon moment.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: head first ≡ spencer   

Revenir en haut Aller en bas
 
head first ≡ spencer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Your head is running wild again ∞ 11/02 - 15:17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Capitol Hill :: home-
Sauter vers: