AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Partir pour mieux se retrouver ft.Baby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Wesley Mccoy-ColemanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 09/06/2017
Pages lues : 11
Crédits : Clo et Tumblr
Avatar : Levi Miller
Pseudo : Clo
Âge : 12 ans
MY SOUL

MessageSujet: Partir pour mieux se retrouver ft.Baby   Dim 16 Juil - 13:15

J’avais toujours eu une relation très fusionnelle avec ma maman. Sans doute parce que même si celui que j’avais toujours pensé être mon père vivait sous notre toît, elle était la seule à véritablement s’occuper de moi. Bien que je ne m’en suis jamais plains, j’avais souvent souffert du manque d’intérêt que mon père éprouvait pour moi. A présent que je connaissais la vérité à son sujet, je comprenais mieux son comportement à mon égard : je n’étais pas son fils, dès lors, il ne me devait rien. La vérité, je l’avais apprise grâce à une lettre concernant un test de paternité qu’il avait faite. Ce n’était pas maman qui me l’avait montrée, non, je l’avais trouvée tout seul et autant dire que j’étais tombé vraiment de haut face à cette dure réalité. J’avais compris que ma mère en qui j’avais une totalle confiance m’avait menti depuis toujours en me laissant appeler papa cet homme avec lequel je ne partageais rien. Je ne comptais plus les fois où, lorsque j’étais petit, j’avais tenté par tous les moyens de susciter son intérêt : je lui faisais des dessins, je lui demandais de jouer à son sport favori avec moi, même si moi j’avais horreur de cela finalement. J’avais même intégré une équipe dans l’espoir qu’il vienne voir mes matchs. Mais rien à faire, j’avais eu beau tout tenter, rien n’avait fonctionné comme je l’avais espéré. Il n’était jamais venu, il ne m’avait jamais vraiment félicité lorsqu’en rentrant d’un match qu’il avait manqué, je lui disais qu’on avait gagné. Ca lui passait en fait complètement au-dessus de la tête. Et moi, je me remettais immanquablement en question. Qu’avais-je bien pu faire pour que mon père se comporte ainsi avec moi ? Pourquoi je n’avais pas un père qui agisse envers moi comme le faisaient ceux de mes amis ? Je ne comprenais pas, et j’en avais souvent parlé à maman. Mais elle ne m’avait jamais dit la vérité, même dans ces moments là. Et immanquablement, je lui en avais voulu lorsque j’avais compris le pourquoi du comment grâce à cette lettre. A présent, ma rancune envers elle était passée, mais je restais tout de même plutôt réservé avec elle. Quelque chose avait changé, je ne lui disais plus toujours tout, comme avant. J’aimais de plus en plus avoir mes secrets. Comme par exemple la nature de mes sentiments envers Haley, ma meilleure amie, pour qui je commençais à éprouver plus que de l’amitié. Observatrice, peut-être que maman s’était rendu compte que quelque chose se passait entre Haley et moi. Mais jamais je n’abordais ce sujet avec elle.

Ma vie avait pris un autre tournant depuis quelques mois. Maman m’avait expliqué qui était mon vrai père, et j’avais été surpris lorsque j’avais appris qui il était. Je l’avais déjà rencontré de par le passé sans savoir quel lien il avait avec moi. Et à présent, il faisait de plus en plus partie de nos vies. J’en étais absolument ravi, même si je me montrais tout aussi réservé avec lui : j’avais douze ans et des tonnes de questions à son sujet. Des questions que je gardais cependant pour moi. Je ne comprenais par exemple pas pourquoi maman avait décidé de ne pas rester avec lui et de se mettre en couple avec Sydney. Car après tout, entre Sydney et lui, il y avait tout un monde de différence. Pourquoi est ce qu’elle s’était infligé cela ? Pourquoi n’avait-elle pas dit à Andy qu’elle attendait un enfant de lui ? Pourquoi avait-elle décidé de le laisser au profit d’un autre homme qui n’en touchait pas une et qui ne foutait rien de ses journées à part siroter des bières et rester collé dans son canapé devant la télé? Toutes ces questions, je ne pouvais pas les lui demander à lui. Cependant, j’essayais autant que je le pouvais d’apprendre à le connaître. Même si c’était vachement destabilisant de rencontrer son père biologique après douze ans. Cependant, j’étais content pour maman de voir qu’elle était à nouveau heureuse avec lui. Preuve en était, dans quelques mois, je serais grand frère. J’en étais ravi, bien que ça me fasse un peu bizarre de devoir me faire à l’idée de ne plus l’avoir complètement pour moi. Mon père était de nouveau présent dans nos vies, maman allait mettre au monde un bébé, ça en faisaient des changements. Et comme il fallait s’en douter, je restais souvent mystérieux sur ce que je pensais à propos de tout cela.

Pour que l’on se retrouve un peu tout les deux, maman avait décidé de m’emmener en voyage, destination la Floride. Un voyage qui me contentait énormément : je savais qu’en Floride, il y avait les studios Warner Bros que j’avais vraiment envie de visiter depuis un moment déjà et dont je ne cessais de lui parler. Et puis la plage, la chaleur, pouvoir aller se baigner toute la journée. J’en rêvais. J’étais donc vraiment très impatient à l’idée d’arriver. Pour que cela soit plus confortable pour elle, en raison de sa grossesse qui arrivait petit à petit à son terme, maman avait décidé que nous ferions le trajet en Auto Train. Chose qui avait véritablement ses avantages : on pourrait disposer de notre voiture pour aller se promener et découvrir quelques coins de la Floride une fois sur place. Et puis, nous avions fait le trajet de nuit, de sorte qu’à mon réveil, nous étions déjà presque arrivés. Le temps d’un petit déjeuner et d’une partie de jeu sur ma console que je n’avais pas pu m’empêcher d’emporter avec moi, et voilà que le train s’arrêtait pour notre plus grand bonheur. Quelques instants plus tard, nous avions récupérés nos valises, notre voiture, et nous nous étions rendus vers notre hotel qui nous hébergerait pour la semaine à venir. J’étais aux anges. Considérablement et je n’avais de cesse de regarder partout autour de moi, faisant petit à petit connaissance avec ce nouvel endroit. Jamais encore je n’étais parti en voyage seul avec ma mère, et cet endroit était magnifique. Il me tardait d’aller à la plage, que j’avais déjà pu apercevoir par la fenêtre de la voiture. D’ailleurs, alors que je terminais de ranger ce que contenait ma valise, je n’avais pas manqué d’aller voir ma maman, mon maillot de bains à la main, pour avoir son avis. « Maman, quand tu auras fini de ranger ta valise, est ce qu’on pourra aller à la plage ? » Peut-être avait-elle d’autres projets pour cette journée qui commençait. Et si elle avait une autre idée, même s’il me tardait d’aller me baigner après ce long voyage, j’étais preneur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Baby ColemanGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 376
Crédits : Mayiie & Tumblr
Avatar : Julianne Hough.
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente ans. J'ai pourtant l'impression d'avoir cet âge depuis longtemps maintenant.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Partir pour mieux se retrouver ft.Baby   Dim 16 Juil - 23:03

Wesley & Baby
Partir pour mieux se retrouver

Depuis un peu plus de dix ans, les vacances d’été, pour moi, étaient devenues chose sacrée, parce que c’était ce moment où je passais du temps avec mon fils, le laissant s’adonner à toutes les activités qu’il souhaitait, y participant dans la mesure du possible. Et cette année, je jugeais que c’était encore plus important, parce qu’au vu de tout ce qui s’était passé ces derniers mois, il était essentiel, à mon avis, que je passe du temps seule avec mon fils, et pas seulement en l’emmener au parc d’attractions, au zoo ou encore jouer au baseball en ville. J’avais le sentiment que nous avions besoin de nous isoler tous les deux, pour plusieurs raisons. Dans un premier temps, je savais que ce serait probablement la dernière longue période que nous aurions ensemble avant la naissance du bébé. Bien sûr, j’allais tout faire pour que Wesley ne se sente pas abandonné, jamais je ne saurais le mettre de côté, mais je ne voulais pas non plus avoir l’impression de ne pas avoir utilisé ce temps à bon escient. Et puis, j’avais également espoir que ces petites vacances nous permettraient de nous retrouver quelque peu. Depuis le divorce, puis le fait que Wesley savait désormais qui était son père biologique, je sentais qu’une certaine distance s’était installée entre nous. Ce n’était pas le froid total, mais j’avais le sentiment que notre relation en avait écopé. Peut-être n’était-ce pas surprenant, puisque beaucoup de choses avaient changé en très peu de temps, mais il n’en demeurait pas moins que cela me rendait plutôt triste de me voir perdre cette complicité avec mon petit garçon - qui n’en était plus un, même s’il le resterait toujours à mes yeux - et même si je me doutais bien que les choses ne seraient jamais les mêmes, je voulais quand même qu’une fois de retour à Washington, nous repartions sur de bonnes bases, ou du moins, aussi bonnes que possible, pour que tout se passe bien, pour moi comme pour lui. Et pour parvenir à mes fins, j’avais planifié, dans le plus grand des secrets, une petite escapade en Floride. Je savais très bien que Wesley avait envie d’aller visiter les studios Warner Bros, et nous pourrions également aller à la plage et faire d’autres activités. Bref, passer du bon temps, que lui et moi. La seule personne qui avait été mise au courant pendant ce temps, c’était Andy, puisque bien sûr, je lui avais parlé de mes projets avant de faire quoi que ce soit, me disant que c’était la moindre des choses. Puis, j’avais annoncé mon plan à Wesley environ une semaine avant notre départ, départ qui avait lieu aujourd’hui, pendant la journée. Le trajet en train s’était plutôt bien passé, faisant en sorte qu’à l'heure prévue, nous étions arrivés à la gare, là où nous avions récupérés nos bagages de même que la voiture dans laquelle nous pourrions nous déplacer pendant notre séjour. Par contre, pour le moment, nous ne fîmes pas tant de détours, nous rendant directement à l’hôtel dans un premier temps. Une fois que nous eûmes récupérés les clés de la chambre, nous nous rendîmes à celle-ci. En ouvrant la porte, je me rendis compte qu’elle était plus que convenable; il y avait deux lits, beaucoup d’espace, une jolie vue sur la ville et sur la plage. Bref, je n’avais rien à redire. Par contre, ce n’était pas pour autant que nous allions passer du temps dans cette chambre, alors histoire de ne pas perdre une minute de plus, je me mis à vider ma valise, comme Wesley avait fait avec la sienne. Cependant, mon fils fut plus rapide que moi, faisant en sorte qu’alors que je n’avais pas terminé, celui-ci vint à ma rencontre, me proposant une première activité, activité que j’avais déjà mise dans ma liste mentale de choses que nous pourrions faire. Inutile de dire que ce fut sans hésiter que je lui répondis:  « Bien sûr ! Je n’en ai pas pour très longtemps, tu peux te changer si tu veux. » Je reportai mon attention sur ma valise pendant un instant, cherchant quelque chose que je n’avais pas encore sorti, mais qui serait bien pratique, soit un tube de crème solaire. Une fois que je l’eus en main, je le tendis à mon fils, et je lui dis, avec enthousiasme, doublé d’une touche de plaisanterie:  « N’oublie pas d’en mettre partout ! », sachant bien qu’il avait probablement l’habitude que je lui dise une chose pareille, puisque ce n’était clairement pas la première fois que nous allions au soleil, et que je l’obligeais à mettre de la crème, comme moi j’allais en mettre également, c’était évident. Mais avant cela, je terminai de ranger les affaires contenues dans ma valise, gardant seulement un maillot de bain, une robe de plage, un chapeau et des sandales. Puis, une fois que ce fut possible, je me changeai, en profitant pour demander à Wesley par la même occasion, me disant que je pouvais lui parler quand même malgré tout:  « Et après, si tu veux, on pourrait aller manger un morceau ? J’ai lu qu’il y avait un petit restaurant sur la plage qui était délicieux ! » Sur ces mots, je terminai de me passer mon maillot, dans lequel je ne pouvais clairement pas cacher mon ventre non pas seulement arrondi, mais quelque peu gonflé désormais. Pas de quoi m’handicaper sérieusement pendant ces vacances, mais suffisamment pour que cela paraisse aux yeux de tous. Une fois que ce fut fait, j’enfilai ma robe, de même que mes chaussures, puis je pris mon sac pour y ranger certaines choses essentielles à notre petite escapade, tandis que je demandais à mon fils:  « Tu es prêt, mon bébé ? », parce que même si les choses étaient plus difficiles en ce moment, jamais je ne pourrais arrêter de l’appeler par ce petit nom que je lui donnais depuis toujours, et que je ne cesserais de lui donner, même quand il serait adulte et plus grand que moi.

_________________

We'll build this love from the ground up + For worse or for better + And I will be all you need + Beside you I'll stand through the good and the bad + We'll give all that we have - And we'll build this love from the ground up
Revenir en haut Aller en bas
 
Partir pour mieux se retrouver ft.Baby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COKA ✮ PARFOIS IL FAUT SE SÉPARER POUR MIEUX SE RETROUVER...OU PAS.
» Besoin d'air. De partir. Pour mieux se retrouver. (Helinä) [x] TERMINE
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: ailleurs-
Sauter vers: