AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1132
Crédits : Mayiie (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour deux Rp's, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ? ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 3:46

Joyce & Tommy
I'm not perfect but I keep trying

 « Thomas, à quoi tu as pensé !? Ta secrétaire, franchement… »  « Oui, elle est ma secrétaire, et alors ? »  « Elle n’est pas faite pour toi… » Je me doutais bien que le jour où j’aurais cette conversation avec ma mère, le jour où j’allais lui avouer que je fréquentais une femme depuis quelques mois maintenant, les choses n’allaient pas se dérouler pour le mieux, mais jamais je n’aurais pensé qu’elle préférerait insulter une personne qu’elle ne connaissait pas plutôt que d’être heureuse pour moi. Mais après, je n’avais pas pu vraiment espérer mieux. C’était triste, mais c’était ma triste réalité, qui, visiblement, n’avait pas changé de ce côté. Et là, je n’avais pas envie de plier. Depuis plusieurs jours maintenant, j’étais irrité pour maintes raisons, je n’avais pas besoin d’en avoir une de plus. Contrarié donc, je lui répondis:  « Et comment tu peux dire ça ? Tu ne la connais même pas… » Ma mère eut son rire que je comparais bien souvent à celui d’une vilaine sorcière dans un dessin animé, puis elle ajouta:  « Voyons Thomas, tu n’as jamais eu de relation sérieuse, pourquoi ce serait différent cette fois-ci ? »  « Parce que je l’aime… Et parce qu’on va avoir un enfant ensemble. » Et là, au téléphone, ce fut le silence complet, tant de son côté que du mien. Du sien certainement en raison du choc de ce que je venais de lui avouer, de mon côté parce que je me rendais compte de ce que j’avais dit, et je me rendais compte qu’il était possible que ce ne soit plus vrai sous peu. En effet, c’était aujourd’hui, si je ne me trompais pas, que Joyce avait pris rendez-vous pour son avortement, parce que je lui avais dit que je ne voulais pas d’enfant. Depuis qu’elle m’avait appris qu’elle était enceinte, cela n’avait cessé de me tourner dans la tête. Pendant tout ce temps, j’avais bataillé, désespérément, incapable de me décider à changer d’avis, parce que je me retenais, toujours, sans m’expliquer pourquoi. Et là, par ce simple appel, j’avais compris ce qui me retenait vraiment; l’opinion des autres. Je n’avais pas écouté quiconque en formant un couple avec Joyce, et jamais je n’avais été aussi heureux. Et oui, avoir un enfant me faisait peur, je savais que je n’étais pas prêt, mais ma petite-amie l’était, et elle voulait devenir mère. Qui étais-je pour le lui empêcher ? Jamais je ne l’avais vu ainsi jusqu’à maintenant, et désormais, cette révélation me venait comme une gifle en pleine figure. La bouche entrouverte, je ne sus que dire:  « Faut que je te laisse… » et avant même que ma mère ne réagisse au téléphone, je raccrochai. Dans mon bureau, je commençai à faire les cent pas, ne sachant que faire. Pourquoi n’avais-je pas insisté pour avoir l’heure précise de son rendez-vous ? Prenant le risque qu’au moins une personne le sache, je cherchai le numéro de son meilleur ami, puis je l’appelai pour avoir les informations. Sitôt que je les obtins, je quittai mon bureau sans prévenir qui que ce soit, piquant limite une course jusqu’au parking pour y récupérer ma moto. Une fois que je fus dessus, je roulai aussi rapidement que je le pouvais jusqu’à la clinique dont son ami m’avait donné l’adresse. Je me garai dans la première place que je trouvai, et en courant, passant même proche de me rétamer dans les marches. Quand j’y fus, j’y pénétrai, haletant de nervosité, considérant la salle d’attente en cherchant la tête de ma blonde sans toutefois y arriver. Mon coeur se mit à battre la chamade, et debout, attirant clairement les regards, je restai là, pétrifié, nerveux. Et si j’étais déjà arrivé trop tard ? Pour sûr, jamais je ne saurais me le pardonner…


Dernière édition par Tommy S. Grayson le Mer 26 Juil - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1103
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (4/3 - Indisponible)

Trey × Kacey × Nael × Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 13:42

Les jours avaient passés et pourtant rien n'avait réellement changé entre les deux amoureux. La tension entre eux étaient encore forte et la complicité qu'ils avaient pu avoir auparavant avait disparu. C'était comme si deux étrangers vivaient sous le même toit sans réellement se connaître. Joyce avait fini par s'y faire même si cette situation n'arrangeait pas son état.

Après une énième nuit où elle n'arrivait pas à fermer l'oeil, elle se leva pour s'habiller et se rendre à son rendez-vous. C'était aujourd'hui qu'elle devait se faire avorter. Aujourd'hui, qu'elle allait faire une croire sur son avenir de mère. Elle était bouleversée par une telle décision, mais désormais elle ne pouvait plus reculer. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait pas été au travail suite à la venue du médecin qui l'avait arrêté. Elle était trop faible et elle avait besoin de se reposer.

C'est alors que Joyce quitta le lit conjugal, déjà vide puisque Tommy était parti travailler, puis elle se dirigea vers la salle de bains afin de prendre un bain. Elle aurait pu en profiter en temps normal, mais cette fois-ci elle n'avait pas la tête à ça. Caressant son ventre tout en parlant à ce petit être, Joyce se sentait désespérément seule.

Lorsqu'elle fut prête, elle se rendit à la clinique où Micah devait la rejoindre. Elle lui avait appris que Tommy ne voulait pas d'enfant et que donc, elle allait avorter. Il s'était proposé de l'accompagner, sauf qu'une fois sur place, il n'était pas là, ce n'était pourtant pas son genre. Est-ce qu'elle serait assez forte pour affronter tout cela seule ? Elle n'en avait aucune idée. Elle se présenta à l'accueil en donnant son nom et la réceptionniste lui demanda d'aller attendre dans un salon un peu à l'écart pour se changer avant l'opération. Joyce regarda une dernière fois derrière elle, pas de Micah.

Après ce qui semblait avoir été une éternité, pendant laquelle elle n'avait pas arrêté de se demander si c'était la bonne décision, un jeune homme en blouse vient la chercher pour l'emmener dans la salle où tout allait se passer. Ce n'était pas aussi gay qu'un accouchement, le personnel était là pour détendre la jolie blonde, mais rien n'y faisait. Pour rejoindre la salle, il fallait passer derrière la réception, et c'est à ce moment là qu'elle entendit son nom. Cette voix. Tommy. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Comment avait-il su qu'elle devait se faire avorter ici à cette heure ? Elle ne voyait qu'une solution, Micah. C'était le seul à être au courant.

Elle aurait dû être contente de le voir non ? Et bien ce ne fut pas le cas, elle pensait qu'il était simplement venu pour s'assurer qu'elle allait buen avorter et qu'après il ne serait plus jamais question d'enfant entre eux. Dans ses pensées emmêlées c'était actuellement ce à quoi elle pensait, mais elle avait déjà reçu certaines injections pour éviter la douleur, alors elle n'était pas forcément lucide à l'instant présent. Bien évidemment, les infirmières se demandaient qui était cet homme pour elle, elle arrivait à peine à articuler que cet homme était son mari. Oui oui, son mari. Est-ce qu'ils avaient encore au moins une chance de retourner à la vie paisible qu'ils menaient jusqu'alors, elle allait rapidement le savoir, tout comme la raison pour laquelle Tommy avait fait le chemin pour la voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1132
Crédits : Mayiie (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour deux Rp's, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ? ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 14:49

Joyce & Tommy
I'm not perfect but I keep trying

Au moment où j’étais entré en contact avec le meilleur ami de Joyce, celui-ci n’avait pas tardé à me faire savoir qu’il était prévu qu’il l’accompagne à la clinique pour son rendez-vous. Bien rapidement, je lui avais signifié que même si son intention était plus qu’adorable, il n’était pas nécessaire qu’il s’y rende. Je me doutais bien que je l’avais laissé quelque peu dans le flou, mais ne sachant même pas ce qui allait résulter de mon initiative, je préférais ne pas me prononcer sur quoi que ce soit, quitte à passer pour le méchant de service encore quelques heures - parce que je me doutais bien que le jeune homme ne devait pas la meilleure opinion de ma personne qui soit en ce moment. De ce fait, je n’aurais pas été surpris de voir ma petite-amie seule dans la salle d’attente, si celle-ci s’y trouvait, bien évidemment, ce qui ne fut pas le cas, à mes yeux en tout cas, lorsque je pénétrai dans celle-ci. Craignant pendant un moment qu’elle soit déjà en salle d’opération ou pire encore, en salle de repos après la chirurgie, je passai une main dans mon visage qui commençait à quelque peu perler de sueur parce que j’avais couru, mais aussi parce que j’étais particulièrement nerveux. Et lorsque je laissai mes yeux à découvert une nouvelle fois, c’est là que je la vis, passer derrière la réception, déjà vêtue d’une tenue d’hôpital. Ne cherchant plus à me poser quelconque question, je m’exclamai:  « Joyce ! », faisant encore une fois probablement tourner bien des têtes, mais cette fois-ci, je m’en moquais, puisque je ne regardais personne, sauf cette femme blonde que j’aimais de tout mon coeur, même si j’avais tout fait pour ne plus la mériter ces derniers jours, je le savais, et je m’en voulais probablement plus que jamais. Le coeur battant la chamade, j’attendis qu’elle réagisse, mais elle ne fit qu’échanger avec les infirmières, voilà tout. Allait-elle leur dire de ne pas m’accepter en ces lieux, faire en sorte qu’ils exigent que je sois sorti de la clinique ? Tremblant à cette idée, si tendu, ce fut à peine un soulagement quand une d’entre elles me fit signe de venir les rejoindre. Poussé par l’adrénaline, j’aurais voulu commencer à courir dans la clinique, mais je me ravisai quand je me rendis compte qu’il y avait trop d’obstacles, beaucoup trop à mon avis. Je marchai alors pour les suivre, accompagnant le petit groupe dans une pièce austère, avec trop d’instruments à mon goût; serait-ce là qu’ils allaient procéder à l’avortement ? À la vue de cette salle, je me sentis encore plus coupable d’avoir pensé faire subir cela à Joyce, et plus déterminé que jamais à tenter de recoller les morceaux, j’en vins même à presser quelque peu les infirmières qui semblaient toujours peu ravies de ma présence. Poliment malgré tout, je leur signifiai:  « Je veux juste lui parler, un instant. » Parce que j’avais beau avoir une idée dans la tête, ça ne voulait pas dire que cela allait marcher jusqu’au bout. De plus, ça ne regardait que Joyce et moi, alors elles n’avaient pas à le savoir. Heureusement, elles ne tardèrent pas à acquiescer, nous laissant seuls dans la salle. Faisant fi de ce qui nous entourait, je me concentrai simplement sur ma bien-aimée, désormais allongée sur un lit. À défaut de trouver une chaise au premier coup d’oeil, je m’approchai, et je m’agenouillai devant elle. Timidement, je lui pris la main, comme pour me donner du courage, et finalement, je lui dis:  « J’ai tellement merdé, je suis désolé, si tu savais… » Désolé de quoi exactement ? De trop de choses pour que je puisse les énumérer et les expliquer ici et maintenant. Était-ce parce que je savais que le temps était compté ? Ou parce que l’ambiance de la salle me mettait une pression horrible sur les épaules ? Je ne savais pas trop, mais je savais que le mieux était probablement que j’arrive droit au but, d’où le fait que j’ajoutai, après m’être pincé les lèvres un bref instant:  « Mais s’il te plait… Ne le fais pas… Laisse-moi te ramener à la maison… » Et laisse-moi prendre soin de toi, laisse-moi rattraper mes erreurs, laisse-moi te prouver que je peux te donner la famille que tu veux… Ou que tu voulais… Voici tout ce que j’aurais pu ajouter, mais je m’arrêtai à cela, attendant, probablement plus stressé que jamais, sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1103
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (4/3 - Indisponible)

Trey × Kacey × Nael × Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 16:47

Joyce avait espéré pendant quelques minutes qu'elle ne serait pas seule, qu'elle pourrait se reposer sur Micah, ils se connaissaient depuis pas mal d'années, alors elle s'était confié à lui. Et c'était bien évidemment à lui qu'elle avait demandé de l'accompagner à la clinique. Mais il n'était pas là. Peut-être avait-il eu in empêchement ou bien, quelque chose de plus grave. Mais là dans l'instant, elle n'arrivait plus à rassembler ses pensées pour qu'elles soient assez claires.

Alors elle avait suivit les infirmières pour se préparer à l'avortement. Ce qui consistait à enfiler une tenue adéquate tout en répondant aux questions posées par les infirmières. Il y avait sans doute des femmes qui venaient ici contraintes et forcées par leur mari, leur petit ami ou bien pire, et même si elle n'en faisait pas totalement partie, si elle était là c'était pour la même chose que toutes ces autres femmes. Avorter. Est-ce qu'elle était prête ? Non, et elle ne le sera probablement jamais, aussi petit qu'il puisse être, elle tenait déjà à ce petit bout de chou qui avait pris place dans son ventre.

Une fois que les infirmières jugeaient en savoir assez pour passer à l'étape suivante, elles lui avaient fait prendre certains médicaments, sans doute pour éviter la douleur ou même pour éviter toute crise de folie. Et c'est accompagné par les jeunes femmes que Joyce passa derrière la réception jusqu'à être menée dans une petite salle assez obscure. Bien sûr en entendant Tommy l'appeler, des dizaines de choses étaient passées dans son esprit mais rien n'était clair. Elle aurait pu demander aux infirmières de ne pas le laisser la voir après le mal qu'il lui avait fait, et pourtant, la seule chose qu'elle fut capable de leur dire c'est que c'était son mari. Elles finirent par le laisser venir et entrer dans la pièce avec elles. Puis il les congédia poliment de sorte à ce qu'ils ne se retrouvent que tous les deux.

Les yeux dans le vague, elle le vit s'approcher d'elle en lui prenant la main. Joyce écouta alors ce qu'il avait à lui dire et il est évident qu'elle tomba de haut. C'était la première fois qu'il prononçait des excuses depuis ces derniers jours où ils seraient littéralement déchirés. Est-ce qu'elles étaient sincères ? Oui. Est-ce qu'elle avait envie de lui pardonner ? Oui, mais est-ce qu'elle pourrait lui pardonner d'avoir tué leur enfant ? Ça c'était moins sûr, mais la question ne se posa pas au vu de ce qu'il venait de lui dire. Est-ce qu'elle avait bien entendu ou bien elle commençait à avoir des hallucinations à cause des médicaments ?

" - Tu m'as dis que tu n'en voulais pas de cet enfant.."

Elle ne comprenait plus vraiment où elle en était et ce qu'elle devait faire. Est-ce que finalement ce qu'il essayait de lui dire c'est qu'il se sentait prêt et que finalement il le voulait cet enfant ? Ses idées s'emmêlaient et sous l'effet des médicaments sans doute et de tout le reste, elle s'effondra en larmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1132
Crédits : Mayiie (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour deux Rp's, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ? ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 17:55

Joyce & Tommy
I'm not perfect but I keep trying

Je me doutais bien que Joyce n’accepterait pas de se lever et de me suivre hors de cette salle d’opération par ces mots qui, au vu de ce qui s’était passé, demeuraient simples, insuffisants. Je me doutais aussi que peut-être elle ne serait pas certaine de la sincérité de ceux-ci, puisque mine de rien, ils représentaient un retournement de situation complet me concernant, par rapport à tout ce que j’avais pu dire et faire au cours de la dernière semaine. Pour sûr, il me faudrait lui fournir plus d’explication, mais ne sachant par où commencer, je décidai de m’en tenir à sa réaction. Toutefois, même si je savais que certainement, je méritais un tel propos remis dans mon visage ainsi, j’eus un pincement au coeur. Pourquoi ? Parce que je me sentais mal, voilà tout. Je me sentais mal parce que je savais que je l’avais blessée en tenant un tel propos. Comment allais-je lui dire comment j’avais pu me faire cette réflexion qui m’avait conduit jusqu’ici ? Cherchant mes mots, je baissai la tête un instant, puis je commençai à dire:  « Je sais, mais toi si… » Je savais toutefois que mes propos devaient certainement porter à confusion, et que limite on pourrait croire que je prenais le fait d’avoir un bébé à la légère pour le coup, comme si je lui faisais là un cadeau, mais ce n’était pas ça, pas que ça, en vrai. Et pour le lui prouver, je continuai en affirmant:  « Je ne suis pas prêt, je ne sais pas comment m’occuper d’un enfant… Mais je ne pensais pas non plus pouvoir être un petit-ami convenable avant que je te rencontre… » Bon d’accord, ma qualité de copain était discutable ces derniers temps, mais décidant de passer outre, puisque là n’était pas le point, j’ajoutai:  « Tu m’offres une vie que je ne pensais jamais avoir, mais que j’adore… Et oui, peut-être que d’avoir une famille me fait peur, mais je sais que ça vaut le coup si c’est une famille avec toi… » Je ne savais même pas si mes propos faisaient du sens à ce point, parce que je ne réfléchissais plus tant, laissant parler mon coeur, même s’il était tout mélangé, même si pas grand-chose faisait du sens en ce moment, si bien que je ne savais pas si je pourrais aller plus loin. Mais au final, je n’en eus pas l’occasion, puisque bien rapidement, mon attention fut complètement captée sur Joyce qui venait de fondre en larmes. Était-ce en raison de ce que je venais de dire ? Parce qu’elle avait changé d’idée entre-temps et maintenant, c’était elle qui ne voulait plus avoir de cet enfant ? Ne m’osant pas à lui demander, incapable de lui demander en vérité, je ne sus que lui dire:  « Je t’en prie, ne pleure pas… » Et à défaut de pouvoir l’obliger à se relever pour que je la prenne dans mes bras, parce que ce serait un trop gros effort pour elle en ce moment, parce que je ne savais pas si elle avait tant envie de se blottir contre moi en ce moment, qu’importe ce que j’avais pu dire, je me contentai de simplement poser ma main libre sur son ventre, sans vraiment prendre conscience que c’était là que nichait la petite crevette que nous avions conçu ensemble, surtout, dans l’urgence, désireux de réconforter Joyce du mieux que je le pouvais, même si je me doutais bien que je ne m’y prenais pas totalement de la bonne façon.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1103
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (4/3 - Indisponible)

Trey × Kacey × Nael × Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 18:26

Ces derniers temps avaient été éreintants aussi bien pour la jolie blonde que pour son compagnon. Et ils avaient certainement beaucoup de choses à rattraper après tout cela, mais là n'était pas la question, du moins, pas actuellement. Rappelons que Joyce est dans une pièce sombre, en tenue pour se faire avorter, alors voir Tommy débarquer à la clinique la déboussolait complètement, elle ne savait plus où donner de la tête.

Il y avait de quoi perdre la tête et encore plus sous l'effet des médicaments. Alors bien évidemment, elle avait besoin de plus de précision, simplement dire qu'il ne voulait plus qu'elle avorte était compliqué à comprendre pour elle, il y a encore quelques jours, il refusait tout simplement de devenir père et aujourd'hui, il se sentait l'instinct paternel ? Et s'il changeait encore d'avis d'ici quelques jours ? Joyce avait besoin d'être sûre que c'est réellement ce qu'il désirait, parce qu'il n'en avait peut-être pas conscience, mais la décision qu'elle avait prise de tuer cet enfant était la pire qu'elle ai pu prendre de toute sa vie, et ça lui a énormément coûté.

Joyce devait bien avouer que les propos de son petit ami étaient totalement contradictoires par rapport à ce qui avait été dit ces derniers jours, mais il semblait sincère et réellement motivé à s'impliquer dans une vie de famille avec elle. C'était tout ce dont elle avait besoin de savoir, que Tommy était prêt à se lancer dans cette magnifique aventure, qui était celle de devenir parents.

" - Alors tu veux qu'on garde cet enfant ?" lui demanda-t-elle les yeux dans les yeux.

Mais avant même qu'elle n'ai pu avoir une réponse de sa part, les nerfs se mirent à lâcher et elle fondit en larmes devant son petit ami, tout en sentant sa main se poser sur son ventre. Ça y est, il avait pris conscience que c'était ici que grandissait chaque jour leur enfant.

" - Je sais que tout ça te fait peur mais.. Je serai toujours là pour t'épauler et je suis persuadé que tu feras un excellent papa, tout comme tu fais un excellent petit ami."

Elle était sincère dans ses propos, même si ces derniers jours ils avaient pu se déchirer et se faire souffrir mutuellement, c'était aussi ça une vie de couple. Des hauts, des bas, mais l'important c'est qu'ils restent soudés malgré tout, et peut-être que finalement c'est grâce à ça qu'il a changé d'avis, elle lui demanderait sans doute plus tard la raison qui a motivé sa décision.

" - Tu me ramènes à la maison alors ? Va falloir que j'explique ça aux infirmières, je leur ai dit tout à l'heure que tu étais mon mari.." avoua-t-elle un léger sourire aux lèvres.

Pour le moment tout ce qui comptait, c'était Tommy et le bébé. Elle voulait rentrer avec lui et profiter de leurs retrouvailles tout simplement, même si elle était épuisé. Et comme pour lui prouver qu'il avait fait le premier pas et qu'elle faisait le second, elle posa sa main sur celle de Tommy, posé sur son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1132
Crédits : Mayiie (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour deux Rp's, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ? ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 18:58

Joyce & Tommy
I'm not perfect but I keep trying

Je savais ce que je faisais quand je demandais à Joyce d’oublier l’avortement et rentrer à la maison sans que celui-ci n’ait lieu, mais cela ne m’avait jamais paru aussi clair qu’au moment où ma petite-amie en vint à me demander confirmation du fait que je voulais avoir cet enfant. Dans un premier temps, j’en fus limite un peu choqué, non pas que je voulais me rétracter, mais parce que je réalisais tout ce que cela impliquait, pour de bon; que je disais oui au fait de voir Joyce être enceinte, être malade par moments certainement, mais aussi voir son ventre gonfler au fur et à mesure que le bébé allait y grandir. C’était aussi que j’acceptais d’avoir une famille, ma famille à moi, cette famille dans laquelle peut-être je pourrais être accepté comme j’étais, cette famille où je me sentirais le bienvenu en tout temps. Et alors que tout cela me paraissait terrifiant, péjoratif dans un premier temps, maintenant, j’avais envie d’y voir que du positif. Alors même si cela était probablement la plus grande décision de ma vie, je n’attendis pas plus longtemps pour hocher la tête pour lui dire que oui, je le voulais finalement. Je ne disais pas que je serais celui qui serait le plus impatient de le voir arriver dans un premier temps, parce que probablement mes craintes allaient prendre le dessus plus qu’autre chose, mais j’étais prêt à l’accepter, à vivre avec cette situation. J’étais prêt parce que je savais que je ferais le bonheur de Joyce, et parce que je savais que je pourrais compter sur cette dernière. Bien sûr, je ne lui demandai pas tout de suite et au final, je n’eus pas besoin de le faire, puisqu’elle me précéda, me faisant la promesse de m’épauler. À cela, je souris, sans toutefois répondre, préférant avoir le temps de faire mes preuves avant de dire que je pourrais être un bon papa. Par contre, je dus admettre que cela me rassura de l’entendre me dire qu’elle pensait que j’étais un bon petit-ami, même si clairement, je n’avais pas été celui de l’année ces derniers temps. Et puis, Joyce ne mit pas de temps à reprendre la parole, me rappelant l’existence des infirmières, m’arrachant un air amusé quand elle m’avoua leur avoir dit que j’étais son mari. Je ne lui en voulais pas, j’étais persuadé que limite elle avait bien fait, puisque si jamais elle ne l’avait pas mentionné, qui sait s’ils m’auraient laissé rentrer ? Qui sait ce qui se serait passé ? Ne voyant pas pourquoi j’en ferais tout un cas, je me contentai de lui dire:  « Oui, on rentre à la maison. Et ne t’en fais pas pour les infirmières, je vais leur expliquer. » En effet, je préférais que si c’était possible, elle ne se lève pas, se repose autant que possible. En revanche, pour pouvoir leur fournir les explications, il fallait me relever, mais au moment où Joyce posa sa main sur la mienne, je me rendis compte que je n’en avais pas tant envie. Mais sachant aussi que ce n’était clairement pas l’endroit pour se cajoler, je parvins à me convaincre que sous peu, nous pourrions passer du temps à la maison, ensemble, sans problème. En effet, il était hors de question que je retourne au bureau, d’autant plus que ma présence n’était plus nécessaire pour le reste de la journée. Prenant mon courage à deux mains, je me relevai finalement, puis j’embrassai Joyce sur le front avant de lui dire:  « Je ne serai pas long, promis. » Puis sur ces mots, je la laissai, sortant de la pièce, là où les infirmières attendaient, comme deux gardes du corps devant la porte. Calmement, aussi clairement que possible, je leur expliquai que l’avortement n’aurait pas lieu, ce à quoi elles finirent par acquiescer, avant de me demander un moment avec Joyce, le temps de l’aider à se changer pour que nous puissions rentrer. Espérant juste que c’était tout ce qu’ils allaient faire, je hochai la tête, puis je me mis en biais de la salle, attendant avec une certaine impatience de retrouver ma petite-amie.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1103
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (4/3 - Indisponible)

Trey × Kacey × Nael × Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 20:28

Joyce avait encore du mal à mettre toutes ses pensées en ordre, d'autant plus qu'entre la fatigue, les médicaments qu'elle avait eu à prendre mais aussi la situation dans laquelle elle se trouvait, tout semblait lui paraître irréel, voilà pourquoi elle avait demandé à Tommy si c'est réellement ce qu'il voulait. Qu'aurait-elle pu dire de mieux ? Elle allait rentrer avec son petit ami et leur bébé dans son ventre, est-ce que ça pouvait réellement être mieux que ça ? Elle était persuadé que tout était en train de rentrer dans l'ordre, il allait simplement falloir que les deux soient patients, parce qu'une grossesse n'était pas de tout repos. Elle avait déjà eu l'expérience une fois, et elle avait dû assumer toute seule, alors, elle savait à quel point c'était compliqué. Mais cette fois, ils seraient deux, et ils pourront souffler quand le bébé aura pointé le bout de son nez.

Elle avait conscience que ce changement de situation avait dû demander beaucoup à Tommy, elle savait aussi qu'il était terrorisé à l'idée de voir ce petit être entrer dans leur vie, mais elle était persuadée qu'une fois qu'il l'aurait tenu dans ses bras, il ne pourra plus se passer de cette sensation. Tenir un enfant dans ses bras, de surcroît le sien, c'est une sensation indescriptible, tout simplement magique. Et dans le cas où il se sentirait vraiment en proie à l'angoisse de devenir papa, alors Joyce lui avait promis qu'elle serait là pour l'épauler, elle était persuadé qu'il ferait un bon papa pour leur enfant. De toute manière, il n'y avait de manuel, être parent ça s'apprend sur le tas, bien évidemment les parents sont généralement aidés par leur parents à eux, mais de son côté, Joyce n'avait plus de famille, elle était seule, sa seule famille, c'était Tommy.

Lorsque Tommy lui annonça qu'ils rentraient bien à la maison et qu'il allait s'occuper des infirmières, elle avait essayé de se lever, mais elle en fut bien incapable. Elle était encore beaucoup trop faible pour faire un effort comme celui-ci. Forcée de rester allongée, elle se contenta de regarder son compagnon quitter la pièce en espérant qu'il sera à la hauteur pour les convaincre. Il déposa un baiser sur son front avant de discuter avec les infirmières à l'extérieur de la pièce, elle n'entendait pas exactement ce qui se disait, mais elle entendait quelques bribes de conversation. Et quelques minutes plus tard, les deux femmes en blouse blanche étaient de nouveau dans la pièce pour l'habiller et la raccompagner vers Tommy.

" - Elles m'ont dit qu'il y avait juste quelques papiers à signer et après on pourra rentrer à la maison." fit-elle en se blotissant contre son petit ami.

Elle ferma les yeux un court instant pour profiter de cette sensation enivrante dnet apaisante que d'être dans les bras de Tommy. Joyce en avait réellement besoin à cet instant précis. En direction vers la réception pour signer les derniers papiers qui la retenait ici, elle plongea sa main dans celle de Tommy en espérant qu'il ne la repousserait pas. Dernière signature faite, plus rien ne les retenait ici.

" - On rentre à la maison ?" demanda-t-elle en relevant la tête vers lui.

Elle aurait voulu rajouter tous les trois, mais c'était sans doute encore trop tôt pour insister sur le fait qu'il allait devenir papa. Elle préférait aller à son rythme sans le forcer.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1132
Crédits : Mayiie (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour deux Rp's, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ? ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 20:46

Joyce & Tommy
I'm not perfect but I keep trying

Au bout du compte, tout se déroula sans faux-pas. Joyce eut l’occasion de remettre ses vêtements à l’aide des infirmières, et elle ressortit de la salle d’opération sans avoir autre chose à faire que de signer des papiers avant de quitter la clinique. Des papiers pour confirmer qu’elle avait refusé la chirurgie de son propre gré ? Pour confirmer l’annulation ? Je n’en savais rien, mais si cela ne prenait que cela pour qu’elle puisse rentrer, alors ce n’était pas grand-chose, sommes toutes. Acquiesçant donc sans trop de problème, je ne me fis pas prier pour passer un bras autour de ses épaules afin de la garder contre moi un petit instant, comme si j’espérais pouvoir lui redonner un peu d’aplomb par cette étreinte. Ensuite, je glissai ma main le long de son bras pour entrelacer mes doigts avec les siens, ne lâchant pas sa main tandis qu’elle signait les fameux documents dont j’eus qu’un bref aperçu, mais qui me semblaient quand même légitimes. Une fois que ce fut chose faite, je considérai ma petite-amie tandis qu’elle s’informait de mes plans par la suite, et avec un hochement de tête, je lui confirmai:  « Oui, on rentre à la maison. » Et ne voyant pas pourquoi nous devrions patienter davantage en ces lieux austères, je repassai mon bras autour d’elle pour lui offrir un soutien supplémentaire, tandis que nous allions ensemble vers la sortie. Lorsque nous y fûmes, je retrouvai mon véhicule sans trop de problème, constatant toutefois légèrement en retard que je n’avais pas choisi le bon pour ce genre de situation. Pourquoi n’avais-je pas pensé à prendre la voiture ? Parce que je me disais en quittant ce matin que jamais je ne saurais faire une telle chose. Et pourtant, je l’avais fait, et pour le moment, je n’avait aucun regret, conscient que j’en aurais eu certainement plus si j’étais resté dans mon bureau à faire les cent pas comme un chacal toute la journée. Légèrement embêté pour le coup, je me mordillai la lèvre inférieure, puis je tournai la tête vers Joyce, la principale concernée par ce petit souci, pour lui demander, en désignant la moto d’un signe de tête:  « Je n’irai pas très vite, tu crois que tu pourras t’accrocher jusqu’à la maison ? » Et au pire, si jamais elle ne se sentait vraiment pas en forme pour prendre la moto, même si la distance à parcourir n’était pas très grande, nous pourrions toujours prendre un taxi et je reviendrais chercher ma moto plus tard. Ce n’était pas l’idéal ça non plus, mais le bien-être de ma petite-amie - et du bébé indirectement - passaient avant tout, et désormais, ce serait toujours comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1103
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (4/3 - Indisponible)

Trey × Kacey × Nael × Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   Jeu 20 Juil - 21:32

Avant de quitter la clinique et ainsi retrouver la vie d'avant, enfin presque comme avant, car désormais un petit être grandissait en elle. Elle ne devait plus penser pour une autre personne, mais pour deux, car c'est désormais ce qu'ils étaient deux. Il ne lui restait qu'à signer des papiers afin de décharger toute responsabilité de la clinique. Une fois rendue à l'accueil, elle se présenta afin qu'on lui donne les papiers. Elle les parcouru rapidement en diagonale, puis elle les signa en bas. Ça y est, désormais ils pouvaient enfin rentrer chez eux, la blonde ne l'avait pas avoué mais en plus d'être fatiguée nerveusement et psysiquement, elle redoutait le trajet retour et les heures qui allaient suivre. Joyce refusait de se disputer à nouveau avec Tommy, pas maintenant, pas dans son état.

Après plusieurs mètres, les deux amoureux finirent par pointer le nez dehors, Joyce s'arrêta un instant pour gonfler ses poumons d'air frais. Une fois qu'elle se sentit enfin prête à marcher jusqu'à la voiture de Tommy, elle avanca avant de découvrir qu'il était finalement venu en moto. En temps normal, elle aurait sans doute appréciée, mais dans son état, ce n'était pas vraiment le moyen de locomotion qu'elle préférait, mais avec Tommy elle ne craignait rien, ce n'était pas un chauffard ni quoique ce soit.

" - Oui je pense."

Est-ce qu'elle en était réellement certaine ? Non, elle était épuisée et chacun de ses mouvements lui demandait de puiser au plus profond d'elle-même, mais il n'y avait que quelques kilomètres et minutes qui la séparait désormais de leur nouvelle vie à trois, alors elle pourrait bien faire ça pour retrouver le bonheur qu'elle avait perdu.

" - On peut y aller si tu es prêt."

Elle attendait simplement qu'il attache le casque de la jolie blonde avant que de prendre le guidon pour rentrer chez eux. Une fois accrochée à son petit ami, avant qu'il ne démarre, elle l'enlaca comme si sa vie en dépendait avant de glisser quelques mots au travers le casque.

" - J'ai hâte de retrouver la maison."

La maison, la leur. Ce même endroit où ils s'étaient déchirés à propos de cet enfant et de tellement d'autres sujets, elle espérait que l'atmosphère serait désormais plus calme et plus relaxante. Elle ne supporterait pas une autre dispute c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOMMY&JOYCE ▬ I'm not perfect but I keep trying {-18}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» Tommy Walker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: