AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hello Sis' | Arizona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Ryan CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 526
Crédits : TAG ♥
Avatar : Jensen Ackles
Pseudo : Elina
Âge : 33 ans (17/07/83)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hello Sis' | Arizona   Mar 6 Juin - 0:32

Hello Sis'
Arizona & Ryan

Sans espoir, il ne restait plus rien. Si on perdait espoir dans la vie, à quoi bon continuer ? A quoi bon se battre si plus rien n’en valait la peine ? La vie ne valait pas grand-chose sans espoir. Ma vie n’avait été guidée que par ça. En prison, l’espoir de sortir rapidement m’avait empêché de devenir fou. A ma sortie, l’espoir de retrouver Arizona m’avait aidé à tenir bon. A présent, j’avais l’espoir que mon père, notre père, sorte du coma un jour. Il était toujours là, quelque part, je refusais de l’enterrer alors qu’il respirait encore, même grâce à une machine. Je ne comprenais pas vraiment comment ma sœur pouvait être aussi pessimiste et baisser les bras aussi vite. Alors oui, moi aussi j’espérais qu’elle se trompe sur son jugement trop hâtif à mon gout. Six ans de coma c’était long certes, mais rien n’était perdu. Il pouvait très bien ouvrir les yeux d’un moment à l’autre. Les miracles existent, j’y crois. Notre famille était assez déchirée comme ça pour rajouter un décès à la liste des défunts déjà trop longue. Suite à ce drame, Arizona avait choisi la solution de facilité. La fuite. En revanche, je ne voulais pas qu’elle s’imagine qu’elle avait été la seule à souffrir parce que je n’étais pas d’accord là-dessus. A l’époque, je rêvais de sortir pour voir ma nièce en chair et en os, parce qu’il était évident qu’une petite fille ne pouvait pas se rendre à la prison pour me rendre visite. Je m’étais contenté des photos, des vidéos, mais ça n’avait jamais été suffisant. Je n’avais jamais rencontré cette petite princesse mais je l’avais toujours aimé comme si c’était la mienne. « Logique ou pas, on fait tous des erreurs dans la vie. Vivre dans le regret n’avance à rien. » Ce qui était fait était fait, on ne pouvait plus revenir dessus. « Et puis, rien ne changera ce qu’il s’est passé. Même si je t’avouerais que je n’ai pas digéré ta décision sur le coup. » On ne va pas se mentir, j’avais très mal pris sa fuite.

Elle assura se sentir coupable parce qu’elle avait presque tous les torts, qu’elle nous avait abandonnés alors qu’on était tous dans le même panier en ayant tous subi des pertes. Mais toujours est-il qu’elle avait fui, sans se retourner. Elle avait été la seule à partir. Nous avions tous fait face à la tragédie à l’époque, tous sans exception. Sauf elle. Etant la mère de la petite, ça le faisait moyen. Mais bon, on n’allait pas polémiquer sur le sujet pendant des heures. L’abcès avait été crevé, nous en avions parlé. Il fallait tourner la page maintenant, non ? Elle restait ma sœur après tout et quoi qu’il arrive, quoi qu’elle fasse je serai toujours son frère aîné et je l’aimerai toujours. Elle semblait sincère quand elle affirma être contente de me savoir en ville. Ça me rassurait, même si elle n’avait pas d’autre choix que de me supporter. « Contente ou non, tu ne risques pas de te débarrasser de moi, maintenant que je t’ai retrouvée. » Ah ça non, je ne comptais pas la lâcher d’une semelle à présent. Je ne m’étais pas donné tout ce mal pour rien après tout. Et puis, il fallait bien quelqu’un pour veiller sur elle. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver pendant qu’elle vivait seule ici ? « Ouais je suis mécano dans un garage en ville et je vis dans un petit appart à Downtown. » Bon évidemment, retrouver un job après neuf ans passé à l’ombre, ce n’était pas facile. J’avais dû jouer de piston et de contact faits en prison justement.

Mais là tout de suite, ce qui m’intéressait c’était de savoir si ma sœur avait un mec dans sa vie. C’est-à-dire, de savoir si j’allais devoir surveiller un type en particulier ou non. Ma question la fit rire en tout cas. Elle assura être célibataire et ne pas vraiment avoir un type en vue. Je tiquais sur cette hésitation. Comment ça, pas vraiment ? Ça veut dire quoi ça ? Il y avait donc quelqu’un ? J’étais tellement focalisé là-dessus, que je n’avais pas écouté la suite de ses paroles. Je la voyais juste rire. Elle avait dû dire un truc drôle, mais je n’avais pas écouté. Pour ma part, je restais sérieux. « Tu n’as pas vraiment de type en vue ? Donc il y a quand même quelqu’un ? C’est qui ? Peut-être que je le connais. » Qui sait, le monde est petit. J’avais croisé tellement de personnes dans cette ville que je l’avais peut-être déjà vu. Ou pas. Dans tous les cas, je voulais savoir de qui il s’agissait, pour l’avoir à l’œil. La police Campbell était de retour, je voulais tout savoir de ce mec. Surtout que je connaissais ma sœur, elle se laissait facilement embobiner dès qu’un mec souriait trop. Elle avait toujours été trop fleur bleue, ça lui avait joué des tours. Pourtant, contre toute attente, elle affirma qu’elle avait changé, qu’elle n’était plus comme ça et qu’elle s’était endurcie. J’en fus surpris et je haussais les sourcils. « Sérieux ? Genre, endurcie comment ? » Avait-elle tant changé que ça ?

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arizona S. CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 477
Crédits : Tag
Avatar : Claire Holt
Pseudo : Niagara
Âge : 28 ans (14.03.89)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hello Sis' | Arizona   Dim 25 Juin - 17:39

Hello Sis'
Ryan & Arizona

Arizona regrettait parfois d'être partie comme ça, du jour au lendemain pour autant elle ne vivait pas dans le regret. Pour la simple et bonne raison qu'elle essayait d'oublier cette partie de sa vie, de la refouler, comme si rien de tout ça n'était arrivé, un mauvais film dramatique... C'était tellement plus simple de nier la souffrance. C'était bien pour ça qu'elle avait tellement changé, pour effacer la fille qu'elle était autrefois et qu'elle avait fini par détester.

« Ouais je me doute et je pense que t'es pas le seul... »

Ils auraient dû être solidaires, rester soudés pour traverser cette épreuve tous ensemble, en famille. Mais Arizona les avait laisser se démerder sans elle et elle doutait fortement que qui que ce soit ait bien pris sa décision quand elle avait décidé de disparaître. Si c'était l'un de ses frères qui avait foutu le camp, si c'était Ryan qui s'était enfuit, elle n'aurait pas réussi à le digérer non plus. C'était on ne peut plus compréhensible et elle avait beau être de mauvaise foi quand elle le voulait, elle ne pouvait pas en vouloir à Ryan. Mais au moins, s'il était là maintenant, c'est qu'il lui avait pardonné, non ? Il n'était pas là juste en train de lui faire la morale et lui cracher sa haine au visage alors... c'était forcément une bonne chose ! De toute façon, Ryan et Arizona avaient déjà eu de nombreux désaccords, c'était inévitable entre frères et sœurs mais ils ne s'étaient jamais vraiment fait la gueule. Il aurait une bonne raison pourtant cette fois, mais la jeune femme était heureuse de voir que ce n'était pas le cas, il était juste... terriblement déçu. Mais il était là. Et rien que ça, ça suffisait à la faire sourire.

« Zut ! La prochaine fois, il faut vraiment que je change de nom pour me débarrasser de toi ! » dit-elle en riant

Même s'il était hors de question qu'elle se débarrasse de lui. Enfin pas plus que quand elle voulait l'éjecter quand il s'intéressait de trop près à sa vie privée en grand frère protecteur. Ryan avait trouvé un boulot de mécanicien et sa soeur était ravie que quelqu'un ait accepté de l'embaucher, ça n'avait pas du être évident de trouver un boulot vu son "passé". Il avait même son appartement !

« C'est génial ! » dit-elle en lui offrant un grand sourire « Faudra que je vois cet appartement alors ! »

En revanche, elle ne pourrait pas vivre dans un petit appartement. Arizona et Megara vivaient dans cette villa des quartiers chics et elle y était très bien. Trop habituée à ce style de vie à présent, elle était totalement incapable de vivre dans un espace plus petit. Evidemment, la vie sentimentale d'Arizona vint dans la conversation mais comment dire... sa vie sentimentale était plus une vie sexuelle, les sentiments... c'était devenu compliqué pour elle. Il avait fallu que Ryan repère un détail dans la tournure de phrase d'Arizona pour relever au lieu de passer l'éponge. La jeune femme rit légèrement.

« Je sais que le monde est petit mais ça m'étonnerait que tu le connaisse. Et puis de toute façon, y'a personne à connaître ! » rectifia-t-elle « C'est juste... un mec avec qui je couche, voilà ! Rien d'autre ! »

On aurait presque dit qu'elle essayait plus de se convaincre elle-même que de convaincre Ryan. L'espace d'un instant elle plissa les yeux. Parler de sa vie sexuelle avec son frère c'était un peu bizarre en fait.

« Endurcie genre... je me laisse plus avoir par les mecs » Arizona haussa légèrement les épaules « maintenant, c'est moi qui tire les rênes, c'est moi qui dit où, quand et comment et qui décide quand ça s'arrête. »

Fini le romantisme, fini de se laisser attendrir par les belles paroles qui voulaient juste se la faire. C'était elle qui jouait avec eux maintenant et elle l'assumait parfaitement. Elle était capable de reconnaître un beau parleur, le laisser croire que c'était dans la poche et ne rien lui donner au final. Et elle savait parfaitement séduire un homme pour parvenir à ses fins. Elle avait bien quelques ex's depuis qu'elle était ici, mais elle n'avait jamais été amoureuse d'eux, c'était tout juste si elle y tenait vraiment.

« Ta petite sœur sait envoyer chier un mec maintenant même s'il sait très bien manier les mots et qu'il a un sourire charmeur »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
http://niagara-gallery.e-monsite.com
avatar
Ryan CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 526
Crédits : TAG ♥
Avatar : Jensen Ackles
Pseudo : Elina
Âge : 33 ans (17/07/83)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hello Sis' | Arizona   Sam 8 Juil - 15:31

Hello Sis'
Arizona & Ryan

Je ne pouvais pas nier qu’on avait tous détesté son geste dans la famille. Nous avions tous été présents aux funérailles, nous avions tous été solidaires, mais l’une d’entre nous manquait à l’appel. Parce qu’elle avait tout simplement pris la fuite. Ça n’était pas passé sur le coup. Si aujourd’hui, je préférais vivre le moment présent et tourner la page, ce n’était pas le cas de certains de nos frères. Ils lui en voulaient toujours à l’heure actuelle. Pour ma part, maintenant que je l’avais retrouvée, maintenant qu’on en avait parlé, je considérais que le sujet était clos. Elle avait pris connaissance de nos états d’esprit, du mien surtout, et elle reconnaissait ses torts. A quoi bon épiloguer là-dessus pendant des heures ? Cela ne changerait en rien le passé. Maintenant, il fallait aller de l’avant. Elle était ma petite sœur, mon unique petite sœur, je l’aimais et je ne pouvais pas lui en vouloir toute ma vie. L’orage et le règlement de compte étant passés, nous pouvions aborder des sujets plus légers, sur nos vies personnelles, après tout ce temps. Elle sembla contente que j’aie réussi à trouver un job. Bon nombre de personnes n’aurait pas parié dessus en connaissant mon passé. C’est sûr que ça fait tâche un trou de neuf ans sur un cv. D’autant plus quand les employeurs demandent pourquoi. Avoir fait de la prison ferme pas mal de portes. J’avais eu la chance d’avoir des contacts. « Bien sûr, tu peux venir quand tu veux, il est en centre-ville. Je te donnerai mon adresse. » Megara m’avait donné son nouveau numéro de téléphone, je lui enverrai mon adresse par message.

Les formalités passées, un sujet m’intéressait plus que les autres. Sa vie amoureuse. Est-ce qu’il y avait un mec que je me devais de surveiller de près ? Un crétin qui lui avait brisé le cœur dernièrement et dont il fallait que je m’occupe ? Des abrutis qui lui tournaient autour ou qui l’emmerdaient ? Il y avait tellement de possibilités. Ma sœur était une jolie fille alors forcément, elle devait attirer les mecs en chaleur. Dans tous les cas, dans sa façon de détourner le sujet, j’avais repérer un détail qui me confirma qu’il y avait bel et bien quelqu’un. Bien, il me fallait un nom. Elle s’embrouilla une nouvelle fois, assurant qu’elle ne pensait pas que je le connaisse mais qu’il n’y avait personne à connaitre de toute manière. Cela me conforta dans mon idée qu’il y avait bien un mec qui l’intéressait plus que les autres. Si elle pensait que j’allais lâcher l’affaire aussi facilement, elle se mettait le doigt dans l’œil. Elle s’enfonça dans son délire en ajoutant qu’il ne s’agissait qu’un mec avec qui elle couchait. Ah. Bon et bien dans tous les cas, j’avais raison, il y avait bien un mec. Et depuis quand ma sœur s’envoyait en l’air aussi facilement ? « Nom de dieu… Mais qu’avez-vous fait de ma sœur ? » Arizona avait toujours été un peu fleur bleue dans l’âme… Cela ne semblait plus être le cas. J’avais dû rater un épisode ou deux. Elle ne mentait pas quand elle disait qu’elle avait changé. Je secouais la tête pour me remettre les idées en place. Il est vrai que pour ma part, je n’avais aucun mal à attirer des nanas dans mon lit. Est-ce que c’était la norme maintenant ? Toutes les femmes agissaient-elles de la même manière ? Ma sœur y compris ? « Dans tous les cas, il y a bien un mec. Et tu serais surprise de constater que je connais pas mal de monde dans cette ville. Mais je peux te garantir une chose Arizona. Même si tu refuses de me dire qui c’est, même si tu prétends qu’il n’est rien, s’il te fait souffrir, je peux te promettre que je le retrouverais et ce jour-là… Rien d’autre n’aura plus d’importance que de le massacrer. » J’étais on ne peut plus sérieux. Celui qui faisait souffrir ma sœur était un homme mort. Je l’avais déjà prouvé une fois. Même involontairement.

Elle avoua s’être endurcie, qu’elle ne se laissait plus avoir par aucun mec et qu’elle décidait de tout et surtout de la fin. C’était assez surprenant de sa part, elle qui avait toujours été un peu naïve avec les mecs. Le père de sa fille était un véritable connard beau-parleur. Cela lui avait servi de leçon. « Bien. Tu ne dois jamais te laisser emmerder par qui que ce soit. Même si je suis surpris de t’entendre dire ça. Disons que je n’étais pas habitué à ce genre de comportement venant de ta part. Mais c’est pas plus mal. » Elle surenchérit là-dessus et d’une certaine manière, ça me faisait plaisir qu’elle soit devenue plus forte. « Ne jamais se fier à des belles paroles, tu as bien raison ma Blondie ! » Assurais-je avec un sourire et un clin d’œil à son attention alors que j’amenais ma bière à mes lèvres pour en boire une gorgée. Puis je calais mon dos contre le dossier du fauteuil. « Vous êtes bien installées ici avec Meg. D’ailleurs, je l’ai croisée dans le métro il y a quelques jours. Ne lui en veux pas de ne pas t’avoir prévenue que j’étais dans le coin. Je lui avais demandé de garder le secret. Ça fait un moment que je vis ici, mais je n’avais toujours pas trouvé le moment opportun pour venir te voir. En vérité, je n’étais pas prêt. C’est elle qui m’a poussé à sauter le pas. Alors, tu la remercieras de ma part ? » Et de la sienne sans doute.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Hello Sis' | Arizona   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello Sis' | Arizona
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona
» Arizona Coyotes
» arizona
» Au Mexique, les gens osent descendre dans la rue!
» Breathe Me [Arizona] -Abandon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Capitol Hill :: home-
Sauter vers: