AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Sam 5 Aoû - 15:06

Voilà le moment que redoutait le plus Joyce, les soirées mondaines. En ayant accepté de partager la vie de Tommy, elle savait que c'était quelque chose dont elle allait devoir faire face. Se mettre en avant, faire des sourires hypocrites, tout cela ne correspond pas à la jolie blonde et pourtant, elle ne se voit pas refuser d'accompagner Tommy à cette fameuse soirée.

Elle était rentrée du travail un peu plus tôt afin d'avoir le temps de peaufiner sa formation à distance qu'elle suivait. Avoir un travail et une formation en même temps, c'était beaucoup de fatigue pour elle, mais c'est vraiment ce qu'elle voulait faire, alors elle se donnait les moyens d'y arriver. Après avoir travailler quelques heures en attendant le retour de Tommy à la maison, la jolie blonde venait seulement de se rendre compte que pour se rendre à cette soirée, elle n'avait aucune tenue décente. Bien évidemment, si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait enfilé un jean et un simple chemisier, mais elle savait qu'elle ferait tâche parmi les invités, et elle ne voulait pas nuire à l'image que Tommy pouvait donner. Mais désormais, la soirée n'était que dans quelques heures et elle n'avait rien à se mettre.

C'est donc vers la chambre conjugale qu'elle se dirigea avec une mine un peu décomposée. Elle s'en voulait de faire ça, mais elle ne voyait vraiment pas comment elle pourrait s'y rendre sans tenue. D'autant plus que porter une robe n'est pas vraiment dans ses habitudes, c'est vraiment à quelques exceptions et ce soir aurait dû en faire partie.

" - Chéri ? Je suis désolée mais.. Je ne vais pas pouvoir t'accompagner.. J'ai rien à me mettre et je ne veux pas faire tâche à la soirée. Je pense que le mieux c'est que tu y ailles et que je t'attende ici."

Bon il est vrai que d'un côté elle était plutôt ravie de n'avoir rien à se mettre, parce que ce genre d'événement la dépassait totalement. Une maison ou une salle remplie de personnes superficielles, c'était vraiment excessif pour elle qui appréciait la simplicité. Et puis, toutes ces femmes qui sont exhuberantes avec leur robe, leurs bijoux, c'est presque un concours de qui sera le plus visible. À ce petit jeu, Joyce était perdante à coup sûr.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Sam 5 Aoû - 22:56

Joyce & Tommy
Une soirée presque comme les autres

Contrairement à ce que bien des gens pouvaient croire, au vu de mon rang et de mon statut financier, je n’étais pas un adepte des soirées mondaines. Au contraire, je détestais cela, et dès que je trouvais une excuse pour m’évincer de l’une d’entre elles, je l’utilisais sans hésiter. Mais là, je savais que celle-ci, je ne pouvais pas m’y échapper. Étant organisée par l’entreprise à chaque année, c’était la seule que je ne pouvais pas me permettre de rater. Celle-ci ne me plaisait pas, m’ennuyait plus qu’autre chose, mais au moins, cette année, je pouvais me consoler en me disant que je ne serais pas seul, ou que je ne serais pas avec une personne que je connaissais peu et qui avait pour effet de gâcher encore plus ma soirée. En effet, même si j’avais hésité un moment à le faire, sachant que fort probablement, elle ne serait pas confortable dans cette situation, j’avais demandé à Joyce de m’accompagner et heureusement pour moi, elle avait accepté. Il était évident que non plus, je n’allais pas la forcer à parler à des gens qu’elle ne connaissait pas, qui pourraient l’ennuyer, l’embêter plus qu’autre chose, et si jamais la soirée venait à s’éterniser, dans le pire des cas, nous pourrions toujours rentrer à la maison. Plus encore, il était hors de question que le tout vienne grandement la fatiguer, au vu de sa condition actuelle, même si cela ne se voyait pas encore et que trop peu de gens étaient au courant. Pour tout dire, j’estimais que c’était mieux ainsi pour le moment. Mais puisqu’il fallait nous y rendre et faire un semblant de bonne impression, il nous fallait quand même nous préparer et nous habiller pour y aller. Pour cela, j’avais prévu le coup d’avance, tant pour moi - ce que j’étais habitué de faire - que pour elle; au moment de choisir ma tenue pour le fameux soir, j’avais encore contacté ce styliste qui m’avait aidé à lui trouver quelques vêtements pour nos vacances à Hawaii, histoire qu’il m’aide à trouver une tenue à Joyce. Non pas que je ne pensais pas que ma jolie blonde n’avait pas de goût pour s’habiller, mais conscient que c’était là sa première soirée d’envergure, je préférais prévoir le coup. Et heureusement que je le fis d’ailleurs, puisque lorsque je rentrai à la maison, après être passé chercher les tenues chez la personne qui s’en était occupé, il ne fallut pas beaucoup de temps pour que ma petite-amie me signifie qu’elle ne pourrait pas y aller, à défaut d’avoir une tenue convenable pour s’y rendre. Peu surpris qu’elle ne arrive à me dire cela, j’eus un léger sourire, puis je lui dis:  « Ne t’en fais pas pour ça… » Et sur ces mots, je déposai sur le lit deux housses; la première avec mon habit - que j’appréhendais déjà d’enfiler - puis la seconde, sur laquelle je m’attardai plus longuement, le temps de l’ouvrir, dévoilant une robe d’un fin tissu rouge. Longue, élégante, elle se voulait quand même simple et confortable. Bref, quelque chose qui, je pensais, pourrait plaire à ma petite-amie, ou du moins, la faire sentir un peu plus à l’aise. Mais ne voulant pas la forcer par cette attention, je crus bon de rajouter, plus sérieux:  « Après, je sais que cette soirée ne te fait pas vraiment envie, à moi non plus d’ailleurs… Mais je suis persuadé que tu seras magnifique dans cette robe… » Bon d’accord, peut-être étais-je quelque peu biaisé pour le coup, dans le sens où si ce n’était que de moi, Joyce pourrait porter un sac à pomme de terres et je la trouverais quand même des plus jolies, mais je devais admettre, j’étais curieux de voir comment la robe allait tomber sur elle. Après, si elle ne voulait vraiment pas m’accompagner, je ferais avec, même si je préférerais de loin qu’elle vienne avec moi, pour fièrement la présenter et aussi pour passer une plus agréable soirée par la même occasion, même si dans le pire des cas, je pourrais toujours me débrouiller autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Dim 6 Aoû - 14:46

Joyce n'avait pas besoin de dire à Tommy ce qu'elle pensait de cette soirée mondaine. Il savait pertinemment qu'elle n'appréciait guère ce genre d'événements. Le but du jeu était de rencontrer toutes sortes de personnes dont on ignore les noms, de simplement tenir un discours correct, de faire un grand sourire et c'est tout. Il n'y vraiment aucun intérêt à ce genre de soirée. Ce qui rassure la blonde, c'est qu'elle sait que son petit ami pense la même chose qu'elle, en tout cas, il n'était pas très friand de ce type de soirée, mais en tant que président et directeur général, il ne pouvait pas la refuser.

Immédiatement, il avait pensé à y aller accompagné de Joyce, mais était-elle à la hauteur d'un événement ? Pour elle, non. Elle allait encore faire tâche parmi toutes ces femmes ayant sorti leur plus grosse fortune et qui n'hésitaient à pas à faire un concours de qui bat qui. Si Joyce y allait c'était vraiment pour Tommy, d'autant plus dans son état, le médecin lui avait conseillé de ne pas trop se fatiguer, même si jusqu'ici c'est un conseil qu'elle n'avait pas réellement appliqué.

Le tout étant qu'après avoir attendu son compagnon, il était finalement rentrer et parti se changer dans leur chambre. La blondinette ne doutait pas une seule seconde qu'en costume son homme soit encore plus séduisant qu'à l'habitude, même si elle savait qu'il n'appréciait pas cette tenue, ça lui donnait un côté un peu plus adulte, plus sérieux dt aussi plus sexy, mais ça, elle ne lui en fit pas part, du moins, pas pour le moment.

Elle le rejoignit dans la chambre alors qu'il venait de poser deux housses sur le lit. Hésitait-il entre deux costumes ? Elle l'ignorait, jusqu'au moment où elle vient à lui faire part de l'absence de tenue dans da garde-robe pour l'accompagner, mais elle aurait dû s'en douter. Tommy prévoyait toujours tout, comme il avait prévu la robe bleue lorsqu'ils étaient parti en vacances, cette fois-ci, c'était une robe rouge. Il ouvrit la house tout en lui expliquant qu'il avait pris cette robe pensant qu'elle pourrait lui plaire.

Joyce resta interdite devant cette tenue. Bon déjà, Tommy savait pertinemment qu'elle n'aimait pas qu'il fasse ce genre d'achats pour elle, ça la gênait toujours terriblement. C'était presque à croire qu'elle n'était pas capable de trouver des habits corrects pour elle, pour des soirées ou autre. Mais ce qui la fit royalement halluciner, c'est que jamais elle ne se serait imaginé porter ce genre de tenue. Elle fixa la robe sans dire un mot, la bouche entrouverte.

Elle contourna le lit afin de se mettre à côté de Tommy. Elle observa la robe de plus prêt, de mit à l'examiner en touchant le tissu de celle-ci. Elle n'avait pas de mots pour décrire cette robe. Elle était incroyablement belle sans pour autant faire vulgaire. Elle était assez ample pour ne pas que la blonde soit coincée dans le tissu. Elle tourna la tête vers Tommy, les yeux pétillants.

" - Elle est magnifique.. Je.. Je sais pas quoi dire.."

D'un coup, Joyce avait presque oublié qu'elle devait l'enfiler pour se rendre à une soirée mondaine. La beauté de l'habit l'avait fait oublier tout ça, elle se focalisait sur le rendu que pourrait donner cette robe sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Dim 6 Aoû - 22:37

Joyce & Tommy
Une soirée presque comme les autres

Je ne saurais le nier, j’étais quelque peu nerveux quant à la possible réaction de Joyce concernant le dévoilement de la dite robe. Non pas que je craignais de l’avoir insultée, lui faire sous-entendre qu’elle ne savait pas s’habiller ou quelque chose du genre, mais parce que je savais bien que lorsqu’il était question de lui offrir des choses plus luxueuses que ce à quoi elle était habituée, de lui donner un autre aperçu de ce qu’était mon monde et ce que je pouvais me permettre de faire, d’acheter et autres, c’était toujours source de malaise entre nous. Heureusement, nous avions dépassé le stade où nous étions susceptibles de nous disputer pour cette raison, mais il n’en demeurait pas moins que je savais bien que ma jolie blonde était toujours aussi inconfortable, et moi aussi, d’une certaine façon, sachant que tout ce que je voulais, c’était son bonheur, mais que parfois, je n’avais pas les meilleures méthodes pour lui procurer ce fameux bonheur. C’était quelque peu frustrant, je ne pouvais pas le nier, et je faisais mon possible pour y parvenir du mieux que je le pouvais, même si parfois, comme dans le cas présent, je devais faire appel à ma position, à mes moyens, pour lui offrir quelque chose. Cependant, à mon grand soulagement, elle ne sembla pas m’en vouloir. J’avais bien vu qu’elle était quelque peu stoïque, et je me disais que c’était normal, mais au final, elle ne me fit quelconque commentaire me faisant croire qu’elle désapprouvait mon initiative, se contentant de complimenter la robe et rester sans-mot. Pour moi, c’était suffisant pour que je sois rassuré, à un tel point que je lui offris un joli sourire, avant de lui dire:  « Tu peux simplement me dire que tu vas au minimum l’essayer pour que je voie si elle te va bien ? » Et à cela, j’ajoutai un petit air suppliant, histoire de terminer de la convaincre. Puis, comme si ce n’était pas suffisant, je me permis de déposer un furtif baiser sur ses lèvres, avant de lui dire, plus sérieusement:  « Et puis tu sais, il n’y a rien qui nous empêche de quitter la soirée tôt. En gros, il suffit de faire acte de présence un instant… Je ne voudrais pas te fatiguer pour rien non plus… » J’étais parfaitement conscient qu’elle avait fort à faire, entre le travail et sa formation, et plus encore, sa grossesse ne l’aidait pas tant à se reposer des masses quand elle en avait l’occasion. Mais malgré cela, je ne pouvais pas nier que j’étais quand même curieux et impatient de voir si elle voudrait bien la porter, comment celle-ci lui ferait, même si cela impliquait qu’à mon tour je doive m’habiller, histoire d’enfiler cette tenue que je comparais à un habit de pingouin plus souvent qu’autrement. Déjà que les tenues plus relevées - plus coincées à mon avis - ce n’était pas mon truc au quotidien, là, me concernant, j’avais l’impression que c’était encore pire dans ce genre de soirées.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Dim 6 Aoû - 23:41

La jeune femme ne savait pas vraiment à quoi elle s'engageait en acceptant de se rendre à cette soirée. Est-ce qu'elle devra simplement se contenter de sourire aux personnes qui viendront saluer Tommy ? Est-ce qu'elle devra jouer la muette ou bien au contraire essayer de tenir une conversation ? Elle ne savait pas quel serait son rôle durant la soirée, mais tant que son petit ami ne la lâchait pas pour aller avec quelqu'un d'autre, elle n'avait pas à se faire du soucis.

Alors qu'il venait tout juste de dévoiler la robe, la blonde aurait pu certes lui faire une remarqué concernant cet achat, qu'elle jugeait impulsif et presque inutile, mais une fois de plus, c'était quelque chose qui faisait parti de la vie de Tommy. Pour lui, c'était naturel d'offrir des cadeaux, de se servir de son argent pour faire plaisir à la blonde ou même se servir de son statut pour obtenir certains privilèges, comme lorsqu'ils avaient été à Hawaii en vacances par exemple. Mais depuis le temps, Joyce avait fini par s'habituer à ce genre de pratiques, ça la gênait toujours autant mais elle essayait de prendre sur elle pour accepter que cela faisait parti de son petit ami.

Joyce se mit à sourire en entendant ses paroles, il est vrai que cette robe lui semblait magnifique et pourtant, elle ne cessait de se dire qu'elle était bien trop belle pour elle. Peut-être parce qu'elle n'y était pas habituée, peut-être parce qu'aller à cette soirée la rendait nerveuse et surtout de devoir se montrer ainsi devant des tas d'inconnus la mettait mal à l'aise, mais elle hocha la tête en retirant ses habits pour enfiler la robe sur elle.

" - Tu peux m'aider ?"

Pour l'enfiler, elle n'avait aucun soucis mais en revanche pour remonter la fermeture dans le dos, l'aide de Tommy ne serait pas de trop, d'où le fait qu'elle se tournait pour qu'il zippe la fermeture.

Une fois fait, elle se retourna vers lui afin d'avoir son avis. Elle n'avait aucune idée de ce à quoi elle ressemblait étant donné qu'elle ne s'était pas encore vu dans une glace.

" - Je sais, mais je ne veux pas que les invités aient une mauvaise image de toi.. S'il faut qu'on reste, je resterai."

Bien sûr, elle aimerait ne pas rentrer trop tard, elle était déjà fatiguée et elle avait besoin de se reposer beaucoup plus qu'avant, mais si elle devait rester, alors elle le ferai pour ne pas attirer d'ennuis à son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Lun 7 Aoû - 0:56

Joyce & Tommy
Une soirée presque comme les autres

Sans attendre plus longtemps, Joyce sembla décidée à enfiler la fameuse robe de soirée, et sachant très bien que nous ne pouvions trainer éternellement si nous voulions être à l’heure, je décidai de profiter de ce bref moment pour commencer à enfiler ma tenue également. Enfin, dans un premier temps, il me fallut me convaincre de l’enfiler, ce que je fis en soufflant un coup avant d’ouvrir la seconde housse, retirer mes vêtements, pour les troquer contre ce fameux costume. Je commençai par enfiler ma chemise, suivi de mon pantalon, mais avant que je puisse continuer et compléter l’ensemble, ma petite-amie attira mon attention, me demandant à fermer la robe. Puisqu’elle était déjà de dos, je ne pus la voir avec, mais toujours aussi impatient, je ne me fis certainement pas prier pour le faire, alors je lui dis:  « Bien sûr. » Puis sur ces mots, je remontai la fermeture Éclair de la fameuse robe, ravi qu’elle ne semblait ni trop ample, ni trop serrée, juste parfaite. Il était vrai que j’avais fait exprès de m’assurer qu’elle soit à sa taille, mais quand même, c’était bien de voir qu’elle convenait. Ce qui fut encore mieux à voir toutefois, ce fut quand elle se retourna, histoire de me faire face, et que là, je la vis pour la première fois dans la robe. Et même si elle tint de nouveau propos, plutôt sérieux, je faillis ne pas les comprendre, puisque soudainement trop subjugué à la vue de ma petite-amie, de cette déesse en rouge que j’avais devant moi. Les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, je restai là à l’admirer, la contempler, ravi que cette robe lui aille à merveille comme je l’avais espéré, mais aussi admiratif d’elle, qui était tout simplement superbe. Et toujours aussi bouche-bée, je ne sus que balbutier, en guise de réponse:  « Oh il n’y a personne qui pourra avoir une mauvaise image de moi ou de toi avec cette robe, tu es… » Je déglutis, cherchant un mot susceptible de lui rendre justice, mais je n’y parvins même pas. Malheureusement, je dus me contenter d’un vocabulaire pas suffisamment fort pour exprimer ce que je ressentais, et je dis:  « Tu es si belle… » Sur ces mots, je m’approchai, et comme si elle n’était pas réelle, comme si ce n’était là qu’une illusion, je posai mes mains sur ses hanches en toute délicatesse, la regardant de plus près, considérant les détails. Me congratulant encore une fois de ce choix de robe, reconnaissant que ma jolie blonde aurait voulu l’enfiler malgré ses réticences par rapport à cette soirée, j’en vins toutefois à remarquer autre chose, quelque chose que je ne fus pas certain de pouvoir dire dans un premier temps, mais au vu d’où mon regard s’était posé, je compris que ce n’était plus tant un secret, quelque chose que je pouvais cacher, alors je demandai:  « J’hallucine, ou bien ils ont grossis ? » Par ces mots, je parlais bien évidemment de sa poitrine, qui me semblait un peu plus bombée qu’à la normale. Ou bien était-ce la robe qui faisait cela ? C’était possible, mais quelque chose me disait que ce n’était pas que la tenue qui était à l'origine de cet effet. La grossesse, peut-être ? Je ne saurais pas le dire non plus, à défaut d’être connaisseur sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Lun 7 Aoû - 6:18

Est-ce que Joyce pouvait réellement faire l'affront à son petit ami de ne même pas essayer la robe ? Non c'était impossible, bien qu'il est dû certainement faire appel à une personne externe pour trouver une robe susceptible de convenir à la blonde, elle ne pouvait décemment pas le lui refuser. Alors sur ses mots, elle avait retiré ses vêtements afin de l'essayer au moins, même si elle jugeait par la suite qu'elle n'était pas vraiment adapté pour la soirée ou bien qu'elle s'y sentait trop à l'étroit.

Durant ce temps, son petit ami, décida lui aussi de troquer ses vêtements pour enfiler son costume. D'abord une chemise blanche, puis son pantalon, et lorsqu'elle en vient à lui demander de l'aide pour fermer sa robe, elle lui faisait désormais dos et ignorait qu'il avait enfilé l'entièreté de son costume, sans la veste pour le moment.

Quand elle se retourna face à son compagnon, elle vit ses yeux briller, la bouche entrouverte et aucun mot en sortir. Était-ce bon signe ou bien cette robe lui faisait un teint encore pire que d'habitude ? Elle l'ignorait jusqu'au moment où il se décida enfin à rompre le silence. Elle attendait avec impatience son avis, c'était le seul qui comptait vraiment, même si elle avait toujours été sensible aux critiques et jugements par rapport à son physique et son apparence.

" - Je suis sûre que je ne suis pas si belle que ça. C'est la robe qui fait tout.."

Elle voulait plaisanter, mais la vérité c'est qu'elle le pensait réellement. Joyce était une fille banale, mais il est vrai qu'avec une rone d'un grand couturier forcément, elle aura une toute autre allure. C'était sans doute ce que faisait ressortir cette fameuse robe dont il avait fait l'acquisition.

" - Par contre, je sais que tu n'aimes pas les costumes, mais il te va incroyablement bien et te donne un air encore plus sexy.." avoua-t-elle à son petit ami en se mordant la lèvre.

Est-ce qu'elle avait envie de lui sauter dessus ? Ce n'est pas l'envie qui lui manquait mais plutôt le temps. Ils ne devaient pas traîner s'ils voulaient être à l'heure à cette soirée, alors Joyce se contenta de lui adresser un fin sourire lorsque ce dernier se rapprocha et déposa ses mains sur ses hanches, comme pour s'assurer que ce n'était pas un mirage mais que la blonde était bel et bien là. Il faut dire aussi qu'il la voyait rarement en robe, elle qui était habituée du style classique jeans chemisier. Et puis là, il eut une remarque, une seule mais qui fit sourire la jolie jeune femme.

" - C'est la grossesse qui fait ça.. Ils ont grossis et ils n'ont pas fini de grossir, au moins pendant encore quatre mois."

À six mois, les seins étaient prêts à allaiter, alors étant donné qu'elle en était presque à deux mois, encore quatre mois la séparait de ce terme. De plus, elle n'avait pas énormément de poitrine à la base, alors dès qu'elle grossissait un peu, ça se voyait beaucoup plus.

" - D'ailleurs, il va falloir que j'aille me racheter des sous-vêtements, je rentre plus dans les miens.."

Et même ceux de sa première grossesse ne lui allaient plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Mar 8 Aoû - 3:40

Joyce & Tommy
Une soirée presque comme les autres

Lorsque Joyce en vint à faire un commentaire me faisant comprendre qu’elle n’était pas tant convaincue du rendu de la tenue sur elle, je ne fis que secouer la tête, histoire de lui montrer que non, la robe n’était pas ce qui faisait tout. Lors de précédentes soirées, j’avais vu des robes rouges sur d’autres femmes, et tandis que certaines les portait plutôt bien, d’autres, par contre, auraient mieux fait de se regarder davantage dans le miroir avant de quitter leur demeure. Après, cela ne faisait pas de moi un expert en mode - je demandais encore à d’autres gens de m’aider à choisir les tenues de ma petite-amie après tout - mais cette tenue apportait un petit quelque chose de spécial à Joyce, quelque chose que je ne saurais expliquer, mais qui la rendait tout simplement superbe. Cependant, à défaut de trouver les mots pour lui dire ce que je ressentais, je ne sus que dire. De plus, je ne voulais pas la forcer non plus à s’accepter dans celle-ci, d’autant plus qu’elle en s’était pas vue. Et puis, ce n’était pas comme si j’étais le mieux placé pour cela, comme je le prouvai au moment où elle en vint à me complimenter sur ma propre tenue, même si celle-ci n’était pas encore complète. Je ris légèrement, de façon quelque peu nerveuse, pour montrer que moi non plus, je n’en étais pas trop certain. Je ne savais pas si c’était l’inconfort que je ressentais à l’idée de porter une telle tenue, ou bien le fait que cela me donnait un air trop peu crédible, parce que l’habit voulait me donner un air sérieux alors que j’avais bien du mal à en avoir un. Mais après, je n’allais pas râler, puisque je ne pouvais pas le nier, j’aimais bien savoir que je plaisais à ma petite-amie, quand même. Sauf que je ne passai pas de commentaire, me contentant de simplement sourire doucement lorsque je me calmai, détournant ensuite le sujet dans mon admiration de ma jolie blonde, en venant à poser une question qui aurait pu paraître un peu perverse aux premiers abords - bon d’accord elle l’était - mais qui ne sembla pas trop gêner ma cavalière, puisque bien rapidement, elle en vint à m’informer que c’était chose normale, compte tenu de sa grossesse, et que ce n’était pas encore terminé. Et à ces mots, même si j’avais voulu me retenir, ç’aurait été chose tout simplement impossible; un sourire malicieux apparut sur mes lèvres, tandis que j’en venais à murmurer:  « Cool… » Après tout, pouvait-on m’en blâmer ? J’aimais le corps de ma petite-amie tel qu’il était, mais je considérais que c’était là un avantage, un avantage temporaire, certes, mais un avantage qui était loin de me déplaire, même si apparemment, c’était aussi un inconvénient, au vu des propos de ma petite-amie. Enfin, je ne considérais pas que ça en était tant un, dans le sens où je ne voyais pas pourquoi il nous faudrait stresser avec cela. Haussant les épaules, je lui dis, sur un air un peu plus plaisantin:  « Si tu veux que je t’accompagne quand tu iras, ce sera avec plaisir. » Cependant, déterminé à ne pas trop m’attarder, je ris doucement, puis je l’embrassai furtivement sur les lèvres, avant de dire:  « Bon allez, je vais finir d’enfiler cet accoutrement. Mais je t’en prie, regarde dans la glace, tu vas voir que ce n’est pas la robe qui fait tout… » Et s’il le fallait, j’allais l’y accompagner, la cajoler un peu dans l’espoir que peut-être pour une rare fois, elle se sente vraiment jolie, comme elle se devait de se sentir à mon avis. J’aimerais bien que ce soit ainsi constamment, mais je ne pouvais pas tout demander, alors je tentais de marcher dans cette voie, lentement mais sûrement, en espérant qu’à un moment ou un autre, je ferais sentir Joyce comme la plus belle femme du monde, comme elle le méritait. Mais ayant quand même un petit espoir que ce soit le cas en ce moment, je ne m’attardai pas plus longtemps, attrapant mon noeud papillon afin de batailler avec celui-ci, avant d’éventuellement enfiler mon veston et être fin prêt à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison PiracciGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 1124
Crédits : Odyssea (avatar et gifs), endlesslove (signature).
Avatar : Amélia Zadro.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (1/3 - Disponible)

Daryl
Âge : 25 ans (8 Février).

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Mar 8 Aoû - 13:30

La jeune femme avait toujours eu la fâcheuse manie de se rabaisser, que ce soit sur le plan professionnel lorsqu'il était question de ses compétences ou bien sur le plan personnel, quand il s'agissait de son apparence. Elle avait tellement été jugée, critiquée et rabaissée tout au long de son vécu qu'elle avait fini par prendre pour acquis ce qu'on lui avait dit. Tout comme au travail, combien de ses "collègues" avaient parlé dans son dos quand elle était arrivée ? Bien sûr elle faisait tâche, elles les entendaient murmurer quand elle passait devant elles, et même si elle faisait semblant de ne pas en être blessée, c'était tout le contraire. Ça n'avait rien arrangé lorsqu'elles avaient appris que Tommy et Joyce étaient désormais ensemble. Peut-être par jalousie parce qu'elles enviaient la fortune de Tommy ? Elle n'en savait rien et la vérité c'est qu'elle ne voulait pas le savoir non plus. Tommy était son homme et elle ne laisserait pas s'approcher ce genre de garces, qui n'auraient que l'envie de nuire à leur couple.

Après le compliment de son petit ami concernant la robe, Joyce continuait toujours de douter, elle n'avait pas assez de confiance en elle pour se permettre de dire que cette robe était belle, mais qu'elle, l'était encore plus. De plus, elle ne s'était pas encore vu dans un miroir pour juger de son apparence, mais au vu de l'estime qu'elle a d'elle-même, le jugement devrait être assez rapide.

Et puis, Tommy posa une question qui aurait pu choquer la blonde, mais elle n'en fit rien, elle supposa que ça faisait parti des interrogations concernant sa grossesse. La réponse semblait lui plaire puisqu'il afficha un petit sourire malicieux qui voulait tout dire. Elle esquissa un sourire à son tour avant de lui avouer que cet avantage pour lui, était aussi un inconvénient pour elle puisqu'elle n'avait plus vraiment de sous-vêtements à se mettre. Et sa proposition étonna la suédoise mais elle serait ravie d'aller faire les magasins avec lui, bien que ça pouvait paraître quelque peu étrange de l'emmener dans une telle boutique.

" - Alors on ira ensemble." conclut-elle heureuse de partager de nouveau quelque chose avec lui.

Afin de voir ce à quoi elle ressemblait réellement, elle s'absenta pour se rendre dans la salle de bains pour pouvoir observer son reflet dans la glace. Effectivement, elle n'était pas si moche avec, ça lui allait bien au teint le rouge. Mais dans l'immédiat, Joyce eut peut-être une idée un peu tordu mais elle se dit que ça pourrait sans doute plaire à son compagnon. Alors elle fouilla dans ses affaires pour en sortir son bustier qu'elle enfila par-dessus. Elle se souvenait encore de la tête qu'avait fait son homme lorsqu'elle lui avait offert son cadeau d'anniversaire qui n'était autre qu'elle-même. Ce bustier lui avait énormément plu alors si elle pouvait lui faire plaisir une fois de plus, c'est avec plaisir qu'elle le ferait.

Quand elle revient dans la chambre, Tommy est prêt. Chemise blanche, pantalon noir, noeud papillon, tout pour séduire une femme. Ou en tout cas, tout pour la rendre folle elle. Elle contourna le lit pour s'approcher de lui et déposer ses mains sur la chemise du brun avant de se hisser sur la pointe des pieds pour capturer ses lèvres.

" - Tu es très excitant dans cette tenue.." glissa-t-elle au creux de son oreille.

Mais elle dut se faire violence pour ne pas continuer. Maintenant qu'ils étaient fin prêts, ils allaient pouvoir y aller.

" - On y va ?"

Non pas qu'elle était pressée, mais plus vite ils partaient, plus vite ils seront rentrée non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
A. Daryl ReevesGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 1150
Crédits : rogers (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Chris Hemsworth
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un Rp, viens faire ta demande !

#EnCours Athena ; Kacey ; Maddison ; Toi ?
Âge : Trente-cinq ans (30.10.1982)

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   Mer 9 Aoû - 12:34

Joyce & Tommy
Une soirée presque comme les autres

Comme bien des hommes, je faisais partie de ceux qui répondaient parfaitement au cliché de celui qui n’aime pas tant faire les boutiques. Non pas que je suis prétentieux au point de ne pas vouloir acheter mes propres choses et tout ce qui vient avec, mais parce que trainer dans un centre commercial, avoir l’impression de tourner en rond pour trouver quelque chose, ce n’était pas fait pour moi. Je finissais par me frustrer et bien souvent, ça ne donnait rien de bon. Par contre, pour ma petite-amie, je serais prêt à faire un effort, et je savais que cet effort serait moindre puisqu’il me permettrait de passer du temps en sa compagnie. Et qui sait, peut-être me ferait-elle l’honneur de me demander son avis quand elle essaierait un ou plusieurs sous-vêtements ? Pas à la vue de tous quand même, mais disons un petit coup d’oeil en cabine, quelque chose du genre ? Je l’espérais, mais je ne voulais pas la forcer non plus. De toute façon, nous avions encore le temps, puisque ce n’était pas ce soir que nous partirions pour aller au centre commercial, ou dans une boutique de lingerie, ou n’importe quel endroit où ma jolie blonde pourrait trouver ce dont elle avait besoin. Là, il fallut terminer de nous préparer pour cette fameuse soirée, alors sitôt que Joyce quitta la chambre, direction la salle de bains, je me positionnai devant le miroir placé sur la commode, commençant à batailler quelque peu avec mon noeud papillon. Je savais comment les enfiler, mais disons seulement que ça ne me venait pas tout à fait naturellement. Après quelques grognements et essais-erreurs, j’y parvins finalement. Lorsque ma petite-amie revint dans la chambre, il ne restait plus que mon veston à enfiler, mais ça, c’était une question de quelques secondes, faisant en sorte que je pus profiter pleinement de son retour, puis de son compliment qui me fit arquer les sourcils, puis sourire, histoire de lui montrer que j’étais agréablement surpris de celui-ci et particulièrement ravi. Comment ne pourrais-je pas l’être, après tout ? Le souci, c’était que malheureusement, ça en devenait un petit jeu dangereux, compte tenu du fait qu’entre ses compliments et sa magnifique tenue, j’avais toutes les raisons du monde de reporter le moment de partir. Mais rapidement rappelé à la réalité, je secouai la tête, répondant à la question de ma cavalière:  « Oui, allons-y. » Sur ces mots, je pris finalement ma veste que j’enfilai tout de suite, complétant mon habit de cette façon. Une fois que je fus prêt, je pris la main de ma petite-amie et ensemble, nous quittâmes la chambre, puis l’étage, pour finalement se rendre dans le garage de la maison, là où était garée au chaud la Audi que nous allions utiliser comme moyen de transport ce soir. Rarement je l’utilisais, mais cette soirée s’y prêtait, alors il fallait que je fasse avec. Galamment, j’ouvris la porte côté passager à ma petite-amie, avant de contourner le véhicule pour m’asseoir de l’autre côté, mettre la voiture en marche, sortir du garage, et prendre la route vers l’hôtel où avait lieu le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée presque comme les autres [Feat. Tommy S. Grayson] {-18}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: