AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 West & Lennon + Do you remember me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lennon P. DaughertyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 25/12/2016
Pages lues : 206
Crédits : schizophrenic (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Eddie Redmayne
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible tu peux demander pour plus tard !

#EnCours Elisa ; Jules ; Lisbeth ; West ; Zara

#EnAttente

Âge : Trente-deux ans (10 décembre)

MessageSujet: Re: West & Lennon + Do you remember me ?   Lun 18 Déc - 1:34

West & Lennon
Do you remember me ?


À mon soulagement, l’homme ne continua pas à poser de questions sur ma personne, me donnant alors l’occasion de me calmer un peu, puis de l’écouter parler de ses propres déploiements, dans des endroits qui ne m’étaient pas inconnus, même si je ne saurais pas dire si nous étions postés au même moment dans ces zones hostiles. Et même si nous y étions en même temps, il était fort possible que nous n’ayons pas été déployés dans le même régiment. Bref, plein de choses faisaient en sorte et expliquaient que nous nous étions pas croisés avant aujourd’hui, même si, je devais l’avouer, j’avais cette vague impression que ce n’était pas la première fois que je le voyais. Intrigué, ma curiosité prit le dessus pendant un instant, prit le dessus de ma personne, me faisant ouvrir la bouche pour poser une question, mais me ravisant quand je me rendis compte de ce que j’étais sur le point de faire. Gardant le silence, reprenant ma contenance, je lui donnai ainsi l’occasion de poser une nouvelle question, nullement personnelle, concernant son rendez-vous. En gros, il venait de faire exactement ce dont j’avais besoin du coup. Ne tardant pas à acquiescer, je me levai également de mon bureau, avant de lui indiquer, d’un ton plus assuré que précédemment:  « Oui, et vous asseoir sur la table d’examen juste là. » en lui indiquant d’un geste de main ce dont je parlais. Sans demander mon reste, je me dirigeai vers la partie d’examen du bureau, enfilant des gants comme cela m’était demandé de le faire, me préparant à faire ce fameux examen. Habituellement, quand je faisais cela, j’avais pour habitude de ne pas penser à quoi que ce soit, mais là, sans que je m’explique pourquoi, je me rendis compte que tout cela me tournait dans la tête. Cette conversation, ces derniers propos que l’homme avait tenus concernant ses déploiements… Quelque peu perturbé, je ne sus que faire pour faire taire ces pensées, sauf me retourner, et lui demander:  « Vous avez dit que vous avez cherché un moyen de revenir ici… Vous étiez où à ce moment-là ? » Mon ton s’était fait trop peu convaincant, particulièrement nerveux, et je ne me sentis pas mieux d’avoir posé la question. Commençant à trembler, je tentai de me rattraper en ajoutant:  « Je… Je suis… Désolé… C’est indiscret de ma part… Oubliez… », baissant le regard en ayant envie de quitter cette pièce et m’enfuir pour reprendre ma contenance, même si je ne le pouvais pas. Je tentai alors de me concentrer sur ce que je me devais de faire, les examens auxquels je devais procéder, même si tristement, cela se fit beaucoup plus difficilement que je ne l’aurais voulu.
Revenir en haut Aller en bas
West PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/07/2017
Pages lues : 122
Crédits : Tag
Avatar : James Marsden
Pseudo : Lenvy
Schizophrénie : Nope
Disponibilités : 1/3 Libre - Micah / Lennon

Finis: Joyce / Micah
Âge : 45

MessageSujet: Re: West & Lennon + Do you remember me ?   Mar 2 Jan - 10:45

Lennon & West
Do you remember me ?


Je n'étais pas venu ici pour faire un brin de causette. En réalité, si j'avais pu éviter ce rendez-vous, je l'aurais fait avec plaisir, mais faut croire que malgré ce que je me dis à moi-même que je n'étais plus autant discipliné, c'était qu'un tas de connerie. On m'ordonnait de faire ça, d'aller voir un service, j'y allais, et ce, sans demander mon reste. Le domaine militaire a été présent durant toute ma vie, gamin, avec mon père, adolescent quand j'ai voulu faire mon service, jeune adulte en me faisant recruter, malgré que je sois devenu papa dans un même temps, et même jusqu'a maintenant, où j'avais enchainé les missions, et même lorsque je n'étais plus tant 'enrolé' de part ma disparition, j'étais resté strict envers moi même, m'assurant une certaine stabilité que je n'aurais su garder si je ne m'étais pas obligé à agir bête et discipliné. De ce fait, lorsque l'infirmier me demanda d'aller m'installer sur la table, j'avança pour m'y asseoir, l'air de rien, obéissant finalement en évitant de parler. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pus parler de mon cas, en santé aussi notamment, peut-être était-ce pour cela que je parlais ? Peut-etre que je me contenais un peu trop en dehors, dans ma vie privé, puisque même lorsque j'ai revus mon père, même quand ce dernier m'avait demandé ce qu'il s'était passé, j'étais resté vague sur les détails, me contentant de dire qu'on s'était fait attrapé dans une embuscade, mais que j'avais la chance d'être en vie et c'est ce qui comptait.
Le jeune homme me tira de mon mutisme, me posant une question, de part notre précédente conversation que je pensais close, puisqu'il semblait mal à l'aise, c'est d'ailleurs pour ça que j'avais arrêté de parler, puisque je l'empêchais de faire son travail, je l'avais destabilisé et ce n'était nullement mon but. Mais malgré ses excuses, j'en vins à lui répondre, car depuis mon retour, bien des regards étaient méfiants, beaucoup d'inconnu, se demandant ce que je venais faire, si au final, en échange de ma vie, je ne serais pas devenu un espion alors qu'il n'en était rien, alors je n'allais pas esquiver une discussion comme ça... « Je suis resté cinq ans enfermé. Jusqu'a la sixième année j'étais en Irak, je m'étais pris une balle dans la jambe, cette jambe qui me fait mal encore et encore d'ailleurs... Ca a retardé mon départ en Algérie pour trouver une voie plus sûre afin de revenir par ici. Et je ne vais pas me plaindre, j'aurai pu certainement crever sur un coin si je ne m'étais pas fait soigner par des militaires. » Mais je n'avais pu me résoudre à leur demandé plus d'aides que ça, puisque j'avais peur de faire pire que mieux en faisant cela. Peut-etre aurais-je du... Je ne le saurais certainement jamais. Ma main se posa sur ma jambe, là où cette dernière me lancer toujours par moment puis je me stoppa, m'arrêtant dans ma reflexion. Je releva la tête, assez pour le scruter, le regarder avec minutie. Je l'avais déjà vu. Et maintenant, avec sa question, je venais à croire que s'il ne m'était pas inconnu, c'est que j'avais du le croiser là-bas. « C'était vous. » Bien que je n'en étais pas sûr, je ne posais pas la question, je le disais comme un fait, bien que je cherchais son accord, où en tout cas un mot de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Lennon P. DaughertyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 25/12/2016
Pages lues : 206
Crédits : schizophrenic (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Eddie Redmayne
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible tu peux demander pour plus tard !

#EnCours Elisa ; Jules ; Lisbeth ; West ; Zara

#EnAttente

Âge : Trente-deux ans (10 décembre)

MessageSujet: Re: West & Lennon + Do you remember me ?   Lun 8 Jan - 0:26

West & Lennon
Do you remember me ?


Je ne savais pas vraiment comment réagir par rapport au fait que malgré le caractère indiscret de ma réponse, l’homme avait décidé de me répondre. D’un côté, je me sentais coupable d’avoir posé cette question, moi qui, d’habitude, tentait de se montrer discret, ne pas faire de remous, puisque la majorité du temps, ça se retournait contre moi. Mais d’un autre côté, j’étais soulagé, si je pouvais me permettre de le dire ainsi, parce que pour tout dire, je ne savais pas si je me serais senti à l’aise de laisser un silence s’installer, un silence que je n’aurais su briser, un malaise duquel je n’aurais peut-être pas su me relever. Évidemment, je n’aurais pas fait une crise d’angoisse ou quelque chose du genre, ma vie d’adulte m’ayant appris à garder un semblant de contenance dans ce genre de situation, mais il n’en demeurait pas moins que ça me déplaisait énormément, et que pour sûr, je préférais éviter ce genre de situation. Mais puisque je n’étais pas soumis à ce genre de stress, je tentai de passer outre, me disant que la moindre des choses était d’écouter attentivement la réponse de mon interlocuteur, puisque pour moi, il faisait preuve de bonté en y répondant alors que c’était à caractère plutôt personnel. Dans un premier temps, j’accusai réception de ses propos sans trop de problème. Cependant, quand il vint à dire qu’il s’était fait soigner en urgence, au milieu de nul part, par des militaires. Pour certains, ç’aurait pu passer pour une histoire banale, peut-être avec un caractère un tantinet héroïque pour d’autres, mais pour moi, ce récit me poussa à regarder de nouveau l’homme devant moi. Puis, j’eus comme un flash, et sans me contrôler, je me mis à trembler. Mais contrairement à bien des fois, je pouvais me l’expliquer; je tremblais parce que j’étais choqué, j’étais choqué parce que maintenant, je comprenais pourquoi son visage m’avait perturbé; parce que je l’avais déjà vu auparavant. Je ne l’avais pas vu dans un environnement qui m’aurait permis de le reconnaître tout de suite, comme j’avais pu reconnaître certaines gens avec qui j’avais servi à l’étranger qui étaient en congé sur la base, ou bien qui agissaient désormais comme réservistes. Je l’avais vu dans un environnement difficile, un environnement où moi-même je n’avais pas été à l’aise, si bien que j’aurais très bien pu me tromper. Et estimant qu’il y avait bel et bien des chances que je me trompe, j’avais décidé de ne rien dire, mais finalement, je ne me trompais pas, comme l’ancien soldat vint à me le confirmer par deux mots, deux simples mots, qui venaient changer bien des choses. Allais-je soudainement me détendre et prendre pour acquis que tout était clair comme de l’eau de roche ? Certainement pas, ce n’était pas mon genre, je n’étais pas capable d’assimiler les choses aussi rapidement. Me grattant la nuque nerveusement, je ne sus donc faire mieux que de lui dire:  « Je crois… » Mais comme si moi-même, je voulais une réponse sûre cette fois-ci, je me permis de croiser de nouveau le regard de l’homme, me concentrant sur ses yeux qui, eux, n’avaient pas changé. Bien sûr, ils trahissaient moins de douleur que précédemment, mais c’était bien lui. Enfin, j’en fus suffisamment certain pour ajouter:  « Oui… », toutefois incapable de dire quoi que ce soit d’autre, ne sachant pas du tout comment réagir, ne m’étant jamais retrouvé dans une telle situation avant aujourd’hui, ce qui ne venait inexorablement pas m’aider à me sentir confortable dans tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
West PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/07/2017
Pages lues : 122
Crédits : Tag
Avatar : James Marsden
Pseudo : Lenvy
Schizophrénie : Nope
Disponibilités : 1/3 Libre - Micah / Lennon

Finis: Joyce / Micah
Âge : 45

MessageSujet: Re: West & Lennon + Do you remember me ?   Ven 11 Mai - 22:10

Lennon & West
Do you remember me ?


Je sais pas pourquoi, mais j'avais commencé à parler de ce qui m'était arrivé là bas. En fait. Je devais bien l'avouer que ca faisait du bien. Dans le sens où déjà, il était pour moi, interdit d'en parler à mon fils. Je me le défendais. Je pense qu'il savait déjà pertinemment que son père n'était plus pareil. Tant mentalement que physiquement alors autant qu'il ne sache pas les détails. Et deuxieme part, c'était lassant de le raconter à des gens voulant savoir simplement les faits. Juste pour savoir que le pays n'était pas en danger ou quoique ce soit, sans réellement comprendre que je n'avais pas flancher, que je n'avais rien dit, sans prendre en considération mon état. Là, je résumais mon trajet. Et surtout les épreuves par lesquelles j'étais passé pendant tout ce temps. C'était... Libérateur oui. Je ne pouvais pas le dire autrement.
Et j'avais tilté sur mes souvenirs. Ces saletés qui n'arretaient pas de danser sans que je puisse les arrêter, voir s'ils étaient réels ou juste chimériques, comme bien des fois je pense que tout ça le soit. Mais... non. J'essayais de me montrer certain de ce fait. Que c'était lui. Que c'était cet homme là qui m'a soigné il y a de cela déjà quelques années. Je le regardais suite à cela, me dire qu'il le croyait simplement. Nous n'étions pas sortis de l'auberge si c'est c'était ainsi : je n'étais pas sur, et il ne l'était pas non plus. Enfin, juste avant de finalement dire un léger oui. On dirait que même s'il passait à la réponse positive, il n'était pas trop sûr de lui. Mais pour une fois. Je me dis qu'il fallait parfois que je me fasse confiance, et que s'il me disait bien quelque chose, c'était pour une excellente raison. Je pris un instant malgré tout. Je n'allais pas déclamer tout ce que j'avais à dire mais j'avais réfléchi un peu. Un tout petit peu pour dire de ne pas m'embrouiller les pinceaux. « Merci. » Au final, je ne faisais pas de grand discours. C'était simple, clair et concis. Malgré tout, je me sentis quelque peu obligé de reprendre un peu mon propos. « C'est grace à vous que je suis ici. Que je peux revoir ma famille et etre présent pour eux. Vous avez toute ma gratitude. » C'était toujours aussi cérémonieux presque, mais je ne me voyais pas quoi dire d'autre. C'était bien grace à lui que je n'étais pas mort par une quelconque infection dans ma jambe. C'était grace à lui que je pouvais voir Micah et l'étreindre après tant de temps d'absence. « Mais à l'époque... J'avais bien plus de barbe, de cheveux et de terre au visage je pense. » je ris un peu a mon propos, oui, j'étais surement méconnaissable comme ça mais bon ... Lui... Je pourrais pas dire qu'il n'a pas changé... Mais en tout cas, moins que moi il était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Lennon P. DaughertyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 25/12/2016
Pages lues : 206
Crédits : schizophrenic (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Eddie Redmayne
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible tu peux demander pour plus tard !

#EnCours Elisa ; Jules ; Lisbeth ; West ; Zara

#EnAttente

Âge : Trente-deux ans (10 décembre)

MessageSujet: Re: West & Lennon + Do you remember me ?   Ven 25 Mai - 1:52

West & Lennon
Do you remember me ?


Je n’aimais pas les imprévus. Non pas que je ne savais apprécier des surprises, que je ne comprenais pas les gens spontanés, mais moi, je ne parvenais pas à l’être, essentiellement parce que j’avais maintes difficultés à réagir à ces situations. Souvent, la nervosité prenait le dessus sur ma personne, me donnant encore moins de moyens que je pouvais avoir en temps normal. Cette situation précise, qui se déroulait en ce moment, ne fit pas exception à la règle. Alors que le silence s’installait dans la discussion, je ne savais comment le briser, considérant mon interlocuteur, patient du moment, rencontre de longue date. Heureusement, il n’était pas aux prises avec les mêmes problèmes sociaux que moi, faisant en sorte qu’il n’eut pas de mal à briser le silence, mais d’une façon qui, encore une fois, me prit de court. Pourquoi me disait-il merci ? Le froncement de sourcils que je lui fournis fut très certainement suffisant pour lui signifier que je ne comprenais pas, ce que j’avais pu faire pour mériter une telle marque de gratitude. L’interrogation put certainement se lire facilement dans on visage, puisque sans que je doive demander quoi que ce soit, il poursuivit, m’expliquant que je lui avais sauvé la vie. Rougissant violemment, je baissai le regard, cherchant contenance, cherchant comment reprendre la parole. Mais tout ce que je sus faire, ce fut de lâcher un rire nerveux à son commentaire, sans toutefois oublier mon but. Je prononçai donc un:  « Je… » Je réalisai qu’après-coup que je n’avais pas suffisamment organisé mes pensées, que mes propos risquaient de ne faire aucun sens. Je pris donc une pause pour reprendre le dessus sur mon stress, ajoutant à la suite:  « Je n’ai fait que mon boulot… Vous savez… » Sur le terrain, si mes souvenirs étaient encore relativement clairs, je n’avais aucune façon de savoir qu’il était de l’armée. J’ignorais d’où il sortait, sachant juste qu’il était blessé, qu’il avait besoin d’aide. Le laisser derrière sans rien faire, alors que j’avais les moyens, alors que le temps me le permettait, ç’aurait été égoïste de ma part, une insulte à ma profession même, j’avais envie de dire. Donc pour moi, il était normal de lui être venu en aide, et par conséquent, je ne méritais pas tant de gratitude. Mais me doutant bien que ce serait mal perçu si je venais à le lui dire ainsi, j’essayai plutôt d’ajouter:  « Mais… C’est tant mieux… Si vous avez pu… Revoir votre famille… » J’ajoutai à cela un sourire qui se voulait poli, pour montrer l’honnêteté de mes propos, même si ce n’était certainement pas convaincant que lorsqu’une personne plus aisée que moi pouvait le faire. Tout ce que j’espérais, c’était que ça ne passerait pas trop mal non plus, et qu’on ne pense pas que je tentais de faire bonne impression, alors qu’au fond, même si j’avais du mal à le montrer, j’étais ravi d’avoir pu aider, même si, encore une fois, c’était dans la normale des choses, pour moi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: West & Lennon + Do you remember me ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
West & Lennon + Do you remember me ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» (Terminée) l'Appel du Far West.
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» En route pour le Old West!
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: ailleurs-
Sauter vers: