AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2534
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Voilà trente ans est passé et je ne vois pas de différence, je me sens le même à trente-et-un ans... ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara   Ven 15 Sep - 15:58

Megara & Derrick
Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès
« Tu viens souvent ici ? » me disait une voix au fort accent hispanique. Je relevais mon regard du sol, lui adressant un sourire en coin. « Peut-être. » répondais-je vaguement en tirant sur ma clope, laissant une volute de fumée s'échapper de mes narines. Me faire aborder de la sorte, alors que je sortais d'un bar pour en fumer une, était monnaie courante. Je ne m'en formalisais guère, trouvant la chose plutôt flatteuse, même si je ne savais pas si la personne tentait sa chance parce qu'elle me connaissait ou ça se retrouvait à être le fruit du hasard. « Tu es seul ? » me demandait-elle en s'approchant de moi, m'offrant une vue plongeante sur sa poitrine voluptueuse. Quel mec respectable n'aurait pas adressé la parole à eux plutôt qu'à la femme ? De plus dans sa robe cocktail, elle semblait posséder des jambes sans fin. « Je suis avec des amis et ils doivent m'attendre. » concluais-je en laissant mon mégot m'échapper des doigts pour aller s'écraser contre le béton dans une étincelle de cendre. Je tournais ensuite les talons pour retourner à l'intérieur. Avant de franchir la porte, j'entendais l'écho d'une conversation : « Tu es parfaite, il doit être gay ! » Dès lors qu'on refusait ses avances on était forcément gay ? J'en venais presque à la conclusion que selon la gente féminine, si un mec ne leur sautait pas dessus on était gay, mais si on faisait les premiers pas, on était des pervers qui pensait qu'à ce farcir toutes les meufs... Y avait-il une logique ? Poussant un soupir, j'entrais dans le bar en saluant le doorman. Il y avait déjà une foule monstre à l'extérieur comme à l'intérieur, j'avais toutefois pu repérer Megara, mais impossible de m'en approcher pour l'instant. Je me dirigeais donc vers la table qu'occupait mes potes. Une petite clique du tournage de Vegas qui était venu passer quelques jours à la capitale. Un petit voyage loin d'être paradisiaque ! « Et bien, t'en a mis du temps ! Tu te faisais tailler une pipe ou quoi ? » J'haussais un sourcil le faisant éclater de rire. « Si tu voyais ta gueule ! » rigolait-il alors que je le poussais pour prendre place sur la banquette. « Y'a pas que le sexe dans la vie ! Et pour tout te dire, je viens de remballer une nana. » L'air stoïque de la bande à la table me fit sourire. En réalité, j'avais toujours le sexe dans la peau. C'était encore mon passe-temps favori. Mais depuis que je sortais avec Isobel, je tentais de me contenir. Une tâche plus ou moins facile. Par moment, j'avais des pulsions pratiquement impossible à contenir et le porno ne comblait très certainement pas celles-ci. Est-ce que je m'en sentais fier ? Pas vraiment. Seulement, est-ce que je pouvais changer si aisément ? J'en doutais encore plus. Discutant de tout et de rien, mais surtout de la première saison de Vegas enfin terminée, ils finirent par partir en trouvant des filles et me laissant seul. L'achalandage au bar étant diminué, je m'en rapprochais. Si j'avais du mal à me faire de nouvelle conquête en ce moment, une sexfriend que j'avais depuis quelques temps n'était pas prescrit, si ? Posant mes fesses sur un tabouret, je lâchais un vulgaire : « Hey beauté, tu finis à quel heure ? Je peux te ramener. J'ai besoin de chaleur ce soir ! » avais-je dis d'une voix rauque de vieux pervers, sachant très bien que Meg n'apprécierait pas. Mais ça je m'en balançais. C'était tout simplement la faute des verres de trop que j'avais dans le nez. J'attendais qu'elle se retourne pour lui adresser un large sourire. « Sérieusement, tu finis bientôt ? » demandais-je en sortant mon paquet de clope que je tapotais sur le comptoir pour en sortir une que je glissais à mon oreille.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux grands karatekas se tape dessus, ...poussez vous
» Quand le mauvais sort te tombe dessus à nouveau... [PV Nobuo Inu]
» « Parfois, lorsque je suis en avion au-dessus des Alpes, je me dis : ça ressemble à toute la cocaïne que j'ai sniffée. » ✝ Aléna
» Quand la folie vient à prendre le dessus.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: Boite de nuit-
Sauter vers: