AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2938
Crédits : #avatar : class whore ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) & chounette ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Andy #ATveit ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz
Disponibilités : really closed declan ; isobel ; levi ; haley ; isobel ; savannah ; meg ; jessie ; jade ; shane (uc.) ; trixie
waiting list ≡ alaska
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara   Ven 15 Sep - 15:58

Megara & Derrick
Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès
« Tu viens souvent ici ? » me disait une voix au fort accent hispanique. Je relevais mon regard du sol, lui adressant un sourire en coin. « Peut-être. » répondais-je vaguement en tirant sur ma clope, laissant une volute de fumée s'échapper de mes narines. Me faire aborder de la sorte, alors que je sortais d'un bar pour en fumer une, était monnaie courante. Je ne m'en formalisais guère, trouvant la chose plutôt flatteuse, même si je ne savais pas si la personne tentait sa chance parce qu'elle me connaissait ou ça se retrouvait à être le fruit du hasard. « Tu es seul ? » me demandait-elle en s'approchant de moi, m'offrant une vue plongeante sur sa poitrine voluptueuse. Quel mec respectable n'aurait pas adressé la parole à eux plutôt qu'à la femme ? De plus dans sa robe cocktail, elle semblait posséder des jambes sans fin. « Je suis avec des amis et ils doivent m'attendre. » concluais-je en laissant mon mégot m'échapper des doigts pour aller s'écraser contre le béton dans une étincelle de cendre. Je tournais ensuite les talons pour retourner à l'intérieur. Avant de franchir la porte, j'entendais l'écho d'une conversation : « Tu es parfaite, il doit être gay ! » Dès lors qu'on refusait ses avances on était forcément gay ? J'en venais presque à la conclusion que selon la gente féminine, si un mec ne leur sautait pas dessus on était gay, mais si on faisait les premiers pas, on était des pervers qui pensait qu'à ce farcir toutes les meufs... Y avait-il une logique ? Poussant un soupir, j'entrais dans le bar en saluant le doorman. Il y avait déjà une foule monstre à l'extérieur comme à l'intérieur, j'avais toutefois pu repérer Megara, mais impossible de m'en approcher pour l'instant. Je me dirigeais donc vers la table qu'occupait mes potes. Une petite clique du tournage de Vegas qui était venu passer quelques jours à la capitale. Un petit voyage loin d'être paradisiaque ! « Et bien, t'en a mis du temps ! Tu te faisais tailler une pipe ou quoi ? » J'haussais un sourcil le faisant éclater de rire. « Si tu voyais ta gueule ! » rigolait-il alors que je le poussais pour prendre place sur la banquette. « Y'a pas que le sexe dans la vie ! Et pour tout te dire, je viens de remballer une nana. » L'air stoïque de la bande à la table me fit sourire. En réalité, j'avais toujours le sexe dans la peau. C'était encore mon passe-temps favori. Mais depuis que je sortais avec Isobel, je tentais de me contenir. Une tâche plus ou moins facile. Par moment, j'avais des pulsions pratiquement impossible à contenir et le porno ne comblait très certainement pas celles-ci. Est-ce que je m'en sentais fier ? Pas vraiment. Seulement, est-ce que je pouvais changer si aisément ? J'en doutais encore plus. Discutant de tout et de rien, mais surtout de la première saison de Vegas enfin terminée, ils finirent par partir en trouvant des filles et me laissant seul. L'achalandage au bar étant diminué, je m'en rapprochais. Si j'avais du mal à me faire de nouvelle conquête en ce moment, une sexfriend que j'avais depuis quelques temps n'était pas prescrit, si ? Posant mes fesses sur un tabouret, je lâchais un vulgaire : « Hey beauté, tu finis à quel heure ? Je peux te ramener. J'ai besoin de chaleur ce soir ! » avais-je dis d'une voix rauque de vieux pervers, sachant très bien que Meg n'apprécierait pas. Mais ça je m'en balançais. C'était tout simplement la faute des verres de trop que j'avais dans le nez. J'attendais qu'elle se retourne pour lui adresser un large sourire. « Sérieusement, tu finis bientôt ? » demandais-je en sortant mon paquet de clope que je tapotais sur le comptoir pour en sortir une que je glissais à mon oreille.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Megara A. HawpkinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 1372
Crédits : Niagara
Avatar : Phoebe Tonkin
Pseudo : TAG
Schizophrénie : Le seksy beau brun masseur et sereal baiseur alias Jared feat Ian Somerhalder & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Jake Gyllenhaal
Disponibilités : COMPLET - RyanDedeSasha
Âge : 28 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara   Sam 4 Nov - 19:58



❝Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès❞
Dedegara
Allez savoir pourquoi il avait fallut que je me tape une insomnie cette nuit et j'avais très peu dormis du coup la fatigue me rendait un peu irritable. D'ailleurs mon patron l'avait bien sentis au moment où je m'occupais desb bouteilles avant l'ouverture et il avait trouvé utile de me préciser que je devrais souffler un coup et me calmer pour pouvoir être agréable avec les clients. Visiblement quand j'étais pas d'humeur c'était clairement écrit sur mon visage, c'était même pas la peine d'essayer de le cacher. Pourtant je n'avait pas vraiment de raison de l'être, je n'avais rien qui me tracassait c'était simplement que mon cerveau avait mis du temps à être fatigué et n'avait pas arrêté de réfléchir à tout et n'importe quoi au lieu de me laisser dormir. J'avais aussi pensé à Ryan, chose qui m'arrivait régulièrement depuis qu'on avait couché ensemble et dans ces moments la un léger sourire venait étirer mes lèvres sans que je m'en rende compte. Faut dire qu'on avait passé un très bon moment. Mais ça n'était pas le seul avec qui j'avais passé d'excellents moments au lit. Peut-être le fait qu'on ce soit pas mal tourné autour avant de céder. Aucune idée... Enfin bref, j'avais profité d'un petit moment de libre avant l'ouverture ayant finit d'installer tout, pour sortir me fumer un joint. Ça me permettait au moins de me détendre un coup et ça faisait du bien.

Je pris enfin mon service en restant aimable et même en souriant. En tout cas pour les clients sympas. Mais plus la soirée avançait moins c'était le cas. Forcément l'alcool faisait son oeuvre j'avais donc plus facilement droit à de la drague bas de gamme ou à des propos sexistes qui me donnait envie de leur faire bouffer leur couilles alors je me permettais quelques remarques parfois qui pour moi étaient tout à fait justifiées. Et d'ailleurs ça continuait alors que j'étais en train de remplir un verre, étant à moitié dos au bar. « Hey beauté, tu finis à quel heure ? Je peux te ramener. J'ai besoin de chaleur ce soir ! » Le genre de réplique qui avait le don de m'agacer au plus haut point. C'est instantanément que j'avais répondu "Achète toi un furet ça tien chaud et c'est tout doux, je suis capable de me ramener toute seule." en me retournant le posais le verre devant la personne qui l'avait commandé sans prendre la peine d'adresser un regard au mec qui m'avait abordé jusqu'à ce qu'il rouvre la bouche « Sérieusement, tu finis bientôt ? » j'haussais les sourcils,
surprise, en voyant de qui il s'agissait "Dede ?" non mais quelle truffe celui la, j'avais vraiment crus avoir affaire à un lourdos de première ! "Mais t'es con putain t'aurais dû directement dire que c'était toi !" malgré tout je souriais puisqu'au final j'étais plus amusé que réellement agacée. J'étais juste deg de m'être faite avoir si facilement. Je tournais la tête vers l'horloge pour regarder l'heure "J'ai fait l'ouverture donc je termine dans pas longtemps" Au moins je n'avais plus à me demander ce que j'allais faire après, je passerais la fin de la soirée avec Derrick. En plus ça faisait quelques temps qu'on ne c'était pas revu "Alors je te manquais ? T'es venu tout seul pour venir me voir ou bien tu as abandonné tes potes pour venir me voir ?" je souris "Je te sers quoi ?"
©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2938
Crédits : #avatar : class whore ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) & chounette ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Andy #ATveit ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz
Disponibilités : really closed declan ; isobel ; levi ; haley ; isobel ; savannah ; meg ; jessie ; jade ; shane (uc.) ; trixie
waiting list ≡ alaska
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara   Sam 4 Nov - 21:08

Megara & Derrick
Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès
Encore une soirée entre pote, tôt ou tard Isobel allait me reprocher cela. Trop souvent avec mes amis et si peu souvent avec elle. Mas qu’est-ce que j’y pouvais, je n’étais pas le genre de mec à choisir sa copine plutôt que ses amis… Je ne l’avais jamais été, franchement, autant dire que j’étais bien loin d’être le petit ami parfait ! Bon ça, je ne l’avais jamais caché à Isobel, elle pouvait se dire ce qu’elle voulait, je n’étais pas le mc qu’on voyait dans les tabloïds. Beaucoup de secret planait au-dessus de ma tête et je n’étais très certainement pas prêt à les afficher. Que penserait-elle en sachant que j’avais déjà battu la moitié de mes exs ? Que j’avais un problème de drogue plus ou moins présent ? Que j’étais près de la nymphomanie ? Non, je préférais taire tout cela, lui donner une image de moi bien meilleur que la réalité, même si je savais que celle-ci me rattraperait bien plus vite que je le souhaitais au fond de moi. Et ce soir n’allait très certainement pas échapper à la règle, alors que j’allais m’installer au bar, parlant « vulgairement » à Meg. Prenant surtout un malin plaisir à me donner une voix fausse, jouant un rôle qui ne lui plairait d’aucune façon. Sa réponse ne me fit que sourire d’avantage, m’amusant plus qu’autre chose, puisque je ne m’attendais pas à moins de sa part. Elle avait toujours eu le caractère de la fille qui ne se laissait pas faire. Je voyais bien qu’elle m’ignorait jusqu’au moment où je reprenais ma voix naturelle, lui faisant un petit signe de la main et un large sourire alors qu’elle réalisait qui s’était réellement adressé à elle. « Nul autre ! D’ailleurs, tu parles toujours ainsi à tes clients ? » demandais-je amuser de la voir me répondre. Je ne l’avais pas pris personnel, mais d’autre personne aurait très bien pu mal le prendre. J’haussais les épaules. « Si je l’avais fait ça n’aurait pas été aussi amusant que de te voir répondre ainsi. Sérieusement, un furet… T’aurais pu trouver mieux comme animal ! » plaisantais-je en jouant avec mon briquet que j’avais sorti peu de temps après avoir glissé la clope à mon oreille. « Et puis, je t’ai bien eu, je devrais mériter un emmy pour ce rôle de vieux pervers ! » disais-je en pouffant de rire, en la regardant. Elle devait encore moins apprécier de s’être fait avoir ainsi, mais moi, ça ne faisait qu’augmenter mon plaisir face à cette situation. Je jetais tout comme elle un coup d’œil sur l’horloge. Il n’était pas si tard, on avait encore la nuit devant nous, enfin si elle n’avait rien de prévu, ce que je pouvais en déduire lorsqu’elle me disait finir bientôt. « Je t’attends alors. » disais-je en soulevant le couvercle de mon zippo et le refermant. « Hum. » Une fille comme Megara préférait sans doute qu’on dise que c’était pour elle, flatter son égo, mais j’y allais franc jeu. « Disons plutôt que c’est le contraire. Mes potes se sont trouvé des meufs et m’ont laissé seul. À croire qu’un petit voyage à Washington suffit pour partir avec la première fille croisée dans un bar. Ils me déçoivent fortement. » disais-je avec une moue, croisant mes bras sur le comptoir. « Mais ça me permet ainsi de passer pour le mec sympa qui ne les abandonne pas pour une meuf canon. Ils l’auraient très certainement mal pris. Leur égo tu vois… C’est bien la seule chose qu’on doit pas toucher chez un homme. » Je lui adressais un clin d’œil, avant de réfléchir au breuvage que je désirais boire. « Sers-moi un cocktail de fille et offre-le à la blonde un peu plus loin. Moi j’ai trop bu pour ce soir, si je continue ainsi, je répondrai plus de mes actes. Autant dire que j’ai pas envie de me retrouver avec un mec ce soir… » Je prenais le temps de m’accorder une petite réflexion. « Ouais, nah… Je préférais une meuf. » disais-je en me caressant le menton, passant ma main dans ma barbe de quelques jours. Si Isobel m’entendait elle verrait sans doute rouge, mais bon… En fait, je devrais peut-être aller chez elle au lieu d’être là devant Meg à me dire que ce serait bien une bonne baise. Quel pitoyable petit ami j’étais à cet instant. Je poussais un soupir à cet réflexion, regardant Meg avant d’hausser les épaules, capitulant à son offre : « Finalement, sers-moi un double scotch sec. »

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Megara A. HawpkinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 1372
Crédits : Niagara
Avatar : Phoebe Tonkin
Pseudo : TAG
Schizophrénie : Le seksy beau brun masseur et sereal baiseur alias Jared feat Ian Somerhalder & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Jake Gyllenhaal
Disponibilités : COMPLET - RyanDedeSasha
Âge : 28 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara   Jeu 9 Nov - 4:50



❝Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès❞
Dedegara
Je pense que barmaid ça faisait partit des boulots où on se faisait le plus draguer. Et vu qu'on vendait de l'alcool ça incitait même les plus réservés à se lâcher et se lancer. Donc ouais depuis le temps que je faisais ce boulot j'avais l'habitude, clairement. Je me faisais draguer en dehors de mes heures de travail mais pendant c'était pire. Ceci dit quand il s'agissait de gros lourdos machos ça me gavait toujours autant et forcément dans ces cas la je réagissais. Ne rien dire et laisser passer c'était montrer qu'on acceptait et donc donner la permission de recommencer. Au moins avec moi c'était clair. Je vous laisse imaginer ma surprise en voyant que celui que je venais de rembarrer n'était autre que Dede. Non mais je vous jure quel con celui la à me faire des coups comme ça, même si bon au final ça m'amusait. Il mériterait de se faire tirer les oreilles mais ça ne me surprenait pas tant que ça venant de lui. Non mais sérieusement "J'ai besoin de chaleur ce soir" les mecs qui parlent comme ça pensent vraiment que les filles leurs sont soumises et vont dire Amen allons y ? Quoi qu'avec Dede il était beau gosse et célèbre donc ça devrait probablement marcher plus souvent. Et si on pouvait tout à fait me séduire cette façon de le faire qu'on soit canon ou pas ça niquait tout. J'avais ma fierté attend, donc c'était pas possible. « Nul autre ! D’ailleurs, tu parles toujours ainsi à tes clients ? » Je fis un grand sourire "Mais non, seulement avec les ptits cons" puis je lui tirais la langue. Oh ça va on s'en fichait bien que ça ne soit pas mature. Tout le monde avait déjà bien bu ici donc tout le monde avait une maturité de gamin de sept ans alors je n'allais pas faire tâche dans le décors. « Si je l’avais fait ça n’aurait pas été aussi amusant que de te voir répondre ainsi. Sérieusement, un furet… T’aurais pu trouver mieux comme animal ! » Un rire m'échappa. C'est vrai que j'avais dis un furet "J'ai pas réfléchis hein c'est sortit comme ça c'est sortit comme ça, faut pas forcément chercher une logique" ben oui quand il fallait répondre vite à moins d'avoir des phrases toutes faites on sortait pas toujours un truc intelligent "Pis en écharpe un furet ça tien chaud après tout !" Argument valable je m'en fou ! Pis bon c'était plus marrant de dire achète toi un furet que achète toi un radiateur, moins logique mais plus marrant. « Et puis, je t’ai bien eu, je devrais mériter un emmy pour ce rôle de vieux pervers ! » je souris en remplissant un autre verre "Pour le rôle de vieux tu veux dire, parce que pervers tu l'es déjà" c'était pas un rôle ça. Mais bon ça n'était pas une critique après tout je l'étais aussi ! Je tendais son verre à la nana et encaissait l'argent.

« Je t’attends alors. » j'hochais la tête. Ben ouais maintenant qu'il était la, pour un quart d'heure à peine il pouvait bien attendre. « Disons plutôt que c’est le contraire. Mes potes se sont trouvé des meufs et m’ont laissé seul. À croire qu’un petit voyage à Washington suffit pour partir avec la première fille croisée dans un bar. Ils me déçoivent fortement. » je grimaçais légèrement. Il aurait pu faire un effort et me dire gentiment ce que je voulais entendre non ? Bon bon okay. Non je n'étais pas vexé, même pas un peu. J'avais moi même posé la question sur le ton de l'humour et puis dans tous les cas il était venu me voir. J'haussais les épaules "Tu le fais jamais toi partir avec une nana alors que t'es avec des potes ?" je l'imaginais bien le faire quand même « Mais ça me permet ainsi de passer pour le mec sympa qui ne les abandonne pas pour une meuf canon. Ils l’auraient très certainement mal pris. Leur égo tu vois… C’est bien la seule chose qu’on doit pas toucher chez un homme. » je souris un peu plus "Et du coup ton ego il se porte comment la ?" ah c'est vrai que l'ego d'un homme en général c'est quelque chose, le reste on peut toucher mais pas l'ego. Ceci dit les femmes aussi avaient le leur ! « Sers-moi un cocktail de fille et offre-le à la blonde un peu plus loin. » Un cocktail de fille donc j'imaginais qu'il voulait parler d'un truc pas fort et parfumé. Je tournais la tête pour voir de quelle blonde il parlait « Moi j’ai trop bu pour ce soir, si je continue ainsi, je répondrai plus de mes actes. Autant dire que j’ai pas envie de me retrouver avec un mec ce soir… » je tournais de nouveau la tête vers lui en riant "Pourquoi ça t'es déjà arrivé d'être bourré au point de te retrouver avec un mec ?" J'imaginais pas du tout Dede avec un mec, il avait un caractère qui faisait que ça collait pas du tout dans ma tête. Encore plus s'il devait être le passif ! « Ouais, nah… Je préférais une meuf. » je pris un autre verre pour commencer son cocktail de "fille" toujours en souriant "Et tu vises la blonde ou moi ?" Je finissais mon service dans quelques minutes donc qui sait ce qu'on allait bien pouvoir faire après. Nous connaissant y'avait quand même des chances pour que ça se termine au lit. En parlant de lit ça me renvoyait à ma dernière relation dans mon propre lit autrement dit celle avec Ryan. Oh non pas que j'avais couché avec personne depuis, simplement que ça n'avait pas été chez moi. Et c'est vrai que quand je me couche dans mon lit le soir j'ai souvent une petite pensée pour ce moment. Un grand moment il faut bien le dire ! Je finis de préparer le sex on the bitch pour aller le donner à la blonde en lui disant que c'était de la part de Derrick, lui montrant qui c'était. En tout cas elle avait l'air d'apprécier. Je revins ensuite vers Dede qui semblait en pleine réflexion « Finalement, sers-moi un double scotch sec. » je souris "T'as pas intérêt à te transformer en légume sinon je t'abandonne aux bras d'un mec" non je ne le ferais pas. Je lui remplis son verre et lui donnait en même temps que le prix. Je jetais un coup d’œil à l'horloge "Super j'ai finis !" Je lui repris son verre pour boire une grosse gorgée avant de lui rendre et d'abandonner mon poste derrière le bar. Je pris ma veste au passage que j'enfilais et je revenais vers Dede "On sort ? J'ai envie de fumer, pis t'as l'air de déprimer devant ton verre la" Je collais un bisou sur sa joue et prenais sa main pour l’entraîner dehors avec moi "D'ailleurs qu'est ce qui t'as fait changer d'avis, je croyais que t'avais trop bu pour la soirée et la tu reprends un truc bien chargé" Je lui coinçais une clope entre mes lèvres et lui en tendais une.
©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la monogamie se dresse au dessus de nos têtes comme une épée Damoclès :: Dedegara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux grands karatekas se tape dessus, ...poussez vous
» Quand le mauvais sort te tombe dessus à nouveau... [PV Nobuo Inu]
» « Parfois, lorsque je suis en avion au-dessus des Alpes, je me dis : ça ressemble à toute la cocaïne que j'ai sniffée. » ✝ Aléna
» Quand la folie vient à prendre le dessus.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: Boite de nuit-
Sauter vers: