AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I know that I'm imperfect :: Lavri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lowen ZimmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/03/2017
Pages lues : 327
Crédits : #avatar : hershelves. #gif : tumblr #ship : .truelove #sign : monocle. #lyricsign : believer ; imagine dragons
Avatar : Dan priceless Stevens
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #ATveit Chip #THolland Carter #AKendrick Solora #CBennet Devon #ZKravitz
Disponibilités : closed elizabeth ; maëlys ; trent ; avri ; ofelia ; oliver
alternative life trent
waiting list rhys
Âge : Trente-quatre ans ✧ 24 juin 1983
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: I know that I'm imperfect :: Lavri   Dim 17 Sep - 15:59

Avri & Lowen
I know that I'm imperfect

La noirceur venait tout juste de tomber sur la capitale, les bras chargés de sacs, je posais mon regard sur un lampadaire qui clignotait. Celui-ci se trouvait pile devant l'entré d'un local vacant. Enfin c'est l'impression que ça donnait, on ne pouvait voir à l'intérieur puisque des personnes avaient mis du papier kraft bloquant ainsi le panorama de l'endroit. Si on pouvait croire à un endroit vacant, on pouvait aussi se dire qu'il se tramait quelque chose. Mais quoi ? Seuls ceux qui avaient pu franchir la porte savaient de quoi il en retournait. Je posais mon regard sur ma montre. J'étais en avance. Déverrouillant la porte principale, je me glissais à l'intérieur pour découvrir un endroit dénué du moindre bruit. Des bâches se trouvaient installées un peu partout. Divers échantillons de céramique trônaient sur une table improvisée avec des planches de bois. Les murs quant à eux étaient barbouillés d'une panoplie de couleur, des teintes neutres comme des plus flashs. L'endroit était tranquille sans les ouvriers sans tout leur raffut. Ne m'attardant pas à la contemplation de la salle encore inachevée, je me dirigeais vers la cuisine. La pièce n'avait pas encore son aspect stérile, mais l'équipement s'y trouvant déjà lui donnait une grandeur jusque là insoupçonnée. Un espace vaste que bien des cuisiniers rêveraient de posséder dans leur restaurant. Je déposais mes sacs sur un plan de travail et triais le tout. Je sortais les aliments qui devaient se trouver au frais pour les mettre dans un réfrigérateur. Puis je fis le tour de la pièce. Il n'y avait aucun outil de travail et je me félicitais d'y avoir songé. Une fois le tour du propriétaire fait, j'entrepris de rouler les manches de ma chemise après avoir déposé mon veston sur une étagère. Il me restait quelques minutes avant que mon associée n'arrive et j'en profitais pour commencer une recette que j'avais testé dans les cuisines de l'hôtel où je logeais. Je n'étais pas certain de vouloir la mettre sur le nouveau menu. Toutefois, Avri saurait me dire ce qui en était. Sortant mon étui contenant mes couteaux je me mettais à l'ouvrage. J'aiguisais ceux-ci avec la queue de rat et en moins de deux, préparant les légumes et filetait le poisson. « Salut. » disais-je sans tourner la tête bien que j'avais entendu le son des talons qui claque. Un son doux démontrant la féminité. C'était sans doute sexiste comme réflexion, mais que pouvais-je faire devant une femme ravissante en talon, élançant les jambes à un point où ça pouvait mettre n'importe quel homme à terre ! Mais je m'égare. Déposant mon couteau, j'essuyais mes mains sur mon tablier et me tournait vers Avri. « Alors tes premières impressions ? » demandais-je en sachant qu'on avait pas trop pris le temps d'en parler. Je me tournais vers Avri en prenant une carotte pour croquer dans celle-ci en posant mon regard bleuté sur la jeune femme.

_________________

Inhibited, limited I was broken from a young age Taking my soul into the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heart ache, from the pain Take up my message from the veins Speaking my lesson from the brain Seeing the beauty through the... Pain!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avri HallerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 12/09/2017
Pages lues : 61
Crédits : moonlight|avatar ✻ tumblr|gifs
Avatar : alicia vikander
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Trent (hammer)
Disponibilités : open lowen; skye
Âge : 27 ans ✻ 26 juillet 1990
MY SOUL

MessageSujet: Re: I know that I'm imperfect :: Lavri   Dim 24 Sep - 16:08

Avri & Lowen

I know that I'm imperfect


Washington D.C. Son temps mitigé, ses monuments, son potentiel, Avri les découvrait seulement. Elle avait été étonnamment excitée en prenant place dans l’avion qui allait l’amener de Los Angeles à la capitale. Un nouveau projet, un nouveau défi. Mais Avri ne faisait jamais rien sur un coup de tête, et son départ avait été minutieusement préparé. Elle laissait derrière elle la gestion de leur restaurant phare, là où elle passait le plus clair de son temps lorsqu’elle ne traversait pas la Californie pour prendre des nouvelles du vignoble, ou les océans pour faire le point sur leurs autres restaurants. Enfin ceux de Lowen. Mais celui-là, le petit dernier qui n’avait même pas encore réellement vu le jour, il était également à elle. Le premier à naître et se développer sous le règne de leur partenariat. Associés. Elle ne lui disait quasiment jamais, mais la reconnaissance qu’elle avait pour Lowen Zimmer égalait presque la frustration qu’il provoquait chez elle. Si elle n’avait jamais croisé sa route, il aurait été improbable qu’elle en soit à ce niveau à tout juste 27 ans. Lowen était un grand Chef, et son talent rayonnait sur ses établissements comme ses employés. Avri avait d’abord était l’une d’entre eux, à se tuer à la tâche pour prouver qu’elle méritait sa place. Puis petit à petit, elle avait monté en grade, estimant le mériter mais se trouvant continuellement surprise à chaque promotion. C’est qu’Avri ne gardait pas sa langue dans sa poche. Il était difficile de mettre Lowen sur un piédestal après la manière dont ils s’étaient rencontrés. Elle lui obéissait, respectant la hiérarchie nécessaire d’une brigade de cuisine, mais elle ne l’épargnait pas de la vérité. Lowen était douté, mais il avait un sérieux problème d’égo, un problème qui l’empêchait parfois de voir les choses les plus simples. La cuisine ? La cuisine il l’a maîtrisait les yeux fermés et Avri n’aurait pu espérer avoir quelque chose à en redire. Les relations humaines et l’administration quotidienne d’un établissement ? Ça le passionnait tout de suite moins. Avri, elle, bouillonnait d’idées en toute sorte et ne se privait jamais d’une remarque. Elle ne se faisait pas toujours écouter, mais ça ne la déterrait pas. L’un dans l’autre, elle en était là aujourd’hui. Fraîchement arrivée à Washington pour monter un nouveau restaurant avec Lowen. Ils avaient trouvé un local ; un premier pas dans leur objectif de décrocher une nouvelle étoile Michelin. Avri devait justement rejoindre le Chef dans ces lieux en début de soirée. C’est une chemise lourde de documents sous le bras qu’elle arriva. Des devis, des permis en tout genre, des cv, toute une panoplie d’information qu’elle se devait d’éplucher. Elle s’attarda un instant devant la façade de ce qui allait devenir leur restaurant. Ça ne ressemblait pas à grand-chose, mais ça allait le devenir, elle le voyait déjà. L’odeur d’un plat en préparation l’accueillie en franchissant la porte, et Avri laissa un bref sourire étirer ses lèvres. Ses pas résonnaient contre le sol ; annonçant son arrivée. Avri déposa ses papiers sur une table improvisée avant d’approcher du plan de travail où s’affairait Lowen. « Salut » répondit-il, distraite, tandis que son regard balayait les ingrédients devant elle. Elle souleva une cuillère qui trempait dans un fond de sauce avant de la porter à ses lèvres; puis elle fit un tour sur elle-même pour observer le local. « Y’a du potentiel » admit-elle confiante. La liste des choses à faire se matérialisa dans son esprit. Maître de chantier, architecte, designer, son agenda pour les prochains mois était bien rempli. « Si tu ne fais pas n'importe quoi, on devrait pouvoir créer un très bon restaurant ici » dit-il un sourire taquin aux lèvres. Ils savaient tous les deux reconnaître la vérité dans ses mots cependant. Lowen pouvait être particulièrement imprévisible et, la plupart du temps, ça compliquait la vie d'Avri. Elle s'approcha de lui. « Une nouvelle recette? » demanda-t-elle, curieuse.


Dernière édition par Avri Haller le Dim 29 Oct - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen ZimmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/03/2017
Pages lues : 327
Crédits : #avatar : hershelves. #gif : tumblr #ship : .truelove #sign : monocle. #lyricsign : believer ; imagine dragons
Avatar : Dan priceless Stevens
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #ATveit Chip #THolland Carter #AKendrick Solora #CBennet Devon #ZKravitz
Disponibilités : closed elizabeth ; maëlys ; trent ; avri ; ofelia ; oliver
alternative life trent
waiting list rhys
Âge : Trente-quatre ans ✧ 24 juin 1983
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: I know that I'm imperfect :: Lavri   Jeu 12 Oct - 12:45

Avri & Lowen
I know that I'm imperfect

Si Trent n'avait pas pousser ma curiosité à franchir l'océan, jamais ce projet n'aurait vu le jour. Bien plus qu'un ami, je me devais de l'avoir à l'œil, et quoi de mieux que s'établir ici pour quelques temps et ainsi pouvoir garder un œil sur le chirurgien ! Mais nouveau projet voulait aussi dire beaucoup de travail, penser à la moindre petite chose pour que ce restaurant puisse être propulsé au même niveau que ses compères. La recherche du local étant fini, j'avais tout de même tenu à ce qu'on étudie le marché, que ce soit l'emplacement, mais aussi ce que désirait les futurs clients. Chacune de mes cartes offraient un menu varié, usant avant tout des produits locaux, je cherchais à attirer les gens à vivre une expérience qu'ils n'allaient pas oublier d'aussi tôt. Cela voulait donc dire que je devais travailler d'arrache pied pour créé ce petit quelque chose qui ne ferait pas simplement dire : un autre restaurant de Lowen Zimmer. Attendant Avri, je me mettais donc à la tâche pour lui faire découvrir une idée, quelque chose qui avait germé en moi et dont je désirais partager avec elle. Je ne le disais peut-être pas assez voire jamais, mais ma décision de la prendre comme associée était sans doute la meilleure que j'avais prise. Elle me servait de pilier dans mes choix et surtout de frein. Sachant pertinemment que je pouvais être extrêmement impulsif, il me fallait quelqu'un qui sache garder ma bride serré. Bien entendu comme d'autre avant elle, je lui en faisais voire de toutes les couleurs, mais si ça avait été facile, je n'aurais jamais eu besoin de quelqu'un à mes côtés. Et je devais bien admettre que travailler avec une femme n'était pas non plus une mauvaise chose, elle avait des idées bien différentes des miennes et une vision des choses qui allait au-delà de ce que je pouvais voir ou même imaginer. M'attelant à la cuisine, je restais distant lorsqu'elle arriva, toujours professionnel avant tout — ou du moins le plus possible. Bon en fait, c'est surtout qu'une femme qu'elle soit mon associée ou non pouvait arriver à me déconcentrer. Étonnant quand on sait à quel point la nourriture est pour moi la seule chose pouvant surpasser le sexe. Déposant mon couteau sur la planche à découper, je regardais du coin de l'œil Avri goûter la sauce qui épaississait à feu doux. « Tu parles de ma sauce ou du restaurant ? » demandais-je en haussant un sourcil et laissant un coin de mes lèvres s'étirer. Je posais mon regard sur le restaurant, baissant le feu encore un peu pour que rien ne brûle. « N'importe quoi... » répliquais-je faussement offusqué. « Depuis quand est-ce que je fais n'importe quoi lorsqu'il s'agit de cuisine ? » demandais-je en retournant touiller la sauce avant de continuer à préparer le reste, retrouvant un tant soit peu ma concentration. Des bêtises, je pouvais admettre en faire, j'étais loin d'être parfait, mais mes restaurants... Je pinçais mes lèvres. Bon peut-être que je pouvais encore faire des bêtises et cela qu'importe le moment... sauf que c'était encore réparable, je n'avais pas tout perdu et si je rassemblais l'argent, je pouvais rembourser la banque sans que personne ne sache. Du moins c'est ce que je me disais, seulement, l'argent ne pousse pas dans les arbres — une invention qui devrait voir le jour... Ajoutant quelques épices à la sauce, j'haussais les épaules. « Peut-être bien. » répondais-je en tournant la tête pour regarder Avri, lui adressant un sourire en lui tendant la cuillère de la sauce. « Juste assez de sel ? » Pour moi c'était le cas, mais pour quelques rares fois, j'aimais bien avoir l'avis d'autrui — personne se résumant à Avri ou Trent à défaut d'avoir la brunette sous la main. Je m'apprêtais à commencer à préparer le poisson en le faisant confire dans de l'huile que j'avais aromatisé d'herbe fraîche, d'ail et autre pouvant lui donner un goût délicat tout en étant soutenu. « Avant de parler boulot, que dirais-tu qu'on ouvre une bouteille. On a reçu la livraison du vignoble ce matin. » disais-je en lui souriant.

_________________

Inhibited, limited I was broken from a young age Taking my soul into the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heart ache, from the pain Take up my message from the veins Speaking my lesson from the brain Seeing the beauty through the... Pain!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avri HallerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 12/09/2017
Pages lues : 61
Crédits : moonlight|avatar ✻ tumblr|gifs
Avatar : alicia vikander
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Trent (hammer)
Disponibilités : open lowen; skye
Âge : 27 ans ✻ 26 juillet 1990
MY SOUL

MessageSujet: Re: I know that I'm imperfect :: Lavri   Mar 24 Oct - 19:01

Avri & Lowen
I know that I'm imperfect

Avri se sentait étrangement à l'aise dans cet endroit pourtant dépourvu du moindre trait familier. Il faut dire qu'elle n'avait pas réellement d'accroche à Washington. Pas encore. Lowen était le seul visage familier qu'elle avait croisé, et il n'y avait pas la moindre trace de personnalité dans la chambre d'hôtel qu'elle occupait actuellement. Une étrangère en lieu étranger, voilà ce qu'elle était. Avri n'avait jamais eu peur de l'inconnu, jamais eu peur de prendre ses valises et de débarquer dans une nouvelle ville. Pas dans sa vie personnelle, et encore moins dans sa vie professionnelle. « Du restaurant, évidemment » répondit-elle. « J’espère bien qu’un chef de ton calibre est capable de réussir une sauce » renvoya-t-elle, laissant un sourire taquin étirer ses lèvres. Avri était de bonne humeur ce soir. Peut-être s’agissait-il seulement du sentiment d’euphorie qui précédait l’aboutissement d’un projet. Celui-ci n’était en rien achevé, mais le simple fait de se trouver dans les lieux et d’en imaginer le résultat final l’excitait. C’était toujours un grand moment ; l’inauguration d’un nouveau restaurant. La déco flambant neuve, le personnel discipliné et un poil anxieux, les regards méticuleux des journalistes, les premières réactions face au menu, tout un orchestre de petits moments qui ne devaient faire aucune fausse note. Et Avri était la chef d’orchestre. Les challenge, elle adorait ça, et celui-là n’échappait pas à la règle. Elle fit quelques pas, s'éloignant de la cuisine pour explorer du regard les alentours. Elle aurait tout le loisir de visiter et répertorier les moindres recoins dans les jours et semaines à venir. Elle étouffa un léger rire en entendant Lowen réagir à sa remarque. Avri posa sur lui un regard peu impressionné, les sourcils haussés et les bras croisés sur sa poitrine. Il savait de quoi elle voulait parlait. « Je ne parle pas de tes plats, et tu le sais très bien » répondit-elle. S'il arrivait à Avri de donner son opinion ou quelques suggestions sur la cuisine, Lowen était seul maître du menu et la jeune femme n'avait en général rien à en redire. Il savait parfaitement ce qu'il faisait. S'il y avait bien quelque chose que Lowen ne surjouait pas, c'était son don pour la cuisine. Avri n'avait pas honte de ses propres compétences, mais elle savait qu'elle n'égalait pas Lowen. Il avait un instinct qui ne s'apprenait pas. « Tu as de la chance que je sois là pour m'occuper du reste » plaisanta-t-elle. De la chance, elle n'en savait rien, mais elle se doutait que ça arrangeait bien le Chef de ne pas avoir à se soucier de tout le côté administratif de la chose. Elle s'approcha lorsqu'il lui confirma qu'il s'agissait potentiellement d'une nouvelle recette. Elle goûta la sauce qu'il lui tendait et s'autorisa une seconde pour la savourer, et faire durer le suspens. « C’est parfait » conclu-t-elle en hochant la tête. L'air était aromatisé par l'odeur des herbes, des tomates, et du poisson qui cuisait. Avri y retrouvait les saveurs de la cuisine Méditerranéenne, celles qui avaient bercé son enfance, celles qui lui rappelait la Grèce et la voix chaleureuse de sa mère. Elle fut happé de sa nostalgie par la proposition de Lowen. « Si tu me prends par les sentiments... » dit-elle en guise de confirmation. Ça n'était pas un secret qu'Avri avait une bonne descente, et le vin du vignoble? Elle savait mieux que personne à quel point il était bon. Lowen alla chercher la bouteille et ils s'en servirent un verre. « Alors, tu te fais à Washington? » demanda-t-elle sur le ton de la conversation. Si elle devait y rester un certains temps, autant s'assurer qu'elle puisse s'y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: I know that I'm imperfect :: Lavri   

Revenir en haut Aller en bas
 
I know that I'm imperfect :: Lavri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm no angel, imperfect myself. 'Cause baby, i'm only human (5.03 - 11h47)
» Iseult ~ We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Capitol Hill :: Rues commerçantes-
Sauter vers: