AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jade & Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Jade & Julian    Dim 28 Aoû - 18:01

Gifs Kat :
245 x 137

Spoiler:
 

245x150
Spoiler:
 

240 x240
Spoiler:
 

245 x 245

Spoiler:
 

250 x 141

Spoiler:
 

250 x 250

Spoiler:
 

500x245

Spoiler:
 

500x250

Spoiler:
 

500x256

Spoiler:
 



500x282

Spoiler:
 


Gifs Stev :

160x160

Spoiler:
 

245x140

Spoiler:
 

245x155

Spoiler:
 

250x141

Spoiler:
 

250x250

Spoiler:
 

400x226

Spoiler:
 

500x280

Spoiler:
 

500x281

Spoiler:
 

500x280

Spoiler:
 

500x281

Spoiler:
 

Stev et Meg (a)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Dim 28 Aoû - 19:12

Réécriture bio Jade :

Spoiler:
 

Scéna : Cousin, cousine et Edan

Idées avatars scena :
Cousine: Emily Rudd, Maïa Mitchell, Sacha Pieters
Cousin : Logan Lerman, Liam Hemsworth, Dominic Sherwood
Edan : Alonso mateo

Julian : Rajout de trois mois - Université de médecine (18 ans (1) - 19 ans (2) - 20 ans (3) - 21 ans (4) - 22 ans (5) - Il va sur 23 ans au moins de décembre donc année actuelle (6)) donc encore dernière année de médecine avant de faire ses 4 ans de spécialisation en psychiatrie  - Emploi d'étudiant je sais pas encore en quoi. - Il sera en stage à l'hôpital de Janvier à Mai (2 mois en médecine générale, 2 mois en pédiatrie et urgence)

Pour rappel :
Spoiler:
 


Dernière édition par Jade Braxton le Jeu 1 Sep - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Mer 31 Aoû - 12:55

Julian Silvester
La vie est à prendre au jour le jour

Prénom :Julian et franchement, je n'ai jamais voulu savoir pourquoi. C'est sans doute le prénom d'un ancêtre ou alors un prénom choisit par les employésNom de famille : Malheureusement, Silvester. Je fais avec. Date & lieu de naissance :  Je suis né le 13 décembre 1993 dans la ville de Los Angeles. Âge : J'ai 22 ans, bientôt 23 ans Métier : Je suis étudiant en médecine, mais je veux faire ma spécialisation en psychiatrie. Et je travail comme serveur dans un bar à mon plus grand malheur.   Statut civil :  Je suis célibataire mais amoureux de mon meilleur ami. C'est compliqué vu que... Je suis hétéro selon moi simplement.  Statut financier : Même si j'ai hérité de la belle maison de mon cousin préféré, je suis pauvre. J'ai un prêt d'étudiant à payer ! Je dois payer la nourriture, je dois payer l'essence de ma moto... Je suis dans la merde et ça m'énerve.  Caractère : Chiant... Je crois qu'on me le dit souvent que je le suis. Si je peux ennuyer mon monde je le fais et sans hésitation. Que ça plaise ou non d'ailleurs. Je m'en fiche totalement de ce que les gens pensent. Je suis narcissique, je m'aime plus que n'importe qui, c'est pour ça que je n'ai pas besoin de beaucoup de monde dans ma vie. Je suis un râleur, quand il fait trop chaud, quand il fait trop froid, quand ce n'est pas parfait... Je passe beaucoup de temps à ça en fait. Sinon, si tu as une vraie place dans ma vie, je peux être protecteur et présent. Aussi à l'écoute. Je sais être à l'écoute. En même temps c'est une qualité à avoir quand on veut être psychiatre. Je vis ma vie sans me poser de question, je veux m'amuser le plus possible. Je suis sérieux concernant les choses importantes mais le moins possible quand même. Je suis un joueur mais mauvais joueur quand je perds, je déteste ça. Je suis froid aux premiers abords, parce que je ne fais pas confiance aux autres et l'attachement... Ça fait mal. Je suis obstiné, quand je veux quelques choses, je fais tout pour l’obtenir, comme mon diplôme, je le veux et je l’aurai, même si ça ne plait pas à certains. Je suis honnête et franc, je n’ai pas de filtre quand je parle. Ça aussi ça peut faire mal.  Parti politique : Je suis démocrate Groupe : ME, MYSELF AND I. Avatar : Steven R. Mcqueen
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Des livres ? Moins d'un. Enfin non ! Oh je lis mes livres de médecines car je n'ai pas le choix. Donc on va dire un ? Parce que je ne lis pas tout non plus. Ça ne servirait à rien, sauf en fin d'année quand j'ai besoin d'avoir toutes les informations, surtout pour ma thème et aussi pour les examens. Sinon... Je lis des BDs et des Mangas j'espère que ça compte ?

Pour toi, l'amitié c'est...
Un piège. L'amitié est souvent fausse. Les personnes disent tenir à toi, puis disparaisse du jour au lendemain sans prévenir. Ou alors ils disent qu'ils t'apprécient avant d'aller parler sur toi auprès d'autres personnes. Ou alors ils se servent de toi dans le but d'obtenir quelque chose. Si je pense comme ça, c'est parce que j'ai pris l'habitude d'être abandonné par mes amis. Du coup, je n'y crois plus en l'amitié. Et je ne pense pas que ça changera. Je ne fais confiance à personne, si ce n'est à moi.  

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Cette personne qui s’occupe du blog est venue à dire que je suis homosexuel. Et en plus que je suis impuissant. Je ne vous dirai pas si c’est vrai ou non, pour moi ça l’est. Je ne sais pas pourquoi cette idiote joue avec moi comme ça. Je déteste qu’on parle de moi de cette manière. Puis ma vie ne regarde personne si ce n’est moi. Ça fait trois mois que je suis ici et ça commence déjà.  Je ne suis pas impuissant, j’ai juste besoin de… D’une pause.
Je suis issu d'une famille riche, qui vient de Los Angeles et que je déteste plus que tout au monde !  ▬ Je possède une moto, c'est la seule chose de valeur que j'ai encore en ma possession ▬ Je dois rembourser mon prêt étudiant, que j'ai dû faire car mes parents ne veulent plus financer mes études ▬ Vous aurez compris que je suis bisexuel mais que je ne l'assume pas ▬ Je déteste mon job étudiant, je suis obligé de servir des personnes et je n'aime pas ça ▬ Il m'arrive de me battre, en même temps, il suffit d'un mot de travers et je m'emporte ▬ Pour avoir mon respect, il faut soit être un de mes clients, soit un ami, soit être une vieille personne ou être Jared et Soan ▬ J'ai peur des enfants... Je sais c'est étrange mais, enfin j'ai surtout peur de ne pas y arriver et de me faire avoir, ce sont des diables !  ▬ Je serai en stage à l'hôpital du mois de janvier au mois de mai et obligé d'être en pédiatrie... Eurk ▬ Je suis accroc à l'alcool et la drogue, je sais que si je veux être un médecin correcte, je dois arrête mais je suis plus accroc que je ne le pense  ▬ Je vis dans une belle maison, offerte par mon cousin qui est partit vivre à New-York, il m'a laissé quelques vieux bouquins c'est sympas ▬ Je suis bordélique, je n'aime pas ranger, je crois que la maison ne restera pas propre longtemps, et je crois pas que mon cousin me paie une femme de ménage ▬ Je suis un joueur de jeux vidéos, j'aime ça. Mon pseudo est KingJu, je fais des stream de temps en temps sur Twitch, ça me rapporte de l'argent... Je ne crache pas dessus
Prénom : Mel, rien que Mel ou Lydia  Pseudo sur le net : Lydia (meLydia sur Bazzart). Âge : 24 ans le 7 septembre    Pays : In Belgium. Comment as-tu découvert le forum ? Alors ! C'est Fabiola qui m'a parlé de ce projet, puis je l'ai vu sur Bazzart, une nouvelle fois via Fabiola et ensuite les filles mon proposé  de me joindre à elles.   Quelles sont tes premières impressions ? Waaaaaw.   Crédits :TAG Un petit mot pour la fin ? I love you ♥

Code:
<pris>STEVEN MCQUEEN</pris> ► Julian Silvester
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Mer 31 Aoû - 13:29

You want to make a memory
Peace, drug and sex

Comme ma carte d’identité l’indique, je suis né le 13 décembre 1993 à Los Angeles. Mes géniteurs sont de grands chirurgiens réputés et riches. J’ai un frère de 9 années de plus que moi que je n’ai jamais rencontré jusqu’ici. Je suis étudiant en médecine à l’université. Je suis hétérosexuel, du moins je pense et je suis célibataire. Ce sont les informations principales à savoir sur moi. C’est un bon début mais ça n’est sans doute pas suffisant pour que vous puissiez me connaitre. Ce qui est le but d’une biographie donc je vais poursuivre cette écriture en détaillant les petits moments de ma vie que je pense les plus importants.

Ma naissance s’est déroulée sans aucun problème. Ma mère à accoucher dans l’hôpital dans lequel travaillent mes parents. Il était hors de question qu’elle vienne mettre les pieds dans un autre hôpital, je suis certain qu’elle aurait fait l’accouchement elle-même si on l’avait laissé faire. J’imagine qu’elle était soulagée que je quitte enfin son corps. Je me demande si j’étais un embryon agréable ? J’espère que non, elle ne mérite pas de bons traitements, même de moi dans son ventre. Oui j’espère qu’elle a souffert. Mais ça ne je le saurais jamais, ça n’est pas vraiment une chose dont on parle. Quand on parle. Je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, si ça n’est pas de l’or. Ça n’est pas un avantage loin de là. Ça en est un à partir du moment où tes parents s’occupent de toi, ce qui n’a jamais été mon cas. Dès mon premier jour j’ai été confié à la garde d’employés de maison. L’excuse ? Trop occupés, un boulot trop important, avec des horaires impossibles et épuisables. Des mensonges, rien que des mensonges c’est n’importe quoi, leur problème c’est qu’ils se prennent pour le cul du monde. Ils pensent qu’ils sont des riches aristocrates qui peuvent se permettre ce qu’ils veulent mais ils ne sont que des chirurgiens. D’accord, ils sauvent des milliers de vies mais qu’est-ce que ça peut me foutre à moi, leur fils ? Moi qui avais besoin d’eux ? Pourquoi faire des enfants pour au final ne jamais prendre le temps de s’en occuper ? Bon j’avoue qu’à l’époque, je m’en fichais pas mal, je n’étais qu’un bébé. Je ne me rendais pas compte de tout ça, ce que je voulais c’est qu’on me donne à manger, qu’on me change la couche, qu’on me lave et qu’on me fasse un peu de câlins. C’est la nourrice qui faisait ça. Parfois je pleurais après ma mère, mais pas longtemps, du moment que j’avais ce que je voulais. On va dire que c’était une période assez calme pour tout le monde.

On va dire que mon enfance n’a pas été si horrible que ça. J’en profitais en réalité. J’avais tout ce qu’un enfant de mon âge pouvait rêver d’avoir. J’avais des jouets à n’en plus finir, j’avais un vélo de qualité, j’avais une piscine, j’avais une console de jeux et une salle de bains rien que pour moi. J’étais un petit prince en gros, il suffisait que je demande pour avoir. Sans doute que mes parents voulaient compenser leurs absences. Leur amour me manquait quand même, je voulais avoir des parents comme les autres. J’aurais aimé qu’ils viennent me mettre au lit le soir, qu’ils me lisent une histoire, qu’ils me fassent des câlins, qu’ils jouent avec moi ou encore qu’ils m’emmènent en sortie. J’étais triste de ce mode de vie. Les seules sorties que je faisais c’est l’école ou de temps en temps des anniversaires. Mais c’est la nourrice qui était avec moi pour toutes ces choses, elle s’est occupée de moi comme une maman et je me suis attaché à elle, j’ai d’ailleurs été attristé de son départ quelques années plus tard mais c’était son choix, elle a trouvé mieux ailleurs. C’est aussi l’époque où je posais beaucoup de questions, j’avais envie d’en savoir plus sur le monde et sur diverses choses. Pourquoi vous n’êtes jamais là ? Manque de temps. Vous m’aimez ? C’est le rôle d’un parent d’aimer son enfant. Pourquoi vous ne passez pas plus de temps avec moi alors ? Manque de temps encore une fois et puis tu dois apprendre à vivre seul. J’ai demandé qui était ce garçon sur les photos, mon frère. J’ai un frère ? Bah oui. Il est où ? Dans le coma. Dans le coma où ? À l’hôpital. Et pourquoi on ne va jamais le voir ? Tu es trop jeune pour aller à l’hôpital. Quand je suis malade je ne suis pas trop jeune pour y aller. Ça n’est pas la même chose. Ah bon, et plus tard on ira ? Non. Pourquoi ? Tu vas te l’a fermé avec tes questions ! Ça a été la dernière réponse de mon père. Depuis je n’ai plus posé de question, enfin si à la nourrice mais elle n’en savait rien, ça n’est pas comme si mes parents faisaient la causette avec les employés. J’étais assez frustré quand même, ils ne m’en avaient jamais parlé avant. Je ne savais même pas c’était quoi être dans le coma. J’ai fait des recherches, j’avais la chance d’avoir un ordinateur pour moi tout seul alors bon. J’ai compris plus ou moins mais ça faisait venir d’autres questions mais je n’aurai pas de réponse même pas la peine de faire une demande. En dehors de ça, je passais mon temps devant les jeux vidéo avec mon meilleur ami. Je ne faisais que ça en dehors de l’école et comme mes parents n’étaient jamais là bah personne n’étaient là pour me dire que je ne pouvais pas. C’est peut-être de là que me vient cette réticence à l’autorité. J’ai toujours été habitué à faire ce que je voulais et maintenant j’agis toujours de la même manière.

L’adolescence par contre… C’est là que les choses deviennent beaucoup plus compliquées. Je n’en pouvais vraiment plus, j’étais vraiment à bout et surtout en manque d’affection de la part de mes parents. Je me plaignais souvent de mes parents, à mon meilleur ami seulement il ne faut pas croire que je raconte ma vie à n’importe qui. Il a toujours été présent pour moi ce gars, il était comme un frère pour moi et sans lui franchement, j’aurais été vraiment seul. Il a toujours réussi à me faire sentir mieux et il m’a même montré ma voie dans la vie. J’en parlerai un peu après. Pour en revenir à ce que je disais, ça a été l’enfer. Quand je rentrais chez moi je me sentais en colère et je m’en prenais à pas mal de monde, même les employés alors qu’eux n’ont jamais rien demandé. J’ai commencé à boire, j’ai commencé à prendre de la drogue, je ne faisais plus rien en cours, je répondais aux professeurs comme s’ils étaient mes amis et j’ai fait conneries sur conneries. Ça a débuté surtout quand j'avais 15 ans. Je me souviens qu'une fois je rentrais à la maison après une journée de cours, mon père m'a demandé de me préparer parce que je devais me rendre avec mes parents à une conférence sur un truc médical dont je ne me souviens même plus le nom. C'était trop, j'étais épuisé, je n'avais aucune envie de me rendre à un truc complètement chiant. Alors j'ai répondu non. Il n'a pas accepté que je lui dise non, il m'a dit que je n'avais pas le choix, que c'était mon rôle de fils que d'être au côté de mes parents pour ce genre d’événements importants. Je ris, franchement un fou rire énorme. Ma réponse a été assez directe. « - De un il faudrait déjà que vous soyez des parents, de deux jouez d'abord votre rôle de parents avant de me dire de jour mon rôle de fils et de trois quand j'avais 9 ans tu m'as dit de me l'a fermé avec mes questions alors maintenant c'est toi qui te l'a ferme avec tes putains de conférences. » Il a continué de parler mais je ne l’écoutais pas. J’ai été prendre mes affaires puis je suis directement parti. Je ne suis pas rentré avant le lendemain ce jour-là. Mais ça n’a pas d’importance puisque de toute façon que je sois là ou pas ça ne change rien. Ça a été la descente aux enfers pour moi depuis ce jour. Je suis devenu le garçon rebelle que je suis aujourd’hui, tu te mets dans mon chemin ? Si tu veux mais ne pleures pas des conséquences. Je me suis retrouvé chez les flics plusieurs fois. Mon père dépensait du fric pour l’image de la famille et ça me faisait rire. Chaque fois que ce même flic tombait sur moi, il savait directement que j’allais sortir sans rien. Oh je sais que ça l’énervait mais qu’importe. En dehors de ça, j’ai envie de revenir sur mon meilleur ami. Au départ, ça allait mais en prenant de l’âge j’ai remarqué qu’il changeait. Il lui arrivait de péter une crise pour rien du tout puis la seconde d’après il devenait beaucoup plus calme. Il est aussi passé par la dépression et j’ai essayé de le faire parler mais c’était compliqué. Puis il m’a finalement avoué qu’il est bipolaire et que ses parents allaient l’envoyer à l’asile. Il ne voulait pas y aller mais il n’en pouvait plus de ses changements, de ses émotions beaucoup trop fortes. Alors il a accepté. Je l’ai revu plusieurs fois dans cet hôpital psychiatrique, j’avais l’impression que rien ne changeait pour lui puis ses parents ont demandé à ce que je n’y retourne plus et je ne l’ai plus vu depuis. Ça fait un vide, je ne sais pas trop pourquoi, il me manque vraiment et encore aujourd’hui. J’ai dit que j’ai trouvé ma voie grâce à lui. Et c’est vrai, je veux devenir psychiatre, je veux pouvoir aider des personnes comme lui c’est pour ça que je me suis mis en tête de suivre ces cours à l’université. J’ai bossé un peu plus en cours pour avoir mon bac. Car sans ça, pas d’université. Puis je suis entré à l’université. Mes habitudes n’ont pas changé, toujours alcool, drogue, sexe et jeux vidéo. Mes parents étaient toujours mes ennemis. D’ailleurs, ils ont trouvé le moyen de se débarrasser de moi tous les étés. Ils m’envoyaient chez mon cousin Jamie. On ne se calculait pas trop à l’époque, il était mon cousin sans plus. Puis comme je venais de plus en plus chez lui, nous avons fait connaissance. C’est un gars cool puis je préférais être chez lui que chez moi c’est un fait. L’été dernier, alors que nous passions une soirée tranquille, avec de l’alcool comme toujours. Il m’a lâché que mon frère n’était plus dans le coma, et ce, depuis un bon moment maintenant. Au départ je ne l’ai pas cru puis j’ai vite compris qu’il me disait la vérité. Furieux. J’étais vraiment en colère à cause de ce mensonge qui a duré des années et des années. Quand je suis rentré chez mes parents on peut dire que ça a été la troisième guerre mondiale. Je crois que je n’ai jamais autant parlé à mes parents que ce jour-là et pas pour faire des compliments. Puis j’ai dit que je partais et que je ne reviendrais plus jamais. Je suis majeur de toute façon. J’ai changé d’université et je me suis débrouillé comme je pouvais à partir de ce moment-là. De toute manière je voulais et veux toujours faire la connaissance de mon frère, c’est le plus important à mes yeux.

Voilà maintenant trois mois que je suis à Washington. Je me suis fait quelques connaissances, mais comme d’habitude sans m’attacher plus que ça. J’ai rencontré mon frère mais je me suis passé pour quelqu’un d’autre. Pour lui, je suis Jace Stevens. J’avais tellement peur qu’il me rejette que je voulais voir avant de lui dire que c’est moi. Maintenant, je ne sais pas comment je vais pouvoir m’y prendre pour rétablir la vérité. J’ai changé d’université, pour celle de la ville. Au départ je vivais dans un dortoir de celle-ci avant qu’elle ne ferme pour les vacances. Je me suis installé chez mon cousin, avant que celui-ci ne me laisse seul. Entre temps, mon meilleur ami est revenu dans ma vie. Un choc… Toutes les choses que je pensais, c’était un peu de la merde. Il m’en veut d’avoir choisis mon métier en fonction de sa maladie, il pense que je le vois comme un dingue. S’il savait… Mais bon, nous n’avons pas vraiment eu le temps de parler plus que ça. En attendant, je continue quand même la vie comme à l’habitude, bien que j’ai un boulot d’étudiant maintenant. Boulot que je déteste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Mer 14 Sep - 14:31

Code:
<center><div style="background:transparent; width:450px;"><img src="https://67.media.tumblr.com/e81c69934cb8e20f6130c44f969e5fb5/tumblr_inline_o9i1octRU21u6wcgd_500.gif" height="120" width="200"; style="border:1px solid black"/> <img src="http://67.media.tumblr.com/658ce00bc0251de42647fadd841b564e/tumblr_inline_nm0hunH0Cl1sq6an0.gif" height="120" width="200"; style="border:1px solid black;"/>
<div style="font-family: 'Open Sans Condensed', sans-serif;  text-align: center; font-size:30px;">[color=#80D1A9]En route vers la victoire [/color]</div><div style="text-align: center;font-size:12px;"><cc>Baby & Jade</cc> </div>
<div style="color: #000000; text-align: justify;">Le weekend est arrivé à grand pas. Pour le bonheur de la plupart des personnes. Mon bonheur aussi, même si j’aime beaucoup mes études maintenant, ça fait quand même du bien de pouvoir se reposer et faire autre chose de sa journée. En me levant ce matin, j’avais déjà une partie de mon programme de la journée dans la tête bien que celui-ci pouvait être perturbé par n’importe qui ou n’importe quoi. En ce moment, ça arrive assez souvent. Aujourd’hui j’espère que la chance sera avec moi, surtout qu’Edan compte sur moi et je ne voudrai pas le décevoir. Je m’étais préparé assez vite, comme chaque matin, bien que j’aie pris un peu plus de temps qu’en semaine puisque j’en avais. J’ai mangé un petit truc puis je suis partie de l’appartement en adressant juste quelques mots à Shane qui était occupé devant la télévision, pour ne pas changer. Je suis montée en voiture et je me suis rendue sur Cathedral Heights pour aller chez mes parents. J’ai prévu de passer la fin de matinée avec eux, pour pouvoir manger un petit truc et pouvoir être en famille avant de rejoindre Baby et son fils pour le match de ce dernier. Je suis arrivée, j’ai salué tout le monde, j’ai passé un petit moment avec ma mère et mon père, discutant des études et de tout et de rien. Mon père n’est pas vraiment ravi que je partage mon habitat avec un homme, même si celui-ci est de la police, s’il savait quel genre de policier il est, il serait encore moins content. En tout cas, les choses se passèrent pour le mieux et c’était vraiment une joie pour moi.

L’heure arriva assez vite, c’est pourquoi j’ai poussé un petit peu mon frère afin qu’il aille prendre ses affaires afin que nous n’arrivions pas en retard. Il est impatient, donc ça n’a pas été trop compliqué non plus, même s’il a râlé car il avait oublié quelque chose dans sa chambre et qu’il devait donc remonter pour pouvoir l’avoir. En l’attendant, j’ai moi aussi été reprendre mes affaires dans l’entrée puis je l’ai attendu durant quelques minutes puis nous sommes partis tous les deux. Le terrain n’étant pas très loin de la maison, je me suis dit que nous pouvions nous y rendre à pied sans problème. J’ai laissé mon frère marcher près de moi, regardant quand même à ce qu’il faisait. Il me parlait de l’école, de ses nouveaux amis puisqu’il est maintenant dans une nouvelle classe, de sa maîtresse aussi. Je m’intéresse également à lui, puisque je souhaite son bonheur avant tout. Nous sommes passées par un chemin de terre, qui est en réalité un raccourci pour aller dans une rue derrière. Nous avons fait quelques pas de plus pour finalement voir le terrain où nous nous sommes rendus. Maintenant sur place, il faut que je trouve mon amie et son fils, s’il n’est déjà pas sur le terrain. Il y a du monde, beaucoup de parents d’enfants. Edan repère assez vite la maman de son ami. Je souris donc et me dirige dans sa direction sans plus attendre. « -[i] Salut ! Comment tu vas ?[/i] » Dis-je alors que je lui fis la bise une fois devant elle. « - [i]Pas trop stressée pour le petit ? [/i]» Demandais-je sans attendre plus longtemps. Je sais que ma mère stresse toujours quand mon frère fait ses compétitions de judo. Elle stresse même plus qu’Edan. Mais bon, elle tient à son fils, elle lui rappel beaucoup Bryan c’est un peu normal. En tout cas, je suis impatiente de voir comment ça se passe. Mais avec les enfants, ça ne doit pas être trop compliqué. </div></div></center>

_________________
Jade Braxton

by Wiise


Dernière édition par Jade Braxton le Lun 10 Oct - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Ven 30 Sep - 11:22

Ian :

Groupe (17/10)

Code:
Ian est toujours heureux de voir Mandy. Elle lui manque quand même. Et même si c’est bizarre qu’elle soit présente, et bien il a envie de profité. Quand elle lui dit que c’est fini avec son copain, je ne sais pas comment réagir. En même temps, c’est tant mieux puisque pour être honnête ce gars est un abrutit mais d’un autre je ne sais pas ce qu’elle en pense elle. Et je ne pense pas qu’elle a envie de dire tout devant tout le monde. « - [i]On en parlera tous les deux.[/i] » C’est certain, il faudra qu’on s’en dise deux trois mots et il s’en réjouit déjà. Il doit connaître tout en détail pour pouvoir l’aider si elle en a besoin. Il sera toujours une épaule sur laquelle elle peut se reposer. Pour le moment, il se concentre sur ce qui se passe dans la pièce. Et sur cette ambiance plus que tendue. Il a envie d’en savoir plus mais visiblement c’est Mandy qui doit lui en dire plus sur le sujet. Sa réponse ne l’éclaire pas plus en réalité. Il a l’impression qu’ils ne s’entendent simplement pas. Il ne connait pas encore les détails, il sait que Lip a déjà fait du mal à Mandy plusieurs fois. Ce qui ne lui plait pas et il lui a déjà fait comprendre mais il n’a pas voulu s’en mêler plus que ça. Ah puis venait la discussion sur le boulot. En réalité, ce qu’il avait dans la tête et bien différent de ce qu’ils ont tous pensé. Pourquoi ça serait toujours Mickey qui trouve des idées ? « - [i]Non. Mais je parle des valises[/i]. » C’est tellement évident de son côté mais il est tellement dans son monde qu’il n’a pas fait attention. « - [i]Mais tu pourrais aussi proposer autre chose. Par rapport à tes affaires personnelles. [/i]» Oui, par rapport aux voitures. Enfin, Mickey est champion dans le domaine de toute façon. Maintenant ça n’était pas la première idée qu’il avait eue mais ça marche aussi. Il relève les yeux vers sa meilleure amie lorsqu’il entend la remarque. Pour le coup il vient de comprendre que Mickey avait trouvé un boulot à Mandy. Mais il n’était pas encore au courant de tout ça. Pourquoi ? « -[i] Attends. C’est quoi le boulot que tu as trouvé à Mandy ?[/i] » Maintenant il veut savoir. C’est important. Il connait les boulots de Mickey et de ce qu’il en sait. Aucun n’est bon pour elle. Qu’est-ce qu’il a foutu ? Il a tout autant envie de savoir que son frère et sa sœur. Cependant, il ne lâche pas sa bière et il ne lâche pas non plus son idée qui est toujours aussi bonne dans sa tête. Mais il n’ajoute rien à ce propos. Surtout quand il entend Fiona. Il sait qu’il va se prendre une remarque ou une autre et il n’a pas spécialement envie de devoir débattre ou encore discuter. C’est exactement pour ça qu’il est partit de la maison. Pour ne pas devoir subir un interrogatoire à chaque fois qu’il fait quelque chose. Il ne voit pas où est le problème de toute façon. Qu’on lui fiche la paix. « - [i]Bien sûr que non je n’ai rien pris. Ne commence pas Fiona. Je fais ce que je veux, je ne vis plus ici désormais. [/i]» Une fois encore elle se prend pour sa mère. Et il ne le supporte toujours pas. Ca fait des semaines qu’elle le saoul à lui faire des remarques sur son comportement. Lui ne comprend pas où est le problème dans l’histoire, il ne fait rien de mal.
Mickey (19/10)

Code:
Ian n’a pas besoin de lui expliquer ce qu’il faisait à l’aéroport. Il le verra bien par lui-même. Et encore, ce n’est que deux trois valises pour le moment. Il n’est pas encore tombé dans la folie. Ou alors un peu mais de toute manière il est loin de s’en rendre compte. Puis lui, il va bien, il est en forme et il se sent bien. Il est incapable de se rendre compte de la situation par lui-même. Sauf quand la situation se passe mal. Mais ça n’a pas encore été le cas jusqu’ici. Tout se passe bien et il a toujours de plus en plus d’ambition pour l’avenir et pourquoi ne pas faire un trafic avec ces valises. Mickey en fait bien un avec ses voitures. « - [i]Cesse de t’en faire. Je ne suis pas stupide. Je sais ce que je fais. Tu crois que je serais revenu si je m’étais fait chopper ? [/i]» Sans doute que non. Il serait au poste de police tout simplement. Fiona aurait été au courant et il aurait eu droit à un discours encore une fois sur le fait qu’il soit bizarre et le reste. Il n’a pas du tout envie de prendre le risque. Il continue de regarder les affaires qu’il trouve dans la valise. Essayant de trier en même temps pour que tout soit classé par catégories. « - [i]Il faudra laver tout ça. Il faut qu’il soit propre. Pas comme tout le bazar qui traine tout le temps dans cette maison. [/i]» Non car c’est vrai. Il se tape toujours tout, il range les affaires en ordre et ça se retrouve toujours en désordre. Et ça le rend dingue, surtout quand il est dans sa phrase maniaque comme il en a assez souvent. Il ne supporte pas le désordre et il se sent dans l’obligation de tout remettre par ordre. « - [i]Oh oui je suis en forme. [/i]» Il le regarde avec un sourire en coin. Il est bien plus en forme que d’habitude. Un peu dans l’excès d’ailleurs. Il pourrait se jeter sur Mickey la maintenant, il le ferait sans attendre. Mais il doit se tenir un minimum. Mais c’était avant de tomber sur le sextoys en plastique. Il ne peut s’empêcher de faire des propositions à Mickey sous le regard de Svelt ainsi que son fils. Il s’en fiche un peu de qui le regard pour le moment. Il a juste envie d’embêter son petit ami. Bien que Mickey râle, ça ne l’empêche pas de poursuivre. Et quand il se met à partir, il lui court directement après pour essayer de lui foutre le gode sur lui. Il ne cesse de rire trouvant la situation bien plus qu’amusante. Il attrape finalement Mickey par la taille essayant de le traîner de force dans la chambre qui ne se trouve pas bien loin de là. Il claque la porte directement une fois à l’intérieur étant déjà prêt à sauter sur Mickey ne se sentant pas plus épuisé que ça malgré la nuit qu’ils ont passée.  

Frank

Code:
Une dispute est tout est différent. Ian n’a pas bien pris le fait que Mickey donne un boulot aussi dégradant à Mandy et il n’a pas bien pris non plus le fait qu’elle est acceptée. Il ne comprend même pas pourquoi elle l’a fait. Il pensait qu’elle avait plus de respect pour elle-même mais il s’est trompé. Quand il bossait à la boite, on a tout fait pour qu’il en sorte. Il a envie de faire la même chose mais il n’est pas certain de pouvoir y parvenir. Ca le dérange plus qu’autre chose. Finalement, il a réussi à être en dispute avec son petit ami et il a décidé d’aller dormir chez les Gallagher puisqu’il n’a pas envie de le voir. Il s’était couché de bonne heure puisqu’il ne pensait pas pouvoir fermer l’œil directement. Il a trop de chose dans la tête. Sauf qu’il sombre doucement faire sa phase dépressif, pour le moment ça passe encore mais ça inquiète assez ses proches. Il dormait paisiblement quand il sent quelqu’un s’écrouler sur lui. Au départ, il pensait que c’était Mickey qui essayait de se faire pardonner. Mais l’odeur et le poids ne lui ressemble pas. Il sursaute donc se réveillant énergiquement de son sommeil. « -[i] Bordel mais qu’est-ce que tu fous là ?![/i] » Sont les premiers mots qui lui sortent de la bouche. En même temps quoi d’autres ? Il ne supporte pas avoir été réveillé de cette manière lui qui voulait se reposer. Il venait à peine de fermer les yeux. Puis il remarque qu’il n’a pas son pantalon et se met à crier avant de sortir le plus rapidement possible du lit. « -[i] Dégage Frank ! C’est mon lit ! C’est ma chambre.[/i] » Il attrape sa jambe essayant de le tirer pour le faire tomber du lit.

Carl (en attente)

Jesus :

Soan (18/10) 808 mots
Even (18/10)


Code:
Pour le moment, je m’en fiche un peu de passer pour le méchant. J’essaie d’être gentil, j’essaie de lui proposer mon aide et il refuse catégoriquement tout. C’est certain que c’est mieux d’avoir l’aide de Raphaël. C’est beaucoup mieux que moi. Mais au moins qu’il le dise ou alors qu’il ne dise rien du tout finalement. Oui je suis vexer et ça m’énerve encore plus. Je ne sais vraiment pas ce que je fais encore là. J’essaie de ne plus penser à tout ça. Pour ne pas m’énerver, ça n’est sans doute pas la peine que je le fasse. Il faut juste que je pense à des choses positives que ne me donneront pas envie de détruire quelque chose de la pièce dans laquelle nous sommes en ce moment. Je maintiens donc les yeux sur le feu, au moins il est apaisant. Un minimum en tout cas. Je peux en ressentir la chaleur puis voir les flemmes qui dansent ainsi devant mes yeux, c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup. Même si ça me donne tout autant envie de rentrer chez mes parents. Il y a une cheminée aussi mais c’est un peu plus chaleureux encore. Je me réjouis que les vacances arrivent, j’ai vraiment besoin d’une pause avec l’école et toutes les relations que je peux avoir dans celle-ci.

En dehors de ça, j’encaisse toutes ses questions. Toutes ses remarques. Et toutes ses paroles en ce qui concerna sa récente relation avec mon ex petit-ami. Après on dira que je suis une personne mauvaise. Alors que je reste là, je prends sur moi et je réponds simplement. Pourtant ça me fait du mal, il ne faut pas croire le contraire. Et pourtant, je vais devoir subir ça durant le restant de mes années d’études, ça veut dire encore quelques années. Car comme c’est partit là, ils ne sont pas prêt de finir. Je ne souhaite pas qu’ils finissent, je n’ai pas envie qu’ils soient malheureux. Mais franchement, si je pouvais en voir le moins possible je pense que ça serait mieux. Je ne sais pas si j’ai vraiment raison par rapport au fait qu’il s’habituera. Je ne suis pas dans sa tête et je ne comprends pas forcément ça façon d’être. Pour ma part, quand je pouvais être avec Raphaël, je n’hésitais pas un seul instant. Mais chacun sa manière de voir les choses. Qu’est-ce que je peux bien lui dire de plus de toute façon ? Je ne peux pas lui promettre que ça se passera bien. Je ne suis pas voyant. Je ne rajoute rien, car je ne sais pas quoi dire et je n’ai pas envie de parler pour ne rien dire. « - [color=#6699cc]Je ne m’inquiète pas.[/color] » C’est juste un conseil. Je n’ai pas envie de m’en faire pour des choses qui ne me concernent pas réellement en fait. Je crois que j’ai déjà assez avec moi-même. Je soupire légèrement puis passe les mains dans mes cheveux. Je reste neutre le plus possible. J’ai quand même envie d’aider Soan et lui faire voir les choses positivement. Je n’ai pas envie de l’enfoncer, il est déjà loin. Et ça n’est pas de ma faute s’il l’est. Je ne connais pas les détails de sa vie mais en tout cas, je ne suis pas concerné par ses malheurs ou ses pensées négatives. Enfin soit. Maintenant que je lui ai dit des choses comme ça, positives, j’espère qu’il va comprendre qu’il n’est pas si mauvais que ça. Ou pas. Il fait ce qu’il souhaite. Je ne suis personne après tout. J’espère qu’il ne fait pas exprès de me dire des choses dans le genre, juste pour me blesser. Ca serait tellement sadique et je crois que si je venais à découvrir qu’il joue simplement, je lui en voudrai beaucoup et je ne pense pas que je resterais sans rien dire. Je suis quand même surpris quand il vient me parler de Isaiah, enfin je suppose que c’est de lui dont il est question. « - [color=#6699cc]Ouais, je sais. C’est d’ailleurs vraiment mignon de sa part. Je ne savais pas. Je ne l’avais jamais réellement vu si on peut dire ça comme ça. J’étais bien trop aveuglé par Raphaël. Maintenant je sais en tout cas. Et malgré que je souffre encore. Je suis d’accord pour apprendre à le connaître. Peut-être qu’il réussira à me remonter le moral. C’est bien la seule personne qui m’aime de toute façon.[/color] » Je ne suis pas fermé. Je ne vais pas le rejeter. C’est vrai qu’il est vite arrivé après ma rupture officielle. Et je ne suis pas comme Raphaël, je n’oublie pas les gens comme ça. Alors j’ai encore difficile mais ça viendra sans doute. J’essaie de m’intéresser à Isaiah, à ce qu’il est et ce qu’il fait. Et pour le moment je passe de bons moment en sa compagnie.  

Alisha (19/10)  606 mots

Code:
Bizarrement, elle ne râle pas quand je lui demande de le faire. Habituellement, le partenaire râle toujours mais ça n’est pas le cas. Tant mieux, je n’ai pas envie de me prendre la tête pour une plante après tout. Et je n’ai aucune envie de la faire pousser. En même temps, je n’ai pas envie de grand-chose en ce moment mais le cours de botanique c’est ma dernière priorité. Je croise les bras contre mon torse essayant de ne pas trop être distrait pour le jeune homme qui se trouve non loin de nous. Ce n’est pas avec lui que je suis pour le moment. Même si ça n’aurait pas été si mal que ça finalement. Je regarde la jeune femme attentivement, écoutant le sort qu’elle lance, regardant ce qu’elle fait. J’écoute aussi la réponse puisque j’ai fait semblant de m’intéresser au cours pour être un minimum au courant. Au cas où on me pose une question. « - [color=#6699cc]Oh, finalement ça ne semble pas si mal. Je pourrai peut-être en voler un peu pour essayer.[/color] » Ca doit être bien de pouvoir nager sous l’eau. Je sais bien qu’ils doivent faire ça pour la coupe de feu si j’ai bien suivis les histoires. Mais rien n’empêche que je puisse le faire en dehors ? Si personne ne le sait. Puis si je me noie et bien personne ne le saura non plus. On croira juste que je suis partit. Ouais, ce n’est pas une mauvaise idée, je vais en profiter. Je souris en coin avant de reposer les yeux sur ma collègue. Oui je l’observais un petit peu. En même temps, je ne la connais pas plus que ça, c’est la première fois que je me trouve aussi proche de celle-ci. Il faut bien que je me fasse une idée. Ou alors que je regarde juste comme ça. Qu’elle ne s’en plaigne pas, je suis certain qu’elle fait exprès et qu’elle aime bien ça. « - [color=#6699cc]Parce que j’ai envie [/color]? » Ce n’est pas la réponse qu’elle attend, je le sais. Mais j’observe vraiment parce que j’en ai envie. Enfin je crois. Je remonte les yeux sur son visage pour lui adresser un beau sourire. « - [color=#6699cc]Je me demande pourquoi tu t’habilles aussi court. Est-ce que tu cherches à avoir les regards sur toi ? A séduire les gars ? [/color]» J’essaie de ne pas juger mais ça n’est pas possible en même temps. On juge tous. Elle doit me juger d’incapable alors que je n’en suis pas réellement un. Je ne suis juste pas motivé. C’est quand même différent. « - [color=#6699cc]Enfin, heureusement que je suis davantage branché mec. [/color]» Dis-je finalement en haussant les épaules. Ouais, même si elle est belle et que visiblement elle aime bien en jouer. Je n’ai pas envie d’y faire attention. Puisque j’ai déjà des choses dans la tête. Je me penche un peu posant les coudes sur la table et ma tête sur mes mains. J’observe finalement la plante attendant qu’elle continue d’évoluer. Je ne sais pas trop ce que ça doit faire en fait. Encore une fois, je n’ai rien suivit. Mais j’imagine que la jeune femme saura quoi faire au moment venu. Elle semble être plus douée que moi pour ce cours. Et je suis bien tombé. Je pense que quelqu’un d’autre m’aurait déjà engueulé. Elle est pour le moment patiente et sympathique. Mais j’ai toujours des aprioris. Comme toujours quand je ne connais pas une personne. Mais je me trouve encore sympas pour le moment. Ca aurait pu être bien pire puisque j’aurais pu être méchant. Je ne le suis pas encore.

Code:
Peut-être que oui tout court. Je n’ai presque aucun doute sur la question d’ailleurs. Mais bon, je le laisse me dire que ça n’est pas le cas s’il en a envie. C’est d’ailleurs un peu plus marrant. Je ne connais pas encore bien son amie, mais peut-être qu’elle fait bien les choses. Je ne sais pas encore très bien. Pour le moment, je découvre le jeune homme et je fais les choses dans l’ordre. Je fais comme je peux en tout cas. Et j’espère être quand même correcte. Je ne veux pas lui faire de mal ou quoi que ce soit. Il ne mérite pas que je lui en fasse. Même s’il semble avoir un sacré caractère. Je hausse un sourcil puis le regarde. « - [color=#6699cc]Tu restes quand même mignon.[/color] » Je lui défais un peu les cheveux avant de me mettre à rire. Je le trouve mignon en tout cas. Ce n’est rien s’il n’est pas d’accord. En même temps, je pense que ça ne colle pas à l’image qu’il donne. Mais il est différent avec moi je pense. Donc je n’ai pas besoin de le voir comme les autres le voient. « - [color=#6699cc]Une perte pour tes beaux yeux aussi. [/color]» Je le charrie encore et toujours mais ça part d’un bon sentiment. Je pense comprendre un peu son fonctionnement, du moins je pense, c’est donc encore plus amusant. Puis dans un sens, je pense quand même ce que je dis. Ça lui fait du bien de me voir. Même si ça fait de moi un plus gros narcissique encore.Je poursuivais mon chemin avec lui tout en écoutant ses mots, voulant connaître son état. Puis je ne peux m’empêcher de sourire. « - [color=#6699cc]N’y pense pas trop. Tu sais bien ce que ça fait sinon.[/color] » Je lui fais un clin d’œil directement en haussant les épaules. Il le sait aussi très bien. Mais ça sera plus embarrassant pour lui. Mais je pense que le fait que nous soyons en public l’empêchera d’aller trop loin dans ses pensées. Enfin… J’imagine. « - [color=#3399cc]D’accord, je retiens dans ce cas. [/color]» Je plaisante toujours. Pour le moment. Mais je garde son offre en mémoire malgré tout. J’ai bien le droit de le faire. Je me pose à la table puis je le regarde quelques minutes. Je suis content de le voir. Je suis content qu’il me fasse sourire et rire. Il me remonte le moral malgré lui. C’est ce qui change les choses. Ca me fait du bien d’avoir quelqu’un. Mais je ne suis pas encore au stade où je peux le reconnaître loin de là. Je préfère attendre encore un petit peu. Je réfléchis puis approuve. « - [color=#6699cc]Ce soir, ça me va. [/color]» Je vais pouvoir passer la nuit avec lui. Sans aucune arrière-pensée. Juste pour avoir un moment ensemble. Peut-être discuter et puis dormir en compagnie. Je pense que ça lui plaira également. Je suppose qu’il aurait dit non si ça ne lui plaisait pas de toute façon. Je me réjouis d’être ce soir. Mais je profite aussi du moment. Je ris une fois de plus. « - [color=#6699cc]En effet. Mais je vais prendre la même chose. Je vais t’accompagner dans cette idée. [/color]» Je lui souris directement puis prends commande pour nous deux. Puis j’aime bien ce qu’il a choisi, donc ça ne me déçois pas du tout.

Isaih (ok) 979

Code:
Hey oh, pourquoi est-ce qu'il vient me faire une critique sur ma maison maintenant. C'est loin de me plaire et il devrait pourtant le savoir. Je fronce les sourcils et le fixe durant quelques minutes quand même avant de lever les yeux au ciel. "- Ma maison est la meilleure c'est pour ça. Nous sommes supérieurs à la plupart des autres. Nos magiciens, sont de grands magiciens. Nous ne sommes pas très ouvert c'est certain, mais au moins nous sommes soudés entre nous." Je serais toujours loyal envers ma maison, quoi qu'il arrive, quoi qu'il se passe. Même si je parle avec une personne d'une autre maison. On ne me l'interdit pas réellement. Et s'il parle de Raphaël en citant ces mots, et bien il se trompe. C'est bien mon ex petit-ami qui m'a conseillé d'aller vers les autres et ne faire ce que je souhaite quand je le souhaite. Donc il n'est pas le mec qu'on croit. Du moins, il ne l'était pas. Maintenant je n'en suis plus certain. Je ne sais plus trop ce que je dois penser de lui et j'avoue que j'ai quand même envie de ne plus y penser pour le moment. "- Enfin tout ça pour dire, que même si je suis d'accord et heureux de faire ta connaissance. Je serais toujours très attacher à ma maison et je suivrais probablement toujours la direction de celle-ci." J'espère qu'il le comprend, j'imagine qu'il est lui aussi fidèle à sa maison. Enfin... J'espère pour eux. C'est idiot sinon. Mais chacun vis sa vie comme il l'entend. Et je ne vais pas me mettre des barrières pour rien du tout. Je n'ai pas envie de faire peur à Isaiah par contre. Je n'ai pas envie de le voir fuir, ça serait triste. Je suis d'ailleurs bien content qu'il clos, en quelques sortes, le sujet Raphaël et Soan. Il est temps qu'on aille sur des choses joyeuses et qui nous concerne plutôt que sur les histoires des autres. Je n'ai donc rien répondu, j'ai juste fait un sourire qui voulait tout dire. Je ne m'empêche pas de rire à sa remarque suivante. "- C'est ça oui. Je suis certain que tu n'as pas envie que je me promène à poil dans toute l'école." Et je n'ai pas envie non plus. Même si pour un défi je serais capable de le faire. Bien que si je fais ça, je vais faire perdre des points à ma maison. Mais un défi, c'est un défi peu importe les conséquences. Je l'observe attentivement posant les mains sur le sol. "- Qu'est-ce qui me rend beau à tes yeux ?" Grosse question peut-être ? Je ne pouvais pas passer à côté. C'est un moyen d'en savoir un peu plus aussi. Pourquoi est-ce qu'il est tant intéressé par ma personne ? Je ne comprends pas. Il y a d'autres gars dans l'école bien mieux que moi. Aussi bien physiquement que mentalement. Je ne suis pas la plus belle des personnes, même si je n'aime pas réellement faire du mal aux autres. J'ai toujours été un garçon calme, jusqu'à ce que j'apprenne que je suis un sorcier, et surtout que mes parents ne m'ont jamais rien dit. Je respire doucement en prenant le temps de bien parler avec le jeune homme maintenant. Finalement, je pensais m'ennuyer et continuer de faire la tête durant le reste de l'année. Mais je crois qu'il apporte quelque chose de nouveau, que je n'avais pas encore. Même si je ne comprends pas pourquoi il est sur moi. C'est pour ça que j'ai pris aussi le temps de le lui demander. Je hausse un sourcil avant de me mettre à rire à la fin de sa phrase. "- Ouais. Désolé de ne jamais t'avoir réellement remarqué. Mais si j'ai quand même été sympa avec toi ça va alors ? Tu aurais pu bien plus m'en vouloir que ça." Après tout, son attirance aurait pu devenir haine a force de me voir aller vers Raphaël. Et puis je comprends un peu pourquoi il n'aime pas mon ex finalement. C'est dommage. Il devrait apprendre à le connaître, il verrait qu'il n'est pas mauvais. Sauf s'il est toujours jaloux ? Sans doute. Après tout, vu ce que je lui ai dit au début... " - Non, juste petit." Je souris en coin directement en maintenant les yeux sur lui. "- Oh ouais tu as raison. Ce qui est petit est mignon. Mais ça dépend quoi. Tu trouves les elfes beaux toi ?" C'est la seule référence que j'ai trouvé mais c'est déjà pas mal non ? Mais je plaisante toujours. J'aime bien Isa. Il est cool pour le moment, je ne vais donc pas me plaindre de passer du temps avec lui. "- Si on veut ouais. Enfin, je suis gentil avec les personnes qui sont correctes avec moi. Si on vient me chercher, on me trouve." Ce n’est pas comme si j'allais me laisser faire en même temps. C'est idiot. Je déteste qu'on s'en prenne à moi pour rien en plus. Enfin, je pense que c'est la même chose pour tous. "- Mes ambitions. Déjà c'est de devenir le meilleur sorcier. Ma mère a renié sa nature, elle n'a plus voulu exercer la magie, elle a tout laissé derrière elle. Elle voulait que je fasse la même chose. Elle a toujours sûr que j'étais un sorcier et elle a gardé l'information pour elle. Simplement car mon père ne voulait pas que je sois un sorcier puisqu'il déteste ce monde. Il est peut-être juste jaloux de n'être qu'un moldus. Donc, je ne veux pas être comme elle, je veux être bon, je veux faire de grande chose.  Mais il faut d'abords que je réussisse à sortir de cette école, c'est la première étape." Ouais, car avec une année en moins, c'est déjà pas gagner mais je ne baisse pas les bras pour autant.

Lily (ok)

Kimberley :

Arthur (19/10)

Code:
Malheureusement, Arthur manque un peu de volonté. S’il le voulait, il pourrait déjà faire des progrès. Mais pour le moment, ce n’est pas possible puisqu’il est toujours dans le déni et qu’il n'accepte pas spécialement sa situation. J’y crois toujours de mon côté mais je ne peux pas y croire à sa place. Ça ne fonctionnerait même pas. Même si ça n’est pas aussi énorme que ce qu’il vit en ce moment. Quand je suis tombé enceinte il y a deux ans d’ici, j’ai cru que j’étais au bout de ma vie moi aussi. Ça a été une période difficile, avec des questions, de la tristesse et d’autres émotions. Je n’étais pas seule, mes proches ont étés présents pour moi et j’ai réussi à me débrouiller et je pense que pour le moment, ça se passe bien. Mais bon, comme je l’ai déjà dit, perdre l’usage de ses jambes n’a rien avoir avec le fait d’avoir un enfant. Je suis triste pour mon ami, qu’il soit aussi négatif. Et surtout que je ne puisse rien faire pour l’aider dans la situation actuelle. J’ai essayé mais je ne pense pas être assez forte à ce jeu pour le moment. Enfin, je suis quand même content qu’il accepte d’aller boire un verre avec moi. Même si je sais qu’il fait ça uniquement pour me faire plaisir et que ça ne le réjouit pas plus que ça. C’est déjà ça. Au moins il est dehors et ça l’habitue un peu. Il ne restera pas des années dans une chambre d’hôpital, donc il faut vraiment qu’il puisse apprendre à vivre comme il est. Très rapidement nous arrivons dans un endroit assez calme que j’aime beaucoup. De toute façon, je ne fréquente pas des endroits bizarres, ça n’est pas mon genre donc c’est certain que mon choix est très spécifique. Je me pose tranquillement laissant les affaires à mes côtés. Puis je me concentre une fois de plus sur le jeune homme et je secoue la tête. « - [color=#cc0033]Arrête… Tu peux toujours plaire Arthur. Tu es toujours un bel homme. Quoi que tu en penses. Une personne t’aimera pour ce que tu es et comme tu es. Ne te cache pas. Je sais que ça n’est pas facile mais tu finiras par y arriver. Il faut passer au-dessus des gens. Les gens ils critiquent toujours pour un oui ou pour un non. Ils aiment ça, c’est ainsi. Je pense que le plus gros doit venir de toi.[/color] » Je le regarde et lui adresse un petit sourire. Je ne peux pas mentir non plus. S’il ne se reprend pas, les choses n’avanceront pas. Il doit d’abords s’accepter lui-même pour que les autres l’acceptent en retour. Sinon ça ne fonctionne pas. Et c’est le cas pour tout le monde, même les personnes qui ont toujours l’usage de leurs jambes. Je remercie le serveur une fois les boissons servies profitant pour boire quelques gorgées avant de reposer le verre. Je respire doucement en pensant à toutes ces choses avant de reprendre. « - [color=#cc0033]Et moi, je t’aime même si tu es insupportable.[/color] » Lui dis-je sur le tond de l’humour pour la fin de la phrase.

Gaël (ok)
Dylan (ok)

Meryn

Ava (16/10)
Eliott (18/10)
Edan & Co (ok)

Mike :

Alec (17/10)
Code:
J’adresse un sourire à mon frère. Je ne veux vraiment pas qu’il soit inquiet pour moi. Je ne reviendrais donc pas sur la question. Je suis juste vraiment content qu’il passe la nuit avec moi. Peut-être que ça me fera du bien. Je vais sans doute reprendre un peu plus de force et me sentir mieux demain. Je ne sais pas encore mais rien que l’idée me donne de l’espoir et me rend mieux. Mais nous parlons maintenant de Seth et de ma rencontre avec le jeune homme. Rencontre à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Enfin, moi qui me rends dans un endroit dans le genre, c’est déjà choquant alors faire une rencontre. On peut dire que j’ai laissé une part de ma timidité au placard, si on peut dire ça ainsi. Je n’ai pas eu le choix puisque j’ai été pris sur le fait mais je suis ravi de la tournure des choses. Alec n’a pas tort quand il me dit que Seth n’aurait pas été dérangé par mon regard puisqu’il en a l’habitude via son boulot. Mais je n’ai pas envie d’être comme les autres et faire comme les autres. Je suis moi et je ne suis pas l’un de ces pervers, même si j’aime bien regarder des images ou des vidéos de temps en temps. « - Sans doute. Mais bon. » Je ne sais pas ce que je peux dire de plus. Je ne peux pas le contredire puisqu’il a raison. Et je n’ai pas non plus envie de justifier plus que ça mes agissements. C’est peut-être assez bizarre comme situation, je n’ai pas besoin de rajouter plus que ça. Mon frère veut bien faire en me disant des compliments mais j’ai des difficultés avec le fait de les croire réellement. Il ne dirait pas des mots blessants à mon propos, sauf si on se dispute. « -[color=#6699cc] J’ai difficile à te croire oui.[/color] » Autant que je lui avoue. Je n’ai aucune confiance en moi. Et quand on me dit des compliments, j’ai l’impression que c’est juste pour être gentil et ne pas me faire du mal. Sauf que les gens ne pensent pas réellement ce qu’ils disent et au final ça fait quand même mal. Surtout quand on réapprend les choses par-derrière.  J’ai toujours mes convictions, c’est compliqué pour que je pense autrement. « - [color=#6699cc]Oui je sais où il bosse et où je peux le revoir.[/color] » Oui je sais tout ça. Sauf qu’encore une fois, j’aurai peur de le déranger. Il va penser que je le suis, que je le harcèle en étant présent. Et je ne lui plais sans doute pas. Il ne faut pas se mentir, je ne suis pas le meilleur. Quand on me voit et qu’on m’approche, on ne se dit pas que c’est génial et qu’on veut me revoir. La plupart du temps c’est le contraire. On me design comme chiant et donc on essaie de m’ignorer le plus possible. Ça fait mal de penser avoir des amis, alors qu’ils s’organisent des choses entre eux et qu’ils ne te calculent même pas. Seth n’est sans doute pas comme ça, ou alors si mais je ne le sais pas. Je reste quand même méfiant, comme je le suis envers n’importe qui.

Je réfléchis à ce qu’il me dit, car lui non plus n’est pas très confiant quand il s’agit de Mila. On a un point en commun en dehors de notre famille. Je le regarde attentivement. « - [color=#6699cc]Je ne sais pas. Peut-être que je te le dirai si je pensais que tu étais un connard.[/color] » Ou alors je ne lui parlerai pas, je l’ignorerai certainement et il ferait la même chose. « - [color=#6699cc]Mais tu ne l’es pas c’est vraiment ce que je pense. Et comme tu me l’as dit à moi, tu ne veux simplement pas le croire. [/color]» Parce que cette phrase vaut dans les deux sens également. Je vois bien comment et Alexander. Je vis avec lui depuis des années, c’est mon grand-frère. Je sais qu’il est une bonne personne et qu’il ne souhaite de mal à personne. Sauf peut-être à Mika, mais qui ne souhaite pas du malheur à Mika ? Moi avant, je ne lui en souhaitais pas en tout cas, mais depuis l’accident avec Alec. Quoi que… Je ne sais pas ce que je dois penser de lui au final. Je ne le comprends pas et il me l’a dit lui-même. Je ne suis pas dans son personnage. Maintenant, je comprends qu’Alec ait peur de perdre son amie, si du côté amour ça ne fonctionne pas. C’est logique, je pense que j’aurais exactement la même peur à sa place. Mais il se met des barrières et il s’empêche d’être heureux à cause de ça. C’est triste. « - [color=#6699cc]Mais non Alec, elle n’est pas comme ça avec tout le monde. Juste toi ! Et si ça veut dire. Ce sont des signes. Quand tu es proche d’une personne, que tu es tactile, que tu essaies d’attirer son attention. Ce n’est pas pour rien.[/color] » Il est aveugle mon frère ou quoi ? Enfin, je ne sais pas. En même temps, il ne peut pas savoir. Il ne lui a pas parlé comme je l’ai fait de mon côté. Mais j’ai envie qu’il soit heureux et donc qu’il puisse comprendre que ça peut être positif entre eux. « - [color=#6699cc]Mais n’attends pas trop longtemps. Sinon tu vas la perdre. Puis ça n’est pas aux filles à faire le premier pas, tu le sais bien.[/color] » La plupart du temps c’est comme ça. Même si l’époque à changer et que les choses ne sont plus les mêmes. C’est quand même mieux quand le mec fait les choses. Après c’est à lui de voir. « -[color=#6699cc] Je te soutiens en tout vas. Je vous soutiens. [/color]» Je souris à mon frère en observant son visage quelques minutes espérant que les choses tourneront positivement.  

922 mots

Seth (ok) 1022

Code:
Ce n’est pas ce qu’il recherche. Tant mieux, moi non plus. Bien qu’il s’en fiche certainement de ce que je recherche ou non. Et je devrais sans doute m’en fiche aussi mais ça m’intéresse. Je ne sais pas trop pourquoi. Mais je hoche simplement la tête, ne répondant rien de spéciale. Je n’ai pas envie de m’avancer encore plus dans ce genre de conversation. Ce sont des choses que je peux encore découvrir, même si je ne sais pas si je le reverrai un jour après ce soir. Je ne dis rien de plus sur Castiel non plus. Je suis content que nous ayons un ami commun, même si pour le moment je ne le vois plus beaucoup. Ca n’empêche pas qu’il est mon ami, que j’ai été là pour lui quand il était enfermé et que je serais toujours là pour lui s’il en a besoin. Malgré mon frère. Je n’ai juste pas envie qu’il se croise quand je suis présent. J’ai peur qu’Alec n’apprécie pas et je ne veux pas faire de mal à cette personne si importante pour moi. Mais bon, dans l’avenir peut-être que les choses se dérouleront d’une meilleure manière et que je n’aurai plus à m’inquiéter de rien. Je secoue simplement la tête quand il me demande si je vole par plaisir ou non. Je ne crois pas non… Enfin ça m’amuse de pouvoir voler sans qu’on puisse me voir mais en dehors de ça qu’est-ce que je peux y faire ? Je ne vis pas dans le luxe et ma famille a besoin de quoi vivre. Nous ne sommes pas rien du tout. Et on est beaucoup à la maison. Mais je ne dis rien non plus à ce sujet. Une fois de plus je préfère le clore directement avant que ça soit trop bizarre. Je ne vais rien voler chez-lui, même si c’est une grosse tentation. Je vais quand même faire les choses correctement, je ne voudrais pas me le mettre à dos quand même.

Une fois chez-lui, j’essaie d’être le plus à l’aise possible. Ce qui n’est réellement pas facile quand on arrive dans un endroit qui est… Aussi grand, aussi beau, aussi friqué. Je ne me sens effectivement pas à ma place mais je suis content de ne pas être dehors. Quand il me propose de la nourriture, je ne peux pas passer au-dessus. Il doit avoir des trucs ici. Des bons trucs pas des haricots en boites. Je souris directement suite à sa réponse et j’attends qu’il revienne avec le gâteau. « - C’est sympas de sa part en tout cas. Et merci. » Je prends un morceau en faisant attention à ne pas en mettre partout non plus. Je mange doucement en me mettant correctement dans le canapé. J’essaie d’être civilisé. Généralement, je le suis sauf exception. Je respire doucement avant de le regarder longuement. Pourquoi est-ce qu’il veut absolument que je retire mon haut ? C’est juste impossible. « - Non, t’inquiète pas ça ira. » Dis-je en lui faisant un petit sourire. Je ne sais pas spécialement quoi dire ou faire face à ça. Je n’ai pas envie qu’il monte le chauffage, je vais mourir sinon. Et lui aussi sans doute. Autant laisser les choses comme elles sont. C’est déjà bien. Je profite pour le moment du gâteau tout en répondant à ses questions puisqu’il s’intéresse à moi. Comme d’habitude, je ne sais pas quoi dire. Je dis le principal et ça passe. Je fais une grimace directement. « - Je sais. On me le dit tout le temps. On ne me prend pas au sérieux. C’est gênant. » Surtout dans le cadre professionnel. Et même pour les relations. On me prend toujours pour un gamin. Alec me voit toujours comme un enfant lui aussi. C’est de ma faute sans doute, mais c’est énervant parfois. Mais je ne dis rien. J’ai l’habitude maintenant donc ça me fait limite plus grand-chose qu’on me le dise. « - Mais tu fais un peu plus jeune homme. Je pensais que c’était limite illégal ton travail. Mais puisque tu es majeur. » Je hausse les épaules directement avant de sourire. J’ai eu cette pensée à un moment mais je vois que tout est correct. Mais bon, encore une fois ça ne me regarde pas. Je me mets à rire quand il me dit qu’il n’a pas de frères et de sœurs. Il a l’air un peu dépité quand il me dit ça. « - Je peux te donner les miens si tu veux. Je garde juste mon grand-frère. » Je n’ai pas envie de me séparer d’Alec. Mais Mika et les autres, même si je les aime bien dans le fond, je peux quand même les prêter. Ca nous ferait des vacances en plus. Mais bon, ça n’est pas la joie donc. Je passe la main dans mes cheveux approuvant ses mots. « - Ouais, la boxe c’est cool. » Ca m’aide à passer ma rage quand je suis de mauvaise humeur. Cogner sur les gens, ça fait plaisir. Et même si des fois je le fais sans qu’on me le demande. Au moins je prouve que je ne suis pas si faible que ça. Mes poings ce sont mes armes. J’écoute ensuite attentivement ce qu’il me dit. Puisque j’avais directement été sur le fait qu’il travaille dans une boite alors qu’il n’en a pas besoin. Je souris doucement, il est sincère ça se voit. Ca a réellement l’air de lui tenir à cœur en tout cas. Je souris une fois encore puis secoue la tête. « - Non, si ça te plait, tu fais ce que tu veux. Ce n’est pas commun c’est certain. Et c’est un peu narcissique mas bon. Tant que tu es heureux. Le reste ça n’est pas important. » Je n’ai pas envie de le juger pour son métier. Après tout, il a des tas de raison de me juger en retour au cas où. Non, franchement, c’est cool. Je suis vraiment content que ça se passe bien pour lui. Réfléchissant un instant je reviens finalement. « - Mais ton copain doit être jaloux non ? »

Mika (ok) 875

Code:
Levant les yeux au ciel suite à sa demande, j'y réfléchis quand même. Il m'embête un petit peu quand même. Comme si je savais me mettre à sa place en même temps. Déjà que je ne comprends pas son mode de fonctionnement, donc je ne peux pas savoir ce qu'il reproche tant à mon frère non plus. Pour moi, Alec n'a rien à se faire reprocher.  Il a toujours fait les choses correctement non ? Je n'ai pas l'impression de dire des bêtises en disant ce fait. C'est délicat, encore et toujours. " - Car il ne t'a pas encore mit à la porte et pour moi c'est une excellente raison. Il ne t'a jamais mis dehors alors qu'au final tu es désagréable avec lui. Je trouve que mon frère est correcte contrairement à ce que tu peux me dire en tout cas." Je hausse les épaules simplement. On ne peut pas me dire du mal d'Alexander de toute façon. Il est mon dieu, il est mon héros et il est mon tout. Donc quoi qu'il puisse me dire sur lui, je ne le croirai jamais. Alec n'a aucune crainte à avoir vis-à-vis de ça, bien que je ne pense pas qu'il ait des craintes. Je sais que Mikhailo ne sera pas d'accord avec mon point de vue et qu'il ramènera encore autre chose sur le tapis mais ça n'est pas vraiment étonnant non plus. Mon regard sur lui, je l'observe fouiller dans ses affaires et j'attrape directement la boite qu'il me lance. Je lis ce qui est indiqué, pour être certain qu'il ne me refile pas n'importe quoi. "- Merci." Quoi que je puisse en dire, c'est quand même bien sympas de sa part de me donner ça. Sans doute que ça me permettra de passer des nuits beaucoup plus complètes que maintenant. Ça va me faire un bien fou. Je me réjouis déjà d'être ce soir. "- Dis rien à Alec. Je crois pas qu'il aimerait le fait que tu me donnes des médocs comme ça." Sinon, il m'aurait proposé la même chose l'autre soir. Il ne l'a pas fait. Je crois que mon frère préférerait que j'évite de prendre ces choses dont tu deviens facilement accro. Mais ce qu'il ne sait pas ne lui fera pas de mal. Et je sais que Mika ne dira pas les choses, il n'a pas envie d'avoir de problème, comme je n'ai pas envie d'en avoir en retour. Encore un secret qu'on doit partager ensemble. Je soupire directement en levant les yeux au ciel après sa tirade. "- Chacun ses idées, je ne serais jamais d'accord avec toi sur ce point. Et puis les super-héros, sont des personnes gentilles et qui veulent le bien des autres. Qui les respectent. Et pour moi, ce sont eux les meilleurs." Maintenant que nous avons des pouvoirs peut-être que non en sommes aussi. Maintenant, nous ne sommes pas tous des héros, ça dépend de ce qu'on fait de nos pouvoirs. Je ne pense pas que Mika sera un héros, il aime trop voir souffrir les autres que pour se soucier de faire le bien autour de lui. C'est triste mais c'est comme ça. Je n'ai rien  dire de toute façon, c'est son mode de vie, même si je dois subir son humeur en même temps que le reste de la famille. Je me mets à rire finalement à sa remarque. Je ne sais pas si ça serait un réel plaisir, je ne le pense pas. En tout cas, je n'ai pas l'intention de devenir un tueur d'aussi tôt. Je soupire un peu en laissant les yeux sur la télévision un peu plus longuement alors que je prends le temps d'écouter le brun à mes côtés. "- Mes autres problèmes ne regardent personne d'autre que moi." Même si Mila connait l'un d'eux, ce n'est pas bien grave. Enfin, du moment qu'elle garde les choses pour elle. Mais je n'ai pas envie de parler de ça avec quelqu'un. J'ai envie qu'on me laisse vivre comme j'en ai envie, même si c'est d'une mauvaise manière. Autant faire mes propres erreurs. "- Pourquoi ça s'est mal terminé ?" J'ai bien envie d'en savoir plus. Je n'imaginais pas tellement Mika amoureux mais maintenant qu'il m'a dit que oui, j'ai bien envie d'avoir la suite de cette histoire. Puis j'ai envie de savoir pourquoi c'était mauvais au final. Pour que je puisse savoir pourquoi c'est mal d'être en couple. "- Il y a une personne qui me plait bien oui. Mais j'aurai honte de lui présenter une famille comme la nôtre. A peine les pieds dans cette maison qu'il sera déjà repartit aussitôt." Après tout quand on voit l'endroit où il vit, ce n’est pas vraiment la même chose. Je le place tellement au-dessus de moi ce garçon que je me dis que je serais vraiment une merde à ses côtés. Je joue avec la bière un petit peu avant de lever les yeux au ciel. "- Tu ne sauras rien. Je n'ai pas envie de subir tes remarques." Après tout, Mika est sans doute homophobe en plus de ça. A moins qu'il aime également les mecs. Je n'ai jamais entendu parler de ça. En même temps, je ne sais finalement pas grand-chose sur lui.

Mila (ok) 1033

Code:
Juste amis. Ouais c’est sans doute ce qu’ils ont envie de croire. Et ce qu’ils ont envie de me faire croire. Le hic dans tout ça, c’est que je n’y crois pas un instant. Ce n’est pas l’observation que j’ai pu faire des diverses situations. Et puis d’après ce que m’a dit Alexander, elle compte plus que comme une amie à ses yeux. Et même s’il ne l’avoue pas, par peur de la perdre et diverses raisons, c’est quand même le cas. Ils ne peuvent pas être si aveugle l’un envers l’autre. Ce n’est pas possible. Mais je ne suis pas ici pour me tourner les pouces, donc je vais essayer de faire en sorte que les choses tournent en la faveur de mon frère. Je lui dois bien ça. Je pense que je vais devoir être un peu plus clair dans mes mots et dire la vérité au lieu de faire des sous-entendus qu’elle ne comprend pas de toute façon. Non mais pourquoi elle me demande encore ce que je veux entendre. « - Je pense que tu sais très bien ce que je veux te faire dire. » Non, je n’ai pas besoin de lui expliquer plus le fond de ma pensée. Je suis présent devant elle, ça n’arrive pas souvent, donc mes intentions sont assez visibles ? Enfin peut-être pas assez encore. Ce n’est pas grave, je me doute qu’elle voit beaucoup de choses positives chez mon frère, comme moi j’en vois aussi. Elle doit en voir beaucoup plus puisque nous n’avons pas la même relation. Et heureusement d’ailleurs. Je l’observe attentivement, continuant de la questionner du mieux que je peux pour obtenir des réponses à mes questions. De vraies réponses pas des réponses détournées. Je penche un petit peu la tête. « - Oh. Je suis certain que tu serais intéressée. » Dis-je en hochant directement la tête. Ca ne fait plus de doute pour moi. Elle est intéressée. Enfin, je n’avais pas spécialement de doute avant de le lui demander. Mais comme elle n’a pas dit non, ça confirme un peu mes idées. Et j’en suis content. C’est tellement positif. Si Alec était là, s’il pouvait entendre notre conversation. Il comprendrait aussi qu’il peut y aller sans crainte. Mais il n’est pas là, donc pour le moment je ne peux que le faire patienter et continuer de cuisinier cette jeune demoiselle. Qui est plus vieille que moi soit dit en passant. « - C’est certain qu’il pourrait avoir toutes les filles qu’il le souhaite. Il est beau, il a des qualités que les filles recherchent chez un mec. Je suis certain qu’il y a plus d’une fille qui s’intéressent à mon frère. » Je souris en coin, le regardant avec un petit air espiègle. J’aimerais beaucoup qu’elle soit jalouse là de suite. C’est pour ça que je pousse un peu le truc. Bien que je sois assez franc dans mes mots. Je crois que mon frère attire les filles. Mais il ne s’en rend pas compte car il n’a pas confiance en lui. Mais il y a aussi une autre raison. Et elle est très simple. Je ne sais pas si je peux le dire maintenant. J’en ai envie. Je pèse le pour et le contre puis je me lance puisque je n’ai de toute façon rien à perdre dans la situation. « - Mais Alec s’en fiche royalement des autres filles. Il n’y fait pas attention parce qu’il ne s’y intéresse pas. Parce qu’il a qu’une seule fille dans la tête et aussi dans le cœur. Toi. Et je ne te raconte pas des conneries. Il me l’a dit. » Ouais Alec, tue-moi si tu en as envie. Mais il faut que je le dise. Elle ne me croira pas sinon. Ce n’est pas mon imagination, c’est la vérité et rien d’autre. Je lève les yeux au ciel doucement quand j’entends ses mots. Non mais, est-ce qu’ils font exprès d’être comme ça tous les deux ? Je ne comprends pas. Je me mords la lèvre avant de faire semblant de parler pendant qu’elle parle. Surtout quand elle me dit que j’ai tords de penser qu’ils pourraient être ensemble tous les deux. Il faut qu’ils arrêtent de me mentir. Et de se mentir à eux-mêmes. Je ne suis pas bête. « - Si, si. Cette fois je prends mes rêves pour réalités, parce qu’ils le deviendront j’en suis persuadé ! » Elle ne peut pas me faire changer d’avis. Elle n’y arrivera jamais de toute manière. Même si je dois pousser encore plus. Après tout, j’ai déjà joué les entremetteurs une fois. Je peux le faire à nouveau. Je suis encore plus confiant maintenant. « - Tu es la personne qui lui a tapé dans l’œil. Dans la famille, on aime les petits, puis tu es belle, tu es intelligente aussi. Et pour tes seins bah je ne veux pas trop savoir mais je suis certain qu’ils sont à son goût. » Pas regarder, pas imaginer. Non je ne veux rien voir de son corps franchement. Pas parce qu’elle n’est pas belle mais parce que pour moi c’est la copine de mon frère. Je n’aurais pas envie qu’il regarde la personne que j’aime donc je ne vois pas pourquoi je le ferai. « - Il a juste peur de te perdre. Des fois quand on passe de l’amitié à l’amour, c’est compliqué. Surtout si ça ne fonctionne pas. Mais je suis certain que ça fonctionnera entre vous. Il n’y a pas de raison. » Je hausse les épaules finalement puis lui adresse un simple sourire. Je lui ai quand même tout dit. Ou presque. Je ne sais pas si je me souviens de tout mais elle sait les choses principales. Je n’ai pas envie d’aller dans les détails. Alec lui dira tout ça mieux que moi. S’ils arrivent à se parler sérieusement de ça un jour. « - Je crois qu’il attends que ça soit toi qui fasse le premier pas. Mais je lui ai dit que c’était au mec à le faire. » Pour le coup, mon frère m’a étonné mais bon, c’est chacun comme il veut. Si elle fait le premier pas, ça me va aussi.

Noam :

Yak (ok)
Arya (ok)
Hôpital (ok)


_________________
Jade Braxton

by Wiise


Dernière édition par Jade Braxton le Dim 23 Oct - 17:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Lun 17 Oct - 11:22

Aria :

En attente

Damian :

Kylian (ok)
Eliott (ok)
Obstacle (ok)
Jow (ok)

Jade :

Bastian :

Code:
Posée dans ma chambre, je ne fais pas grand-chose pour le moment. J’essaie de faire mes dessins pour la collection que je dois créer pour Roxane. J’ai envie de faire les choses bien et je ne suis jamais vraiment d’accord avec le résultat. On peut dire que je suis assez difficile avec moi-même mais ça ne change pas de d’habitude. Je reçois en même temps des messages de Sebastian, le meilleur ami de mon frère et je lui réponds sans aucun problème, ça ne me gêne pas. Il m’inquiète cependant au vu du contenu des messages et de ces mots.  Je ne suis pas convaincue qu’il aille vraiment bien. Je ne sais pas trop quoi faire. Quoi que je dise, il refuse mon aide. C’est vraiment dommage, puisque je sais que je peux le comprendre. J’ai demandé à Shane de le surveiller un peu. Pas méchamment, juste pour être certaine qu’il ne lui arrive rien. Mais ce soir ce n’est pas suffisant. Puis mon colocataire n’est certainement pas présent pour le moment, il doit être occupé avec ses histoires plus bizarres les unes que les autres. Je soupire en n’ayant plus de réponse. Je me demande ce qu’il fait. Je me mords la lèvre essayant de ne pas y penser mais c’est bien trop compliqué. J’y pense quand même. Je lâche finalement mon carnet le rangeant soigneusement dans mon tiroir. Je me prépare assez rapidement, changeant simplement de vêtement avant de m’attacher les cheveux pour aller plus rapidement. Je prends mes affaires que je glisse dans mon sac puis sans attendre je me rends vers la porte pour sortir de mon appartement. Je prends les escaliers puisqu’il est impossible pour moi de retourner dans l’ascenseur. Puis j’arrive assez rapidement à l’extérieur. Bastian ne vit pas loin de chez moi. Juste à quelques rues de là. Je ne prends donc pas ma voiture, ça n’est pas très utile. Je ferme bien ma veste puisque le mauvais temps a fait son apparition. Je souris aux quelques personnes que je croise et qui me disent bonjour. Je n’y fais pas plus attention que ça. Elles sont loin d’être ma priorité. Au bout de quelques minutes, j’arrive enfin devant le bâtiment. J’espère que je ne me trompe pas. Je m’apprêtais à appuyer sur la sonnette quand la porte de l’entrée principale s’ouvre. Finalement, je ne sonne pas et j’entre en remerciant simplement la personne qui sortait. Je vérifie les boites aux lettres, puis je monte simplement jusqu’à l’étage de mon ami. Je ne sais pas s’il est présent, je croise les doigts pour que ça soit le cas en tout cas. Je frappe à la porte plusieurs fois puis me recule un petit peu. J’espère qu’il ne m’en voudra pas d’être venu jusqu’ici. Au pire s’il m’en veut, ça n’est pas important non plus. Je suis venue ici pour lui. Quand j’entends du bruit derrière la porte je relève la tête directement. Je me demande ce qui prend autant de temps. Je frappe donc une fois de plus en soupirant doucement. Je joue avec les poignées de mon sac posant les yeux sur ce qui se trouve autour de moi. C’est-à-dire les appartements des voisins. Rien de bien intéressant en soit. « - [i]Bastian, c’est Jade.[/i] » Dis-je simplement en ayant espoir que ça le motive un petit peu plus à m’ouvrir cette porte.

Kentin :

Code:
Ca fait maintenant quelques semaines que je suis concentré sur la demande de Roxane par rapport à la collection et surtout la robe de mariée. Je m’enferme au moins quelques heures dans les dessins. C’est déjà une étape importante avant de se mettre à la création en elle-même. Tant que je ne serai pas satisfaite des dessins, je ne me sentirai pas capable d’avancer dans le projet. Pourtant, il ne faut pas que ça me prenne une année, je dois la terminer avant la fin de mon stage. Je suis un peu stressée et je ne sais pas encore comment je vais pouvoir arriver à mes fins. Puisque je n’ai aucune confiance en mes talents quand il s’agit de rendre quelques choses d’aussi important. Je me remets tout le temps en tête les mots que ma patronne m’a dits et je me dis toujours qu’elle a raison. Mais il est difficile de ne pas se mettre la pression quand on a le souci du détail comme je l’ai. Aujourd’hui, je pense que mes dessins sont terminés, j’ai essayé de ne plus y toucher puisque je sais que si je le fais, ça va être une catastrophe. Cependant, je ne suis toujours pas certaine et seul un avis extérieur pourra sans doute me libérer de ma peur de faire les choses de la mauvaise manière. J’ai pensé à plusieurs personnes mais c’est sur Kentin que mon choix s’est porté. Le jeune homme est passionné de mode, tout comme moi et il a de bons goûts de bons avis. J’aime beaucoup sa mère également et j’admire le travail qu’elle peut faire. Je trouve qu’il est très bien placé pour avoir un œil critique sur ce que j’ai fait. Je n’ai donc pas hésité longtemps avant de prendre contact avec lui pour l’inviter à prendre un repas avec moi ce midi. Je me dis qu’on aura le temps de parler, de prendre des nouvelles et de faire des choses plus sérieuses aussi. J’ai été contente d’avoir sa réponse positive face à mon invitation. Même si je ne lui ai pas encore parlé de la raison. Enfin, il y en a plusieurs de toute façon puisque ça fait aussi un moment que je ne l’ai plus vu et que j’ai vraiment envie de le revoir. C’est toujours comme ça quand j’apprécie des personnes.

Il me reste encore un peu de temps pour bien me préparer pour cette rencontre. Le restaurant où je lui ai demandé de me rejoindre est un restaurant traditionnel. Il n’y a donc pas besoin de faire des tonnes dans la tenue mais j’ai quand même envie d’être présentable. J’ai donc mis une robe, avec des collants foncés, des bottes et j’ai ajouté un haut qui me tiendra chaud. Tout ça aux couleurs de l’automne puisque la saison est maintenant bien arrivée. On peut le voir via la pluie qui s’invite assez souvent en ce moment. Avant de partir, je vérifie que j’ai bien mon carnet avec moi ainsi que le reste de mes affaires. Je prends ensuite ma veste et mon sac et je quitte l’appartement en saluant les personnes qui s’y trouvent. Je gagne rapidement l’extérieur et puis ma voiture. Je me rends vers le quartier familial, dans lequel vit mes parents. C’est sans doute pour ça que je connais aussi bien le restaurant dans lequel nous allons puisque j’y allais beaucoup à l’époque. Quelques minutes après, j’arrive enfin sur place. Je me gare sur le parking de l’établissement. Je vérifie que la voiture est bien fermée avant de me rendre à l’entrée. Je demande la table à mon nom et me laisse guider jusqu’à celle-ci. Je m’assieds ensuite attendant Kentin maintenant. Je suis certaine qu’il ne tardera pas. Je regarde à l’intérieur, passant un peu mon temps. Et comme je le pensais, mon ami arrive finalement. Je souris automatiquement me levant pour pouvoir lui faire la bise. « - [i]Bonjour ! Je suis vraiment contente de te voir. [/i]» Je m’assieds à nouveau ensuite replaçant mes cheveux correctement. « - [i]Comment tu vas ?[/i] » Demandais-je sans attendre étant là aussi pour prendre de ses nouvelles. Je garde le sourire pour le moment en remerciant le serveur qui apporte les cartes afin que nous poussions voir ce qu’ils proposent.

Baby (ok)
Soan (ok)
Shane (ok)

Code:
<link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=Loved+by+the+King|Overlock" rel="stylesheet"><style>fondmel {padding:10px; display:block; width:480px; background:url(http://image.noelshack.com/fichiers/2016/36/1473188944-mep4.gif); color:#444; font-family:comic sans ms; font-size:12px; line-height:15px; margin:auto} fond2mel {background:#80D1A9; width:480px; height:131px; display:block; margin:auto} imgmel {width:235px; height:125px; margin-top:2px; margin-left:2px; display:inline-block; border:1px solid black} trianglemel {width: 0; height: 0; border-style: solid; border-width: 53px 0px 0 480px; border-color: #80D1A9 transparent transparent transparent; display: block; margin: auto; top: 0px; left: 0px; position:absolute} fond3mel {display:block; background:#F3FCFC; padding:5px; position:relative} titremel {font-family:loved by the king; font-size:30px; position:relative; text-align:center; font-weight:bold; color:#333; display:block; line-height:28px; margin:auto} joueurmel {font-family:overlock; font-size: 17px; color: #333; display: block; text-align: center; position: relative; margin-top: 5px; margin:auto; border-bottom: 1px solid #80D1A9; padding-bottom: 4px; margin-bottom: 7px; width: 200px} creditsycm {font-size: 9px; color: black; text-align: center; font-family: serif; display: block; margin: auto}</style>
<fondmel><fond2mel><imgmel style="background:url(http://66.media.tumblr.com/025c562eae4fb588adf539baae5fb2c7/tumblr_mvdvs2ok5s1sw9j9oo1_500.gif); background-size:150%; background-position:center center"></imgmel><imgmel style="background:url(http://67.media.tumblr.com/76a425ca561acf5723f6335b28bdf0c4/tumblr_inline_o2w9bgHnNB1rifr4k_500.gif); background-size:150%; background-position:center center"></imgmel></fond2mel><fond3mel><trianglemel></trianglemel><titremel>I'm coming Home </titremel><joueurmel>Shane x Jade</joueurmel>Le poste de police est loin d’être mon endroit favoris dans la ville, c’est vrai que c’est ici que j’ai appris des tas de mauvaises nouvelles. Mais on fait avec, on ne peut pas s’empêcher de vivre non plus. Puis c’est mon choix d’accompagner Shane à l’intérieur. Je n’ai pas envie d’attendre dans la voiture qu’il revienne, en sachant que ça peut être long comme rapide. Non, je préfère m’y rendre avec lui. Je n’ai rien  perdre. Certes, ça me rappel de mauvais souvenir, mais il n’y a pas un seul endroit dans la ville qui ne me rappel pas Bryan de toute façon. Il me manque chaque jours, il est toujours dans ma tête et dans mon cœur. Ce n’est pas une chose qui va pouvoir changer. Certes la douleur diminue mais elle ne disparaît jamais complètement. Mais le sujet de mon frère me fait également penser à Sebastian. Lui aussi était dans la voiture, il a lui aussi été dans l’accident. Et il a vu mon frère mourir. Je crois que c’est encore pire. Puis il a également vu sa sœur ensuite. Je sais ce qu’il peut ressentir. Je me doute qu’il a mal au cœur. Et qu’il a sans doute dû mal à s’exprimer sur le sujet. Il ne veut pas m’en parler. Et je ne pense pas qu’il en parle avec quelqu’un malheureusement. Ça me fait peur, car je sais que quand on garde les choses trop longtemps en soit, on ne peut pas vivre heureux. Je m’inquiète donc pour mon ami, j’ai envie d’être là pour lui mais vu qu’il me repousse, c’est un peu difficile. « -[i]J’aimerai que tu le protèges, que tu le surveille un petit peu. Sans en faire trop non plus. Sans t’imposer. Mais tu vois, quand on souffre, on fait parfois de grosses conneries. Et je n’ai pas envie qu’il ait des problèmes. Donc j’aimerai que tu y fasses attention c’est tout.[/i] » Dis-je simplement en haussant les épaules. Je lui adresse un beau sourire en espérant qu’il me dise oui. Je ne demande pas grand-chose dans le fond. Juste un petit coup de pouce. Je n’ai pas envie de voir Bastian à l’hôpital, je n’ai pas envie de voir Bastian en prison non plus ou dans un état horrible. Enfin c’est normal de vouloir que les gens qu’on apprécie soient heureux. Je continue de le suivre simplement pour qu’il puisse remettre son dossier et faire, je ne sais quoi de plus. Je regarde en même temps autour de moi souriant aux quelques personnes que je croise sans y faire plus attention que ça. Je n’ai pas envie de déranger. J’essaie donc de me faire discrète et prend Lola dans mes bras pour être certain qu’elle soit en sécurité. C’est encore un bébé et je n’ai pas envie qu’elle ait peur de quoi que ce soit.  Je regarde Shane un instant en lui adressant un sourire automatiquement puis poursuit simplement mon chemin content de pouvoir passer du temps avec lui. Ça n’arrive pas très souvent, puisque bon, nous sommes quand même différent l’un de l’autre mais bon, je peux aussi me mettre à sa place. Sauf en ce qui concerne son côté dealer, ça ne me plait pas j’avoue mais je fais avec.  « - [i]Ah oui j’oubliais. Je ne veux pas que tu sois le fournisseur de drogue de Sebastian. Enfin j’imagine que tu sais que si je te demande de l’aider ça n’est pas pour l’enfoncé encore plus mh ?[/i] » Je hausse un sourcil directement avant de sourire une fois encore.  </fond3mel></fondmel><creditsycm>[url=http://xyoucompletemukex.tumblr.com/]©You_complete_Muke[/url]</creditsycm>

Lysandre (ok)

Code:
Sa phrase me faire rire et je viens poser mes mains sur mes hanches quelques secondes. « - Une princesse se fait toujours attendre. » J’ai essayé d’être sérieuse mais malheureusement, je n’ai pas pu tenir très longtemps. Je sais que je ne suis pas une princesse et je ne pense pas me comporter comme l’une d’elle. Peut-être des fois mais je pense que c’est la même chose pour toute les femmes. Je ne vais pas en vouloir à Lysandre de toute manière. Je suis tellement contente de le voir, j’espère que je ne l’ai quand même pas fait attendre trop longuement. Mais vu qu’il n’est pas de mauvaise humeur, je me dis que ça passe. Je grimace penchant la tête avant de répondre directement à ses propos : « - Je n’aurai jamais honte de toi. » Je lui fais une frappe sur l’épaule avant de lever les yeux au ciel. J’aime son costume en plus, je n’ai rien à redire. Ça lui va tellement bien, je le trouve très beau. On pourrait bien me le voler au cours de la soirée. Ce que je n’espère pas, j’ai envie qu’il reste avec moi ce soir, je sais me montrer possessive quand j’en ai envie. « - Merci. » J’aime beaucoup ma tenue aussi, je ne l’aurais pas choisie sinon. Peut-être que ça ne fait pas si peur que ça mais ça fait partie des costumes d’Halloween et j’adore. Surtout pour le côté féminin puis la robe est bien coupée. Je ne pouvais pas m’empêcher de fondre devant. Puis si ça plait à mon cavalier de ce soir, que demander de mieux. Même si Lysandre ne me le dirait sans doute pas si j’étais moche. Ou alors en bon ami, il le dirait tout de même ? Je ne sais pas, je crois que ça ne nous ait jamais arrivés encore. Je maintiens les yeux sur lui pour l’instant écoutant sa réponse avant de me mettre à rire. « - Jamais je mettrai mes mains là-dedans. A moins que tu ais envie de m’entendre crier tout le long ? Si ça se trouve il y a des insectes. Et même s’il n’y en a pas, je l’imaginerai, donc non c’est mieux qu’on laisse cette partie loin de moi. » Je ne sais pas si j’aurai été capable d’en faire un. Enfin, sans doute que s’il y avait un énorme enjeu j’aurai fait un effort mais je ne pense pas en avoir besoin pour le moment. Bien vite, je tourne la tête en direction de l’entrée de la salle de balle, ça me fait envie. C’est des choses que j’aime contrairement à mon meilleur ami et il le sait bien normalement. Je ne peux pas venir ici sans me rendre au bal. « - On y va ? » J’attends qu’il se lève pour ensuite poser ma main contre son bras. Je garde le sourire sur les lèvres puis j’avance avec lui entrant à l’intérieur. Mon regard se pose surtout sur la décoration. « - C’est tellement magnifique. Effrayant, mais vraiment bien fait. » J’aime bien les fêtes à thème, j’adore Halloween aussi. Ce n’est pas ma fête favorite, je préfère noël mais j’adore quand même. J’ai toujours l’impression de retombée en enfance dans ces moments. Je poursuis mon chemin sans savoir ce que Lysandre préférait faire au départ. Prendre le temps de déguster ou de boire. Ou se rendre directement sur la piste. Saluer des personnes. Je ne sais pas. J’attends donc le laissant faire son choix. Je ne le lâche pas pour autant, j’essaie quand même de veiller sur lui comme j’ai toujours eu l’habitude de le faire jusqu’à maintenant.

Jimmy (ok)
Zachary (ok)
Roxane (ok)


Julian :


Soan (18/10)


Code:
Pour moi, c’était évident que je n’allais pas parler de notre vie privée dans un hôpital. N’importe qui aurait pu interrompre la discussion. N’importe qui aurait pu entendre et franchement ça n’est pas du tout pour moi. Je n’ai pas besoin de le lui expliquer, je l’ai déjà fait de toute façon. Après, s’il ne comprend pas mon point de vue, qu’est-ce que je peux y faire ? J’espère qu’il y arrivera quand même un jour. Sinon, je pense que nous allons être coincés un moment encore. Enfin, c’est ainsi dans mon esprit en tout cas. Je ne sais pas si j’ai raison ou si j’ai tort. J’agis juste comme je pense devoir le faire pour mon bien et aussi pour celui de Soan. Pourquoi est-ce qu’il est une faiblesse ? Simplement car je suis le contraire de ce que je suis avec lui. Il est une exception. « -[i] Avec toi je suis plus sympathique, plus généreux et plus présent. Je dis davantage ce que je ressens et j’agis sans crainte que tu ne me juges. Tu es ma faiblesse dans le sens où, si on s’en prend à toi, si on te fait du mal, j’en souffre moi aussi. Il n’y a que toi qui m’atteins comme ça. Qui me fait ressentir des choses. Un ennemi voudrait me faire du mal, c’est à toi qui s’en prendrais puisqu’il saurait que c’est le seul moyen d’y parvenir. [/i]» En réalité, je n’arrive pas réellement à expliquer les choses. J’ai fait de mon mieux, je ne suis pas certain d’y être parvenu. Et je ne pense pas que je vais savoir faire mieux non plus. Je pensais qu’il comprendrait en même temps. Il a déjà remarqué à quel point je suis mauvais avec les inconnus alors que je suis tout le contraire avec lui quand même ? « - [i]Ca n’aurait pas été toi à l’hôpital. Je m’en serais sans doute foutu, je ne serai même pas aller voir cette personne, et j’aurai encore moins fait le déplacement pour aller le chercher. Je l’ai fait pour toi.[/i] » Bon maintenant j’arrête avec les explications. Car je ne sais que dire de plus. Pour moi c’est assez clair. Mais en même temps, je me comprends plus facilement moi-même. Je ris ensuite à ce qu’il vient de me dire. Non, je ne suis pas le genre de mec qui va aller voir une personne pour lui parler de mes soucis intérieurs. Certainement pas. Je préfère garder les choses, c’est préférable ça pause moins de problème. Et pour le fait d’aller voir une autre personne que lui, j’ai bien envie de lui demander qui ? Qui est-ce qui s’intéresse à ma personne au fond ? Je suis seul, j’ai toujours voulu être seul dans la vie. Donc je m’en fiche d’avoir quelqu’un ou non. Mais ça me fait rire le fait qu’il croit que je sois entouré par des personnes qui me serviraient d’épaules. Il a toujours été mon seul et unique confident. Je n’ai pas besoin d’en avoir d’autres. Je ne dis rien, j’essaie juste d’être calme. Même si je dois faire semblant de le faire.

« -[i] Bah si on parle pas, on n’avancera pas et je resterais sans doute mal à l’aise face à toi.[/i] » Est-ce qu’il fait exprès de ne rien comprendre à ce que je lui dis ? J’ai l’impression de lui parler dans une autre langue alors que pourtant c’est exactement la même que la sienne. Enfin soit, ça n’est pas grave dans le fond. Je ne vais pas me plaindre. Je fronce les sourcils. Je ne voulais pas qu’il me rejette le truc alors que je lui demandais de parler. Mais c’est visiblement trop tard. Je réfléchis un petit peu en croisant les bras directement. « - [i]J’attends de toi que tu respectes mes choix. [/i]» Dis-je simplement en haussant les épaules. C’est certes un peu flou comme ça mais au moins c’est exactement ce que j’ai envie. Maintenant je n’ai pas répondu à toute sa question. Simplement car j’ai besoin d’y réfléchir un peu plus longtemps avant de lui donner ma façon de voir les choses. « -[i] Exacte, je ne suis pas encore prêt à assumer ce que je suis aux yeux du monde. Je ne pensais pas être attiré par un homme et je le suis. Et j’ai encore difficile à admettre ce côté-là de ma personnalité. Je n’ai pas envie d’avoir des problèmes avec mon frère. Avec personne en fait. [/i]» Me montrer mains dans la main avec un mec. Montrer au monde que je suis avec un homme alors que tout le monde me voit comme le coureur de jupon. Ce n’est pas possible en fait. Pas dans mon esprit, pas pour le moment. J’ai peur de ce qui pourrait arriver. « - [i]Mais le fait d’être gay, ça n’est pas ma seule peur non plus. Je n’ai jamais été en couple, je n’avais jamais aimé avant. Si ça se passe mal, qu’est-ce qu’on deviendra ? Si ça se passe mal tu ne feras plus partie de ma vie. Et je ne supporterai pas que tu ne sois plus là. Puis je ne sais pas comment fonctionne un couple non plus. Et je ne sais pas si je suis prêt à… Faire l’amour avec toi si jamais on devait en arriver là. Pas de ta faute, tu es plaisant. Mais c’est moi qui aie des barrières.[/i] » Chaque fois que j’imagine les choses, ça me fait peur, ça me donne envie de fuir. Alors qu’il n’y a rien de mal. Enfin… Je n’en sais rien dans le font. Je n’ai jamais fait ce genre de pratique avec un mec. Ca n’est pas parce que je m’en sors bien avec une fille que ça sera la même chose avec Soan dans le fond. J’ai encore des choses à dire mais je préfère lui laisser le temps de me répondre avant de poursuivre avec le reste.

Maintenant les yeux sur lui. « -[i] Mon existence est déjà négative. Je ne peux pas expliquer. Ce sont des pensées noires, par rapport à ma vie, mon passé, mes parents. C’est la vie en elle-même simplement. Et on ne peut rien faire contre ça.[/i] » Je ne sais pas comment je peux dire les choses de toute manière. C’est un peu compliqué de revenir sur tout ce qui s’est passé dans ma vie. Surtout qu’on ne peut rien y changer. On ne peut pas obliger mes parents à m’aimer ni même à être des parents. On ne peut pas faire en sorte que je puisse connaître mon frère bien avant mes 22 ans. On ne peut pas changer l’avis des gens sur ma personne et je n’ai pas envie qu’il change de toute manière. « - [i]Le principal, c’est que les tremblements cessent avant que je commence mon sage. Je n’imagine pas faire un vaccin avec des mains qui tremblent.[/i] » Je pense que le patient ne serait pas heureux de m’avoir à ce moment-là en tout cas. Je ne sais pas combien de temps ça prendra mais j’espère que ça ira.

Ann (ok)
Ezra (ok)

Code:
C’est vrai que je râle beaucoup. Mais bon, que faire d’autres dans la vie si ce n’est râlé ? S’amuser peut-être. Je dois avouer que ça serait beaucoup plus drôle pour les autres. Mais je n’ai pas envie de faire plaisir aux personnes qui m’entourent, surtout quand je ne les connais pas. Je préfère ennuyer mon monde le plus possible mais en prenant des gants de temps en temps. En parlant de gants, j’aurai mieux fait d’en mettre ce soir avant de venir puisque je me retrouve avec la main remplie de rouge. Sans doute du faux sang. Un truc qui est donc difficile à faire partir. Mais avec une bonne douche et du savon, le tour sera joué en moins de deux. Enfin… J’espère que ça sera le cas en tout cas. « - Je vais épargner ma main tout court. » Il est hors de question que je passe encore une fois la main dans un bocal.  Je prends avec plaisir le mouchoir qu’il me tend le remerciant. Je frotte ma main le plus possible. Ca n’est pas encore sec, donc ça part encore assez bien je dois dire. J’avance un peu laissant le mouchoir dans une poubelle en espérant que plus rien ne me tombera dessus. Je prends des précautions en disant bien haut et fort que je ne veux plus toucher à tout ça maintenant. C’est marrant deux minutes, mais maintenant c’est bon. Je me mets à rire suite à ses mots en levant les yeux au ciel. « - Ne me parle pas de bar. Je suis en sevrage tu veux. Sinon, j’y serais sans doute déjà depuis longtemps. » Peut-être même que je serais déjà mort… Comme avant quoi. Avant que mon frère ne me mette dans la tête qu’il faut que je commence maintenant ma cure si je veux avoir une chance. C’est tellement plus facile à dire qu’à faire. Surtout quand on voit les autres avec un verre à la main. Mais la résistance c’est la clé du succès. Et quoi qu’on puisse en dire, je vais y arriver. En tout cas, le brun est d’accord avec moi pour poursuivre la soirée ailleurs, enfin, loin des bocaux. A la soirée du bal plus précisément. C’est marrant quand même. Je ne suis pas allé à mon bal de promo. Et maintenant je me retrouve tout de même à un bal. C’est horrible. Je regarde son bras quelques secondes avant de secouer la tête. Je viens lui taper sur l’épaule. « - Ne te vexe pas mais, on va y aller en mode pote d’accord. » Je lui souris légèrement avant de racler ma gorge légèrement. Je sais que ça part d’une bonne intention et que j’aurai très bien pu jouer le jeu. Mais je ne peux pas me pointer à une soirée au bras d’un homme. Et je n’ai pas envie d’être crisper toute la soirée. Ce n’est pas encore le moment pour moi de faire un coming-out. « - Mais je pense aussi, qu’on passera une bonne soirée. » J’avance ensuite sans attendre ayant dans l’idée d’entrer à l’intérieur sans plus attendre. J’entends quand même son nom. « - Enchanté. » Je regarde autour de moi quand nous sommes enfin dans la salle principale. Je pose les yeux sur les décors, sur les gens ainsi que les tables un petit peu plus loin. « - Je suppose que tu souhaites quand même un verre. » Après tout, c’est quelque chose d’important boire. Il faut le faire. « - Ou alors, tu peux m’accompagner dans ma peine et prendre un soda. » C’est une bonne idée ? Il ne me dira jamais oui. Je continue de marcher dans la salle prenant un petit truc à manger au passage. Je peux au moins profiter de ça. Quand j’y pense. Son prénom me fait penser à quelque chose. Un proche de Soan. Mais ça m’étonnerait un peu que le monde soit si petit que ça. Je n’y pense donc pas plus longuement. « - Tu es… Gay ? Ou tu voulais juste jouer le jeu ? » Si je peux en apprendre des choses, autant faire deux pierres deux coup non ? Peut-être qu’il aura des réponses à certaines questions.

Alexee (ok)
Lucky (ok)
Arizona (ok)
Jared (ok)

Code:
En effet, c’est déjà ça qu’il y ait un traitement. Même si ça n’est pas un traitement qui guérit entièrement la personne. Soan déteste devoir prendre des médicaments et surtout l’idée de devoir en prendre toute sa vie. Je comprends, ça serait la même chose de mon côté. Ca l’empêche de s’amuser réellement. Il ne peut pas boire, il doit dormir suffisamment, il ne doit pas avoir trop de stress. Enfin, il doit faire attention à toute une série d’éléments dans sa vie. S’il n’y fait pas attention, il peut faire une rechute à tout moment et on ne sait pas ce que ça donnera. Surtout que lui-même ne s’en rendra pas compte. Pour lui ça serait logique. Enfin, je n’ai pas spécialement envie de penser que mon meilleur ami va perdre la tête encore une fois. Je veille à ce qu’il soit bien. Même si je me fais toujours engueuler pour ça. Vaut mieux une bonne engueulade plutôt que de prendre le risque de le perde non ? Mais je n’ai pas spécialement envie d’en parler davantage. Je pense qu’il est préférable pour Jared que je ne l’encombre pas trop avec des choses dont il ne se rappellera peut-être pas finalement. Le sujet des parents n’est pas plus amusant par contre. Puis je ne sais pas si c’est une bonne idée que je parle de ça. C’est un peu trop tard maintenant. Ce sont des abrutis oui, je suis bien d’accord. Je me demande ce que ressens réellement Jared par rapport à eux. Ce qu’il ressent peut-être secrètement. Je n’ai pas envie d’en parler, donc je ne le lui demanderais pas mais c’est une question que j’ai quand même. Peut-être qu’un jour j’aurai ma réponse. Pas ce soir cependant. Le fait que Jared propose de payer mon prêt, c’est un peu compliqué. Je passe la main dans mes cheveux avant de sourire légèrement. « - Je te comprends dans un sens. Je m’estimais déjà chanceux de ne pas devoir payer un loyer grâce à notre cousin. C’est vraiment gentil en tout cas. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de chose. Comme quoi la famille ça n’est pas si mauvais que ça. » Je crois bien que dans la nôtre, il n’y a que nos parents que je ne peux pas voir. Les autres, je ne les connais pas, jamais rencontrer. Sans doute mieux comme ça d’ailleurs. Ou alors peut-être qu’ils évitent eux-aussi nos parents et qu’ils sont mieux qu’eux ? Enfin peu importe, je suis content avec Jared et Jamie de toute manière. Même si je n’ai plus autant de nouvelle de mon cousin depuis qu’il est partit à New-York, je ne l’en aime pas moins pour autant. Mais ce que fait Jared pour moi, je ne l’oublierai pas et je lui rendrai la même quand il aura besoin de quoi que ce soit. Je ne compte pas être un con avec lui. « - Tu as fait quoi comme étude ? » Il m’a dit qu’on lui a payé des études mais quoi comme étude ? Maintenant je suis curieux de connaître encore plus son parcours. Celui qu’il a fait jusqu’à devenir finalement masseur. Et un bon masseur, même si je ne le lui dirais pas.

« - Tu as peur de vieillir ? » Je souris amusé en maintenant le regard sur lui. « - Tu sais, je t’imaginais avec une femme et des enfants ? J’avais même peur de ça d’ailleurs. Je me demandais comment j’allais faire si jamais tu avais des enfants, moi qui aie des difficultés avec ceux-ci. Mais finalement tu es seul et coureur de jupon. » C’est l’opposé de mes croyances en tout cas. Et je ne suis pas déçu pour autant. J’aime bien la personne qu’il est pour le moment. Je dis ça sans vraiment connaître tout de lui. Mais il est mon frère donc quoi qu’il en soit, je pense pouvoir l’aimer peu importe comment il est. Sauf si je deviens invisible pour lui, comme je l’ai toujours été avec nos parents. En tout cas, c’est assez drôle maintenant de l’imaginer dans divers contextes. Je maintiens les yeux sur lui quelques minutes, me concentrant sur la blonde dont on parle pour le moment. « - Oh oui je crois qu’elle m’en veut. J’ai blessé son égo. Même si c’est bizarre de dire ça. » Je sais très bien qu’elle ne va pas m’embrasser après l’histoire de la nuit entre nous. En même temps, je ne demande pas à ce qu’elle le fasse non plus. Je ne suis pas le genre de gars qui m’attarde très longtemps en fait. Je ne le fais d’ailleurs pas du tout généralement. Même si je la trouve intéressante, surtout dans son caractère. C’est une femme qu’on aime ennuyer juste pour qu’elle réagisse. Je le regarde avec un air innocent sur le visage. « - Désolé. » Lui dis-je simplement quand il me dit qu’il devrait demander une preuve à chaque présentation. Bon je sais qu’il sait qu’il dit ça plus pour rire qu’autre chose mais dans le fond, je suis quand même désolé. Même si finalement, il est assez… Compréhensif. Il est donc moins méchant qu’il ne le paraît quand on le regarde comme ça. Je fronce les sourcils ensuite. Donc, il n’a pas eu qu’une nuit avec cette blonde. C’est étonnant. Je pensais qu’il serait passé à autre chose. Mais visiblement ça n’est pas le cas. Je trouve ça marrant une fois encore. Ca ne colle pas à ce que je m’étais mis dans la tête. « - Tant que tu prends du plaisir, amuses-toi tu as raison. » C’est mieux ça que de s’ennuyer après tout. Si elle est aussi bien qu’il le dit, autant qu’elle reste. « - Mais du coup, elle est un peu plus comme une sexfriend ? » Sinon comment la qualifier ? Puis mon frère ne s’empêche pas d’aller voir d’autres femmes, donc ils ne sont pas ensemble non plus. A moins qu’ils soient libertins ? Je ne supporterais pas ce monde de vie pour ma part. Sans doute trop jaloux que pour laisser à d’autres la possibilité de toucher à ce qui m’appartient, je suis déjà possessif avec ma moto. « - Non jamais. Mais on va dire que j’ai moins d’expérience que toi. Généralement je ne m’embête pas. Je pars dès que j’ai terminé et je ne reviens pas. Et comme je ne suis jamais sobre, je ne me souviens pas. Après si je vois que je discute trop avec la fille et qu’il y a des risques que je lui fasse du mal. Je ne vais pas plus loin, je pars aussi. Leur faire mal n’est pas non plus le but. Même si ça arrive parfois. » Je respecte quand même les femmes. Sauf celles qui me saoulent mais c’est une autre histoire. Je bois une gorgée de ma bière en fixant Jared quelques minutes. « - Qui aime bien châtie bien comme on dit. Il faut faire attention. » Je hausse les épaules ensuite en réfléchissant à ce qu’il m’a dit.

_________________
Jade Braxton

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 327
Crédits : Tag
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Sam 5 Nov - 23:15




_________________


J'ai arrêté de croire aux comptes de fées, maintenant, je ne crois qu'en la réalité. Derrick Holloran, n'est pas qu'une célébrité. Je crois qu'il représente un peu plus, ou du moins... Je l'espère.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Sam 12 Nov - 23:59

http://i.imgur.com/4jnVVW3.png ▬ rosewins ▬ Iso

https://i.imgbox.com/8RHnpQTB.png ▬ Tag ▬ Julian

_________________
Jade Braxton

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 327
Crédits : Tag
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Jade & Julian    Mer 14 Déc - 22:09

http://www.bazzart.org/t34394p90-hailee-steinfeld

_________________


J'ai arrêté de croire aux comptes de fées, maintenant, je ne crois qu'en la réalité. Derrick Holloran, n'est pas qu'une célébrité. Je crois qu'il représente un peu plus, ou du moins... Je l'espère.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jade & Julian    

Revenir en haut Aller en bas
 
Jade & Julian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» Jade Bennson - Hey ! What did you expect ?
» Jade McGregor ♣ Une mystérieuse héritère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Les douanes :: Archives-
Sauter vers: