AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cette fois papa sera là :: Decter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carter GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 435
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Lovely Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #RGosling Chip #THolland Solora #CBennet Lowen #DStevens Devon #ZKravitz Jesabel #KCassidy
Disponibilités : closed (7/5) maximilian ; declan ; alec (uc.) ; christian ; noah ; summer
flashback or flashforward nash
waiting list nothing
old memories declan ; declan
Âge : Trente ans. ✘ 31 octobre 1987

MessageSujet: Cette fois papa sera là :: Decter    Mar 3 Oct - 13:59

Declan & Carter

The family is one of nature’s masterpieces

Cette fois papa sera là
Étendue sur le canapé, les jambes étirées par-dessus Declan parcourant les pages du roman Everything, everything, je ne portais pas d'attention au bruit de fond que pouvait créer la télévision. Une émission pour enfant ou bien le télé journal, je n'en savais rien. De toute manière j'étais bien trop captivée par mon histoire pour porter mon attention ailleurs. Puisque je ne pouvais pas travailler, autant m'adonner à une activité que j'aimais, soit la lecture. Les larmes franchissaient mes cils et je retenais un reniflement en crispant mes orteils. Seulement, je ne savais plus si c'était à cause de mon roman ou bien les contractions, j'avais fini par donner ma main à Declan la serrant un peu plus chaque fois qu'une contraction m'envahissait. J'avais oublié que ça faisait aussi mal ! Une passait. Je relevais mon regard de mon roman pour observer Declan en pinçant mes lèvres. « C'est le dernier que nous avons !!! » disais-je les dents serrées. Le pensais-je ? Je ne pouvais pas dire, mais en ce moment ô oui j'y pensais ! Monsieur avait le beau rôle, mais je me retenais de ne pas lui balancer toutes les idées noires qui traversaient mon esprit à cet instant. Je savais qu'il devait s'inquiéter, mais contrairement à lui, j'étais déjà passé par là et inutile que j'aille à l'hôpital à ce moment-ci on aurait tôt fait de nous retourner chez nous. Retournant à ma lecture, la contraction fut cette fois beaucoup plus rapprochée et... « Chéri... j'ai perdu les eaux. » Aussi banalement que cela. J'espérais qu'il n'en avait pas prit conscience avant que je ne le dise, sinon ça serait un peu gênant. Je me levais doucement. « Où tu as mis le sac contenant mes habits et autres trucs ? » demandais-je en prenant mon ventre et marchant à petit pas vers la chambre pour y prendre un bas de survêtement et ainsi changer celui que je portais à cet instant. « Qui va prendre Steve ! » criais-je pour être certaine qu'il entend, mais dieu seul sait ce qu'il faisait !

_________________

To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.


Dernière édition par Carter Gardner le Sam 7 Avr - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 717
Crédits : hershelves|vava ◈ shellhead.|crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter; eric; carter (II); alec; baby
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: Cette fois papa sera là :: Decter    Ven 6 Oct - 19:18

La soirée n’aurait pas pu commencer plus banalement, et pourtant elle allait marquer l’un des moments les plus importants de sa vie. Carter et lui se partageaient confortablement le canapé, lui regardant d’un œil absent le journal télévisé et elle investit complétement dans son roman. Un moment paisible et terriblement domestique dont Declan ne se lassait jamais. A moitié déprimé et fasciné par toutes les mauvaises nouvelles qu’on lui racontait à l’écran, Declan jetait périodiquement un coup d’œil à sa femme. Celle-ci ne lui prêtait pas la moindre attention, dévorant page après page. Il avait commencé à s’inquiéter lorsqu’elle lui avait subitement attrapé la main, mais son visage ne semblait pas trahir une très grande détresse. Declan savait que la période était critique, leur bébé pouvant arriver à chaque instant. Il était constamment sur les nerfs, attentif au moindre signe. Carter était déjà passé par là, mais lui non, et tout le faisait paniquer. Il avait fait l’erreur de tomber sur un article lui expliquant tout ce qui pouvait mal se passer lors d’un accouchement, et vivait dans une angoisse permanente depuis. Vivement que leur petite fille arrive, qu’il puisse respirer un bon coup. Son inquiétude était montée d’un cran en voyant les larmes perler dans les yeux de sa femme. Carter l’avait rassuré, lui expliquant que les contractions avaient commencées mais qu’il n’était pas encore temps de s’emballer. Ok. Ok. Il avait tenté de se focaliser de nouveau sur la télé, mais ne pouvait s’empêcher de s’assurer que Carter gardait la situation en main toutes les minutes. Il grimaça légèrement lorsqu’elle crispa douloureusement sa main dans la sienne, avant de promettre que c’était bel et bien le dernier enfant qu’ils concevaient. « Bien sûr, ma chérie » confirma-t-il en caressant le dos de sa main. On lui avait qu’il ne fallait pas contredire une femme enceinte, encore moins lorsqu’elle était bientôt sur le point d’accoucher ! Serait-il contre le fait d’avoir d’autres enfants ? Pas le moins du monde. Mais il savait reconnaître l’hypocrisie de sa situation. Un orgasme avait littéralement été le seul ‘"effort" qu’il avait mis dans la création de ce petit être. Tout le reste reposait sur son épouse.  Alors si elle ne souhaitait plus jamais faire subir ça à son corps, c’était tout à fait son droit. Deux enfants, c’était déjà très bien !  Puis dans ce qui sembla être la seconde d'après, Carter perdit les eaux. Un instant de panique total. Declan était en plein coup de feu. C’était son moment. Celui qu’il avait outrageusement loupé la dernière fois. Il avait laissé Carter enceinte et l’avait retrouvé avec un beau bébé dans les bras, une transition douce et un peu traumatisante pour celui qui avait espéré se montrer à la hauteur de l’amour de sa vie. Le bonheur de rencontrer Steve avait surpassé la honte d’avoir été absent lors de la naissance de son fils, mais c’était une erreur qu’il s’était juré de ne pas commettre cette fois-ci. En même temps, la situation était toute autre. Carter et lui n’étaient plus la parodie de couple qu’ils étaient à l’époque. Non, désormais ils étaient une véritable famille, vivaient ensemble et assumaient à deux toutes leurs responsabilités de parents. « Ok, ok, tout va bien se passer » dit-il en se levant. Qui il cherchait à convaincre, il n’en avait aucune idée (mais sans doute lui-même). « Dans l’entrée , contre le mur » indiqua-t-il à Carter tandis qu’il allait enfiler ses chaussures avant de choper ses clés de voiture. « Je vais appeler ma mère, elle nous rejoindra à l’hôpital et récupérera Steve » dit-il, avant d’aller dans la chambre de ce dernier pour récupérer son fils, endormi dans son lit. Le garçon grommela, son ton devenant plaintif et humide face à ce réveil brusque. Declan déposa un baiser contre sa joue pour s’excuser tandis qu’il luttait à lui enfiler ses chaussures et un manteau par-dessus son pyjama. « Désolé mon cœur, on doit y aller, maman va avoir le bébé » expliqua-t-il à son fils qui n’en avait rien à faire, trop préoccupé à se rendormir à moitié contre son épaule. Une fois le petit emmitouflé, il rejoignit Carter dans l’entrée. Après s'être assurés qu'ils n'oubliaient rien, ils s'engouffrèrent tous dans la voiture, direction la maternité. Ok. Showtime.

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Carter GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 435
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Lovely Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick #CWood Rhett #GGustin Andy #RGosling Chip #THolland Solora #CBennet Lowen #DStevens Devon #ZKravitz Jesabel #KCassidy
Disponibilités : closed (7/5) maximilian ; declan ; alec (uc.) ; christian ; noah ; summer
flashback or flashforward nash
waiting list nothing
old memories declan ; declan
Âge : Trente ans. ✘ 31 octobre 1987

MessageSujet: Re: Cette fois papa sera là :: Decter    Sam 7 Avr - 23:07

Declan & Carter

The family is one of nature’s masterpieces

Cette fois papa sera là
Si elle pensait pourvoir garder le contrôle face à ce nouvel accouchement, elle faisait fausse route. Les contractions, elle pouvait les surpasser, c’est ce qu’elle se disait, bien décidée à se montrer forte, comme si le premier accouchement avait fait d’elle une experte. Seulement, c’était bien loin d’être le cas, intérieurement, elle souffrait, son corps lui paressait être inconnu. Elle avait mal, une douleur qu’elle avait oubliée et qui lui revenait à chaque contraction qui se rapprochait. Tout ce qu’elle faisait c’était garder la tête haute pour Declan. Il n’avait pas à paniquer et s’il pouvait entrapercevoir sa douleur, elle savait dès lors qu’il serait pris de panique. La naissance de leur fille était la première qu’il aurait la chance de voir, un spectacle qu’elle ne voyait pas comme étant quelque chose de particulièrement glorieux. Elle n’avait aucune envie qu’il la regarde les talons appuyer sur les étiers, jambes bien écartées à pousser sa vie pour expulser leur fille. Et expulser était un faible mot pour décrire cette envie qu’elle avait de sortir cet enfant d’elle. Neuf mois qu’elle sentait celui-ci grouiller dans son corps, enfin peut-être pas aussi longtemps, sachant que le premier trimestre était loin de ressembler au dernier. Seulement, elle n’en pouvait tout simplement plus. Elle voulait oublier la sensation d’un poids toujours appuyé contre sa vessie, ses seins qui lui faisait mal simplement avec le contact du tissu contre sa peau. Elle espérait perdre les vergetures qui avaient marqués son corps durant les dernières semaines. Et si elle maudissait tout cela, qu’elle tentait de se dire que c’était une bonne chose, elle savait qu’une fois cela passé, elle se retrouverait avec son nouveau bébé entre les mains et tous ces désagréments s’envoleraient. Et sans doute que son désir d’agrandir la famille encore lui reviendrait, mais pour l’heure, elle était loin de penser à agrandir leur petite famille. Un second enfant c’était bien suffisant ainsi. Elle appréciait toutefois le fait que Declan ne la contredise pas, s’il avait eu l’audace de le faire, elle l’aurait passé à tabac pour qu’il comprenne un minimum la douleur qu’elle pouvait éprouver à cet instant. En le regardant, elle savait que bien qu’il n’éprouvât pas de douleur physique comme elle, il était dans tous ses états comme elle. Un sourire planait sur ses lèvres, alors qu’elle le voyait contenir sa panique, si elle n’avait pas eu si mal, elle aurait cherché à le calmer, le sécuriser. Sauf que si elle prenait le temps de lui dire des petits mots pour le rendre plus confiant, elle perdait du temps pour se rendre à l’hôpital et donc retardait l’inévitable et ça, c’était hors de question. « D’accord. » avait-elle soufflée entre deux contractions, alors qu’elle changeait ses habits pour enfiler quelque chose de propre et adéquat pour se rendre à l’hôpital. Elle avait fini de se changer, bien avant que Declan ne refasse surface avec Steve entre ses bras. Son visage affichait une douleur constante, mordant sa lèvre inférieure, elle lui faisait signe de se dépêcher. Hors de question qu’elle accouche durant le trajet. Dans la voiture, elle poussait de petits souffles comme on lui avait apprit à faire. Une connerie. C’était ridicule, mais au moins, ça l’empêchait de porter son attention ailleurs et donc sur son mari qui conduisait. Si elle le regardait, c’est une avalanche de jurons qu’elle lui dirait. Il n’y était pour rien, c’était seulement la personne présente avec elle et elle ressentait le besoin de passer ses nerfs sur quelqu’un. Elle gémissait de douleur. Il avait à peine garé la voiture dans le stationnement de l’hôpital, qu’elle avait déjà ouvert la porte et sortait un pied pour s’extirper de la voiture. « Trouve moi un fauteuil. » disait-elle ses mains servant d’appuie pour son dos, alors qu’elle sentait cet énorme ventre faire un contre poids pour la pencher vers l’avant. Elle ne laissait aucun répit à son époux, marchant avec de petit pas rapide vers la pédiatrie. Elle prenait la fuite, cet enfant devait absolument sortir et elle n’avait pas la patience d’attendre que Declan trouve un fauteuil roulant, il n’aurait qu’à la rattraper !

_________________

To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.
Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 717
Crédits : hershelves|vava ◈ shellhead.|crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter; eric; carter (II); alec; baby
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: Cette fois papa sera là :: Decter    Lun 16 Avr - 10:49

Declan & Carter

The family is one of nature’s masterpieces

Cette fois papa sera là
Le cœur dans la gorge, Declan avait attaché Steve dans son siège auto et guidé sa femme côté passager comme un pro. Une sirène d’alarme semblait sonner dans sa tête depuis que Carter avait perdu les eaux. Un compte à rebours, le sang battant furieusement contre ses temps pour l’inciter à aller un peu plus vite. Mais pas trop. C’est en dépassant à peine les limitations de vitesse que Declan rejoignit l’hôpital. Il aurait été parfaitement contre-productif de provoquer un accident de voiture et, de toute manière, Declan était toujours d’une extrême vigilance lorsqu’il conduisait quelque part avec son fils dans sa voiture. Vu l’âge avancé du véhicule, il ne fallait pas trop le brusquer, et Declan n’était pas du tout tenter de tester ses limites. Mon Dieu ce que c’était angoissant. Declan savait que des centaines de bébés naissaient chaque jour et qu’il s’agissait d’un acte parfaitement anodin. Sa femme l’avait par ailleurs déjà fait. Tout allait bien se passer, mais Declan ne pouvait refréner le stress qui l’habitait. Il craignait déjà Carter mette leur fille au monde sur la route. Il ne cessait de lui jeter des regards en biais, s’attendant presque à trouver un bébé entre ses cuisses à chaque instant. Grand heureusement, ils arrivèrent à l’hôpital sans problèmes. A peine le véhicule immobilisé, Carter ouvrit la portière et s’extirpa tant bien que mal du véhicule, réclamant un fauteuil. Et la voilà qui était partie, sans un regard en arrière. Declan bafouilla un instant. Ce n’est pas comme s’il pouvait laisser Steve dans la voiture non plus ! Vivement que sa mère arrive pour qu’il n’ait plus qu’une chose à s’occuper à la fois !  Dans une vitesse sidérante, Declan détacha son fils, le hissa dans ses bras et rejoignit en petite foulée l’accueil de l’hôpital. Steve riait contre son visage, soudainement alerte et amusé par la cadence remuée de son père. Il avait rattrapé Carter, la devançant pour réclamer à haute voix un fauteuil roulant. A l’annonce de l’urgence, le personnel s’affola autour de Carter, et un fauteuil apparu comme par magie devant leurs yeux. « Tiens, assied-toi dit-il à sa femme en la prenant par la même. Il gênait plus qu’autre chose, et les infirmières lui firent bien comprendre. Dans un super timing, sa mère arriva et il lui fourra le gamin dans les bras sans même un bonjour. Il avait le droit d’être un mauvais fils vu son statut de panique ! Il emboita le pas de toute la petite horde emmenant Carter jusqu’à la salle d’accouchement. Dans ce qui sembla être quelques secondes, mais devait-être de longues minutes, il se retrouva avec une charlotte sur la tête, des protections aux chaussures et tout le bordel, puis au chevet de sa femme. Il s’empressa de lui reprendre la main, passant celle qui était libre sur son front moite pour la réconforter. « Promis, je vais essayer de ne pas tomber dans les pommes » dit-il pour essayer de diffuser la tension. Mais c’était loin d’être une blague.

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cette fois papa sera là :: Decter    

Revenir en haut Aller en bas
 
Cette fois papa sera là :: Decter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cette fois, ce sera la bonne ! [Huo ♥]
» Peut-être que, cette fois-ci, ce sera la bonne.
» Allons-nous avaler cette fois-ci la couleuvre
» Bon cette fois c'est cuit, le PS est foutu
» Un instant avant le Gras [Thibault]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: MedStar Georgtown University Hospital-
Sauter vers: