AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alec&Declan + Who are you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alec J. MillerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/12/2016
Pages lues : 184
Crédits : Nelliel
Avatar : Francisco Lachowski
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] ~ Percy Ipkiss [ Chandler Riggs] ~ Simon Elkins [ Cody Christian] ~ Nael K. White [Adam Gallagher] ~ Lukyan A. Droski [Herman Tommeras]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 26 ans

MessageSujet: Alec&Declan + Who are you ?   Dim 22 Oct - 22:05

Alec soufflait, il avait enfin fini son service et ne rêvait que d’une chose, aller se coucher. Il y avait eut de nombreuses complications en début de soirée qui l’avait poussé à resté ici pour la nuit en plus de son service de sa journée de la veille. Ca ne le dérangeait pas de faire des heures supplémentaire du moment qu’il s’en sentait capable, s’il sentait la fatigue réellement trop le gagner alors il préférait décliner l’offre malgré qu’il fasse tout pour continuer à être le meilleur élément de sa promotion. Il avait encore tant à apprendre et chaque absence ici lui faisait perdre des apprentissages considérables. Il était d’autant plus motivé que mois après moi, Alec se faisait sa place dans le service pédiatrique et était maintenant sûr que ce service était pour lui. Alors il mettait d’autant plus les bouchées doubles qu’il ne l’avait déjà fait jusqu’à présent. Mais pour aujourd’hui, il s’apprêtait à rentrer, il ne lui restait plus qu’à faire ses rapports à son supérieur et surtout à remplir ses transmissions.

Un petit quart d’heure plus tard, après que cela ait été fait, Alec avait décidé de se rendre jusqu’au vestiaire pour se changer et enfin rentrer chez lui, il ne rêvait que d’une chose, de son lit et il allait bientôt pourvoir le retrouver. Il s’était changé, avec consulter son téléphone et il avait finalement décidé de prendre son sac pour rentrer chez lui. Cependant alors qu’il s’apprêtait à franchir les portes de l’établissement hospitalier, Alec s’était rappelé le nom d’une patiente qu’il avait vu internée en maternité et qu’il n’avait pas eut le temps d’aller voir. Carter Gardner. En effet, la jeune femme avait été internée mais étant à ce moment sur une opération, Alec n’avait pas encore pu aller la voir. En quoi l’accouchement de cette jeune femme aurait du l’importer ? En rien si Cartner n’avait pas été son ami d’enfance. Oui, il ne la voyait qu’ainsi oubliant leur petite romance adolescente n’ayant plus le moindre intérêt pour lui maintenant. Il n’empêche qu’il l’a connaissait depuis leur plus jeune âge et qu’il voulait prendre de ses nouvelles, savoir si tout allait bien et si son bébé se portait bien. Il avait été le premier à lui faire une échographie après tout. Il n’y avait rien de désintéressé. Elle était marié et avait déjà un fils et Alec n’était pas du genre à briser des familles. Et même si ça avait été le cas, il n’en avait pas la moindre envie.

Faisant demi-tour, le jeune chirurgien avait prit la direction des ascenseurs pour se rendre dans le service de maternité. Il avait demandé à la secrétaire où se trouvait la jeune femme et avait prit la décision de la chambre de la jeune maman. Il avait frappé contre la porte et l’avait ouverte entrant dedans. Aucune présence n’était mise, cela signifiait donc qu’elle ne subissait pas de soin. « Bonjour Carter ! Je voulais passer te faire un petit coucou avant de-» Alec s’arrêtait subitement de parler en voyant qu’il n’y avait pas la moindre trace de celle qu’il venait voir. Seul un homme et un petit garçon était dans la pièce mais pas non plus de trace d’un nouveau-né. Alec se disait immédiatement qu’elle ne devait pas être là car partie en examen ou en soin pour son nouvel enfant et il en déduisait donc que le type présent devait être son mari et le marmot son fils. Soudainement gêné, il passa sa main dans ses cheveux, souriant timidement. « Désolé, je pensais qu’elle serait là… » Il en oubliait même de se présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 773
Crédits : monocle.|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter; eric; carter (II); alec
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   Mar 24 Oct - 19:07

Declan était épuisé. Heureux, mais prêt à s’endormir sur chaque surface plane. Carter avait eu le bébé la veille, et miracle, il avait été là pour y assister cette fois-ci. Lorsqu’on lui avait mis sa fille dans les bras pour la première fois, il en avait eu le souffle coupé. Il n’avait pas versé de larmes jusqu’à ce que son fils se hisse sur la pointe des pieds et dépose un baiser prudent sur le front de sa petite sœur. Il avait ensuite tourné un visage radieux vers Declan, conscient d’avoir fait ce qui était attendu de lui à défaut de réellement s’attendrir du petit bébé bruyant dans les bras de son père. Foutu gamin. Declan l’aimait à en crever. Lui et Polly, à présent. Il était père de deux enfants ; ça en était presque absurde. Il était, une fois de plus, subjugué par sa femme. Et dire qu’il y a quelques mois de cela ils avaient été au bord de la rupture. La chose lui paraissait invraisemblable à présent. Carter s’était absentée avec leur fille, quittant la chambre avec une infirmière tandis que Declan tentait de convaincre Steve qu’il serait bien qu’il fasse une sieste pendant que maman s’occupait du bébé, en vain. C’est surtout papa qui avait besoin d’une sieste, mais ça il n’allait pas lui dire. En tout cas, les mouvements incessants de son fils l’empêchaient de sombrer dans le sommeil. Et si ça ne suffisait pas, l’entrée soudaine de quelqu’un dans la pièce lui donna une petite montée d’adrénaline. La personne avait à peine passé la porte qu’elle s’exprimait déjà, avant de se taire brutalement en voyant qui se trouvait dans la chambre. Declan avait la vague impression de le connaître, comme un visage que l’on croise dans un rêve et qu’on est incapable de se remémorer. Inévitablement, il s’agissait d’un ami de Carter. C’est que sa femme lui en avait présenté des personnes, des anciens collègues, des amis, de la famille, etc. On ne pouvait s’attendre à ce que Declan retienne chaque nom et chaque visage. Il se trouvait donc bien dépourvu face au jeune homme qui venait d’entrer en trombe dans la chambre. Le malaise n’allait pas tarder à les couvrir tous les deux sans la présence de Carter pour raviver sa mémoire et faire tampon. Steve semblait tout de suite plus emballé par l’arrivée de l’inconnu que lui. Le petit garçon commençait sérieusement à s’agacer entre les quatre murs de la pièce, et les quelques jouets et livres que Declan avaient apportés ne suffisaient plus à capter son attention. Ses yeux bleus étaient fixés sur le nouveau venu, pleins de curiosité. Il resta un instant collé contre les genoux de son père – là où il avait entreprit d’accumuler des legos sans autre but précis que d’être agaçant – avant de faire quelques pas dans sa direction, à la fois prudent et téméraire. Declan le laissa dans sa contemplation. Si ça pouvait l’occuper deux minutes, il n’allait pas s’en plaindre. Lui n'avait pas à se soucier des normes sociales, à faire la conversation ou céder à l'envie de le chasser de la pièce. Declan n’était plus autant enclin à la jalousie qu’il avait pu l’être. Au début de sa relation avec Carter, chaque homme un tant soit peu familier avec elle était perçu comme une menace. Cela avait beaucoup à faire avec ses propres insécurités et peu avec les réelles intentions de ces personnes, mais tout de même. Il suffisait que la mention "ex" fasse surface, et Declan devenait soudainement très suspicieux. A force de réflexion, Declan était persuadé que le jeune homme faisait partie de cette catégorie. Un ami d'enfance, une petite histoire à peine digne d’être appelée ainsi. Oui, il s'en souvenait vaguement. « Axel, c’est ça ? » demanda-t-il, les yeux déjà plissés sous le doute. Un truc dans le genre. Etait-ce la chose polie à faire de lui dire de rester et attendre Carter ? Il ne s’agissait pas d’une foutue salle d’attente en même temps, et Declan était un piètre interlocuteur. « Tu viens juste de la louper » dit-il, nonchalant, en étirant ses jambes devant lui. Pas confortables ces chaises. Il ne savait pas dans combien de temps Carter allait revenir et, ne serait-ce pas gênant de toute manière ? Leur petite famille au complet et ce gars qui veut juste dire coucou ? Il aurait au moins pu apporter un cadeau de naissance s’il était un si bon ami. Declan se sentait devenir contrariant de manière totalement irrationnelle.  La fatigue, encore une fois. Comme pour compenser les manières de son père, Steve s’était emparé de deux petites voitures et en tendait une au jeune homme. Un nouveau compagnon de jeu potentiel, rien de plus excitant pour un enfant.

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec J. MillerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/12/2016
Pages lues : 184
Crédits : Nelliel
Avatar : Francisco Lachowski
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] ~ Percy Ipkiss [ Chandler Riggs] ~ Simon Elkins [ Cody Christian] ~ Nael K. White [Adam Gallagher] ~ Lukyan A. Droski [Herman Tommeras]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 26 ans

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   Ven 16 Fév - 23:41

Alec ne savait pas vraiment qu’elle mouche l’avait piqué mais finalement, il ne se voyait plus quitter l’hôpital sans passer faire un coucou à Carter, malgré sa fatigue. Après tout, il était celui qui lui avait fait sa première échographie, remplaçant le docteur Braxton le temps de la journée, évidemment la seule journée où Carter avait prit rendez-vous pour s’assurer d’une deuxième grossesse. Sans ça, il ne se serait sans doute pas retrouver. C’était décidé Alec donnerait l’excuse de la première échographie si vraiment Carter lui demandait des explications sur sa présence. C’était idiot pourtant, Carter était son ami d’enfance. Il avait grandi ensemble au rythme de leur été et se connaissant depuis le plus jeune âge d’Alec. Pourtant une simple relation amoureuse avec une fin désastreuse semblait avoir mis fin à tout cela. C’était idiot, ils n’étaient plus des enfants et ils pouvaient bien passer outre cette histoire. Après tout maintenant Carter était mariée et avait depuis quelques heures deux enfants, Alec lui avait son propre fils dont il tentait d’obtenir la garde et une vie bien entamée. Il n’y avait plus la moindre ambigüité, ainsi ils pouvaient redevenir les amis d’enfance qu’ils avaient toujours été. Il voulait simplement la revoir.

Il était cependant loin de se douter qu'il trouverait le moyen de débarquer pile au moment où Carter ne serait pas dans sa chambre. Pire encore, il s'imaginait encore moins qu'il allait se retrouver en tête à tête avec le géniteur des enfants, et accessoirement le mari de son amie. Alec qui avait commencé à s'exprimer avec entrain avait immédiatement été calmé. Il ne le connaissait pas, le type dans la pièce mais rien qu'à voir le petit garçon avec lui, il n'était pas compliqué de devenir qu'il était l'heureux papa. Autant dire que le malaise s'était véritablement installé après qu'Alec se soit excuser de son arrivée en trombe. On aurait presque pu entendre les mouches volés si le petit garçon de quelques années à peine ne finissait pas par trouver le courage d'aller à l'encontre du jeune chirurgien. Alec le suivait du regard, ce gamin il devait être à peu près du même âge que Tommy, est-ce qu'il lui ressemblait ? Alec ne s'attardait pas dans ses pensées suivant du regard le petit garçon un sourire aux lèvres. S'il trouvait la plupart des autres personnes détestables et qu'il ne s'entendait véritablement pas avec tous le monde, Alec avait le truc avec les enfants. Il les attirait souvent et aimait bien les cotoyer, leur innocence et leur joie de vivre rendaient ses humeurs moins maussades. Au moins le petit homme empêchait les deux adultes d'avoir vraiment à se parler. Alec se doutait bien qu'il ferait sans doute un jour ou l'autre la connaissance de ce type, mais là dans cette situation ce n'était surement pas l'idéal. Il ne savait même pas s'il savait qui il était. Carter ne devait sans doute pas lui avoir parlé de lui, outre sur quelques photos de vacances lorsqu'ils étaient plus jeune, l'absence d'Alec était tout de même marqué par neuf ans sans se revoir. Cependant lorsqu'il lui demanda s'il s'appelait Axel, Alec en fut presque étonné. Qu'il connaisse presque son prénom d'une part et qu'il s'en soit souvenu. « Alec.Toi tu dois être Declan ? » Alec n'était pas suffisament de mauvaises fois pour faire mine de ne pas connaître son prénom, Carter lui en avait parlé et de toute façon il se souvenait bien de son nom de famille inscrit partout sur le dossier de son amie.



Il grimaçait alors lorsque Declan lui annonçait qu'il venait juste de la louper. Enfin c'était forcément ce qui devait arriver vu ses talents à toujours débarquer quand il ne faut pas. Il remarquait que Declan semblait fatigué, pourtant ce n'était pas lui qui avait du expulser un bébé de deux kilos et des brouettes de son utérus. Quoi que c'était sans doute l'humain miniature qui devait être source de fatigue pour lui. Alec observait toujours le petit garçon, un sourire aux lèvres qui lui tendait une voiture. Il ressemblait un peu à Carter, quoi qu'il avait des airs de son père aussi. En fait Alec le trouvait mignon, mais il se sentait assez mal à l'aise, il ne se voyait pas s'imposer auprès de la petite famille et il sentait bien que Declan n'était pas enchanté de le voir ici. « Elle est belle ta voiture » disait-il bêtement en la prenant pour l'observer, satisfait du sourire radieux que lui offrait le fils de Carter. « Je… Devrais vous laisser… Tu pourras dire à Carter que je suis passé ? » Alec comptait repartir mais le petit s'accrochait à sa main, menaçant de pleurer si Alec ne venait pas avec lui pour jouer. Il n'était décidemment pas timide ce petit, d'ordinaire les enfants sont assez méfiant. Alec, pour être honnête, n'était pas très fan de sa première approche avec Declan mais il se disait qu'il pourrait peut-être songer à essayer d'être sympa. « Hm… Si vraiment tu as besoin de te reposer, je peux toujours m'occuper du petit, en théorie j'devrais pouvoir le garder en vie ? » C'était maladroit mais il fallait souligner l'effort, Alec se montrait sympathique alors qu'i était plutôt du genre distant d'ordinaire. Il se disait que lorsque Carter reviendrait elle serait peut-être fatigué et le Declan dormait debout. Mais il regrettait quasiment déjà son choix. « Enfin on se connaît pas, j'me doute que tu m'confieras pas ton gamin mais c'était comme ça, pour rendre service, j'sais c'que sait, enfin pas vraiment mais ça a l'air crevant. » Bref il s'enfonçait, il choisissait de se taire.

Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 773
Crédits : monocle.|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter; eric; carter (II); alec
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   Mar 20 Mar - 20:16

Declan n'avait jamais été gêné par le silence. Il était la dernière personne sur laquelle il fallait compter pour sauver une conversation en chute libre. Les bavardages, les questions insipides mais polies: ça n'était pas son truc. C'est un regard distrait qu'il posait sur son fils lorsque celui s'approcha du nouveau venu pour lui tendre son jouet. Si ça pouvait l'occuper deux minutes, Declan n'allait pas se plaindre. Peut-être même pouvait-il fermer les paupières pendant de longues secondes – une parodie de sieste – tandis qu'une personne compétente surveillait Steve. Ok, il ne connaissait pas vraiment ce gars, mais si on ne peut plus faire confiance au personnel médical, alors où va le monde! Le jeune rectifia son prénom et Declan hocha de la tête. Alec. Axel. Même combat. Il avait au moins vu juste sur qui il était vis-à-vis de Carter. Et, hey, apparemment ils se connaissaient déjà tous dans cette pièce. « C'est moi. Le mari. » confirma-t-il, une précision inutile qu'il se plaisait pourtant à délivrer. Le bonheur conjugal n'était pas une compétition, mais Declan aimait rappeler au commun des mortels qu'il était marié avec un femme sublime et père de deux beaux enfants. Qui l'aurait cru. Personne. Lui-même inclus. Declan se demanda un instant quelle image Alec s'était construit de lui d'après les dires de Carter. Avait-elle été terriblement réaliste? Enjolivé sa personnalité? Peut-être encore n'avait-elle donné aucun détail. Ça n'était pas vraiment important. Declan se moquait bien de plaire à Alec, mais la manière dont Carter parlait de lui à ses connaissances? Il était assez curieux à ce sujet. Alec venait de s'emparer de la voiture que lui tendait Steve, s'extasiant faussement devant l'objet comme la majorité des adultes. Steve rayonnait face au compliment. Quel vendu celui-là. Il allait falloir que Declan lui fasse le speech du père parano, quand il sera un peu plus grand, et lui explique comment se méfier des inconnus et de leurs belles paroles. Bon sang qu'il était fatigué. Sans grande surprise, Alec entama un battement en retraite. Il savait bien que s'attarder davantage allait vite devenir gênant pour tout le monde. Sauf Steve, mais personne ne lui demandait son avis.  « Bien sûr » le rassura-t-il, pas complètement ingrat. C'était évidemment à cet instant que son fils décida de se montrer difficile et s'accrocha à la jambe d'Alec, les yeux soudainement humides et la bouche tremblante. Declan leva les yeux au ciel. « Steve, Alec est venu pour voir maman, pas pour jouer avec toi» lui dit-il, une énième tentative dans sa croisade pour faire comprendre à son fils qu'il pouvait tout aussi bien jouer tout seul. Steve le regarda avec tout le mépris dont était capable un gamin de son âge, mais Alec vint de nouveau à sa rescousse. Sa proposition étonna Declan un instant. C'était généreux à la limite du suspicieux. Et, le garder en vie?   « C'est rassurant » rétorqua-t-il avec sarcasme. Declan savait qu'Alec ne le traitait pas avec condescendance, qu'il ne mettait pas en doute sa capacité à s'occuper de son fils, mais il avait tout de même du mal à prendre sa proposition avec gratitude. Alec s'empressa d'ailleurs de renchérir sur son offre et sa maladresse arracha un léger sourire à Declan. « Arrête, tu vas te faire mal » se moqua-t-il légèrement face à son débit de parole, mais il s'était radoucit. « Si tu veux l'occuper pendant une vingtaine de minutes, je ne serais pas contre » dit-il finalement, soudainement séduit par la perspective de pouvoir déconnecter pendant un court instant, sans être en alerte constante pour divertir Steve ou s'assurer qu'il ne s'échappe pas dans les couloir de l'hopital. « Mais tu n'es franchement pas obligé » précisa-t-il tout de même. Il avait un minimum de décence.  

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec J. MillerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/12/2016
Pages lues : 184
Crédits : Nelliel
Avatar : Francisco Lachowski
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] ~ Percy Ipkiss [ Chandler Riggs] ~ Simon Elkins [ Cody Christian] ~ Nael K. White [Adam Gallagher] ~ Lukyan A. Droski [Herman Tommeras]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 26 ans

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   Jeu 26 Avr - 13:50

C'était tellement étrange, Alec semblait tout de même assez mal à l'aise du silence qui s'installait et de cette conversation qui n'avait jamais démarré en réalité. Ca ne l'empêcherait pas de dormir ni même entacherait sa bonne humeur mais c'était tout de même… Etrange oui. Car si Alec au travaille est une personne froide et tout de même assez détestable… Dans la vie de tous les jours il sait tout de même être bon vivant et plutôt de bonne compagnie. Enfin, il n'est pas non plus du genre à s'emballer mais il avait imaginé le mari de Carter un peu plus… Vivant. Disons que dans son souvenir Carter était tellement pleine de vie qu'il avait du mal à croire qu'elle ait épousé un mec inexpressif. Enfin, les opposés s'attirent il paraît. Et puis il n'était personne pour juger, l'histoire du jeune chirurgien n'était pas mieux si ce n'est pire. Alors bon. Et puis il y avait le petit, qui semblait lui un peu trop intéressé par sa présence, lui tendant un jouet qu'Alec complimentait avec exagération. « Ouais, j'suis au courant. » Qu'il répondait simplement lorsque l'autre adulte de cette pièce jugeait bon de préciser qu'il était le mari de Carter. Jusque là tous le monde semblait d'accord sur le rôle de chacun, Declan était le mari, Steve le fils et Alec un vieil ami d'enfance. Maintenant que chacun à son poste peut-être allait-il être possible de continuer.  Le jeune Steve semblait réellement bien plus content de la présense du jeune Miller que son paternel. De toute façon, c'était un enfant et il n'était pas compliqué de plaire aux enfants. Surtout qu'Alec avait le truc et il devait avouer qu'il était content de voir un enfant en bonne santé lui changeant de la pédiatrie.

Toutefois malgré la chaleureuse hospitalité de Steve, Alec préférait sans grand étonnement battre en retraite. Il aurait l'occasion de repasser voir Carter, même si en compagnie de son mari. Tant qu'il n'était pas tous les deux, car ça semblait mal engagé. Pas d'hostilité ni d'agressivité, mais ils n'allaient sans doute jamais être les meilleurs amis du monde. Il s'apprêtait donc à quitter la pièce quand Steve s'accrocha à sa jambe menaçant de pleurer, bouche tremblante et regard de petit chat. Clairement, Alec essayait d'être insensible à toute forme de chantage, généralement cela le poussait même à faire tout l'inverse. Mais cette arme qu'il avait ce petit, ce chantage, cela lui fendait le coeur à tel point qu'il se laisserait presque avoir. Declan avait bien tenté de raisonner son p'tit marmot mais visiblement rien ne semblait y faire alors Alec se disait que malgré les heures interminables passé à l'hôpital. Il pourrait toujours jouer les babysitters le temps qu'il se repose. Car ses yeux avaient l'air de menacer de se fermer malgré toute sa résistance. Disons simplement que sa proposition avait été un peu maladroite, alors il avait essayé de se rattraper s'enfonçant un peu plus dans sa connerie. Il ne devait pas être très crédible mais il fallait bien se détendre un peu. Alors Alec faisait volontairement le pitre, histoire de décrisper le visage trop fermé de ce Declan et lui éviter une vilaine ride du lion à trop avoir les sourcils froncés. « T'as raison » Il levait les yeux au ciel. Au moins Declan se moquait un peu de lui. C'était une forme d'humour, de plaisanterie. Etait-on sur la bonne voie pour réussir à rendre cet homme presque agréable ? En tout cas, il acceptait de lui confier son enfant pendant une vingtaine de minutes. Et bizarrement ça faisait plaisir à Alec. En somme, il ne devait rien à Declan et Declan ne lui devait rien. Mais Alec considérait maintenant Carter comme une sœur de coeur, au même titre que ses frères avec qui il était très amis. Alors si Declan pouvait l'accepter, c'était mieux. Pour Carter. Mais sinon tant pis. « T'en fais pas, crois moi je proposerais pas sinon » Alec n'était pas du genre à se forcer à faire ce qui ne lui plait pas. « Vingt minutes du coup, savoures les biens ! » Alec se disait qu'en vingt minutes Carter aurait peut-être l'occasion de retourner dans sa chambre. De paniquer en voyant son mari dormi et leur fils disparu aussi. « Allez bonhomme, on va faire un p'tit tour »

* * *

Alec revenait une bonne demie-heure plus tard dans la chambre après avoir trainé en bas à acheter au petit monstre de quoi grignoter cédant à toutes ses demandes. Il l'avait fait se balader dans la salle de jeu en pédiatrie puis il avait finalement décidé de retourner en maternité. Il ne savait pas dans quel était serait le père, mais il lâchait le petit Gardner sur lui prêt à lui bondir dessus. Tous semblait s'être bien passé, Alec se sentait presque bien. Passer du temps avec cet enfant, lui rappelait qu'il espérait pouvoir un jour faire la même chose avec le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 773
Crédits : monocle.|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter; eric; carter (II); alec
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   Lun 14 Mai - 16:26

Le manque de sommeil, la source de tous les maux. C'est la conclusion à laquelle il fallait arriver, puisque Declan était enclin à réagir de manière disproportionnée à la moindre parole d'Alec. Il faut dire que je jeune homme n'était pas tombé sur lui à un bon moment : l'adrénaline provoquée par l'accouchement de sa femme retombait à peine, le vidant de toute sensation pour laisser toute la place à la fatigue; celle qui s'imprègne jusque dans le creux de ses os. Le bavardage incessant et brouillon de son fils lors de cette dernière heure l'avait également laissé au précipice d'une lassitude profonde, à peine retenu par la dernière once de rationalité qu'il lui restait. Tout ça pour dire que Declan était prêt à s'offusquer de la manière désinvolte avec laquelle Alec lui avait répondu. Oh, il était au courant? Fallait-il décerner une pointe de moquerie dans ses paroles? Declan n'en savait rien et ça n'est pas les deux neurones fonctionnels qui lui restaient qui allaient interpréter correctement le ton du jeune homme. Alors il laissa couler. Ouais, c'était lui le mari, tout le monde était au courant et c'était tant mieux. Carter Gardner, chasse gardée. Declan aurait été tout aussi incapable d'expliquer comment il en était venu à balancer son gamin au premier venu en échange de quelques minutes de sommeil. Il était à peu près sûr que ne compterait pas comme négligence auprès d'un tribunal. Après tout, Alec faisait partie du personnel médical et c'est rien vingt petites minutes! Alec le rassurait même, réitérant sa bonne volonté. « Ok » dit-il avec toute l'éloquence du monde. A croire que son cerveau avait pris les devants, le mettant dans un état semi léthargique à l'approche de cette sieste imminente. « Ramène le moi vivant et on est bon » se sentit-il tout de même obligé de précisé sans grande urgence. Il répondit un vague merci à Alec qui l'encourageait de profiter de ce moment. C'était sympa. Il était pas trop mal en fait ce gamin. Alec entraîna Steve hors de la chambre et ce foutu môme se contenta de lui faire un signe d'au revoir de la main, le visage rayonnant, comme s'il partait en colonie. Il allait vraiment falloir qu'il apprenne le concept de la méfiance à son fils. A peine la porte fut-elle fermée après eux que Declan ferma les yeux. Il s'endormit aussitôt. Il lui sembla qu'il n'avait fermé l'œil qu'une seconde lorsque la porte s'ouvrit et que la voix animée et ô combien trop forte de Steve résonne dans la pièce. Declan sursauta, aussitôt alerte, et se détendit en posant les yeux sur le duo. Un soulagement qu'il ne s'agisse pas de Carter, à qui il aurait dû expliquer l'absence de son fils et le fait que, non, il ne savait pas précisément où il se trouvait en cet instant. Steve, particulièrement excité, lui sauta dessus, glissant une main poisseuse de chocolat sur sa joue. Declan attrapa son poignet pour cesser son mouvement, avant de poser un œil sur Alec. « C'était pas la meilleure des idées » eut-il le culot de dire. Steve avait déjà été assez surexcité, mais avec une bonne dose de sucre dans le sang, ça n'allait pas s'améliorer.  « Mais merci de l'avoir occupé » dit-il tout de même, pas complétement ingrat. « Tu t'es bien amusé avec Alec? » demanda-t-il à son fils qui hocha vigoureusement la tête, montrant sa barre chocolatée en signe de preuve. « T'es tellement facile à acheter » soupira-t-il avant de l'embrasser sur le front. « Je n'oublierai pas de préciser à Carter que tu as charmé notre enfant » dit-il à Alec. Ça allait lui faire plaisir, non? Que son ami s'entende bien avec son fils. Ça allait peut être faire passer la pilule plus facilement que "je lui ai refourgué ton fils car j'en avais marre". Parent de l'année, sans contestation.  

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec J. MillerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/12/2016
Pages lues : 184
Crédits : Nelliel
Avatar : Francisco Lachowski
Pseudo : Danael
Schizophrénie : E. Austin Hayes [Finn Harries] ~ Percy Ipkiss [ Chandler Riggs] ~ Simon Elkins [ Cody Christian] ~ Nael K. White [Adam Gallagher] ~ Lukyan A. Droski [Herman Tommeras]
Disponibilités : Disponible !
Âge : 26 ans

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   Mar 5 Juin - 19:08

Le moins que l’on puisse dire, c’était que ce Declan était aimable comme une porte de prison. D’un autre côté Alec pouvait bien comprendre qu’avec l’accouchement récent de Carter, les examens prénataux à réaliser plusieurs fois après la naissance du nourrisson et un enfant surexcité dans les bras, ce Declan soit tout simplement épuisé. Et la fatigue provoque souvent des comportements désagréables malgré qu’Alec fasse déjà de grands efforts. Il aurait pu le prendre de haut et se tirer mais il essayait de se présenter en bonne et due forme. Ainsi, il n’avait pas la moindre envie de se retrouver dans un combat de coq. Declan était le mari de Carter certes, et bien que grand bien lui fasse. Alec lui n’était que son ex d’il y presque dix ans, il était passé à autre chose et il ne comptait pas lui voler sa femme, heureusement pour lui, il était passé à autre chose. Elle était simplement comme un membre de sa famille à présent.

Heureusement Alec était enclin à mettre de la bonne volonté, il ne s’offusquait pas et se montrait même sympa. Il connaissait la famille de Carter depuis sa naissance et la considérait un peu comme la sienne. Declan en faisait donc parti, même s’il n’irait pas jusqu’à s’imposer dans leur repas de famille ni dans leur arbre généalogique. Lui il était le cousin sympa et encore. Toujours est-il que de fil en aiguille, il s’était retrouvé avec le jeune Steve sur le bras. Un gamin incroyablement mignon bien qu’il ait visiblement trop prit des gênes de son père à en juger par leurs airs de famille indéniables. Le jeune chirurgien se sentait bien capable de maintenir un enfant en vie une vingtaine de minutes. Il sauvait chaque jour des vies au bloc, alors une personne en bonne santé ne serait que du gateau. « C’est promis mec » Alec essayait vraiment d’être le plus sympa possible avec lui. Il sentait bien qu’ils ne seraient jamais les meilleurs amis du monde mais il mettait de la bonne volonté. C’est donc accompagné du jeune Steve qu’il quittait la chambre de Carter pour se balader à l’hôpital, plutôt vers l’accueil.

Alec n’avait rien fait de bien fou, il l’avait baladé, était sorti dans la cours de l’hôpital réservé au balade des patients. Au moins le petit s’était dépensé et puis en entrant, il lui avait réclamé de quoi grignoter. Malgré son jeune âge, il savait ce qu’il voulait ce petit homme au moins. Puis il était revenu dans la chambre. Si Alec avait prit soin de l’ouvrir doucement pour ne pas faire manquer un arrêt cardiaque au père de famille, mais c’était sans compter sur son fils qui avait profité d’entrée en trombe et de sauter sur son père, qui immédiatement lui reprochait de lui avoir acheté du chocolat. Alec ne s’offusquait pas mais songeait réellement à remettre ce rabat-joie à sa place quand il le remerciait de l’avoir occupé, ce qui le coupa dans son élan. « Désolé hein mais fallait pas le concevoir avec l’option tête de chien battu et regard larmoyant. Moi j’suis pas préparer pour ça. » Il essayait de tout prendre à la rigolade ne revenant pas sur les remerciements du père de famille. C’était déjà suffisant sans s’étaler dessus. Un simple regard avec suffit.

Un sourire étirait ses lèvres quand Declan demandait à son petit garçon s’il s’était amusé avec, ce qui semble t’il fut le cas avant qu’il ne ri lorsqu’il se justifiait simplement de sa barre chocolaté. Il se faisait acheté bien facilement. « Précise lui bien que tu l’as confié à Alec et pas à Axel, ça devrait un peu plus la rassurer. » Il riait rapidement, dans un simple esclaffement rapide. Qui aurait cru que les deux parviendraient plus ou moins à s’entendre. « Bon je vais pas m’imposer plus longtemps, passes le bonjour à Carter s’il te plait et j’espère que votre petit dernier se porte bien. A bientôt Steve. » Qu’il disait alors que le petit ne l’écoutait même plus bien trop concentré sur sa barre chocolaté. « A plus Declan. N’hésitez pas à m’appeler si vous avez besoin d’un babysitter pour ces prochains jours, j’éviterait le chocolat c’est promis » Un hochement de tête significatif et le voilà qui quittait la chambre sans plus de conversation. Il sortait de sa garde de plus de 24 heures et il rêvait de dormir lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 773
Crédits : monocle.|vava+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter; eric; carter (II); alec
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   Jeu 21 Juin - 15:46

Declan ne pouvait décemment pas blâmer Alec pour sa faiblesse devant le bambin. Declan commençait seulement à développer une certaine immunité au regard larmoyant de son fils. Avant ça ? Il se faisait manipuler comme un amateur. Heureusement que Carter était là pour relever le niveau. Declan doutait que son expérience de père lui facilite la tâche pour ce nouveau bébé. Une petite fille. Elle allait le mener à la baguette, sans aucun doute. « C'est dans ses gênes. On est irrésistible chez les Gardner » dit-il, la voix lourde de sarcasme. C'était peut-être vrai pour ses enfants – et son frère aîné - mais pas pour lui malheureusement. Pour preuve, Carter avait dû être aux portes du coma éthylique pour consentir à l'épouser. Alec le taquina sur son erreur de dénomination, et Declan leva les yeux au ciel. « Fais pas ton malin. J'aurai peut-être complétement oublié ton nom d'ici là » renchérit-il. Eh, ça arrivait de se tromper de prénom, non? Et il avait franchement pas été loin. L'un dans l'autre, c'est sûr qu'il allait s'en souvenir maintenant, après cette solidarité masculine et le soulagement que le jeune homme n'allait pas revenir à la charge et lui piquer sa femme. S'étant plus qu'attardé avec eux, Alec indiqua qu'il allait partir. « Je lui dirais » promit-il. Ça allait faire drôlement plaisir à Carter d'apprendre qu'il avait interagit avec son vieil ami et c'était montré plus ou moins agréable. Ça lui ferait peut-être oublier que c'était à cause de lui qu'elle avait eu un nouveau bébé dans le ventre qu'il avait fallu expulser péniblement. « Dis au revoir Steve » intima-t-il à son fils qui n'avaient d'yeux que pour sa barre chocolatée. Le petit s'exécuta, balayant un poignet potelé dans sa direction tout en donnant un violent coup de dent dans la sucrerie. Un vrai morfal. Encore dans ses gènes. Pauvre gamin.  « Et encore merci de t'être occupé de Steve ». Voyez, il est pas ingrat le Declan! « Fais gaffe, je risque de te prendre au mot » répondit-il dans un sourire en coin. Pour des parents, les propositions de babysitting étaient comme de l'or en barre. Inestimable et impossible à refuser. Comme quoi, ça a des bénéfices de se forcer à être sociable de temps en temps.  

FIN
 

_________________

I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alec&Declan + Who are you ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alec&Declan + Who are you ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» Occupez-vous de vivre, ou arrangez-vous pour mourir + declan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: