AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 all these games we play always end the same. (rhys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mila ReynoldsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2017
Pages lues : 107
Crédits : avatar @captain. + sign @seyfriends, tumblr.
Avatar : margot robbie.
Pseudo : outlines, chloé.
Disponibilités : open. (☆☆)
Âge : vingt-huit ans.
MY SOUL

MessageSujet: all these games we play always end the same. (rhys)   Ven 24 Nov - 15:17



baby now it feels like we're dancing
dodging bullets, now ain't that romantic?
take what i want, but you want me to take it
i only give love when i want to make it.
_____________

Mila n’était pas habituée aux évènements mondains. Plus jeune, elle avait rêvé de faire partie de la haute société, d’être invitée aux galas, à ces soirées où l’on vous sert du champagne aux paillettes d’or dans des flûtes raffinées. C’était peut-être l’approche de la trentaine qui la rendait un peu plus sage et casanière, mais en grandissant, elle en avait perdu l’intérêt. Ce n’était pas pour autant qu’elle rejetait les invitations. Pour preuve, ce soir se déroulait un gala de bienfaisance organisé par une fondation œuvrant pour la protection de l’environnement. Honnêtement, Mila ne s’était jamais réellement intéressée à l’écologie. Comme la plupart des gens, elle procédait au tri des déchets, veillait à modérer sa consommation d’eau et d’électricité mais ne s’y était pas plus penchée que cela. Et en toute franchise, elle était persuadée que plus de deux tiers des invités présents dans la salle étaient dans la même situation qu’elle. Elle n’avait pas particulièrement eu envie de s’y rendre, ce soir. La journée avait été longue, ponctuée par le rythme intense de ses entraînements et troquer ses pointes pour des talons de douze centimètres n’était pas forcément ce dont elle rêvait. Mais elle était là, en présence de toute la troupe du Washington Ballet. Elle qui venait d’arriver il y a seulement quelques semaines, être la seule absente de la compagnie l’aurait mise en mauvaise posture. Même si d’apparence, ce gala faisait partie de l’extra-sportif, elle ne voulait pas que son absence soit interprétée comme un manque d’implication. Et puis, c’était quand même avant tout pour la bonne cause, n'est-ce pas? Ainsi, la voilà, apprêtée comme il se devait, accrochée au bras d’une de ses partenaires de danse. Un concert de musique classique avait été donné pour l’occasion et après la représentation, les invités étaient conviés à se rendre dans une autre salle de l’hôtel particulier qui les accueillait pour un dîner. Mila arborait un sourire, amusée par l’exaltation de ses collègues à chaque fois qu’elles passaient près de quelqu’un d’un peu soit tant connu ou puissant. Contrairement à elles, la blonde ne partageait pas la même frénésie à l’idée de frôler du coude des célébrités. Avec le travail, elle avait déjà eu l’occasion de côtoyer quelques personnalités et à moins que l’on ne parle de Mikhaïl Barychnikov ou de Leonardo DiCaprio, elle ne se sentait guère impressionnée. Pourtant, entraînée par l’enthousiasme de ses partenaires, elle accepta de subtilement faire le tour de la salle à leurs côtés, pendant que la plupart des invités s’attelaient autour du bar pour le cocktail dînatoire. C’était, d’après son amie, le parfait moment de voir qui composait ce beau monde grâce aux cartons disposés sur les tables, indiquant ainsi les places de chacun. Il semblait y avoir de tous les domaines. La dernière star montante de la pop, des riches hommes d’affaires, des noms qui ne lui disaient rien et, oh… Rhys Zimmer. Mila s’arrêta un instant, comme pour s’assurer qu’elle avait bien lu le carton. Machinalement, elle regarda autour d’elle, balayant la pièce à la recherche de son ami/amant/whatever. La honte, s’il la surprenait en train de lorgner sa table. Il lui dirait qu’elle est incapable de se passer de lui ou une bêtise du genre. Ne tenant surtout pas à le croiser à cet endroit, la jeune femme s’éloigna de ses camarades, prétextant avoir une petite soif. Il lui était difficile de dire si la perspective de revoir Rhys ici lui faisait plaisir ou non. D’un côté, elle priait pour qu’il ait fait sa diva et ait décidé de laisser sa chaise vide pour la soirée. De l’autre, elle craignait que s’ils ne se retrouvaient pas ce soir, ils ne se retrouveraient peut-être plus du tout. Mila avait beau ne pas avoir complètement digéré leur dispute d’il y a quelques mois, elle trouvait cela absurde qu’ils en restent là. Mais plutôt mourir que de faire le premier pas. Se fondant dans la masse pour attraper un cocktail – virgin évidemment, pas d’alcool en présence de la chorégraphe! –, la blonde observait les convives qui l’entouraient, quand son attention fut détournée par un rire, qu’elle ne connaissait que trop bien. Un rire sonore, chaleureux et sincère. Rhys. Il était visiblement en grande conversation avec quelqu’un et ne semblait pas l’avoir remarquée. Cependant, après quelques secondes, leurs regards s’accrochèrent. Mila tourna immédiatement la tête, sirotant sa boisson en faisant mine de ne pas l’avoir vu. A lui de deviner si elle jouait la timide ou la boudeuse mais ce qui était certain, c’est qu’il ne fallait pas compter sur elle pour prendre des initiatives ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhys ZimmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 10/04/2017
Pages lues : 200
Crédits : hershelves.|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : chris pine
Pseudo : shelhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Trent (hammer) Avri (vikander)
Disponibilités : open elizabeth; mila
Âge : 35 ans ◈ 12 décembre 1981
MY SOUL

MessageSujet: Re: all these games we play always end the same. (rhys)   Ven 1 Déc - 10:13

Mila & Rhys
all these games we play always end the same

La fibre environnementale de Rhys se limitait à l’arrogance délicate du Californien qui se félicite de trier ses déchets et d’acheter bio. Une posture facile à prendre qu’il n’irait jamais revendiquer sur les podiums, à l’image de certains collègues plus prestigieux et engagés. Mais puisqu’on ne demandait rien de plus de sa part qu’une signature sur un chèque, Rhys ne s’en formalisait pas. Comme lui avait rappelé son agent, se montrer à un gala de bienfaisance ne pouvait qu'aider à redorer son image. Personne n'était assez dupe pour lui pardonner tous ses défauts au détour d'une table de cocktail, mais Rhys n'avait jamais été bien difficile lorsqu'il s'agissait de naviguer les eaux troubles des évènements mondains. Encore moins lorsqu’il s’agissait de philanthropie. Non pas pour ses propres convictions, mais parce que personne n’y venait jamais avec le but explicite de régler ses comptes, d’alimenter un débat houleux ou détourner l’attention de la cause censée être soutenue. L'assurance d'une soirée sans risque à se faire dorloter pour le nombre de zéro qu'il laissera. Les festivités avaient commencés par un concert de musique classique; un genre particulièrement appréciable qui lui donnait pourtant l'envie de trépigner sur son siège. Il applaudit, partageant même un court échange au sujet de la représentation avec son voisin de droite, comme s'il avait la moindre expertise musicale. On les dirigea bien vite vers une autre salle, là où le bar attirait les convives comme un phare en pleine tempête. Rhys avait déjà un cocktail dans la main lorsqu'on l'accosta. Il s'agissait d'un homme de son âge dont il avait partiellement oublié le nom – quelque chose avec un K -, un chef d'entreprise ambitieux qu'il avait rencontré à une avant-première. Il lui relatait une anecdote assez hilarante sur un ami commun à eux lorsque Rhys l'a vit. Mila. La dernière personne qu'il avait envie de voir. Ou peut-être la première. Il était difficile se faire le point sur ses ressentis lorsqu'elle était là devant lui, belle à en crever et fuyant son regard. La rancune, Rhys avait toujours eu du mal à la ravaler. Vestige d’une enfance où camper sur ses positions s’avérait indispensable, Rhys n’avait jamais vraiment appris à oublier les torts commis envers sa personne. Le pardon ne lui venait pas facilement, tout simplement parce qu’il était persuadé que s’il commençait, il ne s’arrêterait jamais. Mais Rhys était acteur, et prétendre était comme une seconde nature pour lui. Alors, lorsque c'était nécessaire, il souriait, acquiesçait et se réconciliait avec qui de droit pour le bien commun. Mais il n’oubliait pas. Cette fameuse soirée, il ne pouvait pas se la sortir de la tête non plus. Mila, occupée – bien trop occupée – par la présence d’un autre homme chez elle, au point de le refouler à la porte. Rhys savait, il savait, que ça n’aurait pas pu se passer autrement. Que la situation déjà embarrassante l’aurait été encore plus s’il avait passé le pas de la porte. Pour quoi faire ? Ordonner à l’autre de partir ? Comme s’il avait la moindre autorité en ces lieux. Comme s’il avait l’arrogance de proclamer Mila comme sienne. Rhys avait eu l’arrogance. Un court instant, juste assez pour que le refus se transforme en dispute. Lui qui avait fait le déplacement, libéré sa soirée dans l’unique but de passer du temps avec celle qu’il avait l’impression de connaître depuis toujours. On l’avait devancé, et Rhys conserva le goût amer de l’insatisfaction plusieurs jours après. Depuis, le silence radio avait été de mise. Ce qu'elle faisait ici, Rhys n'en avait aucune idée. Elle semblait comme une apparition. Elle s'était détournée, une pudeur imaginaire qui ne les caractérisait nullement, et Rhys savait reconnaître l'évasion pour ce qu'elle était. Malgré tout ce que revoir Mila lui inspirait,  il se savait incapable de l'ignorer. La conversation qu'il maintenait jusqu'alors ne l'intéressait déjà plus; son interlocuteur oublié et son regard suivant à la trace la silhouette qu'il ne connaissait que trop bien. Alors il s'excusa brutalement et s'engagea dans cette chasse qu'elle avait provoquée. Oh, il savait qu'elle n'allait pas venir jusqu'à lui, et cette certitude n'enlevait en rien le léger agacement que ça lui provoquait. Parce que ça allait contre leur principe, celui de ne jamais gâcher l’opportunité de se retrouver lorsqu’ils étaient dans la même ville. Parce que si quelqu’un devait fuir, il estimait avoir tous les droits. Parce qu’il avait joué l’indifférence des semaines et des semaines et qu’en un regard elle le captait de nouveau. Mon Dieu ce qu’elle l’agaçait. Et la revoir. La revoir avait été comme reprendre son souffle après un moment sous l’eau, et ça l’énervait par-dessus tout.  « Quoi, j'ai pas le droit à un bonjour ? » demanda-t-il en se plantant devant elle.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mila ReynoldsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2017
Pages lues : 107
Crédits : avatar @captain. + sign @seyfriends, tumblr.
Avatar : margot robbie.
Pseudo : outlines, chloé.
Disponibilités : open. (☆☆)
Âge : vingt-huit ans.
MY SOUL

MessageSujet: Re: all these games we play always end the same. (rhys)   Mer 6 Déc - 14:31

Pendant l’espace d’un instant, l’idée lui avait effleuré l’esprit. Que Rhys puisse se trouver ici, au même évènement. Elle avait pensé à lui lorsque ses yeux s’étaient posés sur une autre star du septième art, avant de rapidement oublier grâce à la présence de ses partenaires de danse. Elle aurait dû s’en douter, au fond. Elle savait qu’il était actuellement dans la capitale et vu le nombre de célébrités qui se pavanaient fièrement autour d’elle, il y avait de fortes chances qu’il soit là. Le voir ici n’était pas si surprenant. Et pourtant, pour l’une des premières fois, Mila sentit son rythme cardiaque légèrement accélérer quand elle réalisa qu’il n’était qu’à quelques pas d’elle. Elle avait beau avoir déjà songé une dizaine de fois à comment leur prochaine rencontre se passerait, maintenant que cela arrivait, elle n’avait pas la moindre idée de comment se comporter avec lui. Elle lui en voulait toujours, c’était certain. La pilule n’était pas encore totalement passée mais au-delà de cette rancœur, elle avait encore plus peur que ce soit lui qui ne décide de prendre en main la situation pour, éventuellement, tirer un trait sur leur relation. Ainsi, lorsque Rhys apparut devant elle, elle ne put s’empêcher de ressentir une pointe de satisfaction qu’elle masqua en mordillant la paille de son cocktail. Son regard le détailla de haut en bas, laissant flotter dans l’air quelques secondes de silence. Il était toujours aussi séduisant, encore plus dans son costume tiré à quatre épingles. Ça la tuait de se rendre compte que même si elle l’avait maudit pendant des jours, elle restait autant charmée par son physique. « Tu me semblais occupé. » finit-elle par répondre sur un ton détaché, presque froid. Si ce n’était pas dans leurs habitudes de se parler avec cette distance, pour Mila, ce n’était pas très compliqué. La rancune prenait le dessus et à ses yeux, c’était d’ailleurs on ne peut plus logique. « Un peu comme ces dernières semaines, j’ai cru comprendre. » ajouta-t-elle, les lèvres pincées. Ses pupilles s’étaient détournées sur les silhouettes autour d’eux, refusant de lire ce qu’elle pourrait voir dans son regard à lui. Oui, il leur arrivait de ne pas se parler pendant de longues périodes. Ils n’avaient jamais été du genre duo inséparable, incapables de tenir une journée sans nouvelles de l’un ou l’autre, premièrement par manque de temps, aussi car ce n’était tout simplement pas eux. Mais vu les circonstances de leur dernière entrevue, elle avait attendu un signe de sa part. Un seul, même complètement futile. Un coup de fil, un texto. N’importe quoi, juste quelque chose qui lui ferait comprendre qu’ils n’en avaient pas fini. Certes, elle n’y aurait probablement pas répondu, mais au moins, elle aurait su. Elle avait espéré qu’il mette sa fierté de côté, juste une fois. Parce que bon sang, c’était bien Rhys qui avait merdé! C’était à lui de revenir vers elle, à lui de se rattraper. Pas l’inverse. Et si le fait qu’il soit le premier à l’interpeller était un pas en avant, Mila trouvait cela un peu facile qu’il ait préféré profiter de cette coïncidence, plutôt que de prendre les devants de son plein gré. Elle reporta son attention sur lui, approchant presque trop naturellement son bras pour y enlever une poussière qui s’était glissée sur sa veste noire, près de son épaule. « Je ne savais pas que tu te souciais du bien de la planète? » commenta-t-elle, d’une voix teintée d’ironie. Elle savait très bien. Elle le connaissait suffisamment pour savoir que comme elle, sans être forcément complètement désintéressé, il n’était pas un grand activiste environnemental. Sa présence ne pouvait être qu’une histoire de marketing, de communication. Puisque la moitié des autres invités (et même elle) semblaient employer la même stratégie, elle était loin de le blâmer. « Rhys Zimmer ne s’intéresserait donc pas qu’à sa propre personne. » Sa main, restée logée sur son torse, retomba mollement le long de son corps et elle fit un pas en arrière. Encore une pique, pleine d’amertume. En toute franchise, elle ne l’avait jamais réellement trouvé égoïste. Il avait ses défauts comme tout le monde, il était peut-être un peu individualiste mais il n’y avait, d’après elle, pas de mal à penser à soi-même. Sauf que pour le coup, il ne semblait pas du tout avoir pensé à elle et c’était ce qu’elle lui reprochait – entre autres. Elle n’était pas sûre de vouloir parler du vrai fond du problème, mais elle avait besoin qu’il comprenne. Il fallait qu’il réalise qu’il s’était manqué, que ce n’était pas en un claquement de doigts qu’elle lui tomberait dans les bras. Peut-elle qu’elle en faisait trop. Peut-elle qu’elle était trop dure, mais avec Rhys, Mila n’avait jamais su faire dans la demi-mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: all these games we play always end the same. (rhys)   

Revenir en haut Aller en bas
 
all these games we play always end the same. (rhys)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. The games we play
» Amaël & Elias ∞ And the games I play, I will always win…
» Maelstrom Games
» Mon Games Day...
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Capitol Hill-
Sauter vers: