AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vous allez bien ? | LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité

MessageSujet: Vous allez bien ? | LIBRE   Ven 8 Déc - 10:21

Les périodes de fêtes, Val n’aime pas beaucoup ça. Pour beaucoup, ce sont des fêtes qu’on attend depuis des mois, qu’on se réjouit de passer. Pour Val c’est différent. Tous les ans sa mère et sa sœur vont rendre visite à son père en prison, Val refuse toujours. Cette année, alors qu’ils doivent faire le voyage jusqu’à New York ne va pas faire exception à la règle. Il n’a pas envie de voir son modèle, celui qu’il voyait comme un héros derrière les barreaux pour détournement d’argent. Le dernier souvenir qu’il a de lui remonte à son arrestation et c’est déjà une image forte. Le voir en combinaison orange à travers une vitre du parloir, non merci. Alors, il est resté ici bien que sa sœur ait essayé de le convaincre de s’y rendre. Elle devait se douter que c’était peine perdue mais comme tous les ans, elle s’y obstine. Bien qu’ils ne vivent plus ensemble, le fait qu’elles aient pris la route le chamboule, dans son for intérieur il aimerait trouver la force pour y aller une fois mais il n’a tout simplement pas le courage. Il est un petit garçon dans ses moments-là. La tête dans les nuages, il doit voir des amis un peu plus tard dans l’après-midi, puis rejoindre Prunille si elle a fini son devoir un peu plus tard dans la soirée. Un emploi du temps chargé mais en attendant il rêvasse en se baladant. Finalement, il s’asseoit sur un banc. D’ordinaire il en profite toujours pour attraper un calepin et dessiner mais il n’en trouve même pas la force. Ses pensées sont trop concentrées là-dessus. Le regard dans le vide, une scène finie par attirer son attention, celui d’un jeune attrapa le portefeuille et se barrer à toute allure. Sans trop réfléchir, il coursa le voleur mais il était bien trop loin. Il finit par abandonner après quelques minutes après l’avoir perdu de son champs de vision. Il finit par revenir par la personne s’étant fait attaquer. « Vous allez bien ? » S’assure-t-il de demander en regarder dans les environs. Les personnes autour semblent avoir vu la scène mais personne n’a rien fait, comme d’habitude. « Il faudrait appeler la police ! » Appeler la police après avoir refusé d’aller voir son père en prison, comme c’est ironique. Mais bon, il ne va pas faire comme les témoins autour d’eux qui se contentent de faire les curieux, il faut bien que quelqu’un agisse, surtout que la personne s’étant fait volé a l’air choqué par ce qu’il vient de se passer, on peut le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Avri HallerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 12/09/2017
Pages lues : 123
Crédits : schuylers|avatar ✻ tumblr|gifs
Avatar : alicia vikander
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Trent (hammer)
Disponibilités : open lowen; lowen (2)
Âge : 27 ans ✻ 26 juillet 1990

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Ven 8 Déc - 11:00

Avri & Val
vous allez bien ?

Il lui fallut un court instant, entre surprise et indignation, avant de réaliser que son portefeuille ne se trouvait plus dans sa main. Un battement, puis un homme déboula à ses côtés, pourchassant la silhouette du voleur qu’elle suivait bêtement des yeux. Elle aurait dû faire de même. Elle l’avait déjà fait dans le passé, animée par la colère et l’adrénaline. Mais là, au cœur de Washington, elle resta plantée sur place comme une demoiselle en détresse. Cette réalité l’agaçait presque autant que la perspective de toutes les démarches administratives qu’elle allait devoir faire pour remplacer ses papiers volés. Elle venait du New-Jersey, bon sang. Ça n’était pas le premier vol à la tire qu’elle voyait. Pas non plus le premier dont elle était victime. C’est souvent la vexation qui l’emportait dans ces moments. Celui qui fait se demander "pourquoi moi ? J’ai l’air d’une cible facile ? Faible ?". Avri était assez fière pour se laisser atteindre par ce genre de pensées négatives. Pourtant, elle savait en toute logique qu’elle s’était juste trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. Le jeune héros des temps modernes n’avait pas réussi à rattraper le voleur, abandonnant sa course et retournant penaud vers elle. Il n’y avait rien qui justifiait l’air désolé sur son visage. Il avait fait déjà bien plus que la plupart des gens autour d’eux. En règle générale, ça ne dérangeait pas Avri d’être sous tous les regards, mais il y avait quelque chose de particulièrement vicieux et désagréable dans le fait d’être dévisagé par des inconnus se délectant de son infortune. Elle pouvait lire le "mieux vaut elle que moi" dans leurs yeux, et c’est à peine si elle se retint de leur exploser au visage. Heureusement, le jeune homme s’adressa à elle, la faisant dévier de son impulsivité. Elle haussa une épaule avant de se reprendre. « Oui ça va » dit-il d’une voix assurée. Il n’y avait pas mort d’homme après tout. Elle ne s’était pas forgée un caractère à toute épreuve dans sa vie professionnelle pour craquer face à un vulgaire vol de portefeuille. « Merci d’avoir essayé… » continua-t-elle dans un maigre sourire en désignant d’un geste vague la direction dans laquelle s’était échappée le voleur. Il lui conseilla d’appeler la police, chose dont Avri n’avait même pas pensé un seul instant. Reporter le vol d’objets qu’elle n’allait jamais retrouver, de la part d’un homme dont elle n’avait même pas vu le visage. Il fallait qu’elle fasse opposition sur sa carte. Qu’elle fasse remplacer ses papiers. Elle n’avait vraiment pas besoin de ça, elle était déjà assez occupée avec le nouveau restaurant. Mais c’était ainsi. « J’imagine » dit-elle, blasée d’avance. Elle se perdit quelque peu dans ses réflexions avant de réaliser que certains passants s’attardaient toujours. « C’est bon, il n’y a plus rien à voir » leur dit-elle dans un sourire mauvais. Puis elle se tourna de nouveau vers son interlocuteur, tandis qu’elle sortait son téléphone de sa poche. « Il n’y en a plus trop des gens comme vous » dit-elle d'un air distait. Elle-même n’était pas ainsi. Dans une situation similaire, elle est à peu près sûre qu’elle n’aurait rien tenté. Peut-être un "ça va ?" de passage, mais rien qui allait la distraire bien longtemps de son quotidien.  
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Dim 25 Fév - 16:30

Val n’est clairement pas le genre de mec qui aime se battre, à jouer les grands durs ou même sortir les points à la première altercation mais en voyant la scène du vol, il n’a pas pu s’empêcher de courir. Il aurait bien dû se rendre à l’évidence que ce n’était pas une bonne idée, il n’a jamais eu de bonnes notes lorsqu’il devait courir longtemps ou rapidement. Mais bon, il aura au moins essayé. Il ne mérite pas de médaille mais il a au moins la satisfaction d’avoir fait quelque chose aujourd’hui. De toute façon même s’il avait réussi à rattraper le voleur de rue, si on ose imaginer qu’il aurait réussi à récupérer le dû malgré son corps frêle comparé à d’autre, il n’aurait pas non plus eu envie qu’on le félicite. C’est une chose que tout le monde devrait faire sans même se poser de question : aider les autres et ne pas penser uniquement à sa petite personne. Il revint quand même vers la victime pour voir si tout va bien. Il n’a pas à faire son malin, il ne l’a pas aidé au final mais bon, il préfère quand même s’assurer que tout va bien. Certaines personnes pourraient être choquées par ce délit mais comme le dit sa réponse, la femme a l’air de bien le vivre. On dirait presque que c’était un acte banal. Val ne s’est jamais trouvé dans sa situation, sans doute est-ce parce que les femmes sont perçues comme des cibles plus fragiles même s’il pense le contraire. Une femme ne va pas forcément se laisser faire et un homme réagir. Là, il est un homme, il a réagi pour aider mais n’étais pas assez bien pour le rattraper. « C’est rien, c’est normal » Tout le monde aurait fait la même chose… pourtant, lui-même ne croit pas en ses dires. Il n’y a qu’à voir les regards des passants qui n’ont pas bougé ne serait-ce que l’auriculaire. La femme leur fit d’ailleurs remarquer. Ça va, malgré son sourire mauvais elle a été gentille, Val l’aurait dit sans doute en prenant moins de pincettes mais bon, il aurait été tellement énervé pour le vol qu’il n’aurait pas le calme dont elle semble faire usage. « Malheureusement ouais apparemment «  Ce qui en soit enlève la dernière chose qu’il ait dite mais bon, quand on voit ceux qui ont tout vu et se contente de les regarder, les gens sont moins altruistes ou même prévenant. C’est chacun pour soi dans ce monde maintenant. « Je n’ai pas eu le temps de voir ce qu’il vous a pris, vous avez besoin de quelque chose ? » Il n’a pas d’argent donc il n’est pas question de ça mais peut-être a-t-il ses clés de voitures, son téléphone portable ou pire les clés de chez elle ? Dans ce cas-là alors il pourrait peut-être l’emmener quelque part ou lui prêter le sien de téléphone. « Au fait je m’appelle Val, n’hésitez pas si vous avez besoin de quoi que ce soit ! » Ce n’est vraiment pas dans ses habitudes que ça en devient bizarre ; non pas de se présenter mais d’être autant altruiste.  Il est là pour aider s’il peut en général mais pas de là à être autant prévenant.
Revenir en haut Aller en bas
Avri HallerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 12/09/2017
Pages lues : 123
Crédits : schuylers|avatar ✻ tumblr|gifs
Avatar : alicia vikander
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Trent (hammer)
Disponibilités : open lowen; lowen (2)
Âge : 27 ans ✻ 26 juillet 1990

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Ven 9 Mar - 23:45

Avri & Val
vous allez bien ?

Le jeune héros des temps modernes semblait presque plus embêté qu'elle à première vue, et n'était-ce pas là ironique. Ça n’était pas exactement normal, non, mais elle s’empêcha toute remarque, lui délivrant un sourire à la place. Avri ne savait pas s’il était un peu naïf, ou juste extrêmement poli. Peut-être était-il même une de ces rares "bonnes" personnes, trop ancrée dans leur bonté pour percevoir le monde autour d’eux et les défauts de leurs congénères. C’était un fardeau plus qu’un don à leur époque, d’être quelqu’un de bien. Il fallait savoir être égoïste pour ne pas se laisser marcher dessus par les autres, savoir être méfiant et prêt à accuser les comportements les plus mesquins. C’était triste à dire, mais c’était ainsi. Finalement, il se ravisa, admettant que son pessimisme face à la race humaine avait du mérite. Cela arracha un sourire à Avri. Elle ne souhaitait pas ruiner son optimisme, mais elle venait de se faire voler son portefeuille, elle avait bien le droit d'être un peu découragée tout de même. « Vous avez fait votre bonne action de la journée en tout cas » dit-elle dans un dernier effort de récompenser son geste. Il allait pouvoir continuer sa journée avec toute la satisfaction d'avoir fait quelque chose de bien, même s'il n'avait pas réussi à rattraper le voleur. Il avait essayé au moins. Comme pour se prouver encore plus, le jeune homme s'inquiéta de nouveau sur sa situation. Avri balaya sa remarque d'un geste de la main. Il n'avait pas besoin de s'inquiéter pour elle, il n'y avait rien qu'il puisse faire de toute manière. « Mon portefeuille » répondit-il dans une légère grimace. C'était plutôt inconvénient, elle n'allait pas le nier. C'était même très agaçant, mais ce qui était fait était fait. Il s'agissait seulement de papiers, des démarches pénibles mais plutôt classiques. « Rien de vital » le rassura-t-elle. Elle avait encore de quoi rentrer dans sa chambre d'hôtel, son portable, et un billet enfoncé dans la poche arrière de son jean. Si elle avait besoin d'argent en attendant de récupérer une nouvelle carte, elle pouvait toujours appeler Lowen. Par pitié, le Chef pourrait même lui préparer un bon petit plat. «Merci Val, c'est très gentil. Moi c'est Avri » lui répondit-elle, malgré tout étonnée par sa générosité. « C'est dans ton habitude d'être aussi serviable avec des étrangers, ou tu as juste pitié de moi? » le taquina-t-elle, amusée.   
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Sam 24 Mar - 15:14

Val fait marcher ses envies, sans trop vraiment réfléchir. Il avait eu envie d’aider cette inconnue sans réelle raison. Mais bon, il a échoué, il ne pourra raconter ses mérites à personne. Enfin, de toute façon il ne comptait pas passer dans le journal ou quoi que ce soit d’autre mais bon, peut-être qu’il en parlera si cette anecdote s’y prêtent autour de conversations qu’il aura. Val est quand même déçu de ne pas avoir pu faire plus, il revient avec les mains vides. Il aurait peut-être dû tracer sa route mais bon, il n’est pas gêné au point de fuir même s’il n’attend pas des remerciements : il veut juste s’assurer que tout va bien. « Oh je vais pouvoir en parler pendant des journées ! » Dit-il et l’ironie dans sa voix se montre clairement. Il aurait pu s’en vanter s’il était revenu avec le sac, là c’est tout autre chose, surtout du point de vu de ses potes. « Ah merde, c’est galère » dit-il en se grattant le crâne. Lui il serait bien embêté s’il avait été à sa place mais elle a l’air de bien le prendre ou du moins, de ne pas paniquer, c’est déjà ça. Elle fait preuve d’un sang-froid. « Il n’y a pas de quoi ! » Dit-il simplement. Il est juste gêné dépasser pour un semblant d’héros alors qu’il a juste tenté, il n’a pas réussi. « A dire vrai ni l’un ni l’autre, je ne sais pas, j’ai vu la scène alors j’ai voulu agir ! » il hausse les épaules, ce n’est rien, il n’attend pas d’éloge. Il est le seul à avoir bougé le petit doigt mais c’est ainsi : nous vivons dans un monde qui est chacun pour soi. « En tout cas ça va, t’as l’air de bien le prendre, il y en a pleins qui serait affolé » il en rigole mais même lui dans sa situation il aurait râlé, paniqué parce qu’il a pleins de papiers importants dans son portefeuille, aurait insulté le gars dans le vide mais n’aurait certainement pas gardé son sang-froid comme elle. Comme quoi, on ne peut pas vraiment dire que les hommes sont plus courageux que les femmes, mais bon il ne va pas le dire à voix haute. Elle a une bonne opinion de lui après son acte quasi héroïque, il ne veut pas gâcher tout cela en passant pour le macho du quartier.
Revenir en haut Aller en bas
Avri HallerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 12/09/2017
Pages lues : 123
Crédits : schuylers|avatar ✻ tumblr|gifs
Avatar : alicia vikander
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Trent (hammer)
Disponibilités : open lowen; lowen (2)
Âge : 27 ans ✻ 26 juillet 1990

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Dim 8 Avr - 19:41

Avri & Val
vous allez bien ?

Le jeune homme n'avait pas terminé de faire l'étalage de ses qualités, à croire que le destin l'avait précisément mis sur la route d'Avri comme pour lui dire "tient, regarde, ça c'est une bonne personne". Bienveillant, il se montrait également modeste; un trait de caractère qui était souvent plus fabriqué qu'honnête. Avri, elle, n'était pas non plus du genre à faire l'étalage de ses succès. Un travail bien fait parlait toujours de lui-même, et si elle n'avait pas honte d'être fière de ce qu'elle faisait, elle ne le criait pas non plus sur les toits. « Tu devrais » rétorqua-t-elle, entendant très bien le sarcasme dans sa voix. « Ça fait toujours une bonne anecdote à raconter » Une petite chose à raconter à ses potes, ou à ses collègues devant la machine à café. Avril haussa une épaule lorsque le jeune homme compati sur la perte de son porte-feuille C'était comme ça, il n'y avait rien qu'elle puisse faire. Un sourire étira ses lèvres lorsqu'il expliqua la nature totalement spontanée de son action.  « Un vrai héros des temps modernes » le taquina-t-elle. Elle ne souhaitait pas embarrasser la seule personne décente dans les environs, mais Avri ne cachait pas un certain plaisir à titiller son humilité. Il s'étonnait de l'attitude d'Avri face à ce vol à la tire. Il est vrai qu'il aurait été normal de s'emporter, de clamer haut et fort l'injustice de cet acte et s'enfermer dans une cage de panique vis à vis des informations contenues dans ledit portefeuille. Avri n'était pas totalement insensible. Ça l’agaçait bien évidemment; le vol en lui-même et l'indifférence de la plupart des passants. C'était désagréable et humiliant, il n'en faisait aucun doute. Mais après quoi? Ça n'aurait servi à rien de se mettre en boule et pleure au sol, ou insulter chaque personne présente! Avri avait également des années de service en cuisine professionnelle derrière elle: si elle n'était pas capable d'avoir beaucoup de sang froid et de bien gérer son stress, elle n'aurait pas fait long feux. « Crois-moi, intérieurement je bouillonne » rétorqua-t-elle dans un rire dépréciatif. « Mais voilà, ce qui est fait est fait, ça ne sert à rien que je me rende malade pour ça » conclut-elle, plus philosophe qu'elle ne l'était vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Lun 4 Juin - 18:36

Val a toujours été quelqu’un sur qui on peut compter, qui est là pour les gens et cela s’est d’autant plus décuplé quand il a vu son père se faire embraquer par la police les menottes aux mains. Comme s’il voulait racheter le nom des O’Neil. « Finalement ça me servira peut-être pour me mettre en valeur lors d’un rencart » Dit-il tandis qu’immédiatement il eut le nom et le visage d’une femme en particulier en tête. Il s’en vantera dans ce genre de situation ou dans une autre. Même s’il ne veut pas passer pour le mec qui a tenté d’aider à demoiselle, au moins il pourra glisser l’anecdote à quelques occasions ou pour combler des blancs dans une conversation. A sa remarque sur les héros, Val leva les yeux avant de sourire. Ca le fait sourire, en fait dans d’autres circonstances ça le ferait même rire mais là non, face à une inconnue qu’il n’a pas aidé au final il n’est pas ainsi. Quand on le voit on peut penser que c’un jeune homme sûr de lui, et pourtant c’est loin d’être son tempérament. Sans doute l’a-t-elle compris après quelques paroles échangées. Il n’a pas l’égo surdimensionné sinon il ne se comporterait pas comme ça. Lui ce qu’il admire c’est son calme. Il n’en connait pas beaucoup des femmes qui ne seraient pas hystérique face à cet acte. Un porte monnais c’est pas rien. L’objet en lui-même ce n’est pas le cas mais ce qu’il contient c’est une autre affaire. Val n’avait pas pu s’empecher de lui en faire une réfléxion. Ils ne se connaissent pas tous les deux mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne peuvent pas se dire les choses. Au pire des cas si ça ne convient pas ce n’est pas grave, ils ne risquent pas de se revoir au vu de la superficie de la ville. « Tu devrais t’engager dans une troupe de théâtre dans ce cas-là » fit-il remarqué. Enfin si ça se trouve elle l’est déjà ou une actrice. Il ne sait pas, il ne regarde pas beaucoup la télévision mais les chances sont très peu probables voire nulles. « Mais tu n’as pas tort, c’est une philosophie qu’on devrait tous avoir » Ce n’est pas son cas à lui. Il garde beaucoup de chose en lui mais pour ce genre de chose, son calme éclate. « Faudrait que tu me donnes des cours ! » Ce sont sans doute des paroles en l’air, il ne va tout de même pas lui demander des cours alors qu’ils ne se connaissent pas et ne lui propose pas de la revoir. En même temps ça serait surement très bizarre après une rencontre de ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Avri HallerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 12/09/2017
Pages lues : 123
Crédits : schuylers|avatar ✻ tumblr|gifs
Avatar : alicia vikander
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Trent (hammer)
Disponibilités : open lowen; lowen (2)
Âge : 27 ans ✻ 26 juillet 1990

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Dim 24 Juin - 16:08

Avri & Val
vous allez bien ?

La positivité, il n'y a que ça de vrai. Avri écarta les mains devants elle, comme pour dire "et bah voilà", suite à la remarque du jeune homme. Il y avait toujours moyen de tourner une situation, pas forcément fructueuse, en sa faveur. Il y avait fort à parier que les rues de Washington étaient pleines de jeune fille prêtes à être charmées par ce récit. C'est qu'il avait déjà une bonne bouille ce jeune homme, alors avec ses qualités par-dessus le marché, il ne devait pas avoir grand mal à briller lors d'un rencard. A moins d'une très grande timidité latente ou de défauts plus profonds qu'Avri ne pouvait espérer discerner d'un simple coup d'œil. « Tu vois, ça aura au moins servi à quelque chose » renchérit-elle, une énième couche pour le convaincre que ça n'était pas bien grave s'il n'avait pas réussi à arrêter le voleur. Avri s'amusait grandement des réactions de son interlocuteur à ses paroles. Décidemment, le terme de héros ne lui convenait pas du tout. Un sourire étira ses lèvres lorsqu'elle l'observa lever les yeux au ciel. Il ne paraissait pas agacé par la chose. Il semblait juste la trouver absurde, comme s'il était inconcevable que ce titre puisse lui être approprié. Il est vrai que ce terme était un peu daté; l'héritage nostalgique d'une autre époque. Sa prochaine remarque lui fit émettre un léger rire. Avri haussa les sourcils, surprise et amusée. « Je crois que cette pression là, je la gérerai mal! » avoua-t-elle. Elle ne s'imaginait pas du tout sur une scène. Ça ne l'avait d'ailleurs jamais attiré. Oh, bien sûr, elle aimait être sur le devant de la scène, de manière métaphorique, mais se plaisait tout aussi bien dans les coulisses de son métier. « Je serai sans doute aussi mauvais professeur que mauvaise actrice » ajouta-t-elle, une légère grimace aux lèvres en imaginant le désastre qu'elle présenterait dans l'un ou l'autre de ces domaines. Avri avait beau avoir de la patience et de la méthodologie, elle ne s'imaginait pas très pédagogue, pas capable de toujours mettre des mots sur des actions ou des gestes. « Pourquoi, tu es du genre à paniquer facilement dans la vie? » le taquina-t-elle. Elle en doutait. Après tout, il avait fallu un grand sang froid pour courir après un voleur de la sorte, sans se poser de questions.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Lun 16 Juil - 16:43

Chaque situation peut être vivre différemment, tout dépend de la manière dont on se place. L’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Val c’est le verre à moitié plein et ce n’est pas une surprise. Quand quelque chose arrive, même minime, il a tendance à râler avant de prendre les choses avec le sourire. Faudrait peut-être qu’il bosse là-dessus. Des heures de thérapie en perspectives. Acquiesçant ses dires, cette rencontre dû au hasard et a un type qui a volé son portefeuille a du bon, peut-être verra-t-il les choses du bon côté à l’avenir. Certains disent qu’on ne fait pas des rencontres par hasard qu’il y a toujours quelque chose qui va en découler. C’est peut-être ça, peut-être que Val doit arreter de voir le mal partout après tout. Il s’ouvre s’ouvrir davantage puisqu’il n’a aucune honte à parler à cette inconnue alors que d’ordinaire, si ce n’est un sourire ou un bonjour polie, aucun échange n’aurait eu lieu et c’est bien dommage. « Je pense que tout s’apprend. Une fois que tu auras affronté le public plusieurs fois, ça se fait ensuite les yeux fermés » Ils parlent vraiment de sujets qui dévient. Val n’aurait pas parié là-dessus. Pour un sac à main ils parlent de jouer sur une scène, tout ça parce qu’elle gère la pression, ce que Val a du mal à faire. Enfin tout dépend de la situation. Il ne doit pourtant pas être pire que les gens en général. Sa réplique lui fait alors rire. « Peut-être chacun son métier » dit-il en souriant. Val n’est pas quelqu’un de bavard et face à une inconnu ça a l’air plus facile. « Tu fais quoi dans la vie ? » Demande-t-il comme ça naturellement. Il ne cherche pas des sujets de conversations c’est juste que c’est à la suite, il demande ça comme ça. Le jeune adulte s’épate à interagir de la sorte. « Pas trop, enfin pas plus que les gens en général mais pour certains choses si. Ça m’aurait pris la tête de plus avoir mon portefeuille à cause d’un pauvre gars. » Il doit aussi être matérialiste. Si on lui prend la tête, il oublie vite, si on lui pique quelque chose auquel il tient, qu’importe la valeur de ce dernier, ça lui prend la tête et il y pensera pendant un moment. « Mais bon, si toi tu le gère bien, c’est le principal. » Plaisante-t-il. Oui, il n’a pas à être réconforté ou il ne sait quoi. Pourtant, ils parlent tous les deux comme s’ils étaient plus ou moins proches alors qu’ils ne se connaissent même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Avri HallerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 12/09/2017
Pages lues : 123
Crédits : schuylers|avatar ✻ tumblr|gifs
Avatar : alicia vikander
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Trent (hammer)
Disponibilités : open lowen; lowen (2)
Âge : 27 ans ✻ 26 juillet 1990

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   Dim 26 Aoû - 11:07

Avri & Val
vous allez bien ?

Avri était à peu près sûr que l’ensemble des matriarches de la capitale se bâteraient à mains nue pour avoir la chance de caser leur fille avec Val. C’est qu’en plus des bonnes intentions qu’il s’acharnait à faire inconsciemment, le jeune homme dégageait une aura de bienveillance et de calme qui aurait presque suffit à agacer Avri. Elle était grandement persuadé qu’au-delà de cette politesse face aux inconnus, il devait avoir des défauts. Comme tout le monde! Il était mignon à lui faire un pseudo discours motivateur pour un exercice qui ne l’intéressait pas du tout. Monter sur scène n’était en rien une passion qui l’animait, mais hey, elle était d’accord sur le fait qu’à force de faire quoique ce soit, on s’y habitue. Elle lui accorda un énième sourire. « Sans doute » admit-elle. « Mais ça ne m’intéresse pas d’essayer » conclut-elle dans un haussement d’épaule. Il s’accorda à lui dire que chacun avait ses facilités et ses talents, qui les conduisaient inévitablement vers une profession bien précise, et Avri acquiesça de la tête. C’était donc presque naturel qu’il lui demande ce qu’elle faisait dans la vie. « Je gère des restaurants » répondit-il, consciente qu’il n’y avait guère plus vague comme réponse. « J’étais sous-chef avant, et maintenant je suis de l’autre côté à faire en sorte que tout tourne rond ». Ça lui manquait parfois, la frénésie des cuisines et le plaisir d’une préparation bien réussie, mais elle ne regrettait pas pour autant. « Et toi? » s’interrogea-t-elle, tout aussi curieuse. Lorsque Val répondit à sa propre question sur sa capacité à paniquer, Avri s’empressa de renchérir. « Tu sais, peut être que tu fais tampon. Peut-être qu’une fois rentrée chez moi je vais repenser à tout ça et péter un câble » proposa-t-elle d’un ton amusé. Il était vrai que Val, dans son acte chevaleresque, avait présenté une assez grande surprise et distraction pour lui éviter de trop réfléchir et se morfondre sur la perte de son portefeuille. Il n’était vraiment pas impossible qu’elle s’énerve à retardement!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vous allez bien ? | LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous allez bien ? | LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mars] Vous allez être punis, n''est-ce pas ? [PV]
» vous allez devoir vous passer de moi quelques temps :p
» Vous allez me manquer ♥
» Moi folle dangereuse ? Arrêter vous allez me faire rougir ~ Harley/Harleen link's
» Connaissez-vous bien les films Disney... Test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: