AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 West&Micah ▬ I need my dad this time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 159
Crédits : lannisters (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Nick Jonas
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens demander !

#EnCours Jessie ; Kayla ; West


Âge : Vingt-six ans (18.12.1991)

MessageSujet: West&Micah ▬ I need my dad this time   Lun 11 Déc - 1:50


West & Micah

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
C’était une journée sombre, froide, en plein coeur de la semaine, là où peu de gens avaient le coeur à venir visiter un aquarium. Un groupe scolaire en matinée, quelques touristes çà et là, mais rien de plus. En somme, une journée tranquille, une journée où j’avais pu prendre du temps pour passer du temps avec les dauphins dont je m’occupais, réfléchir à de nouveaux tours, de nouveaux numéros, et tenter de faire en sorte qu’ils puissent parvenir à les faire. Tantôt j’y arrivai, tantôt je n’y parvins pas, même si à la fin, j’estimai que j’avais fait du progrès, suffisamment pour ne pas me sentir brimé dans le temps quand un de mes supérieurs vint à ma rencontre, me proposant de prendre le reste de ma journée de congé, compte tenu du fait que je n’avais nul besoin d’être sur place plus longtemps. Ne me bagarrant pas pour rester jusqu’à la fin de mon service, je passai encore quelques minutes avec mes fidèles compagnons, puis je pris la direction des vestiaires pour me changer. Pendant que je m’affairais à tout cela, j’en vins à me dire que peut-être je n’avais pas nécessairement besoin de me rendre directement à mon duplex, compte tenu que j’avais du temps entre les mains, et que Spike était resté à la maison, poursuivant son entraînement, compte tenu que désormais, il était moins seul depuis que mon paternel avait pris la décision de venir s’installer chez moi, ne serait-ce que temporairement. Puis, me rendant compte qu’un peu de temps à moi, pour ranger et tout, ne serait pas de trop, j’entrai dans ma voiture dans l’intention de retourner à ma demeure, pour finalement changer d’avis à la dernière minute et faire un détour par le centre psychiatrique où ma mère se trouvait. Ce n’était pas mon jour habituel de visite, mais depuis quelque temps, soit depuis qu’elle savait que mon paternel était de retour, en vie et en un seul morceau, les visites étaient difficiles, rares, voire même inexistantes, puisque sa réaction avait provoqué chez elle des crises qui perturbaient son état qui, pourtant, était stable depuis un moment maintenant. Évidemment, cela ne me mettait pas à l’aise, et pire encore, je m’en voulais, puisque c’était moi qui avait eu la tâche de lui annoncer, et j’avais le sentiment que si elle était ainsi, c’était que je m’y étais mal pris, même si tout le personnel que j’avais pu rencontrer à l’hôpital me disait le contraire. Culpabilisant, j’attendais juste le moment où je pourrais la voir de nouveau, sans déclencher une crise de quelconque façon. Espérant intérieurement que cet après-midi pourrait être le moment, même si je passais ne serait-ce que cinq minutes avec elle, je me garai devant l’hôpital, puis je me présentai à l’accueil de la section où elle se trouvait, en venant à demander à la réceptionniste si l’avis de non-visite était levé. Encore une fois, je me heurtai à une porte close, un refus de visite, puisqu’elle n’avait pas eu l’autorisation du médecin pour lever l’interdiction. La dame s’était efforcée de me dire le tout avec un air compatissant, presque triste dans les yeux. Après tout, ce n’était pas la première fois qu’elle me voyait, compte tenu que je venais ici régulièrement depuis dix ans maintenant. Le coeur brisé malgré tout, je la remerciai poliment, puis je tournai les talons, regrettant limite d’avoir fait un détour sur mon trajet. Choisissant de ne plus en faire, je rentrai au duplex, la mine basse. À l’intérieur du logement, je ne pris même pas la peine de faire quoi que ce soit au final, me contentant de m’affaler dans le canapé, laissant Spike venir s’installer docilement à côté de moi, me permettant de lui caresser la tête machinalement, le regard vide et les lèvres pincées, comme si je m’efforçais autant que possible de ne pas pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
West PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/07/2017
Pages lues : 123
Crédits : Tag
Avatar : James Marsden
Pseudo : Lenvy
Schizophrénie : Nope
Disponibilités : 1/3 Libre - Micah / Lennon

Finis: Joyce / Micah
Âge : 45

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Lun 18 Déc - 18:58


Micah & West

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
J'avais finis ma matinée au garage, sale et plein d'huile, certes, mais avec un contentement du travail bien fait. Je travaillais toujours là en demi-journée pour avoir de quoi manger -ou en tout cas payer un pseudo loyer à mon fils- le temps que ma situation se finalise. J'avais déjà refait un projet professionnel, même si cela n'allait pas plaire à certain, puisque je me ré-engageais dans l'armée, n'ayant connu que ça au final ... J'avais malgré tout fait une requête, qui avait été accepté à mon plus grand plaisir, soit de rester ici, ne pas être affecter ailleurs, puisque je voulais être auprès de ma famille, de mon fils, aussi longtemps que je serais encore sur cette Terre. Ce n'était pas négociable, j'avais tellement perdu de temps avec lui, que j'avais besoin d'être proche de lui... Peut etre un peu trop parfois, étant redevenu un peu le papa poule que j'étais avant, devant certainement le gêner plus qu'autre chose. Mais bon... Avant tout, il fallait que tout mes papiers soient en règle, et pour ça, je devais seulement attendre, ayant fait toutes les démarches. La prochaine serait sûrement mon propre domicile, mais j'y songerai bien plus tard, puisqu'en sommes, je me disais qu'être à proximité de mon fils, de mes parents, était assez avantageux.
Je sortis de la bâtisse où je travaillais périodiquement, pour finalement d'abord aller boire un verre dans un bar du coin, là où j'avais réussi à retrouver des repères, des marques, et où j'avais su faire ami ami avec la patronne en lui réparant sa voiture ainsi que l'évier de son bar. Comme quoi, être multi-tache à du bon parfois. Je traina un peu en fin de matinée, me vidant la tête, et ne sachant que faire en après midi, puisque je supposais que Micah travaillait. De toute manière, il faudrait que je repasse à la maison pour me décrasser et me changer. Puis promener le chien s'il devait sortir... Ca me ferait toujours une occupation en plus, même si je ne m'en occupais pas tant, le laissant au soin du plus jeune de la famille.
Finalement je rentrais au duplex, allant tranquillement dans la salle de bain afin de me doucher, faisant peau neuve, me séchant aussi rapidement afin d'enfiler des habits propres. J'entendis du bruit, émettant quelques hypothèses sans pour autant m'en préoccuper, plus que ça. Ce ne fut que lorsque je sortis de la pièce, rafraichi que je remarqua que Micah était là. « Hey bonhomme. » J'arriva près de lui, pour finalement voir qu'il n'était pas dans son assiette. Cela se voyait, il ne fallait pas être devin pour le savoir. Aaah... Ce genre de situation dont je ne savais pas encore m'occuper... Il faudrait que je retire cette rouille au bout d'un moment. « Tu es arrivé tôt dis donc... Quelque chose s'est passé ? » Peut etre était-ce en rapport avec son travail, même si cela passerait pour moi au second degré. J'espérais simplement qu'il puisse en parler à son vieux père. 
Revenir en haut Aller en bas
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 159
Crédits : lannisters (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Nick Jonas
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens demander !

#EnCours Jessie ; Kayla ; West


Âge : Vingt-six ans (18.12.1991)

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Dim 24 Déc - 23:37


West & Micah

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
Je me retrouvai tellement perdu dans mes pensées en si peu de temps que je ne m’étais même pas rendu compte que mon paternel était là, dans le logement. Et pourtant, ce n’était pas comme si ce n’était pas plausible; non seulement, il habitait chez moi, faisant en sorte que c’était d’emblée un fait qu’il pouvait être potentiellement là, mais de plus, je savais qu’il ne faisait pas des journées complètes au garage où il avait trouvé un emploi, ce que je cautionnais secrètement. J’avais beau faire tout mon possible pour ne pas me montrer envahissant, trop protecteur envers mon paternel qui, en mon sens, se débrouillait plutôt bien depuis qu’il était venu s’installer chez moi, mais il n’en demeurait pas moins que je craignais toujours le voir s’en faire trop et par conséquent, voir sa réhabilitation en pâtir d’une façon ou d’une autre. Et conscient que tout ce qu’il avait vécu pourrait l’affecter au niveau psychologique, en venant même à me demander comment il faisait parfois pour tenir le coup et ne pas craquer, je voulais être là pour lui, parce que je ne voulais certainement pas revivre le même cauchemar que j’étais en train de traverser avec ma mère en ce moment. Évidemment, je ne lui en parlais pas, me disant qu’il serait ridicule de l’aborder et de lui dire une chose pareille, alors je me contentais de le surveiller de près, aussi souvent que je le pouvais. Comme là, si j’avais remarqué qu’il était là, pour sûr je lui aurais demandé comment il allait, banalement, en surveillant tout signe comme quoi quelque chose clochait. Sauf que là, les rôles furent inversés, et plutôt que ce soit moi qui m’inquiète pour mon père, ce fut ce dernier qui vint à m’aborder, me faisant sursauter dans un premier temps, avant que je me rende compte qu’il n’y avait aucun danger et que je lui serve un sourire timide, dans l’espoir que celui-ci soit suffisant pour ne pas éveiller quelconque soupçon, quelconque crainte. Évidemment, ce fut vain, au vu de ce qu’il vint à me demander j’étais grillé. Enfin, pas tout à fait, dans le sens où il ne vint pas à me demander quoi que ce soit concernant l’hôpital, d’où le fait que je pouvais m’en tenir qu’au boulot et peut-être que je pourrais m’en tirer. Naturellement, je n’aimais pas cacher la vérité de la sorte, je n’aimais pas mentir à la personne à qui je tenais le plus au monde avec ma mère, mais je refusais de l’inquiéter davantage, alors je préférai lui dire:  « Non non… Il n’y avait juste pas beaucoup de monde au zoo alors ils m’ont donné le reste de la journée de congé. » plutôt que de me perdre dans des explications qui auraient tôt fait de me briser le coeur. J’aurais bien voulu que cette réponse soit la seule explication nécessaire, mais malheureusement, c’était plus compliqué que ça, et peu prêt à m’engager sur cette pente glissante, je préférai tenter de sujet, me permettant pour la première fois de regarder mon paternel dans les yeux et lui demander:  « Et toi, ç’a été au garage ? » Pendant un instant, j’eus ce vague espoir que changer de sujet allait m’aider à me changer les idées au passage, mais tristement, j’en étais trop peu convaincu, surtout que cela dépendait surtout de comment mon père allait acheter mes propos, et comment il allait y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
West PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/07/2017
Pages lues : 123
Crédits : Tag
Avatar : James Marsden
Pseudo : Lenvy
Schizophrénie : Nope
Disponibilités : 1/3 Libre - Micah / Lennon

Finis: Joyce / Micah
Âge : 45

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Sam 20 Jan - 12:50


Micah & West

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
Je vins m'asseoir non loin. Apparemment, ma présence l'a quelque peu surpris au vu du sursaut qu'il avait eu en entendant un bruit autre que ce qu'il faisait venir de son studio. J'espérais ne pas le déranger, car c'était bien la dernière chose que je souhaitais au monde. Il semblait patraque. Et je savais de quoi je parlais, car peut-être qu'il me souriait doucement, mais il ressemblait à moi lorsque j'étais jeune et con, et que je pensais duper mes propres parents quand cela n'allait pas, quand j'avais un coups de blues ou que j'essayais simplement de cacher un fait qui me perturbait et qui réussissait à obtenir toute mon attention. De ce fait, malgré tout, je décida de ne pas l'embarrassait de quelconque manière, me disant que si cela venait à le ronger, il viendrait certainement m'en parler, enfin... Là encore, je l'espérais plus qu'autre chose, puisqu'il serait plus que normal qu'il ne veuille nullement se confier à moi, son père qui fut absent durant un si long moment, qu'on croyait certainement mort et qui, aujourd'hui, squatte chez son fils et répare des voitures. Bref... Ce n'était pas tant là un superbe exemple.
Il vint à m'expliquer qu'en raison du peu de nombre de personne qui affluait dans le zoo aujourd'hui, il avait reçu le reste de sa journée pour vaquer. Il n'allait clairement pas me faire croire que c'était pour ça qu'il n'allait pas tant bien. Du repos, c'était bien souvent bon signe, avoir du temps pour soit, pour profiter, sortir ou profiter simplement de sa famille. Je me posa un peu plus confortablement alors qu'il changeait la conversation pour parler de moi, de ma matinée au travail. Je n'allais pas ne rien dire, si cela pouvait l'occuper d'écouter les élucubrations d'un quarantenaire peu affairé. « Ca a été, rien de bien compliqué, je m'étonnes moi même à être aussi calé en mécanique. Mmh... Sinon je n'ai pas de choses prévues cette après midi, bien que j'ai demandé un rendez vous à la base militaire d'ici quelques jours. Mais ça va, j'ai le temps. » Parce que même si j'adorais mon boulot à temps partiel, cela ne faisait pas tout, ça suffisait pour faire des courses et payer un certain loyer que j'obligeais Micah à accepter, mais je ne pouvais pas tant faire d'économie afin de quitter les lieux et rendre une vie privé à mon fils qui la méritait amplement. Et bien que j'espérais ne pas trop le forcer à me parler de ce qui n'allait pas, j'en vins à hésiter de répliquer. Etait-ce une bonne chose ? Après tout, je n'étais plus tant doué. Puis ce n'était plus le gamin que j'avais laissé à mon départ. Il avait grandit, et je ne savais plus tant comment il fallait que je m'y prenne. « Tu sais Micah. Un père s'inquiète toujours pour son enfant. Quoiqu'il arrive. Et cela ne changera jamais. Tu comprendras quand tu auras ta propre famille. Mais pour l'heure, sache que chaque problème à sa solution, et que je suis là en cas de besoin maintenant. » Le 'maintenant' était on ne peut plus important, puisque je n'avais pas pu être là quand il en avait terriblement besoin il y a quelques années. Je n'étais pas là non plus pour ses anniversaires ou même pour lui apprendre les choses qu'un père se doit de faire lors de l'adolescence, et pour toutes ces choses, je me devais de me rattraper, tant et aussi longtemps que je le pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 159
Crédits : lannisters (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Nick Jonas
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens demander !

#EnCours Jessie ; Kayla ; West


Âge : Vingt-six ans (18.12.1991)

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Lun 29 Jan - 1:45


West & Micah

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
Ce fut avec un petit sourire que j’accueillis le propos de mon père comme quoi il se débrouillait bien au garage, sans toutefois que ce soit une surprise pour moi. Je savais que son absence aurait pu changer les choses, faire en sorte que le contraire aussi été tout aussi peu étonnant, mais j’avais toujours connu mon père friand de mécanique. Lorsque j’étais enfant, puis jeune adolescent, je me souvenais de ces moments où il travaillait sur sa voiture tant aimée, ces moments où il me permettait, dépendant de l’âge que j’avais, de m’asseoir non loin pour le regarder faire, lui passer les outils dont il avait besoin, l’aider dans l’entretien de sa voiture petit à petit. C’était là de beaux souvenirs que j’avais, de lui et moi, des souvenirs auxquels je m’étais accroché pendant les moments difficiles, espérant encore et toujours qu’à un moment ou un autre, nous pourrions revivre un moment de ce genre, même si ce n’était pas arrivé jusqu’à maintenant. Après, ce n’était pas la fin du monde à mon avis, sachant que lui comme moi avions eu fort à faire, que nous devions tous deux nous adapter à ces changements, lui encore plus que moi, même si parfois, je devais avouer que certaines choses m’échappaient, comme ce moment où il vint à me dire qu’il aurait bientôt rendez-vous à la base militaire. Fronçant les sourcils, un peu inquiet, je tentai de me rassurer en lui demandant:  « Routine ? », ce que je savais possible, même si bien souvent, il ne me le mentionnait pas, pas autant d’avance en tout cas. Songeait-il à une réinsertion comme il avait déjà laissé sous-entendre ? Peut-être passerais-je pour égoïste, mais en toute franchise, j’espérais que non. Non pas que je ne voulais pas voir mon père être heureux, faire ce qu’il aimait, mais parce que je craignais au fond de moi qu’il reparte, que je vive encore avec cette peur de le perdre encore une fois. Et avec la situation concernant ma mère, même si je ne l’admettais pas, cette peur était encore plus vive, parce que malgré la présence de mes grands-parents, j’avais cette crainte d’être seul, tel un orphelin, en quelques sortes. Peut-être je ne voulais pas lui en imposer, parlant que très peu, mais sa présence m’était rassurante, comme il vint à me le prouver en me proposant de s’ouvrir. Et malgré ce besoin urgent de le faire, qui était en train de me consumer petit à petit, j’hésitai. J’hésitai parce que je ne savais pas si je voulais lui mettre ça sur les épaules, et je voulais l’embêter avec cette histoire, me doutant bien qu’elle ne la laissait pas indifférente. Mais ayant compris qu’il savait que quelque chose ne tournait pas rond, je soupirai, devant admettre que je me devais de lui dire quelque chose, et je ne me voyais pas lui cacher, voire même atténuer la vérité. Tournant mon regard en sa direction, je dis donc:  « Je… J’ai essayé d’aller voir maman… Tout à l’heure, avant de rentrer… » En mon sens, le fait que j’aie utilisé le verbe essayer venait tout dire, alors je ne crus pas nécessaire de prolonger mon propos et lui expliquer ce qui s’était passé une fois sur place. De toute façon, je n’étais pas certain que j’aurais été capable, en parler ouvertement ne me venant pas naturellement au quotidien. Du coup, je me tus, considérant mon paternel avec un air plus triste que je ne l’aurais voulu dans un premier temps, ayant pour espoir qu’il n’allait pas s’en sentir coupable comme moi je me sentais en ce moment par rapport à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
West PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/07/2017
Pages lues : 123
Crédits : Tag
Avatar : James Marsden
Pseudo : Lenvy
Schizophrénie : Nope
Disponibilités : 1/3 Libre - Micah / Lennon

Finis: Joyce / Micah
Âge : 45

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Ven 9 Fév - 22:36


Micah & West

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
Je n'aimais clairement pas cacher des choses à mon fils. Mais à le voir ainsi, je ne pouvais penser autrement : il fallait simplement que j'esquive ce que je venais de raconter, esquiver cette petite question qu'il me posa. Pourquoi ? Parce qu'il n'avait clairement pas besoin de ça. Il n'avait pas besoin d'être plus mal encore, parce que j'avais décidé de reprendre le travail que j'avais connu durant toute ma vie. De ce fait, je lui sortis un sourire en acquiescant vivement lorsqu'il voulait savoir si j'y allais pour un banal rendez vous de routine.  « On peut dire ça comme ça. Quelques petites choses à régler » Oui, c'était certain, je n'allais pas, au final, dire que son père repartait à l'armée alors que je savais que cette situation ne l'enchanterait sûrement pas. Alors tant que je ne saurais pas pourquoi mon fils agissait ainsi, se sentait mal, je ne dirais rien, je trouverai bien un moment pour lui dire. Un moment où il se serait pas triste, ni meme trop en joie -pour ne pas casser l'ambiance-. Alors oui, lui signifiait que malgré toutes les apparences qu'il pouvait se donner, les airs faussement souriant, je restais son père et je m'inquièterai toujours de toute manière pour lui. Quoiqu'il se passe dans sa vie, que ce soit grave ou futile. Il était mon unique enfant, mon sang et plus jamais je ne sortirai de sa vie. Enfin... Dit comme ça ca faisait gros stalker mais ce n'était absolument pas le cas. Ce que je voulais dire surtout, c'est que je ne partirais plus si loin de lui et qu'il pourrait tout simplement compter sur moi. De ce fait, il s'ouvrit, avouant qu'il avait été voir Arielle, enfin, du moins, essayer d'aller la voir. La dernière fois elle avait mal réagit et depuis, elle ne voulait voir personne. Cette situation ne m'enchantait pas, et il était clair que même si j'aimais ma femme, si elle était devant moi, je lui dirais d'un ton plutot sévère -mais non dénué d'amour- qu'il fallait qu'elle se ressaisisse. Qu'elle blessait tout le monde par son comportement et qu'elle même se blessait. Bien évidemment, je ne l'avais pas encore vu, et cela ne serait pas encore pour tout de suite. Pour le moment, je préférais qu'elle se calme, et reprenne une relation avec Micah, quitte à ce que je patiente encore et encore. Je serais patient. Et je me sentais mal car tout ça c'était de ma faute. Mais je ne le montrais pas, ou plus en tout cas, car nous n'avions pas besoin d'être mal. Je ne pouvais pas corriger le mal qui a été fait, enfin, pas tout, et surtout pas tout de suite. Je me leva, pour simplement aller m'installer à ses côtés. « J'imagine que tu t'aies mangé un mur encore... » Je le disais avec un petit sourire triste, essayant de lui montrer que je comprenais ce qu'il pouvais ressentir, sans pour autant etre triste ou autre. Je n'allais pas non plus ouvrir mes bras comme pour un gamin de cinq ans qui se serait disputé avec son ami, car je supposerais qu'il n'y viendrait pas, et que moi meme, je devais vieillir un peu. « Laisse lui du temps... Puis quand tu pourras, tu iras t'excuser. Au pire, on ne dira pas que je suis de retour. Si ca lui fait mal ainsi, je ne préfère pas. » Et comme ça, peut etre que cela calmerai les tensions... Enfin, c'est ce que je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 159
Crédits : lannisters (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Nick Jonas
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens demander !

#EnCours Jessie ; Kayla ; West


Âge : Vingt-six ans (18.12.1991)

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Lun 19 Fév - 2:04


West & Micah

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
Faisant totalement confiance à mon paternel, bien que souvent, je me retrouvais à me soucier peut-être un peu trop de son bien-être, je me contentai d’acquiescer, choisissant de le croire quand il disait qu’il avait certains trucs à régler, ne cherchant pas plus loin, ne l’obligeant pas à devoir m’expliquer tout ce jargon lié à l’armée que je ne saisissais toujours pas parfois, qu’importe le nombre de fois que j’avais tenté de contacter la base militaire, dans les premiers mois de sa disparition, pour voir s’ils avaient des nouvelles, ne pouvant rester en paix avec le fait qu’ils allaient me contacter s’ils avaient des nouvelles. Non pas que je ne leur faisais pas confiance, mais parce que j’avais peur qu’ils ne le fassent pas, j’étais terriblement nerveux, restant constamment sur le qui-vive. Avec le temps, j’avais appris à me calmer, pour finalement avoir la surprise du retour de mon père sans que personne ne me prévienne. Je n’en voulais à personne, j’étais simplement heureux d’avoir retrouvé l’homme que j’avais toujours pris pour modèle, qui était mon héros et qui le resterait toujours, même si parfois ce n’était pas simple, même si je savais qu’il y avait une adaptation à faire. Comme là, je ne pouvais pas tant lui confier tout ce que j’avais sur le coeur comme je le faisais enfant, parce que je ne voulais pas le brusquer, parce que je ne voulais pas l’embêter avec mes problèmes, alors qu’il avait fort à faire de son côté pour composer avec tous ces changements et tout ce qui avait pu se passer ces dix dernières années. Du coup, je refusais de dire quoi que ce soit, mais au bout du compte, il avait vu en moi comme dans un livre ouvert, faisant en sorte que maintenant, il serait idiot de ma part de ne pas lui dire ce qui en était. J’avais pris mon courage à deux mains, lui avouant cette visite que j’avais voulu payer à sa femme, à ma mère, dans l’espoir qu’elle pourrait me recevoir. Je n’avais pas eu besoin de lui expliquer l’issue de ma démarche qu’il la devina, me laissant qu’à hocher positivement la tête, lentement, tristement, pour lui confirmer le tout, n’osant pas ajouter quoi que ce soit. Cela lui donna tout le temps de reprendre la parole, tenter de me réconforter. Tristement, cela marcha plus ou moins, dans le sens où sa présence était rassurante, je ne pouvais le nier. Mais après, ses mots ne furent pas suffisamment forts pour me convaincre, pour alléger ce fardeau que je portais difficilement ces derniers temps. Soupirant, je me décidai à lui confier:  « En fait, je pensais que justement, le fait que tu sois revenu l’aiderait à aller mieux… » Parce que pendant toutes ces années, son état était dû au fait qu’elle ne parvenait pas à faire son deuil, à un tel point que parfois, elle ne parvenait pas à me regarder, parce que je lui faisais penser à mon père, trop souvent. Dans un geste désespéré, j’avais même gardé mes cheveux longs un bon moment, pour faire une coupure dans la ressemblance, mais maintenant, ça ne servait plus à rien. Qu’est-ce qui pourrait l’aider ? Pour une des premières fois depuis dix ans, je ne savais pas, je ne savais plus vers qui me tourner. Je supposais que je devais me rendre à l’évidence, que je m’abandonne un peu, et que je tente non pas de trouver une solution, mais me conforter en attendant que tout s’améliore. Et pour ça, je décidai de m’abandonner un peu, m’osant à poser ma tête sur l’épaule de mon père, me rendant à l’évidence que même si j’avais vingt-six ans et que bien souvent, je m’en étais sorti seul, un peu de réconfort de la part de mon paternel serait plus que bienvenu, s’il voulait bien m’en offrir, ce que je ne pouvais clairement pas lui imposer.
Revenir en haut Aller en bas
West PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/07/2017
Pages lues : 123
Crédits : Tag
Avatar : James Marsden
Pseudo : Lenvy
Schizophrénie : Nope
Disponibilités : 1/3 Libre - Micah / Lennon

Finis: Joyce / Micah
Âge : 45

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Lun 16 Avr - 16:24


Micah & West

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
Il n'en demanda pas plus. Pas plus d'informations. Je n'avais pas envie qu'il retombe au trente-sixieme sous sol en apprenant que je reprenais une place dans l'armée. C'est difficile de partir de ça quand on y a vécu durant aussi longtemps. L'armée a été mon foyer un bon bout de temps, ça a bercé mon enfance avec mon père y travaillant, mon adolescence et ma vie de jeune adulte lorsque je m'y suis engagé. Autant dire que la vie privée a été rythmée au bon vouloir de mes congés rarissime. Je m'en voulais, de bientot refaire vivre ça à mon fils. Il le prendrait mal c'est certain. Mais est-ce que cela le rassurerai si je venais à ne pas bouger de la ville malgré tout ? De toute manière avec ma jambe me faisant toujours autant mal, je ne pouvais clairement pas me rendre sur le terrain et puis est-ce que j'en avais réellement l'envie ? Non pas vraiment en fait. J'essaya malgré tout de le consoler, lui dire qu'il vaudrait mieux que sa mère croit que je ne suis pas de retour malgré le fait que certainement, elle en soit un peu consciente. Je lui tapota le dos, sachant que Micah était vulnérable lorsqu'il s'agissait de sa mère. Peut etre était-ce à cause de moi tout ça. A force de lui dire lorsqu'il était plus jeune, de veiller sur elle à ma place lorsque je partais en mission. De lui dire qu'il était l'homme de la maison et que sa mère avait besoin de sa présence, de lui quand il n'était pas là. Parce que je ne souhaitais aucunement que nos liens ne soient plus si soudé, au contraire, il était important qu'ils le soient, puisque nous étions souvent séparés. « On ne peut pas lui en vouloir. Je pense que le temps est notre meilleur allié. Et puis, ca reste ta mère, je suis certain qu'elle voudra te voir bientot. » Parce que l'instinct maternel était un atout fort, et que ce dernier était présent chez ma femme. Je le savais simplement. C'était ainsi et pas autrement. Elle avait tant fait pour la famille que je supposais que cette épreuve l'avait simplement tué. Il fallait juste qu'elle sache comment s'en relever, et faire abstraction des soucis à côté. Je le souhaitais fortement. Même pas pour moi, même pas pour retrouver l'amour de ma vie. Ce serait franchement égoiste. Mais surtout pour que Micah se sente mieux, qu'il retrouve sa mère et un équilibre précaire mais qui serait certainement le bienvenue ces temps ci. Alors lorsqu'il vint se poser contre moi, je ne pus faire autrement que passer ma main sur sa tête, comme un père fait quand il veut rassurer son fils. Et j'espèrais que cela marche. « Je ferai tout pour toi Micah. J'essayerai d'arranger la situation si ca devient trop dur d'accord ? » Parce que ce qui devenait difficile pour moi... C'était de le voir ainsi, peiné et avec une tête qui, on dirait, avait perdu tout ses repères.
Revenir en haut Aller en bas
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 159
Crédits : lannisters (avatar) ;; tumblr (gifs)
Avatar : Nick Jonas
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinKaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens demander !

#EnCours Jessie ; Kayla ; West


Âge : Vingt-six ans (18.12.1991)

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Lun 23 Avr - 1:05


West & Micah

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
Hochant la tête pour accuser réception des propos de mon paternel, j’avais sincèrement envie de croire qu’il disait vrai, que le temps allait finir par arranger les choses. Mais combien de temps il faudrait ? Voilà maintenant presque dix ans que ma mère, son épouse, attendait son retour, s’accrochait au maigre espoir qu’il revienne un jour, et maintenant que c’était le cas, tout allait de travers, pire que jamais. Et j’avais envie aussi de croire que son instinct maternel allait prendre le dessus, qu’elle allait finir par me réclamer, mais tristement, ça, j’en étais peu convaincu. Maintes fois par le passé, elle m’avait rejetée. Ces derniers temps, avant le retour de son mari que j’avais dû lui annoncer, ç’allait mieux. J’étais capable de passer un temps considérable avec elle, un petit-déjeuner en entier en sa compagnie, sans crise, sans que ce soit compliqué. Évidemment, ce n’était pas l’idéal, mais pendant ces temps, je savais à quoi m’attendre. Sauf que là, j’étais dans le flou, ça ne me plaisait pas, au contraire, ça m’inquiétait, limite ça me rendait malade. Et comme toujours, je me sentais seul, ou plutôt, je m’étais senti seul, jusqu’à ce instant précis, où au moment où je m’étais osé à poser la tête sur l’épaule de mon père, ne sachant pas ce que j’obtiendrais en retour, si j’obtenais quelque chose en retour. À mon grand soulagement, je sentis la main de mon paternel se poser sur mes cheveux, ce qui, même si c’était là un geste bien banal, me fit le plus grand bien. Ce fut à un tel point que je fermai les yeux un instant, juste pour profiter de ce semblant d’étreinte que je n’avais pas eue depuis trop longtemps, me moquant de la façon qu’on pourrait me juger. La vérité, c’était que j’avais besoin de ce temps, j’avais besoin de ce genre d’affection, à défaut d’en avoir eu pendant toutes ces années. J’étais parvenu à avancer quand même malgré ça, mais avec cette situation, je me sentais briser, petit à petit et ce, même si certaines choses, dans ma tête, refusaient de changer. Par exemple, lorsque mon paternel vint à me proposer de s’en mêler si nécessaire, j’hésitai avant de lui répondre, ayant envie de lui dire, d’instinct, qu’il n’était pas obligé. Mais au final, je n’en eus pas le courage, pas de façon aussi claire et nette, en tout cas. Réfléchissant, tournant mes potentiels propos dans ma tête, je finis plutôt par dire:  « Juste le fait que tu prennes le temps de m’écouter, c’est énorme, tu sais ? » Marquant une pause, je finis par relever la tête pour le regarder, et finalement, faire quelque chose que je n’avais jamais fait depuis son retour, lui faire un aveu, clair et précis, sur comment je me sentais, quand il n’était pas là. Je dis donc:  « J’ai toujours eu du mal à en parler aux autres… J’ai souvent gardé ça pour moi. Donc le fait que tu veuilles bien prendre ce temps… C’est beaucoup. » Un sourire timide franchit la barrière de mes lèvres, n’osant pas aller plus loin, sauf peut-être pour dire:  « Merci papa… » d’une voix un peu plus enrouée que je l’aurais voulu dans un premier temps, même si cela ne faisait que trahir la sincérité de ma reconnaissance envers lui.
Revenir en haut Aller en bas
West PalmerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/07/2017
Pages lues : 123
Crédits : Tag
Avatar : James Marsden
Pseudo : Lenvy
Schizophrénie : Nope
Disponibilités : 1/3 Libre - Micah / Lennon

Finis: Joyce / Micah
Âge : 45

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   Ven 11 Mai - 22:10


Micah & West

I need my dad this time

I don't want to be home alone tonight
C'était bien normal que je veuille l'aider. Que je veuille lui épargner quelques souffrances inutiles. Ni même une tristesse dont il ne saurait se relever avant un moment. C'était mon fils. C'est tout. Et j'avais beau me répéter, mais je sentais que je me devais de me rattraper. De rattraper tout ce temps où je n'avais pu etre présent, ce temps où sa tristesse, où ses moments de doutes, où sa souffrance n'avaient pû etre balayé un peu plus facilement, par une main amicale et bienveillante. Alors oui, s'il fallait que je sortes sa mère de cet institut, même si elle y était depuis bien des années, alors je le ferai, et j'aiderai ces deux personnes, les deux personnes pour qui ma vie est totalement dédiée, à revenir sur un chemin plus joyeux, moins granuleux et les pousser à retrouver une vie normale. Avec une famille peu etre un peu craquelée, mais qui se ressoude petit a petit et qui pourra peut etre devenir plus unie qu'elle ne l'était avant ? En soit... Ce ne serait pas bien difficile puisqu'a la base, je n'étais pas franchement à la maison bien souvent. C'est peut etre pour ça aussi que je ne me sentais pas à l'aise de laisser Micah dans ce ressentis ? Je n'ai jamais vraiment été présent, alors je devais me rattraper, le père que je n'étais pas. Je ne pourrais pas dire qu'a l'époque j'étais un exemple de père présent pour son fils. Oui... C'est surement pour me convaincre aussi que j'avais changé de ce coté aussi que je faisais tout ça.
C'est là que Micah me disait que l'écouter était déjà pour lui, énorme. Mais... C'était juste naturel. Je veux dire, écouter quelqu'un c'est la moindre des choses, alors c'était encore plus naturel dans le cas présent où ce dernier était mon sang, et que jamais je ne pourrais l'ignorer. Même s'il venait à me tourner le dos, à décrier qu'il ne voulait plus me voir, je continuerai à demander des nouvelles, à savoir ses soucis, parce que c'est le rôle des parents, de veiller sur leur enfant. Mon sourire se fit davantage plus grand lorsqu'il avoua qu'il avait du mal à en parler. Et que j'insiste pour qu'il puisse se libérer un peu, c'était déjà ca. Emu ? Beaucoup. Parce que je ne faisais rien, je ne me forçais en rien. « Tu n'as pas à me remercier Micah. Je t'écouterai toujours si ca peut te rendre plus léger. » Et c'était on ne peut plus vrai. Même s'il venait à se confier sur des choses dont il n'était pas fier ou quoique ce soit, je ne m'oserai pas à le juger, j'essayerai simplement de voir des solution pour qu'il soit à son aise. « C'est mon rôle de veiller sur toi.. Plus encore depuis que je suis de retour et que ta mère n'est pas là. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: West&Micah ▬ I need my dad this time   

Revenir en haut Aller en bas
 
West&Micah ▬ I need my dad this time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (Terminée) l'Appel du Far West.
» En route pour le Old West!
» Far-west en Auvergne
» WILD WILD WEST.
» Black West Indies Leaders And The American Connection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: