AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just running away... on my own again {feat. levi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Maxine EmersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 19/12/2017
Pages lues : 131
Crédits : megara
Avatar : Maisie Williams
Pseudo : benficagirl
Schizophrénie : Sasha M. Hawpkins petite soeur de Megara Very Happy
Valentina Munõz la jeune mexicaine.
Disponibilités : Disponible
En attente ->
En cours -> Adela J. Garcia, Levi Abberline, Lisbeth K. Mikkelsen, Luna Howden
Âge : 17 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Just running away... on my own again {feat. levi}   Dim 24 Déc - 2:22

Just running away... on my own again


Maxine Emerson & Levi Abberline


Maxine, une jeune femme qui a encore toute sa vie devant elle, mais la perte de sa mère changeait tout. Elle n‘est plus la même personne, qu‘elle était avant la mort de celle-ci. Précédemment, elle s‘entendait à la merveille avec son père, il était pour elle plutôt un grand frère, qu‘un père. Il était sa personne de confiance, la personne avec qui elle pouvait parler de tout et de rien, mais ce n‘est plus le cas. Lisbeth est maintenant l‘unique personne qu‘elle a encore. L‘unique personne en qui elle a encore confiance et à qui elle s‘ouvre encore de temps en temps. Le fait, qu‘elle ne parle plus vraiment avec son père la fait souffrir, mais elle ne risque pas de le dire à voix haute. Elle préfère souffrir seule dans son coin. Aujourd‘hui, elle n‘avait pas envie de rester à la maison, ainsi elle prend la décision d‘aller se promener un peu. Elle s‘en fout, si son père est d‘accord, qu‘elle quitte encore la maison ou s‘il préfère qu‘elle reste à la maison. Elle ne se laisse rien interdire. En ce moment, elle préfère vivre chaque jour, comme si cela serait le dernier. Car on ne sait jamais ce que le lendemain nous apporte. Lorsqu‘elle était dans ses cours, elle entendait les autres élèves parler du parc et qu‘il est très beau, surtout le soir. Sans réfléchir longtemps, Maxine prend son manteau, met ses bottins de neige et sort doucement par la porte d‘entrée. Le bus, qui roule en direction du parc, est sur l‘arrêt de bus. Maxine lance un sprint pour encore l‘attraper. Arrivée au Parc, elle remarque tout de suite, que les autres élèves ne racontaient rien de faux, le parc, à vraiment l‘air très beau. Doucement, Maxine entre au parc et regarde un peu autour d‘elle.






Dernière édition par Maxine Emerson le Mar 2 Jan - 4:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1125
Crédits : Tag (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible, mais tu peux réserver ta place !

#EnCours Eden ; Gabriel ; Haley ; Haley ; Maxine ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   Lun 1 Jan - 19:01


Maxine & Levi

Just running away... on my own again

lost in the middle of a memory
 « Levi, ce serait que temporaire… Il n’y a rien qui t’y oblige, et on ne va pas te virer si tu dis non, mais ça nous aiderait beaucoup… » Pourquoi avait-il fallu que mon supérieur vienne me griller comme quoi je fredonnais parfois quand je travaillais, et que j’avais peut-être un certain potentiel pour chanter plus qu’en plaçant des bagages dans un chariot ? Pourquoi avait-il fallut que je me l’ouvre dans un premier temps, même si cela, en mon sens, ne représentait rien de mal, bien au contraire ? Perturbé de cet entretien que j’avais eu avec le responsable du bar de l’hôtel, qui, visiblement, songeait à me donner une promotion, en remplacement d’un employé qui était malade, je n’avais pas su m’en remettre tout de suite. C’était la première fois depuis dix ans qu’on me proposait quelque chose du genre, et même si j’allais mieux depuis, que j’avais finalement pu avancer dans ma vie, il n’en demeurait pas moins que je n’étais pas certain que c’était une étape que j’étais prêt à franchir. Évidemment, l’envie ne me manquait pas, pendant toutes ces années, je l’avais refoulée au plus profond de moi-même, mais je refusais de me remettre en question, affecter ma santé psychologique pour ça. Ayant beaucoup trop à réfléchir, je ne parvins pas non plus à rentrer chez moi, ce qui n’était pas un drame en soi, compte tenu que je n’avais pas Haley chez moi ce soir. Ne reprenant même pas ma voiture, estimant que je pourrais toujours la récupérer plus tard, je commençai à marcher, mains dans les poches, ne regardant pas trop où j’allais, marchant d’un pas vif sans m’en rendre compte, comme je ne me rendis pas compte qu’au bout d’un moment, j’avais percuté quelqu’un, une personne plus petite et chétive que moi. Ne perdant pas ma politesse pour autant, je m’arrêtai, histoire de lui dire:  « Oh, je suis désolé… », peu convaincu que je pouvais dire autre chose dans le cas présent, même si je ne fus pas certain que je pouvais aussi partir, comme ça, sans demander mon reste. Finalement, je tentai de me convaincre de rester un peu, histoire de voir si la demoiselle n’était pas blessée ou quelque chose comme ça avant d’aller où que ce soit.

_________________
There's a want and there's a need. There's a history between. Girls like her and guys like me. I've got boots and she's got wings. I'm hell on wheels and she's heavenly. I'd die for her and she lives for me. Cowboys and angels
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maxine EmersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 19/12/2017
Pages lues : 131
Crédits : megara
Avatar : Maisie Williams
Pseudo : benficagirl
Schizophrénie : Sasha M. Hawpkins petite soeur de Megara Very Happy
Valentina Munõz la jeune mexicaine.
Disponibilités : Disponible
En attente ->
En cours -> Adela J. Garcia, Levi Abberline, Lisbeth K. Mikkelsen, Luna Howden
Âge : 17 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   Dim 14 Jan - 16:18

Just running away... on my own again


Maxine Emerson & Levi Abberline


En m‘avançant doucement dans le parc, je ne regarde pas devant moi. Je suis en train de penser à mon père, ma mère et tous ce qui venait d‘arriver dans le passé. La perte de ma mère me fait encore toujours mal et cela ne risque vraiment pas de changer dans les mois et années à venir. Je sais que je vois tout en noir, mais c‘est ma vie non. Si je veux tout voir en noir, je le fais. Tout à coup quelqu’un me percute, quelqu’un de plus grand que moi. Je n’ai même pas besoin de lever mon regard pour le savoir. Je n'ai que besoin de regarder ses souliers. Ce sont des souliers d’hommes, mais heureusement pas ceux de mon père. Sinon, j’aurai tout de suite pris la fuite.
« Oh, je suis désolé… » La personne en question s’excuse aussitôt. C’est un bon signe, ce n’est pas une personne impolie. Ces derniers temps, je suis pourtant devenue une de ces personnes, je pense, mais si je ne le veux pas. Je ne sais pas trop quoi répliquer à cette excuse. « Aucun problème, cela peut arriver à tout le monde. » Je dis, sans vraiment savoir quoi dire d’autre. En plus, ce n’est pas un mensonge, cela peut vraiment arriver à tout le monde. Je laisse un soupir échapper de mes lèvres. Justement dans ce moment, je me rends compte, que je ne sais plus où je suis, sauf que je suis au parc. Je n'ose trop demander la personne qui vient de me percuter pour de l’aide. Imaginez-vous, que c’est un meurtrier en série et que je suis sa prochaine victime ? Je suis encore bien trop jeune pour mourir. Mais bon, je n’ai pas trop le choix, si je ne veux pas rester ici pour le reste de ma vie. « Ehm... » Je commence par parler avant de réfléchir comment poser ma question. « Je me suis un peu perdu dans le parc. Est-ce que je suis loin de la sortie? » Je demande avec un air légèrement perdu. D’habitude cela ne m’arrive pas mais là la, je ne viens que d’arriver en ville.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1125
Crédits : Tag (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible, mais tu peux réserver ta place !

#EnCours Eden ; Gabriel ; Haley ; Haley ; Maxine ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   Lun 22 Jan - 1:19


Maxine & Levi

Just running away... on my own again

lost in the middle of a memory
Ce fut avec un petit sourire timide, mais suffisamment évident pour trahir mon soulagement, que j’accueillis les propos de la petite demoiselle qui, heureusement, je m’en voulait pas de l’avoir bousculée inconsciemment. En fait, j’étais soulagé de bien des choses; soulagé de ne pas lui avoir fait mal d’abord et avant tout, mais aussi soulagé qu’elle ne m’en veuille pas, que cette bousculade n’engendre par une dispute ou quoi que ce soit du genre, soulagé de savoir que je pourrais reprendre mon chemin sans ajouter quoi que ce soit d’autre, ça que cela paraisse malpoli. Évidemment, je ne tournai pas les talons pour m’enfuir comme un voleur, faisant un pas lent, puis un autre, juste au cas, dans l’intention de marcher ainsi jusqu’à ce que nos routes viennent à se séparer. Mais ce ne fut pas qui se passa. À la place, la demoiselle reprit la parole, venant à m’obliger de la considérer plus attentivement, constatant que je m’adressais là à une adolescente, tout juste plus âgée que ma fille. Que faisait-elle à l’extérieur à une heure aussi tardive ? Avait-elle quelqu’un pour s’occuper d’elle ? Avait-elle fait fugue ? Sachant que je n’étais pas bien placé pour le lui demander ou me mêler de ses affaires de quelconque façon, je continuai d’écouter ses propos, sa question, en silence. Bien que je connaissais quand même bien le parc - mais pas nécessairement pour les bonnes raisons - je dus quand même m’accorder un bref moment de réflexion avant de lui répondre. Sachant que je ne pouvais pas tant la laisser dans le flou, je tentai quand même de prendre la parole dans un délai raisonnable, même si ce ne fut que pour dire:  « Hum… Je ne crois pas. » Mais pour appuyer mon propos et m’assurer de donner la bonne information, je marquai une pause, regardant autour, malgré l’obscurité qui se faisait de plus en plus envahissante, à un tel point que je fus obligé de plisser les yeux pour tenter de voir plus loin. J’avais toujours eu un peu de mal à voir de plus loin, mais pas assez pour que je m’inquiète pour ma vue, surtout que ça coûtait beaucoup trop cher, un rendez-vous et des lunettes. Peut-être que là, si j’acceptais ce bonus, j’aurais le moyen de m’en payer ? Encore fallait-il que je l’accepte… Mais là n’étant pas la question, je cherchai ce que je voulais savoir, et quand je trouvai à peu près, je repris la parole, pour dire, tout en pointant ce dont je voulais parler:  « Il y en a une plus loin là-bas. » Je marquai une pause pour désigner un autre endroit, et j’ajoutai:  « Et une autre, plus éloignée. Mais après, ça dépend où tu souhaites aller. » Parce qu’en effet, ces deux sorties ne menaient pas à la même rue, ni même au même endroit dans le bloc. Et j’avais appris qu’il était plus stratégique de choisir la bonne sortie plutôt que de tenter de détourner par les rues, ce qui était beaucoup plus long, et beaucoup moins tranquille. Après, encore fallait-il que la demoiselle sache ce qu’elle cherchait, où elle voulait aller, et pour ça, je ne pouvais pas tant l’aider.

_________________
There's a want and there's a need. There's a history between. Girls like her and guys like me. I've got boots and she's got wings. I'm hell on wheels and she's heavenly. I'd die for her and she lives for me. Cowboys and angels
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maxine EmersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 19/12/2017
Pages lues : 131
Crédits : megara
Avatar : Maisie Williams
Pseudo : benficagirl
Schizophrénie : Sasha M. Hawpkins petite soeur de Megara Very Happy
Valentina Munõz la jeune mexicaine.
Disponibilités : Disponible
En attente ->
En cours -> Adela J. Garcia, Levi Abberline, Lisbeth K. Mikkelsen, Luna Howden
Âge : 17 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   Dim 4 Fév - 19:48


Maxine Emerson & Levi Abberline
Just running away... on my own again


On m'a toujours dit, de ne pas parler aux personnes inconnues. Mais, je m'en fous, je ne suis plus une gamine de trois ans. De plus je ne suis pas du genre à en vouloir à quelqu'un, je ne fais aussi pas toujours attention où je marche. Le jeune homme avait l'air d'être déjà dans la trentaine, au moins. Donc je dois être polie, en tout cas d'après ce que mon père m'a toujours fait entendre. Ma mère disait toujours, qu'il faut être poli avec les gens qu'on apprécie et qu'avec les autres ils ne faut pas toujours l'être, car ils risquent aussi de ne pas l'être avec toi. Il se pose certainement des questions. Par exemple pourquoi je me trouve encore de hors à une telle heure et surtout, pourquoi, je me retrouve seul. D'après Lisbeth, on se rend bien compte que je ne suis pas encore une adulte. Parfois j'en ai marre d'avoir l'air aussi jeune, j'aimerais bien pouvoir passer pour une adulte, même si je pense que mon père n'en serait pas ravi. Quand finalement je décide de prendre ma parole, je demande qu'une question stupide enfaîte et je suis très surprise d'avoir une réponse. « Hum… Je ne crois pas. » Oh, donc il n'est pas sur du coup. J'espère quand même, qu'il peut m'aider à trouver la sortie, car je ne veux pas passer la nuit dans le parc. Mais je ne veux aussi pas renter. Un soupir s'échappe de mes lèvres, sans que je m'en rende vraiment compte. Mais, le jeune homme a bien l'air de vouloir m'aider car je remarque, qu'il est en train de regarder autour de lui. Peut-être pour me donner une réponse qui puisse m'aider? Après quelques secondes ou minutes, je ne le sais pas, il reprend la parole. « Il y en a une plus loin là-bas. » J'essaie de suivre l'endroit qu'il me désigne et je dois avouer, que je ne suis pas sur si c'est la bonne sortie. « Et une autre, plus éloignée. Mais après, ça dépend où tu souhaites aller. » Je ne reconnais aucune des places désignées. Peut-être, j'aurais dû faire mieux attention, lorsque j'ai attiré au parc. « Je ne sais pas trop laquelle je dois prendre… je ne suis pas encore ici depuis bien longtemps. » Je viens d’arriver il y a peu dans la ville avec mon père. Je sais très bien que c’est une mauvaise idée de sortir seule si tu ne connais pas les endroits et encore moins bien, si tu as un sens de direction non existante. Mais bon, là c’est trop tard pour le changer. « Je dois aller direction Anacostia. » Peut-être, lui dire le quartier où j’habite, l’aide à trouver la bonne sortie, pour moi. Je sais que c’est une mauvaise idée de le faire mais tan pis. Mais à vraie dire peut-être j’aurais du rien dire, vu que je veux pas rentrer chez moi. Je ne veux pas croiser mon père, en cas où il est là… Lisbeth risque aussi de m’engueuler, parce que je suis partie seule, sans savoir ou je dois aller. Je me trouve dans un petit dilemme du coup. « Est-ce qu’il y a quelque part ici des automates, où ils vendent quelque chose à boire ? » J’essaie de changer de sujet, peut-être il n’a pas entendu que je viens de lui dire la direction dans laquelle je dois aller.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1125
Crédits : Tag (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible, mais tu peux réserver ta place !

#EnCours Eden ; Gabriel ; Haley ; Haley ; Maxine ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   Dim 11 Fév - 3:22


Maxine & Levi

Just running away... on my own again

lost in the middle of a memory
La demoiselle ne parut pas tant convaincue de mes instructions. Mais alors que la normale des gens serait plus du genre à croire qu’elle ne faisait pas d’effort, moi, je doutais plutôt de ma personne, me demandant si j’avais vu juste, ou bien si j’étais, au final, tout aussi perdu qu’elle. Et si c’était le cas, tristement, je ne saurais comment rectifier le tir, ayant répondu à peu près au meilleur de mes connaissances sur ce parc, qui étaient de base, peu développées. Heureusement, je pus me rassurer un minimum lorsque la demoiselle vint à m’expliquer qu’elle n’était même pas certaine de la direction à prendre. Bien sûr, je ne m’en réjouissais pas non plus, parce que je ne pouvais pas l’aider de ce côté, pas du tout même. Enfin, à moins qu’elle vienne à me donner des informations supplémentaires, mais passif de nature, je ne serais pas celui qui allait lui poser la question. Mais au bout du compte, je n’eus pas à le faire, la demoiselle venant à m’expliquer par où elle devait aller. Bien malgré moi, j’eus un pincement au coeur en entendant le nom du quartier. Anacostia, c’était le quartier où j’avais habité pendant un bon moment, ce quartier avec ses parties mal famées et peu agréables à fréquenter où pourtant, je trouvais refuge, où pourtant, j’avais ma place, d’une certaine façon. Mais sachant très bien que c’était complètement stupide que je réagisse de la sorte. Gardant ma contenance aussi bien que possible, je tentai de trouver mes anciens repères, me rendant compte que la direction que je lui avais pointée précédemment n’était pas si mauvaise. Du coup, pointant de nouveau au même endroit que précédemment, je réitérai ce que j’avais dit, le confirmant en venant dire:  « C’est par là, le plus rapide. », plus confiant que je ne l’étais précédemment. Cependant, cette confiance ne demeura pas bien longtemps, puisque peu de temps après, la demoiselle vint à me poser une question à laquelle je n’avais pas de réponse aussi précise. Je ne m’en voulus pas tant, raison étant que ça paraissait plus naturel que je sois hésitant, ne laissant pas paraître quoi que ce soit sur ma vie précédente. Et puis, ce ne fut pas comme si je la laissais sans réponse, venant à lui dire:  « Pas à cette heure-ci… » Normalement il y avait quelques marchands ambulants, mais pas tard le soir. Pour le coup, j’étais peu confiant qu’elle trouve vraiment quelque chose à boire et à manger qui soit vraiment agréable dans une distributrice quelconque, certainement hors-service. Mais histoire de ne pas la laisser en reste, je décidai quand même de lui proposer, un peu à tout hasard:  « Il y a un restaurant non loin… Je peux t’y emmener si tu veux… » Parce que je ne pouvais pas tant lui montrer le chemin d’ici, mais si elle me laissait marcher non loin d’elle sur la route vers mon ancien quartier, qui semblait être le sien, je pourrais lui être un peu plus utile. Mais après, encore fallait-il qu’elle veuille bien me faire confiance, ce qui n’était pas gagné, je supposais, ce qui était bien normal. Après tout, elle ne me connaissait pas, nous nous étions bousculés, voilà tout, alors tout cela était bien étrange, ce qui ne me rendait pas des plus à l’aise. Et comme si je tentais de rendre le tout un peu moins difficile, je décidai de prendre une initiative - ce qui ne me ressemblait pas - et lui demander:  « Comment t’appelles-tu ? » en fronçant les sourcils, inquisiteur, sans toutefois être insistant pour autant.

_________________
There's a want and there's a need. There's a history between. Girls like her and guys like me. I've got boots and she's got wings. I'm hell on wheels and she's heavenly. I'd die for her and she lives for me. Cowboys and angels
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maxine EmersonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 19/12/2017
Pages lues : 131
Crédits : megara
Avatar : Maisie Williams
Pseudo : benficagirl
Schizophrénie : Sasha M. Hawpkins petite soeur de Megara Very Happy
Valentina Munõz la jeune mexicaine.
Disponibilités : Disponible
En attente ->
En cours -> Adela J. Garcia, Levi Abberline, Lisbeth K. Mikkelsen, Luna Howden
Âge : 17 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   Jeu 15 Fév - 21:48


Maxine Emerson & Levi Abberline
Just running away... on my own again


Ce n’est pas que je ne lui crois pas, qu’il vient de pointer vers la bonne sortie. Mais, c’est plutôt que je ne veux pas rentrer chez moi. J’aime bien l’endroit où je vis, c’est la première fois depuis bien longtemps, que je pense qu’on va rester quelque part. D’accord, j’avoue, je viens de mentir, je n’aime pas du tout l’endroit où je vis. De plus, je n’y connais personne. Je ne me suis pas encore fait d’amis et encore moins, j’adore l’école ici. Pendant quelque temps, j’avais eu des cours à la maison, vu qu’on a fait le tour du monde. Ma mère était un vrai génie. Elle me manque énormément. Et j’ai peur de perdre aussi mon père, donc je préfère prendre mes distances, je le fais peut-être à la mauvaise façon, mais je ne sais pas quoi faire d’autre. Comment expliquer à ton père que tu te donnes la faute, que ta mère est morte ? Mais bon, je ne vais pas non plus me mettre à pleurer ici au parc, face à quelqu’un que je ne connais même pas encore. Déjà que je lui ai dit d’où je viens, mieux dit, ou j’habite pour le moment. Je ne peux jamais être sûr, si je reste à un endroit. « C’est par là, le plus rapide. » J’entends le jeune homme dire tout à coup. J’étais un peu ailleurs avec mes pensées. « Vous en êtes sûr . » Je demande et on se rend bien compte, que j’ai malgré tout mes doutes. Si j’ai appris une chose au long de ma encore jeune vie, c’est le fait de toujours questionner tout et tout le monde. Lorsqu’on était en train de discuter, j’entends mon ventre faire des bruits bizarres. Je pense que je n’ai encore rien mangé depuis cet après-midi. Ce n’est pas qu’il n’y avait rien à la maison, mais je ne voulais pas crier encore plus avec mon père. Il ne méritait pas cela. Je l’adore, mais il ne me comprend pas. Du coup, aller boire quelque chose était une bonne idée, je serais dans le chaud et je pouvais boire quelque chose. « Pas à cette heure-ci… » Est la réponse, lorsque je demande si dans les alentours, il y avait une place où je peux m’acheter une boisson. « Zut alors.  Je vais faire quoi maintenant. » Je ne me rends pas vraiment compte, que je viens de dire ces mots à voix haute. Mais le jeune homme en face de moi, n’avait pas l’aire d’être quelqu’un, qui allait laisser une jeune adolescente, toute seule dans le parc. Ainsi je n’étais pas vraiment surprise lorsqu’il prenait à nouveau la parole. « Il y a un restaurant non loin… Je peux t’y emmener si tu veux… » Un restaurant, c’est une bonne chose, mais j’ai bien peur, que celui-là et plus cher que mon budget me laisse payer. Un soupir m’échappe alors de mes lèvres. De plus je viens de me rendre compte, qu’il me tutoie sans problème, mais bon, ma mère m’a toujours dit, que je dois vouvoyer les adultes, tant qu’ils m’autorisent pas de les tutoyer. « Il n’y a pas un Starbucks ou un McDonald's dans les barrages . » Je demande, car je sais qu’au moins là-bas, je peux sans problème me payer quelque chose à manger et à boire. Doucement je me mets en route dans la direction, qu’il venait de me dire. Mais je dois avouer, que je serais contente s’il allait m’accompagner pendant un bout du chemin. Malgré le fait que j’essaie de passer pour quelqu’un qui n’a peur de rien. J’ai bien peur, j’ai peur de me retrouver toute seule. J’ai peur de faire le chemin toute seule, mais je ne risque pas de le dire à voix haute. De plus je n’aime pas trop m’adresser aux gens en les vouvoyant, ce que je fais aussi comprendre au jeune homme, sans non plus le blâmer, ou le blesser. Ma mère m’a toujours appris les bonnes manières. Je ne veux pas dire par là, que mon père ne l’a pas fait, mais c’était quelque chose de différent. Mais, je n’aime pas vouvoyer les gens, donc, peut-être c’est une bonne idée de se présenter. Mais avant que je puisse prendre la parole, le jeune homme posait déjà la question, que j’avais sur ma langue. « Comment t’appelles-tu ? » C’est le bon chemin pour pouvoir finir par se tutoyer non . « Je m’appelle Maxine.  Et vous ? Je peux vous vouvoyer?» Je dis, comme si je serais en train de me présenter à quelqu’un de mon âge. Mais du moins, j’ai demandé, si j’ai le droit de vouvoyer le jeune homme. « Vous connaissez bien Anacostia . » Je demande tout à coup sans vraiment avoir réfléchi, avant d’ouvrir ma bouche.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1125
Crédits : Tag (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible, mais tu peux réserver ta place !

#EnCours Eden ; Gabriel ; Haley ; Haley ; Maxine ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   Aujourd'hui à 1:29


Maxine & Levi

Just running away... on my own again

lost in the middle of a memory
La demoiselle parut incertaine de mes propos. Je ne disais pas qu’elle ne me faisait pas confiance ou un truc du genre, mais ça se sentait qu’elle aurait préféré avoir une réponse plus affirmée, et je ne pouvais l’en blâmer. Mais maintenant plus assuré de ma réponse, je tentai de me montrer aussi rassurant que possible, hochant la tête positivement dès que l’occasion me fut donnée pour le faire, histoire de lui montrer que pour son quartier de résidence, la meilleure sortie était là où je lui avais indiquée. Mais je n’ajoutai pas quoi que ce soit, ne me voyant clairement pas lui confirmer que ma certitude venait du fait que même après avoir consommé, et parfois, pas rien qu’un peu, j’étais capable de trouver mon chemin, le souvenir étant encore ancré dans ma tête malgré tout ce qui avait pu se passer depuis ma dernière visite dans ce parc. Par exemple, j’avais encore le souvenir de ce restaurant pas cher, qui faisait dans le pour-emporter aussi, qui ne sembla pas tant plaire à la jeune femme par contre, qui préférait quelque chose de rapide, de marque. Grimaçant quelque peu, non pas parce que je n’aimais pas un ou l’autre, mais bien parce que ce n’était pas un trajet parfait pour elle, je me résignai quand même à dire:  « Il y en a… Mais il ne sont pas exactement sur le chemin…. » En fait, il fallait faire un détour de quelques pâtés de maison, mais si elle voulait faire le dit détour, je ne pourrais pas lui en empêcher non plus, mon but premier étant de l’aider aussi bien que je le pouvais, sans toutefois qu’elle prenne peur de ma personne, d’où le fait que je ne crus pas nécessairement mauvais de lui demander son nom. Cela parut la mettre un peu plus en confiance, si bien qu’elle vint à me demander le mien. Sachant que ce serait idiot de ne pas le lui dire alors que j’étais celui qui avait posé la question dans un premier temps, je n’attendis pas très longtemps avant de lui répondre:  « Levi. » Je voulus lui servir un sourire timide pour tenter d’agrémenter cette sensation de confiance que j’essayais petit à petit d’installer, mais avant que je ne puisse le faire, Maxine reprit la parole, venant à me demander si elle pouvait me tutoyer. Compte tenu que dans mon quotidien, avec bien des gens, je ne méritais pas d’être vouvoyé, mis sur un piédestal, alors si je pouvais casser la chose, je le faisais sans problème. Du coup, je ne tardai pas à acquiescer, ajoutant même un petit:  « Sans problème. », regrettant bien rapidement d’avoir tenu ces propos que trop rapidement, laissant l’occasion à l’adolescente de reprendre la parole, venant à me poser une question un peu plus personnelle, cette fameuse question que je tentais d’éviter. C’était idiot de la craindre ainsi, j’en étais parfaitement conscient, surtout que cette demoiselle ne me connaissait pas, ne pouvait pas connaître mon passé. Tentant de me donner le courage de lui répondre avec ce fait, je finis par lui dire, d’un ton un peu plus assuré que je le pensais dans un premier temps, ce qui eut sitôt pour effet de me rassurer un peu:  « J’y ai déjà habité, quelque temps. » En restant vague, j’espérais que mon « quelque temps » serait pris comme un « peu de temps », même si la vérité était que j’y étais resté un peu plus de dix ans, à défaut d’avoir envie, puis d’avoir les moyens de me payer quelque chose de plus luxueux. Jamais je n’avais vu cela comme le trou de ma déchéance, parce que j’avais trop le nez dedans pour ça. Mais maintenant, avec un recul, mon point de vue avait grandement changé et désormais, je ne me voyais pas y retourner, qu’importe les moyens que j’avais, parce que je voulais toujours faire aussi bien que possible, tant pour moi que pour mon entourage, refusant de prendre tout risque de chuter de nouveau alors que j’avais tant travaillé pour me relever.

_________________
There's a want and there's a need. There's a history between. Girls like her and guys like me. I've got boots and she's got wings. I'm hell on wheels and she's heavenly. I'd die for her and she lives for me. Cowboys and angels
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Just running away... on my own again {feat. levi}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just running away... on my own again {feat. levi}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sable frappe le corps du frêle félin | Akemi feat. Levi |
» Tu n'aurais pas du sortir... //Feat Levi and Titan// *RP TERMINER*
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Downtown :: Lafayette square-
Sauter vers: