AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Post Boysband - Levi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Gabriel A. WinchesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/04/2017
Pages lues : 427
Crédits : TAG
Avatar : Jake Gyllenhaal
Pseudo : TAG
Schizophrénie : Le seksy beau brun masseur et sereal baiseur alias Jared feat Ian Somerhalder & La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & La blonde un peu folle et excentrique alias Sam feat Candice Accola
Disponibilités : LeviMila
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Post Boysband - Levi   Lun 29 Jan - 16:57



❝Post Boysband❞
Levi & Gabriel
Quand j'avais commencé mon boulot de flic c'était pas la joie, je faisais la circulation enfin bref j'étais au bas de l’échelle quoi. Et niveau salaire et ben c'était pas ouf non plus. Du coup j'avais commencé à travailler dans un club de strip-tease pour arrondir les fin de mois. Et pas forcément par défaut mais parce que ça me faisait rire. Je n'avais pas vraiment de problème de pudeur et heureusement parce que sinon il ne fallait pas faire ce job. Je n'étais pas le genre de strip-teaseur qui allait à des soirées de jeunes filles bien qu'il me soit arrivé de le faire deux trois fois, j'étais principalement au club pour quelques show. Depuis j'étais monté en grade dans la police et du coup j'étais beaucoup moins au club mais j'avais gardé le job juste par plaisir en fait. A force tous les clients réguliers me connaissaient, après mes strip je les rejoignais pour boire un verre et rigoler, y'avait vraiment une bonne ambiance. Je n'avais pas de problème de clients chiants qui pensaient que parce que tu te déshabillais sur scène t'allais coucher. Strip-tease et prostitution ça n'était pas la même chose et j'étais bien placé pour le savoir vu mes deux boulots. En revanche les strip-teaseuses avaient plus souvent ce genre de problèmes. Sauf que les filles du club elles faisaient partit de ma petite famille du club et si un mec se faisait trop lourd j'étais toujours présent pour foutre des claques derrière la tête histoire de leur remettre les idées en place avant qu'ils ne me donne des raisons de leur passer les menottes, et pas de la façon dont ils aiment. Mais le fait de ne pas faire des strip pour coucher ensuite et se faire payer pour ça ne m'empêchais pas de coucher avec des clientes parfois. En dehors du boulot, après tout, ça ça n'avait rien de tordu ou d'illégale.

Ce soir c'était ce qui était arrivé. Après mon strip-tease on avait sympathisé dans la salle et on avait décidé d'aller s’éclipser pour s'amuser. Dans ces cas la j'avais plutôt l'habitude d'aller à l'hôtel que chez moi du coup cette fois ci on c'était rendu dans un des hôtel les plus connu de la capital, pour ne pas dire le plus connu, et on était monté dans une chambre pour faire notre affaire. J'avais réservé la chambre pour la nuit complète donc j'allais passer la nuit ici, après tout l'hôtel était sympa ! Du coup après avoir finit notre affaire et avoir parlé encore un peu elle avait finit par partir quand à moi j'avais pris une douche et m'étais décidé à descendre faire un tour au bar. Je ne savais pas quelle heure il était pour tout dire mais j'imaginais que le bar devais toujours être ouvert. Bingo il l'étais encore ! J'allais au comptoir pour demander un verre et c'est en attendant qu'il arrive qu'une voix capta mon attention. Je tournais la tête vers l'homme qui chantait pour les gens du bar et un sourire étira mes lèvres. Levi, un de mes anciens partenaire de boysband, il n'avait pas perdu sa voix en tout cas ! Depuis que je savais qu'il vivait ici on avait pas vraiment eu l'occasion de se revoir. En fait j'avais saisi l'opportunité pour son anniversaire mais on avait tout juste pu se croiser deux minutes tellement il était demandé de partout. Peut-être que ce soir on aurait l'occasion de partager un peu plus que trois phrases de politesse ! Je commandais un deuxième verre et attendais la fin de la chanson pour me diriger vers lui avec les deux verres à la main et toujours avec un grand sourire collé au visage "Quelques mèches blondes et je me retrouverais presque projeté quinze ans en arrière !" je lui tendais un verre "Mais je te rassure je te préfère comme ça" faut dire que les allures qu'on avait à cette époque y'avait pas forcément de quoi s'en venter !
©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1121
Crédits : Tag (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrath
Disponibilités : Indisponible, mais tu peux réserver ta place !

#EnCours Eden ; Gabriel ; Haley ; Haley ; Maxine ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Post Boysband - Levi   Lun 5 Fév - 3:18


Gabriel & Levi

Post Boysband

how are you ? where have you been ?
Il y avait quelques mois de cela, quand on me demandait quel était mon métier à l’hôtel, je ne me posais pas la question, je disais simplement que j’étais chasseur, portier, tout dépendant du terme le plus approprié et de la personne à qui je m’adressais. Je n’en avais aucune honte, même si je savais que c’était un métier tout simple, tout banal, parce qu’au vu de ce que j’avais vécu précédemment, au vu de comment ma vie avait changé pendant cette dernière année et demie, j’étais limite fier d’être parvenu à me trouver un métier acceptable, et surtout de le garder, sans ressentir quelconque frustration du côté de mes supérieurs. Il y avait de cela environ trois semaines, si on m’avait posé la question, j’aurais répondu la même chose, réfléchissant au fait d’ajouter que je chantais au bar de l’hôtel à l’occasion. Maintenant, depuis quelques choses, je ne pouvais pas me contenter de cette réponse. Je ne me souvenais même pas quand on m’avait demandé de pratiquer mon métier initial, étant devenu limite un substitut, raison étant que maintenant, sans vraiment que je m’en rende compte, on m’avait assigné au bar de l’hôtel. Parfois, tout dépendant de la masse de gens, c’était l’après-midi, parfois c’était en début de soirée. On ne m’avait pas encore demandé de le faire en fin de soirée, et de toute façon, je ne planifiais pas le faire. Petit à petit, je prenais contrôle de cette occupation qui, au final, était devenue la mienne, le premier l’ayant fait n’étant jamais revenu, et j’étais capable d’établir mes limites, comme celle de travailler tard le soir, alors que je m’occupais désormais de ma fille à temps plein. Haley était assez vieille pour s’occuper d’elle toute seule, je le concevais, mais je ne me voyais pas ne pas la voir du tout pendant une journée. Au moins, on m’accordait cela, certainement parce que je commençais à être apprécié, du moins, c’était ce que je supposais. Enfin, je n’en abuserais pas non plus, ne me voyant pas prendre le risque de perdre mon boulot pour autant. Tant et aussi longtemps que mes principes seraient respectés, je saurais faire avec, je saurais bien faire ce qu’on me demandait de faire, que ce soit de transporter des valises ou divertir les clients. Aujourd’hui, comme souvent ce l’était maintenant, c’était la seconde option qui se prêtait à la circonstance. Comme c’était devenu chose habituelle maintenant, j’avais fait une petite répétition avec les quelques musiciens qui m’accompagnaient, nous avions vu ensemble la liste de chansons de la soirée, commençant à penser à en changer certaines, à varier un peu, histoire que ça ne devienne pas monotone. Puis, au moment voulu, nous nous étions rendus sur scène, commençant le petit concert. Le tout se déroula sans aucun problème, sans anicroche, sans demande étrange, faisant en sorte que les deux heures passèrent plutôt rapidement, mais parurent enchanter la petite foule qui allait et venait dans le bar. Remerciant ceux qui étaient présents à la fin, comme j’avais pris l’habitude de le faire, même si ce n’était jamais en grandes pompes, je descendis de scène, dans l’intention de me rendre au bar pour demander un verre d’eau que je comptais boire rapidement pour ensuite quitter les lieux et rentrer chez moi. Mais avant que je ne puisse ne serait-ce que commander, une personne vint à ma rencontre. Pas un étranger qui voulait me féliciter, me faire une suggestion bidon, mais une personne que je connaissais, que je connaissais de longue date. Quelque peu surpris, je ne sus pas tant comment réagir à son commentaire, me contentant de lui offrir un sourire un peu timide, laissant échapper un rire nerveux quand il vint à rajouter un propos supplémentaire. Que pouvais-je faire d’autre ? Je ne saurais pas le dire. Je savais que Gabriel et moi nous nous étions vus il y avait de cela quelques mois, lors de cet anniversaire surprise dont je ne m’étais visiblement pas toujours remis, mais tout avait été si chaotique que nous n’avions même pas eu ce que je pourrais appeler une conversation. En aurions-nous une ici et maintenant ? Je ne saurais pas le dire. Je ne voulais pas le repousser, mais disons que je n’étais pas certain de savoir de quoi lui parler non plus. Pire encore, je n’aidai pas à la situation lorsque je me rendis compte qu’il était en train de me tendre un verre, qui n’était visiblement pas rempli d’eau. Maladroitement, je ne sus faire autrement que lui dire:  « Je… Je ne bois pas… Désolé. » Peut-être que par politesse j’aurais pu prendre sur moi, accepter, pour finalement ne pas le boire, mais on m’avait fortement suggéré à la clinique de ne pas le faire, lorsque je m’y étais rendu pour mon rendez-vous de routine et que je leur avais dit que j’allais travailler au bar de l’hôtel où je travaillais. On m’avait dit de le dire clairement, même si ce n’était pas confortable. Et en effet, ce ne l’était pas. Voilà pourquoi je cherchai rapidement à rectifier le tir, mais le mieux que je pus trouver à dire, ce fut:  « Comment tu vas ? » Je ne pouvais pas tant lui faire savoir que ça faisait longtemps que nous ne nous étions pas vus, parce qu’en fait, ce n’était pas tant chose vraie, et n’ayant jamais été un expert des discussions sur la pluie et le beau temps, je n’avais pas eu la vitesse d’esprit pour trouver autre chose. Au moins, ça se voulait une interrogation banale, qui, je supposais, n’allait pas faire trop de remous et qui, je l’espérais, ne provoquerait pas un plus malaise d’emblée.

_________________
There's a want and there's a need. There's a history between. Girls like her and guys like me. I've got boots and she's got wings. I'm hell on wheels and she's heavenly. I'd die for her and she lives for me. Cowboys and angels
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel A. WinchesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 24/04/2017
Pages lues : 427
Crédits : TAG
Avatar : Jake Gyllenhaal
Pseudo : TAG
Schizophrénie : Le seksy beau brun masseur et sereal baiseur alias Jared feat Ian Somerhalder & La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & La blonde un peu folle et excentrique alias Sam feat Candice Accola
Disponibilités : LeviMila
Âge : 32 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Post Boysband - Levi   Mar 6 Fév - 0:13



❝Post Boysband❞
Levi & Gabriel
Je ne m'attendais pas à croiser mon ancien co-équipier de boysband ici. Dans un hôtel dans lequel j'étais venu pour passer un bon moment avec une femme. Au final il ne s'était pas tant éloigné que ça de ce premier boulot. Il était toujours en train de chanter, c'était cool qu'il ai pu rester la dedans ! Pour ma part certes je dansais encore mais ça s'éloignais quand même pas mal. Et j'étais plus flic que strip-teaseur de tout façon. D'ailleurs je ne savais pas ce qui était le plus bizarre, quand j'étais en flic et qu'on me reconnaissais en tant que strip-teaseur ou pour le boysband ? Dans tous les cas même si je préférerais oublier le ridicule de notre boysband je n'avais aucune envie d'oublier mes anciens camarades avec qui je m'étais toujours bien entendu. Après cette aventure on c'était tous un peu éparpillé et la on était plusieurs d'installés dans cette ville, c'était une coïncidence plutôt amusante ! On ne c'était pas beaucoup revu pour autant. En tout cas moi je n'en avais pas vraiment eu l'occasion. J'avais revu Levi le soir de son anniversaire mais ça avait été bien trop bref pour qu'on puisse parler. La preuve je ne savais même pas qu'il bossait ici.

Quand il finit son show j'étais obligé d'aller à lui. Ça serait con de se croiser ici, d'avoir enfin une vraie occasion de se retrouver un peu, et de ne pas aller le voir. Mais je dois dire que sa réaction me surpris. C'est vrai qu'on ne se connaissait plus vraiment, on avait forcément changé depuis tout ce temps mais à me laisser parler dans le vide se contentant d'un sourire qui me paraissait gêné j'en venais presque à me demander s'il me reconnaissait bien. Ou bien ma présente l’embarrassait réellement et dans ce cas la c'était une autre affaire. J'avais voulu ouvrir la conversation avec un peu d'humour mais du coup c'était complètement tombé à l'eau. Tant pis pour ça, en tout cas s'il avait autre chose à faire je préférais quand même qu'il me le dise, j'avais pas vraiment envie d'être un boulet pour lui ce soir sauf que s'il ne me disait rien je ne pouvais pas deviner non plus. Son regard se posa sur le verre que je lui tendais par réflexe amical mais visiblement ça ne semblait pas l'inspirer plus « Je… Je ne bois pas… Désolé. » "Oh" j'haussais les épaules et souriais "Pas de soucis je vais le garder pour moi alors" je comprenais mieux. Peut-être qu'il comptais conduire dans ce cas il avait raison d'éviter, bien que la tournure de sa phrase me donnait plutôt l'impression qu'il avait renoncé à l'alcool. Dans tous les cas je n'allais pas le blâmer pour ça. Ça serait quand même ironique pour un flic de faire partit de ces potes qui te poussent à boire en essayant d'utiliser ta culpabilité de les faire boire seul ou encore par esprit de provocation. Personnellement pour moi qu'il boive ou non ça ne changeait pas grand chose « Comment tu vas ? » ah ben au moins il semblait enclin à entamer une conversation finalement, super ! Au moins je ne me sentais plus comme étant de trop, en tout cas pour l'instant, il me posait peut-être la question juste par politesse. "Ça va, la routine quoi" après tout on ne pensait jamais vraiment à répondre autre chose que de dire que ça allait bien non ? En général quand on nous posait cette question c'était parce que c'était la question de base pour être poli mais personne n'avait réellement envie qu'on leur raconte tous nos petits soucis si on en avait. Mais j'avais une vie plutôt équilibré. Enfin tout était relatif vu ce que je voyais dans mon boulot mais pour moi je n'avais pas à me plaindre ma vie se déroulait plutôt paisiblement "Et toi comment tu vas ? Je savais pas que tu continuais à chanter" il n'avait pas perdu sa voix d'ailleurs il se débrouillait toujours aussi bien. "Ça te dis qu'on se pause au bar ? Parce que du coup j'ai l'air fin avec deux verres moi" Un verre dans chaque main, quel style ! Je bus d'ailleurs une gorgée dans l'un d'eux avant de reposer mon verre sur le grand brun. Maintenant que j'y pensais je me rappelais que je lui avais offert des bouteilles pour son anniv en plus des photos dossiers. Maintenant que je savais qu'il ne buvait plus j'imagine que ça avait dû être embarrassant. En même temps comment j'aurais pu deviner ? "Tu as réussis à virer tout les fans de chez toi le soir de ton anniv ?" Je n'étais pas resté jusqu'à la fin mais il avait dû galérer. Encore avec les potes ils comprennent assez facilement, les fan ça dépendait. J'en avais moi même eu plusieurs de collés aux pattes ce soir la.
©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1121
Crédits : Tag (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Baby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneTommy #SClaflinIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrath
Disponibilités : Indisponible, mais tu peux réserver ta place !

#EnCours Eden ; Gabriel ; Haley ; Haley ; Maxine ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Post Boysband - Levi   Lun 19 Fév - 16:41


Gabriel & Levi

Post Boysband

how are you ? where have you been ?
Plus de dix années avaient passé depuis que nous nous étions vraiment parlés, Gabriel et moi. Maintes choses avaient changé également, faisant en sorte que même si à l’époque, je partageais mon quotidien avec lui, maintenant, c’était comme s’il m’était un lointain étranger. Alors pour sûr, je craignis pendant un instant qu’il ressente de la frustration par rapport à ce que je venais de lui dire, qu’il m’en veuille, et que la conversation prenne fin alors qu’elle avait à peine commencé. Heureusement, ce ne fut pas ce qui arriva, et je ne pus m’empêcher de m’en montrer soulagé, m’octroyant même la permission d’esquisser un léger sourire au passage pour le montrer. Cela me donna aussi l’aplomb pour passer à autre chose, poursuivre la conversation, même si je le fis de façon bien banale, à savoir en lui demandant comment il allait. Ce fut suffisant pour poursuivre, apparemment, puisqu’il vint à me répondre aussi normalement qui soit, me laissant l’occasion d’accuser réception de l’information en hochant la tête de façon bien banale. Je réagis toutefois plus vivement au moment où il vint à parler du fait que j’avais recommencé à chanter, gloussant d’un rire nerveux, que je tentai de ne pas faire durer sur plus longtemps qu’une ou deux secondes. Prenant pour acquis que c’était suffisant pour confirmer le fait, surtout que si je ne me trompais pas, il m’avait vu faire, je ne crus pas nécessaire de m’attarder sur cette affirmation, venant plutôt à répondre à sa question en disant:  « Ça va. » J’aurais pu en dire davantage, peut-être même prendre le temps de lui préciser certaines choses sur ce à quoi il venait d’assister, mais je me ravisai. De toute façon, je n’en aurais pas eu le temps, raison étant qu’il avait pris la parole un peu trop rapidement, m’obligeant à passer autre, acquiescer à l’idée de s’asseoir au comptoir. Inutile de me lancer dans un argumentaire à ce sujet, puisque j’avais encore du temps devant moi, parce que c’était en effet mieux ainsi pour discuter. Bien sûr, je restais dans le flou d’où la conversation pourrait nous mener, et ayant l’impression que je serais capable de stresser à un rien, je décidai de dire ce que j’aurais pu dire plus tôt, soit:  « En fait, c’est récent, chanter comme ça… » Je n’allai pas plus loin, me sentant soudainement en danger devoir expliquer bien autre chose, y compris tout ce qui s’était passé pendant cette décennie, ce de quoi je ne me sentais pas tant prêt à parler. Je savais que ça faisait un an bientôt que j’étais sorti de désintoxication, que ma vie se replaçait petit à petit, mais encore une fois, c’était trop frais. Déjà, reprendre le chant avait été une étape énorme, il me fallait encore composer avec celle-ci, pour le moment en tout cas. Mais heureusement, ça ne sembla pas l’intéresser plus que ça dans un premier temps, venant à soulever le sujet de mon anniversaire, m’arrachant un autre rire nerveux, puis une autre confession, soit:  « Je t’avoue, je me souviens à peine de ce qui s’est passé… » Et pourtant, je n’avais pas bu, consommé quoi que ce soit. C’était que tout s’était montré soudainement envahissant. Avec un petit entourage comme le mien, jamais je n’aurais imaginé que tant de gens auraient pu se déplacer pour ma personne… À moins que ce soit juste pour profiter d’une fête ? La seconde option me semblait encore et toujours la plus plausible, même si j’avais pu reconnaître quelques visages, à commencer par celui de Gabriel, même si ce fut que brièvement, trop brièvement, à tel point que je ne pus m’empêcher de soulever, pour le coup:  « On n’a même pas eu le temps de se dire quoi que ce soit, je crois… » Sur ces mots, je pinçai les lèvres, sachant que volontairement, j’avais fait un sous-entendu déjà soulevé précédemment, comme quoi nous n’avions pas pu discuter très longtemps, et que peut-être ce serait le moment de rattraper le coup. Mais en toute franchise, je ne savais encore et toujours pas par où commencer, n’ayant jamais été celui capable de raconter ma vie en long et en large. Que pourrais-je lui dire ? Que pourrais-je lui demander ? J’essayais encore de le déterminer, espérant trouver une possibilité, une ouverture à la réponse de mon ancien collègue, si réponse il y avait, évidemment.

_________________
There's a want and there's a need. There's a history between. Girls like her and guys like me. I've got boots and she's got wings. I'm hell on wheels and she's heavenly. I'd die for her and she lives for me. Cowboys and angels
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Post Boysband - Levi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Post Boysband - Levi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau gn post-apocalyptique!
» La femme de chambre poursuit le NY Post pour diffamation
» Claude Levi-Strauss et les musulmans , voici des extraits du livre de
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti
» An Post - Sean Kelly Team || Cherche Sprinteurs (74 mini) ||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Downtown :: hôtel capital Hilton-
Sauter vers: