AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's at night when my dreams come alive ✻ Heath [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Solora IpkissGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 993
Crédits : #avatar : perlman #gif & crackship : tumblr, shellhead. & pilgrim
Avatar : Chloe Bennet
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick Rhett Chip Carter Lowen Devon Jesabel Jaisyn
Disponibilités : closed (4/5) resto à 5 ; heath ; heath ; trent
waiting list ▲ lisbeth
old memories ▲ kelvin ; trent ; cherry blossom ; trent ; trent
Âge : Trente-et-un ans. ▲ 20 juin 1987

MessageSujet: Re: It's at night when my dreams come alive ✻ Heath [HOT]   Lun 20 Aoû - 4:34

Heath & Solora

your nightmares follow you like a shadow, forever

It's at night when my dreams come alive
Dans la pénombre de la chambre, l’eurasienne se libérait d’un poids, lourd et difficile à dire. Elle en regrettait peut-être ses mots, mais elle ne regrettait pas le soulagement qu’elle pouvait ressentir en les disant. Le remord s’en suivait pourtant. Peut-être qu’elle n’aurait pas ressentie celui-ci si elle s’était confiée à quelqu’un d’autre qu’Heath. Mais qui ? Personne ne savait, ne devait savoir pour eux. Leur vie commune n’était que mensonge, elle n’était pas sa cousine, aucun lien de sang ne les liait et pourtant c’était l’étiquette qu’on leur donnait. Une chose qui aurait dû les tenir à distance, mais être sa cousine n’avait jamais empêcher la brune de poser son regard sur le blond. Si elle avait commencé à le regarder furtivement, elle avait vite pris conscience que son regard s’attardait plus que nécessaire sur son protecteur. Elle avait laissé trop longtemps son regard le détailler, bien vite le désagrément de la situation lui avait ouvert les yeux sur ses épaules larges, son fessier rebondit, la ligne de ses biceps. Cette image de force et virilité qui procurait une confiance chez quiconque et c’est ce qu’elle avait fini par lui accorder, sa confiance. Une confiance aveugle. Et c’était peu à peu qu’elle avait commencé à attendre son retour à la maison, sourire en le voyant. De petites choses qui avaient amener à une vague de sentiment complètement incontrôlé. Et c’est dans ses bras qu’elle réalisait qu’elle n’aurait jamais dû. Elle ne pouvait rendre leur situation plus compliquée qu’elle ne l’était. Elle ne pouvait pas et elle le comprenait alors qu’il la renvoyait gentiment vers Trent. Trent qu’elle n’avait certes pas oublié, mais qui la détruisait par son absence. Se savoir si loin de lui la déstabilisait, elle en venait à ne plus savoir quoi penser. Tout cela pendant que son regard se posait jour après jour sur un autre homme. C’est seule qu’elle se sentait assise sur le rebord du lit, ses jambes touchant le sol froid, lui faisant perdre toute la chaleur qu’elle avait pu ressentir près du Marshal. Il avait beau être derrière elle, c’est la solitude qui l’envahissait. Il la renvoyait vers son époux et Trent qu’était-il en train de faire ? Avait-elle droit à un peu de plénitude dans ce monde sombre ? Les yeux fermés, elle chassait ses idées noires. Elle ne pouvait pas demander une telle chose, qu’on la désire, qu’on souhaite la posséder. Elle s’apprêtait à se lever pour retourner dans sa chambre, retrouvant la solitude de ses draps. Il avait pourtant suffi de trois lettres, trois lettres formant un mot pour qu’elle s’empêche de se lever. Restant assise sur le rebord du lit, elle avait senti des mouvements derrière elle. Elle sentait ses fesses être attiré vers l’arrière, alors que le matelas s’enfonçait dans son dos. Cette chaleur qui l’avait enveloppé quelques minutes plus tôt, irradiait dans son dos. Elle fermait les yeux au contact de son souffle dans son cou. Ses paroles lui firent dessiner un sourire sur ses lèvres. L’espoir. Un espoir qui pourtant n’aurait pas dû être présent dans les pensées de la brune. Elle ravalait un soupir en sentant cette main large se poser sur sa hanche, cette chaleur bouillante canalisé sur cette partie de son corps. Elle se laissait manipuler, ne lui offrant aucune résistance. Tournant la tête, elle sentait son souffle contre sa peau. Et malgré la pénombre, elle savait que leur visage n’était qu’à quelques centimètres de distance. Callant sa joue dans sa main, elle posait la sienne contre son poignet tout en fermant les yeux. Que pensait-elle de cela ? Elle ne pouvait dire. « J’ai posé la première la question. » répondait-elle dans un souffle. Tout ce qu’elle savait c’était que si elle disait à haute voix ce qu’elle en pensait à cet instant, elle s’en voudrait. Trent ne méritait pas qu’elle soit d’accord à ce qu’un autre que lui éprouve quelque chose pour elle. Elle rouvrait ses yeux un instant, infime, avant de les refermer en ressentant la pression des lèvres du blond contre les siennes. Une pression légère. Timide. Elle lui répondait de cette même timidité, avant de se laisser complètement aller. Ses lèvres évacuaient ces moments de silence qu’elle avait trop longtemps tenue secret. Ses doigts se resserraient autour de son poignet, alors qu’elle venait perdre sa seconde main dans sa barbe. Elle caressait sa joue avec tendresse et désir. Ses lèvres, elle en avait rêvé et elle ne ressentait aucune déception à leur contact. Si c’est tout ce qu’elle pouvait avoir, elle savait qu’elle serait plus que comblée. Pourtant, elle touchait au fruit défendu, celui qu’elle ne devrait jamais avoir et son corps tout entier réclamait davantage. Sans rompre leur baiser, elle se retournait pour lui faire face. Ses doigts dessinant la ligne de sa mâchoire carrée, elle remontait sa main pour agripper sa nuque, l’attirant un peu plus contre ses lèvres. Elle finissait tout de même par le relâcher, ses lèvres quittant les siennes. Elle reprenait son souffle, venant glisser ses bras autour de son cou. « Ce soir, je suis simplement Solora. Je ne suis la femme de personne. » disait-elle en posant à nouveau ses lèvres sur les siennes. Solora n’était pas la femme de Trent, c’était Raschelle qui avait épousée son amour de jeunesse. Solora était libre. Pour une fois, ça l’arrangeait bien d’être supposée être quelqu’un d’autre, alors qu’elle savait que les remords la submergeraient une fois la magie de la nuit envolée.

_________________
★ I'll never be the same
────────────────────────
You're in my blood, you're in my veins, you're in my head
Revenir en haut Aller en bas
Heath PollardGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 22/01/2018
Pages lues : 1331
Crédits : Tag - Tumblr
Avatar : Charlie Hunnam
Pseudo : Mimi
Schizophrénie : Liam le sportif au destin brisé
Disponibilités : Solora + Percy + Jesabel + Elliot + Repas au restaurant
Âge : 35 ans

MessageSujet: Re: It's at night when my dreams come alive ✻ Heath [HOT]   Lun 20 Aoû - 19:34

Heath & Solora

your nightmares follow you like a shadow, forever

It's at night when my dreams come alive
Ni l'un, ni l'autre n'avait su répondre à leurs interrogations. Il faut dire que c'était certainement plus simple pour eux de laisser certaines réponses sous silence. Tout comme il avait été plus facile pour Heath de ne pas assumer l'attirance qu'il avait pour sa protégée. Plus d'une année s'était d'ailleurs écoulé depuis leur rencontre et à aucun moment le Marshal n'avait assumé de ressentir quoi que ce soit pour la jeune Ipkiss. Son devoir avait simplement été de protéger cette femme, sans pour autant s'attacher à elle. Une mission dans laquelle il avait visiblement échoué, incapable qu'il avait été de voir la jeune femme quitter sa chambre cette nuit-là. Alors il lui avait répondu négativement, sortant de sa léthargie pour se positionner dans le dos de la belle brune. Une main posée sur l'une de ses hanches, et l'autre sur l'une de ses joues pour qu'elle tourne son visage vers le sien, le blond l'avait interrogé pour savoir si c'était mal d'éprouver quelque chose pour une femme mariée. Le jeune homme imaginait sans mal que la réponse devait être oui. Qu'avoir des sentiments pour une femme mariée ne devrait pas être toléré et c'était bien pour ça qu'il avait depuis plusieurs mois refoulés tout ça. Sauf qu'à cet instant, le jeune homme s'était senti incapable de résister à ses envies. Le visage de Solora avait été bien trop proche du sien, son contact bien trop présent et son désir pour elle bien trop intense. Leurs questionnements attendraient le jour, car pour l'heure Heath avait fini par franchir le pas en posant ses lèvres sur celles de la belle brune. Un baiser d'abord timide, comme si le blond s'était attendu à ce que la jeune femme le repousse en réalisant qu'elle faisait une erreur. Seulement cela n'avait pas été le cas. Au contraire Solora avait répondu à son baiser, de façon timide au début avant de profiter plus passionnément de cet échange. L'une de ses mains venant se poser sur la joue du jeune Pollard, tandis que ce dernier avait laissé glisser sa main derrière la nuque de la belle afin d'intensifier leur baiser. Sans quitter ses lèvres, le blondinet avait alors soudainement senti le corps de la jeune femme bouger pour qu'elle se retrouve ainsi face à lui. Une position qui permettait déjà au Marshal de glisser l'une de ses mains sous le haut de la demoiselle. Incapable qu'il était de résister à la tentation de sentir la peau de son dos sous ses doigts. Puis quittant à regret ses lèvres, le jeune Pollard avait fini par rouvrir les yeux tout en reprenant son souffle tandis qu'il avait écouté la belle lui dire que ce soir elle était simplement Solora et qu'elle n'était la femme de personne. En entendant cela un sourire en coin s'était dessiné sur les lèvres du jeune homme. Comme si la dernière barrière les séparant venait de se briser. « Enchanté Solora » N'avait-il alors à peine eu le temps de lui murmurer avant que la brune ne reprenne possession de sa bouche. Se délectant une nouvelle fois de ses lèvres, Heath avait en même temps laissé descendre sa deuxième main initialement posé dans la nuque de la brune, dans le bas de son dos. Ses deux larges mains pouvaient ainsi se glisser sous le tissu du débardeur de la jeune femme pour caresser chaque parcelle de son dos, avant que le blondinet ne lui retire finalement complètement ce morceau de tissu devenu bien trop inutile. Séparé une nouvelle fois des lèvres de Solora, le jeune Pollard ne pouvait que regretter la pénombre de la chambre l'empêchant de voir véritablement le corps de la brune. À défaut, le jeune homme avait incité la belle brune à s'allonger de nouveau, même si cette fois ci la bouche d'Heath avait totalement pris possession du corps de la jeune femme. Ses lèvres se délectant du cou de la belle avant de descendre lentement vers sa poitrine déjà dénudée qu'il s'amusait déjà à titiller de sa bouche avide. Il avait envie d'elle et à ce moment là, plus rien ne pouvait l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Solora IpkissGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 993
Crédits : #avatar : perlman #gif & crackship : tumblr, shellhead. & pilgrim
Avatar : Chloe Bennet
Pseudo : monocle. #alice
Schizophrénie : Derrick Rhett Chip Carter Lowen Devon Jesabel Jaisyn
Disponibilités : closed (4/5) resto à 5 ; heath ; heath ; trent
waiting list ▲ lisbeth
old memories ▲ kelvin ; trent ; cherry blossom ; trent ; trent
Âge : Trente-et-un ans. ▲ 20 juin 1987

MessageSujet: Re: It's at night when my dreams come alive ✻ Heath [HOT]   Mer 16 Jan - 6:33

Heath & Solora

your nightmares follow you like a shadow, forever

It's at night when my dreams come alive
Se laissant envahir par le désir, Solora tentait tant bien que mal de ne pas penser aux conséquences de ses actes. Trop longtemps elle avait attendu, trop longtemps elle s’était ancrée dans cette vie qui n’aurait pas dû être la sienne. Que pouvait-elle faire d’autre ? Aussi égoïste soit cette pensée, elle ne pouvait pas s’empêcher de vivre. Elle était irrationnelle et prisonnière d’une vie qui n’était pas la sienne et qui ne le serait jamais. Ne se laissant pas abattre, elle s’autorisait un moment pour elle et c’est entre les bras du Marshal qu’elle se voyait passer cet instant. Ses lèvres appuyées contre les siennes, lui rendant son baiser, elle se sentait flotter. Libre, avide de plus de tendresse, elle le laissait lui retirer son débardeur. Levant les bras, poussant un soupir en sentant le contact de l’air frais sur son corps encore chaud. Le contact de ses mains rugueuses sur sa peau satinée. Elle ne le voyait pas, pourtant elle sentait sa présence, laissant ses sens l’envahir, lui dicter ces sensations qu’elle éprouvait au centuple. « Enchantée. » répondait-elle finalement la voix lourde de désir. Une réponse chaleureuse, douce et délectable qui répondait à son partenaire. Elle se laissait glisser sur le matelas, sous lui, étendu dans les draps. Ses mains venaient se perdre dans ses boucles blondes, caressant sa nuque sous une volé de soupir d’envie. Le contact de ses lèvres sur sa peau, la chaleur qui traçait son chemin à chaque baiser. Ses pieds caressaient les draps, retenant son envie, son corps qui brûlait de d’avantage de caresse. Un soupir plus profond, plus fort s’échappait de ses lèvres la faisant revenir à la réalité. Si elle mourait d’envie d’Heath, elle réalisait qu’elle n’avait jamais fait cela avec un autre homme que son mari. Que non loin d’eux, dans sa chambre Percy dormait. Empoignant sa lèvre inférieure avec ses dents, elle tentait de réprimer soupir comme pensé. Elle ne voulait pas briser ce moment, en aucun cas, et pourtant : « Attend… » soufflait-elle finalement. « Et si Percy nous entendait ? Que dira-t-il ? » continuait-elle en se redressant sur ses avant-bras pour poser son regard sur le reflet du Marshal. Cette silhouette, ce corps, elle se mordait de nouveau les lèvres. La raison connaissait une défaillance, elle s’en rendait bien compte alors qu’elle tendait la main pour la glisser sous le menton de son amant, l’attirant à elle. Elle ne lui laissait pas vraiment l’occasion de répondre à ses questionnements et telle une adolescente avide d’aventure et d’interdit, elle approchait ses lèvres à nouveau : « Fais-moi taire. » disait-elle en posant ses lèvres sur celles du blond. L’attirant avec elle, elle venait à glisser ses mains sur son torse. Ses caresses ne connaissaient pas la timidité. Elle le détaillait de la pulpe de ses doigts, dessinant chaque parcelle de peau qu’elle touchait. Chaque ligne de muscle qu’elle découvrait. Elle s’arrêtait toutefois à la lisière de son boxer, laissant ses doigts effleurer le tissu. Elle continuait le trajet par-dessus le tissu, interrompant leur baiser pour sourire contre ses lèvres. Un bref instant avant de continuer baiser ainsi que caresse.

_________________
★ I'll never be the same
────────────────────────
You're in my blood, you're in my veins, you're in my head
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's at night when my dreams come alive ✻ Heath [HOT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's at night when my dreams come alive ✻ Heath [HOT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» Moon Night ~~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: